Voilà, le dernier chapitre, en espérant que cette fic vous aura plu. Merci à tous pour vos coms.

------

-Enlevez-moi ma chemise.

-Cu...

-Et pas de remarques tendancieuses, enlevez-là »

Le diagnosticien s'exécuta en silence, s'appliquant à bien défaire chacun des boutons et à ne pas laisser transparaître une légère frustration, très mal venue c'est vrai à la vue du débardeur. Cuddy se redressa un peu pour lui permettre d'enlever complètement le vêtement, et les yeux fixés dans les siens, elle lui prit délicatement les mains et les fit remonter le long de son ventre avec son débardeur pour découvrir les deux cicatrices. House les fixa de son regard de médecin.

« Est-ce que je peux..., demanda-t-il, incertain. »

Elle hocha la tête en signe de consentement et frissonna au contact de ses mains sur sa peau.

«Vos mains sont froides, se justifia-t-elle face au regard interrogateur et légèrement brillant de House. »

Ses mains remontèrent lentement le long de son ventre, l'effleurant plus qu'elles ne le touchaient, et tout aussi doucement, il redescendit son haut sur son ventre.

« Vous voyez que tout va bien, chuchota le jeune femme.

-C'est quand même ma faute. »

Soupir. Il n'en démordait pas.

« Je n'ai pas eu besoin de vous pour me placer au milieu, rétorqua-t-elle. Vous ne pouvez pas juste être content d'être vivant, satisfait que je ne sois pas morte et continuer votre vie ? Cessez de culpabiliser, ça n'effacera sûrement pas ces cicatrices de mon ventre.

-Et vous vous attendiez à quoi ?

-Je ne sais pas. Un merci m'aurait suffit, souffla Cuddy irritée. »

Le diagnosticien esquissa un sourire, et se rapprochant lentement de son visage, replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et l'embrassa sobrement, sa main caressant sa nuque. Il releva légèrement la tête, et ses lèvres frôlant toujours les siennes murmura « merci » avant de l'embrasser à nouveau, de manière plus approfondie cette fois, sa main droite toujours sur sa nuque et sa main gauche caressant son bras droit pendant qu'elle lui rendait son baiser.

Puis, abandonnant ses lèvres, il se releva lentement et quitta le salon. Allait-il s'en aller, encore ? Pour en avoir le cœur net, Cuddy s'élança à sa suite dans la maison en ignorant les tiraillements des points de suture. Elle s'interrompit soulagée lorsqu'elle le vit franchir le seuil de la cuisine.

« Couchée !! »

Un léger sourire aux lèvres, la jeune femme retourna docilement s'allonger. House revint quelques minutes plus tard, portant difficilement deux assiettes de pâtes qu'il déposa sur la table basse. Il jeta un œil à Cuddy et sourit en la voyant endormie. Il valait mieux qu'elle dorme, elle en avait besoin. Il la contempla quelques instants en se retenant de caresser son visage paisible avant de déposer une couverture sur elle. Enfin, il s'assit par terre, adossé au canapé, attrapa une assiette et la regarda une dernière fois avant d'engloutir les pâtes en chuchotant : « Ca serait bête de les laisser refroidir. »

Une fois l'assiette terminée, il la rapporta avec celle de Cuddy dans la cuisine et fit un détour par la chambre de sa patronne où il prit son oreiller avant de revenir au salon. Là, il s'empara d'une seconde couverture, plaça l'oreiller au sol, au niveau de la tête de Cuddy et effleura les lèvres de cette dernière d'un baiser avant de se contorsionner pour lui souffler doucement dans le cou, ce qui eut pour effet de la faire remuer un peu, juste assez pour qu'elle se rapproche du bord du canapé. Satisfait, House s'allongea au sol et l'observa encore un moment avant de s'endormir à son tour.

Quand il se réveilla le lendemain matin, Cuddy le contemplait à son tour de ses yeux bleus grands ouverts. Il lui sourit. Pour la première fois depuis plus d'une semaine, il avait bien dormi.

Fin.