Deux ans. Voilà le temps qu'il m'aura fallu pour terminer cette fic qui était censée être une "petite fic de sept-huit chapitres pas très longs". Je ne pensais pas que Picturing Sirius deviendrait une fic qui me passionnerait ou me donnerait envie d'écrire en plein milieu des examens, j'avoue. Je n'avais la moindre idée de ce qui allait se passer au delà du quatrième chapitre quand j'ai commencé à poster, j'avoue. Et j'ai eu plus de mal que prévu à terminer ce chapitre parce que je n'avais pas envie de clôturer cette fic juste au moment où je me prenais vraiment d'amour pour elle. Mais j'ai dit tout ce que j'avais à dire sur le sujet, PS est ma première fic Remus/Sirius qui fait plus de deux chapitres et je suis contente d'être arrivée au bout.

J'en profite donc pour remercier tous ceux qui m'ont accompagné, du début à la fin, ou juste à un moment, qui ont laissé des encouragements, des commentaires ou des critiques, qui m'ont ajouté en alerte et en favoris. Et ceux qui ces derniers jours m'ont poussé à clôturer ce chapitre : 1b2c3d4e5f6g7h8i9j10, Abelforth Dumbledore, Akio, Akkira, alana chantelune, Angedescieux, Anonyme, AnthaRosa, AnyaMalfoyette, Bloody dawn, CacilieBlaas, Cannelle, Caramelise, charliekaterie , cmoa, ConanBlack, Constance B, Creative Tanuki, Ecnerrolf, ediawe, Egwene Al' Vere, Electrastar, Elena snape, Emmanuelle, Enais66, Faustiine35, fee-love-x3, Gladys Malfoy, Glougloutine ,Italiticarum, KaibutsuOujo, Kaorulabelle, kermie the gold, Kitkat, LaLouisaBlack, LaSilvana, Le Saut de l'Ange, leyya09, Lily Get Away, Liz, Lokness, Lord La Folle, loudee, Loulou2a, loulouloute34, lyli13, Lysie, M. alpha, malilite, marjorie59, maya2010, Maybe it's Love, Miie, Mimoo,MissPadfootBlack, Mlle Violine , Molly59, mollyssonne, Mylka, NesrineArseneBalthazarAnenome , Nikki Micky, Nitya, ocechan, Opheliac, therwise, Plumiere, Pomeline , Rosa020, Roxane. S. Malfoy, sandrine, Sasuga, Siou, Sir moony, Soleada, Sorn The Lucifer's Angel, soulgate , tayplayrock, The V, Wood, x-Episkey, yamashita6, -Yamatouki-, yume-chan05, Yuya777, Zod'a,

J'en viendrais presque à oublier mais merci à ceux qui ont reviewé le dernier chapitre, bien sûr : a1b2c3d4e5f6g7h8i9j10, Abelforth Dumbledore, Anonyme, AnyaMalfoyette, Caramelise, Constance B, Egwene Al' Vere, Elena snape, Enais66, Gladys Malfoy, Italiticarum, kermie the gold, LaSilvana, leyya09, Lily Get Away, Loulou2a, lyli13, malilite, Mylka, Rosa020, Sasuga, yamashita6, -Yamatouki-, Zod'a

Et pour terminer sur une petite anecdote, une des scènes de ce chapitre est en fait... la toute première que j'ai écrite pour cette fic !

Note : il n'y aura pas d'épilogue, à vous de répondre aux quetsions qui restent ouvertes... Et libre à vous de comprendre ce que vous voudrez dans la dernière phrase, c'est la beauté des UA !

Bonne Lecture !


Picturing Sirius

Chapitre 16

Le masque tombe

« Viens, ici, juste là »

Sirius tira Remus derrière le rideau d'eau qui tombait du pommeau de la douche. Il y avait un espace, juste ce qu'il fallait pour qu'une personne s'y place, entre l'eau qui coulait et le robinet. A cet endroit précis, en regardant vers le plafond, on avait l'impression de se retrouver à l'arrière d'une cascade. Les gouttes semblaient presque blanches et séparables les unes des autres à cause de la lumière qui les traversait. C'était un effet visuel qui avait été très utilisé dans les années quarante. Quand la lumière traverse l'eau avant d'arriver aux yeux, le résultat peut parfois être stupéfiant.

« C'est très beau Sirius »

« Ca ferait une belle photo, non ? On appellerait ça 'Lumière artificielle derrière rideau d'eau' »

Remus rigola. « On pourrait mais il n'y a pas assez de place ici pour faire une photo »

« Oh »

« Ca m'étonne que tu aies remarqué ce genre de détails » Ajouta Remus « C'est pas ton genre, la beauté de la nature »

« C'est relaxant de regarder la lampe à travers l'eau » Lui confia Sirius en l'attirant à lui sous le jet d'eau. « Quand je ne peux plus supporter cette maison, à peu près tout le temps mais quand ça devient vraiment trop dur, je viens me mettre ici. Jusqu'à ce que je meure de froid ou qu'un Elfe aille me dénoncer à ma mère. »

« Je ne sais pas où tu vas trouver la force de rester » Murmura Remus, un peu naïvement. Les yeux de Sirius se ternirent et il regretta immédiatement d'avoir demandé. Il savait qu'être un Black était une lourde responsabilité pour Sirius. « Pardon, je ne voulais pas dire ça »

« J'y pense parfois » Avoua le jeune homme en laissant l'eau couler dans ses cheveux. Remus ne pouvait retirer les yeux de cette vision prodigieuse. Ca, ce serait une photo incroyable. Une qu'il ne montrerait jamais à personne. Il pourrait rester des heures ainsi à regarder Sirius, la tête penchée en arrière, l'eau coulant sur son corps d'éphèbe. Dire que Sirius Black était beau était un doux euphémisme mais voir Sirius, détendu, les yeux fermés, livré, en totale confiance... Remus sentit son cœur gonfler dans sa poitrine. Il avait encore du mal à croire que tout ça était réel.

« Pendant les vacances d'été, j'ai même fait ma valise » Continuait-il à parler, inconscient du trouble de Remus. « J'étais sur le point d'aller chez James, il m'a dit qu'il m'accueillerait si je partais enfin, mais au dernier moment, je suis resté. Je ne veux pas… être lâche »

« Je conçois que ça doit pas être génial tous les jours ici » Compatit Remus – quel doux euphémisme- en frissonnant quand il se rappela les manières de sa mère et ses rappels à l'ordre incessants. Elle n'avait pas eu un seul mot tendre, un seul geste amical envers son fils depuis des jours qu'il était là. Tout n'était qu'aboiements… bien différents de ceux que Sirius pouvait émettre.

« J'arrêtais pas de me dire que je devais tenir juste encore un peu, jusqu'à devenir le chef de la maison. Dès que ce ne sera plus le patriarche au commande, je pourrais faire la révolution, faire changer les Black… J'aurais voulu qu'on devienne un peu plus comme les Potter »

« Libre de penser par vous-même ? »

« On a le droit de penser tant qu'on pense la même chose qu'eux » ironisa Sirius. « Faut pas croire, les Potter étaient comme les Black à quelques générations d'ici. Toutes les vieilles familles sorcières proviennent du même endroit. Mais le monde s'est mis à changer et c'est là que deux clans se sont formés : les conservateurs, comme nous, continuant à détester les Moldus et à nous croire en tout point supérieur, et les modernistes, comme eux, qui se sont ouverts sur le monde et au fur et à mesure ont accepté la différence entre nos mondes. »

« Mais les Potter, je croyais que c'était une famille de Gryffondors depuis la nuit des temps ? »

« Ca l'est » Confirma Sirius « C'est peut-être pour ça qu'ils ont pris cette voie après tout. Il fallait avoir du courage pour oser dire que les Moldus sont des êtres humains égaux en droits aux sorciers… »

Remus soupira. Ces considérations des vieilles familles sorcières lui passaient par-dessus le chapeau. « Et tu as arrêté de vouloir tout changer ? » Demanda Remus « T'as utilisé le passé »

« Ouaip. Pour devenir le chef du clan, il aurait fallu que j'épouse une femme. » Il passa ses bras sur les épaules de Remus. « Et je ne vois plus trop les choses comme ça maintenant »

« Et tu es prêt à abandonner ton rêve de changer les Black à cause de ça ? » Continua Remus, conscient qu'il le mettait mal à l'aise mais il n'y pouvait rien. Tant de doutes encore l'animaient sur le statut de Sirius.

« Disons que j'ai compris qu'il ne servait à rien de faire un sus au roi » Remus arqua un sourcil, n'y comprenant rien. « Ma génération est foutue, de toute façon. Donc au mieux, j'aurais pu changer les choses pour mes enfants. Et disons même que j'ai un jour des enfants par je ne sais quel miracle, ce seront des Black, reniés ou pas, et je pourrai leur inculquer ma façon de voir les choses. Même si j'hérite de cette famille, je ne pourrai pas tout changer moi-même, tu vois ? Et j'ai découvert quelque chose, le jour où j'ai voulu me tirer pendant l'été, qui m'a fait réfléchir »

« Quoi ? »

« Mon frère »

« Tu as découvert que tu avais un frère ? » L'embêta Remus

Sirius leva les yeux ciel tandis que sa main prenait l'éponge et le savon. « Il n'est pas comme les autres. Il ne sera pas comme mon père s'il reprend les rênes. Il m'a dit 'Tu ne crois pas qu'on va trop loin ?'. C'est là que j'ai compris. Il n'aime pas les Moldus et les enfants de Moldus, c'est un fait mais il n'est pas aussi extrémiste que notre mère ou nos cousines. Il est modéré, il ne pense pas qu'on doive exterminer les Moldus, juste les ignorer. Il ne pense pas non plus qu'on doive interdire la magie aux Sangs Mêlés, juste ne pas les mélanger aux Sangs Purs. »

« Tu veux dire qu'il pourrait initier une transition lente vers une sorte de… modernisation des Black ? »

« Exact ! » Un grand sourire entacha le visage de Sirius, il était content que Remus comprenne son point de vue, et il commença à doucement laver son amant sans quitter ses yeux du regard. « Je crois que ce sera mieux qu'un grand chamboulement. Regulus est peut-être finalement ce dont cette famille a besoin. Et puis, je suis fatigué de toujours joué la comédie. Toujours devoir prétendre, être froid, distant. C'est éreintant. Et je suis continuellement sur la corde raide avec ma mère mais je ne vois même pas comment je pourrais ne pas l'être. C'est viscéral, je ne peux pas être d'accord avec elle »

« On… reparlera… de ça plus tard » Gémit Remus en fermant les yeux, profitant au maximum des caresses savonneuses que lui offraient son amant. Sirius se pencha vers lui et l'embrassa.

« En juin, j'aurai ramassé assez de frics avec les photos pour partir d'ici et me prendre un appart'. Depuis le début, je le faisais pour avoir un à-côté au cas où ma mère me virerait ou si je me tirais… »

Ce fut comme la confirmation que Remus attendait depuis le début de leur 'relation'. Sirius était sérieux, il envisageait réellement de tout plaquer. Il n'allait pas lui annoncer dans une heure qu'il n'était pas concevable qu'il ne se marie pas, impossible qu'il soit déshérité et que ce n'était qu'une erreur de jeunesse. Remus le plaqua contre le mur froid de la douche, lui arrachant un cri de surprise au passage, et l'embrassa furieusement. Les choses étaient on ne peut mieux et cela le rendait plus heureux que jamais.

oOoOoOoOoOo

« J'ai toujours la dalle quand je viens de baiser, pas toi ? » Demanda Sirius en pénétrant dans la cuisine pieds nus, sa robe ouverte, un simple pantalon en toile passé autour des hanches. Ses cheveux mouillés collaient dans son cou, recouvrant partiellement un suçon que Remus lui avait fait dans un moment d'égarement.

« J'ai toujours du mal à croire que tu parles vraiment comme ça. Je pensais que c'était une sorte de provocation à Poudlard »

Sirius sourit d'un air entendu et plongea son doigt dans un pot de confiture aux pêches confites. « Ca l'est » Avec une lenteur exaspérante, Remus vit son doigt gagner sa bouche et lentement s'enfoncer en elle. Sirius prit son temps pour le sucer, savourant sûrement autant la confiture que l'expression de son ami face à son geste. Remus avait chaud et il sentait qu'il pourrait bien encore sauté sur Sirius, immédiatement, bien qu'ils avaient passé la soirée à ça. Il semblait que son appétit de lui n'était jamais satisfait. « Mes parents en mourraient s'ils m'entendaient parler si crûment. C'est la seule chose qu'ils ne peuvent pas contrôler chez moi »

« Et t'adore ça, avoue » Comprit Remus. Chaque fois que Sirius disait quelque chose de volontairement choquant, c'était comme s'il se révoltait un peu plus contre son éducation.

« Ouais, j'trouve que ça sonne bien dans ma bouche, non ? » Continua-t-il en s'approchant de son ami. Il replongea son doigt dans le pot de confiture et sourit d'un air machiavélique avant de le présenter à l'entrée de la bouche de Remus. Sans le quitter des yeux, le loup-garou entrouvrit les lèvres et entreprit de sucer le doigt de Sirius jusqu'à le nettoyer parfaitement. Pour ne rien gâcher, cette confiture était une merveille de gastronomie. « Baiser » commença à chuchoter Sirius, telle une danse érotique autour de ses oreilles « Tremper le biscuit. Polir le chinois. Enculer. Tirer un coup. Forniquer. Glorifier son vît. S'envoyer en l'air… »

« Tes idées tournent un peu en rond, mon cher » Commenta Remus en glissant les mains le long des côtes de sa star personnelle « Est-ce que tu essaierais de me faire passer un message ? »

Doucement, sans quitter les pupilles grises une seule seconde du regard, il laissa ses doigts glisser dans l'élastique du pantalon. Il adorait la couleur orageuse que prenaient ses iris quand il était excité. C'était étonnant à quel point les yeux de Sirius pouvaient être expressif, pour quelqu'un passant son temps à prétendre ne rien ressentir.

« Continue de parler » Exigea Remus que les mots choquants de Sirius échauffaient d'une manière incroyable « Ca m'inspire »

« Fellation. Pipe. Turlute. » Reprit Sirius avec un air amusé « Sucer. Astiquer. »

Remus éclata de rire alors que sa main caressait de manière de plus en plus franche la peau brûlante de Sirius au creux de son pantalon. « Tes fantasmes ne sont même plus camouflés, maintenant... »

La tête de Sirius tomba en avant, le front sur l'épaule de Remus, alors qu'il agrippait son membre et lui imposait un léger mouvement du poignet. Un grognement échappa des lèvres du mannequin « Lunard... »

Entendre son nom de Maraudeur fut comme un électrochoc de plaisir. Remus se laissa tomber à genou, prêt à satisfaire la moindre envie qui traversait l'esprit de Sirius. Il était sans défense face à lui, tel qu'il se l'était toujours imaginé l'être avant qu'ils ne s'adressent la parole. Sauf que ce n'était pas à Sirius Black qu'il voulait faire plaisir en obéissant, mais à Sirius, Patmol, son ami, son amant, l'homme qu'il aimait.

Un cri se fit entendre, et tout se passa très vite. Il vit un éclair de lumière blanche jaillir de nulle part, il entendit la voix furieuse de madame Black hurler ses tripes hors d'elle, il sentit quelqu'un lui arracher le bras pour le trainer dans le coin de la cuisine, sentit quelque chose exploser, une douleur atroce traversa sa tête et le monde se mit à tourner dans un tourbillon de couleurs autour de lui.

oOoOoOoOoO

« Même pas en rêve ! »

« Oh, allez Evans, t'en meurs d'envie »

Lily fronça le nez et s'éloigna brusquement de son petit ami, mettant une distance de sécurité plus que nécessaire entre eux. « Je te jure que si tu approches ce truc de mon nez... »

« Quoi ? » Se moqua-t-il en engloutissant sans sourciller son sandwich sardine et beurre de cacahuète. Il voyait pas pourquoi elle en faisait toute une histoire, vraiment...

« Je ne t'embrasserai plus jamais » Marmonna Lily, l'air dégouté « Non ! Recule, Potter ! »

James s'apprêtait à la coincer dans un coin de la cuisine quand un énorme bruit résonna à travers le hall d'entrée. Par reflexe, il sortit sa baguette et se mit devant Lily pour la protéger de son corps. Ils attendirent quelques secondes mais le bruit, aussi soudain que fort, avait disparu. Ils échangèrent un regard et, toujours baguettes brandies, se dirigèrent vers la pièce où avait raisonné le vacarme.

Rien n'était tombé. Rien n'avait explosé. Mais il y avait une énorme trace de suie sur le tapis de sol et, au milieu de la pièce, deux corps emmêlés entourés de traces de sang. James sentit tout couleur quitter son visage quand il reconnut qui avait débarqué de cette manière chez lui.

« Remus ! » Glapit Lily en le dépassant pour se précipiter aux côtés de son ami. Silencieusement, James s'approcha à son tour et aida Lily à séparer les deux adolescents inconscients. Sirius avait la moitié du visage recouvert de sang, une étrange trace rouge au niveau de l'abdomen et le cou de Remus était également ensanglanté. A côté de lui, Lily se mit à sangloter « Remus ! Réponds-moi ! Remus !»

« James ! Qu'est-ce qui se passe ici ? » Cria sa mère en entrant dans la pièce « Oh doux Merlin ! Mais – c'est Sirius ? »

James releva un visage pâle comme la mort vers sa mère. « Il faut les aider, maman... »

« Oui, mettons-les sur le canapé, à côté. Lily, aide-moi. James, prends Sirius » Rapidement, ils déplacèrent les deux corps à l'abri du pavé glacial du hall d'entrée.

« Enervatum » Commença Madame Potter en pointant sa baguette sur Sirius. Contre toute attente, ce simple sort suffit à le réveiller et il ouvrit les yeux brusquement avant de s'asseoir si vite qu'il en fit tomber James sur le sol

« Remus ! »

« Il est là ! » Assura James en montra leur ami sur le canapé à côté « Ca va aller. Patmol... »

Déjà, la mère de James était penchée sur le Loup-Garou, à la recherche de l'origine de tout le sang qui le couvrait. « Tu saignes » Murmura Lily en se tournant vers Sirius, les yeux remplis de larmes « Il faut nettoyer ça »

« Comment va Remus ? » Insista Sirius en repoussant ses amis qui essayaient de le soigner « Comment va-t-il ? »

« Anapneo » Tenta la matriarche avec une voix hésitante. La respiration sifflante et bruyante de Remus se fit entendre.

Contre l'avis de James qui tentait de le garder assis par tous les moyens, Sirius s'approcha de Remus. Il avait l'air mort, seuls ses poumons se soulevant à un rythme régulier indiquaient qu'il était toujours en vie.

« Il va falloir l'amener à Sainte Mangouste » Déclara madame Potter en posant sa main sur l'épaule de Sirius « il a été touché par un sale sort, Sirius »

« Ma baguette » demanda le garçon en essuyant quelque chose qui coulait sur ses joues. Il pensait qu'il pleurait mais se rendit que c'était du sang qui descendait de son crâne. La douleur sourde qu'il ressentait lui paressait secondaire face à l'état inquiétant de Remus. Lily se précipita dans la pièce adjacente et revint avec une baguette qu'elle tendit à Sirius. Il inspira et se concentra. « Tergeo » Commença-t-il par lancer. Tout le sang quitta le corps de Remus, dévoilant qu'il ne souffrait d'aucune blessure de surface. Le sang était... celui de Sirius. Celui-ci déglutit et resta concentré. Le cours de premiers soins était peut-être le seul auquel il avait été attentif. Pour une fois que les choses que ses parents lui avaient apprises pouvaient se révéler utiles... « maleficia prodo » une étrange lueur apparut sur le front de Remus et Sirius soupira. Sa mère avait manqué d'imagination sur ce coup-là, heureusement pour lui. « Caput Libero. Revigor »

Le corps de Remus sursauta et il s'assit violemment en regardant autour de lui d'un air perdu. « Où... Que... Sirius ? »

« Ca va » Assura le jeune homme dont la vision commençait à se brouiller; sa tête tournait et il se sentait vidé de ses forces. D'autorité, madame Potter le fit asseoir, nettoya sa blessure sous ses récriminations – s'il avait la force de se plaindre, c'est qu'il allait bien, répéta-t-elle – et referma la plaie qui allait sans doute laisser une cicatrice à vie sous ses cheveux.

Au bout d'une demi-heure, les deux garçons avaient été placés dans une chambre – et vous n'avez pas intérêt à essayer de vous relever avant demain matin !, les avait menacé madame Potter avant de les laisser se reposer.

Quand il se réveilla le lendemain matin, la première chose que Remus sentit fut le souffle de Sirius sur son nez. Il était toujours mort de honte à l'idée qu'un des parents de James débarque dans la pièce et les surprenne dans le même lit mais il était apaisé de voir le jeune homme juste en face de lui et en bonne santé. Ses souvenirs de la veille, après que la mère de Sirius ait tenté de les tuer, étaient un peu confus. Il avait juste compris que Sirius avait réussi à les jeter dans la cheminée et les faire atterrir chez James puis qu'il lui avait, à nouveau, sauvé la vie en reconnaissant le sortilège de magie noire utilisé contre lui.

Sirius ouvrit péniblement les yeux. « Tu prends toute la place » Marmonna-t-il

Remus sourit à s'en décrocher la mâchoire. C'était bel et bien Sirius. La porte de la chambre s'ouvrit brusquement.

« Allez les belles au bois dormant, debout ! » S'écria la voix gaie de James Potter, beaucoup trop énergique pour cette heure de la journée « Vous allez vous faire virer de deux maisons en deux jours si mes vieux vous voient vous faire des mamours »

Remus grimaça et se redressa. Il ressentait encore une légère douleur à l'arrière du crâne mais rien de bien grave. Ca ne rivalisait même pas avec une petite gueule de bois. Il bailla et sentit les mains de Sirius se poser sur ses épaules.

« Vas-y molo. Ma mère a essayé de te faire exploser le cerveau, pas plus tard que hier »

« Tu peux parler, elle t'a presque défoncé le crâne » Intervint James en venant s'asseoir sur le lit avec ses amis « On peut savoir ce que vous avez fait pour la mettre dans une rage pareille ? »

Sirius et Remus échangèrent un coup d'œil. Par certains côtés, Remus pouvait presque comprendre la réaction de la femme. Il y avait mieux, en rentrant d'une réception au ministère, que trouver son fils, pantalon baissé, avec son meilleur ami à genou devant lui... La simple image le fit s'empourprer et James se racla la gorge « Arght, okay. Oubliez ça. Je veux pas savoir. Maman a dit que vous pouviez rester là jusque la fin des vacances. On va s'éclater ! Peter doit débarquer dans trois jours et ... »

Remus perdit le cours du flot de paroles de James et observa Sirius. Il avait encore une large trace rouge sur le ventre, reste d'un sortilège cuisant qui n'avait pas dû être très agréable, et une fine cicatrice rose à la bordure de son front. A part ça, il semblait en grande forme et en quelques minutes, il était déjà en train de discourir avec James sur la meilleure façon d'organiser une partie de Quidditch aquatique en plein milieu de l'hiver.

« J'ai rêvé ou Lily était ici hier soir ? » Déclara soudain Remus en se souvenant de la présence de sa meilleure amie à ses côtés. Par Merlin, qu'est-ce qu'elle fichait chez les Potter alors que ses parents l'avaient privée de sortie jusqu'à la fin de l'année ?

Le sourire de James s'élargit brusquement et une lueur rosée apparue sur son visage. « Oh, je vous ai pas dit ? Lily a débarqué ici un matin en déclarant que j'étais l'homme de sa vie et m'a trainé dans ma chambre pour abuser de mon corps... »

Remus arqua un sourcil, sceptique mais heureux pour ses amis.

oooOooo

« T'es sûr de ça ? »

« Bien sûr que oui, espèce de – hum, Queudvert »

James et Remus échangèrent un coup d'œil et durent se mordre le poing pour ne pas éclater de rire. Sirius faisait visiblement des efforts pour devenir « une meilleure personne maintenant qu'il n'avait plus à prétendre être un pauvre connard de Black» d'après ses propres dires, mais il avait encore un peu de mal à gérer son attitude en face de Peter. Remus ne savait pas encore ce qu'il avait prévu de faire une fois de retour au château. Allait-il s'ouvrir et laisser voir à tout le monde que le « Prince de Glace » était en fait un gai luron ? Allait-il continuer de porter son masque froid jusqu'à la fin de l'année, malgré que plus personne ne rapporte ses actes au patriarche ? Ou allait-il devenir une toute autre personne ? Ou – Remus osait à peine y penser – se contenterait-il d'être naturel ?

« Hé, passe à boire Lunard » Demanda James en lui donnant un coup de coude « J'ai besoin de plus d'alcool que ça dans le sang pour pouvoir supporter la vision d'un Sirius Black gentil »

« Ta gueule, Cornedrue » Grommela le dit garçon

« Ah, ça c'est déjà plus normal »

Sirius attrapa la première chose qui lui tomba sous la main – une boule de cristal – et la balança sur son meilleur ami qui attrapa l'objet avec une facilité déconcertante en ricanant.

« Foutu poursuiveur » Grommela le jeune homme, faisant rire les deux autres.

« Va falloir penser à pas se faire prendre avec ça » Reprit Sirius en observant le plan de la blague qu'ils avaient prévu de faire après leur retour à Poudlard

« Et à ne pas dévisser la poignée de la classe dans laquelle on sera » Ajouta Peter « J'ai pas envie de rester coincer une heure »

« Si on dévisse les poignées de toutes les classes sauf la nôtre, ça risque de faire suspect » Objecta James

« On peut faire ça un mercredi soir » Proposa alors Remus « On est tous les quatre en période libre le jeudi matin. Tout le monde rentre en classe et les poignées se dévissent quand ils essayent d'en sortir à la fin du cours et on ne peut pas rentrer pour notre cours à l'heure suivante… »

« Oh, ça c'est l'idée ! » Salua Peter « mais on est bien sûr que la poignée ne se dévissera que de l'intérieur ? »

« Ouais, et même, au pire si elle se tire de l'extérieur, ils ne pourront pas entrer dans les classes, moins drôle mais ce sera pas complètement foireux » Continua James

« Alors on fait ça quand, le mercredi de la semaine de la rentrée ? » Proposa Remus

« Je suis en retenue » Grimaça James en se frottant l'arrière du crâne.

Les autres rigolèrent. « Déjà ? »

Il haussa les épaules. « Apparemment c'est interdit d'enfermer un groupe de Serpentard dans un compartiment avec quelques bombabouses…»

« Encore ? » S'exclama Sirius « Tu fais ça tous les ans ! »

« Je sais » Ricana James « j'arrive pas à croire qu'ils se fassent encore avoir au bout de dix fois… »

« Alors va pour le deuxième mercredi » Supposa Peter « Faudra qu'on prévoit de- »

« On peut pas ce jour là, c'est la pleine lune, ce serait vache pour Remus » Réagit Sirius

Remus écarquilla les yeux tandis que Peter et James échangeaient une œillade perplexe.

« Tu as peur du Loup-garou de Pré-Au-Lard, Lunard ? » Se moqua James « Aaahhoouuu ! »

« Non, Sirius a dû se cogner la tête un peu trop fort » Grommela Remus en fusillant le jeune homme du regard. « Pas vrai, Sirius ? »

Celui-ci ne dit rien, se contentant de croiser les bras. Il avait déjà fait valoir son point de vue, il ne voyait pas pourquoi Remus ne disait pas simplement la vérité aux deux autres. Cependant, Remus détestait qu'on lui force la main plus que tout. Un combat silencieux viseul s'engagea entre les deux garçons, sous les yeux surpris de leurs amis qui ne se doutaient pas de ce qu'il se passait.

« C'est vrai que t'étais à l'infirmerie la dernière fois, c'est quand j'avais encore foiré ma transformation en Cornedrue... » Se rappela James. Remus ferma les yeux. James Potter était beaucoup de choses sauf un abruti. « Et maintenant que j'y pense, tu passes souvent la nuit avec Lily et ses copines les … soirs … de ... Bordel de merde ! »

« Panique pas, Cornedrue » Intervint immédiatement Sirius en voyant son meilleur ami sauter sur ses pieds et prendre un pas de recul, l'air d'avoir reçu la foudre sur la tête.

« Qu'est-ce qui se passe ? » Peter fronça les sourcils, l'air constipé alors qu'il se concentrait pour essayer de comprendre la réaction de James. « Ca fait depuis genre toujours que Lunard disparait un jour par mois, c'est pas- » Puis, un éclair de lucidité le frappa et il s'éloigna si vite de Remus qu'il tomba à la renverse, les yeux écarquillés.

oOoOoOoOo

« Vois le bon côté des choses, maintenant, ils savent »

Remus jeta le regard le plus noir qu'il put à Sirius et s'éloigna pour s'enfoncer un peu plus loin dans le jardin de la propriété des Potter.

« Lunard, je l'ai pas fait exprès »

Remus serra la mâchoire et continua de marcher. Il n'avait vraiment pas envie de voir Sirius à cet instant précis. Comment avait-il pu lui faire un coup pareil ? Ne lui avait-il pas dit, littéralement, qu'il ne voulait pas que Peter et James l'apprennent ? Et en tout cas, pas sans que lui ait pris la décision ! Ce n'était pas le secret de Sirius à dire !

« Et puis, ils ont bien réagi. Ce n'est pas si grave… »

« Pas si grave ? » Explosa Remus « Ca n'a rien à voir avec la façon dont ils l'ont pris ! C'est toi Sirius ! Tu as toujours été comme ça ! Quand tu veux quelque chose, tu le fais sans réfléchir aux conséquences ! »

« Je ne vois vraiment pas pourquoi t'es aussi en colère »

« Pourquoi ? Parce que tu m'as forcé à leur dire quelque chose que je n'étais pas prêt à partager ! Parce qu'une fois de plus, tu n'as pensé qu'à toi et à ce que tu voulais, toi ! Tu n'es qu'un putain d'égoïste ! Tu as seulement pensé à ce que moi, je pouvais ressentir ? »

« Je t'assure que je ne l'avais pas prémédité. »

« Non, tu sais quoi ? Tu as raison. Je devrais pas m'énerver comme ça. J'aurais dû m'en douter. Tu es comme ça depuis le premier jour, tu fais ce qu'il te plait et tu te fiches du reste et des dégâts que tu fais au passage. Je vois même pas pourquoi je suis étonné » Remus serra les mâchoirs, un goût âcre dans le fond de la gorge alors qu'il ajouta avec dérision «Je peux pas t'en vouloir d'être toi »

« Je fais ce qu'il me plait et je me fiche du reste ? » Répéta Sirius d'un ton outré « C'est ce que tu penses ? Si je faisais juste ce que je voulais, je serais pas un connard aux yeux des trois quarts de Poudlard ! Si je faisais ce que je voulais, je t'aurais juste baisé après avoir découvert que t'étais obsédé par moi et je t'aurais jamais plus adressé la parole ! J'ai jamais pu faire ce que je voulais une putain fois de ma vie ! »

« Arrête de jouer les victimes ! » Répliqua Remus, aveuglé par la colère « Personne t'a obligé à devenir ce que t'es, tu l'as fait parce que tu l'as bien voulu ! Tu passes ton temps à porter des masques parce que tu flippes complètement quand quelqu'un découvre qui t'es en réalité ! Et j'aurais pas couché avec toi, il y a des gens qui ont un peu de respect d'eux même ici ! Et qui respectent la volonté des autres quand ils demandent de pas ébruiter un secret ! »

« A d'autres ! » Riposta Sirius « Tu tremblais comme une pucelle à chaque fois que j'étais à côté de toi, j'aurais pu t'avoir comme je voulais, juste en claquant des doigts ! Je l'ai pas fait parce que j'ai du respect pour toi ! Et j'ai pas vendu ton secret, c'est sorti tout seul ! Et si je flippais de qui je suis, putain, pourquoi je t'aurais tellement forcé à me connaitre, hein ? »

« Forcé, ouais, c'est exactement le mot ! » Lança Remus dont les narines frémissaient « Tu forces les gens autour de toi à agir comme toi, tu le veux ! Tu m'as forcé à devenir ton ami même si je ne voulais pas ! Tu m'as forcé à te connaitre, même si je voulais pas ! Tu m'as forcé à te suivre partout alors que tu savais ce que je ressentais ! »

« Et j'étais censé faire quoi ? Tu fuyais tout le temps ! »

« Tu ne peux pas forcer les gens à faire et dire ce que tu veux et à les manipuler pour obtenir ce que tu souhaites ! C'est pour ça, non ? Toutes ces dernières semaines, c'était juste un plan pour me sauter, hein ? »

« Va te faire foutre, Remus, si tu peux pas comprendre que je suis amoureux de toi, c'est que t'es vraiment trop con »

« Quoi ? » Remus ouvrit la bouche, voulant répondre, mais rien ne sortit. « T'as pas le droit !»

« Pas le droit de quoi, maintenant ? » Railla Sirius d'un air décontracté qu'il espérait naturel. Il se serait mordu la langue en se rendant compte de ce qu'il venait de dire. Malgré lui, il avait peur de la réaction du garçon en face de lui et dans sa poitrine, son cœur courait un marathon en sprint.

« Tu peux pas lâcher un truc comme ça quand on se dispute ! » Répliqua Remus en déglutissant. Il ne voulait pas finir la conversation comme ça. Il voulait lancer toutes ses vérités au visage de Sirius, quel manipulateur il était, quel menteur il était, mais il ne pouvait pas rester en colère, pas quand Sirius Black lui disait l'aimer. Qui pourrait ? Il était prêt à parier que jamais de sa vie Sirius n'avait dit un truc pareil – et il savait qu'il ne pourrait pas mentir sur un tel sujet.

« Et ben compte pas sur moi pour le répéter alors ! » Lança Sirius en tournant les talons « Et crois-le ou non, mais je suis vraiment désolé »

Remus ne le suivit pas, ne sachant plus où il en était à présent. Il se sentait déçu, déçu que Sirius ne l'ait pas écouté et n'en ait fait qu'à sa tête, mais pas surpris. En fait, il était même étonné qu'il n'ait pas craché le morceau plus tôt. Sirius Black était comme ça, quoiqu'il en dise. Quand il avait quelque chose en tête, il le faisait, un point c'est tout. Il avait toujours été et serait sans doute toujours comme ça. C'était une des choses qui avait fait que Remus était tombé amoureux du vrai Sirius au-delà de l'image – il était indépendant, courageux et buté. Mais ce genre de qualités devenaient très facilement des défauts.

Le Sirius que Remus avait toujours vu à travers les photos était … parfait. Il n'était qu'une image, silencieuse, pouvant être formatée et modifiée à volonté. Un fantasme.

Le vrai Sirius était une personne totalement différente et Remus savait qu'ils n'avaient pas fini de se disputer tous les deux. Mais en même temps, cette vraie personne, avec ses qualités et ses défauts, avait tellement plus à offrir que l'image ou le fantasme. Cette personne était quelqu'un de fantastique, qui avait été blessé par la vie, qui prenait son existence en main, qui ne se laissait décourager par rien ni personne.

Sirius faisait partie de cette petite minorité de personnes sachant parfaitement qui ils sont. Il pouvait se permettre de porter autant de masques et d'adopter des attitudes aussi différentes parce qu'il savait parfaitement, au fond de lui, qui était Sirius Black. Et il ne laissait personne le faire dévier de sa voie. Il avait cette fabuleuse capacité à tout accepter sur lui-même et ne jamais avoir honte – il se fichait que tout le monde le voit comme le Prince de Serpentard parce qu'il savait qu'il ne l'était pas, il se fichait que tout le monde prenne sa carrière de mannequin comme un acte de rébellion parce qu'il savait que ce métier était devenu une vraie passion pour lui, il se fichait de ce que diraient les gens en découvrant qu'il sortait avec un autre mec, parce qu'il n'en avait pas honte.

Contrairement à Remus, Sirius n'avait pas honte de lui. Ni de sortir avec mec, ni de sortir avec un Loup-garou, ni de rien d'autre. Et c'était sans doute pour cela qu'il ne comprenait pas pourquoi Remus tenait tant à ce que personne n'apprenne la vérité sur lui…

Remus soupira et rentra dans la maison. Il était amoureux de Sirius, et il n'y pouvait rien. Il ne pouvait pas rester fâché avec lui, aussi, quand il monta se coucher, il se glissa dans le lit de son ami et l'embrassa, sans rien ajouter, tentant de s'excuser et d'accepter les excuses simultanément par ce baiser.

Ils étaient un couple à présent et ils prenaient doucement conscience qu'il leur faudrait apprendre à se connaitre et à s'adapter à l'autre pour faire en sorte que ça marche.

oOoOoOoOoOo

« Comment tu te sens ? »

« Vanné. L'imbécile, m'empêcher de dormir pendant toute la nuit pour fêter mes 17 ans ! Je vais comater pendant tout le trajet du Poudlard Express et débarquer à l'école avec une tête de zombie ! T'imagine le coup à ma réputation d'homme de glace toujours parfait ? »

« Je parlais de ta famille. Ca va faire une semaine que tu ne les as plus vus. Comment tu te sens ? »

Sirius sourit et se passa la main dans les cheveux « Libre » Souffla-t-il « jamais j'aurais imaginé que je me sentirais si... libre »

Remus eut l'impression de repérer une légère amertume malgré tout, à travers les mots. Même si Sirius avait toujours détesté sa famille, il y était resté dix-sept années et avait tout fait « pour paraître être un bon Black » même s'il ne l'avait jamais vraiment été. C'était une situation compliquée mais comme d'habitude, il n'en retenait que les bons côtés.

Avec empressement, le jeune homme fouilla dans sa robe qui trainait encore sur le sol, au milieu des débris de la beuverie qui avait accompagné son arrivée dans le monde adulte, et il en sortit une lettre « Regarde ça. C'est la plus belle preuve d'amour que j'ai jamais reçu de ma famille » Il mit le parchemin si près des yeux de Remus qu'il lui était impossible de lire quoi que ce soit « Je suis officiellement renié ! C'est le plus beau jour de ma vie, Lunard ! »

Remus rigola doucement. Il n'avait presque pas de mal à comprendre que Sirius soit sincèrement ravi de s'être débarrassé de sa famille. Quand même, il regrettait de ne pas avoir pu récupérer sa malle... Il avait perdu son cahier aux merveilles...

« Au fait, Remus, tu avais prévu de dévoiler ton homosexualité à l'école ? »

Remus se figea, un demi-sourire au visage. Oh non, il n'allait pas oser lui refaire un coup comme ça, moins de quelques jours après qu'ils se soient disputés sur la manie de Sirius à n'en faire qu'à sa tête ? « Quoi ? Non ! Et que ce soit bien clair, je t'interdis de le raconter à qui ce soit, même sans le faire exprès. T'as bien entendu ? »

Sirius ricana et dodelina de la tête. « Tu crois que j'avais l'intention que ça se sache ? Mon public est composé à quatre-vingt pourcents d'adolescentes pré-pubères qui font leurs premiers rêves érotiques avec moi dedans ! Bordel, mon agent va me tuer quand il va voir ça… »

« Voir quoi ? » Grinça Remus qui commençait à sentir que la suite n'allait pas du tout lui plaire. Sirius lui balança un magazine au visage. Intrigué, Remus baissa les yeux sur le journal et sa respiration se coinça dans sa gorge en lisant le gros titre : « L'héritier de la maison des Black renié à cause d'une aventure avec son photographe personnel ! » et, en-dessous, une photo de lui et Sirius le jour où ils étaient allés rendre visite à son père, dans le café moldu, leurs doigts entrelacés ainsi qu'une du jour où Remus s'était essayé à la photographie professionnelle, Sirius en maillot devant lui.

Il déglutit. Il pouvait dire adieu au discret Remus Lupin et dire bonjour à Lunard, le Maraudeur, amant du grand Sirius Black. Quelque chose lui soufflait que sa vie n'avait pas fini de changer. Qui aurait pu croire quelque chose comme ça à quelques semaines de là ? Il soupira.

Au moins, ce n'était pas Sirius qui l'avait répété à tout le monde, c'était déjà une bonne chose. Ca devait bien se savoir un jour, de toute façon. Il n'aurait qu'à prétendre ne pas voir le regard des autres et faire comme si de rien n'était. Il avait un maître en la matière juste devant lui sur qui prendre exemple.

Il n'allait pas paniquer. Il était Remus Lupin, amateur de photographie, Maraudeur. Il avait des amies et des amis proches et sa vie actuelle semblait toute droite tirée d'un conte de fée, même si tout n'était pas vraiment parfait. Il sortait avec le mannequin qui l'avait obsédé pendant des années et de qui il était tombé amoureux, même si celui-si le rendait fou de temps à autre et qu'il avait la sale manie de manipuler les gens autour de lui... Mais ce garçon qui avait hanté ses jours et ses nuits était à lui, désormais, pire, était amoureux de lui, Remus. Cela valait bien de sacrifier une petite part de sa vie privée…

Il déglutit. « Je suppose » Se hasarda Remus en rejetant le journal le plus loin possible de lui « que sortir avec le Prince de Glace devrait me protéger de trop de gossips, non ? »

« Le Prince des Glaces est mort mon vieux. Plus rien ne m'empêche de devenir l'emmerdeur que j'étais né pour être ! » Répliqua Sirius avec un sourire dément « Poudlard, prends garde à toi, Sirius Black va débarquer ! »

Pendant un moment, Remus eut presque envie de plaindre les professeurs et les préfets. Si Sirius décidait de rattraper sept ans de privation en six mois, il ne donnait pas longtemps à la vieille bâtisse avant de s'écrouler...

Le trajet dans le Poudlard Express fut un vrai calvaire. Sirius, comme il l'avait prévu, s'était écroulé et avait dormi tout du long, inconscient que tous les élèves de l'école semblaient s'être donné rendez-vous devant le compartiment des Maraudeurs pour les observer comme des bêtes curieuses. Remus jurerait qu'il ne s'était pas passé une minute sans qu'il voit un regard curieux de l'autre côté de la vitre du compartiment. La valse était constante et dès qu'un intrus se lassait du spectacle des trois adolescents jouant aux cartes ou discutant paisiblement, un autre arrivait et reprenait l'épiage là où il s'était arrêté.

« C'est cool, on va être encore plus connu à Poudlard » Rigola James en regardant un élève de seconde année tenter de passer discrètement devant leur compartiment tout en se faisant un torticoli pour mieux voir ce qui se passait « on sera au coeur de toutes les conversations de rentrée. C'est peut-être le moment de révéler à tous qui sont les Maraudeurs, question de profiter du coup de projo ? »

Remus gémit et se prit la tête dans les mains. Ses déboires de garçon populaire ne faisaient que commencer, il le sentait.

Il restait une heure de trajet jusque Poudlard quand une explosion suivie de cris retentit dans le couloir. Remus et James se précipitèrent pour voir ce qui se passait et éclatèrent de rire en voyant Lily, rouge de rage, essayer de se frayer un chemin jusqu'à leur compartiment à travers la masse de curieux.

« Je vais te tuer, Remus ! » Lança-t-elle en pénétrant dans le compartiment, suivie de Mirza et Hansen. « On ne va plus être tranquille une minute maintenant ! »

« T'inquiète Lily, quand tout le monde découvrira qu'on sort ensemble, ils oublieront Sirius et Remus » Assura James, l'air confiant. Les autres levèrent les yeux au ciel.

« Non » Assura Hansen en lançant une œillade incertaine à Sirius qui dormait encore comme un bien heureux, un peu de bave au coin de la bouche « quand tout le monde verra que Sirius Black ne se comporte plus comme le Roi des Enfoirés, tout le monde oubliera que tu existes, Remy »

Les adolescents rire. En effet, pour cette rentrée, Poudlard avait de quoi se mettre sous la dent…

En sortant du train, Sirius était décoiffé – une première – et il en avait ri – autre nouveauté. Son éclat avait provoqué un brusque silence autour de lui : personne ne se souvenait avoir jamais vu Sirius Black rire, et encore moins de lui-même.

Quand ils s'installèrent à la table pour le banquet de rentrée, tout le monde les dévisageait encore. Remus n'était pas sûr de savoir si on le regardait lui – l'amant officiel de Sirius Black – ou simplement Sirius qui semblait lutter pour empêcher son masque détaché de reprendre le dessus sur ses traits. Ca faisait rire James – certaines habitudes avaient la vie dure. Si les masques que Sirius avait l'habitude de porter étaient soignés et toujours parfaits, la grimace étrange qu'il arborait en essayant d'avoir l'air naturel était... originale.

« Tu sais » Déclara Sirius en se servant une grande quantité de patates douces « si ces deux là osent s'afficher » Il pointa de sa fourchette Talita, la fille la plus snob de leur maison, et Alnilam, le prototype même du pauvre type, qui mangeaient ensemble en discutant amoureusement « Y'a vraiment pas de raison que je puisse pas devenir quelqu'un de gentil »

Peter, qui s'en était toujours pris plein la figure de la part de Sirius, renifla « J'aimerais bien voir ça, tiens »

« Pousse-toi » La voix de Mirza, à côté de Remus, était faible et chevrotante. Inquiet, son ami la prit par les épaules et la serra contre lui.

« Hey, ça va ? »

« Non » Renifla la jeune fille en essuyant ses joues « Khan Bobsley vient de me plaquer... » Avec un autre reniflement, elle enfouit sa tête dans l'épaule de Remus qui tapota son dos d'une manière réconfortante. Il détestait toujours voir ses amies dans un triste état, encore plus à cause d'un garçon.

« Tu veux que je lui refasse le portrait ? » Proposa Sirius, fier de montrer qu'il était finalement quelqu'un de très sociable et ayant la main sur le cœur.

Mirza releva les yeux, dévisagea le garçon pendant plusieurs secondes avant de geindre à la manière d'un petit enfant boudeur « Je suis si pitoyable que même Sirius Black a pitié de moi ! »

Tout le monde rigola du visage déconfi de Sirius et, en l'observant interagir avec un naturel manquant de décontraction, Remus se dit qu'il faudrait encore un moment avant que tout le monde arrête de voir le Prince de Serpentard en son ami. Mais pour une des premières fois de sa vie, il avait confiance en l'avenir.

Rien ne viendrait jamais à bout des Maraudeurs.