Voilà, Drabbles for Bella est maintenant définitivement terminé.

Comme dernier mot, je vous dirai simplement merci, merci à toutes d'être restées jusqu'au bout, presque un an avec vos encouragement casi quotidiens. J'ai adoré cette traduction, grâce au travail exceptionnel de Becky, une auteure qui gagne vraiment à être connue.

Ainsi, je voudrai remercier Galswinthe, Kri', Katner, Eliloulou, ForgiveMeAgain, caro30, PrincetonGirl818, Sweetmeli, Milou78, Naaa, Brenda, Aurel, Ananaxtra, Letevan, Low37, Enissa10, Mimie185976, , Minomina, Lol, Cha Dracy, Lulu, Haylin25, Carole, Youkar, Ewy, Lilotte, Flowering, Audrey, Crevette, Isabellamisa, BeeAbeille, futur-doc, C et Dille, Am'yah, Twilight-alice-jasper, Izzy, Sweety-girly-eclipse, Sab'ee, Coca, Alexia, Co To, Paroxysme, Lilli-Puce, Miss Izzy Cullen, Pyreneprincesse, LylyGreen, Patsy, Nienna-lo, Plumenoire, Pingou, Marie, HelloElo, Lianne, Rachel, Sunset, chouchouuu01, LadyChocolat, Granger49, Earwen46, sg59, VampNinis, Lily flower, Larwen76, R Production, Lauriane-chan, Chocolatine, Halianna, Hinnaelo, Bérangère, Ejes, Evidence, Chloé, Didji, Twilighteuse, Ewy, Drinou, Aline1320, Mixetremix, , Androma, Struck Upon a Star; et peut-être certaines que j'ai oubliées, et je m'en excuse tout de suite.

Certaines n'ont fait que passer, une ou deux fois, ou n'ont jamais laissé de reviews, certaines ont été là depuis le début, et jusqu'au bout, vous vous reconnaîtrez.

A toutes, MERCI.

Et pour finir, un drabble que j'ai écrit.


Date : 13 Décembre

Perso : Edward/Bella

Fil conducteur : Promenade –pour comprendre certains passages, il est nécessaire de relire le drabble pov Edward, du 16 Février, le numéro 154.


Chicago, Hiver 2010

Dans le cimetière, il n'y a pas un seul bruit, pas un seul mouvement. La neige a tout recouvert, des tombes aux arbres morts. Le manteau blanc scintille au clair de lune, alors qu'un passant aperçoit au loin deux silhouettes qui semblent se recueillir sur une tombe.

S'il s'approchait, il distinguerait un homme et une femme, enlacés étroitement. S'il s'approchait encore, la beauté de l'homme lui semblerait presque irréelle et celle de la jeune femme le ferait presque pleurer tellement le couple qu'ils forment est parfait. Sa vie lui semblerait bien morne à côté.

S'il s'approchait encore, il les entendrait rire doucement, comme si même la tristesse mélancolique du cimetière ne pouvait leur enlever cette joie d'être ensemble, ils étaient jeunes, beaux, amoureux. Et, si la curiosité qu'il ressentait prenait le pas sur sa raison, il approcherait encore et entendrait enfin la voix douce de l'homme aux cheveux bronze.

« Maman, Papa, me revoilà, en meilleure forme que la dernière fois, j'imagine. Je vais mieux, mon cœur va mieux –si on peut dire. Maman, je voulais te remercier de la confiance que tu as porté en Carlisle le jour où tu m'as confié à lui, avant de mourir. Je sais que je t'ai maudit souvent » Il rit doucement. « Très souvent en un siècle, mais je sais maintenant que tu as fait le bon choix, je ne pouvais pas mourir. Parce que ma vie n'avait pas encore commencé. Mon éternité commence aujourd'hui. Maman, Papa, je vous présente… » Il se tourna vers la jeune femme, qui avait un sourire désarmant de bonheur. « … Bella. Celle que j'ai attendue cent ans, mon Eternelle. »

Le passant se serait alors éloigné, parce que le spectacle aurait été simplement trop intime. Le jeune homme s'était penché vers Bella, puisque tel était son nom, et avait délicatement posé ses lèvres sur les siennes.

Alors, il aurait peut-être entendu un dernier murmure, porté par le vent glacial de Décembre.

"Pour toujours."

Ils avaient l'éternité devant eux.