Le soleil brillait haut dans le ciel d'un bleu azur presque surréaliste. La terre était verdoyante et fertile, et l'on pouvait même entendre les gazouillements des oiseaux, perchés dans les arbres les plus élevés.

Severus tourna sur lui-même, émerveillé par le spectacle de vie et de paix qu'offrait le paysage quand son regard tomba sur le banc. Il était en bois et verdi par le temps et le lichen.

Et elle était là. Elle lui souriait avec ce sourire aussi lumineux que ses yeux. Ses longs cheveux roux pendaient élégamment dans son dos. Son visage était détendu et de légères rougeurs parsemaient ses joues. Il en avait le souffle coupé. Elle était tellement belle...

-Hey, sev! J'ai pris mon livre de potions! On révise ensemble? Lança la jeune fille en se tournant vers un sac à dos en toile noire.

Soudainement, il sentit l'air s'électriser. Le ciel s'assombrit et le soleil fut remplacé par d'innombrables éclairs pourpres qui semblaient déchirer le temps lui-même. Une pluie drue commença à tomber. Au milieu de l'obscurité et alors que la pluie réduisait sa visibilité, il sentait monter en lui la peur.

Le paysage verdoyant et plein de vie était parti. Envoler. Et bien qu'il n'y voyait plus rien, il savait que la terre autour de lui n'était plus que désolation. Mais le banc était toujours là, recouvert de temps à autre par la lumière incandescente des éclairs. Et elle était toujours là.

Quand elle se retourna vers lui, il eut un haut le coeur. Son sourire était devenu un rictus douloureux tandis que son regard était vide. Éteint. Mort. Son teint était livide et le tout était tellement macabre qu'il sentit son estomac se tordre.

Elle releva son regard morne vers lui et ses lèvres s'articulèrent sans qu'aucun son n'en sortent. Ce fut une voix désincarnée qui résonna à ses oreilles, telle une plainte.

- Pourquoi Severus? Pourquoi?

Un sentiment de honte et du culpabilité l'étreignit sauvagement et il sentit ses yeux se brouiller de larmes.

- Lily! Héla-t-il alors que la jeune fille semblait s'éloigner de lui. Lily! Cria-t-il encore quand sa silhouette ne fut plus qu'une ombre rouge dans l'obscurité.

Il voulait bouger mais ses jambes ne semblaient plus lui obéir. Ni même le porter. Il sursauta quand il senti une main se poser brutalement sur son épaule. Il se retrouva dans deux lacs chocolats, aussi larmoyants que ses propres yeux.

- Ca va Severus? Lança la voix sanglotante de James.

Et alors que les pleurs bruyants et angoissants d'un enfant résonnait au loin, ce fut le trou noir.

Severus se réveilla en sueur, un cri au bord des lèvres. Tout en réalisant que ce n'était qu'un cauchemar – encore un -, il plongea son visage dans ses mains. Une plainte lui échappant presque malgré lui.

Deux jours.

Cela faisait deux jours qu'il s'était enfermé dans ses quartiers. Deux jours qu'on l'avait enterré. Deux jours que l'Ordre et Dumbledore avaient révélés au monde sa réelle participation à la chute du Lord Noir. Et deux jours qu'il se sentait mort.

Le feu crépitait sauvagement dans l'âtre et sur la table, juste à côté, un plateau repas attendait son heure. Comme tout les autres; il repartirait intact. Il n'avait juste pas faim. Les elfes de maison ne semblaient pas pouvoir intégrer cette notion.

En fait, pour dire vrai, il n'avait pas fait beaucoup de chose durant ces deux dernières journées. Une bonne partie de la première avait contribué à tenter d'endiguer le flot de larmes qu'il n'avait pas su retenir. La fatigue l'avait ensuite terrassé, et son repos avait été fragmenté par les cauchemars.

Le visage de Lily. Ses yeux. Son sourire. La dernière scène. James qui le sauvait. Lily qui le sauvait. Le visage de Lily livide. Le visage de Lily rayonnant. Il ne savait pas lequel était le pire. Voir Lily éclatante de bonheur alors que son corps pourrissait dans la terre et qu'elle ne pourrait plus jamais jouir de ce genre de bienfait ou la voir, blafarde et éteinte, comme elle l'était actuellement, enfermée dans son ultime prison.

Severus se redressa entièrement dans son lit et se hissa hors des draps, lentement. Il secoua la tête de droite à gauche en espérant oublier ces images. Ressasser ses rêves ne l'aiderait certainement pas. Un sourire sardonique étira ses lèvres quand il pensa à tout ceux qui voulait l'aider...

Dumbledore en personne était venu. Il avait frapper à sa porte, avait parlé dans le vide une bonne dizaine de minute avant de repartir. Severus n'avait pas même fait l'effort d'écouter. Il n'avait jamais cru dans le vieil homme, ce n'était pas la mort de Lily qui allait changer cela.

Black était venu aussi, flanqué du loup-garou. Ils avaient été plus taiseux que le vieux et Severus avait pensé vicieusement qu'ils devaient souffrir bien moins que lui. Il ne leur avait pas ouvert la porte.

C'était faux. Il le savait. Mais c'était plus facile de se dire qu'il souffrait tellement plus que les autres. Sirius, Remus et James. Ils étaient trois. Et James avait Harry. Et ils avaient des amis.

Lui, qu'avait-il?

Un son guttural lui échappa à cette pensée, il s'aspergea rapidement le visage d'eau. Peut-être ses pensées s'en iraient-elles aussi dans le siphon...

Il sursauta presque quand des coups résonnèrent dans sa chambre. Un soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'une vague de colère le submergea. Ne pouvaient-ils pas le laisser en paix? Rageur, il décida d'ignorer -encore- l'inopportun. Ce devait sans doute être Dumbledore ou Black qui retentaient leur chance.

- Severus?

L'homme se glaça à la voix rauque. Son regard obsidienne se fixa sur la porte, figé. James n'était pas encore venu le voir. Et Severus en avait été infiniment soulagé. Il n'était vraiment pas en état de recevoir des insultes et des accusations. Il se suffisait bien à lui-même pour cela.

- Severus? Je sais que tu es là... C'est James. Continua la voix toujours aussi rauque, d'un ton presque las.

Severus inspira profondément et rassemblant son courage, se dirigea vers la porte. Il devait bien ça à James. Lui parler en face. Oser affronter son regard. Parce que même s'il avait été irrémédiablement amoureux de Lily, il n'avait pas pu ne pas voir l'amour inconditionnelle qui liait le couple Potter. Il n'avait pas pu ne pas voir les étincelles dans les yeux de James chaque fois qu'ils se posaient sur la rouquine.

Prenant une seconde inspiration, il posa sa main sur la poignée et ouvrit la porte. Son regard rencontra immédiatement deux orbes chocolat fatiguées et las. James paraissait éreinté, des cernes s'étendaient sous ses yeux et son teint était pâle. Dans ses bras, le petit Harry dormait profondément et on pouvait voir sur les petites joues rougies, des traces fraîches de larmes.

- Je crois qu'il faut qu'on parle...Souffla doucement James.

...

Severus soupira lourdement en libérant le passage afin que James puisse entrer. L'homme s'avança calmement et Severus referma la porte derrière lui, silencieusement.

- Tu permet? Demanda doucement James en déposant déjà son fils dans le sofa moelleux. Le petit gémit et se roula en boule de telle sorte que Severus aurait – presque - pu le trouver adorable.

Les deux hommes s'entre-regardèrent un moment, dans le silence le plus complet. Aucun des deux ne semblait décidé à entamer la conversation. C'est Severus qui brisa le silence.

- Je comprendrais ta haine. Lança-t-il simplement, le visage pâle et la mine résignée.

James pris quelques secondes à répondre. Son regard sembla sonder Severus un moment avant qu'il ne se décide enfin.

- Pas moi. Souffla-t-il.

- Pardon?

- Elle a donné sa vie pour toi. Qui serais-je pour mépriser celui pour lequel elle s'est sacrifiée?

- Elle est morte à cause de moi. Souligna douloureusement Severus, des larmes naissant de nouveaux dans ses yeux.

- Elle est morte pour toi. Pour ta vie. Rectifia James. C'est une différence capitale, non?

- Je ne trouve pas. Soupira Severus.

- Et bien tu devrais. Répliqua sèchement James. Quand Dumbledore m'a demandé de venir te parler, j'ai refusé. Quand Remus l'a fait, j'ai accepté. Mais je ne vais pas passer mon temps à te consoler, Severus... Cingla-t-il.

- Je sais. Marmonna Severus, d'une voix pâle.

James soupira tout en se passant une main sur le visage. Tout cela était tellement difficile. Il n'en voulait pas à Severus. Mais comment pouvait-il gérer sa peine alors qu'il avait tant de mal à simplement continuer de respirer?

- Je sais ce que tu éprouvais pour elle, Severus. Je sais que ta douleur est sans doute comparable à la mienne d'une certaine façon. Tu as perdu la femme que tu aimais.

Severus le regarda, effaré. Depuis quand James savait-il? Et surtout, depuis quand était-il si calme? Comment pouvait-il reconnaître si facilement son amour pour Lily?

- Et tu vois, je continue. Je suis là. J'avance. Alors pourquoi ne pourrais-tu pas en faire autant? Continua James.

- Parce que tu n'es pas seul. Lui répondit savamment Severus. Tu as un fils.

- Et toi un filleul. Lui répliqua James. Tu n'es sans doute pas au courant mais Narcissa et Lucius sont mort durant la bataille et étant son parrain, tu as la garde du petit... Le Ministre devra certainement bientôt te l'annoncer... Si tu te décides à sortir de ton trou. Lui expliqua James.

- Drago? Murmura Severus, confus. Je vais avoir la garde de Drago?

- Serais-tu devenu sourd en plus de dépressif? Ricana James, gentiment.

Severus ouvrit la bouche pour répliquer mais il fut interrompu par les balbutiements de Harry, toujours sur le sofa, qui commençait à se réveiller.

James sourit d'un air affecté alors que le petit papillonnait des yeux. Il gesticula un instant sur le divan avant de finalement se redresser légèrement pour s'assoir. Il chercha des yeux son père et un large sourire s'étendit sur sa bouille quand il le trouva.

- Pa! Lança-t-il en tendant ses bras vers lui.

James eut un léger rire et prit rapidement le petit dans ses bras. Et les deux lacs émeraudes continuèrent d'analyser la pièce. Quand les deux orbes tombèrent sur lui, Severus eut le souffle coupé. Il avait les mêmes yeux que Lily. Identiques.

- 'Vus! Lança le petit en le pointant de son petit doigt.

Le rire de James fut plus prononcé cette fois alors que Severus haussait les sourcils. L'enfant venait-il de le nommer?

- Lily lui parlait de temps de temps de toi... Lui confia James. Elle avait quelques photos de toi de pendant nos études.

- 'Vus! Répéta le petit en tendant cette fois ses bras vers lui.

- Oui, Harry, c'est Severus. Souffla James. Tu veux le prendre? Lui demanda-t-il ensuite et avant qu'il ne puisse répondre, il se retrouva avec l'enfant dans les bras.

Le petit était léger et tout simplement adorable. Il le regardait avec ses grands yeux curieux et si vert. Severus se dit qu'il pourrait se perdre dans ses yeux. James sembla comprendre parce qu'il ne lui parla pas pendant quelques secondes.

- Tu vois Severus... Tu n'es pas seul, toi non plus. Lui dit simplement James en posant un main hésitante sur son épaule.

Et Severus se dit que peut-être... Peut-être qu'avec Drago et des personnes comme James, s'était possible... Peut-être qu'il pourrait se relever.

Peut-être qu'il n'était plus si seul que cela. Drago comptait sur lui. Et le petit blondinet comptait énormément pour lui. Et peut-être que... il avait des amis maintenant? Pensa-t-il en sentant la main de James, sur son épaule.

Dans ses bras, le petit gesticulait joyeusement, les joues rougies.

THE END

Voilà, mes amis. C'est la fin. J'espère que ce dernier chapitre vous a plu! N'hésitez pas à commenter, j'essaierai de répondre à vos questions ou remarques dés que possible!

Merci de m'avoir suivi jusqu'ici!