Prompts lancé par ashkaa : "-Sale môme, t'es trop jeune pour déblatérer des saloperies pareilles… »

«Rating : PG-13
2 mots : Severus Snape et Albus Potter (relation familiale seulement)

Fandom : Harry Potter
Titre :
La chaise roulante

Comme tous les matins depuis des années, Severus Snape se réveilla avec des trolls marchant dans sa tête. Le professeur de potion et de DCFM tendit la main vers sa commode et y prit le pilulier qui y traînait toujours. Il l'ouvrit et prit les 5 pilules du matin. Il s'aida de ses bras pour s'asseoir dans le lit. Le verre d'eau placer à coté du pilulier l'aida à tout avaler. L'homme soupira lorsqu'il se rendit compte que sa chaise roulante se trouvait à l'autre bout de sa chambre. Alors qu'Harry l'avait laisser pour mort, des moldu l'avait trouver et s'en que Severus n'ait aucune idée, ils avaient réussit à lui sauver la vie, mais pas ses jambes. Aujourd'hui, il vivait dans une maison adapté à son état qui appartenait à Potter. Et oui, ce même Potter qu'il avait tant haït.

« Et bien entendu » grogna-t-il « Ma baguette est déposé dessus. » Alors qu'il se préparait mentalement à devoir ramper jusque là, une tornade brune entra dans la chambre. Le petit garçon de cinq ans portait une cape rouge qu'il faisait aller derrière lui tel le super héros qu'il s'imaginait être. Albus était le préféré de l'acariâtre professeur. Au plus profond de son âme, Severus savait que le garçon finirait à Serpentard. Il avait déjà hâte de voir le visage défait de Potter lorsque Albus allait entrer à Poudlard.

« Tu as besoin d'aide oncle Sev? »

« Sale môme, » grogna-t-il « t'es trop jeune pour déblatérer des saloperies pareilles… J'ai besoin de l'aide de personne. »

Le petit garçon le prit au mot et après lui avoir donner un baiser sur la joue, quitta la chambre de son oncle en faisant tournoyer sa cape comme lui-même le faisait lorsqu'il pouvait encore marché. Malgré son soupire, une lueur amusé passa dans son regard. Le gamin était impossible, mais malgré cela, l'homme ne pouvait s'empêcher de l'adorer. Alors qu'il se reculait un peu pour être plus confortable, il aperçu un bout de tissus rouge dépasser du cadre de porte. Cette fois-ci, l'homme décida d'accepter l'aide offerte.

« Et si tu venais m'apporter ma foutu chaise plutôt que de rester planter là comme un imbécile de Gryffondor. »

Le jeune garçon lui apporta alors la chaise en gambadant, heureux de pouvoir aider son oncle préféré. Et Merlin savait qu'avec les Wesley, les gamins Potter en avait des oncles.

« Dit oncle Sev. Raconte moi encore comment c'est Serpentard. »

Severus sourit à la question et raconta encore une fois la vie à Poudlard dans la maison des verts et argents. Un serpentard, un vrai de vrai pensa Severus avec fierté alors que le gamin lui demandait de lui enseigner les potions.

Fin