Disclaimer : Tous les personnages appartiennent à Stephenie Meyer.

Auteur : Lolie-Lili (16 ans)

Note de l'auteur : Bonjour Mesdemoiselles et Messieurs (s'il y en a^^).

Prise d'une envie subite, j'ai décidé de faire moi aussi une fic. Seulement ça fait assez longtemps que je n'en ai pas écrit et donc j'ai perdu un peu le coup, j'espère seulement que ça plaira quand même. Ceci est un modeste début, que j'ai écris sur un coup de tête. J'aimerais savoir ce que vous en pensez, si vous voulez je continue, ou si faut arrêter tout de suite. Si vous rencontrez de ces affreuses et horribles fautes d'orthographe, merci de me le signaler ! Je sais que ce n'est pas agréable de devoir "déchiffrer" ce que l'on lit. Sinon mon fonctionnement bah s'il y a des citations ou des musiques, vous trouverez les noms, titres, provenance ect. J'essayerai de publier à un rythme d'un chapitre par semaine, surement le dimanche. Pour le deuxième chapitre, j'attendrai qu'il y pas mal de personne qui souhaite que je continue, au moins 5. Je suis navrée, mais je ferai tout mon possible pour la continuer, mais en raison de mon emploi du temps, je ne peux pas me permettre de le faire que pour une personne. Vous comprendrez j'espère... Sinon, eh bien bonne lecture !

Mise en place : Couples Edward/Bella en priorité, un peu de Rosalie/Emmett et de Alice/Jasper

Résumé : Bella Swan a grandit, elle vit maintenant avec Emmett, son frère, à Boston où elle suit des études de langues vivantes. Sa vie n'est pas vraiment palpitante, elle oscille entre ses études et sa meilleure amie Rosalie Hale, sous la surprotection d'Emmett. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que c'est en partie grâce à Rosalie que sa vie va subir un "bond" foudroyant...


CHAPITRE 1 : Début sur les chapeaux de roues


-Just take a look throooooooooooough my eyeeeeeeeeeeeeees. There's a better place somewhere out theeeeeere. Just take a look throooooooooooough my eyeeeeeeeeeeeeees. Everything changes, you'll be amazed what you'll fiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnd, YOU FIIIIIIINNND ! °

-TAIS-TOI ! Rhaaaaaaaaaa par pitié ! Ca y est t'as gagné tu m'as refroidi !

Voici un épisode relativement particulier pour quelqu'un qui observerait de manière incognito derrière la fenêtre du salon. En réalité, pour les deux jeunes gens vivant dans cette petite maisonnette de Boston, cette situation était assez fréquente.

En effet, Isabella Marie Swan (Bella de préférence s'il vous plaît) et son aimable frère de sang, de cœur, frère de n'importe qu'elle façon puisque c'est irrémédiable, Emmett Swan étaient bien connus dans le voisinage pour ce genre de scène.

Sous obligation paternelle, les deux frangins-frangines s'étaient vu obligés de vivre ensemble durant leurs études (de langues vivantes pour Miss Bella et de sport pour Mr Emmett). Dixit Charlie Swan "Bella est trop fragile et influençable pour vivre dans une ville aussi meurtrière que Boston". Dommage pour Bella qui pensait qu'arrivée à ses 18 ans et son départ pour la fac, elle pourrait ENFIN se libérer de l'emprise paternelle et fraternelle, quelque peu excessive, et toujours présente malgré ses 22 ans.

Âgé de 3 ans de plus qu'elle, Emmett était à la fois un grand frère protecteur, un grand frère nounours, un grand frère confident, sans oublier le grand frère "casse-couilles" comme se plaît à le qualifier Bella, le grand frère rude, le grand frère grande gueule et bien sur le grand frère exhibitionniste. Celui-ci pouvait passer son temps à la protéger de quelques chutes ou accidents, ou de garçons, il pouvait également avoir quelques sautes d'humeur et passer du "Dis Bella tu me fais un câlin ?" à "Tu me soules !" en un temps chrono, il adorait savoir la vie de sa petite sœur (tant que ça concernait ni les garçons ni le sexe) et prenait un malin plaisir à s'afficher en caleçon de grand matin devant la jolie dame qui distribuait le courrier. Mais Bella l'adorait plus que tout.

Bella, elle, eh bien, c'était la petite sœur câline, sensible, fragile, naïve, CHIEUSE, AFFREUSE, HORRIPILANTE ! Enfin, la petite sœur quoi.

A ce moment précis de la soirée, Emmett associerait volontiers Bella et le qualificatif affreuse sans aucune hésitation.

Bah oui, quelle petite sœur oserait chanter aussi faux à minuit passé, dans la maison en passant l'aspirateur, chanter très fort en plus histoire de couvrir le son horrible de l'aspirateur pour qu'elle puisse s'entendre, alors que son grand frère est avec sa copine du moment en train de...hum... voyez ce que je veux dire ?

C'est en effet le seul moyen vraiment efficace que Bella avait trouver pour s'épargner les incessants gémissements de la blonde, de la rousse, de la brune, de la rouge, de la bleu, de la rose très maquillée qui tenait compagnie à Emmett et qui variait environ tous les deux jours.

Maintenant Bella se tenait près de la porte qu'elle maintenait ouverte d'un pied, l'aspirateur dans une main, un grand sourire aux lèvres, et une veste blanche à boutons noirs dans l'autre, veste qu'elle tendit sans un mot à la blonde furieuse et frustrée qui passa à grandes enjambées le pas de la porte en se saisissant brusquement son bien. Comme à chaque fois, Bella ne put s'empêcher de faire un rapprochement entre la fille et un quelconque animal et elle assimila celle-ci à un phacochère en furie.

Et c'est avec entrain qu'elle rangea l'aspirateur, et qu'elle put enfin rejoindre sa chambre pour parvenir à dormir dans le calme.

-BELLAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Ah bon le calme ? Dommage...

-Uiiiiiiiii Emmett ? Un soucis ? Si tu veux j'ai rouvert l'arrivée d'eau si tu désires prendre une douche, froide s'entend, car le ballon d'eau chaude ne fonctionne plus, je suis navrée.

-Il faut cesser ! A chaque fois c'est le même cinéma ! Tu chantes, enfin non, pardon, tu brailles comme une truie qu'on égorge, afin de faire fuir ma copine et...

-Emmett, merci pour la comparaison avec la truie, j'apprécie franchement, le coupa-t-elle avec un grand sourire, et quant au mot copine, les filles avec lesquelles tu sors seraient plutôt des âme vides passagères avec lesquelles tu assouvis tes besoins d'agissements que des "copines". Tu saisis la nuance ?

Les Swan s'affrontèrent alors d'un regard mi-amusé mi -énervé, et c'est dans un grand éclat de rire qu'Emmett saisit sa petite sœur par les épaules pour la prendre dans ses bras.

-Emmett je te jure que le jour où je te verrai plus de trois jours avec une fille alors que tu n'as pas encore couché avec, je te jure de mieux choisir la chanson, reprit-elle avec un sourire en coin

Et Emmett retourna ainsi, amusé, dans sa chambre, alors que Bella faisait de même.


You're my heart, you're my soul
I'll keep it shining everywhere I go
You're my heart, you're my soul...°°

Douce mélodie des années folles résonnant à ses oreilles et iPod en main, c'est dans ces conditions que Bella tourna au coin de ce quartier chic de Boston. Qu'il était bon et plaisant de faire son petit jogging dans la fraîcheur du matin ! Malheureusement, peu habituée et de nature empotée, elle avait quelques difficultés à tenir le rythme de la folle furieuse qui courrait une vingtaine de mètres devant elle.

-Hého ! Youhouuuuuu ! Hey Rose ! Ralentis voir un coup !

La dite Rose se retourna et vint vers elle en trottinant, gracieuse au possible dans son survêtement noir, un sourire éclatant aux lèvres. Une fois encore, Bella se demanda comment Rosalie Hale, sa meilleure amie depuis l'enfance, pouvait rester avec elle sans paraître gênée.

Bella était brune mais attention ! pas brune comme ces femmes qui ont de jolis reflets naturels et qui ont les cheveux si souples et brillants qu'ils sont comparables à un voile de soie. Non, elle c'était le brun fade, avec les cheveux plats et raides comme la justice, secs et hirsutes, qui rebiquaient sans cesse et plein de fourches.

Ses grands yeux chocolat ressemblaient à de grosse billes et Emmett la taquinait souvent sur le fait qu'elle pourrait faire carrière dans le mannequinat grandes tailles. Bon en réalité, elle était un peu menue, rondelette à la limite mais enfin pas trop non plus !

Le véritable problème venait d'ailleurs...Alors autant Renée, sa mère, était sèche comme une planche à repasser, mais alors autant Bella, elle, était plutôt "comme une belle voiture avec des bons airbags et un parechocs arrière ultra résistant" comme dirait Rosalie, pro de la mécanique auto.

Rosalie en revanche avait tout. Elle était grande et mince, sulfureuse et sensuelle, si belle avec ses yeux bleus et ses boucles blondes que chaque déhanchement, chaque pas était un enfer pour tous les hommes se trouvant à proximité, parfois même en oubliaient-ils de respirer ! Et respirer est très important ! C'était justement ce à quoi Bella peinait à ce moment là. Accoudée un un mur, penchée en avant, elle essayait tant bien que mal de pas cracher ses poumons.

-Rose...rhuuuuuum !...attends voir, tu veux pas qu'on fasse une petite pause dis ?

-Bella ! Tu dis toujours que tu ne sors jamais, que tu n'as pas le temps, que tu es stressée par tes études et en même temps oppressée, et tu veux déjà arrêter alors que cela fait uniquement un quart d'heure que l'on court ? Bella chérie, raconte moi, tu n'as pas la forme en ce moment...

-Seulement un quart d'heure ? marmonna-t-elle. Oh misère...Si je vais bien, enfin comme d'hab' quoi.

-Tu n'as toujours pas de copain ? Qu'attends-tu ? Bella ce n'est pas parce que Mike Newton est le plus sombre idiot que la Terre ait jamais porté qu'il faut perdre totale confiance en les hommes !

-J'attends seulement qu'Emmett cesse de me considérer comme une petite fille ! Rose, il imagine que le seul contact que je puisse avoir avec un autre homme que lui, c'est quand je lui fais la bise !

Rose éclata de rire, et c'est les larmes aux yeux qu'elle répondit

-Ah Bella s'il savait ce que tu as fait le jour de mes 20 ans, il s'en arracherait les cheveux ! Et puis, comment peut-il croire que tu n'as jamais goûté à ces plaisirs là alors que lui même se tape une nana différente par soirée !

-Bonne question mais ne t'avises surtout pas de la lui faire remarquer !

-Bella, un lourdau comme lui ne te mérite pas comme sœur, ni Mike comme petite amie d'ailleurs, consola Rosalie en s'asseyant sur les marches d'escaliers où se trouvait Bella.

-Tu sais Rose, je me demande si moi je mérite vraiment quelqu'un...

-Ah ne dit pas ça ! Positive que diable ! s'écria la jolie blonde en se redressant d'un seul bon. Allez du nerf ! Viens courir ça va te défouler ! Et puis, comme ça, tu perdras les quelques kilos qui te gâchent soit-disant la vie !

Regardant Rosalie repartir en courant, Bella se redressa péniblement, et soupira.

-J'ai besoin de conserver ma graisse...elle amortira ma chute...


Une heure plus tard, Rosalie et Bella étaient perchées sur les tabourets du Black's Pub, le bar tenu par le père de leur meilleur ami, Jacob Black. Rosalie et lui s'entendaient à merveille, tous deux fans de tout ce qui pouvait avoir attrait à l'automobile mais ne pouvaient s'empêcher de se lancer des piques à tout va et de se faire des crasses.

-Hey les filles ! Quoi de neuf mes belles ? Nom d'un chien Bella tu dégoulines qu'est ce qu'il t'arrive ?

-Merci Jacob...classe ! Très classe...rends-toi utile et va donc nous chercher deux limonades !

-Ah Jake ! Bella nous fait encore une déprime sur la condition humaine et la stupidité masculine mais sinon tout va merveilleusement bien !

Jacob eut alors son sourire en coin, vous savez celui qu'on fait quand on prépare un mauvais coup, et tout en continuant à éponger nonchalamment le bar, lança à Rosalie :

-Merveilleusement bien dis-tu ? Rosie chérie, tu t'es enfin trouvée une petite amie ?

-Crétin ! cracha-t-elle

Jacob partit dans un fou rire et c'est avec difficulté qu'il parvint à revenir dans la conversation. Hum..il en faut vraiment peu pour être heureux...*

-Bella écoute si tu sortais un peu tu rencontrerais d'autres hommes ! Et puis, si vraiment tu veux pas, je suis là, moi, lança-t-il avec un sourire éblouissant

-Jacob reste sérieux un instant, arrête de dire des âneries, et apporte moi ces maudites limonades ! On meurt de chaud ici !

-Du calme Bell's ! Et toi Rose, toujours sur Emmett ?

La concernée rougit brusquement et tout en baissant les yeux, opina. Il faut dire que Emmett et Rose avaient un point commun non négligeable : ils collectionnaient les aventures d'un soir mais étaient les maîtres du Je t'aime moi non plus.

-Mais il est si beau, si viril ! Il sent l'homme le vrai et...

-On parle de moi ?

Les deux jeunes filles se retournèrent brusquement, lorsqu'elles entendirent cette voix qu'elles n'avaient plus entendue depuis longtemps.

BOUM !

-JAZZZZZZZZZZZZZZ !

Ca, c'est Rosalie, qui a fait tomber son tabouret en sautant sur ses pieds et qui hurle en agitant les bras en l'air avant de se jeter sur son frère.

-Rosalie...

Ca, c'est Jasper Hale, assez mal à l'aise d'être devenu le centre d'attention de tout le bar, alerté par les braillements de sa petite sœur, de 3 ans sa benjamine. Enlaçant sa sœur, il tendit les bras à Bella, qu'il considérait comme sa petite sœur et celle-ci, heureuse, vint s'y réfugier.

Jasper, Rosalie, Emmett et elle avaient élevés ensembles, étant voisins lorsqu'ils habitaient Forks. Puis lorsque Bella eut 12 ans, ses parents divorcèrent et elle alla vivre avec sa mère à Phoenix en Arizona jusqu'à que Renée rencontre quatre ans plus tard, son grand amour, Phil, joueur de base-ball de seconde classe.

De trop, Bella retourna à Forks vivre avec son père pour débuter ses années lycée. Elle y retrouva Rosalie qui lui apprit que ses parents avaient été victimes d'un accident de voiture mortel. Elle et son frère étaient donc rester vivre à Forks chez un oncle, jusqu'à ce que Jasper s'envole pour une université de droit en Angleterre, un an plus tôt. Bella n'eut donc jamais l'occasion de revoir son frère de cœur Emmett, lui, était partit pour une fac de marketing à Chicago, qu'il abandonna lorsque Bella emménagea à Boston, pour se concentrer sur le sport.

C'est ainsi que Bella revit, 10 ans plus tard, celui qu'elle avait considéré pendant longtemps comme son deuxième frère surprotecteur.

-Jasper je suis heureuse de te revoir !

-Moi aussi ma belle ! Alors les filles comment ça va ?

Ils commencèrent alors tous les trois une grande conversation, après lui avoir présenté Jacob. Bella invita les deux Hale à venir chez elle le soir, pour faire une surprise à Emmett. Les embrassant une dernière fois, ils se séparèrent, Bella allant à droite et les deux autres à gauche.

Bella était heureuse car elle voyait dans le retour de Jasper, un possible changement dans sa vie, un petit plus qui pourrait lui apporter quelque chose de piquant. Traversant la rue Tremont, elle se dirigea vers le Boston Common, jardin publique historique. Des pensées plein la tête, elle s'assit sur un banc et relut sa leçon d'espagnol. Emmett devait revenir à la maison une heure plus tard, elle se dépêcherait de rentrer pour lui dire de rien prévoir, puis elle irait au supermarché acheter quelques courses, afin de satisfaire les appétits légendaires d'Emmett et de Jasper.


-Vas-tu enfin me dire ce que tu trafiques ? Tout d'abord tu me sautes dessus et tu me fais plein de bisous, ensuite tu me dis de ne rien prévoir ce soir, alors que j'étais cet après-midi en charmante compagnie, compagnie que je comptais d'ailleurs prolonger ! Ensuite je te vois revenir avec de la bière et des pizza surgelées, toujours un sourire niais aux lèvres, et voilà que maintenant tu refuses de me dire ce qu'il se passe. En plus tu...

La voix d'Emmett s'éteignait au fur et à mesure que Bella souriait. Actuellement, elle préparait quelques fajitas et s'attaquait au guacamole.

-Bella, si jamais tu me mets au centre d'une stupide soirée entre nanas folles furieuses tu...

-Emmett m'as-tu déjà vu avec une autre fille que Rosalie ? Non n'est-ce-pas ? Et elle est loin d'être cinglée ! Donc mets la en veilleuse et laisse moi me concentrer, à cause de toi j'ai coupé l'avocat dans le mauvais sens !

-Non tu as raison, au contraire elle est fantastique et...euuuuuuuh excentrique je voulais dire...

Pendant qu'Emmett essayait de faire genre "j'ai dit ça mais c'est pas moi qui l'ai dit", Bella restait concentrée, étant habituée à ce genre de scène. Elle entendit alors la sonnerie et en même temps la sirène. Uhhh la sirène ? Ah oui, Rosalie qui hurle.

-Emmett, tais-toi et va donc ouvrir.

Bougonnant il se dirigea d'un pas lent vers la porte, se traitant mentalement de tous les noms, alors que Bella se rapprochait discrètement de la porte de la cuisine, casserole en main, pour pouvoir mieux saisir la conversation à venir. 3...2...1... go ! (il faut toujours trois secondes de réaction pour Emmett)

-VIEUX FRERE !


Voilà maintenant quatre heures qu'ils étaient assis dans le salon, discutant vigoureusement, rattrapant le temps perdu de ces 10 années, discussion alimentée par de nombreux compliments envers Bella pour sa cuisine espagnole, quoique quelque peu épicée. Heureux, le groupe de jeunes commençait tout de même à se fatiguer, lorsque Emmett posa LA question qui les taraudaient.

-Hey vieux, pourquoi t'es revenu, c'est quand même pas la porte d'à côté l'Angleterre. Et je pense que c'est pas une visite de courtoisie sinon tu serais revenu avant !

-Emmett, le gronda-Rosalie, mon frère n'a pas besoin d'excuse pour venir nous voir.

-Oui c'est vrai je voulais vous revoir, ça fait si longtemps, et puis les lettres ça allait un moment, mais vous me manquiez.

-Ah tu vois Em' ! s'écrièrent les deux jeunes filles.

-Hum mais il est vrai que Emmett à raison les filles...je suis bien venu pour quelque chose de particulier.

-Ah ? c'est quoi ?, demanda Bella, de nature curieuse.

-Hum...je vais me marier...


Musiques :

- °Take a look though my eyes, Phil Collins (Brother Bear 2)

- °°You're my heart, you're my soul, Modern Talking

Citations :

- * Le Livre de La Jungle