Bonjour à tous ! Je vous présente ma première fiction de Tsubasa (oui, je sais, j'aurais déjà dû mettre ce message, et ce dès le prologue, mais j'avais la flemme =3)

Titre : Sabres et Sang

Auteur : Krystal-Sama

Disclaimer : Les persos appartiennent à l'univers de CLAMP (sauf la petite vieille qui s'assoit sur le banc, c'est à moi ça, mais bon, j'aurais préféré Kuro ou Fye T.T)

Raiting : T

Pairing : KuroxFye et peut-être FyexAshura

Note : Yaoi, pas de spoilers ^^

Vous remarquerez des phrases en italique, ce sont les pensées du personnage dont le point de vue est exposé !

Bonne lecture !

A l'attention de ninou123 : sache que tu es la première à m'avoir mis une review sur ma toute première fic sur le site et je t'en remercie du fond du cœur (j'en pleure). A part ça, voilà la suite, et enjoy ^^

Chapitre 1 : Quotidien

Pov Kurogane :

La nuit s'acheva doucement, laissant place à la lumière bienveillante du soleil qui se levait déjà. Il ouvrit un œil avant de le refermer ensuite, il avait incroyablement bien dormi cette nuit, et il n'était pas contre un peu de temps supplémentaire au lit, qu'il aurait peut-être avec un peu de chance. Il se tourna de l'autre côté et regarda les yeux mi-clos le lit d'à côté, vide, il ne s'en soucia guère et se mit à l'aise pour se rendormir.

- Kuro-puuu !

Une peluche blanche apparue soudain dans l'encadrement de la porte qui faisait face à l'ex-endormi et bondit sur ce dernier.

- Kuro-puuu ! Kuro-puuu ! Kuro-puuuuu !

Et il pouvait continuer comme ça pendant des heures sans se fatiguer, c'était sans doute l'une des cent huit techniques secrètes de cet enquiquineur de première. Le ninja grogna et se mit malgré lui assis, ça ne servait à rien de résister, le manjuu blanc serait de toute façon resté ici à chanter et à sautiller, et ça, dès le matin, il détestait. Kurogane se résigna à se lever et envoya au passage la boule de poil se rétamer sur le mur à côté. Zut, il avait raté la fenêtre, on aurait eu des vacances sinon, songea le brun. Il sortit de la chambre, suivi de près par la peluche vite remise sur pattes, et descendit les escaliers pour aller dans la cuisine. Arrivés, le manjuu sauta sur l'épaule d'un certain blond assis sur une chaise, seul.

- Kuro-myu a été méchant avec Mokona ! pleurnicha la boule de poils.

Et voilà, c'est parti…

Fye leva la tête et afficha un immense sourire, comme d'habitude.

- C'est pas bien, Gros Toutou.

Et Seigneur, encore une journée insupportable. Le brun se servit un café.

- Comment va-t-on le punir ? se demandèrent Mokona et Fye en même temps.

- Vous ne trouvez pas que c'est déjà me punir de rester ici en votre présence, maugréa Kurogane.

La peluche commença à sautiller.

- Il a raison ! approuva-t-il.

Alléluia.

- Mais ce n'est pas assez pour corriger correctement notre Kuro-wanwan…

- C'est KUROGANE, le mage ! hurla le brun.

Fye mit un doigt devant sa bouche et émit un sifflement.

- Chut, tu vas réveiller les enfants, ils dorment encore.

- Et bah ils ont de la chance eux !

- Puuu, Kuro-toutou est de mauvaise humeur !

- Moi ? OUI, je suis de mauvaise humeur, et pourquoi je n'aurais pas le droit de dormir aussi ?

- Parce que les adultes donnent l'exemple ! répondit le blond avec un sourire rayonnant.

Les adultes donnent l'exemple, encore une excuse pathétique que ce satané mage avait en réserve, il en avait des bonnes lui. Exaspéré par autant de gaminerie, le ninja commença à boire son café qu'il recracha aussitôt : trop sucré.

- Ca ne va pas, Kuro-chan ? s'inquiéta Fye.

Il n'était pas dupe, il savait très bien ce qui n'allait pas, et tous les matins il lui faisait le coup.

- Pourquoi as-tu mis autant de sucre dans mon café ! incendia le brun.

- Parce que si tu ne manges pas assez de sucre, tu ne seras jamais en forme pour aller bosser aujourd'hui.

- Je suis toujours en forme pour aller faire ce foutu job, et toujours sans sucre ! rétorqua Kurogane.

- Ce n'est pas le régime alimentaire le plus adapté, Kuro-myu…

Le régime alimentaire du brun, encore une trouvaille du blond tiré par quatre épingles. Il en avait toujours, mais alors toujours en réserve, différentes à chaque fois en plus ! Et il les sortait quand personne ne s'y attendait. Le ninja soupira longuement et suffisamment fort pour que le mage l'entende, il se leva et balança son café dans l'évier, il attrapa quelques tartines préparées avec soin par Fye et quitta la cuisine en claquant la porte. La boule de poil resta avec le blond, un peu de tranquillité fera le plus grand bien au brun. Ce dernier quitta l'hôtel et sortit de la petite ruelle dans laquelle le groupe habitait, un taudis pour le brun, un petit nid douillet pour le blond.

Kurogane déboucha dans la rue principale de la ville dans laquelle ils avaient atterri, bondée comme à son habitude. De hauts buildings l'entouraient, imposants, se penchant dangereusement, comme s'ils voulaient étouffer les petits commerces installés en bas. Trouvant un banc de libre assez éloigné de là où il logeait, le ninja s'assit, en repensant au moment où ils étaient arrivés.

*0*0*0*

Sorran, grande ville considérée comme la plus modernisée de ce monde, buildings à perte de vue et magasins aux prix exorbitants. Une longue trainée blanche fendit soudain le ciel et une sorte de petit baluchon se gonfla avant d'éclater et de laisser tomber quatre ombres qui atterrirent sur des poubelles dans une ruelle sombre. Kurogane se trouvait en dessous des trois autres, comme à chaque fois, suivi de Fye, Shaolan et de la princesse, et cela lui déplaisait. Premier réflexe pour s'en sortir, gueuler.

- Vous tous, dégagez !

- Sois un peu plus poli et on verra bien, Kuro-rin ! répliqua le magicien.

Deuxième réflexe, la persuasion.

- Soit vous vous poussez, soit je vous envoie sur la lune à coup de pied aux fesses !

- Ce n'est pas être poli ça, Kuro-chan…

Troisième réflexe, les menaces.

- Je te jure que, si tu ne t'en vas pas dans les deux secondes qui suivent, je te ferais vite regretter le jour où tu es né !

- Ce n'est pas gentil de dire ça, Kuro-pyu !

Quatrième et dernier réflexe, les poings. Shaolan et la princesse s'étant déjà mis debout, ce fut le blond qui valsa trois mètres plus loin, ce dernier se releva en deux temps trois mouvements et se relança à l'assaut du ninja qui n'eut aucun n'instant de répit.

- Tu vas me lâcher oui ?!

Qu'est-ce qu'il pouvait être chiant quand il voulait…

*0*0*0*

Kurogane fut interrompu dans ses souvenirs par une vieille dame qui vint s'asseoir à côté de lui sur le banc qu'il occupait, elle prit d'ailleurs soin de se mettre au bout, loin du brun qu'elle devait sûrement trouver imposant. Ce dernier poussa un grognement et se leva, il fallait qu'il parte maintenant, sinon il allait être en retard au job qu'il avait trouvé. C'est de mauvaise foi et par pure obligation envers les gosses qu'il se dirigea là où on l'attendait.

Pov Fye :

Fye se réveilla tôt ce matin, il faisait noir dehors, le soleil n'était pas encore levé. Le blond jeta un œil à son compagnon de voyage qui dormait dans le lit juste à côté, et qui était toujours dans les bras de Morphée. Le mage sourit faiblement à cette vision et se leva en silence pour sortir de la chambre, en sueur et en larmes : il avait encore fait des cauchemars. Il passa dans la salle de bain pour se passer de l'eau sur le visage, il avait mauvaise mine, et si il voulait garder son masque, il fallait qu'il rectifie ça. Le blond prit une bonne douche pour se détendre et s'habilla avec ses vêtements et son éternel sourire avant de descendre à la cuisine pour préparer le petit déjeuner. Il fit des toasts et du café qu'il satura de sucre, comme tous les matins, et que Kurogane n'allait pas aimer, comme tous les matins, Fye s'installa enfin sur la table rectangulaire et garda sa tasse brûlante entre ses mains. Ses cauchemars se faisaient de plus en plus récurrents ces temps-ci, comme s'ils voulaient le prévenir d'un danger imminent. Les pensées de Fye se tournèrent vers son roi, Ashura-ô, et son réveil, mais il oublia bien vite, le blond ne voulait pas penser, ni même envisager le jour où il le reverrait.

A la place, il se remémora le jour de leur arrivée. Lorsqu'ils avaient déambulé dans la rue après avoir atterri, ils furent victime de beaucoup de remarques concernant leurs habits, ce qui suscita l'énervement du ninja qui n'hésita pas à menacer toute personne leur faisant une remarque, où alors les regardant. Bien heureusement, l'argent de ce monde était la même que le monde précédent, ils purent donc se rhabiller et trouver un petit hôtel pour se loger. Mais les ressources vinrent à manquer et Kurogane dût se mettre à travailler. Mokona ne savait pas si il y avait une plume où non ici, il sentait une énergie, mais de là à dire que c'était une plume. Ils restaient donc dans ce monde, et pendant que le brun travaillait, Shaolan et Fye se promenait d'un bout à l'autre de la ville pour glaner quelques informations, jusqu'ici en vain.

Le blond s'arrêta puisqu'il entendit des bruits de pas dans les escaliers, il se secoua la tête et reprit son sourire factice juste à temps avant que Kurogane ne débarque suivi de Mokona qui sauta sur l'épaule du blond.

- Kuro-myu a été méchant avec Mokona !

Fye s'en serait douté, étant donné le raffut qu'il avait entendu quelques instants auparavant.

- C'est pas bien, Gros Toutou.

Il vit le brun se servit un café, et il ne put s'empêcher d'élargir son sourire. Le blond baissa son regard vers Mokona et la même idée les traversèrent.

- Comment va-t-on le punir ?

- Vous ne trouvez pas que c'est déjà me punir de rester ici en votre présence…

Le mage fut surpris que leur ninja national ait trouvé une phrase aussi élaborée au tac au tac.

- Il a raison.

Le blond put voir le soulagement temporaire sur le visage du brun, le parfait moment pour en rajouter une couche.

- Mais ce n'est pas assez pour corriger correctement notre Kuro-wanwan…

- C'est KUROGANE, le mage !

Le volume sonore venait d'augmenter d'un cran, Fye pensa immédiatement aux enfants, il mit un doigt devant sa bouche.

- Chut, tu vas réveiller les enfants, ils dorment encore.

- Et bah ils ont de la chance eux !

- Puuu, Kuro-toutou est de mauvaise humeur !

Tu m'as ôté les mots de la bouche, Mokona, pensa le blond.

- Moi ? OUI, je suis de mauvaise humeur, et pourquoi je n'aurais pas le droit de dormir aussi ?

Le mage sourit de plus belle.

- Parce que les adultes donnent l'exemple !

Le brun soupira, que c'était amusant de l'exaspérer, et ça ne s'améliora pas quand Kurogane commença à boire son café qu'il recracha.

- Ca ne va pas, Kuro-chan ?

Fye se prépara à un concert de protestations.

- Pourquoi as-tu mis autant de sucre dans mon café ! incendia le brun.

Vite, une réponse.

- Parce que si tu ne manges pas assez de sucre, tu ne seras jamais en forme pour aller bosser aujourd'hui.

- Je suis toujours en forme pour aller faire ce foutu job, et toujours sans sucre !

Ah, je l'attendais celle là !

- Ce n'est pas le régime alimentaire le plus adapté, Kuro-myu…

Fye vit son compagnon soupirer, jeter son excellent café dans l'évier – que du gâchis – attraper un toast et sortir sans dire un mot.

- Papa est en colère ! dit Mokona en sautillant.

- Oui !

La boule de poil s'interrompit et regarda le mage.

- Maman-Fye a encore mal dormi ?

Pourquoi fallait-il qu'il puisse savoir ça et comment y arrivait-il alors que Kurogane, lui, n'y voyait que du feu ? Le blond prit la boule blanche dans ses mains et lui sourit.

- Ne t'inquiètes pas, je vais bien.

Mokona resta quelques instants sceptique avant de reprendre son dynamisme habituel.

- Je vais réveiller Shaolan et Sakura ! chantonna-t-il.

- Bonne idée.

La boule de poil s'évapora dans les escaliers, laissant le blond seul. Son visage s'assombrit, il n'aimait que l'on s'inquiète pour lui, et encore moins quand cela concernait son passé qu'il n'aimait pas se remémorer. Et puis, Kurogane ne lui facilitait pas la tâche, et notamment lorsqu'ils étaient arrivés.

*0*0*0*

Ils venaient d'arriver dans une nouvelle dimension et, comme à chaque fois, c'était la bataille pour que le ninja puisse se relever.

- Vous tous, dégagez !

- Sois un peu plus poli et on verra bien, Kuro-rin !

Et c'était encore et toujours le même refrain.

- Soit vous vous poussez, soit je vous envoie sur la lune à coup de pied aux fesses !

- Ce n'est pas être poli ça, Kuro-chan…

Le mage aimait bien faire tourner son brun favori en bourrique.

- Je te jure que, si tu ne t'en vas pas dans les deux secondes qui suivent, je te ferais vite regretter le jour où tu es né !

Fye répondit immédiatement par une de ses bêtises habituelles après une fraction de seconde où il perdit tous ses moyens.

*0*0*0*

Si il ne s'en allait pas, il lui ferait regretter le jour où il était né, hein ?

Le problème, Kuro-pu, c'est que je regrette déjà le jour où je suis né…

Pov Kurogane :

Kurogane rentra le soir d'une humeur assez maussade, qui ne s'arrangea lorsque Shaolan lui annonça que les recherches du jour n'avaient rien donné, mais qu'en compensation, le mage avait préparé un bon repas dans les cuisines de l'hôtel. De mauvais augure pour le brun.

Chez lui, bon repas rime avec pâtisseries à gogo…

Et ça ne manqua pas, gâteaux au chocolat, tartes aux fraises et encore une ribambelle d'autres choses aussi sucré et aux noms imprononçables.

- Kuro-chan ! s'exclama le blond en voyant arriver son compagnon. Comment était ta journée ?

Grognement, celui qui voulait tout dire.

- Je t'ai préparé une tarte rien que pour toi !

Pourquoi tant de cruauté ?

- Tiens, sens ! lui dit Fye en lui mettant la fameuse tarte sous le nez.

Kurogane fit un bond de deux mètres en arrière avant de regarder le plat et le visage souriant de son compagnon. Curieusement, le machin rond et vert qu'il tenait dans ses mains ne sentait pas le sucré.

- C'est une tarte aux poireaux, une spécialité d'ici apparemment, expliqua le blond, comme je sais que tu n'aime pas le sucré…

Tiens, pour une fois qu'il pense à moi, ça cache quelque chose…

- … et puis comme je trouvais que le poireau t'allait à merveille…

- J'EN ETAIS SUR !

Et voilà que le ninja poursuivait le mage sous les regards de Shaolan et Sakura qui riaient. Après le repas, soit la moitié de la tarte aux poireaux, deux verres de saké, trois coups de gueule et une boule de poils volante, Kurogane monta se coucher, épuisé de sa journée et des gamineries du crétin de service. Il se glissa sous ses couvertures et s'endormit rapidement, en priant pour que le gamin trouve la plume et qu'il puisse quitter ce monde et ce job.

Pov Fye :

Fye lavait les dernières assiettes en sifflotant, la soirée avait encore été mouvementée, Kurogane qui s'agitait dans tous les sens en râlant, le mage qui essayait de lui faire goûter une de ses pâtisseries, Mokona qui sautillait sur la tête du ninja et les enfants qui riaient à en faire dans la culotte. Le blond essuya la vaisselle restante, les rangea et monta d'un pas las les escaliers qui menait à la chambre qu'il partageait vers le brun. Il n'avait pas envie de se coucher, pas envie de refaire des cauchemars, de revoir son passé dans des images douloureuses.

Ca aurait tellement plus simple si on était mort ensemble, hein, Fye ?

Ce fut le cœur lourd et sur la pointe des pieds que le magicien pénétra dans la chambre et s'assit sur son lit. La respiration lente et profonde de son compagnon lui indiqua que ce dernier dormait.

Dommage, j'aurais tellement aimé parler avec quelqu'un avant d'aller dormir, même si ce n'étais pas vraiment une conversation…

Après un long soupir, Fye enleva ses chaussures et se coucha sur son lit sans prendre la peine de se déshabiller ou encore de se couvrir, il attrapa son oreiller et le serra dans ses bras, se préparant avec réticence et peur à la nuit qu'il allait passer.

XXxXx

Mwahaha, fini le premier chapiiitre !

Comme je l'ai déjà dit, c'est ma première fic Tsubasa, et comme tout bon fanficqueur proclamé, j'ai moi aussi quelques petites faiblesses.

Personnellement, c'est le premier chapitre qui me donne du mal, j'ai toujours l'impression d'avoir mal commencé, mais bon, c'est à vous d'en juger (un peu d'indulgence, s'il vous plait *yeux de chien battu*).

Alors ?

Reviews ?