Disclamer: Caffetos

Genre: amitié, humour

Autres: Hey hey, nous voici pour une nouvelle fiction sur AN Cafe, et j'espère qu'elle vous plaira, et le prologue est une description du héros de l'histoire.


PROLOGUE

Je suis de taille petite, 1m58, avec un poids de 46kg. J'ai une chevelure longue et blonde décoloré, c'est ma couleur naturel, qui est au passage bizarre, car 5 centimètre de la racine, ils sont d'une couleur brune, donc, on me prend souvent pour quelqu'un qui se les décolore.

J'ai les yeux brun presque noir. Mes couleurs préférés sont le noir et le vert, je ne porte que ça, toujours un gros sweat-shirt et un jean, qu'il neige, qu'il vente ou qu'il fasse canicule, je ne mets que ça. J'ai 20 ans, mais je suis toujours au lycée, j'ai redoublé une fois ma classe de CM2 car un garçon m'avait dit "Si tu redoubles la CM2 tu redoubleras plus jamais" donc je l'ai crus et j'ai fais exprès de redoubler, mais j'ai aussi raté 2 fois le bas, je suis donc pour la troisième fois en terminale, mais je ne suis pas quelqu'un dans la catégorie "mauvais élève", mais plus dans celle "lit sur patte" et mes parents s'en fiche aussi, ma mère est japonaise, je sais donc parlé couramment le japonais, mon père lui est français, mais il travail au Japon, il est le boss d'une très grosse entreprise, donc pour faire court, je suis un peu pété de tune, ma mère pour son petit plaisir à ouvert un restaurant où on habite, un trou paumé quelques part en France, pour sortir du village, il faut prendre le bus qui ne passe que toute les 2h30 donc faut éviter de le rater, car je dois le prendre pour aller au lycée, sinon je sors le bon vieux vélo. Mais, j'aime bien vivre dans ce trou paumé, car je suis un peu asocial, et naïve, lorsqu'on me demande de venir, que se soit n'importe qui, ben je viens, je suis facilement les gens, mais je ne me suis jamais retrouvé dans une trop grosse embrouille, donc sa va.

La grosse ville la plus proche est à 40km, j'y vais souvent, car je suis se qu'on appelle un otaku, on est riche et c'est ma passion, alors pourquoi ne pas en acheté beaucoup, donc, je vais dire, les mangas-café sont un peu toute ma vie. Coter musique, je n'écoute que de la guitare sèche, j'en ai même une, et pour dire, j'ai un don, je n'ai cas écouté une fois le son d'un morceau, et je peux le reproduire à la perfection, et selon les personne qui le joue, je peux suivre la même vitesse, de la vrai copie sur mesure. Mon nom est Kazu, et oui ma mère a insisté à ma naissance pour que je porte un nom japonais.

CHAPITRE 1

Ma mère entre dans ma chambre, ouvre les rideaux est me demande de me levé. Je m'assois sur mon lit, je soulève difficilement mon œil, ma chambre, est assez carré, j'ai un lit une place un peu éloigné des mur, il est presque au milieu mais non, par contre, on peu passer derrière, je n'ai pas d'armoire, tout mes fringues pour le peu que j'ai sont sous mon lit dans des boites en plastique roulante, mais je n'ai pas une chambre extensible, car même si mes parents ne font pas trop attention à mes notes, ils ne veulent pas que je devienne quelqu'un de pourri gâté, mais bon, on va dire qu'on ne peut même plus voir les murs, sur les trois mur et même autour de la fenêtre, ben y'a des livres (et oui pas que des mangas) je crois que mes parents acceptent d'acheter autant de mangas, car je n'achète presque jamais de fringues, qui sont les trois quart du temps les mêmes, en tout cas, la mode et moi sa fais deux. Ils y a bien sûr sur les étagères quelques CD de musique, mais très vieux.

Sinon il y a une genre de table basse collé au mur d'en face de mon lit, on s'assoit par terre pour y travailler, il y a un ordinateur, enfin donc c'est le principale de ma chambre. Ha oui, aussi je dois être une des seules filles de vingt ans n'ayant pas de portable (sa existe encore?). Vers mes dix ans, ma mère voulait m'en acheté un, mais je l'ai pété en deux jours et puis avec le peu d'amis (y'en a eu O_o??) que j'avais ben sa me sert à rien, donc j'en ai pas et puis, je suis plate comme une planche, et je déconne pas, on pourrai me prendre pour un mec qui se travestis.... heu nan, on peut surtout me prendre pour une petite fille (et oui que 1m58 les bras levé =_=) toute mimi mignonne, encore que, comme j'ai pas de poitrine on me prendrait pour un mec?? Enfaite j'ai jamais vraiment réfléchis à sa.

Je me réveille donc, baille, descends de mon lit, m'agenouille pour récupéré des fringues, je sort de ma chambre les fringues sur un bras, j'attérie dans un long couloir, avec plein de fenêtre d'un coter (avec magnifique vus sur la foret) et de l'autre, des portes, la chambre des parents, le salon, puis la salle de bain, qui est au bout du couloir, histoire de se les pelés encore plus en hiver. Enfin donc, j'entre dans la salle de bain et fais se que j'ai à faire dedans.

Je ressort, les cheveux enroulé dans une serviette, j'arrive dans ma chambre, me sèche les cheveux, j'allume mon ordi et regarde l'heure 10h30, mes yeux s'ouvre en grand, punaise (pour évité les grossièretés) aujourd'hui, il y a de nouvelle sortis mangas, je dois donc allé en ville, je sort de ma chambre, descends par les escaliers qui sont juste à coter, et je me retrouve dans le restaurant, je passe la barrière des escaliers, ma mère passe un petit coup de serpillère (je sais pas mais sa l'éclate se genre de truc), Je vais dans les cuisines et récupère un morceau de pain.

Mam' Kazu: Tu vas en ville??

Moi: Ben oui, sinon pourquoi je t'aurai demandé de me réveillé??

Mam' Kazu: Tu rentres vers quel heure, au plus tard bien sûr?

Moi: Hum heu soit normalement je prends le bus de 18h30 soit celui de 21h00 si je rate le premier.

Mam' Kazu: Bien, bonne journée ma puce^^

Moi: Vi^^toi aussi et plein de client.

Mam' Kazu: Tu sais y'en a toujours plus lorsque c'est toi qui sert.

Moi: Heu, oui donc, ben je part bisou.

Je sort illico presto du restaurant, je marche un dizaine de minutes le long de la longue route qui amène au village, ben oui, le bus ne va même pas jusqu'au village, il nous abandonne au milieu de la foret le méchant . Enfin bon, j'attends sur le ban il arrive, je monte dedans avec quelques autres bien seul, enfin je monte, le bus attend une bonne douzaine de minutes pour repartir, il est donc 11h00. Je me suis assise au fond du bus, par habitude, je contre une vitre, je regarde le paysage (de arbres, et encore des arbres). Au bout d'une dizaine de minutes, la descente se fait moins rude, et on arrive sur du plat en sortant de la montagne, puis il y a un autre petit village, le bus s'arrête, de personnes montent, je regarde l'allée, je voie mon lycée tout au bout, le bus repars rapidement, et le village laisse place à un paysage de champs et encore de champs.

Enfin, vingt minutes, une demi heure, on arrive à destination, Mais les gares routières sont aussi hors de la ville, il y a un ban, un passage de bus, en trois quatre fois, puis plus loin à cinq cents mètres, il y a un café. Je descends du bus, je me fais une queue de cheval, me mets ma capuche sur la tête et commence à marcher, pour un peu après arriver vraiment dans la ville, je regarde ma montre, il est 11h48.

Se qui est chiant avec le bus, c'est que soit t'arrive un peu tôt, soit un peu tard, et surtout qu'il ne vaut mieux pas raté un bus. Je passe ensuite par des petite ruelle pour arriver à mon manga-café habituelle. je regarde un peu à travers la vitre, y'a un peu de monde, même à 12h12, et mon ventre commence à faire des siennes.

Je marche un peu est arrive à un MacDo, je prends mon temps, car de toute façon je suis ici encore 4-5 heures et puis le manga-café ferme entre midi et deux. Je termine vers 13h moins le quart, c'est fermé, je vais donc me balader. Je fais quelques magasin de fringues, mais c'est trop moche, enfin je me marre bien, puis je retourne au manga-cafe, je me fais une pile de mangas, et je m'installe confortablement dans un fauteuil.

Vers 18h00, j'achète cinq ou six mangas, puis sort, je marche rapidement jusqu'à la gare routière, à ma montre il est 18h08, je me dirige alors vers le café, j'entre je me mets à coter d'une des grandes fenêtres pour avoir une vue des arriver de bus, je commande du lait froid (je supporte pas le lait chaud ou avec du chocolat) et sort un manga en attendant.
C'est un manga dont j'attendais la suite avec impatience, je suis absorbé, j'en suis au trois quart, je lève la tête quand même, le bus que j'attendais est sur le point de partir, j'attrape mes affaires, et sort en courant, mais je sais, je ne peux pas le rattrapé. J'arrive à la hauteur d'un ban, essoufflée. Je m'assois dessus, et bien je dois encore attendre. je pose à mes coter mon sac, passe mes bras sur le dossier et renverse ma tête en fermant les yeux et ma capuche tombe.