Tout d'abord, j'aimerais tous vous remercier pour vos reviews et votre soutien. C'était ma première traduction et j'ai adoré le faire, c'est pourquoi je vais continuer avec STNY (Same Time Next Year, c'est plus court comme ça !)

Je n'en reviens pas d'avoir dépasser la barre des 1000 reviews, c'est dire votre engouement pour Realize ! J'espère que vous serez au RDV de STNY !

Pour la petite info, je suis une grande lectrice de fic et vous trouverez dans mes favoris beaucoup de fics en anglais et en français. J'en ajoute régulièrement au rythme de mes découvertes, et certaines y sont car elles sont en attente de lecture. Allez y faire un tour en attendant que je publie STNY.

Mes coups de cœur du moment :

En français : A New Beginning, Beautiful Disaster, La leçon de piano (même s'il n'y a pas eu de MAJ depuis un moment), les mauvais choix (si vous voulez voir une Bella qui réagit super mal au départ d'Ed (vampire) et qui rejette tous les Cullen lorsqu'ils reviennent, lisez-la vraiment je vous la conseille).

En anglais: Bella Swan: Kidnapper (il y a une traduction française), Clipped wings and inked armor, Emancipation proclamation (je suis en train de la lire), Midnight Desire (très lemon mais à se tordre de rire grâce au « monster »), les 3 fics de Tara Sue Mae (dans l'ordre de lecture à suivre the submissive, the dominant et the training, ah the training *soupir*, celles qui lisent comprendront que je m'égards. Il y a une traduction de the submissive), the hills of twilight, wide awake.

Et si vous voulez rire l'OS: 51 choses qu'Emmet n'est pas autorisé à faire

Ceci n'est qu'une petite sélection lol!

Bon j'arrête mon blabla et voici l'épilogue.

Twilight et ses personnages appartiennent à S. Meyer, Realize appartient à Goo82.


Un an plus tard.

Epov

Je me réveillais avec la sensation du corps chaud de Bella enroulé autour de moi. Son nez était enfoui dans mon cou et sa chaude respiration causait à une certaine partie de mon anatomie, qui était très réveillée, de s'agiter d'excitation.

D'accord, nous étions dans ma chambre d'enfance dans la maison de mes parents pour les vacances et la discrétion était nécessaire, mais je n'allais pas renier le rituel auquel j'étais devenu coutumier pendant cette dernière année.

Je bougeais doucement Bella pour qu'elle soit allongée sur son dos. Elle se déplaça aisément et ses yeux restèrent clos.

Parfait.

Doucement, j'embrassais de son cou vers un sein parfaitement charnu, suçant le téton et donnant de léger coup de langue.

Elle avait un goût incroyable. Comment avais-je pu vivre sans ça pendant toutes ces années, je ne le saurais jamais.

Elle commença à remuer et arqua un peu son dos en réponse.

Si magnifique.

Je souriais en connaissance de cause. À tout instant, elle se réveillerait et gémirait mon prénom.

Je quittais sa poitrine et faisais mon chemin en l'embrassant sur son ventre, puis vers sa hanche.

Merci mon Dieu nous nous étions endormis sans nos habits hier soir. Cela rendait la discrétion tellement plus facile.

Je descendis vers l'endroit où j'aimais lui donner mon attention, écartant ses jambes et embrassant l'intérieur de ses cuisses vers son centre chaud.

Un lent coup de ma langue et elle était réveillée.

"Edward," haleta-t-elle, les yeux gonflés.

"Bonjour, beauté." Je souriais contre sa peau sensible.

Ses mains descendirent et s'emmêlèrent dans mes cheveux. Elle m'attira vers le haut de son corps.

"Un très bon jour à toi aussi." Ronronna-t-elle avant de placer ses lèvres sur les miennes. Ses douces lèvres chaudes bougeaient avec les miennes dans un rythme qui était si familier et j'en aimais chaque moment.

Ses jambes s'enroulèrent autour de ma taille et je ne perdis pas de temps à entrer en elle, lui faisant l'amour, et profitant de chaque moment.

C'était ainsi que j'avais passé la dernière année avec la femme la plus incroyable que je n'avais jamais rencontré.

Et dire que j'avais presque tout gâché et avait failli ne pas avoir Bella dans ma vie.

Risible. Hah !

Bien sûr, les choses n'étaient pas toujours parfaites. Moi et Bella étions comme tous les autres couples. Nous avions nos disputes où nous crions et parfois le lancer d'objets était impliqué et nous avions nos petites disputes sur les choses les plus stupides comme remettre le lait dans le frigo quand il n'en reste qu'un fond, mais nous avions aussi nos incroyables réconciliations.

Il n'y avait pas à dire que Bella avait changé ma vie pour le mieux, pourtant.

Nous avions pris beaucoup de décision dans cette dernière année; tout ce que nous faisions était d'abord discuté. Je ne voulais plus traverser ce que nous avions connu par le passé. Nous avions tous deux appris de nos expériences.

Plus de repli sur soi, jamais. Cela se terminait simplement en dispute et pas de sexe.

C'était l'une de nos règles.

Rien n'était laissé non dit.

Pas de secrets.

Nous savions maintenant que nous nous faisions assez confiance pour tout dire à l'autre. Peu importe combien nous avions peur de ce que l'autre pourrait penser. Tout ce que nous avions à faire était de repenser à ce qui était arrivé et nous savions que c'était le meilleur moyen.

Lorsque nous étions rentrés à la maison nous avions décidés quelques choses.

Nous avions décidés qu'il était mieux d'attendre avant de vivre à nouveau ensemble. Bella aimait son indépendance. Elle n'avait jamais vriament été seule et elle voulait continuer à profiter de sa nouvelle liberté. Et après ce que je lui avais fait traverser, je voulais que Bella ait cette expérience. Même si la pensée d'être sans elle pour n'importe quelle durée de temps était insupportable, c'était ce qui était dans son meilleur intérêt et c'était tout ce qui comptait.

Son affaire allait très bien, comme attendu. Elle avait économisé assez d'argent pour acheter un petit espace en centre-ville et embaucher quelques personnes pour l'aider avec son entreprise. Elle était réservée pour des mois en avance et prenait tout en photo, des mariages de célébrités aux photos shoots pour des campagnes de publicité.

Elle était stupéfiante.

J'étais revenu dans le vent. Je travaillais à nouveau et je prenais mes responsabilités. Plus de retards sur les plateaux ou de départs non prévus. J'avais réservé quelques films supplémentaires et en avais filmé deux autres cette dernière année. Bella était venue me voir sur les plateaux de temps en temps, mais pour coller à notre plan d'essayer de ne pas être dépendant de l'autre comme par le passé, elle n'étati restée que peu de temps avant de rentrer à la maison et à son travail ; sa vie.

La vie était presque parfaite.

Nos amis allaient très bien aussi.

Emmett avait prit quelques clients connus, l'une étant une princesse de la pop qui avait été un peu folle par le passé. Son boulot était de la remettre en forme et de la préparer pour ses apparitions une fois qu'elle sortirait son nouvel album. Il avait aussi économisé de l'argent pour ouvrir un club de gym où il se concentrait à travailler non seulement avec la clientèle célèbre mais aussi avec des gens ordinaire.

Alice s'était fait un nom comme une nouvelle créatrice de mode émergente. Elle était devenue une styliste pour les stars pour les habiller lors des remises de prix, quand une robe pour une star pour qui elle travaillait avait été abîmée sur le chemin pour un show. Il n'y avait pas assez de temps ou de tissu pour en créer une nouvelle. Alice lui avait donné une de ces créations et une fois que l'actrice avait nommé Alice comme la créatrice sur le tapis rouge, elle fut bombardée d'appels pour une « originale Alice »

Jasper était maintenant un musicien signé et travaillait avec quelques grands noms du monde de la musique. Son premier album avait déjà engrangé tellement de rumeurs des critiques que vous auriez cru qu'il venait juste après Jésus. A chaque fois que nous sortions, c'était comme si à tout moment nous pouvions être bombardé de filles fans lui jetant leurs dessous avec leurs numéros de téléphone écris dessus. Jasper détestait cette attention.

Alice trouvait ça hilarant.

Puis il y avait Rose.

Rose avait été projetée au statut de super top-modèle quand elle avait signé avec Victoria's Secret comme l'une de leurs nouveaux anges et avait eu l'opportunité qui l'avait fait atterrir en couverture de l'édition maillot de bain de Sports Illustrated. Ce n'était pas souvent que nous pouvions sortir sans qu'un connard n'essaye d'être trop tactile ou s'arrête pour sentir le nouvel ange de Victoria's Secret.

Cela ne rendait jamais Emmett heureux, mais la plupart des mecs comprenaient une fois qu'ils voyaient l'immense homme à côté d'elle leur envoyant des regards meurtriers.

Bien que tous ceux qui connaissaient Rose savaient qu'elle pouvait s'occuper d'elle seule.

Ou de ses amis en l'occurrence.

Nous avions eu le plaisir malheureux de tomber sur Tanya un soir où nous étions tous sortis dans un club pour une soirée de groupe.

Bella et moi étions serrés l'un contre l'autre dans une banquette en s'embrassant comme d'habitude quand nous avions entendu une voix perçante qui était comme des ongles sur un tableau et qui m'avait séparée de la beauté devant moi.

Je m'étais tourné pour voir que Tanya se tenait là en ricanant.

Elle commença à partir dans des divagations sur comment elle ne pouvait pas croire que je l'avais quitté pour être avec Bella. Comme si c'était quelque chose de mauvais. Et que je serais désolé quand elle gâcherait ma carrière parce qu'elle ne ferait que me retenir en arrière. Puis, il y eu quelque chose à propos de ne pas venir la supplier quand ce qu'elle avait dit deviendrait vrai parce qu'elle me dirait simplement « je te l'avais dit ».

Quand elle voulu se tourner, elle fut accueilli par un coup de poing sur son nez trop refait.

La personne de l'autre côté était Rose.

Bien sûr Tanya avait poussé des cris hurlants sur le fait que Rose avait abîmé son visage et qu'elle avait un important shoot le lendemain. Elle avait aussi menacé Rose de lui faire un procès.

Rose avait simplement haussé les épaules puis avait de façon espiègle caressé la visage de Tanya.

Après cette débâcle nous avions entendu que Tanya avait poussé ses méthodes de casting sur canapé trop loin en tentant de s'approcher d'un très grand réalisateur qui était aussi un catholique dévoué à sa femme avec genre 6 enfants. Depuis ce moment là elle avait été sur liste noire et personne ne voulait l'approcher pour des shoots ou des films.

Sa seule option fut l'industrie du porno… pas qu'elle avait un problème avec ça.

Tout allait bien dans notre monde.

Une fois encore nous étions ici, à la maison de nos parents pour fêter les vacances. Toute la bande était là. Même Jake et Erin, qui étaient en couple depuis aussi longtemps que Bella et moi. Ils avaient emménagés dès les premières semaines, Erin l'avait suggéré apparemment. La personnalité de Jake discrète se mélangeait bien avec celle d'Erin entre humour et brusquerie.

Ils étaient parfait ensemble.

Erin ne travaillait plus en tant que mon assistante. Elle écrivait maintenant un scripte pour un film de zombie à venir qui avait eu le feu vert, j'étais si heureux pour elle.

Jake était le directeur de la photographie. J'avais aussi entendu dire qu'il avait prévu de demander Erin en mariage dans la soirée. Je souriais à cette pensée. Jake allait me tuer.

J'avais décidé de grandir. Je n'avais plus besoin de quelqu'un pour me baby-sitter, me réveiller, ou me faire à manger. Je faisais ces choses par moi-même. J'avais fait savoir à Angela que la seule assistante dont j'aurais besoin serait quelqu'un qui travaillerait avec moi pendant que je serais dehors et qui ne ferait que les choses qui auraient besoin d'être faites. Personne ne vivrait avec moi. J'étais un boulot payé aux heures dûes.

Et j'étais mieux pour ça.

Tout était parfait.

Ma famille était géniale, mes amis étaient heureux et bien portant, et j'avais l'amour de ma vie, Bella, avec moi.

Et ce soir, l'anniversaire d'un an d'être ensemble officiellement ensemble avec Bella allait être une soirée qui allait changer ma vie pour toujours.

J'allais demander à Bella de m'épouser.

J'avais découvert que l'année dernière à ce moment là, nous avions fait un choix qui avait changé notre vie pour le mieux donc c'était le moment parfait pour s'assurer que la nouvelle année à venir serait parfaite.

J'avais déjà acheté la bague. Alice et Rose m'avaient aide.

Elle avait brûlé un trou dans ma poche depuis que je l'avais.

Cela m'avait pris d'énorme quantité de contrôle de moi pour ne pas lui demander à la seconde où je l'ai vu une fois que je l'avais acheté.

Mais elle méritait que ce moment soit parfait. Donc encore, pour Bella, je m'étais retenu et avais attendu jusqu'à ce que le moment soit bon.

BPOV

C'était la veille du Nouvel An et tout était parfait.

Je repensais à ce moment l'année dernière et cela me fit sourire de penser quelle différence une année pouvait faire.

Je ne pouvais pas croire ce qu'il nous avait fallu pour que nous soyons à ce moment, mais je savais que je ne l'oublierais jamais. Tout ce qui était arrivé m'avait apporté la joie que j'avais maintenant et tout ce que je pouvais penser c'était ce qu'avait dit Esme. Toute cette peine de cœur avait rendue la relation entre Edward et moi encore plus importante.

Nous savions tous les deux ce que c'était de vivre sans l'autre et c'était quelque chose que je ne voulais plus jamais expérimenter.

Cette année-là avait été remplie de tristesse et cette année avait été remplie de joie. Quelle parfaite fin de roman.

Nous étions tous rassembler dans le salon fêtant la bientôt nouvelle année.

Je regardais autour et souriais.

Tous ceux que j'aimais étaient ici, les gens que je garderais près de moi pour le restant de ma vie. C'était plus important pour moi que n'importe quoi d'autre au monde que nous soyons tous ensemble ici.

Nous étions une seule et grande famille.

Jasper et Alice étaient dans un coin de la pièce regardant la neige tomber par la grande fenêtre. Alice était calée confortablement au côté de Jasper.

Emmett et Rose riaient et se disputaient. Rose se pencha et posa un doux baiser sur la joue d'Emmett, interrompant sa voix tonnante. Un sourire indolent étira ses lèvres peines et il attrapa Rose dans ses bras.

Jake et Erin étaient pelotonnés sur le canapé. L'accent d'Erin était trop fort à comprendre, mais elle était excitée. Jake avait l'air comme s'il était constipé et ses doigts faisaient une danse hésitante autour de la poche gauche de son jean.

Les minutes se rapprochèrent de minuit et le champagne était distribué en préparation de la descente de la boule.

J'étais au milieu d'une conversation avec Erin sur comment évoluait le scripte quand Edward marcha derrière moi et enroula ses bras autour de ma taille.

"Il est presque l'heure beauté." Souffla-t-il dans mon oreille.

Je me penchais en arrière sur sa poitrine laissant ma tête reposer sur son épaule et souris. Je sentis ses lèvres caresser ma tempe.

Paradis.

"Ok, je vais chercher Jake. Vous me rendez malade tous les deux." Blagua Erin alors qu'elle s'éloignait pour trouver Jake.

"Nous ne sommes pas si mauvais?" Demandais-je à Edward alors que je me calais plus profondément dans ses bras.

"Je m'en fiche si nous le sommes." Dit-il avec un gloussement, me serrant plus fortement contre lui.

"Très bien tout le monde, la boule va descendre!" cria Alice tout en sautillant, retenant l'attention de la salle.

Nous nous tenions tous près du mur qui abritait la TV plasma en décomptant comme des idiots à plein poumons alors que la boule descendait emportant les dernières secondes de la meilleure année de ma vie.

Lorsque nous atteignons un tout le monde commença à appaludir et à se tourner l'un vers l'autre. Je me tournais pour regarder Edward seulement pour rencontrer le haut de sa tête.

"Edward, qu'est-ce que tu-" j'arrêtais de parler une fois que je réalisais ce qui était dans sa main.

"MERDE!" J'entendis gémir Jake. Edward souria.

Je portais ma main à ma maintenant bouche ouverte et regardais nos famille et amis dans la salle qui regardaient la scène devant eux en silence et avec de grands yeux.

"Bella," commença Edward alors qu'il prenait ma main. "Je t'ai connu toute ma vie. Tu es ma meilleure amie, mon soutien, mon unique et seul amour. Je suis une meilleure personne avec toi dans ma vie. Tu es maintenant et a toujours été dans ma vie. Me ferais-tu l'honneur de passer le reste de ta vie à faire de moi la personne la plus heureuse au monde?"

Bien sûr, je me tenais là avec des larmes dans les yeux car je n'avais jamais pensé que ce jour arriverait.

"Oui… oui bien sûr que je t'épouserais!" Je poussais un cri perçant, tombant sur mes genoux devant lui et enroulant mes bras autour de son cou, l'embrassant avec tout ce que j'avais.

Sans retirer ses lèvres des miennes je le sentis prendre ma main et glisser la bague sur mon doigt, où elle resterait pour le restant de nos vies.

"Jake, putain qu'est-ce qu'il t'arrive?" demanda Erin à Jake en secouant son epaule.

J'éloignais mes lèvres de celles d'Edward pour voir la scène devant moi.

Jake visiblement tremblait. Son teint normalement cuivré était maintenant blanc. Ses doigts faisaient cette même danse sur sa poche gauche. Erin le fixait avec ses bras croisés et sa petite hanche saillant sur le côté.

"Ben, je ne peux pas le faire maintenant qu'Edward m'a devancé," gémissa Jake, regardant Erin avec un froncement de sourcil.

"Putain faire quoi, Jacob?" souffla Erin alors qu'elle agitait ses mains frénétiquement entre eux. "Tu es un vrai muet à ce sujet. Toujours à agir comme un dram-" les divagations d'Erin furent tout à coup interrompue alors que Jake se mit sur un genou timidement.

"Erin…" Jake commença alors qu'il essayait de prendre une de ses mains. Elle la retira et empoigna ses joues.

"Petit salaud!" s'exclama-t-elle doucement alors que des larmes bordaient ses yeux marrons.

Jake souria en réponse. "Putain je t'aime. Veux-tu m'épouser?"

Ses doigts atteignirent sa poche et il révéla une simple bague irlandais en argent noué avec un solitaire au milieu.

"Oui! Bien sûr que oui, balourd!" cria Erin lourdement puis elle tira violemment Jake du sol. Elle enroula ses bras autour de son cou puis ses jambs autour de sa taille et lui donna un délicieux baiser sur les lèvres.

Rires et applaudissements remplirent la pièce alors que des "Bonne année!" sonnaient de la bouche de tout le monde.

En effet, bonne année.


Comme le chanterait JL Aubert: « et voilà c'est fini ! »

SNIF !

Merci encore de m'avoir lu et je vous dis à très vite pour STNY. Je prends un peu de temps pour avancer sur les premiers chapitres, puis je commencerais à poster. Je vous mettrais d'ailleurs le prologue et le 1er chapitre en même temps.

Donc n'oubliez pas de me mettre en author alert !

Je fini sur une bise spéciale à Dalia que j'ai rencontré grâce à cette traduction.

A très vite !