Disclamer: Rien a moi...ou presque...

Risque de Spoil: Présent, car l'histoire se passe un an après le film alors si vous avez pas vu la fin et bien c'est à vos risques...

Alors l'idée d'écrire cette histoire m'est venue après avoir réécouter le film. Récament, je ne sais pas pourquoi, je me suis dit que je devais l'écouter, ce que j'ai fais et voilà le résultat! J'espère que vous aimerez la première partie de cette histoire qui devrait en compter 5 en tout!

Bonne Lecture!

Romania

xx


Partie 1

Memories

Personne ne peut imaginer la souffrance de perdre la personne que l'on aime le plus au monde, la seconde moitié de nous même, sans l'avoir vécut. Les gens peuvent, dans le meilleur de cas, compatir à notre douleur, tenté de se substituer à nous, mais sont incapable de ressentir un pareil déchirement.

Lorsque j'ai appris ta mort, j'ai eu l'impression de mourir, et en un sens une part de moi est morte ce jour là. Je n'ai pas voulu y croire, je me disais qu'il y avait eu une erreur, que ce n'était pas le même Jack Twist. Tu sais, l'espoir, ce qui fait vivre les fous, et bien c'était ce que je ressentais. Je me souviens avoir fouillé frénétiquement dans mes poches de pantalons pour trouver une pièce de vingt-cinq cents et d'avoir composer ton numéro, chose que je n'avais fait que très rarement en vingt ans. En un sens, je m'attendais presqu'à entendre ta voix au bout du fil, ta voix qui m'aurait rassurée m'assurant que tu étais bel et bien vivant et que tu me ferais payer mon absence d'août lorsqu'on se retrouverait en novembre.

Mais c'est ELLE qui a décroché. Ta femme. Quelques minutes plus tard, en raccrochant, j'étais détruit. L'espoir, plus jamais ne m'a habité depuis. Tu es mort, déjà incinérer. Et quand je pense que je ne te reverrai plus jamais j'ai envie de crever.

Réaliser que tu ne serais plus jamais à mes côtés, que plus jamais tu ne me sourirais, ne prononcerait mon nom avec cette intonation qui n'appartient qu'à toi, que tu ne jouerais plus jamais de cet harmonica que je ne déteste pas tant que ça en fin de compte, que plus jamais je ne verrait tes yeux bleu pétiller de malice…

Et voilà que je deviens sentimental. Regarde ce que tu as fait de moi, Jack Twist. Un homme faible, brisé. Malgré tout, mon amour pour toi ne veut pas disparaître.

Parce que oui, j'ai essayé. De toutes mes forces j'ai essayé de t'oublier. D'oublier ton regard, le gout de tes lèvres sur les miennes, ton corps qui avait le don de me rendre fou.

J'ai essayé…

Sans succès.

Tu es pire que la cigarette, car même elle j'ai réussi à l'irradier de ma vie, l'odeur du tabac me rappelait trop de souvenir. Bon comme mauvais, mais toujours ils me ramenaient à toi. Alors j'ai arrêté de fumer.

Mais tu es resté, accrocher à moi pour toujours. Me donnant chaque jour envie de mourir juste pour être avec toi. Oh Jack, putain, tu n'avais pas le droit de me faire ça…

Comme je regrette les dernières paroles que j'ai eu pour toi. Tu voulais aller au Mexique, j'aurais du accepter à la place de t'accuser d'y aller pour prendre du bon temps. Et maintenant que j'y repense, je me souviens t'avoir dit que si je venais à apprendre ce que j'ignorais que je te tuerais…en vérité j'aurais tué l'homme qui avait osé poser sa main sur toi, car jamais je ne t'aurais fait du mal.

J'ai conscience que je t'ai blessé, plusieurs fois d'ailleurs, en refusant d'aller vivre avec toi. En vérité j'avais peur! Peur de ce que les autres dirait, peur aussi pour toi. Peur qu'il t'arrive malheur à cause de ta relation avec moi.

Quel imbécile!

C'est justement parce que je me suis tenu loin de toi et que tu es allé voir ailleurs que tu es mort. Il ne se passe pas une journée sans que je sois accablé par les regrets…

Tu sais, je suis allé chez toi, deux ou trois fois depuis ta mort. J'ai retrouvé nos chemises. Je les aie prises pour les gardées près de moi, pour avoir l'illusion que tu es toujours là. Encore hier, j'ai cru entendre le son de ta voix, prononçant mon nom. Mais lorsque j'ai ouvert les yeux, j'étais seul dans ma caravane…

Oh Jack, si je pouvais revivre un seul, un seul jour de ma vie, ce ne serait pas celui où je t'ai revu pour la dernière fois, non! Ce serait le jour où nous nous sommes quittés pour la première fois, devant la caravane de notre employeur, aux pieds de Brokeback, après que j'aille réussit à faire partir ton pick-up. Si je pouvais revenir à ce jour, alors plus jamais je ne te laisserais partir!


Voilà la fin de cette partie,

N'hésitez pas à dire ce que vous en avez penser,

À bientôt :P