Titre: Chaque pas que je fais

Auteur: Yezel ou Heavenly, voir carrément déesse (Humour Humour)

Genre: Drame / Romance / (?) Celui-ci est le thème mystère dévoilé à la fin.

Statut:
En cours. Il y aura environ treize chapitres.

Disclaimer:
Kishimoto étant un proche ami de ma personne, m'a permis d'emprunter ces personnages afin d'assouvir mes pulsions lubriques.

Correctrice: Ma suprême sœur Hell. Vous pouvez la lire sur fictionPress à la même adresse que moi.

Note de moi, l'auteur tout puissant (C'est ironique bien sûr): Prière de me signaler, les fautes ou les oublis de mots. Je tiens également à dire que Naruto est assez sombre, un peu comme tous les personnages dans cette fic, donc je vais mettre que c'est un peu OOC. Ils ont à peu près dix-huit ans et le POV est de Naruto pour la durée de tout cette histoire. Sur ce : Bonne lecture et bonne chance.


J'ai pas l'air con comme ça, affalé par terre dans mon appartement qui pour une fois est miraculeusement bien rangé. Ma frange me tombe sur les yeux, elle commence à être un peu trop longue à mon goût... Putain... Mais qu'est-ce que je vais devenir...
Je mets ma main devant mes yeux, comme pour me cacher, comme pour ne plus voir le désastre de ma vie. Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter qu'on enferme Kyuubi en moi? Pourquoi le sort s'acharne-t-il sur moi ? Je demandais juste à être normal, je voulais juste être apprécié à ma juste valeur... Je voulais juste qu'on me reconnaisse...

Les larmes s'échappent de mes yeux et le sanglot que je retenais jusqu'alors éclate au grand jour. Je ne suis qu'un pitoyable monstre, une vraie plaie pour les autres, vaudrait mieux que je disparaisse au moins ça les allègeraient du poids que je suis.

Les larmes s'atténuent peu à peu et mon esprit brumeux me plonge dans une nuit sans rêve à même ce sol froid. Une nuit de cauchemar réel, une nuit seul dans mon malheur... Triste fin de journée...

Chaud, quelque chose de chaud est sur moi. Je cligne difficilement les yeux, il y a tellement de luminosité. Ah... Je comprends...

C'est le soleil de midi qui m'a réveillé, un soleil éclatant où une belle après-midi se prépare pour les autres tandis que moi je ne sortirais plus jamais d'ici. Je ne pourrai plus courir, aller avec les autres, m'entrainer. C'est vraiment navrant mais je suis obligé de le supporter, je ne peux pas me donner la mort, c'est impossible, j'ai bien trop peur pour cela.

Comment vais-je me nourrir ? Je ne peux pas ramper à chaque fois pour me déplacer, et je n'ai pas de fauteuil roulant. C'est dans ces moments là que je voudrais quelqu'un, mais je suis seul, j'ai toujours été seul. Même mes amis n'étaient pas vraiment là, même Sakura ne me donnait pas la présence que je désirais. La chaleur réconfortante d'une mère, les mots encourageants d'un père et les bras d'un amant.

Tant bien que mal, en rampant comme une merde, je réussis à atteindre le lit. Avec la force de mes bras je me hisse dessus et reprends mon souffle une fois sur le matelas. Je regarde par la fenêtre le monde extérieur.

Il y a ma voisine d'en face qui étend le linge. Un peu plus loin dans la rue un père gronde sa fille et pas loin un groupe d'enfants s'amusent à se courir derrière. Paysage vivant devant mon cœur meurtri. Je ne veux plus en voir d'autre.

D'un geste sec je tire les rideaux. Pourquoi voir ce à quoi je n'ai plus le droit ? Ce que je n'ai peut-être jamais eu.

Une enfance insouciante où on ne me balançait pas de cailloux, où il n'y avait pas autant de regards haineux. Une enfance heureuse avec un père et une mère. Une enfance normale sans la malédiction d'un démon. Avoir juste une enfance. Un brin d'innocence. Un arrêt sur la mélancolie.

Le plafond blanc et déprimant de ma chambre, je n'ai que ce spectacle ou je dois plutôt dire, je n'aurai plus que ce spectacle.

Quelqu'un... Juste quelqu'un...


Je me réveille en sursaut en sentant une présence. Une odeur que je ne connais que trop bien.

« - Sasuke. dis- je en tournant mes yeux qui s'habituent à la clarté.
- Naruto. Faut qu'on parle.
- C'est pas ce qu'on a déjà fait hier ? »

Mon cerveau est embrouillé. J'arrive pas à réfléchir, je sais juste que la nuit fut horrible. J'ai encore sommeil mais il faut pourtant que je l'écoute.

Je lève alors mon visage ensommeillé vers le sien si sérieux. Tiens, il n'a pas sa tenue d'anbu, il est peut-être tard ? Je tourne ma tête vers la fenêtre et ouvre les rideaux. Le soleil se couche déjà. J'ai manqué toute la journée. Je n'ai fait que dormir mais c'est normal que je sois fatigué, le démon dévore mon chakra.

« - Naruto... Crétin !
- Hein ? Quoi ? questionne-je en le regardant.
- Qu'est-ce qu'il se passe réellement ?
- Comment qu'est-ce qui ce passe ?
- Arrête de me prendre pour un con ! Bordel ! J'arrête pas d'y penser et c'est pas logique !
- La vie n'a aucune logique, tu devrais le savoir. Regarde nos vies, elles sont logiques elles ? Maintenant casse-toi. T'as rien de plus à savoir, fis-je en me détournant de lui. »

J'entends ses poings se serrer fort. Il est pas tranquille ce mec, qu'est-ce qu'il a à me faire une scène ? Pourquoi il se remet à me parler alors qu'il faisait tout pour m'éviter? Je lui inspire de la pitié c'est ça ? Ben qu'il se la garde, je ne m'en porterai que mieux !

« - Après tout, tu les as déjà eu tes réponses. Puisque d'après toi je ne suis qu'un faible et un lâche ! Alors va-t-en ! cris-je sous la colère.
- Si tu veux me virer, aies au moins la décence de me mettre toi-même à la porte ! s'emporte-t-il aussi en empoignant mon bras et me forçant à me lever.
- Lâche-mo... »

Je tombe à terre sous son regard. Il a vraiment décidé de me pourrir la vie ce mec. Je relève vers lui mon visage rouge de colère et de honte. Il a l'air étonné de me voir là à genoux, ne faisant rien pour me lever. Je vois ses lèvres s'entrouvrir, mais je refuse d'entendre ses mots. Alors je prends moi-même la parole avec ma voix tremblante et mes yeux embués de larmes qui commencent à couler.

« - T'as gagné Sas'ke... Tu vois, avec moi en moins, il ne te reste plus beaucoup de rivaux... Mais merde ! Pourquoi tu viens toujours me pourrir la vie ? Ça te suffit pas que j'sois plus ninja ! Il te faut en plus une raison ? Ben tu l'as ! Kyuubi me bouffe ma putain de vie ! Il va même jusque à m'enlever mes jambes ! Mais tu vas être plus content... Tu sais quoi ? J'suis en train de crever! Alors jubile ! Vas-y moque toi ! Éclate-toi ! J'attends que ça moi aussi ! »

Son poing part en plein dans ma figure. Je gémis, ça fait mal. Il m'assène un autre coup mais cette fois-ci dans les côtes. Connard...

Affalé par terre, plié en deux à cause des coups, j'entends ses pas qui s'éloignent et la porte qui claque. Je remonte difficilement sur le lit et me couche en encerclant mon ventre avec mes bras. J'ai faim, j'ai mal. Je pense à lui.

T'as rien de plus à dire Sasuke ?... Alors bye-bye.


Naruto: Pourquoi c'est moi qui souffres ?
Yezel: C'est ton destin.
Sasuke: Pourquoi je me casse sans un mot ?
Yezel: C'est ton destin.
Sakura: Pourquoi j'apparais pas ?
Yezel: C'est ton destin.
Naruto: Tu sais dire autre chose ?
Yezel: Reviews ? ^^
Naruto, Sasuke & Sakura: Gratteuse !