Note : À nouveau pour 52_saveurs sur LJ. Cette fois, le thème c'est l'aveugle qui mène l'aveugle.


Let your hips do the talking

« Qu'est-ce que tu fous ? », il demande un peu trop brusquement alors qu'elle lui prend le bras.

Rise sourit, elle sourit tellement qu'il se demande si ça ne lui fait pas mal de sourire comme ça.

« Je t'embrasse, idiot. »

Sur la pointe des pieds, elle attrape ses lèvres des siennes et c'est très maladroit. Il se sent rougir jusqu'aux oreilles, il ne sait vraiment pas quoi faire.

Rise ne s'en offusque pas. Elle se recule un peu et le regarde droit dans les yeux.

« Voyons Kanji-kun, ce n'est qu'un baiser ! Pas de quoi t'emballer comme ça. »

Le garçon la repousse un peu plus de sa main libre, s'apprête à lui dire qu'elle devrait sûrement rentrer. Il se fait tard et sa mère est dans la pièce d'à côté. Il ne faudrait surtout pas qu'elle se fasse des idées sur la relation que son fils entretient avec l'ex-idole, hein ? La simple idée que sa mère se doute de quelque chose lui donne envie de ne plus jamais sortir de sa chambre. Kanji se rend compte que Rise n'a toujours pas lâché son bras ; il se dégage avec brusquerie.

« Tu n'as pas aimé, c'est ça ? »

Rise a l'air déçue et ça le met encore plus mal à l'aise.

« C'est pas une question d'aimer ou pas. Juste… »

« Tu sais, c'est mon premier baiser aussi. », elle le coupe et ça le laisse pantois.

« Alors, avec Sempai… »

« Pareil que toi et Naoto-kun. »

Kanji n'aime pas qu'on parle de Naoto mais il doit reconnaître que c'est mérité. Rise ne doit pas non plus apprécier qu'on lui rejette Souji au visage. Tous deux ont quitté Inaba il y a trois mois déjà, en promettant de revenir et de donner des nouvelles. Ils attendent toujours.

« Tu ne veux pas que je recommence ? »

Elle ne le lâche toujours pas.

« Tu n'as pas aimé ? »

Elle resserre sa prise, se rapproche.

« Tu penses toujours à Naoto ? »

Encore un peu plus fort.

« Tu penses toujours à Souji ? », il lui demande vivement.

Cette fois, Rise le lâche. Sourcils froncés, elle croise les bras et fait la moue. Tous deux se regardent en chien de faïence et, pendant un moment, plus un mot n'est échangé. Au bout d'une minute, Kanji soupire – un long soupir – et s'apprête à s'excuser. Rise, comme toujours, le devance.

« Moi, j'ai vraiment envie de t'embrasser. »

Elle s'approche à nouveau, lève les yeux vers lui. Elle ne fait rien d'autre que le regarder, attendre, et Kanji se rend compte que même si Naoto a promis de revenir, elle n'est quand même plus là. Alors il attrape Rise par la taille – un peu trop fort peut-être – et il l'attire tout contre lui.

Cette fois, c'est lui qui initie le baiser et si ça n'a aucune importance si c'est aussi maladroit que la première fois. Il sent Rise se détendre et c'est tout ce qui compte.