A tous ceux qui sont assez fous ou courageux pour venir lire cette fanfiction, Bonjour!

Je tiens tout d'abord à préciser qu'il s'agit de ma première fanfic -man, je sollicite donc votre indulgence au cas ou le résultat serait catastrophique...

Ensuite, cette fic est un shonen aï : C'est à dire quelle met en scêne des couples dont les 2 protagonistes sont des hommes! Si vous n'aimez pas, ne lisez pas! Le couple principal est LavixKanda, et j'ajouterais certainement un peu d'AllenxLenalee : Ce sont mes couples préférés et je trouve qu'il n'y en a pas assez sur : Si ces couples ne vous plaisent pas, il vous suffit de cliquer immédiatemment sur "Retour à la page précédente"

Enfin, je signale que ce premier chapitre contient de très légers spoilers des chapitres 160.Rien de bien méchant, mais je préfères le préciser!

Ceci étant dit, je vous souhaite à tous une bonne lecture! :-)

Chapitre 1 : Motivation :

Depuis que Komui Lee avait acquit le titre de Grand Intendant du quartier général de la Congrégation de l'Ombre, il devint de notoriété publique que la Section Scientifique était devenut l'un des endroits les plus dangereux du Monde!

Non, pas que le jeune chinois soit un homme méchant ou tyrannique, détrompez-vous...Cependant, il arrivait que parfois, dans de trèèèès rares occasions (Ironie cinglante, rassurez-vous), ses collègues (ou plutôt, esclaves...) se questionnent sur son état de santé mentale : Un homme excentrique à la créativité destructice, aux conceptions du rangement des plus singulières et portant à sa petite soeur un amour proche de la folie, ca laissait assez sceptique, il faut bien l'admettre!

D'autant plus que, dés que l'auto-proclamé « Grand Chef de la Section Scientifique » avait un peu de temps libre (et étrangement, malgré sa quantité de travail, il en trouvait toujours) , il l'accordait à son passe-temps préféré, au grand désespoir de son entourage...On peut alors se demander à quel genre de divertissements se livrait Komui Lee...

La conception d'un nouveau modèle de Komulin? Non! Malgré l'affection qu'il éprouvait pour cette machine, il commencait à se lasser de le voir démolit sous ses yeux par sa propre soeur. De plus, la vision de son cadavre, mutilé par la Section Scientifique, l'avait traumatisé au point qu'il n'en dormit pas pendant 3 nuits.

S'occuper de Lenalee, sa douce et tendre petite soeur chérie adorée? Non plus! La jeune fille commencait sérieusement à se lasser de la protection démesurée de son grand frère à son égard et ne pouvait s'empécher de se sentir coupable vis-à-vis d'Allen Walker, qui subissait les pires tortures dés qu'il s'approchait trop près d'elle.

Il ne consacrait pas non plus ce temps au rangement de son bureau, ni à l'amélioration de l'équipement des exorcistes, encore moins à la réparation plus qu'urgente de la machine à café (Cassée volontairement par Johnny, dans l'espoir de limiter les dégats causés par le Grand Intendant).

Alors, vous vous demanderez surement : « Que peut bien faire ce taré chevelu de tout son soit-disant temps libre? » Eh bien, malgré toutes les mesures de sécurité prises par la Section Scientifique à ce sujet, Komui Lee avait une véritable passion pour concocter des potions!

Dit comme ca, ça à l'air de rien mais méfiez vous, c'est peut-être la chose la plus dangereuse que ce fou furieux ai jamais inventé...D'autant plus que niveau philtres et élixirs, il avait de l'imagination à revendre :

Par exemple, le gentil Allen Walker, qui n'était apparamment pas suffisamment malchanceux, s'était retrouvé avec 1 mètre de longueur de cheveux (et quand on a les cheveux blancs, on fait mieux niveau esthétique). Il lui avait fallut attendre une semaine avant que le brave Jerry ne prenne l'initiative de les couper.

Ce fut ensuite au tour de Lenalee Lee qui, en faisant du rangement dans la réserve de la Section, renversa par inadvertance une petite fiole sur elle : Elle passa 48 heures à miauler, se déplacer à 4 pattes et à se lécher les mains en guise de toilette, jusqu'à ce qu'elle retrouve un état « à peu près » normal.

Et même le gentil et innocent Arystar Krory, victime de ces étranges substances, s'était mit à mordre autant de membres de la Congrégation qu'il le pouvait, avec une démarche et une expression digne d'un rescapé de Silent Hill.

Mais c'était du passé : A présent, Komui Lee avait des projets bien plus importants. A vrai dire, il avait travaillé sur un nouvel élixir depuis maintenant plusieurs semaines et il était intimement persuadé qu'il s'agissait de sa plus belle création!

...Je vous vois venir, vous qui avez suffisamment de temps à perdre pour lire cette fanfic : Vous êtes certainement en train de vous dire « Encore une pauvre débile qui va faire une histoire à propos d'un philtre d'amour et qui va se finir en un yaoi niaiseux! » ...Ben, vous avez raison!

Car oui, Komui Lee, Grand Intendant, Grand Chef de la Section Scientifique, médaille d'Or du meilleur grand frère et nominé 3 fois à l'oscar du personnage de Manga le plus barjot, était amoureux.

Il avait donc inventé une substance(dont je ne citerai pas les ingrédients par mesure de sécurité) qui, une fois ingérée, rendait la victime totalement dépendante de la première personne qui croiserait son regard, la plongant dans une passion totalement démesurée...Flippant, mais nécessaire : Car voyez vous, Komui avait juste un « léger » problème. Il possédait, certes, un égo surdimensionné et une confiance en lui absolue, mais il lui restait cependant suffisamment de bon sens pour savoir qu'il vouait un amour passionné, mais sans espoir à...Kanda Yû.

Hein? Non, non, vous avez bien lu!

Bon, c'est vrai que ca paraît complétement surréaliste, mais en y réfléchissant bien, ce n'est pas si tordut que ça...Après tout, ses fangirls pourront dire ce qu'elles voudront, Kanda restait un homme singulièrement efféminé, avec ses beaux et longs cheveux noirs...

-Comme Lenalee...

Sa peau fine et pale, qui semblait aussi douce que de la soie...

-Comme Lenalee...

Et son corps si fin, tellement puissant et pourtant si fragile, si tentant à toucher, à caresser...

-Comme Lenal...

-Lenalee va se marier, Grand Intendant!

L'interpellé sursauta vivement et, par la même occasion, renversa sa tasse de café et la moitié des documents de son bureau qui s'écrasèrent lamentablement sur le sol déjà recouvert de papiers. Komui se mit alors à courir à toute vitesse autour de son bureau, les bras en l'air, des larmes s'écoulant à torrent de ses yeux noirs bridés :

-LENALEEEEEEEEEEEEEE !!

-Ca y est, vous êtes réveillé? fit une voix blasée derrière lui.

Le chef de la Section, légèrement calmé, se retourna pour apercevoir un homme aux cheveux chatains et au visage fatigué, qui l'observait d'un air soupira, retourna s'asseoir derrière son bureau et se mit à essuyer frénétiquement ses lunettes, un air maussade sur son beau visage asiatique :

-Commandant River, j'espère que vous m'avez réveillé pour une bonne raison : J'étais en train de faire un très beau rêve.

-Vous m'en voyez navré, répondit l'autre ironiquement, C'était juste pour vous avertir que Kanda arrivera d'une minute à l'autre pour recevoir son nouvel ordre de mission.

-Kanda?!

Komui mit à peine une demi-seconde à réagir : Il commenca par expulser River de la pièce d'un bon coup de pied (malgré les vives protestations de ce dernier) , empila les montagnes de papier dans un coin et posa un verre d'eau sur son bureau. Après cela, il s'assura qu'il ne restait personne dans la salle, sortit une petite fiole de sa poche, et versa son contenu dans le récipient. Puis, satisfait, il retourna s'asseoir et joignit ses mains devant son visage, tout en fixant la porte devant lui avec une grande impatience.

Comme il s'y attendait, Kanda arriva à peine quelques secondes plus tard, le visage maussade, la démarche assurée et la main crispée sur son katana chéri. Et pourtant, aux yeux de Komui, il était aussi beau que d'habitude avec ses longs cheveux couleur ébène qui volaient gracieusement derrière lui, ses yeux bleus profonds qui le fixaient avec mécontentement et ses fines lêvres tirées vers le bas, dans une expression finalement craquante. Komui se permit un large sourire et fit signe au jeune japonais de s'asseoir :

-Bonjour, Kanda-kun! Tu m'as l'air en forme.

-La ferme! dit-il séchement en prenant place sur le canapé, Donnez moi cette mission qu'on en finisse!

Adorable, pensa Komui en regardant d'un air attendrit Kanda qui le fixait méchamment.

-Allons, ne sois pas si pressé, nous avons du temps pour en discuter!

-J'ai perdut suffisamment de temps à cause de cet abruti de Maréchal!

-Oh? Tiedoll a encore essayé de se faire prendre en photo avec toi sur ses genoux?

Au regard brulant de haine que lui lanca le kendoka, Komui comprit qu'il n'était pas très loin de la vérité et qu'il n'avait pas intérêt à s'étendre sur le sujet, s'il souhaitait encore vivre pleinement quelques années supplémentaires. Aussi, il fit le tour de son bureau, agrippa le verre au passage et vint s'asseoir à côté de Kanda, qui l'observa d'un air étonné :

-Il fait plutot chaud, tu ne trouves pas? Dit le chinois d'un air sensuel en enlevant son bérêt et ses chaussons (1)

-Non, pas vraiment.

-Je t'assure! Tu devrais boire ce verre d'eau avant de partir en mission!

-...Ca, c'est de l'eau?

Komui haussa un sourcil, puis constata avec horreur que la boisson avait prit une agréable teinte rose pale, ce qui pouvait parraitre assez douteux dans les mains d'un tel savant fou. Le Grand Intendant se mit à réfléchir à toute vitesse, tandis que Kanda l'observait avec un scepticisme prononcé, et dit le plus naturellement du monde :

-J'y ai ajouté du sirop de fraise!

-J'ai horreur de ce qui est sucré, répondit Kanda en froncant les sourcils.

-Ca ne l'ai pas tant que ça! Prends en au moins une gorgée.

-Non!

-Pour me faire plaisiiiiiiiiiiiir !!

-Encore moins!

-Et si je mets des sobas dedans?

-Bordel, Komui! Donnez moi cette mission et fermez la!

Le Grand Chef de la Section Scientifique observa alors longuement Kanda sans réagir...Puis éclata en sanglots et commenca à se rouler par terre en hurlant :

-KANDA-KUN EST SI MECHAAAAAANT !!

Kanda écarquilla les yeux et regarda son supérieur se rouler en boule en couinant comme un cochon à l'agonie...Le Japonais n'avait aucune morale et aucune valeur, certes, mais suffisamment de coeur pour ne pas laisser la Section Scientifique endurer Komui dans cet état...Et surtout, il avait très envie de partir d'ici. Aussi, il s'éclaircit la gorge et s'efforca de dire d'un air naturel (ou plutot, pas trop méchant) :

-Ehm...Komui...Si j'accepte de boire une seule gorgée de votre salop...euh, de votre boisson, vous arrétez cette comédie et je peux partir?

Aussitôt, Komui stoppa son délire, se rassit à côté de Kanda et lui fit son plus beau sourire, comme s'il n'avait pas passé plusieurs minutes à geindre sur le sol.

-Tu vois, Kanda-kun, on finit toujours par trouver un arrangement!

Le concerné haussa les épaules et prit le verre qu'on lui tendait, observant son contenu avec appréhension. Komui, pendant ce temps, frémissait de plus en plus, ne pouvant contenir d'avantage son impatience : Il s'imaginait déjà Kanda se jeter dans ses bras avec un regard brulant de passion, totalement soumit à sa volonté. Après cela, il ferait des couettes au japonais, changerait son uniforme contre une minijupe et lui demanderait de l'appeller « Niisan » durant toutes les nuits qu'ils partageraient(2)...Un léger filet de bave s'échappa de ses lêvres, ce qui eu pour effet de répugner d'avantage l'exorciste.

Mais c'était partit : Kanda rapprocha lentement le gobelet de son visage...

Boum, boum, boum...(3)

Il l'observa avec dégout et le porta à ses lêvres...

Boum! Boum! Boum!

Il entrouvrit légèrement la bouche et commenca à incliner le verre...

BOUM! BOUM! BOUM!

Mais avant que la moindre goutte de l'infame boisson n'ai franchit la barrière de ses lêvres, la porte d'entrée s'ouvrit violemment, faisant sursauter les deux asiatiques qui manquèrent de tomber du canapé :

-Salut, tout le monde! Ca va?

Komui se retourna lentement et lanca un regard terrifiant, mélange de rage et d'envie de meurtre, à celui qui avait osé l'interrompre dans un moment pareil.

Mais l'objet de toute cette haine n'était qu'un charmant adolescent borgne d'environ 18 ans, aux cheveux roux, qui s'avancait vers eux en souriant joyeusement, un énorme livre sous le bras :

-Laviiiiii, dit Komui d'une voix crispée par la colère, Que viens tu faire ici? Tu n'as personne d'autre à embéter?

Ignorant (volontairement ou pas) le sens réel de la question(à savoir « Barre toi avant que je ne te tue, sale fouineur! »), Lavi haussa les épaules d'un air nonchalant et vint jusqu'à eux :

-Désolé, Komui, mais papy voulait absolument que je te donne ce rapport le plus vite possible...Oh, Yû-chan est là aussi? Ajouta le rouquin en souriant d'avantage.

-Combien de fois t'ais-je dit de ne pas m'appeller par mon prénom? Répondit Kanda d'une voix glaciale.

Lavi se contenta de lui adresser un large sourire, sans se douter que les deux seules personnes présentes ici n'avaient, en ce moment même, qu'une seule envie : Le tuer de la manière la plus violente et douloureuse possible. Le rouquin posa donc son livre sur le bureau et s'apprétait à repartir, mais fit marche arrière et vint s'asseoir sur le canapé, entre Kanda et Komui. Il ignora les protestations sonores du chinois et se rapprocha de son « meilleur ami » (4). Kanda, instinctivement, s'éloigna un peu de Lavi :

-Je peux savoir ce que tu fous?

-...Rien, je voulais juste ta grenadine!

Et sans plus attendre, il arracha le verre des mains du japonais et le bu d'une traite, sous le regard horrifié de Komui :

-NOOOOOONNN !!

-Pas besoin de hurler, dit Lavi en s'essuyant la bouche, Ce n'est qu'un peu de grenad...

Il s'interrompit soudainement, perdit son sourire avec une inquiétante rapidité et laissa échapper le verre de sa main, qui se brisa sur le sol.

-Bordel, tu peux pas faire attention, espèce de crét...

Ce fut au tour de Kanda de s'interrompre, lorsqu'il constata que Lavi était en train de se pencher dangereusement sur lui, tout en le dévorant des yeux de manière singulière : Des étincelles semblaient à présent sur le point de s'embraser dans son oeil vert émeraude. Pas franchement rassuré, le jeune Japonais essaya de se relever avec l'idée de sortir d'ici le plus vite possible, mais malheureusement pour lui, il sembla que le rouquin ai anticipé sa réaction : Dans un geste d'une grande rapidité, il l'attrapa par les épaules, le plaqua au sol et continua de le regarder avec passion :

-Je n'y avais jamais fait attention jusqu'à présent...Mais tu es vraiment très beau, Yû...

Kanda écarquilla les yeux : En temps normal, il aurait mit une bonne gifle à Lavi pour oser débiter des conneries pareilles, mais à l'instant présent, il était pétrifié sous l'effet de choc. Komui, qui sentait la catastrophe venir, se mit à tirer de toutes ses forces sur l'écharpe de Lavi, dans l'espoir qu'il se relève ou qu'il en meurt. Mais le futur Bookman était beaucoup plus résistant qu'il en avait l'air et ignora totalement le Chinois qui se mettait à présent à le traiter de tous les noms, toute son attention étant focalisé sur Kanda, dont il se mit à caresser la joue :

-Vraiment magnifique...

Kanda, qui avait soudain retrouvé toute sa contenance, ouvrit la bouche pour répliquer de la manière la plus violente et vulgaire qui soit...Mais le seul son qui sortit de sa bouche fut un hoquet de surprise.

Et pour cause : Dés qu'il eu entrouvert ses lêvres, Lavi avait plongé sur son cou et s'était appliqué à y laisser une marque de son passage, à grand renffort de succions.

Un atroce silence se répandit dans la pièce, durant lequel Kanda se débattait violemment entre les bras du rouquin en tentant de se dégager et d'attraper Mugen, resté sur le canapé. Lavi, quant à lui, continuait ses « activités bucales » sans se préoccuper des tentatives désespérées de son partenaire pour s'échapper de son étreinte...Et Komui resta debout à les regarder, les yeux exorbités et la machoire tombant jusqu'au resta silencieux pendant quelques secondes, qui lui parurent une éternité...Et :

-NNNNNNAAAAAAAAAAAAAAAANNNNNN !!

Et il se jeta de nouveau sur Lavi, le frappant à la tête à plusieurs reprises, ses mouvements ponctués de « LACHE LE! LACHE LE! » . Mais avant qu'il n'ai eu le temps de penser « Ca ne pourrait pas être pire » , la porte du bureau s'ouvrit de nouveau et Lenalee, accompagné d'une bonne partie de la Section Scientifique, pénétra à l'intérieur de la salle, un plateau de tasses de café dans les mains et dit joyeusement :

-Niisan, Je t'apporte ton caf...

Mais la fin de sa phrase fut couverte par le bruit de fracas des tasses de café qui se brisèrent par terre et le plateau de fer qui s'y ajouta. En effet, cette pauvre jeune fille innocente était en train d'assister à un spectacle peu adapté à ses yeux chastes et purs : Devant elle, Kanda était allongé sur le sol, avec Lavi au dessus de lui en train de lui faire un sucon et son propre frère se trouvait au dessus d'eux, plaqué contre le dos du futur bookman, dans une position plus que suspecte.

Après une seconde d'immobilité totale, elle plaqua ses mains devant sa bouche, émit un drole de bruit, puis se mit à hurler et partit en courant :

-NOOOON, REVIENS LENALEE-CHAN!! GRAND FRERE VA TOUT T'EXPLIQUER!!

Mais elle s'était déjà enfuit, laissant la porte grande ouverte derrière elle, si bien que tous les scientifiques qui l'accompagnèrent purent à leur tour admirer la scêne.

Il y eu une nouvelle vague de silence qui s'installa, durant lequel Kanda parvint enfin à se dégager partiellement des bras de Lavi. La situation s'améliore légèrement, peut-on penser.

Mais loin de là : Bookman junior, décidé à ne lacher prise pour rien au monde, avait à présent enfouit son visage dans les cheveux du japonais et respirait le délicat parfum qui en émanait.

Et ce fut à ce moment précis que Kanda explosa : D'un geste vif, il libéra un de ses bras, envoya un coup de poing bien sentit dans le visage du roux, et se mit à hurler :

-QU'EST CE QUE TU AS OSE FAIRE, ESPECE DE TARE?!

-Tu es si mignon quand tu hurles...

-TAIS TOI!, se mit à crier Komui d'une voix suraigue, JE T'ORDONNE DE TE TAIRE!

De nouveau, Lavi ignora royalement son supérieur et continua de contempler Kanda avec tendresse sous les regards soit attendris, soit amusés de leur entourage. Cette fois-ci, les limites du japonais éclatèrent : Il lanca un regard mortel à Komui, qui lacha Lavi et recula de plusieurs mètres, puis réussit enfin à attraper son Mugen adoré, qu'il leva dangereusement au dessus de la tête du rouquin, qui ne semblait absolument pas réaliser qu'à l'heure actuelle, sa vie ne tenait qu'à un fil.

C'est le pire putain de jour de ma putain d'existence, songa alors Kanda en s'imaginant déjà en train de trancher la gorge de l'héritier des bookmen, dans un délicieux flot de sang.

Mais, étrangement, lorsque la vie décide que c'est le jour ou elle va se foutre royalement de votre gueule, elle met le paquet : Aussi, Lavi évita avec une incroyable aisance la lame tranchante, prit le visage de Kanda entre ses mains et lui murmura :

-Je t'aime, Yû-chan...

Et sans attendre une réponse ou une quelconque réaction de la part du Japonais, il plaqua ses lêvres contre celles de Kanda, avec fougue et possessivité.

.

Un baiser.

.

Son premier.

.

Un vrai.

.

Et devant tout le monde!

Les réactions ne se firent pas attendre : Kanda écarquilla les yeux de surprise sans pour autant être capable de faire le moindre geste, Komui(submergé par l'horreur) perdit connaissance dans la seconde qui suivie et tous les scientifiques sortirent de la salle en courant, fermèrent la porte derrière eux et y clouèrent une pancarte « Ne pas déranger » .

Et ce fut à ce moment précis que Yû Kanda(sur le point de se faire violer sur place), Lenalee Lee(La tête fourrée dans son oreiller, encore traumatisée par la vision d'un threesome), Komui Lee(dont les plus beaux rêves venaient de s'anéantir en quelques secondes) et Dieu lui même(En observant depuis un petit nuage le bordel présent dans sa propre armée) eurent tous les 4 exactement la même pensée, à savoir :

« Ok, cette fois-ci : C'est vraiment le pire jour de ma vie! »

.

.

.

1 : Le détail qui casse tout (par excellence) !

2 : 2 solutions : Ou vous êtes sain d'esprit et vous allez vite effacer ses images traumatisantes de votre esprit, ou vous êtes aussi malade que moi et vous n'allez pas vous priver d'un bon fantasme! (Que certains doujinshis se sont permit d'illustrer! :-p)

3 : Pour tout ceux qui n'auraient pas comprit, battements de coeur accélérés--

4 : Même si, visiblement, il est le seul à penser qu'il y a de l'amitié entre eux...

XxXxXxXxX

Vous pouvez à présent me donner votre avis, me féliciter, m'envoyer des menaces de mort ou me supplier de supprimer cette fic : J'accepte tout avis et commentaires.