Titre : trois minutes et une éternité
Auteur : ylg
Fandom : Annales du Disque-monde – Mortimer
Personnages : Ysabell, Albert
Rating : G / K
Disclaimer : propriété de Terry Pratchett, longue vie à son cerveau génial !

Thèmes : "moutarde" et "sablier" pour 31 jours
Fic classée pour la Catégorie spéciale (sablier) au vote d'août

Warnings : peut-être pas aussi drôle que ça aurait dû ?
380 mots

oOo

C'était à peine croyable, ronchonnait Ysabell : des milliers, des millions, des milliards de sabliers dans cette baraque, et absolument aucun capable de minuter la cuisson d'un oeuf à la coque !

Des créatures dont la durée de vie fasse pile trois minutes, sur ce fichu Disque, ça devait bien exister pourtant ? D'horribles petites bestioles, moches, avec des petites pattes qui gigotent le temps de leur trois minutes de vie, sans nul doute, sans aucun intérêt à moins d'être un scientifique éphébien bizarre mordu de petites bestioles affreuses – ou d'avoir désespérément besoin d'un sablier de trois minutes. (1)

Ysabell étouffa un soupir en se disant que selon toute logique, si ces bestioles existaient, alors elles devaient probablement passer leurs trois minutes de vie à s'ébattre à toute vitesse pour pondre leurs oeufs avant de claquer aussitôt. Ce genre de pensées avait cessé de l'amuser depuis un certain temps déjà.
Mais maintenant, quand bien même des bestioles vivant trois minutes exactement existeraient, cela ne règlerait pas son problème pour autant : le temps de trouver les bons compte-vie dans l'immense salle des horribles petites bestioles gigotantes, et d'en ramener un à la cuisine, leur temps serait déjà largement écoulé.

Il faudrait donc plutôt trouver une créature vivant le temps de parcourrir le chemin entre son coin de salle à compte-vie et la cuisine, plus trois minutes. Et donc, arpenter les salles des compte-vie des formes inférieures, en comptant le temps qu'il lui fallait pour accéder à chaque étagère, et en scrutant la durée de vie moyenne à chaque endroit ?

Non. Définitivement non. Le jeu n'en valait pas la chandelle. Ysabell dut se résigner à abandonner l'idée des oeufs à la coque.

Jetant un coup d'oeil triste à la poêle d'Albert où les oeufs au plat nageaient dans la graisse, elle se demanda finalement si elle n'avait pas renoncé trop tôt.

« Je vous ai frit des saucisses à la place du bacon ce matin, Mademoiselle. Me suis dit que vous aimeriez un peu de changement.
- Trop aimable, soupira-t-elle.
- Un peu de moutarde avec ? »


(1) Franchement, pour le Créateur d'un Disque où poussent des pins comptables et du raisin rétro-annuel, c'était pas la mort d'inventer une espèce comme faite exprès pour compter la cuisson d'un oeuf à la coque, pourtant ?