A/N : Merci à Dawn2009, pour traduire ATDE en français. J'espère que vous l'appréciez. Déclaration : Twilight ne m'appartient pas

**************************************************************************************************************************************

JPV

Le son de mon sifflet traversa l'air.

« Partez ! »

Je souris en voyant les gamins sauter dans l'eau en même temps. Les pieds en premier, bien sûr, certains se bouchant le nez et fermant leur yeux en touchant l'eau. Ils refirent rapidement surface et firent la nage du « petit chien », en étendant leurs bras pour maintenir l'équilibre.

« Très bien ! Continuez le mouvement jusqu'à mon coup de sifflet, ensuite nagez jusqu'à l'autre bord de la piscine et hissez-vous hors de l'eau. Prudemment et un par un. Pas de bousculade ! »

Je jetai un regard sévère au garçon blond à l'extrême droite, James. Toujours le trouble- fête, il se renfrogna un moment, avant de reprendre sa nage.

Je hochai la tête une fois et laissai mon regard vagabonder sur le reste de la classe. J'avais quatre filles et cinq garçons, tous entre 9 et 12 ans. Ils avaient fait des progrès incroyables durant ce dernier mois. C'était mon premier mois comme instructeur, mon premier mois en ville, à vrai dire.

Je repensais à ma première semaine ici. Mon père avait du déménager une fois encore, cette fois à Seattle. Cela arrivait régulièrement toutes les quelques années, à cause de son travail.

J'avais la vingtaine, mais j'avais choisi de déménager avec ma famille. Nous étions proches, et ce n'était jamais ennuyeux. Ma sœur Rose nous avait suivis, aussi.

Une chose que je fais toujours en m'installant dans un nouvel endroit, c'est de chercher le club de natation afin de me joindre au club de natation. Je me porte instructeur volontaire pour enfants et je fini par devenir maître nageur, aussi. Et pour m'amuser, il y a toujours le water polo, quelque soit l'endroit je trouve toujours une équipe.

Cette, fois j'eus de la chance, le club que je trouvai avait tout.

Dès que j'en aurai fini avec les enfants, je devrai me dépêcher et me préparer pour l'entraînement. Je n'étais que remplaçant dans ce cours particulier jusqu'à ce que le gars habituel revienne de conférence ou autre chose. Je regardai l'horloge et sifflai, rigolant doucement en observant les enfants se précipiter de l'autre côté de la piscine et sortir l'un après l'autre.

« C'est bon les enfants, c'est l'heure de la douche ! Sans courir ! » Je secouai la tête pendant qu'ils attrapaient leurs affaires et se dirigeaient vers les vestiaires.

Je les suivis, vu que je devais me débarrasser de mon uniforme et attraper mon maillot de bain.

« Emmett, mec…s'il te plaît dis moi que tu es en avance. » dis-je en regardant le gros gars qui sortait des douches. Il était plus grand de quelques centimètres et était très musclé. Ses chevaux très courts étaient plaqués sur sa tête et il semblait déjà prêt à commencer l'entrainement. Il sourit en secouant la tête.

« Nah, mec, tu es en retard aujourd'hui ! Tu ferais mieux de te presser, Cullen est là aujourd'hui. Il s'est déjà changé et pris le matériel je crois. » Sa voix tonnant pratiquement et rebondissant sur les murs. Personne ne lui a jamais appris le concept de voix basse ?

« Génial… » Répliquai-je, en me précipitant à travers la douche, mettant mon maillot de bain et revenant dans la salle de la piscine. Le reste de l'équipe semblait déjà là. C'était une équipe mixte, et j'avais rapidement appris à ne jamais sous-estimer les filles. Je leur donnai un petit signe de la main et me dirigeai vers Emmett. J'entendis les filles glousser et roulai des yeux. Cela ne ratait jamais. Quelque soit l'endroit où je vais, il devait nécessairement avoir des têtes qui tournent. Je fis un petit sourire à Emmett qui me le rendis d'un air entendu avant de se tourner vers un grand gars de l'autre côté de la piscine.

Je suivis son regard et vis un grand gars sortir de la salle de rangement avec le sac de ballons que nous utilisions pour l'entrainement. Je fronçai les sourcils en le parcourant des yeux. Il me semblait familier, mais je ne pouvais le situer. Ses cheveux cuivrés étaient plaqués sur son visage, rendant difficile d'en avoir véritablement une bonne vision. Il était musclé mais maigre ; un corps typique de nageur, vraiment assez semblable au mien.

« Cullen ! C'est bon de t'avoir de retour mec. » J'entendis Emmett rugir.

Il releva la tête en entendant son nom et sourit en voyant Emmett. Ses yeux étaient brillants et son visage semblait s'illuminer quand il souriait.

« Hé mec. C'est bon d'être de retour, je déteste me rendre à ces conférences. Je préférerais plutôt rester ici à jouer avec vous les gars. » Sa voix, bien que portant facilement à travers la bassin, était d'un velours doux et chaud.

Il ricana et ensuite me regarda. Ses yeux verts vacillèrent sous le coup de l'émotion, mais je ne pourrais dire laquelle.

« Il semble que nous avons de la chair fraîche. Qui est le nouveau gars, Em ? »

Il semblait un petit peu abattu, mais je n'avais aucune idée du pourquoi.

Ses yeux ne quittèrent jamais les miens, et j'eus la chair de poule sur tout le corps en le regardant en retour. Ces yeux…Si familier…Je laissais mon regard le parcourir à nouveau, prenant chaque ligne de ses cheveux, à ses yeux, à ses mâchoires carrées et en bas de son torse. Quand j'atteignis l'aine, je ramenai mon regard au sien. « impossible…Ca ne peut pas être lui, juste quelqu'un qui lui ressemble, c'est tout..

Flashback

Nous étions en train de rire et de parler au sujet de l'entrainement que nous avions. Nous venions tous de différents coin du pays, certains venez même de l'étranger. Un camp, si on peut appeler cela comme cela, de water polo. J'avais finalement pu m'y rendre cette année. J'avais 16 ans, dégingandé mais beau mec, et un petit peu suffisant. Nous étions tous sous la douche, nous préparant pour le dîner après l'entrainement comme d'habitude. Certains gars avaient, ces derniers jours, fait des plaisanteries sur qui ils auraient pelotés. Nous étions tous du même âge, et par ce qui semblait, nous avions tous eus notre lot de filles.

Cette nuit, après le dîner, et de retour dans notre cabane, le sujet revint à nouveau sur le tapis. Un des gars, Laurent apporta en douce une bouteille de whisky et nous défia de la boire. Aussi, nous l'avons fait, et nous avons commencé une partie d'action-vérité. Laurent et Mike venaient tous les deux de New-York. En ce temps là, je vivais à Houston, au Texas. L'autre gars, Edward, un grand garçon maigre aux cheveux cuivrés et aux yeux d'un vert brillant, lesquels étaient cachés derrières des lunettes aux montures noires, était de Chicago.

Je n'ai jamais pensé que je les reverrais à nouveau. Jamais. Aussi, j'ai décidé de jouer le jeu. Quel importance, pas vrai ? Je ne les reverrais jamais, aussi il n'y avait aucune raison de se sentir gêné ou embarrassé. Nous étions plutôt saouls quand le jeu commença. « » J'avais été assez bon en choisissant vérité. Les actions étaient assez abordables pour la plupart. Laurent avait été mis au défi de se faufiler dans le bureau du surveillant pour lui voler son sifflet. Mike avait dû se déshabiller, courir autour de la piscine et revenir. Edward avait choisi vérité également. Nous étions assis l'un à coté de l'autre, il semblait que de l'électricité remplissait l'espace entre nous. C'était à la fois attrayant et un petit peu effrayant.

C'était au tour d'Edward.

« Action. » Dit- il cette fois.

Laurent regarda d'Edward vers moi, un sourire rusé se forma sur ses lèvres « Action ?...D'accord…Je te défie d'embrasser Jazz ici... « Pleine » bouche…Avec la langue. »

Je ne sais pas qui était le plus choqué ; Edward ou moi. Nous nous dévisageâmes un moment. Je n'étais pas certain de vouloir qu'il accepte l'action ou pas.

« D'accord… » Edward inclina la tête vers Laurent et se tourna vers moi lentement. Je déglutit, nerveux et plus excité que je ne voulais bien l'admettre, à la perspective de l'embrasser. Il se pencha en avant et posa sa main droite sur mon cou, m'attirant lentement vers lui, à mesure qu'il le glissait lentement vers l'arrière de ma tête. Mes yeux étaient fixés sur les siens alors qu''il posait ses lèvres sur les miennes. J'haletai légèrement à la secousse qui sembla me traverser quand nos lèvres se touchèrent. Ses yeux s'agrandirent un peu et se fermèrent. Ses lèvres commencèrent lentement à bouger contre les miennes. Je ne pus m'en empêcher et approfondit le baiser, la sensation d'électricité me traversant augmenta et je suçai doucement sa lèvre inférieur, lui arrachant un doux gémissement.

Je fis une danse joyeuse mentalement au son du gémissement. J'ai « fait » çà…

Laurent et Mike furent oubliés quand il traça mes lèvres avec sa langue, demandant l'accès. Fermant les yeux, j'ouvris la bouche et glissa ma langue sur la sienne, nos langues se caressèrent langoureusement pendant semble-t-il des heures avant que nous remontions pour respirer. Je pouvais gouter le whisky et quelque chose qui était unique à Edward pendant que nous nous embrassions.

Cullen, c'est Jasper. » Dit Emmett me sortant de ma transe. Il vient juste d'emménager ici…D'où tu es encore, mon pote ?

Il se tourna pour me regarder et je secouais la tête légèrement en répondant « Californie ».

« Californie, tu dis… » Edward sembla presque perplexe mais haussa juste les épaules et déposa le sac qu'il portait.

« Bien, bienvenue dans l'équipe, Jasper. » Il sourit et hocha la tête, bien que son sourire n'atteignait pas ses yeux.

« Merci. » Murmurai-je. Il me regarda une seconde de plus et ensuite tourna son attention vers l'équipe.

« Ok les mecs ! » cria-t-il, alors que les filles grommelaient. Il leur sourit et fit un clin d'œil, ce qui les fit glousser. Bella et Alice était définitivement des filles sous tous les aspects, spécialement dans leur attitude et leur apparence.

Mais dans l'eau, vous ne vous en douteriez jamais. Elles donneraient à n'importe qui pour son argent. Je n'avais encore vu personne attraper Alice quand elle avait la balle. Bella était un petit peu maladroite sur terre ferme mais était dans son élément dans l'eau.

« Commençons. » Entendis-je Edward dire, et il retourna son attention vers moi.

L'entrainement consista en les choses habituelles. L'enduranceétait notre objectif, nous devions nager en faisant l'aller retour le plus rapidement et aussi souvent que nous pouvions la largeur de la piscine. J'essayai de ne pensez à rien d'autre qu'à la tâche sous ma main. J'échouai et mon esprit revint aux quelques heures suivant ce baiser.

Il faisait noir dans notre cabine. Tout le monde était parti au lit. Je pouvais entendre la respiration régulière de Laurent et les légers ronflements de Mike, qui comme lui, s'était endormi. Tout était tranquille. Et pourtant je ne pouvais m'endormir parce que mon esprit revenait au baiser encore et encore. Je laissai échapper un soupir et fermai les yeux ; une autre vaine tentative de dormir.

Soudain, je sentis ma couverture se soulever et un poids sur mon matelas, alors que quelqu'un se glissait dans le lit avec moi. Mes yeux s'ouvrirent instantanément ; j'étais sur le point de dire quelque chose quand je sentis une main sur ma bouche, et un murmure à mon oreille.

La même sensation d'électricité était là à nouveau, et je su que c'était lui. La respiration d'Edward caressa mon oreille quand il me parla « Shh, c'est seulement moi. Je ne pouvais pas dormir non plus… »

Il était appuyé sur son bras et me regardait, la main me couvrant la boche commença à caresser ma mâchoire. Je tournai ma tête et murmurai « je ne peux arrêter de penser au… »

Il hocha la tête et se pencha, ses lèvres effleurèrent avec douceur les miennes. Ma respiration s'accéléra et mon esprit sembla cafouiller et s'interrompre.

« Moi non plus. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne peux te sortir de ma tête. »

Il m'embrassa à nouveau, sa langue traça le contour de mes lèvres lentement. Je tournai la tête légèrement et suça sa langue dans ma bouche doucement. Je pouvais sentir sa main descendre de ma mâchoire à mon cou et à ma poitrine. Je suis certain qu'il pouvait sentir mon cœur battre comme un fou.

J'entendis le bruit du sifflet ; le souvenir disparu, et j'arrêtai de nager pour regarder Edward. Il avait demandé à Emmett de l'aider à mettre le but en place et envoyer les ballons dans l'eau. Emmett pris les buts et tous nous devions essayer de lancer les ballons à travers eux. Emmett était bon et bloqua la plupart de nos tentaives. Mon cœur n'y était pas en fait, et par la suite mes tentatives de marquer des but furent facilement contrecarrées.

Chacun d'entre nous prenait son tour, l'un après l'autre, aussi ce fut facile d'observer Edward quand il discuta des mouvements de l'exercice. Je faisais en sorte de ne pas me mettre trop prêt de lui. Malgré cela je sentais ma peau se couvrir de frissons à nouveau quand je voyais ses muscles onduler avec chaque mouvement qu'il faisait et l'eau dégouliner le long de ses épaules. Une fois ou deux je notai qu'il jetais en ma direction des coups d'œil furtifs, et je tournai rapidement la tête et faisais quelques mouvements pour m'éloigner de la ligne. Je frissonnais légèrement comme mon esprit vagabondait à nouveau vers cette nuit là.

Les doigts d'Edward suivaient sur ma poitrine en une petite forme de huit, frôlant légèrement mes mamelons. Je gémis sous le baiser pendant que mon corps lui répondait d'une façon que je n'avais jamais répondu à un garçon. Il semblait que ma peau était en feu chaque fois qu'il me touchait, aussi longtemps qu'on s'embrassait.

Ma queue tressaillit lorsqu'il prit un de mes mamelons entre ses doigts et le roula gentiment. Je ne pus réprimer un autre gémissement et glissa ma main sur sa nuque. J'ouvris les yeux pour trouver les siens vissés sur les miens, scrutant, comme je laissais ma main glisser dans son dos lentement ; mes yeux ne quittèrent jamais les siens. Nous nous questionnâmes silencieusement, nos mains bougeant de façon hésitante sur le corps de l'autre. Quand ma main atteignit le bas de son dos, je fis une pause, me rendant compte qu'il ne portait aucun vêtement, et pour la première fois je laissais mes yeux se balader jusqu'au bas de son corps.

Je pris chaque centimètre que je pouvais voir dans le noir, sa poitrine bougeait avec sa respiration inégale. Sa queue était au garde à vous, le bout brillant légèrement avec son excitement. Mes yeux retournèrent vers les siens, interrogateurs.

« As-tu jamais… » murmura-t-il.

Je savais ce qu'il demandait et je secouai la tête

« Non… »

Nos yeux se fixèrent l'un à l'autre et mes mains glissèrent à sa cuisse, mon pouce la frottant de manière apaisante. Je n'étais pas certain du pourquoi du geste. Est-ce que j'essayais de l'apaiser, ou d'apaiser mes propres nerfs ? Je pouvais sentir sa main suivre lentement en descendant ma poitrine quand elle vint s'arrêter juste au-dessus mon bassin.

« Hé…Jasper ! » Entendis-je Bella appeler, au même moment je sentis le ballon rebondir sur ma tête.

« Oh, hé ! » Je jetai un coup d'œil à Emmett, qui souriait juste et haussait les épaules.

« Jasper ? » Je l'entendis à nouveau. Je me tournai vers elle, nageant en chien pour rester à flot.

« Quoi, Bella ? » Je secouai légèrement la tête, d'une part pour secouer les souvenirs, et d'autre part parce qu'Emmett m'avait heurté durement.

Elle gloussa. « Tu es ok là , beau gosse ? »

« Oui,…Oui, je vais bien. juste beaucoup de choses en tête, je suppose. »

Je lui jetai un regard d'excuse et soupirai. Je regardai alors que les autres se hissaient hors de la piscine ; Emmett et Edward retirèrent les buts et les remirent à leur place. Bella commença à rassembler les ballons et les jeta violemment à Emmett et Edward avec un sourire malicieux sur le visage. Je ris et décidai de me joindre au jeu. Après tout, nous avions besoin de sortir les ballons de l'eau, n'est-ce pas ? De plus, Emmett maintenant m'était redevable pour celui dans la tête.

« Arrêtez ça les gars ! » Edward nous lança un regard, comme il rassemblait les ballons dans le « Filet » et les traînait vers le placard de rangement. Nous grimpâmes hors de la piscine et je me dirigeai rapidement vers les vestiaires. Je voulais sortir d'ici, et rapidement. Ces souvenirs étaient toujours frais dans mon esprit et je ne voulais pas être la cible des plaisanteries d'Emmett une fois qu'il se serait rendu compte du résultat…du problème. Et il s'en rendrait compte. Il le fait toujours.

Comment arrivais-je à me douchais, me changer et rentrer aussi vite que je le fis, je ne l'ai jamais su. Je suis reconnaissant toutefois, d'avoir réussi à le faire sans avoir à rencontrer Emmett ou Edward. Ca ne peut être le même gars…Le Edward que tu connais était de Chicago. C'est juste une coïncidence. Je ne cessais de me répéter cela alors que je fixai mon sac sur mon épaule et que je prenais mon vélo. Celà fera du bien de pédaler jusqu'à la maison, peut être obtenir que la… frustation…s'arrange. Je grommelais légèrement et dû m'ajuster avant d'être en mesure de monter sur le vélo et partir. Ces yeux pourtant…Je secouai la tête pour m'éclaircir les pensées et me focaliser sur la circulation, allant aussi vite que me le permettait mon vélo. Je fus rentrai en un temps record. Je posai mon vélo dans le garage et rentrer dans la cuisine.

**************************************************************************************************************************************

A/N : J'espère que vous avez appréciez. N'hésitez pas à laissez des commentaires. Une chose importante, si vous n'êtes pas en mesure de jouer fair-play, restez hors jeu ^_~. C'est pour le fun après tout ^_^