Disclamer: Les personnage d'Harry Potter ne m'appartiennent pas (pour l'instant y'a qu'eux ^^)

Genre: Amitié, humour romance, yaoi ^^

Autres: L'histoire ne prend pas en compte le tome 7 et les dates non plus, là ils sont aussi en 2008-2009, ainsi qu'un gros délire personnel, par contre les chapitres de cette fic ne sortiront pas aussi rapidement que ceux de la fic "Des inconnus intéressants"

En tout cas, au début enfin dans ce chapitre 1 c'est juste pour placer d'où se voie l'histoire ^^


Chapitre 1 fusionner avec le prologue ^^

La première fois que j'ai pris ce train était il y a huit ans, avant cela, je n'y connaissais rien, je ne me l'imaginais même pas le fais d'avoir des pouvoir n'étais qu'un rêve pour beaucoup d'enfant, c'est le 3 aout, le jour de mon anniversaire que j'ai reçus cette lettre, bien sur je n'y croyais pas, mais parents pensaient à une mauvaise blague, puis une femme un peu dodue plus ou moins connus sous le nom de Mme Chourave toqua à notre porte, elle se pris 2 heures pour m'expliquais que cela n'était pas une farce, puis lorsqu'elle était sur le point de repartir, elle nous dit:

Pr Chourave: Un elfe de maison viendra deux jours avant la rentrée t'aider à faire t'es achats et tout ce qu'il faut, il s'occupera de toi, je n'ai pas le temps de rester je dois allée voir d'autres familles.

Elle fit alors apparaitre cinq ou six livres sur le sol.

Pr Chourave: Voilà de quoi t'instruire de notre communauté, il y a des livres sur notre vie, et même un livre "La magie pour les nuls"-_-

Pendant le peu de temps entre ma sortie dans le monde sorcier et ce jour là (ce qui fait environ 3 semaines), j'avais lu tout les livres que m'avais donner cette femme, ils étaient très intéressant et m'avais appris beaucoup de chose, dont le première était que j'appartenais à la "RACE" Sang-de-Bourbe, il était écris que cela était une insulte raciste mais cela ne me gêna guère, il n'y a aucun autre nom que celui là pour les personnes sorcier ayant des parents moldue, je trouve même que d'avoir un nom prouve que nous avons une sorte de pouvoir et de reconnaissance, même si celle là n'est pas très cool. Ben oui, on va pas appelé des chats des bêtes à poiles é__è alors pourquoi nous on nous appellerai des sorcier à descendance moldue, je trouve que c'est tout aussi con.
Ma mère journaliste de pur souche, Louise Stan, comme toute journaliste voulait faire connaitre le monde magique au moldue, mais elle fut rapidement coupé par Chourave qui à vu d'oeil s'était renseignée sur ma famille, elle lui déconseilla sous peine de se faire enfermé dans une prison magique pour les moldus ayant la chance de connaitre ce coter cacher du monde s'il tentait de le faire découvrir au monde entier.
Elle m'aime beaucoup, elle m'emmenait souvent avec elle, elle m'a appris comment avoir un super scoop, j'ai donc de assez bon réflexe.
Mon père est détective privé, Pierre Stan, lui aussi me forma à l'enquête, les deux voulaient que suive leur pas, mais à mon avis sa va pas se faire, ils m'aiment de tout leur cœur moi pareille.
Moi, Marimo Stan, oui je sais j'ai un nom assez bizarre, et je n'ai toujours pas pardonner mes parents pour ça é_è, je faisais environ 1m16cm des cheveux blond assez long et des yeux noir corbeau. Etant enfant, je n'ai jamais était très proche des gens à par de mes parents.

Dans les livres que la bonne femme m'avaient refiler, et au passage étaient assez vieux, j'appris aussi l'histoire globale de l'école et de ces traditions, et surtout celui du choixpeau magique, je me demandai bien dans quel maison j'irai et compagnie.

La sortie dans le coter magique de Londres se passa sans problème, se fut sympa de voir autant de personne joyeux de faire les achats des jeunes. J'avais acheté quelques livres plus jeunes pour m'informer d'autre chose, comme sur la nourriture et autre, les grandes familles l'histoire du dernier siècle pour ne pas trop être à la ramasse à la rentrée.

Le premier septembre, l'elfe de maison, et leur apparence m'étonne bien encore, était venue me chercher pour m'emmener à la gare, je fut au début un peu troubler du fait qu'il me fallait foncer tête baisser dans un mur, et si je fonçais quelqu'un en sortant?? mais ni une ni deux, il me poussa dedans et se volatilisa.
Je fut étonnée de voir autant d'élèves et de personnes, je monta donc directement dans le train, mes bagages à la main étant donner que je n'avais pas grand chose, je trouva une cabine vide et m'y enfourna, des gens cherchaient des places, mais lorsque je sortait la tête pour leur dire, il ne m'ignorait pas, j'avais juste l'impression d'être invisible lorsque je leur disait être seule.
Je passa donc tout le voyage en immense solitude.

Le château me paru très petit au premier abord puis très impressionnant en s'approchant, mais peut après assez chaleureux, je regarder partout où je pouvais avant d'entrée dans une grande salle, je pensa alors à la répartition des élèves, chacun passaient les uns après les autres,, lorsque je passa, le choixpeau hésita pas mal de temps, vu mon caractère et mes capacités (oui je n'ai pas besoin de trop apprendre pour avoir des bonnes notes), il hésitait entre Serpentard et Serdaigle, mais en fin de compte il opta pour Poufsouffle, la chose qui le fit penché pour cette maison était mon don.
Lorsque je me dirigea vers cette table, les habitants de cette maison m'applaudir, comme chaque élèves venant vers eux, je m'installa tout au bout de la table, car quelques minutes après, plus aucun ne me parlait.

Mon don, apparue, enfin j'ai compris qu'il se déclencha lorsque je mis pour la première fois mon pied à la gare, j'eus un peu de mal à m'en rendre compte, enfaite au début il me faisait très mal, personne ne me "voyaient', même les profs ne faisaient attention à moi, je me sentais rejeter, je ne comprenais absolument pas ce qui m'arrivait, je me disais être une fille, méchante horrible alors que je ne faisais rien, je pensais même être schizophrène. Enfin bon heureusement que je tomba sur un livre, à la bibliothèque, dans un coin sombre d'étagère, le genre d'endroit où tu ne cherchais jamais un livre oublier de tous, Il est de plusieurs couleurs bien flashy à la reliure d'or, bon je l'accorde, il était vieux, plein de poussière et sentait un peu le moisis.
C'était un élève comme moi qui l'avait écrit à la main d'une couleur fine et violette, il avait été écrit il y a une bonne cinquantaine d'année, il se sentait lui aussi seul car personne ne lui parlait, il comprit alors plus tard son don comme quoi il pouvait se faire "disparaitre" comme il le souhaitez, étant jeune se pouvoir fonctionner tous seul donc les gens m'oublier. Quand je dis "oublier" ou "disparaitre, ce n'est pas réellement, c'est ma présence qui disparait.

Au bout de deux années, durent lesquels j'ai travaillée dur pour pouvoir le contrôler, comme, je faisais des bêtises en restant proche sans me faire interpelé ou punir, je m'amusa comme une folle. Une fois, je remarqua aussi que je pouvais l'utiliser avec une personne quand je la touchais, elle pouvait aussi se faire oublié. Mais malheureusement le cahier expliqua que ce pouvoir ne durait pas en long terme, c'est-à-dire, que dès le passage adulte, il s'estompera avec le temps pour enfin disparaitre vers mes 21 ans.

En troisième année, je reçu de mon père un ordinateur portable, comme j'adore l'électronique moldue, et ma mère m'offrit un appareil photo numérique et un magnétophone, elle disait que même sorcière, je devais suivre son parcours.
Comme dans les dortoir de Pouffsouffle était une sorte de couloir avec des lits les uns à coter des autres séparer par des cloisons et devant par de grands rideaux, cependant, les cloisons pouvais disparaitre sous l'accord des deux voisines, et heureusement pour moi que j'étais à coter d'un mur, je les utilisais beaucoup, car avec chance, l'électronique fonctionnait sans électricité dans le monde magique.

Ma seule occupation me vint à l'idée pendant un repas, un blondiné ayant une assurance arrogante avec quelques lèches-bottes derrières lui commença une attaque verbale à un gars au cheveux noir en bataille ayant lui aussi pour son compte une bande de lèches bottes, j'enregistra alors la fin de leur petite bataille , juste comme ça comme leur petite joute verbale avait été intéressante.
Puis quelques jours après, il y en eu encore une et encore donc je pris en ma charge de les notés, j'enregistrai leur petites batailles (lorsque je pouvais bien sur) pour les retranscrire sur mon ordinateur, et je jugeai lequel des clan gagnait l'affrontement, lorsqu'un menait de pas mal de points j'aidai l'autre pour revenir à un score assez équivalent, je fis donc cela jusqu'à ma septième année.

Entre temps, mes parents m'avaient offert un deuxième ordinateur portable plus performant (en fin de sixième année), ainsi que 2, 3 disque dur externe (en quatrième année) et un vieil mp3 qui avec je n'ai aucun problème.

La septième année se passa assez mal, et même pour dire chiante, enfin bon, on a eu des cours intensifs de défenses et compagnie, la bataille a été longue, il y eu plein de morts moldues, et mangemort, et beaucoup de magiciens des services secrets, des élèves de cinquième et quatrième années voulant faire les malins se sont aussi fait tué, très peu de septième et sixième, mais il y en a quand même eu de Poufsouffe, des élèves de Serpentard aussi se sont fait arrêté et envoyer à Azkaban.

En Huitième année, et oui car il y en a eu une, tout les élèves de 15 à plus devaient aidé pour toute les reconstructions matériels qu'il fallait faire se qui termina en mi-aout.
C'est en janvier de cette année que pour la première fois j'ai utilisé mon pouvoir pour me faire totalement oublié dans l'esprit de quelqu'un. Mes parents, je l'ai utilisé sur mes parents, pour les protégé.

Une dizaine de jours avant le premier septembre, je reçu une lettre pour ma scolarité, heu sur le coup j'avais beugué, je pensais pas y retourné un jour, même si je trouvais dommage de ne pas avoir eu mes A.S.P.I.C. Mais bon après cette lettres je pense les passer quand même, car si on les passes pas, on ne peut passer aucun autre examen, et ça sa va pas être facile _.

Je suis donc dans une cabine, le peu de valise que j'ai dans un filé au dessus de ma tête, une petite tablette devant moi, mon ordinateur le plus jeune ouvert dessus, je note avec vitesse les dialogues de la joute verbale d'il y a une demi heure sur le quai. Je regardais avant cela les dizaines de film que j'avais télécharger de temps à autres lorsque je suis allez dans un cyber-cafe cette été.
Enfin bon, pour ne pas perdre de temps j'écris, c'est amusant, mais Malfoy Drago et ses Lèches-bottes est un peu en avance sur Potter Harry et ses Lèches-bottes.
Soudain le porte s'ouvre, mes yeux s'écarquillent, je lève les yeux étonné de voir des gens arriver, enfin deux personnes, à peines qu'ils foulèrent un morceau de la cabine, je baisse rapidement l'écran de mon ordi, Malfoy et Zabini entrairent dans la cabine seuls, Malfoy s'assit sur la banquette en face de moi, puis Zabini à coter de moi, enfin quand je dit à coter c'est quand même assez éloigné.
Zabini regarde bizarrement mon appareil puis dit:

Blaise: Qu'est-ce??

Je ne lui répondis pas, et utilisa mon pouvoir tant que je le pouvais encore pourquoi ne pas en profiter?
Je m'appuya alors contre la fenêtre du petit compartiment en tournant vers moi pour être sur qu'ils ne voient pas mes écris. Après avoir terminer, cette joute semblait faire gagner quelque point à Potter et compagnie, il me semble que c'est pour cela que Malfoy n'est pas trop joyeux.
Je ferme alors le dossier des batailles navales à la sauce Serpentard et Gryffondor. Et ouvre un film, pas mal les effets spéciaux


Oui je l'ai un peu réecrit comme lorsque je l'ai relu ce matin, ben je l'ai pas trouvé trop super donc voilà une meilleur version ^^