Bonjour. Comme certains pourront le constater, je me lance dans la traduction. C'est donc une nouvelle aventure pour moi alors n'hésitez pas à me laisser vos avis sur la qualité de la traduction. J'ai l'intention de publier 2 fois par mois et si je peux à intervalle régulier. La fic compte 17 chapitres pour le moment et j'en ai traduit la moitié.

Disclaimer : les personnages sont à JK Rowling, l'histoire est à Marauder Heir qui m'a autorisée à traduire son histoire.

Je remercie foozerly-x pour la correction et sylvee.77 pour m'avoir donnée son avis.

Bonne lecture

Harry soupira au moment où il posa le dernier carton au sol et s'étira. Il avait vidé des cartons toute la journée et avait détesté de ne pas avoir le droit d'utiliser la magie pour le faire. Fleur lui avait dit que puisqu'ils vivaient dans une ville moldue, ils devraient faire les chose à la manière moldue. Harry et Bill gémirent et râlèrent un peu de devoir tout aménager dans la modeste maison sur deux niveaux, quatre chambres et trois salles de bain pendant que Fleur et Luna s'assirent à côté et jouèrent avec Teddy. Trois heures plus tard, tout était dans la maison et installé à peu près correctement.

Harry fit craquer son dos pendant qu'il regardait sa nouvelle chambre. Elle était d'une taille décente 4,26m x 4,26m avec une alcôve de 2,13m x 2,13m pour son bureau et ses étagères. Il avait un lit de grandeur royale qui était déjà installé et dont la seule place possible fut contre le mur en face de la baie vitrée. La chambre de Luna était la même que la sienne et celle de Bill et Fleur était évidement la plus grande. La chambre de Teddy, qui se trouvait contre celle de Harry, faisait 3m x 3,65m, une taille convenable pour un bébé de deux mois avec beaucoup d'affaires.

Baillant légèrement, le jeune homme de 17 ans se laissa tomber sur son lit et ferma ses yeux fatigués. Après la bataille finale, il avait beaucoup réfléchi à ce qu'il voulait faire et ce qu'il ne voulait pas faire. Une des choses qu'il ne voulait pas était de se remettre avec Ginny. Tout le monde attendait de lui qu'il revienne vers elle et l'épouse en fin de compte. Et il le fit à un moment donné. Mais la pensée de passer sa vie avec elle le fit frémir ainsi il déclina sa demande de redevenir son petit ami. Cela causa un tapage chez les Weasley, excepté Bill et Charlie. Molly ne put décider entre sangloter ou hurler, alors elle fit les deux. Arthur le regarda avec déception, et Ron.. Ron était furieux et il hurla et cria jusqu'à ce que son visage devienne bleu, en proclamant que « maintenant que tu es un grand héros, tu ne veux plus être vu avec nous » ou encore « il aimerait le voir essayer de trouver quelqu'un de mieux que sa petite sœur ». Ginny sanglotait dans un mouchoir pendant qu'Hermione la consolait et ne faisait rien pour cacher sa désapprobation. La goutte qui fit déborder le vase fut quand il surprit Ginny en train d'essayer de droguer sa boisson avec de l'Amortentia. Il avait saisi la fiole de sa main et s'était mit à lui crier après avant d'empaqueter ses affaires précipitamment et d'utiliser la poudre de cheminette pour se rendre à Shell cottage, la maison de Bill et Fleur où il pouvait aller à n'importe quel moment.

Il passa les semaines suivantes avec eux avant qu'ils ne décident tous de déménager en dehors de l'Europe. Ils passèrent autant de temps pour chercher le parfait endroit où vivre, quand, bien sûr, ce fut Luna, qui visitait en même temps qu'eux, qui le trouva. Forks, Washington, dans la Péninsule Olympique, quoi que cela puisse bien être. Elle décida même d'y aller avec eux. Son père était pour ce changement également. Il pensait que cela serait bien pour elle d'aller dans un nouvel endroit. Ils trouvèrent la maison en deux jours et emménagèrent le jour d'après. Harry et Luna s'inscrivirent au lycée local pour l'année à venir, respectivement comme élève de terminale et de première. Le Congrès Américain de Magie leur fournit des potions pour les aider à apprendre tout ce qu'ils leur fallait savoir, et des papiers leur permettant d'aller à l'école et de trouver des emplois et également de les proclamer citoyens américains.

Gémissant, Harry s'assit sur son lit et se leva quand il entendit Fleur l'appeler d'en bas. S'étirant de nouveau, il marcha péniblement hors de sa chambre et trébucha légèrement en bas des escaliers, en baillant .

- Harry, as-tu fini avec ta chambre ?

- Si par "fini" tu veux dire que j'ai rangé toutes mes affaires, alors oui, j'ai fini.

Bill gloussa de l'endroit où il accrochait des peintures, moldues évidement. Luna ne prit même pas la peine de lever les yeux de là où elle jouait avec Teddy, un regard des plus sérieux sur son visage. Fleur soupira et leva les yeux au ciel et continua d'accrocher les rideaux.

- Mon dieu Harry. Va dormir un peu. On ne veut pas avoir quelqu'un s'effondrant sur nous de nouveau. Vas-y. Voici des draps pour ton lit.

Elle lui donna un paquet contenant ses draps avant de le chasser vers l'étage.

- Va dormir. Fais moi savoir si tu as besoin d'une potion de sommeil sans rêves !

Harry voulut protester mais Bill le coupa.

- Tu ferais mieux de faire ce qu'elle te dit. Tu sais comment elle peut être...

Le petit brun acquiesça et marcha péniblement vers l'étage. Il fit rapidement son lit avant d'enlever ses vêtements, gardant seulement son boxer, de tomber sur son lit et de s'endormir rapidement.

~*~

Le premier jour de classe pour Harry et Luna arriva trop rapidement. Ils se retrouvèrent garés sur le parking de l'école, assis dans la nouvelle voiture de Harry. Celui-ci avait finalement dépensé de l'argent pour lui pour la première fois dans sa vie et avait acheté une Mustang GT noire de 2005.

- Allez, Tic, finissons en avec ça.

Luna acquiesça, sortit de la voiture et se retourna de sa façon étourdie et familière.

- Bien sûr Harry. Bien que nous nous soyons préparés pour une surprise aujourd'hui.

Il lui jeta un coup d'œil perçant, mais comme elle ne poursuivit pas, il haussa les épaules et se contenta de ça. Elle faisait toujours ça et il s'y était habitué. Bien que beaucoup de personnes auraient trouvé ça bizarre, il pensait différemment. Luna était une voyante. Pas comme cet imposteur de Trelawney, mais une vraie voyante. Bien qu'elle fasse rarement des prédictions, elle pouvait voir l'avenir bien déterminé, si on prenait en considération toutes les décisions du moment.

- Peu importe, Tic

Ils allèrent jusqu'au bureau du principal, ignorant tous ceux qui les regardaient fixement. Des nouveaux élèves attiraient toute l'attention dans une petite école comme celle-ci, spécialement ceux qui leur ressemblaient. Luna avec ses longs cheveux d'un blond sale et ses larges yeux gris. Sa mode vestimentaire n'avait pas changé le moins du monde non plus. Elle portait ses boucles d'oreilles de radis préférées et son collier de capsules de bouteille. Ses vêtements faisaient aussi lever quelques sourcils. Un chandail à col montant bleu brillant, un arc en ciel coloré, une jupe arrivant jusqu'aux genoux avec des collants rouges et des chaussures jaunes. Quand Harry l'avait vue le matin même, il l'avait regardée avec une affectueuse exaspération. Harry, lui, portait un jean bleu foncé, un tee-shirt noir avec une profonde et longue pochette verte boutonnée dessus et une paire de converses noires. Il avait l'ai relativement normal à coté de Luna, si vous écartiez son visage pale, ses yeux émeraudes en forme d'amande qui n'étaient plus cachés par des lunettes, ses cheveux noirs atteignant ses épaules et sa cicatrice assez distinctive. Ça et sa hauteur insignifiante de 1,67m.

Ils allèrent jusqu'au bureau malgré tout le tapage et entrèrent.

- Excusez nous, mademoiselle ?

La secrétaire leva les yeux surprise.

- Oui, bonjour. Puis-je vous aider ?

- Oui, nous sommes les nouveaux étudiants. Harry Potter et Luna Lovegood. C'est notre premier jour.

- Oh, bien sûr. Comment ai-je pu oublier ? Oui, voyons voir.

Elle se tourna vers son ordinateur et commença à taper quelque chose.

- Oui, un élève de terminale et une élève de première. Bien, laissez moi juste imprimer vos emplois du temps et vous expliquer où aller .

Ils passèrent les quelques minutes suivantes à situer tous les bâtiments avant qu'elle ne les envoie vers leur salle avec un plan de l'école. Harry regarda la plan et sourit en grimaçant à Luna.

- C'est rien par rapport à Poudlard.

Luna rigola de son rire qui ressemblait à un carillon.

- Bien sûr que non Harry. Rien n'est comparable à Poudlard.

Harry lui fit un clin d'œil en réponse à sa façon d'être et de se promener vers sa classe. Il secoua la tête et rejoignit sa salle. Marchant dans le hall, il remarqua que la plupart des regards étaient tournés vers lui, bien que leurs auteurs pensaient être discrets. Inutile de dire qu'ils échouaient misérablement. Un soupir ennuyé s'échappa de ses lèvres entrouvertes alors qu'il se glissait dans sa classe. Heureusement, il n'était pas le dernier, ni le premier alors ce n'était pas du tout gênant. Il tendit le papier que la secrétaire lui avait donné à son professeur.

'Enseignant, Harry, enseignant. Pas professeur.'

- Ah, Potter n'est ce pas ?

- Oui, Monsieur

- Je suis M. Craven. Pourquoi ne prendriez vous pas le siège à coté de la fenêtre ? Il me semble que c'est le seul de libre.

Acquiesçant, Harry se dirigea vers sa place, ignorant tous ceux autour de lui et sortit un bloc note. Les gens essayèrent 'subtilement' d'attirer son attention, mais il fit comme s'il ne les avait pas remarqués. Le seul moment où il releva les yeux de son gribouillage fut quand quelqu'un s'assit à ses cotés. La première chose qu'il remarqua fut que l'adolescent était pâle. Plus pâle que tous les gens qu'il n'avait jamais vu. La chose suivant était qu'il était terriblement beau. Presque comme un veela. Mais qu'il fut un veela était exclu puisque la majorité d'entre eux vivait en Bulgarie et en France. Très peu d'entre eux, s'il en existait un seul, se déplaçaient en dehors de l'Europe. Ses cheveux étaient de couleur bronze et étaient élégamment ébouriffés, contrairement à ceux d'Harry quand il les avait courts. Il était menu, comme Harry, mais plus musclé. La dernière chose qu'il nota fut ses yeux, qui étaient d'une nuance de topaze plutôt attirante. Il nota tout cela en un temps très court depuis qu'il avait levé les yeux de son 'travail d'art'.

Avec le recul, il comprit ce que Luna avait voulu dire plus tôt quand le regard des adolescents passa de curieux à hostile. Il devrait trouver pourquoi plus tard. Pour l'instant, il devait faire attention à ce que disait l'enseignant pour ne pas être perdu dés le premier jour.

~*~

Pendant l'heure du déjeuner, l'adolescent aux yeux verts se retrouva à vouloir ressusciter Voldemort et rester en tête à tête avec lui. Abandonnant l'idée de manger dans le self, il sortit s'asseoir contre un mur. Sentant la migraine poindre, il fouilla dans son sac et sortit une fiole de potion bleu contre le mal de tête et l'avala avec une grimace. Soupirant, il sortit de son sac le sandwich que Fleur lui avait préparé et le livre que Luna lui avait prêté, qu'il avait l'intention de commencer et prit un morceau de son sandwich. Ouvrant le livre à la première page, il se perdit dans le monde de 'Catcher in the Rey'.

Quand la cloche sonna, il avait fini trois chapitres et avait entamé le quatrième. Soupirant, il mit son marque page en place et se rendit vers le cours de chimie. Les derniers cours de la journée furent plutôt ennuyeux. La chimie était si simple qu'il n'y prêta que peu d'attention. Les potions appliquaient le même concept et il les avaient étudiées depuis plus de six ans. Après c'était art, quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis l'école primaire. Puis c'était le cours de français. Il avait été forcé de le prendre car il avait eu besoin d'un cours pour remplir son temps libre alors il avait choisi quelque chose de facile. Il remercia silencieusement Fleur de le lui avoir appris.

Les cours se finirent et Harry se dirigea vers sa voiture, retrouvant Luna qui attendait à coté de celle-ci, regardant distraitement le ciel.

- Pourquoi es tu si soucieuse ?

- Je crois qu'il pourrait y avoir un essaim de Fluttering Flugswigs caché dans la foret. Ils semblent se développer avec ce climat.

- Ah. Avons nous besoin de ramasser quelque chose pour nous protéger d'eux ?

Il savait mieux que quiconque de quoi elle parlait.

- Non. Ils ne sont pas un danger pour nous. Allons à la maison.

Ils montèrent dans la voiture et roulèrent jusqu'à la maison.

Verdict ?