La première fois que j'ai vu ce film, j'ai était tellement surpris que Bo et Jimmy ne finissent pas ensemble que j'en ai crié au scandae ! Jimmy est clairement le gay de service, Bo lui déclare sa flamme, ensuite ils se sauvent mutuellement la vie, prennent soin l'un de l'autre... Et non, on nous laisse sur un plan avec Jimmy, Bo et Brooke, en nous laissant croire que Jimmy choisira Brooke... Et bien voilà la suite de "Cursed" ou comment le coeur de loup garou va se réveiller...

Aucun des personnages ne m'appartient, tout est à Wes Craven ! Ceci sera un one shot... Sauf si des reviews me poussent à en faire une suite, on verra ^^

Cœur de Loup Garou


Bo et Brooke venaient de ramener Zipper jusque chez Jimmy. Ce dernier, avec sa sœur, venaient tout juste d'affronter Jake, avec qui la malédiction du loup garou avait commencé. Bo ne raconta rien de sa folle nuit en compagnie du jeune homme – qui était loin de le laisser indifférent – à son ex petite-amie. Il lui annonça juste qu'il était préférable pour eux de rester de bons amis et que de plus, Jimmy était sans doute le genre de garçon qui lui conviendrait d'avantage. Les deux jeunes gens avaient eu cette discussion au centre-ville, là même ou ils retrouvèrent Zipper errant dans les rues.

La jeune fille le rattrapa assez rapidement, puis demanda à Bo de le ramener jusque chez Jimmy. Le jeune playboy du lycée accepta et lui donna l'adresse, puis proposa de l'y accompagner avec sa belle voiture rouge.

Et voilà, Jimmy retrouvait ses deux amis… Les retrouvailles avec Bo étaient… intenses. Après cette étrange nuit, les deux garçons étaient devenus étrangement proche. Parce que Bo lui avait annoncé qu'il était gay – et intéressé par lui – mais aussi qu'ils furent poursuivis par un loup garou qui faillit les mener droit au paradis… Mal à l'aise, les deux garçons finirent par s'enlacer. Cette étreinte signifiait beaucoup pour Bo… Mais pour Jimmy aussi. Durant ces quelques secondes, il savait que cette étreinte était plus qu'amicale. Mais parce qu'il voulait pas se l'avouer, il se retourna sur Brooke. A peine avait-il regardé la jeune fille qu'il l'embrassa fougueusement, comme pour se prouver quelque chose.

Le jeune homme regarda sa sœur qui l'autorisa à partir – pour faire le ménage. Jimmy commença à s'éloigner avec Brooke, mais se retourna de suite.

- Tu viens ?

Bo était resté debout, sans bouger, gêné par la situation. Parce que ça le tiraillait de l'intérieur de voir Brooke – son ex – embrasser Jimmy – le gars dont il était love-dingue. Mais il accepta l'invitation de son ami. Jimmy, lui, le lui proposa naturellement. Parce qu'il avait besoin de Bo. Sans Bo… Il ne préférait pas penser à ce qu'il serait sans le beau-gosse de service.

Les trois amis passèrent la soirée dans le centre-ville. La fête foraine était toujours installé, Bo proposa de les y emmener avec sa voiture.

- Qu'est-ce qui est arrivé à ta carrosserie ? demanda la jeune fille.

- Oh… Un vilain animal, répondit le jeune homme avec un regard complice envers Jimmy.

A la fête foraine, Brooke resta plutôt la spectatrice de la nouvelle amitié qui liait les deux garçons. Que ce soit du pour le sport, la musique ou le cinéma, ils semblaient s'entendre sur chaque sujet qu'ils abordaient. Au grand dam de la jeune fille qu'ils délaissaient un peu.

Au bout d'une bonne heure, la jeune fille croisa sa sœur aînée près du marchand de glaces.

- Excusez-moi les garçons, ma sœur est là, je reviens.

Bo et Jimmy la regardèrent s'éloigner, sans plus, puis reprirent leurs discussions sur leur précédent match de lutte dans la salle de gymnastique.

- N'empêche que si tu n'avais pas eu cette force de loup-garou, jamais tu ne m'aurais battu, se vantait Bo.

- Peut-être, mais on ne le saura jamais, le taquina d'avantage son ami.

- Inscris toi dans l'équipe, et on mesure nos forces, d'accord ?

Jimmy sourit à cette proposition que Bo ne lui aurait sans doute pas fait quelques jours auparavant.

- Mes gênes de loups-garous ont disparus tu sais… Et face à tes copains, je ferais pas le poids bien longtemps. A moins que tu veuilles me rendre visite à l'hôpital ?

- Je t'apporterais des fleurs, rassura Bo.

- Alors n'oublie pas les chocolats…

Les deux garçons furent interrompus par le retour de Brooke. Non loin derrière elle se trouvait sa sœur et quelques unes de ses amies.

- Dites les gars… Je suis un peu fatigué, je vais rentrer avec ma sœur, on se voit lundi au lycée ?

- D'accord, répondirent-ils en cœur.

- Bonne nuit.

- A lundi.

La jeune fille leur fit un signe de la main et les laissa en tête à tête. Ils la regardèrent partir, puis Bo se retourna vers Jimmy. La question lui brûlait les lèvres et il se devait de savoir.

- Tu… Enfin, vous allez vous mettre ensemble alors ?

Jimmy baissa les yeux, gêné. Le garçon ne s'attendait pas à se retrouver face à cette situation aussi vite. Mais il le devait.

- Je sais pas trop…

- Tu l'as embrassé tout à l'heure…

- C'était l'émotion, mon cœur de loup garou guéri…

- Les loups garous ont un cœur aussi ?

Avec cette réflexion, Bo posa sa main sur le torse de Jimmy pour vérifier. Ce dernier le laissa faire. Mais son sang ne fit qu'un tour. Ce contact si direct le bouleversa.

- J'ai bien découvert que les brutes dans ton genre en avaient un… répondit-il en souriant, sentant la victoire être sienne.

Jimmy s'éloigna souriant jusqu'à un tir à la carabine. Il regarda des personnes essayaient vainement de gagner une peluche. Bo le rejoignit aussi vite et regarda tout comme lui les tentatives désespérées des autres lycéens.

- Je chassais avec mon père quand j'étais plus jeune, annonça Bo. Je suis sûr de m'en sortir comme un chef…

- Si tu joignais le geste à la parole ?

Relevant fièrement le défi, Bo s'approcha du vendeur et lui donna les deux dollars contre un fusil. Il le chargea puis commença à tirer sur les ballons qui flottaient dans les filets. Il n'en loupa pas un seul. Si bien que rapidement, il remporta le plus gros lot, sous le regard amusé et médusé de Jimmy. Le vendeur lui remit sa peluche : un énorme chien noir, à l'air terrifiant. Bo l'afficha fièrement devant son ami.

- Regarde… J'ai mon propre loup-garou personnel maintenant.

- Tu vas l'appeler Jimmy peut-être ?

- C'est une bonne idée !

Les deux garçons allèrent ensuite s'acheter une glace chacun puis se posèrent sur un banc pour profiter tout simplement de l'ambiance.

- Ca va sembler bizarre maintenant au lycée qu'on soit potes tous les deux, remarqua Jimmy.

- Ca le serait plus si tout le monde découvrait que je suis gay…

- Je vis bien avec cette étiquette depuis le collège !

- Je pensais que tu t'en fichais parce qu'en réalité tu étais hétéro ?

Jimmy ne sut que répondre à cette question. Lorsque Bo avait déboulé devant sa porte en début de soirée, il était encore chamboulé par sa métamorphose. Les révélations de Bo n'étaient pas venues au bon moment… Si bien qu'il avait préféré s'en débarrasser que de répondre honnêtement à ses questions. Mais maintenant, devait-il vraiment encore lui mentir ? Sachant que plus les minutes défilaient, plus cela lui devenait clair à ses yeux.

- Ecoute Bo… Tout à l'heure quand tu es venu et que… Enfin, c'était pas le moment le plus propice à ce genre de situations. Et…

Bo ne pouvait s'empêcher de sourire devant le malaise de Jimmy. Le beau gosse savait très bien ou son nouvel ami voulait en venir, et il était préférable de le couper avant qu'il ne s'enfonce dans ses paroles d'avantage.

- Tu n'es pas si hétéro que ça en fait…

- Ouais…

Les deux garçons échangèrent au même moment un regard qui en disait long. Aussi bien sur l'étrangeté de la situation que sur les sentiments qu'ils pouvaient éprouver l'un envers l'autre. Mais le monde autour d'eux les empêchaient de faire quoi que ce soit.

- Il se fait tard, remarqua Jimmy.

- Je te raccompagne, proposa Bo plus comme un ordre que comme une question.

Les deux garçons se dirigèrent jusqu'à la voiture du jeune homme. Avec sa vitesse performante, ils arrivèrent rapidement jusqu'à chez Jimmy. Le long de la route fut plutôt calme. L'un et l'autre ne savaient pas comment réagir en face à face alors ils préféraient tous deux regardaient la route.

Jimmy sortit de la voiture, tout comme Bo, qui tenait visiblement à le raccompagner jusqu'à sa porte.

- Tu sais personne ne viendra m'attaquer entre ta voiture et ma porte… dit-il amusé.

- J'essaye d'être gentil, tu devrais me féliciter, fit remarquer Bo.

Jimmy sortit ses clés de maison une fois devant sa porte. Bo était à côté de lui, les mains dans les poches, ne sachant pas s'il devait ou non franchir le pas une nouvelle fois. Lorsqu'il l'avait fait plusieurs heures plus tôt, il s'était pris… un râteau. Jimmy passa sa clé dans la porte et fit face à son ami.

- Merci pour… Pour la soirée, pour… Enfin tu comprends…

Jimmy se mit à rire quelques peu gêné par la situation lui aussi. Bo afficha son plus beau sourire puis lui fit un petit signe de la main – des plus ridicules – pour lui dire au revoir. Il commença à s'éloigner mais Jimmy l'arrêta…

- Bo ! Attends !

Bo se retourna vers son ami. Ce dernier descendait les deux marches du perron et s'approchait doucement du jeune beau gosse. Celui-ci ne put s'empêcher de réprimer son envie. Il avança son visage si près de celui de Jimmy que leurs lèvres se lancèrent dans un ballet fougueux. Un baiser magnifique pour Bo, un premier baiser pour Jimmy. Les deux garçons auraient bien voulu faire durer cet instant éternellement, mais Bo se retira au bout de deux minutes.

- On se voit lundi beau gosse ?

- Ouais…

Jimmy restait là, la bouche ouverte, quelque peu hébété par la situation. Il lui faudrait longtemps avant qu'il ne reprenne ses esprits convenablement. Bo s'éloigna et regagna sa voiture. Après un dernier petit signe de la main, il était repartit sur les routes pour rentrer chez lui. Jimmy reprit ses esprits et rentra chez lui.

Son cœur de loup garou était touché. Il était définitivement amoureux. Et en plus, il faisait des rumeurs les plus stupides du lycée… une vérité.