Hey hey everybody !

C'et le grand jour ! Enfin, le dernier chapitre de cette fic…. Ca me fait tout drôle ! En tout cas, un grand merci à vous tous d'avoir suivi jusqu'à la fin les élucubrations !

Une petite mention spéciale pour Luffynette, qui a toujours reviewé mes chap d'un petit mot (souvent d'un simpe « oui » enthousiaste ^^) Je n'ai pas répondu à tes reviews, mais je le fais maintenant : Merci !

Enfin, merci à vous tous, vraiment, et je vous souhaite une excellente lecture !

Place au dernier chapitre…


CHAPITRE 52 : 5 ANS PLUS TARD…

Hermione s'affairait dans la cuisine. Elle faisait frire quatre œufs dans une poêle, essayait de ne pas faire bruler les toasts, pressait les oranges et préparait le café. Elle entendait le bruit de l'eau qui coulait et regarda sa montre, exaspérée.

- Chérie ! Tu vas encore être en retard ! s'exclama-t-elle en sortant deux assiettes du placard.

Un sifflotement joyeux se fit entendre et Hermione soupira. Elle versa le café dans deux mugs, le jus d'orange dans autant de verres, disposa les œufs et le bacon dans les assiettes, assorti de deux toasts.

- GINNY ! QUE VONT FAIRE LES FLAQUEMARE SI LEUR MEILLEURE POURSUIVEUSE ARRIVE EN RETARD ?

La douche s'arrêta et quelques minutes plus tard, Ginny sortit, vêtue seulement d'une serviette autour de sa taille. Hermione sourit à cette vue.

- Tu comptes t'habiller pour le petit déjeuner ? demanda-t-elle, amusée.

- Pas forcément, sauf si tu l'exiges, murmura Ginny en se collant contre Hermione.

- Recule tout de suite, Ginevra Weasley ! Tu vas me mouiller ! répliqua Hermione en riant.

- Tu adores ça… répliqua la rousse en s'asseyant à table.

Hermione leva les yeux au ciel et s'assit en face de sa petite amie.

- Tu n'oublies pas qu'on reçoit ce soir, dit Ginny entre deux bouchées de petit déjeuner. Tu comptes faire quoi, à dîner ?

- Et pourquoi ce serait à moi de préparer le repas ? demanda Hermione. Après tout, c'est ta famille -fort nombreuse- qu'on reçoit !

- Parce que j'ai un match de championnat, et que je ne suis même pas sure d'arriver à l'heure !

- Ne me fais pas faux bond, je te préviens ! la menaça Hermione en brandissant sa fourchette pleine d'œufs. Donc, je comptais préparer indien…

- Avec Ron et Parvati ? Tu es suicidaire… ricana Ginny.

- Je ne vais pas faire l'habituel rôti de bœuf et haricots verts, quand même ! soupira Hermione. Ta mère va croire que je ne connais que ça, comme recette…

- Pourquoi pas ? Charlie adore ça. Mais prévois une part bien saignante, pour Bill… Au fait, William McGonagall viendra. Ils se sont rabibochés, tous les deux.

- Fred et George seront là ?

- Oui, avec Katie et Angelina… D'ailleurs, faut que je me mette d'accord avec elles aujourd'hui, elles voulaient amener le dessert. En revanche, Harry et Tonks ne seront pas là. Ils vont au restaurant ce soir, pour fêter leur trois ans… Je ne le savais pas si romantique !

Hermione finit d'une traite son mug et le déposa dans l'évier, avec son assiette et ses couverts. Elle donna un léger coup de baguette et la vaisselle commença à se nettoyer toute seule.

- Bon, j'y vais, je ne voudrais pas être en retard pour mon premier jour, dit Hermione en attrapant une veste dans le vestibule.

- Hermione Granger, langue de plomb au ministère de la magie, dit Ginny en souriant. Bon sang, ça me prévoit des soirées plutôt mornes et ternes, tout ça…

- Pourquoi ? demanda Hermione en fronçant les sourcils.

- Parce que, soucieuse du règlement comme tu es, tu ne me parleras jamais de ton boulot… rétorqua Ginny. Et moi qui pensais qu'après Poudlard, tu arrêterais de cacher des choses. C'est reparti pour les secrets d'Hermione !

- Les secrets d'Hermione ?

- Oui, c'est ça que disait Ron quand tu agissais bizarrement…

Hermione haussa les épaules, se pencha et embrassa Ginny.

- A ce soir, et essaye d'être à l'heure…

- Promis ! Et dis bonjour à Rogue de ma part !

- Ce sera fait !

Hermione disparut de l'appartement en transplanant. Quelques secondes plus tard, elle émergea d'une cheminée de la magie et se dirigea vers les ascenseurs au fond de la pièce. En passant devant la fontaine représentant la communauté magique, elle sourit en voyant que les gobelins, elfes de maison et centaures étaient à présent au même niveau que les sorciers.

Après avoir appuyé sur le bouton d'appel, elle attendit patiemment que l'ascenseur arrive.

- Tiens, Hermione, c'est ton premier jour ?

La jeune femme se retourna et sourit.

- Bonjour Monsieur le ministre, comment allez-vous ?

- Laisse tomber le « monsieur le ministre ». Appelle-moi Kingsley ! J'ai croisé Severus un peu plus tôt. Il t'attend en bas. Et, avant que j'oublie, Harry, Tonks et Ron veulent déjeuner avec toi ce midi. Tu les trouveras dans le bureau des aurors.

- Merci Kingsley.

Une sonnerie retentit et les portes s'ouvrirent. Les deux sorciers pénétrèrent dans l'ascenseur, et Hermione salua Monsieur Weasley qui était en grande conversation avec Mme Londubat.

- Oh, Hermione, c'est toujours bon pour ce soir ?

- Bien sûr, Arthur ! Mme Londubat, salua-t-elle. Comment va Neville ?

- Il est tout excité ! C'est son premier jour à Poudlard. Vous ne pouvez pas savoir comme je suis heureuse que Minerva l'ait embauché.

- Ce sera un excellent professeur, j'en suis certaine. En plus, il a toujours été très bon en botanique… dit Hermione en souriant.

- Heureusement que Bill Weasley est toujours professeur là-bas. C'est un jeune homme si charmant, je suis sure qu'il lui donnera de bons conseils sur sa nouvelle fonction.

L'ascenseur s'arrêta, et une voix féminine annonça le département des mystères.

- Et bien, bonne journée à tous ! Arthur, à ce soir ! Mme Londubat, à bientôt.

Hermione sortit de l'ascenseur et s'avança dans le couloir à peine éclairé. Elle arriva dans une salle circulaire et ouvrit la porte la plus à gauche.

- Enfin vous voilà Granger ! dit une voix sèche et froide.

- Bonjour Severus, comment allez-vous ? demanda Hermione aimablement en posant son sac sur un gradin.

L'ancien maître des potions grogna, et retourna à la contemplation de l'objet qu'ils devaient étudier.

- Je déjeune avec Harry, Nymphodora et Ron aujourd'hui, vous voulez vous joindre à nous ? demanda la jeune femme en sortant sa baguette.

- Parce que vous pensez avoir le temps de manger ? On a du travail… répliqua doucereusement Rogue.

- Rappelez-moi pourquoi vous avez quitté l'enseignement ! plaisanta Hermione. Ah oui, je me souviens… Trop de contact avec les gens… Pas assez de recherche.

Elle dirigea néanmoins son attention devant l'arche qui se dressait devant elle.

- Alors Miss Granger, que savez-vous de cette arche ? demanda Rogue en tournant autour, l'observant avec fascination.

Hermione tourna lentement autour, contemplant le voile noir qui s'agitait doucement, comme si une brise légère soufflait. Des murmures se faisaient entendre. C'était comme si des milliers de voix essayaient de communiquer, sans succès.

- Et bien, finit par dire Hermione, je sais que c'est un objet très ancien qui a été découvert au début du XIXème siècle par les langues de plombs en Irlande du Sud, objet qui a été rapatrié à Londres. Les études dont il faisait l'objet ont été interrompues en 1938, alors que la guerre avec Grindelwald faisait rage. Pour finir, toute personne qui a le malheur de passer derrière le voile disparaît à tout jamais. Est-ce la mort, derrière ce voile, ou une dimension parallèle ?

- 10 points pour gryffondor… ricana Rogue.

Hermione lui jeta un regard courroucé et releva ses manches. Malgré l'aspect glacial de la pièce, il y faisait une chaleur étouffante. Severus passa de l'autre côté de l'arche et l'examina en marmonnant des sorts. La jeune femme resta de son côté et en fit de même. Quoi que pouvait être cette chose, elle était déterminée à le découvrir.

- Ce n'est pas fini, sang de bourbe… murmura une voix.

- Vous avez dit quelque chose, Severus ? demanda sèchement Hermione.

- Je suis bien trop occupé pour perdre mon temps précieux à vous parler, Granger. Vous n'êtes pas le centre du monde.

Hermione fronça les sourcils. Elle n'avait pas rêvée cette voix froide, glaciale. Elle tendit l'oreille, mais seuls des murmures étouffés se firent entendre. Elle haussa les épaules et se dirigea au fond de la pièce. Elle ouvrit une porte et passa sa tête par l'entrebâillement.

- McGuffin, vous avez ce que j'ai demandé ? demanda-t-elle fortement.

- Oui, je vous l'apporte tout de suite, Miss Granger.

Hermione attendit patiemment quelques minutes, puis retourna dans la salle, un gros sac à la main. Rogue fronça les sourcils en voyant sa collègue qui sortait une cage avec trois souris, ainsi qu'une grosse pelote de ficelle.

- Vous vous croyez dans une animalerie, Granger ?

- Nous allons faire un peu de science… répondit Hermione en ignorant le sarcasme de son ancien professeur.

- Nous ? Je suis un sorcier, pas un… moldu !

Hermione sortit une petite souris et la stupefixa. Elle lui attacha un long morceau de ficelle autour de la patte et serra le nœud solidement.

- Mettez-vous de l'autre côté, Severus. S'il vous plait, ajouta-t-elle en voyant que son collègue la fusillait du regard.

Rogue grogna, mais contourna l'arche.

- Dite-moi si vous voyez quelque chose, s'exclama Hermione.

Elle tint fortement la ficelle dans sa main et lança la souris pour que le rongeur passe derrière le rideau.

- Alors ?

- Rien, comme le cerveau de Weasley, répondit Rogue.

« Pourtant, je sens un poids au bout de la corde » pensa la gryffondor.

- Revenez ici ! appela Hermione en tirant sur la corde.

Quelques secondes plus tard, les deux sorciers furent médusés de voir revenir le rongeur inanimé, mais toujours en vie.

- Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ? marmonna l'ancienne gryffondor.

Rogue arracha un morceau de gradin d'un coup de baguette, et le jeta derrière le voile. Ils tendirent l'oreille mais, plusieurs minutes après, ils n'avaient toujours pas entendu de bruit d'impact.

Hermione rangea dans sa cage la souris inanimée, se saisit d'un nouveau rongeur, l'attacha solidement à un morceau de corde assez long, et le jeta derrière le voile. Elle attendit cinq bonnes minutes et commença à le remonter lentement. Cette fois, quand il réapparut, le rongeur était mort.

- Quelle est cette diablerie ? murmura Rogue.

- Quel verbe, Severus ! se moqua Hermione. Vous ressemblez plus à un inquisiteur catholique qu'à un chercheur sorcier…

Rogue la foudroya du regard. Cependant, des couinements attirèrent leur attention. Les deux souris vivantes commençaient à s'exciter. Apparemment, celle qui était descendue s'était vite remise du choc. Elle grignotait les barreaux de sa cage, semblant vouloir fuir absolument cet endroit.

- Nous avons besoin de plus de documentations, grogna Rogue. Nous trouverons peut-être quelque chose dans les archives du ministère.

Hermione acquiesça et suivit son collègue à l'extérieur de la pièce.

« Ce n'est pas fini, Sang de Bourbe… Cette voix, je la connais… Mais qui que ce soit, il est bel et bien mort !» pensa la gryffondor en rangeant sa baguette dans sa poche.

Avant de fermer la porte, elle jeta un dernier regard à l'arche. Alors qu'elle tournait les talons et s'éloignait, elle ne remarquait pas la première souris qui s'arrêta de remuer. Le rongeur fixait la porte de sortie en montrant les dents. Soudain, ses yeux changèrent de couleur, pour se teinter de rouge sang. L'animal eut comme un rictus puis recommença à ronger les barreaux de sa cage.

« C'est loin d'être fini, sang de Bourbe. Je reviendrai, et tu seras la première à en payer le prix… »

A suivre…


Vous pensiez franchement que j'allais arrêter ici ? Un tome 2 est en cours d'écriture, il sera plus court que celui là… Alors, qu'en dites-vous ? Vous voulez une suite ? N'hésitez pas à me laisser un petit mot pour me donner votre avis !

Bises, et à bientôt,

Link9