Genma éclata de rire en ramassant la mise au centre de la table. C'était leur partie de poker mensuel ce soir. Personne n'était admis dans leur petit cercle. Sauf Anko, mais elle était en mission cette fois-ci.

« Laisse tomber, Rin. La définition de préliminaire pour Kakashi c'est lorsque quelqu'un insulte son jugement. Pas vrai Kakashi. Je parie que tu ne connaissais même pas l'existence d'Iruka avant qu'il ose te contredire pour l'examen Genin.

- En fait, j'avais entendu parler de lui avant ça, mais je ne savais pas vraiment qui il était à l'époque. »

oOo

Anko soupira, exprimant le sentiment de tous face à cette éreintante journée, et essuya son front couvert de sueur. Cela ne fut guère efficace, car elle laissa à la place une trainée composé d'un amalgame de poussière, de poudre et de sang.

Heureusement, ce n'était pas le sien.

Kakashi recensa les têtes en silence et fut soulagé de voir que son équipe était toujours entière. Certains avaient des blessures mineures, mais à première vue, rien d'assez grave pour compromettre la mission ou la sécurité du groupe.

Rin se laissa tomber de la branche où elle s'était posté pour leur servir de guetteur en hauteur.

« Des blessés ? demanda-t-elle.

- Rien qui ne semble demander ton attention immédiate.

Du bruit leur parvint des fourrés et ils se raidirent, chacun une arme déjà à la main.

- Ce n'est que nous ! S'exclama Azuma. Pour le prouver il donna le mot de passe. Itachi et son équipe est avec nous.

Kakashi se dirigea vers les équipes de ses confrères qui avançaient toujours dans leur direction et fit signe aux membres de son équipe de reprendre leur souffle. Rapidement, Azuma, Anko, Itachi et lui-même, soit les quatre chefs de groupe, se retrouvèrent légèrement à l'écart pour discuter.

- Le sud est dans l'autre direction, fis remarquer Pakkun sur un ton vaguement moqueur.

- Le ferme cabot ! répondit Azuma avec humeur. Je sais parfaitement où nous devrions être stationner. Genma et Ibiki assurent nos positions sur ce front.

- Nous avons reçu des informations d'un de nos espions qui laisse croire qu'un contingent se dirige vers vous. Nous avons cru que vous ne seriez pas contre un coup de main, l'informa Itachi en s'assurant que son masque d'Anbu tenait toujours solidement en place.

- D' autre détails ?

Azuma grimaça tout en hochant négativement la tête. Comme lui, il détestait travailler avec si peu de renseignement.

- Pakkun…, commença Kakashi, mais le chien avait déjà compris son ordre.

- J'ai une longueur d'avance sur toi, jeunot, fis le chef de sa meute avant de s'élancer en tant qu'éclaireur.

- Il y a un passage à gué, environ une cinquantaine de mètres devant nous, déclara Anko. Si nous y arrivons avant eux, nous pourrions les y contenir. »

oOo

« Oh! fis Rin en déposant son verre de sake vide sur la table c'est donc lui qui nous à sauver la mise.

- Quoi? C'est Umino qui glanait toutes ses infos pour nous? Fis Genma surpris. Je savais qu'il était bon quand il était question d'être furtif, mais pas à ce point.

- Oui, mais je n'en avais aucune idée à l'époque. Je me couche, dit-il en laissant ses cartes à plat sur la table. À toi. »

oOo

Quand il n'était qu'un adolescent, Kakashi détestait devoir partager une chambre d'hôpital. Avec le temps cela avait changé. Autrefois il percevait une autre présence comme une invasion de son intimité. Aujourd'hui il s'en réjouissait. Cela voulait dire qu'il y avait beaucoup de survivants.

Et il aurait pu tomber sur bien pire que Hayate comme compagnon de chambre.

Quand le jeune homme constatât qu'il était de nouveau conscient, il lui offrit un sourire et la boîte de biscuit qui reposait à côté de lui.

« Je ne sais pas si j'ai le droit d'en manger pour le moment.

- Le doc a donné son accord pendant que tu étais dans les vaps.

Kakashi sourit et s'empara d'un biscuit. Ce n'était peut-être pas le choix le plus santé d'aliment à consommer après un régime liquide de trois jours, mais ils semblaient délicieux et c'est tout ce qu'il avait à se mettre sous la dent pour le moment.

- Une petite amie ? demanda-t-il en désignant la boîte du menton.

Hayate eut un petit rire qui se termina dans une quinte de toux.

- Avec la vie qu'on mène ? Il faudrait une fille bien courageuse. Non. C'est un mec que j'ai croisé dans le couloir en revenant des rayons-X qui me les a offerts.

- Un des planqués qui jouent les cheerleaders pour les mourants ?

Hayate soupira.

- C'est mal de les appelés comme ça, mec. Ils ont un boulot dur eux aussi. Et sincèrement, si j'étais sur le point de crever, je serais vraiment heureux d'avoir quelqu'un pour me tenir la main. Mais non, c'est un ami de Gaï Maïto. Tu sais le type avec la coupe de cheveux bizarre et le one-piece vert ?

Kakashi grimaça.

- Que trop bien, il n'arrête pas de me lancer des défis ridicules.

- Et bien tu vas être tranquille pendant un moment, parce qu'il est salement amoché. Enfin, le gars lui avait fait des biscuits, mais Maïto n'a pas encore le droit à la nourriture solide, du coup son ami me les a offerts.

- Et tu les as acceptés comme ça, sans même vérifié qu'il était bien qui il disait ?

- Pour qui tu me prends ? Un idiot ? Je le connaissais déjà. Il est dans les renseignements. Pas dans la même branche, mais je le côtois suffisamment. J'aurais remarqué si quelqu'un tentait de se faire passer pour lui.

- Anbu?

- Hayate eut un autre petit rire.

- Non, Chunin.

- Dans les renseignements ?!

- À chacun son métier, mec. J'imagine que t'as pas besoin d'être balèze en combat quand ta définition de tâche est d'espionner et de passer inaperçu. »

oOo

« Qu'est-ce qui s'est passé ensuite?

- Ensuite il y a eu l'examen Genin. »

oOo

« Quelqu'un sait qui est cet impertinent Chunin qui a remis mon jugement en doute ? demanda Kakahsi.

Il n'était plus en colère. Plus vraiment. Juste vaguement agacé et par-dessus tout curieux.

Azuma ricana.

- C'est Iruka Umino, le tuteur de Naruto et un instituteur. Il a plus de boulots connexes que nous tous réunis, mais son vrai truc c'est enseigner aux enfants. Il est vraiment doué avec eux. C'est aussi le préféré des petits orphelins de Sarutobi. Mais demande à Hayate. C'est lui son petit ami.

Hayate leva les yeux au ciel et pris une bonne gorgé de son sirop pour la toux avant de répondre.

- Iruka est un homme intéressant avec qui il m'est possible d'avoir des discussions passionnantes. Cela ne fait pas de lui mon petit ami. Je suis fiancé à Rin est très heureux en ménage.

- C'est ce qu'il dise tous, l'asticota Azuma.

Ce à quoi l'Anbu répondit par un haussement d'épaule indifférent.

- Crois ce que tu veux. Iruka et moi avons quelques points en commun. Il était mon principal informateur durant la guerre.

- Je croyais qu'il fallait être Junin pour travailler dans les renseignements.

- Ceux qui délivraient les messages, oui, pas ceux qui espionnaient pour nous. C'est un homme bien, qui aime sincèrement son gamin et qui a plus d'un point de vue sur plusieurs sujets. Il a un sacré mauvais caractère par contre.

Azuma éclata de rire avant de sortir une nouvelle cigarette d'un paquet neuf.

- Ouaip! On peut entendre ses tirades de la rue quand les gamins le font sortir de ses gonds. Mais tous les gosses l'aiment bien malgré tout. »

oOo

Genma eut un petit sourire mélancolique.

« Ouai, Hayate aimait bien Iruka. Ils étaient des bons amis vers la fin. Azuma arrêtait pas de l'embêter avec le fait qu'il passait beaucoup de temps avec lui. Je crois qu'il était jaloux de voir qu'il devait partager Hayate avec Iruka après avoir dû partager son père avec lui. Ou alors il ne voulait pas partager Iruka avec Hayate. Ça n'a jamais été très clair.

- Azuma n'était pas comme ça, nia Kakashi. C'est juste que lui et hayate était toujours en trains de se chamailler. Iruka était juste le dernier point en date. Avant ça il le charriait avec toi, fis-t-il en désignant Rin, et avant ça avec moi.

- Peu importe ! S'exclama Rin, je veux savoir ce qui s'est passé ensuite ! »

oOo

« Alors? Pourquoi m'avoir invité ici ?

- C'est un bar, je croyais que ce serait un bon endroit pour faire connaissance. Un terrain neutre. Est-ce que je me suis trompé ?

- Oh! et moi qui croyait que vous alliez me passez un savon pour avoir osez défiez votre autorité.

- Ce n'est pas encore hors de propos.

- Pas encore ? demanda Iruka avec un sourire crispé. Donc ça pourrait venir ?

- J'ai au moins une demi douzaines de mauvaises lignes de dragues dans mon répertoire pour répondre à ce genre de questions. Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression qu'elle ne fonctionnerait pas sur un Chunin prêt à défier l'autorité d'un Junin.

- Vous me draguez ?

Les yeux d'Iruka s'était agrandit sous la surprise.

-Est-ce que ça marche ? demanda Kakashi sur ton qui se voulait confident.

S'était dans ce genre de condition qu'il était bien heureux de porter un masque. Personne ne pouvait voir combien il était nerveux en réalité.

Iruka eut un sourire amusé et accepta le verre que lui tendait Kakashi.

Ce que ce dernier considéra comme bon signe.

- Peut-être quand j'aurais bu un peu plus. »

oOo

Dans le salon de ses deux meilleurs amis, Kakashi soupira quand Genma partit d'un grand rire. Voilà pourquoi il avait refusé de raconter leur premier rendez-vous avant cette soirée même. Il savait que Genma ce moquerait de lui.

Pour être honnête, Kakashi ne s'était jamais gêné quand leur situation était inversée.

« Ouch! Kakashi je souffre pour toi ! s'exclama Genma avec un sourire qui disait tout le contraire. Il ne t'a pas fait de quartier ! Un à zéro pour Umino!

- La ferme, fis Rin, c'est la première fois que j'entends cette histoire et je veux l'entendre jusqu'au bout. Alors, qu'est-ce qui s'est passé ensuite?

- Ensuite, soupira Kakashi en acceptant le verre de sake poussé dans sa direction, nous avons discutés de Naruto et nous avons bu. Je lui ai parlé de mon équipe, il m'a parlé de ses élèves.

- C'est tout! s'exclama-t-elle déçue.

- Et bien…

- Oh! allez! Arrête de te faire prier! Ça fait des années que tu gardes cette histoire pour toi!

- Ok. Ok. Pas la peine de crier, je relance de dix, en passant, fis-t-il en poussant sa mise au milieu de la table, faisant grogner Genma.

Le pauvre n'avait jamais compris le bluff au Pocker. Il avait surement une main désastreuse.

- Allez! Le pressa Genma en couchant ses cartes sur la table, tu allais nous dire ce qui s'est passé après que ton rencart ce soit transformer en rendez-vous parents d'élèves.

- Comme j'allais abandonner en me disant qu'il avait été seulement sympa, mais pas intéressé, c'est lui qui a commencé à me draguer. »

oOo

Iruka reposa son verre vide sur la table et le couvrit de la main pour empêcher Kakashi de le remplir à nouveau.

« Alors ce masque? C'est pour draguer les filles?

Kakashi faillit recracher sa gorgé. Où avait-il été chercher une idée pareille!

- Non, et je ne vois vraiment pas comment ça pourrait être le cas.

- Vraiment? Tu ne sors pas assez, alors. Un bon mystère excite bien plus que l'esprit. Après tout, quelle femme ne tombe pas pour le gars mystérieux?

- Mais toi, tu n'es pas en train de tomber pour moi, n'est-ce pas.

Iruka lui sourit, mais son sourire était un masque aussi efficace que le siens.

Kakashi ne pouvait rien lire de son expression tant qu'il le regardait avec cette lueur d'amusement dans le regard. Son sourire aurait pu tout aussi bien signifié qu'Iruka se payait sa que vouloir dire que l'instituer commençait à considérer poursuivre la soirée dans un endroit plus privé.

- J'aime bien les mystères. »

oOo

« Et après ? demanda Genma.

- Après ça ne concerne que moi et Iruka.

- Non! dès le premier soir!

Kakashi eut un sourire goguenard.

- Peut-être que tu devrais considérer porter un masque toi aussi.

- La vie est trop injuste ! Moi je suis là à montrer à tous combien je suis beau gosse et c'est monsieur avec sa nappe sur le visage qui remporte les jolies cœur dès le premier rendez-vous! Injustice! »

Kakashi se mordit l'intérieure de la joue pour ne pas rire et Rin qui savait comment cette soirée-là s'était terminé avala un second verre pour la même raison.

Plus tard il avouerait à Genma qu'Iruka l'avait laissé le raccompagner chez lui mais que Kakashi avait soudainement été terrifier de ce qu'il était en train de faire et avait tapoté maladroitement l'épaule du Chunin avant de s'enfuir pour finir la nuit sur le canapé d'Azuma qui avait ris de lui durant des semaines.

Mais pas ce soir.

Ce soir l'air indigné de Genma était bien trop drôle.