Salut tout le monde! En supposant qu'il y ait quelqu'un pour m'écouter! XD

Me voilà avec mon... mon chef-d'oeuvre! Un peu en retard, certes, mais avec un chapitre encore plus stupide et douloureux pour notre Chaoji que le précédent...

Merci de laisser votre cerveau à l'entrée... il n'est pas admis dans l'univers de cette fanfic... XD

Amusez-vous bien !

Chaoji se réveilla au beau milieu de la nuit . Il avait tout prévu ... il s'habilla avec son costume capable d'effrayer les plus grands monstres de films d'horreur, prit son accordéon et sortit de sa chambre précipitemment, oubliant au passage de fermer la porte de sa chambre . Il arriva devant le balcon de Lenalee après plusieurs heures de recherches. Les rayons blafards de la lune éclairaient faiblement la fenêtre de la jeune chinoise sans doute endormie...plus pour très longtemps, si vous voulez mon avis...

Le disciple de Tiedoll inspira une grande bouffée d'air, histoire de faire passer le stress, et sortit son accordéon de son étui. Après toutes ses répétitions, il ne pouvait que conquérir le coeur de la belle...

Il sortit sa partition et se mit à jouer. Mal. Très mal. TRES TRES mal. Mais bon, ça vous le saviez déjà, non? Des oiseaux qui somnolaient tranquillement dans les arbres s'envolèrent, complètement paniqués. Une meute de loups, qui passait là par hasard, se mirent à se tortiller au sol en hurlant de douleur. Allen, à peine sortit du lac d'où il s'était jeté, retourna voir le poissons en entendant l'horrible gémissement émit par l'accordéon. Certaines vitres de la congrégation se fêlèrent malgré leur épaisseur, et une partie de l'imposant bâtiment manqua de s'écrouler sous les ondes sonores.

Et pour accompagner cette magnifique mélodie, Chaoji se mit à chanter. D'une voix suave et sensuelle. Enfin, tout est relatif. Vous savez, la voix d'un éléphant enruhmé peut plaire à certains... Toujours est-il que notre éléphant enruhmé sortit sa chanson, sous l'oeil apeuré des quelques animaux qui ne s'étaient pas encore enfuis, paralysés par la peur.

« JE TAAIIIMMMEEUUUUUHHH!!!

COMME UN FOU,

COMME UN SOLDAT,

COMME UNE STAR DE CINEMMAAAAAAA !!!!! »

C'est à ce moment-là que la vitre au-dessus de lui explosa en mille morceaux. Chaoji, toujours entrain de chanter du Celine Dion version porte-qui-grince, se prit quelques morceaux de verre en pleine tête sans pour autant y faire attention.

Alors que le pauvre instrument gémissait dans les mains de Chaoji, la fenêtre, ou plutôt ce qu'il en restait, s'ouvrit brusquement. L'exorciste s'arrêta de jouer et contempla la fine silhouette appuyée sur la balustrade. Ses longs cheveux noirs tombant avec grâce sur ses épaules, ses bras finement sculptés, son visage si doux, ses yeux allongés aus prunelles sombres et lançant des éclairs...

« MAIS T'AS PAS UN PEU FINI TON BORDEL OUI ??? Y EN A QUI ESSAIENT DE DORMIR ICI !!! »

...Et sa voix si sensuelle... une voix... bien grave et masculine... attendez une petite minute... grave et masculine???

Chaoji plissa les yeux pour mieux apercevoir la personne qui l'insultait. Il ressemblait à Lenalee, certes, mais ce n'était pas Lenalee. Et avec sa chance, il était tombé l'homme le plus froid de la congrégation, j'ai nommé Kanda Yuu. Et qui n'était pas de la meilleure humeur qui soit, si vous voulez mon avis.

Il resta un moment bouche bée, à contempler celui qu'il avait prit pour sa chère Lenalee. Kanda, dans son pyjama rose à nounours (1), le fusillait du regard.

« Est-ce que je peux savoir ce que tu fous à 3 heures du matin, sous ma fenêtre ET AVEC CET ACCORDEON ??? »

Il ne répondit pas, encore sous le choc. Heureusement, le bienveillant Kanda lui balança avec force une peluche Mokona en pleine face pour le ramener à la raison.

« EH! J'te parle abruti! Et pourquoi tu me regarde avec cet air de mollusque??? »

Les bribes de cerveau de Chaoji se reconnectèrent tant bien que mal, et Chaoji répondit simplement :

« Ben je chante une sérénade! »

Kanda le fixa quelques secondes. Ou bien les mots ''sérénade'' et ''torture'' étaient synonymes, ou bien l'un des deux exorcistes était un abruti fini. Devinez quelle est la bonne solution...

« ...Et je peux savoir pourquoi tu chantes une sérénade sous MA FENETRE ???

-...Ben pour séduire Lenalee! »

Le kendoka iceberg resta interdit un moment, se demandant s'il n'avait pas loupé un chapitre. Pourquoi ce demeuré parlait-il de Lenalee alors qu'il était sous sa fenêtre? Il manquait vraiment une case à ce babouin...Il décida alors, dans sa grande bonté naturelle, de lui expliquer calmement les légères erreurs qu'il avait commises.

-Bon, alors tu ouvres grand tes feuilles de choux, parce que je vais pas le répéter deux fois :

1) Une sérénade, c'est fait pour séduire, pas pour percer les oreilles, crétin!

2) Comme si tu pouvais sortir avec une fille, gros cul!(2)

3) DEPUIS QUAND JE M'APPELLE LENALEE ???

Chaoji sembla comprendre. Mais quelque chose semblait encore le troubler.

« Mais qu'est-ce que tu fais dans la chambre de Lenalee, Kanda? »

S'en fut trop pour notre kendoka mal réveillé et à bout de nerfs. Il sortit Mugen et balança son déferlement d'insectes sur l'inconscient qui avait osé le réveiller.

Quelques minutes plus tard...

Chaoji était au pied de la VRAIE fenêtre de Lenalee. Ne possédant plus son accordéon que les insectes de Kanda avaient dévoré, il opta pour le second plan de son opération : séduction. Il regarda un moment le balcon de la jeune chinoise. Gonflé à bloc, il posa quelques graines qu'il avait volé dans le bureau de Komui et attendit. Quelques minutes plus tard, une énorme tige de haricot sortit de terre et se mit à pousser à une vitesse fulgurante. Le disciple de Tiedoll regarda la plante pousser et monter jusqu'aux nuages, et se mit à grimper. Jack... pardon... Chaoji arriva, après quelques rencontres douloureuses avec le sol, à la fenêtre de la jolie chinoise. Il ouvrit doucement la fenêtre, sortit de sa poche une rose quelque peu abîmée par les récents évènements et s'approcha du lit à badalquin de la jeune fille endormie.

Il s'agenouilla doucement près du lit pour contempler les traits de l'adolescente. Elee semblait dormir si paisiblement... et ses lèvres semblaient l'appeler. Il se pencha doucement sur visage de la belle, et...

Komui apparut de nulle part, une batte de base-ball en main.

« Bonsoir, Chaoji. »

Le ton du super Intendant était glacial. Glacial et effrayant. Il s'approcha doucement de Chaoji en levant sa batte de base-ball rouge sur laquelle on pouvait lire les inscriptions « Metal Cutter » éclairées par les faibles rayons de la lune. C'est à ce moment précis que Chaoji commenca à paniquer. Il recula, les yeux rivés sur l'homme au béret qui dégageait une aura meurtrière.

« Puis-je savoir ce que tu faisais près de ma chère, magnifique, adorable Lenalee-chan?

-Euh... rien! Je... je voulais lui dire bonsoir, c'est tout... » fit Chaoji avec un sourire crispé.

Malheureusement, le super Intendant ne sembla pas se satifaire de l'explication de l'exorciste.

« Metal Cutter réclame ton sang... MEURRRRSS!!! »

Quelques jours plus tard, les esclaves de Komui aperçurent le super intendant dans son bureau, d'excellente humeur, nettoyant du sang sur sa batte de base-ball et monologuant : « Un magnifique homerun... J'aurais pu me reconvertir en joueur de base-ball... ». Ils décidèrent de ne pas se poser de questions, effrayés par ce qu'ils pourraient découvrir...

Encore quelques jours plus tard, Allen arriva à la congrégation, épuisé et trempé jusqu'aux os et portant une masse informe et sanguignolante sur le dos. Il s'effondra sur le sol, inconscient.

Il se réveilla de nouveau quelques jours plus tard, les idées complètement floues. Il regarda autour de lui et aperçut la chose qu'il transportait lorsqu'il arriva à la congrégation. Lenalee et Lavi, accompagnés de Kanda qu'ils avaient réussi à traîner jusqu'ici, se mirent à bondir de joie en voyant l'albinos se réveiller. Lenalee et Lavi, hein. Pas Kanda... il ne faut pas trop lui en demander trop non plus.

Après les habituelles questions de : « Comment tu te sens » et « Est-ce que ça va? », Yuu prit la parole :

« Hé moyashi! C'est quoi le truc difforme que t'as ramené? »

Après la séance de : « C'est Allen! Bakanda! » et de toutes les insultes qui suivirent, Allen lui répondit très gentiment :

« En fait, quand je suis sortit du lac une 2ème fois, cette chose m'est tombée dessus... j'ai voulut la manger, mais finalement j'ai pas osé y goûter... »

Ils fixèrent les chose qui se mit soudainement à bouger. Lavi, Lenalee et Allen se planquèrent derrière Kanda. Celui-ci, très heureux d'être le bouclier de service, sortit Mugen au cas où. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'ils découvrirent, derrière les bosses et les traces de sang, le nouvel apprenti de Tiedoll... Lenalee s'exclama, ravie :

« Oh! Mais c'est Baoji! Heureuse de te revoir! »

La loque ne répondit pas, et lorsque Lenalee voulut l'aider à se soigner, il partit en hurlant. Elle se demanda vaguement ce qu'elle avait bien pu faire à ce pauvre type...

Chaoji, ayant récupéré une apparence à peu près humaine, était recroquevillé contre un mur, la respiration saccadée par ses sanglots. Il sentit soudainement une main douce et chaude se poser sur son épaule. Il leva la tête et rencontra Miranda.

« Je ne sais pas ce que tu as... mais sois fort! Si tu ne lèves pas la tête pour combattre tes problèmes, tu ne t'en sortiras jamais... crois-moi, j'étais comme toi avant... et regarde-moi maintenant! »

Pour prouver à quel point elle allait bien, elle fit un tour sur elle-même, trébucha et tomba par la fenêtre qui s'était mystérieusement ouverte. Chaoji, réconforté par cette fille qui faisait la sieste quelques étages plus bas, décida de ne pas se décourager... et il avait trouvé une cible appropriée...

Chaoji le séducteur allait reprendre du service... Attention les yeux!

A quelques étages de là, Lavi se baladait dans les couloirs. Il avait quitté l'infirmerie qui était bondée de monde. Allen avait tant de succès... Marchant au hasard des couloirs, il aperçut une porte ouverte. Sa nature curieuse l'emportant, il entra dans la chambre apparemment vide et se mit à fouiller de fond en comble la chambre déserte, dans l'espoir d'y trouver quelque chose d'intéressant. Il trouva tout d'abord l'étui de l'accordéon de du vieux panda, puis un exemplaire du livre qu'il avait vendu à un glandu de passage. Il le récupéra, ainsi qu'un carnet qui trainaît sur une table et sur lequel on pouvait lire : « Journal intime ». Lavi sourit. Il n'avait pas perdu sa journée...

(1) Hmm... Sexy, n'est-ce pas ? XD

(2)Référence aux émouvantes retrouvailles entre le comte et le maréchal Cross...XD

Voilà voilà !

Chaoji a trouvé une nouvelle victime à harceler! Mais qui cela peut-il bien être? ° Suspence à deux balles ° XD

J'espère que vous avez trouvé les petits clins d'oeil à d'autres oeuvres que j'ai placé ici et là... à vous de me dire lesquels! ; )

Je m'excuse pour avoir osé poster cette chose... mais moi, j'ai bien rigolé en tout cas...

C'est tout... mais je reviendrais... Mouahahaa!

J'ai remarqué que je ne pouvais pas m'empêcher de placer un rire sadique à chaque fois... Hein? Moi? Bizarre? Mais nooonnn...

Allez! Au prochain chapitre!

Et n'oubliez pas de récupérer votre cerveau à l'entrée... XD

Yuui Anata