Disclaimer: Les personnages ne sont pas à moi mais toujours à Stephenie Meyer... enfin aux dernières nouvelles!

***

Un énorme merci pour vos reviews que j'apprecie grandement.

Avec mon emploi du temps de ministre, je n'ai pas pu écrire et encore moins poster avant, alors genoux à terre j'implore votre pardon pour ce retard.

Reponse aux reviews anonymes.

Veronika: Ravie de te savoir désormais inscrite. Donc bienvenue à toi 'Veronika crepuscule'. Merci beaucoup pour ta review. Je pense que nous aurions toutes réagit comme Bella face à Edward. Marquer son territoire y'a que ça de vrai! lol

CINDYSUNSHINE : Merci beaucoup pour ta review. Je suis heureuse que ma fic te plaise. Et j'espère que ce chapitre te ravira autant.

Rose : Merci. Ton enthousiasme me fait rougir. J'adore! lol

Alex: Fille ou garçon? Si tu as trouvé le chapitre précédent génial, comment est celui là? Merci beaucoup pour ta review et ton oeil de lynx.

Arwen : Moi aussi je ris beaucoup en écrivant. Voici la suite, moins de rire mais plus de... enfin tu verras! ;)

Sophiebelier : Merci.

J'espère n'avoir oubliée personne, si c'est le cas Mea Culpa.

Maintenant je vais vous laisser lire...

ENJOY!


CHAPITRE 5

Un coup d'œil à mon réveil m'apprit qu'il n'était que 11 heures. Mes yeux papillonnaient encore sous le fait de la fatigue. En effet j'étais rentrée très tard, ou plutôt très tôt. La soirée ne s'était pas arrêtée à la phase deux terminée. Après avoir dansé ensemble un moment, la soirée se terminant doucement, nous étions allés vers une autre salle, en l'occurrence le restaurant où on prenait nos petits déjeuners. A cette heure-là, il n'y avait personne. Afin de mieux nous connaître, nous avions décidé de jouer au jeu des vingt questions.

Flash Back

« Quelle est ta couleur préférée ? » Edward avait débuté le jeu.

« Vert, et toi ? »

« Bleu nuit » me répondit il avec un petit sourire.

« Ton film préféré ? »

« Entretien avec un vampire, et toi ? »

« Orgueil et Préjugés, bien que je préfère le lire »

Nous nous étions ainsi lancés mutuellement plusieurs questions, allant de 'meilleur souvenir' à 'plus grande honte'. Je n'avais jamais autant rougis de toute ma vie, mes joues auront du mal à reprendre une teinte normale. On ne pouvait faire mieux question soirée !

Fin du Flash Back

Edward m'avait raccompagné à ma cabine vers les 3 heures du matin. Je me souviens encore du goût de ses lèvres sur les miennes avant que je n'ouvre la porte. D'une douceur incomparable et passionné. Je portais inconsciemment mes doigts à mes lèvres et les caressaient. Je verrais Edward à la piscine car il y travaillait toute la journée aujourd'hui. Un désir s'alluma dans mon bas-ventre en pensant qu'il porterait uniquement un short des plus sexy. En revanche j'avais toujours un peu peur des 'glousseuses' qui passaient leurs journées à flemmarder au bord de l'eau. Je me demande ce qu'elles trouveront de nouveau pour attirer l'attention d'Edward. Se soucieraient elles du fait qu'Edward avait passé sa soirée avec moi ?

Là tu rêves !

Un tambourinement se fit entendre du côté de ma porte. J'imagine qu'Alice avait très envie de parler. Cette pensée me fit sourire malgré le fait qu'elle m'énervait avec sa fâcheuse manie de vouloir presque défoncer ma porte.

« Alice, ne casse pas cette porte, j'arrive » Me plaignis-je juste pour la forme. Aujourd'hui elle ne pourrait pas m'enlever mon sourire.

Une fois la porte ouverte, une tornade brune entra dans la pièce suivie de prêt par Rosalie. Elles arboraient toutes deux le même sourire niais que le mien. Une fois n'est pas coutume, nous nous prenions toutes les trois dans les bras et partîmes dans une danse hystérique, sautillant et hurlant dans tous les sens. Une fois notre souffle repris, Alice parla

« Oh, Bella si tu savais… »

Je ne sais pas pourquoi mais mon petit doigt me dit que j'allais pas tarder à savoir.

« Jasper est vraiment merveilleux, gentil, attentionné, gentlemen -»

« Alice, la coupais-je, on a compris, il est parfait. Au fait les filles, je suis désolée de ne pas avoir passé la soirée avec vous. Mais une fois que j'ai aperçu Edward je n'ai plus rien vu d'autre. »

« Et elle parle de moi » lança Alice dans un rire qui fut rapidement suivi par Rose et moi.

Alice aussi a passé une soirée magnifique où elle a beaucoup parlé avec Jasper. D'après elle, c'est son âme sœur. Et je ne puis qu'être d'accord avec elle. Ils formaient vraiment un couple parfait. Jasper avait été militaire avant de devenir consultant pour le cinéma. Son charisme lui avait valu de gravir très vite les échelons et à 24 ans il était déjà devenu Major mais à cause d'une blessure qui aurait dû le laisser derrière un bureau, il a démissionné, ne voulant pas rester inactif. Finalement un producteur lui a proposé d'être consultant sur l'un de ses films. Alice parlait de lui avec une telle vénération que j'ai cru un instant que Jasper avait rejoint l'Olympe.

En fait je crois que Zeus devrait faire l'appel car trois de ces Dieux sont portés disparu…

Ce fut rapidement Rose qui, elle aussi parlait d'Emmett avec vénération. Au contraire d'Alice et moi, Rose et Emmett avaient déjà franchi le cap. Rose n'avait pas pour habitude de parler beaucoup.

« Rose, la réprimandais-je, pour une fois tu ne pourrais pas faire un peu plus ample connaissance avant de faire l'amour avec quelqu'un -»

« Bella, premièrement arrête de jouer les prudes parce que j'ai bien vu le désir qui habite dans tes yeux depuis que tu a rencontré Edward, ensuite Emmett et moi avons beaucoup parlé avant de se sauter dessus. Et je ne regrette pas le moins du monde, il est vraiment un amant incroyable. Je n'ai jamais pris autant mon pied. Et je ne compte absolument pas arrêter là, j'ai rendez vous avec lui vers 12 heures après son service»

Rose sera toujours Rose. Se servir de la gent masculine pour assouvir ses besoins. Mais c'est la première fois qu'elle parle avec ses amants. J'espère que ça ira plus loin que les autres fois. Elle mérite vraiment d'avoir la chance de trouver l'amour. Et ses yeux ne trompent pas, il y a bien plus que du désir dans ses yeux quand elle parle d'Emmett. De la passion et de la tendresse.

Nous nous racontâmes ainsi notre soirée. Apparemment chacune de nous avait passé une très bonne soirée. Alice et Rose reprirent la direction de leurs cabines pour se changer.

Une bonne douche plus tard, habillée d'un maillot de bain conseillé par Alice, je rejoignis mes amies.

Mouais, moi j'aurais dit 'ordonné par Alice' mais c'est toi qui vois !

La piscine était comme à son habitude depuis que nous étions partis, pleine. Il n'y avait aucun transat de libre. Mais le sourire que m'adressait Edward a vite fait d'éclipser ce fait. Il descendit de son perchoir et vint m'accueillir.

« Bonjour » me dit il après m'avoir embrassé chastement.

Une fois n'est pas coutume, les 'glousseuses' étaient en effet présentes.

« Elles ne te déranges pas ses quatre folles ? » dis-je à Edward en désignant les 'glousseuses'

« Si , énormément, mais je n'ai pas le choix alors…je dois toujours faire attention à elles, bien que Tanya ne sache pas nager elle s'obstine à aller dans la piscine essayer, et elle fini par ne plus savoir remonter à la surface.»

J'en reviens pas, premièrement il en a nommé une, ensuite il n'a pas remarqué leur petit jeu !

« Comment tu connais son prénom ? » M'enquis-je avec un froncement de sourcils

« C'est elle qui me l'a dit la première fois que je l'ai sortie de l'eau »

Je ne pus m'empêcher de bouder légèrement comme une gamine. Ce qui le fit rire.

« Tu ne serais pas jalouse quand même ? »

« Pas du tout ! » mensonge éhonté qu'il ne crut pas le moins du monde d'après son sourire.

« Edward tu te rends compte qu'elle fait ça juste pour attirer ton attention ? » Rose

« Non, je ne crois pas. Je pense qu'elle ne sait vraiment pas nager et qu'elle essaye d'apprendre… c'est vrai qu'elle s'y prend vraiment mal mais… »

« La prochaine fois qu'elle fait ça, et je ne doute pas qu'il y ait une prochaine fois, laisse la et tu verras bien qu'elle va remonter à la surface comme une grande ! » répliquais-je vivement.

« Huumm…Excusez moi de vous déranger mais…Edward où est Jasper ? » Demanda Alice pas désolée pour un sou.

« Il doit être au restaurant à cette heure-ci à superviser la mise en place pour le déjeuner »

« Merci, je vais attendre au bar avec Rose dans ce cas là, je ne voudrais pas le déranger. Et comme il n'y a plus de transat de libre… »

« Voudriez vous que je vous amène d'autres transats, il y en a encore dans la réserve ? »

« Oh oui » s'exclama Alice en sautillant.

« Moi je vais rejoindre Emmett » nous dit Rose, dont l'esprit était déjà accoudé au bar à littéralement baver.

A ce moment là, la fameuse 'Glousseuse en chef' Tanya, se jeta à l'eau et commença à hurler en agitant les bras.

« Au secours ! Au secours ! »

Je regarde Edward dans les yeux avec un regard qui dit clairement 'N'y va pas'. Et heureusement, je pense qu'il a compris puisqu'il ne se retourne même pas.

Après encore quelques 'au secours' vains, et quelques agitations, elle finit par rejoindre le rebord…en nageant, comme prévu. Et elle était vraiment en colère.

Moi j'exulte et saute joie !

« Je te l'avais dit ! » Souris-je à Edward.

« J'en reviens pas de mettre fait avoir »

« Tu es trop gentil. …humm, imagine que je sois en train de me noyer, tu me sors de l'eau et là je ne respire plus. Que ferais tu ? »

Elle vient d'où cette phrase ? Pourriez vous me dire ce que vous avez fait de Bella Swan, s'il vous plaît… Il semblerait que nous l'ayons perdue quelque part entre les lèvres de ce séduisant jeune homme et la lune…

« huumm, quelque chose comme ça »

Il me prit dans ses bras et posa doucement ses lèvres sur les miennes. Elles se mouvaient langoureusement et finirent par s'entrouvrir pour venir lécher ma lèvre inférieure et demander le passage. Accordé évidemment. Le contact de nos deux langues était électrisant et sensuel à la fois. Je pense que j'aurais du mal à m'en passer. La respiration nous manquant, nous nous séparions lentement.

C'est bon je l'ai retrouvée, elle est arrivée au Paradis en fait !

« Tu sais que tu n'es pas obligée de te noyer pour ça »

Je riais tellement j'étais bien. Et reposais ma bouche sur la sienne avant qu'il ne doivent retourner sur son perchoir.

« Je vais aller demander qu'on vous amène les transats, ne bouge pas je reviens»

J'acquiesçais et il partit parler à un membre de l'équipage. Il passa à côté des pétasses et ne leur jeta aucun regard. Tanya et ses 'amies' ramassèrent leur affaires et s'approchèrent de moi.

« Je n'ai pas dit mon dernière mot ! Je le veux et je l'aurais ! » cracha t elle.

« Fait attention à tes arrières, salope ! » me dit une autre blondasse. (A/N : promis j'ai toujours rien contre les blondes, ma mère, sœur et tante sont blondes, gentilles et intelligentes)

« Et c'est une menace ? » répliquais-je

« Non, plutôt une promesse »

Et elles sont parties. Nous laissant là, Alice et moi, nous regardant complément choquées par les propos des 'glousseuses'. Non pas que j'avais peur, au contraire, mais réellement choquée qu'elles se permettent de parler comme ça. Alice me dit de ne pas m'inquiéter qu'elle et Rose me serviraient de garde du corps si besoin était. J'imaginais très bien Alice, du haut de son 1,50 m brandissant ses petits poings vers Tanya. Cette pensée me fit rire. Malgré tout je savais très bien qu'Alice était une petite teigne et qu'il ne fallait pas la chercher. Je ne vous parle même pas de Rose. Rose qui se bat, parce que oui c'est déjà arrivé, ressemble plutôt à un match de boxe version féminin. A faire pâlir ! Et c'est pour ça que je n'avais pas peur des pétasses. J'avais mes amies avec moi.

Edward revient quelques secondes après. Il me regarda un peu inquiet.

« Elles te voulaient quoi ? »

« Rien juste me faire peur. Je crois qu'elles ne me connaissent pas. » Riais-je

Un type apporta les 2 transats et Alice et moi nous y installâmes. Il faisait une chaleur suffoquante. J'aurais bien aimé aller à la piscine me rafraîchir avec mes amies, mais je n'aime pas du tout y aller quand il y a du monde. J'irai peut être ce soir quand il n'y aura plus personne, pour me relaxer un peu.

Et puis j'adorais beaucoup regarder Edward travailler. Il était vraiment très professionnel. Il avait l'œil partout et était très attentionné avec les enfants qui s'aventuraient dans le grand bain.

Il fut rapidement l'heure d'aller déjeuner et Alice ne tenait plus en place. Rose était venue nous rejoindre et nous mîmes les robes que nous avions emportées avec nous en prévision du déjeuner.

« Dépêchez vous les filles » râla Alice.

Encore une fois une odeur succulente se répandait dans le restaurant et fit gronder mon estomac vide. Jasper apparu rapidement et souffla un baiser à Alice. Je n'avais jamais vue mon amie rougir aussi furieusement et surtout balbutier.

« Euh…bo-bonjjjoour…Co-comment tu …tu vas ? »

Rose et moi échangeâmes un regard surpris et moqueur. Alice était définitivement amoureuse.

Le déjeuner se passa très bien et surtout très vite. La nourriture était toujours délicieuse et je pense qu'Alice trouve l'intendant plus qu'à son goût. Quand à moi je me languissais déjà de retourner à la piscine. Alice était restée avec Jasper, qui l'avait un peu grondée de ne pas avoir osée venir le voir même lorsqu'il travaille, et Rose avait rendez vous avec Emmett. C'est donc seule que je m'installais dans le transat qui était désormais réservé à mon unique usage.

Pratique de sortir avec le maître nageur… en plus de beaucoup d'autres choses, bien sûr…

Edward était revenu se percher, après m'avoir soufflé un baiser, Ray-Ban sur le nez et toujours ce magnifique short rouge.

Béni soit l'inventeur du short !Faudra aussi penser à remercier Monsieur et Madame Cullen de s'être sauté dessus il y a 23 ans !

Il faisait vraiment très chaud sous le soleil des Bahamas. J'attendais avec impatience l'heure à laquelle tout le monde irait ailleurs qu'ici. Et ce n'était pas près d'arriver. Le coté positif des choses était que je n'avais pas revu les 'glousseuses' de l'après midi. Etaient elles en train d'échafauder un plan pour me liquider ?

Heuu…Bella, as tu déjà pensé à consulter

Ouais bon j'exagère un peu, mais je suis sûre qu'elles mijotent quelque chose de pas net. Pour l'instant j'avais autre chose à faire que de m'inquiéter. Y'avait un Apollon qui s'approchait de moi.

« Je suis enfin ravi de pouvoir refaire ça » me dit il en m'embrassant.

« Mais je t'en prie ne te prive pas pour moi » dis-je en l'embrassant derechef.

Son travail étant terminé, nous décidâmes d'aller nous promener. Main dans la main nous arpentions les ponts les uns après les autres. Il m'a même fait visiter le poste de pilotage. M'a présenté au Capitaine Laurent, qui est très sympathique. Comme des adolescents, nous étions cachés pour nous bécoter. Et c'était vraiment très excitant. A chaque fois qu'il posait sa bouche sur la mienne et que ses mains s'aventuraient un peu plus loin chaque fois, mon entre jambe prenait feu.

Pour une fois, nous avions tous réussi à nous réunir pour dîner ensemble, tous les six. Les garçons s'étaient arrangés pour se faire remplacer. Sauf vers le dessert, Edward dû monter sur la mini scenette où était érigé un magnifique piano, pour nous faire entendre son talent inné pour la musique. A chaque note, à chaque nouvelle chanson, j'étais transportée. Il jouait plus que bien, c'était un virtuose. Le monde de la musique ne sait pas ce qu'il perd. Alice était bercée dans les bras réconfortant de Jasper et Rose avait son dos collé au torse d'Emmett. Ce magnifique tableau ajouté à la douce mélodie qui s'échappait du piano fit perler des fines gouttes de joie de mes yeux. Un sourire s'étirait de mes lèvres en réponse à celui que m'adressait Edward, sûrement pour me réconforter.

Bien vite Edward referma le piano et vint nous rejoindre à notre table. Il s'approcha de mon oreille.

« cette chanson, je l'ai composée pour toi, juste après t'avoir raccompagnée ce matin et je l'ai appelée Bella's Lullaby » m'avoua t il.

Pour tout remerciement, je crochetais sa nuque et l'embrassais avec tout l'amour que j'ai pour lui. Parce qu'à cet instant, s'il me restait une once de doute quant à mes sentiments pour lui, il s'était évaporé lors de la première note de ma berceuse.

Les émotions passée, le repas de se déroula dans la joie et la bonne humeur. J'ai pu connaître l'humour parfois déplacé d'Emmett, qui adorait parler de sexe (il a bien trouvé ma Rose sur ce coup là, pensais-je) et le calme olympien de Jasper qui malgré les blagues vaseuses d'Emmett restait sans broncher. Je suis sûre qu'il fera un grand bien à la pile électrique qu'est Alice.

« Au fait demain le bateau accoste à Nassau, la Capitale des Bahamas. On y va tous ensemble ? »

Nous acquiesçâmes tous avec une grande joie. Je suis sûre qu'Edward se fera un plaisir de me faire visiter cette ville.

Nous nous séparâmes finalement près de 3 heures après le début du dîner. J'avais passé la soirée avec mes meilleures amies et leurs petits amis respectifs, mon homme plus qu'adorable qui m'avait offert la plus belle des mélodies et un repas délicieux, que demander de plus ?

Une dernière danse ? … genre un tango horizontal ?

Perverse !

Non réaliste.

« Ca te dirait un petit bain de minuit ? Toute la journée, j'ai remarqué que tu mourais d'envie d'aller dans la piscine. Maintenant il n'y a plus personne, il y a juste les étoiles et la lune pour nous porter compagnie. » me susurra Edward alors que nous passions devant la piscine.

« Mais je n'ai plus mon maillot de bain » Avant d'aller dîner j'étais allée prendre une douche et m'étais habillée pour le restaurant.

« Qui a dit que tu aurais besoin d'un maillot de bain ? » une lueur de désir est apparue dans ses yeux verts. Et comment dire non devant pareil regard, surtout que j'avais très envie de, ce qui je suis sure, arrivera.

En guise de réponse, je commençais à me déshabiller pour finir de me retrouver en sous-vêtements. La teinte rouge de mes joues me chauffait depuis qu'il avait dit que je n'avais pas besoin de maillot de bain, alors je n'y prêtais plus attention. Mon cœur palpitait à une vitesse folle et j'avais du mal à réguler ma respiration. Malgré tout j'entrais dans l'eau doucement. Me délectant de la douce chaleur de l'eau chlorée. Je sentis Edward attraper ma taille. Je ne l'avais ni vu se déshabiller ni entendu entrer lui aussi dans la piscine. Ses douce mains repartaient à la découverte de mon corps tandis que sa bouche taquinait la peau de mon cou. Un gémissement sorti de ma gorge sans mon consentement. Ma respiration plus qu'hésitante se faisait de plus en plus hachée.

« Tu veux nager un moment ? »

Il me donna un dernier baiser sous mon oreille et me lâcha. Nous nous mîmes à faire quelques longueurs, histoire de récupérer un peu d'esprit. Mais je n'avais certainement pas laisser les choses ainsi. Il avait allumé un feu dans mon bas ventre et je suis sure que le sien ne se portait pas mieux. Je souri à cette pensée.

Quelques brasses après, nous sortîmes. Edward avait attrapé des serviettes et m'enroula dans l'une d'elles. Il m'attira à lui, déposa un baiser sur mon front et nous nous allongeâmes sur un transat. Mon dos collé à son torse et ses bras m'encerclant, j'étais bien. La lune était pleine et les étoiles n'avaient jamais brillé autant, aucun nuage à l'horizon.

Un court instant plus tard, Edward rompit le silence en chantonnant ma berceuse.

« Merci, cette soirée est magique. »

« Et elle n'est pas finie »

Malgré l'heure tardive, je n'étais pas fatiguée, au contraire j'avais envie de continuer ce que nous avions commencé dans la piscine. Je me levais donc doucement et pris la main de mon petit ami. Il me lança un regard interrogatif et je lui répondais par un sourire. Nous attrapions nos vêtements et accrochâmes nos serviettes. C'est les doigts entrelacés que nous gagnâmes ma chambre.

Arrivés à l'intérieur de ma cabine, je plongeais sur sa bouche et l'embrassais langoureusement. Léchant et suçotant sa lèvre inférieure, je quémandais l'ouverture. Avec une joie non dissimulée il fit rencontrer sa langue avec la mienne. Un ballet amoureux commença alors et Edward nous fit basculer sur le lit moelleux après avoir envoyé balader nos deux serviettes. Nous étions encore humide, mais cela m'importait peu. Son corps ne pressa pas contre le mien, il se tenait sur ses coudes de chaque côté de ma tête. Il quitta ma bouche et plongea son regard émeraude dans mes yeux chocolat.

« Tu es sûre que c'est ce que tu veux ? »

« Tu poses vraiment trop de questions »

Ma bouche repartit aussitôt à l'assaut de la sienne et se fit plus pressante. Je sentais ses doigts me caresser doucement la jambe puis remonter lentement sur ma cuisse. Mes mains quant à elles s'occupaient du mieux qu'elles pouvaient en cajolant son dos jusqu'à ses fesses. Edward me redressa un peu afin de m'ôter mon soutien gorge qu'il fit voler je ne sais où dans la pièce. Ses lèvres n'avaient pas quitté les miennes durant toute l'opération. l'une de ses mains emprisonnait maintenant mon l'un de mes seins et l'autre était occupé par sa bouche qui avait quitté mes lèvres. Après quelques coups de langue merveilleux il fit l'inverse. J'en aurai presque jouis, tellement les sensations étaient grisantes. Jamais un homme ne m'avait fait une chose pareille. De petits cris se firent entendre dans la pièce, si bien que je sentis une légère vibration sur mon sein gauche quand Edward ne put réprimer le sien. Puis il parcourut de baisers le chemin tracé par sa main gauche. Mon nombril fut attaqué de la plus merveilleuse des façons. Sa langue faisant de petits cercles magiques autour de celui-ci. Mes mains virent rapidement se faufiler dans sa fantastique chevelure cuivrée. Mes hanches ondulaient toutes seules et je sentis la chaleur d'un baiser sur mon sexe mouillé d'excitation et il passa ses doigts sous l'élastique de ma petite culotte trempée. Il me l'ôta et elle rejoignit le sol. Presqu'aussitôt sa langue magique passa sur toute la longueur de mes plis et m'arracha d'autres petits cris de plaisirs.

« Oh, Edward…. »

Il lapait, léchait, suçait. Il était partout, sur mes lèvres intimes, à l'intérieur mais le plus parfait fut mon bouton de plaisir. Qui porte très bien son nom puisque quelques coups de langue plus tard, l'extase me frappa. J'essayais tant bien que mal de retrouver ma respiration et mes esprits que sa bouche se posa sur la mienne et me fit goûter mon nectar. Son sexe tendu et toujours dans son boxer devenu trop petit pour lui ondula sur mon sexe dans une friction sensationnelle. Après l'orgasme qu'il m'a donné, je décidais qu'il était temps que je lui rende la pareille.

Je le fis pivoter et me mis à califourchon sur lui. Ma bouche titillait et taquinait la peau de son cou puis de son torse pour finir de se poser d'un bref baiser sur son énorme sexe. Je fis glisser aussi lentement que possible son boxer et il vola lui aussi à travers la pièce. Ma main attrapa son pénis maintenant libre pour lui infliger une douce torture. Mon pouce faisait de petits cercles et mes autres doigts en un va et vient s'occupaient de toute sa longueur. Je le voyais haleter péniblement sous la caresse.

« Bella…putin c'est trop bon… »

Je décida par laisser ma bouche prendre le relais. Je déposais un petit baiser sur sa verge et passa ma langue sur tout le reste. Vu la taille, il n'entra pas entièrement dans ma bouche. Je laissais donc une main faire des vas et viens que ma bouche suivait instantanément. Je n'ai jamais ressenti le besoin ni l'envie de faire cette caresse. D'ailleurs ça me dégouttait rien que d'en parler. Mais là dans le feu de l'action, j'ai laissé mes lèvres bouger toutes seules et je ne suis pas déçue. Edward avait un sexe doux et généreux.

« Bella, je vais venir… » Il essaya de reculer ma tête mais je ne voulais pas bouger, je voulais qu'il jouisse dans ma bouche.

« S'il te plaît Bell-»

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que je sentis sa semence couler au fond de ma gorge.

« Waw, c'était….grandiose. »

« Tu sais que c'est la première fois que je fais ça ? ! »

« Quoi ? »

« Et oui, je ne suis jamais allée plus loin que la 2ème base. » (A/N : je suppose que tout le monde connaît l'histoire des 4bases ? !)

« Tu veux dire que tu es encore vierge ? » me demanda t-il incrédule

« Ca te dérange ? » J'étais inquiété tout d'un coup

« Non, au contraire, je suis ravi que tu me fasses assez confiance. »

« Tu es sûre que tu veux continuer ? »

« Oui, je veux que ce soit toi, Edward. Le premier. »

Il attrapa un préservatif qui était dans la poche de son jean, l'enfila et s'installa entre mes cuisses. Il m'embrassa comme jamais il ne m'avait embrassée. Son sexe se présenta à l'entrée du mien, d'un regard perçant, il entra en moi. Doucement. Lentement. Me laissant m'habituer à lui. Il se fraya un chemin jusqu'à mon hymen qu'il perça vivement. La douleur ressentie était brûlante. Les larmes me montaient aux yeux tant j'avais mal. Il s'arrêta.

« Bella est ce que ça va ? »

« Ne t'inquiète pas, continu »

Je pense qu'on a beau être avec le plus doux des hommes et le plus aimant, une déchirure pareille ne fera toujours ressentir. Mais vite, heureusement, la douleur diminua et laissa place à une belle caresse intérieure. Il se mouvait de plus en plus vite en moi. Les cris et gémissements de plaisirs emplirent la pièce. Mes hanches bougeaient à l'unisson de ses coups de reins et la jouissance nous frappa tous les deux en même temps. Son éjaculation se répandant dans le préservatif.

Il resta encore un peu en moi, le temps que nous recouvrions nos respirations et que nos cœurs se calment un peu. Puis fini par se retirer lentement. Il enleva la capote qu'il jeta dans la poubelle a coté de mon lit et m'attira dans ses bras.

« Merci de m'avoir fait ce cadeau »

« Non, merci à toi. »

Son étreinte de fit plus dure.

« Je t'aime »

A cet instant, mon cœur explosa. Des larmes parcoururent mes joues tellement j'étais heureuse.

« Moi aussi je t'aime Edward »

Sur ces mots, nous refîmes l'amour jusqu'à ce que Morphée ait raison de nous. J'étais la plus heureuse de femmes.


Alors ce lemon? Excusez Bella de se donner à lui aussi vite mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'Edward Cullen! Qui refuserait? lol

Ai-je droit à une review?