Titre : la copine de mon meilleur copain
Auteur : ylg
Fandom : Yoko Tsuno, post-L'Astrologue de Bruges
Personnages/Couples : Vic, Pol ; Pol/Mieke et mention de Vic/Yoko... et si vous regardez sous un certain angle, un brin de Pol/Yoko et de Vic/Pol
Rating : PG / K-plus
Disclaimer : Roger Leloup

Thèmes : "rayon de soleil" et "het" pour 31 jours (6 juin 09)
350 mots

oOo

Le désir exprimé par Pol d'enlever Mieke au passé et de la garder auprès de lui a pris Vic au dépourvu. Au début, il a pris ça comme un caprice, refusant de croire à son sérieux. Pol, cœur d'artichaut notoire, s'entichant d'une fille d'il y a des siècles ! Ça devient bien arriver un jour, mais de là à vouloir faire sa vie avec elle... Pol qui flirte avec toutes les filles qu'il croise sans être jamais sérieux ! Ça n'a pas de sens. Pol qui s'est tellement assombri le jour où il a réalisé à quel point Yoko se rapprochait de Vic, on aurait cru qu'on lui avait piqué son soleil (levant).

Vic réalise brusquement que c'est lui, le premier, qui s'est éloigné. Il n'a pas à se plaindre si son ami, à son tour, veut faire sa vie avec quelqu'un d'autre.
Il aura beau invoquer toutes les raisons les plus légitimes du monde, c'est trop tard : Yoko et Monya se sont rangées du côté de Pol. Si elles attestent de son attachement comme légitime, il n'a pas d'autre choix que de faire taire ses scrupules. Il sait qu'il ne peut pas tenir tête à Yoko et il ne veut surtout pas se fâcher avec Pol.

Et puis il doit bien admettre, une fois revenus dans leur présent et Mieke bien installée dans la vie de Pol, qu'il ne s'agit pas d'une simple passade. Tout le monde peut constater combien il tient à elle et combien elle le lui rend. Ils en seraient presque écœurants, à dégouliner ainsi de tendresse l'un pour l'autre ! Ça n'est pas avec Yoko que Vic aurait droit à de telles démonstrations d'affection ; il doit se contenter d'être là pour elle beaucoup plus discrètement.

Enfin, oui, Mieke en elle-même est une fille bien. Elle rend Pol heureux. Elle ressemble à un rayon de soleil, à un chant d'oiseau, à une brise de printemps. (En tout cas c'est ce que Pol raconte.)
Et... bah. En fait, ça lui va assez bien, à Pol, cette nouvelle vie. C'est peut-être de cela dont il avait besoin depuis toujours.