Lord of The Authority FR

Avant de commencer, je veux préciser que je ne suis que la traductrice de cette fiction écrite par Cullengirl90 en anglais. C' est la première fois que je m' essaye à la traduction de fic alors soyez indulgents lol mais les critiques constructives sont plus que bienvenues.

Au fait, les personnages sont la propriété de Stéphenie Meyer.

Chapitre 1

Tout commença en 2006, l' année ou mes parents avaient divorcé. J' avais 15 ans, j' étais la plus jeune de ma classe. Tous mes amis avaient leur permis de conduire. Je n' aurais pas mes 16 ans avant début sepetembre. Comme je l' ai dit plus tôt, mes parents étaient en plein divorce et les choses ne se passaient pas en douceur. J' étais d' une famille de classe moyenne. Mon père était un employé de PME et ma mère travaillait dans un salon de manucure. Ils étaient tous les 2 alcooliques, et ma mère avait en plus un problème avec la drogue. Je soupçonnais que ma mère et la voisine de palier avaient un laboratoire de méthamphetamines dans l' arrière cour, mais je n' avais pas eu le courage d' aller vérifier ce que je supposais.

Mes amies, Jessica et Lauren me proposèrent un jour d' aller faire un tour au parc pour que nous puisions "faire du sport". En fait, c' était leur excuse pour marcher longuement dans les bois pour qu' elles puissent fumer de l' herbe. Apparemment, fumer de l' herbe était "cool". Je refusais ne serait-ce que d' essayer parceque je savais ce que ça me ferait. J' aimais mes poumons tels qu' ils étaient, alors sans façon. Quoi qu' il en soit, nous descendions le sentier, parlant de potins et de banalités quand nous tombions sur un sans-abris qui était ivre mort sur un banc. Mes amies étaient si shootées qu' elles ne l' avaient même pas remarqué, alors que je m' en méfiais tout de suite. Il semblait endormi, mais il aurait pu faire semblant. Je tendis mon bras pour les empêcher d' aller de l' avant et leur fit signe discrètement de faire demi-tour.

"Oh, ne sois pas si trouillarde, Bella" dit Lauren m' assenant un coup de coude.

"Ouais, il dort de toute façon. Il va rien nous faire" acquiesca Jessica. Elles me poussèrent en avant pour continuer notre balade. Je fixai nerveusement l' homme endormi et commençai à le contourner.

Nous poussames toutes un cri lorsqu' il bondit et empoigna mon bras. Il enroula un bras balafré autor de ma taille et me plaqua contre son torse puant. Une odeur d' urine, de sang, d' alcool et de transpiration me donna la nausée. Le pire c' est qu' il avait posé une main à l' odeur nauséabonde sur ma bouche pour m' empêcher de hurler.

" Très bien les filles, que les choses soient claires. Donnez moi vos sacs et je ne ferai pas de mal à votre copine qui est là," menaça-t il. Je sentis quelque chose de froid se presser contre mon buste. je pensai qu' il s' agissait d' un pistolet mais je ne pouvais en être sûre.

Elles sanglotèrent mais tenaient toujours leurs sacs. Je les suppliai du regard. Finalement, Jessica fit glisser son sac de son épaule et le tendit. Quelques secondes plus tard, Lauren fit de même. Le SDF derrière moi libéra ma bouche pour mettre les sacs sur son épaule.

"Toi aussi, Miss" me dit il à l' oreille.

"J...Je n' ai rien sur moi" bégayai je.

"C' est vrai ça? Alors, euh, je pense que ça ne te gênera pas si je fouille dans tes poches. Hein? " je gémissais alors que sa main libre atteignait mes poches et s' y attardait. " Bon mais tu paieras quelque chose d' une manière ou d' une autre."

Que voulait-il dire?

Il me repoussa mais gardait une prise ferme sur mon bras. "Viens dans mon bureau." Il dirigeait sa main libre en direction du bois. Le bois sombre et dense. Ca ne présageait rien de bon. Ma poitrine commençait à avoir du mal à contenir les battements agités de mon coeur. Jessica empoigna le tissu de ma chemise comme pour me retenir. "N..Non!! S' il vous plaît!" supplia-t-elle.

Il appuya le pistolet contre ma tempe. "Je te laisse le choix ou bien on le fait ici ou bien dans les bois! C' est toi qui vois!"

Je voulais crier à Jessica et Lauren de courir et chercher de l' aide. Pourquoi restaient elles plantées là?

L' homme saisit le col de mon chemisier déclenchant un cri de mes amies.

"A genoux !! Je vais te b-"

Le bruit fort et puissant d' un coup de feu l' interrompit au milieu de sa phrase. Le sans abri poussa un grognement et baissa le regard vers son torse. Sa chemise était maculée de sang. Lauren et Jessica crièrent alors que ses yeux roulaient dans leurs orbites. Il tomba sur le sol et son corps fût parcouru de spasmes pendant un instant, puis se figea. Je restai plantée là en état de choc. Je n' avais plus de voix pour hurler.

"Ca va les filles?" demanda une voix masculine.

Je l' entendais à peine. Il y avait un homme mort à mes pieds, et j' avais son sang sur mon visage et mon chemisier. Il y a un instant, il était vivant et menaçait de me violer. Il aurait pu me violer! Il aurait pu me tuer!

"Mademoiselle, vous allez bien? "

Une main douce et chaude toucha ma joue et la pressa légèrement jusqu' à ce que je regarde un jeune policier aux longs cheveux blonds noués en queue de cheval. Il me fixait de ses yeux sombres et tendus.

"Bella? Ca va bien?" demanda-t-il à voix basse et gentillement. " As tu été blessée?"

Je répondai non de la tête à la dernière question.

" Je crois qu' elle est en état de choc." dit Lauren.

"On devrait l' amener jusqu' à la voiture." j' entendis dire l' agent de police.

Soudain, quelqu' un me souleva et me tint contre sa poitrine. Je me sentis soudain nauséeuse et fermai les yeux. Tout mon corps se mit à trembler comme si j' avais froid.

"Tiens bon, Bella. On y est presque."

Le jeune officier de police m' étendit à l' arrière de son van. Il y avait un autre policier avec lui. Il parlait à la radio.

"Bella, je m' appelle James et je vais t' aider d' accord?" James prît ma main et la serra étroitement.

"Hé! Qu' est ce que vous faites?" demanda Jessica derrière lui.

James regarda l' autre policier et lui fit un signe de la tête. Il avait quelque chose dans la main qui ressemblait à une seringue. Soudain, j' entendis Lauren et Jessica crier.

"James ! Un peu d' aide serait pas de refus!" hurla une autre voix.

Quand James bougea, je pus voir l' autre policier luttant avec Lauren. Que faisait-il? Qu' était-il en train de se passer?

James tenait Jessica, et se débattait avec elle jusqu' à ce que l' autre le rejoigne. Il empoigna son bras et le serrait fermement. James posa sa main sur sa bouche pour étouffer ses cris. On inséra la seringue dans une de ses veines, puis ils se reculèrent tous les 2. Jessica vacilla quelques instants, puis tomba sur le sol, inconsciente.

Maintenant, je comprenais. Ces hommes n' étaient pas des policiers. Ils n' étaient pas là pour nous aider. Ils allaient nous faire du mal.

James se dirigea de nouveau vers moi et saisit une une seringue.

"Si..S' il vous plaît," suppliai-je sachant que ça ne servirait à rien. Des larmes commençaient à me brûler les yeux et à brouiller ma vision.

"N' aie pas peur," roucoula James doucement. Il m' attrappa le bras et le secoua. "Je ne te ferai rien tant que tu seras une gentille fille."

Je pleurnichai en sentant l' aiguille transpercer ma peau. James me fit taire doucement et caressa mes cheveux jusqu' à ce que les drogues agissent. Tout commença à tourner, à s'estomper bjusqu' à ce que je sois plongée dans l' obscurité, dans un monde oppressant.