Diclaimer: Je n'ai pas la prétention de connaître les anciens membres de Cinema Bizarre, ni de raconter leur vie. Tout comme je n'ai rien gagné à écrire ceci.

Pairing: Un slash Kiro/Shin aromatisé au citron :D

Ndla: T.S écrite en août 2008 ( Les passages en italique sont des flashs-backs. )


( P.O.V de Kiro )

Seul dans la cuisine, je prépare une nouvelle cafetière quand deux mains familières se posent sur mes hanches, me faisant sursauter. Pas si seul que ça apparemment.

« Fermes les yeux. » Souffle Shin dans mon cou.

Posant le sachet de café sur le plan de travail, je m'exécute avant de sentir ce que je pense être un foulard me cacher temporairement la vue.

« Qu'est-ce que tu fais? »

Le batteur m'incite à me retourner et emprisonne chastement mes lèvres tandis qu'une de ses mains se faufile sous ma chemise.

« Je te surprend, répond-t-il d'une voix tendre. C'est ce que tu m'as demandé non? »

Mais sans attendre de réponse, le blond reprend possession de mes lèvres, sa langue taquine cherchant la mienne. Oui je lui ai demandé. Tout est parti d'un jeu. Un simple jeu. Et d'un peu trop d'alcool.

...

Un verre de whisky-coca à la main, Shin se laisse tomber à mes côtés et se penche à mon oreille.

« Restes pas dans ton coin, viens danser. »

Je jette un coup d'œil sur les couples enlacés, ondulant sur la musique adaptée. Même la lumière tamisée de la boîte alourdit l'atmosphère.

« Shin, c'est un slow.

- Justement, insiste-t-il. Viens.

- Non j'ai trop bu. »

Et les vapeurs d'alcool commencent juste leurs effets.

...

C'est peut-être pour ça que je ne l'ai pas repoussé. Ou peut-être aussi, qu'au fond de moi, j'en avais envie.

...

Une jambe maintenant de chaque côtés de mes genoux où il vient de s'asseoir, le blond finit son verre et passe ensuite ses bras autour de mon cou.

« Alors on va jouer à un jeu, affirme-t-il en croisant mon regard. Action ou vérité, tu connais?

- Oui. »

Shin se retourne pour poser son verre sur la table ronde qui nous fait face avant de reporter son attention sur moi.

« Choisis, ordonne-t-il. Action ou vérité? »

Bien qu'ayant l'esprit embrumé par trop de vodka et autres boissons, je souris, décidant de le suivre.

« Vérité.

- Combien de verres a-tu pris?

- Je sais plus, je ris malgré moi. À toi, action ou vérité?

- Vérité.

- Qui aimerais-tu embrasser? »

...

Je devais vraiment être pété pour poser une question pareille.

...

Le regard de Shin se voile.

« Toi. »

Il marque une courte pause avant de reprendre:

« Action ou vérité?

- Action. »

...

Vraiment pété.

...

Un sourire se dessine sur ses lèvres.

« Viens danser. »

Il rapproche sa tête pour me souffler à l'oreille:

« Avec moi. »

Et sans me laisser le temps de répondre, Shin se lève et prend une de mes mains pour m'obliger à me lever. L'alcool, le jeu ou l'envie m'incitent à le suivre sur la piste. Il se colle à moi et j'enroule mes bras autour de ses hanches tandis que du coin de l'œil, j'aperçois Yu au bar et en très bonne compagnie. Mais à cette minute, Il n'y a que le corps du blond contre le mien qui accapare toutes mes pensées.

...

Shin me pousse doucement à reculons jusqu'à ce que je sente le bas de mes fesses rencontrer le rebord de la table. Sa bouche se pose de nouveau sur la mienne alors que ses mains déboutonne trop lentement ma chemise. Quand mon torse est à demi découvert et que la douce chaleur qui s'est emparé de moi au moment où il m'a caché la vue s'intensifie au niveau de mon bas ventre, je cherche à tâtons à poser mes mains sur ses fesses. Mais mon cadet ne semble pas l'entendre de cette manière puisqu'il emprisonne mes poignets et retire mes mains baladeuses pour les bloquer derrière mon dos.

« Shin, je proteste en essayant de me dégager. Je veux te toucher... »

Mais ce dernier est bien plus fort qu'il n'y paraît et ne cède pas d'un millimètre.

« Hors de question beau gosse. »

Sa bouche descend alors dans mon cou qu'il mordille, me faisant frémir.

« Restes comme ça, ordonne-t-il d'une voix sensuelle avant de me lâcher pour retirer complètement le tissu qui le gêne. Juste comme ça. »

Un gémissement s'échappe de mes lèvres quand une langue chaude vient taquiner un de mes tétons durcis d'envie. Et sans pouvoir voir, c'est encore meilleur. Tout comme la deuxième fois où le jeu s'est de nouveau imposé.

...

« Comment vous avez trouvé? S'enquit Strify en parlant du concert que l'on vient de donner.

- Génial, répond Yu. Le public était vraiment dedans et... »

Mais je n'écoute pas le reste et cale ma tête sur la vitre de la voiture qui nous ramène à l'hôtel. Bien que je sois d'accord avec le reste du groupe, la fatigue commence à me gagner et je laisse mes pensées divaguer.

...

Je sais maintenant qu'au fond de moi, je n'attendais qu'une chose.

...

Des coups brefs sont frappés à la porte de ma chambre d'hôtel quand je sors de la salle de bain, uniquement vêtu d'un boxer.

« Qu'est-ce qu'il y a? Je demande quand j'ouvre et tombe sur Shin.

- Rien, je m'emmerdais c'est tout. »

J'esquisse un sourire et le laisse rentrer. Lui aussi est passé sous la douche si j'en juge le parfum fruité qui plane dans l'air au moment où il passe devant moi.

« Et tu as pensé à moi.

- Oui. »

Le blond s'assoit sur le lit et croise ses longues jambes.

« J'avais envie de jouer. »

Un frisson parcoure ma colonne vertébrale quand je comprend de quel jeu il parle. Je n'ai pas oublié le contact enivrant de son corps le soir où on a dansé. Ni ses paroles d'ailleurs. La preuve que je tiens peut-être mieux l'alcool que je ne le pensais.

« Ok, j'accepte en m'adossant à la porte. Action ou vérité?

- Vérité.

- Comment tu as trouvé le concert de ce soir?

- Probablement l'un des meilleurs qu'on est jamais donné. Action ou vérité?

- Vérité.

- Qu'est-ce qu'est pour toi le baiser que tu as échangé avec Yu sur scène?

- Un trip, je réponds en souriant. Juste un trip. »

Je m'avance sans le lâcher des yeux et m'installe à ses côtés.

« Action ou vérité?

- Action.

- Embrasses-moi. »

Shin me rend mon sourire et sans hésiter, avance sa jolie tête pour poser ses lèvres sur les miennes.

...

La boucle de ma ceinture n'échappe pas à ces mains agiles dont je suis devenu dépendant. Mon corps entier se met alors à trembler quand mon jean s'ouvre et glisse à mes pieds.

« T'en a envie? Me taquine le batteur en se collant à moi pour m'inciter à m'asseoir sur la table.

- Oui. » Je souffle d'une voix rauque.

Un rire cristallin me parvient quand il libère mes chevilles encombrées et envoie le tout valser. Il m'embrasse encore, mélangeant nos souffles et caresse du bout des doigts mon érection à travers le dernier vêtement qu'il me reste.

« Putain Shin... »

La chaleur augmente encore si c'est possible mais ce dernier anticipe mes gestes et reprend mes poignets.

« Très envie? » Continue-t-il contre mes lèvres.

Sans prévenir, j'enroule mes jambes autour de ses hanches et mordille sa lèvre inférieure.

« Vraiment très envie, j'assure en sentant clairement que pour lui c'est pareil. Depuis le temps que j'attends ça... »

...

Vingt deux heures passées. Luminor quitte le salon en nous souhaitant à tous les deux une bonne nuit et regagne sa chambre. Shin qui a la tête posée sur mon épaule, caresse distraitement ma cuisse du bout de l'index mais ne lâche pas la télé allumée des yeux.

« Shin?

- Hum?

- Action ou vérité? »

Je sais que c'est la seule façon d'obtenir certaines réponses. L'un comme l'autre, suivre les règles du jeu nous permet de nous dévoiler sous un autre jour sans gêne ni pudeur. D'autant plus que le blond est toujours enclin à me suivre.

« Vérité.

- Pourquoi tu joue avec moi?

- Parce que j'en ai envie. J'en ai toujours eu envie. »

Il se redresse pour me regarder.

« Et toi? Action ou vérité?

- Vérité.

- Tu avais quel âge la première fois?

- Avec un gars ou une fille?

- Les deux.

- Quatorze avec une fille et seize avec un mec. Action ou vérité?

- Action.

- Embrasse moi ailleurs que sur la bouche. »

Avec ce sourire que j'ai appris à aimer, Shin me pousse pour m'allonger sur le canapé avant de se mettre à califourchon sur moi. Ses mains douces relèvent mon tee-shirt jusqu'à mon cou et il approche ses lèvres d'un de mes tétons.

...

Je soulève le bassin comme je peux pour qu'il m'enlève mon boxer avant de sentir sa main sur mon torse qui m'incite à m'allonger. Cette même main qui descend, caresse mes abdos et glisse entre mes cuisses.

« Putain..., je gémis quand un doux va et vient sur mon érection commence. Tu sais... Que...

- Que trois certaines personnes peuvent rentrer à tous moments? »

J'essaye de répondre mais sa langue chaude qui vient de glisser sur mon sexe m'en empêche. Le bandeau et le risque d'être surpris augmente encore mon excitation si c'est possible et je me laisse aller au plaisir que Shin me donne.

...

Ses bras autour de mon cou, mon cadet se retient de gémir trop fort sous mes coups de hanches qui font s'entrechoquer nos entrejambes avides de plaisir. À mon tour, quand j'ai choisis action, Shin m'a demandé de le faire venir sans pénétration et d'une manière différente de ce qu'on a fait jusqu'à maintenant. Je mord ses lèvres pour étouffer un cri, sentant le septième ciel prêt à nous ouvrir ses portes et savoure ses ongles s'enfonçant dans ma peau nue.

À quel moment ce jeu innocent a-t-il dérapé? Quand avons-nous commencer à attendre que l'autre le démarre? Sans prévenir, l'orgasme nous prend de plein fouet, cambrant nos corps dans un parfait synchronisme. Achevé, je m'allonge sur lui, indifférent à sa sueur et le sperme qui recouvre une partie de son ventre.

« J'adore ce jeu, soupire Shin en caressant mes cheveux.

- Et moi donc. »

Et pourquoi considérons-nous ça justement comme un jeu?

...

Sa bouche s'éloigne de mon sexe tendu mais je comprend qu'il enlève ses fringues au froissement de tissus qui se font entendre. La boucle de sa ceinture heurte le carrelage blanc de la cuisine et je frémis en pensant à la suite. Qui d'ailleurs ne se fait pas attendre quand je sens un doigt entrer en moi. Ma tête part en arrière et je gémis franchement au deuxième.

« Si tu savais à quel point t'es beau, murmure mon amant, cherchant le point critique. Tellement désirable... »

Il atteint ma prostate et mon corps entier se cambre.

« Shin... Vas-y... S'il te plaît... »

...

« À ton tour, je souris en ouvrant le frigo pour chercher le lait. Action ou vérité?

- Action, répond le batteur devant une tasse de thé.

- Surprend moi. »

Je suspend mon geste pour croiser son regard.

« Pas aujourd'hui et pas à un moment où je te verrais arriver. »

Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres.

...

Un déchirement d'emballage significatif et ses mains attrapent mes hanches tandis qu'il me pénètre d'un seul coup mais non sans douceur. Aucune douleur, aucune pudeur, le plaisir prime et je ne retiens aucun gémissement.

« Plus vite. » Je parviens à articuler en resserrant mes jambes autour de lui.

Shin obéit, nous faisant crier tous les deux. Est-ce l'attente ou simplement l'envie qui nous fait décoller à mesure que ses coups de bassins se font saccadés, presque brutaux? Perdus dans les brumes d'une extase sans nom, on ne cherche aucune réponse, laissant nos corps s'emmêler, vibrer, hurler pour nous. Et c'est une délicieuse éternité plus tard qu'on redécouvre ensemble la signification du verbe « Jouir » en criant nos prénoms respectifs.

Je prend une minute ou deux pour retrouver un souffle normal tandis que Shin se retire et se laisse tomber sur la première chaise venu. Puis je retire le bandeau et me redresse doucement.

« Tu sais quoi? Je lui demande en descendant de la table.

- Non quoi? »

Il se lève, les yeux encore embués et ramasse nos sapes.

« C'était probablement le meilleur putain d'orgasme de toute ma courte vie! »

Shin sourit avant de me tendre mes affaires.

« Moi aussi. » Assure-t-il.

Il me prend ensuite la main et m'incite à le suivre à la salle de bain. Je jette un dernier coup d'œil au meuble désormais baptisé mais ne remarque rien de suspect. Après une rapide douche, je sors de la cabine en premier et prend une serviette pour sécher mes cheveux.

« Je viens de penser à un truc, lance le blond en me rejoignant devant le miroir.

- J't'écoute. »

Il se place alors derrière moi, posant sa tête sur une épaule, ses mains se baladant sur mon ventre.

« Si on conviait Strify, Yu et Luminor à notre jeu? »

Il a dit ça d'un ton innocent mais la lueur de perversité qui a allumée ses prunelles une seconde ne m'a pas échappé. Pourtant, un sourire du même genre se dessine sur mes lèvres.

« C'est vrai que je me suis toujours demandé comment ils étaient au lit.

- Surtout que le meilleur reste Yu, affirme Shin en embrassant mon cou sans s'y attarder pour autant. Il n'a jamais essayé les mecs. »

Je tourne la tête pour cueillir un baiser.

« Oui, je confirme. La cerise sur le gâteau. »