Disclaimer:les personnages que j'utilise ici ne sont pas ma propriété mais bien celle de Nintendo (T.T)

Note: et donc voici ma toute première fanfic, basé principalement sur Twilight Princess, avec quelques élèments et allusions à TMC TWW OOS . Il n'y a apparement aucune succession chronologique - de toute façon, à chaque fois que j'essaie de remettre les différents épisodes de Zelda dans l'ordre, je m'arrache les cheveux- et sera en deux chapitres...


Le matin se levait à peine lorsque Arielle se réveilla et elle s'étira avant de se lever rapidement. Elle aimait se lever à l'aurore, avant le commencement de la journée, et peut être arriverait-elle enfin à savoir où était une fois de plus passé son frère? Ce dernier avait en effet pour habitude de disparaître avant qu'elle ne s'éveille sans qu'elle ne sache où il partait.

Link ne se cachait jamais dans le but de l'inquiéter, il était trop bienveillant pour ça, mais c'était un être solitaire et mystérieux, très différent des autres.

La petite fille descendit l'échelle avant de se retrouver sur la terre ferme et regarda autour d'elle: Epona n'était pas là elle non plus...

Il parcourait tranquillement la forêt de Firone et franchit le pont qui le ramènerait au village, mais avant d'arriver à la lisière, dirigea sa petite jument vers la clairière toute proche....Il descendit de cheval et mena Epona jusqu'au point d'eau afin que sa monture puisse s'y abreuver, et lâchant la bride, alla s'asseoir sur l'herbe, perdu dans la contemplation de ce qui l'entourait. La clairière était petite, circulaire et lumineuse, teintée d'une lueur verte dorée chaleureuse qui enveloppait le jeune hylien de sa douceur. L'eau y était claire, pure et cristalline, et à sa surface brillaient de petits reflets en perpétuel mouvement qui n'était pas sans rappeler le bourdonnement paisible et régulier des insectes: les fées envoyées par la Grande Fée demeurant en Gerudo . Le pollen était balayé par la légère brise rafraîchissante et tournoyait dans un élégant ballet que le jeune homme se ne lassait de suivre des yeux...

Cet endroit n'était pas secret, loin de là, et si Iria l'y rejoignait souvent, tous les autres habitants du village savaient que la clairière était le sanctuaire de Link, et ils prenaient grand soin de ne pas l'y déranger.

L'atmosphère de la clairière apaisait ce dernier qui, si il avait l'habitude d'y passer chaque matin après ses excursions matinales, ne se lassait jamais de sa beauté charmante. Il resta donc un moment ainsi à contempler la nature et fut tiré de sa rêverie par le hennissement de sa jument qui elle, s'impatientait. Accédant à sa demande, il se remit en selle en direction de Toal.

Son habitation était à la lisière de la forêt, dans un immense chêne centenaire situé un peu à l'écart du chemin, et il s'y arrêta un instant afin d'aller voir si sa soeur y était encore où non. Ne trouvant personne, il repartit en direction du village où il irait remplir sa mission quotidienne qu'était la garde du troupeau.

Lorsqu'il pénétra enfin au coeur du hameau où l'activité régnait déjà, il fut salué par tous les passants. En effet, Link était connu et aimé de tous, et bien qu'il eu toujours été respecté, l'estime qu'on lui portait avait encore augmenté à son retour. L'hylien n'était pas loquace et chaque mot qu'il prononçait était écouté et considéré avec soin. Bien que ce dernier n'eu jamais souhaité cette attention, beaucoup le considérait comme le futur successeur du chef de Toal. Link était tellement bienveillant et courageux que personne ne pouvait douter de lui...

Il pressa légèrement sa monture qui se mit au galop et Epona sauta la barrière de la bergerie avec entrain. La petite jument était la plus fidèle compagne du jeune homme, et pleine de vitalité, elle comprenait chacun de ses mouvements: ils avaient tant voyagé et traversé d'épreuves!

Onuk interpella Link en l'entendant arriver, et ce dernier salua son ami d'un hochement de tête. Comme tous les jours, il mènerait les bêtes aux champs alentours et veillerait sur elles.

Quelques minutes après son arrivée, il repartit accompagné du troupeau et le conduisit à l'Ouest de la bourgade. Lorsqu'il fut arrivé à l'endroit désiré, il descendit de cheval et se promena lentement entre les animaux, les caressant de temps à autres, leur murmurant quelques mots.

Son métier ne lassait jamais le jeune hylien qui accompagnait fidèlement le troupeau sans aucune objection. D'une nature solitaire et indépendante, il aimait être libre au contact de la nature et du silence aux seuls côtés d'Epona.

Au bout de longues minutes à s'assurer que tout allait bien, il s'allongea entre les hautes herbes, invisible au reste du monde et se perdit dans ses pensées, jouant machinalement avec son lance-pierres du bout des doigts....

Une fois de plus perdu dans sa rêverie, il fut pourtant brutalement prit d'un immense malaise qui vint troubler sa paix. Rapidement et souplement, il s'accroupit afin d'inspecter les environs sans rien détecter: apparemment, le danger ne le menaçait pas directement....Les bêtes elles-mêmes continuaient de paître tranquillement dans le pré.

A présent inquiet, Link se redressa tout à fait, attentif au moindre détail. Depuis sa rencontre avec la princesse d'Hyrule, Zelda, son instinct et ses capacités s'étaient incroyablement développés, et il avait appris à les maîtriser, notamment grâce aux enseignements du Loup Légendaire, guerrier fantôme errant à travers le royaume.

Pourtant, depuis son retour au paisible village de Toal, il y avait une chose qu'il ne pouvait contrôler: lorsqu'un danger survenait, il se transformait instantanément, revêtant la légendaire tenue verte du Héro et retrouvait toutes ses armes,sans pouvoir comprendre ce qui se passait.

Ainsi, alors qu'il continuait d'observer les alentours, se concentrant sur son instinct, la Triforce se manifesta et la marque frappée sur sa main se mit à rayonner, l'aveuglant momentanément avant qu'il ne se retrouve de nouveau en Héro, Excalibur luisant fièrement à ses côtés.

Sans plus douter, il siffla Epona et l'enfourcha: on avait besoin de lui! Il lança sa monture au triple galop, laissant le troupeau avant de se diriger de nouveau vers le centre du hameau. Tous semblaient vaquer à leurs occupations sans aucun signe d'inquiétude, aussi quand ils virent Link débouler de la bergerie, l'incompréhension se lut sur leurs visages.

Se fiant à son instinct, l'hylien s'adressa à Balder en lui demandant où était le reste des enfants. Ces derniers avaient souvent une forte tendance à s'attirer des ennuis, mais il doutait pourtant qu'il ne s'agisse d'un petit incident cette fois-çi.

Son jeune ami lui apprit que le petit groupe s'était dirigé vers sa propre maison , près de Firone, et Link fut aussitôt alerté: connaissant Arielle, elle avait très bien pu décider de s'aventurer au coeur de la mystérieuse forêt....


J'espère que ce que je vais appeler "lyrisme" dans ce premier chapitre ne vous a pas assommé!

Twilight-drop