E&B, une rencontre, une nuit – OS concours

Titre: CAP OU PAS CAP

Auteur(s): Giaah

Béta: The Yellow Pooh

Disclaimer : Tous les personnages appartiennent à SM.

Vous voulez lire les autres OS du concours, visitez cette page :

http : // www . fanfiction . net /community / Edward_Bella_une_rencontre_une_nuit /74561/

*~*~*


« Je ne veux pas y aller ! » m'écriai-je.

« Bella, on s'en fout de ton avis. T'y vas, point barre. » s'énerva Alice.

« Mais je hais les mariages… » pleurnichai-je.

« Sale menteuse ! Tu adores les mariages, t'as seulement un problème avec celui-là. » me dit à son tour Rosalie.

« Non mais sérieusement, pourquoi ils m'ont invité ?! Ça fait des années que je ne les ai pas vu. »

« Remercie ta mère chérie. Tu pensais réellement pouvoir échapper à ça ? Tu sais comment elle est ! Surtout en ce qui concerne ta cousine Jessica. » me rappela Alice.

« Jessica a un petit copain, Jessica est arrivée première de sa promotion, Jessica est associée dans son cabinet d'avocat a à peine 26ans, Jessica va se marier ! » dit Rosalie en imitant à merveille ma mère.

« T'as oublié de préciser que Mike est l'homme le plus parfait qui existe et le plus important… il est médecin ! » enchaînai-je.

« Et riche ! » ajouta Alice.

« C'est la même chose, non ? » dit Rose en buvant entièrement sa coupe de champagne qu'elle venait à peine de se servir.

J'avais reçu un appel de ma mère ce matin afin de m'annoncer que j'étais invitée au mariage de ma cousine. Il était important de préciser que le fameux mariage était prévu dans trois jours et que je n'étais initialement pas invitée, mais ma chère mère avait négocié afin de me dégoter une invitation (que je ne souhaitais aucunement.).

Ma mère pensait que ça ne pouvait qu'être bon pour moi de voir ma cousine dans toute sa réussite, afin d'après elle, de faire de Jess, mon modèle.

Depuis toujours, j'avais eu le droit à toutes sortes de comparaison avec ma cousine. Nous étions du même âge donc forcément, je ne pouvais pas y échapper.

Ce n'était pas pour cette raison que je ne la supportais pas (du moins, pas totalement).

C'était surtout son coté snob, 'Mademoiselle Je-me-l'a-pète-plus-haut-que-mon-cul', qui rabaissait les personnes qu'elle ne trouvait pas assez 'intéressantes' pour entrer dans son cercle, ou encore son coté manipulateur.

Durant toutes nos réunions de famille, elle adorait me rabaisser devant tout le monde afin de montrer à quel point elle était 'parfaite'.

Je n'étais pas jalouse, bien au contraire. J'étais très heureuse pour elle, d'avoir réussi aussi bien mais j'étais persuadée qu'elle aurait très bien pu le faire avec un minimum d'humilité.

Mais malheureusement pour moi, ce mot ne faisait pas parti de son vocabulaire.

Après avoir reçu l'appel de ma mère, j'avais immédiatement contacté mes deux meilleures amies pour une soirée en urgence.

Rosalie était alors arrivée avec son habituel bouteille de champagne et trois pots de glace Ben&Jerry's et Alice avec une garde de robe complète.

« Je ne veux vraiment pas y aller ! » pleurnichai-je de nouveau en me laissant tomber entièrement sur mon lit.

« Hey Bella ! Merde, fais un peu attention s'il te plaît » hurla Rosalie en se relevant du lit et en secouant sa main pleine de champagne.

« Oups… » murmurai-je.

« Bon Bella, au lieu de te lamenter, bouge ton petit cul ! Dans tous les cas, t'as pas le choix donc autant y aller à fond, non ?! » me dit Alice en regardant les vêtements qu'elle avait apporté.

« Oh ouais ! C'est clair ! » s'écria Rosalie avant d'avaler une gorgée de champagne.

« Oh ouais, quoi Rose ? » lui demandai-je.

« Du sexe chérie ! » me répondit-elle comme si c'était une évidence. « Mariage, beaux mecs célibataires, sexe, enfin quoi ! Tout ça va ensemble ! »

« Heu ouais, si tu veux… » lui répondis-je en lançant un regard interrogateur à Alice.

« Oh je sais ! T'as qu'à te faire le frère de la mariée ! Ça, ça serait génial ! » s'exclama Rosalie.

« Rose ! Réfléchis un peu ! Si je me tape le frère de la mariée, je me fais mon cousin ! Je fais pas dans l'inceste moi ! Arrête le champagne ma vieille ! » lui dis-je en lui retirant sa coupe des mains.

Je vis Rosalie hausser des épaules et attraper la flûte d'Alice. Je ne pus m'empêcher de rouler des yeux.

« Mais à part la partie 'baiser le cousin', c'est pas une si mauvaise idée. » me dit Alice. « Tant qu'à aller à ce mariage qui te fait chier, autant te trouver une occupation non ? Profite ! C'est ça qui est bon dans les mariages, tu sais que les mecs y'a aucune chance que tu les recroises. »

« Laisse tomber Ali ! Bella ne fait pas ce genre de chose… » souffla Rosalie en observant attentivement les bulles de champagne dans son verre.

« Euh, qu'est ce que tu veux dire par là ? Je suis tout à fait capable de me taper un mec juste pour une soirée… »

« Vraiment ? » me demanda-t-elle en me regardant avec suspicion.

« Oui vraiment. » lui répondis-je en croisant mes bras sur ma poitrine.

« Okay, alors on veut une photo à l'appui. Tu tiens le pari ? »

« Sans. Aucun. Problème. » lui dis-je en tendant ma main qu'elle prit aussitôt. « Je gagne quoi si je réussis ? »

« Une bonne partie de jambes en l'air, c'est déjà pas mal, non?» Voyant que je ne répondai rien, elle ajouta «Ok, je te paye une nouvelle guitare. »

« D'accord, et si je perds je te paye une bouteille de ton champagne préféré. »

« Ok… Dis donc Bella t'a intérêt de gagner… J'ai une passion secrète pour le Dom Pérignon… »

Je roulai des yeux et lâchai sa main avant de me retourner vers Alice qui réprimait tant qu'elle pouvait son sourire.

« Bon Ali, j'ai vraiment besoin de toi maintenant ! Faut faire de moi une bombe sexuelle… »

« Bella, arrête de te sous-estimer un peu. » me réprima-t-elle. « Voyons un peu ce que j'ai amené avec moi… Hum…Oh oui, ça c'est parfait ! »

Mon amie me tendit une magnifique robe longue bustier verte en mousseline de soie. Elle était fendue sur toute la longueur de la jambe ce qui rendait le tout très sexy. (N/A: lien profil)

« Waouh Ali ! Tu la sors d'où cette robe ? » lui demandai-je en attrapant la robe avant de la mettre contre mon corps tout en me regardant dans le miroir.

« J'ai mes relations très chère ! Tu devrais le savoir depuis le temps. Je savais que t'allais finir par aller à ce foutu mariage alors j'avais prévu le coup. »

« T'es géniale ! » lui dis-je en l'embrassant sur la joue.

« Je sais Bee. C'est pour ça que tu m'aimes… Allez essaye-la maintenant. »

Je me déshabillai rapidement et enfilai la robe. Alice m'aida avec la fermeture éclair, Rosalie étant trop occupée à essayer de décoller l'étiquette de la bouteille de champagne.

« Rah ! J'ai l'œil quand même !» dit-elle en me regardant.

« Ah ça ! Elle est vraiment parfaite ! Merci Ali. » la remerciai-je en la prenant dans mes bras.

« Et moi ! » cria Rosalie en s'avançant vers nous.

« Toi ?! Tu ne m'approches pas avec ta coupe de champagne tant que je porte cette merveille. J'ai un pari à gagner moi… »

Le vendredi soir, Alice m'avait aidé à faire mon sac ou plutôt avait fait mon sac. Elle m'avait seulement laissé faire ma trousse de toilette.

Avant qu'elle parte, elle m'avait expliqué comment me coiffer et me maquiller. Je ne pouvais qu'être parfaite avec tout ça.

Le samedi vers 13 heures, j'étais donc partie en direction de l'hôtel Four Seasons de New York.

Jessica avait organisé depuis des mois son mariage dans cet hôtel. D'après ma mère, tout allait être grandiose ! Grand bien me fasse, ma seule exigence était d'avoir des beaux mecs à la réception après la cérémonie.

Ma mère m'avait appelé pour me prévenir que Jessica avait réussi à m'avoir une chambre dans l'hôtel pour la nuit du samedi. Au moins quelque chose de bien, j'avais un lit, manquait plus qu'un mec.

La cérémonie avait lieu à 15 heures, j'avais eu donc environ deux heures pour me préparer dans ma chambre d'hôtel.

Sous les conseils d'Alice, j'avais laissé mes cheveux lâchés. J'avais emprunté le fer à friser de Rosalie afin d'accentuer l'ondulation de mes cheveux.

Mon maquillage se résumait à un trait d'eye liner et du mascara. N'étant pas habituée au maquillage, c'était tout ce que je savais faire. Mais je devais reconnaître que ça faisait ressortir mes grands yeux chocolat. J'appliquai pour finir une touche de gloss et un peu de parfum.

J'enfilai mes beaux sous-vêtements, tout droit sortir de la boutique La Perla, ma robe puis mes escarpins argentés. Je regardai l'heure sur mon téléphone portable. Il indiquait 14h30. Timing parfait. Je mis mon portable dans ma pochette argentée ainsi que mon gloss et ma carte magnétique. Je soufflai un bon coup puis sorti de la chambre. L'heure du spectacle venait de sonner.

J'avais trouvé ma mère devant la salle de cérémonie avec son petit copain du moment, un certain Phil. Comme d'habitude, je n'avais eu aucun compliment sur ma tenue mais je connaissais déjà tout de la robe de mariée de ma cousine. Une chose était sûre, j'avais vraiment hâte de voir ça.

Après avoir fait le tour des personnes que je connaissais, je partis m'assoir sur un banc du fond dans la salle. Mes chaussures commençaient déjà à me faire un mal de chien.

J'avais cru m'étouffer en découvrant ma cousine dans sa robe de mariée. Elle ressemblait à une grosse meringue. Elle ne savait rien faire dans la simplicité, c'était épouvantable.

J'avais dû lutter pour ne pas m'endormir durant la cérémonie. Les vœux des mariés étaient la chose la plus niaise que j'avais entendu dans ma vie.

Après ce qu'il m'avait paru des heures, la cérémonie prit fin et la réception commença. Elle se déroulait dans le jardin sous un énorme chapiteau plein de tulle et de fleurs.

J'attrapai rapidement une flûte de champagne et partis à la recherche de ma table. Je trouvai enfin mon nom sur une table. Je levai les yeux vers les personnes qui s'y trouvaient et je me retrouvai avec sept putain de personnes âgées.

Je n'avais absolument rien contre le troisième âge mais là, ça me posait un gros problème. Comment étais-je censée draguer alors que j'étais encerclée de… vieux ?!

J'avalai entièrement ma coupe de champagne puis me dirigeai vers le bar.

« Je peux vous servir quelque chose, Mademoiselle ? » me demanda le barman.

« Oui, je voudrais quelque chose de fort, n'importe quoi mais fort, s'il vous plaît euh… » je regardai son nom sur son badge « …Laurent. » terminai-je dans un sourire éblouissant.

« Vodka, ça vous va ? »

« Ça sera parfait. Avec deux olives s'il vous plaît. » dis-je en me retournant, calant mes coudes sur le comptoir et faisant face à tous les invités.

« Voilà, Mademoiselle. »

Je remerciai Laurent pendant qu'il posait mon verre près de mon coude.

Je me retournai vers mon verre et pris entre mes doigts le pic qui retenait mes deux olives et le fis tourner dans mon verre.

La soirée risquait d'être longue.

« Excusez-moi monsieur, est-ce-que vous auriez de la bière ? » entendis-je une voix d'homme à coté de moi.

Je tournai légèrement ma tête sur le coté afin de voir à quoi ressemblait mon voisin.

Wouh, beau spécimen…

Il y avait enfin quelque chose d'intéressant ici.

Il était grand, avec de beaux cheveux blonds et des magnifiques yeux bleus.

C'était ma chance ou jamais.

« Vous n'êtes pas très porté sur le champagne ? » lui demandai-je en le regardant.

Je vis Laurent lui déposer une bouteille de bière devant lui.

« Non pas vraiment. » me répondit-il en me souriant. « Je vois que vous non plus. »

« Ça dépend des circonstances. » lui répondis-je en lui faisant mon plus beau sourire. « Je suis Bella. » continuai-je en lui tendant ma main.

« Jasper. » me répondit-il en serrant ma main. « Vous êtes de quel coté ? »

« Pardon ? »

« Vous êtes du coté de Mike ou de Jessica ? » me demanda-t-il.

« Oh ! Celui de Jessica. Je suis sa cousine. Mais je connais Mike depuis des années. Et vous ? »

« Mike. On s'est connu en fac de médecine. » me dit-il.

Je pris une gorgée de ma vodka.

« Vous êtes médecin alors ? »

« Oui. » me répondit-il en souriant. « On est une table entière. »

Il me pointa une table au fond du chapiteau.

Youhou ! Bingo ! Des mecs ! Pas mal du tout en plus…

« On peut échanger de table ? » lui demandai-je en riant. « Regarde la mienne. » terminai-je en lui pointant ma table de sénior.

« Oh merde ! Ta cousine doit te haïr ! » dit-il en éclatant de rire.

Je te le fais pas dire…

« Tu veux te joindre à nous ? » me proposa-t-il.

« Je ne voudrais pas m'incruster… » lui répondis-je timidement.

« Mais non, t'inquiètes pas. » me dit Jasper. « Tu me suis, je vais te présenter. »

« Ok. »

J'attrapai mon verre et suivis Jasper jusqu'à sa table.

Plus je m'approchai, plus je distinguai les visages des amis de Jasper. Un d'eux retint plus particulièrement mon attention. Il était beau comme dieu. Des cheveux couleur cuivre et des yeux verts à vous coupez le souffle.

A moins que mon bustier me serrait un peu trop… Nan !

« Hey les gars ! Je vous présente Bella. Bella, je te présente Ben, Tyler, James, Eric, Emmett et Edward. »

« Salut… » les saluai-je timidement.

« Faut qu'on fasse oublier à Bella à quel point sa cousine la déteste ! Regardez à quelle table Jessica l'a installé ! » dit-il en pointant du doigt ma table.

C'est ça les mecs, faîtes-moi oublier…

« Ah d'accord… Allez Bella vient t'assoir près de moi ! » me dit Emmett. « Edward, décale-toi s'il te plaît. »

Je partis m'installer entre Emmett et Edward, ce qui n'était pas pour me déplaire. Jasper était parti chercher une autre chaise qu'il cala entre Ben et Edward.

« Alors Bella, comme ça t'es la cousine de Jessica ? » me demanda Eric pour amorcer la conversation.

« Oui » répondis-je. « Malheureusement… » ajoutai-je dans un souffle.

J'entendis Edward rire doucement à coté de moi.

« Vous ne vous portez pas dans le cœur apparemment. »

« On dirait bien… » lui répondis-je en souriant faiblement.

« Quand on parle du loup… » dit Edward.

Je suivi son regard et découvris une grosse meringue qui se dirigeait droit vers nous.

« Bella ! Tu es là ! » me dit Jessica en s'avançant vers moi.

« Oui, je suis là… » lui répondis-je en souriant faussement.

« Mais ce n'est pas à cette table que je t'ai installé. »

« Non, je venais juste faire connaissance. C'est un peu plus…vivant ici.» dis-je en gardant toujours mon 'sourire' sur mon visage.

« Oh d'accord… Alors comment vont tes fiançailles ? » me demanda Jessica.

Connasse, connasse, connasse…

« Jacob et moi avons rompu Jessica, ça fait quelques mois maintenant. »

« Oh mon dieu, c'est pas possible ! Qu'est ce qu'il s'est passé ? » me questionna-t-elle faussement choqué. Jessica savait parfaitement que j'avais rompu avec Jacob et pour quelle raison. Ma mère avait tout raconté.

Je regardai autour de moi et constatai que tous les garçons étaient suspendus à nos lèvres.

Je me raclai la gorge.

« Il me trompait avec sa secrétaire. » Tellement cliché…J'avalai mon verre de vodka avant de continuer « Si vous voulez bien m'excuser quelques instants… »

Je souris à Jessica comme je le pouvais et partis en direction des toilettes.

Quand j'arrivai dans la pièce, je tournai immédiatement le verrou. Tant pis pour les nanas pressées, elles n'auraient qu'à aller chez les mecs. Pour l'instant, j'avais juste besoin d'être seule, de me remettre les idées en place.

Je ne pouvais pas croire qu'elle avait osé me faire ça. Je pensai qu'elle avait une limite quand même mais je l'avais carrément sous-estimé.

M'attaquer sur une chose aussi sensible était réellement bas. Cette rupture avait été très difficile pour moi à surmonter. Pour une fois, j'avais eu l'impression d'avoir réussi quelque chose de bien dans ma vie. J'aimais énormément Jacob, il était mon meilleur ami, mon soleil, c'était fusionnel entre nous. Je nous croyais réellement heureux en ménage, il m'avait même demandé en mariage. Mais j'étais tellement sur mon nuage que je n'avais rien vu arriver.

Un jour, après avoir essayé ma robe de mariée, j'avais décidé de passer voir Jacob au travail. J'avais vraiment besoin de partager mon excitation avec lui. J'avais été à la limite de m'évanouir à la vision que j'avais eu lorsque j'avais ouvert la porte de son bureau. Sa secrétaire, Heidi, était sur le ventre et Jacob se tenait derrière elle, une expression d'extase sur le visage. Le pire c'était qu'il ne m'avait même pas entendu arriver… Heidi, elle au contraire m'avait très bien remarqué et un petit sourire était apparu sur son visage.

Pendant des semaines, cette scène s'était jouée et rejouée dans mon esprit. Jacob avait voulu 'm'expliquer' mais je ne lui avais jamais laissé l'occasion.

Je m'étais installée un petit moment chez Rosalie puis avais trouvé un appartement. J'avais recommencé à vivre, à sortir avec les filles… Sans elles, je ne savais vraiment pas qu'est ce que je serai devenue. Voilà bien quelque chose que Jessica n'avait pas, des amies plus que fidèles, prêtes à tout pour vous aider.

Je n'en revenais toujours pas de l'attitude de Jessica. Pourquoi avait-elle fait ça ? Devant tout une table d'inconnus de surcroit.

Encore une fois pour me montrer à quel point sa vie était parfaite !

C'était un peu comme si elle m'avait dit : 'Oh Bella, ton chien est mort ? C'est vraiment trop bête. Le mien est en pleine forme, il remue la queue tout le temps….'

Quelle connasse…

Bon Bella, si tu commences à comparer les hommes à des chiens, il est temps de sortir de ces toilettes…

Je retouchai rapidement mon maquillage, pris une forte inspiration et plaquait un sourire sur mon visage. Je ne comptais pas laisser Jessica me bousiller ma soirée. J'avais un pari à gagner moi.

Quand je sortis des toilettes, je partis directement en direction du bar. Juste un petit verre pour me remettre d'aplomb.

Je vis du coin de l'œil ma mère nourrir avec amour son gigolo de service avec un petit four. Ils me dégoutaient totalement tous les deux…

Soudain, je percutai quelqu'un de plein fouet.

« Oh pardon ! Excusez-moi ! » dis-je.

Je levai la tête légèrement et rencontrai des yeux d'un vert magnifique. Edward si je me souvenais bien…

Un petit sourire en coin se dessina sur son visage parfait.

« Je t'excuse à condition que tu m'accordes une danse. » me dit-il.

Option 1, j'acceptais et j'avais alors la possibilité de me coller à son corps parfait ou option 2, je refusais et je retournais à ma table de vieux… Hum, option 1, sans aucune hésitation.

« C'est d'accord… C'est tes pieds après tout. » lui répondis-je en haussant des épaules et en souriant.

« Je prends le risque. » me dit-il affichant toujours son sourire en coin.

Je pris la main qu'il me tendait et partis avec lui sur la piste.

Je posai mes mains sur ses épaules et sentis les siennes se placer sur mes hanches me rapprochant plus près de lui.

Je ne pus retenir un léger sourire. Ce mec m'émoustillait carrément.

Je me raclai la gorge doucement.

« Alors, Edward, tu es médecin d'après ce que j'ai cru comprendre. » lui dis-je afin d'engager la conversation.

Il rit doucement.

« Heu non, non je ne suis pas médecin. » me répondit-il.

« Ah bon ? Pourtant Jasper m'a dit que vous étiez une table entière de médecin, je ne pense pas avoir mal compris. »

« Et bien, je ne suis pas médecin, désolé de te décevoir. » dit-il en riant. « En fait je suis le seul de la table à ne pas avoir terminé mes études de médecine. Pour tout te dire, j'ai du arrêter pour reprendre l'entreprise de mon père après son décès. Mais assez parler de moi. Que fais-tu dans la vie, Bella ? »

« Je suis assistante de direction et je viens juste de retrouver du travail. Après ma 'rupture' j'ai eu besoin de changer d'environnement, tu vois. Et en dehors de ça, je fais beaucoup de musique, c'est ma passion, je chante et je fais de la guitare. » lui répondis-je en souriant.

« C'est vrai ? J'adore la musique aussi, je fais du piano. »

« Oh, ça nous fait un point commun… » lui dis-je.

Du coin de l'œil, je vis Jasper me regarder intensément, je lui fis un sourire et un petit signe de la main. Jasper était vraiment quelqu'un de séduisant y'avait pas à dire…

« Je suis sûr qu'on peut en trouver d'autres. » me souffla à l'oreille Edward.

…plus accessible pour moi qu'Edward.

« Hein ? Pardon qu'est ce que tu as dit ? » lui demandai-je.

Il suivit mon regard et son sourire se fana.

« Je disais juste que je ne chantais pas par contre. » me répondit-il.

Je ne savais pas pourquoi mais j'aurais parié que ce n'était pas ce qu'il m'avait dit.

« Oh…d'accord. Ça te dérange pas si on retourne s'assoir, mes foutus escarpins veulent ma mort ! » dis-je en souriant.

« Non, aucun problème. »

Nous partîmes nous rassoir à la table sans un mot de plus.

« Oh Bella ! Te revoilà ! » me dit Emmett quand je m'asseyais à entre lui et Edward.

« Euh oui… » répondis-je doucement. Je regardai autour de moi à la recherche d'un serveur.

« Hey toi ! » lançai-je quand le serveur se rapprochait. Il baissa son plateau et j'attrapai rapidement une coupe de champagne.

« Merci… Seth.» lui murmurai-je d'une voix suave sans faire attention aux regards des garçons sur moi.

« De… De rien Mademoiselle. » bafouilla le serveur avant de partir rapidement.

Je ne pus me retenir de rire doucement quand je me retournai vers la table. Je levai les yeux vers mes 'nouveaux amis' et découvris un regard étonné sur chacun de leur visage. Mes joues prirent feu immédiatement.

« Quoi ?! » leur demandai-je en riant. « C'est un jeu qu'on fait avec mes deux meilleures amies. C'est pas parce qu'elles sont pas là que j'ai pas le droit de rigoler ! » me défendai-je.

« Le pauvre garçon doit être en train d'hyper ventiler dans les cuisines à l'heure qu'il est. » murmura Edward.

Je roulai des yeux à sa remarque, comme si mon charme était aussi puissant. N'importe quoi.

Je pris une gorgée de mon champagne et sentis mon portable vibrer dans ma pochette que j'avais posé sur mes genoux.

Je posai ma coupe et attrapai mon portable. C'était un message de Rosalie.

'Alors l'astiqueuse de braguettes, t'en es où dans ton pari ? ~R.'

« L'astiqueuse de braguettes ?! » explosa de rire Emmett.

« EMMETT ! » hurlais-je en remettant immédiatement mon portable dans mon sac. « On t'a jamais dit que c'était mal de lire les messages des autres ! »

Je savais à ce moment que je ressemblai plus à une tomate qu'à autre chose.

« C'est mignon comme surnom, je trouve ! On m'a toujours dit que les surnoms reflétaient la personnalité… » ria-t-il.

« Oh pitié, n'en rajoute pas ! »

Je tournai mes yeux vers Edward et Jasper et constatai qu'ils faisaient leur possible pour s'empêcher de rire.

« Ok d'accord y'a de quoi rire ! » dis-je en souriant.

Vite, trouve une explication Bella… Allez dépêche !!

« Alors pour la petite histoire, je suis connue pour être très très maladroite. Bref, un jour je suis allée au Starbuck pour rejoindre mes filles et en allant à leur table, j'ai renversé mon gobelet de café sur le pantalon d'un mec. Sous la panique, j'ai essayé d'atténuer la tâche d'où le surnom 'astiqueuse de braguette'… »

Bon mon histoire n'était pas totalement inventée, en vérité ça m'était arrivé pas plus tard que la semaine dernière….

« Rappelle-moi de ne jamais aller boire un café avec toi Bella. » me dit James avec un petit sourire.

« Ah bon ! Je n'ai encore jamais vu un homme refuser de se faire astiquer la braguette… »

Aussitôt les mots sortis de ma bouche, je pris conscience de ce que je venais de dire.

« Oups ! » murmurai-je en mettant mes mains sur mon visage.

Stupide, stupide, stupide…

« Bella, t'es géniale !! T'as l'esprit encore plus mal placé que moi je crois.» me dit Emmett.

« Je ne sais pas si c'est possible Emmett. » répondit Jasper en riant.

« Bon, je pense que je me suis assez humiliée pour la soirée. Le repas va bientôt être servi, je ferais mieux de retrouver ma table du troisième âge avant de me faire engueuler par Jessica ou de dire des choses que je pourrais regretter toute ma vie.» leur dis-je. « En tout cas merci de m'avoir accueilli. » terminai-je en me levant.

« C'est quand tu veux Bella ! » me dit Emmett.

Je commençai à contourner la table quand je sentis une main attraper la mienne. Je me tournai légèrement et rencontrai le visage de Jasper.

« C'était un véritable plaisir, Bella. » murmura Jasper en portant ma main à ses lèvres.

Je me sentis rougir à ce geste et détournai le regard. Mes yeux se portèrent sur Edward, il avait la mâchoire serrée et me regardai attentivement. Quand il me vit le prendre en flagrant délit, il détourna le regard immédiatement.

Le repas était encore pire que la cérémonie. Je devais presque couper la viande dans l'assiette de ma voisine pour qu'elle puisse manger. La seule chose qui me tenait éveillé était le regard d'Edward sur moi.

Depuis que j'avais quitté sa table, il ne m'avait pas lâché des yeux. J'étais à la fois mal à l'aise et curieuse. Je ne me gênai pas de lui retourner ses regards et sans m'en rendre compte, j'avais bu plus de champagne que manger ce qu'il se trouvait dans mon assiette, à la fin du diner.

Je sentais que j'avais vraiment besoin de sortir de toute cette agitation. Ce mariage me portait vraiment sur les nerfs.

Je me levai doucement de ma chaise et partis m'isoler quelques instants plus loin dans le jardin. Je trouvai un petit muret et l'utilisai pour m'assoir. Je posai mes coudes sur mes genoux et pris mon visage entre mes mains.

Dire que mon propre mariage aurait dû se dérouler seulement deux semaines auparavant… Que de temps perdu avec ce mec.

« Je te hais Jacob Black. » murmurai-je

« Je te dérange ? » demanda une voix derrière moi me faisant hurler de peur.

Dans ma frayeur, j'étais tombée à la renverse en voulant me lever rapidement.

Je me retrouvai, ma robe remontée au niveau de mon bassin, jambes nues et écartées, face à Edward. Pas besoin de préciser que j'étais totalement mortifiée par ma position.

« Oh mon dieu Bella ! Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas te faire peur ! »

Je remettais ma robe en place comme je le pouvais avant de tenter de me relever mais Edward fut plus rapide que moi et me saisit par la taille me remettant sur mes pieds.

Nous étions collés l'un à l'autre, un de ses bras enserrant toujours ma taille. Nous restâmes quelques secondes à nous regarder dans les yeux, une tension palpable entre nous.

Me rendant compte de notre situation, je raclai ma gorge et me séparait de son corps. Je baissai mon visage vers mes pieds et entrepris d'arranger ma robe en sentant son regard encore sur moi.

« Bella je suis réellement désolé, je ne pensais pas te faire peur, je croyais que tu m'avais entendu arriver. » s'excusa-t-il.

« Non, je ne t'avais pas entendu mais c'est pas grave. J'ai souvent des réactions assez excessives ! » lui répondis-je en riant nerveusement et en passant mes doigts dans mes cheveux.

« Je te dérange ? Je t'ai vu partir et je voulais savoir si tout allait bien. »

« Non tu ne me déranges pas. Je suis juste allée me mettre un peu à l'écart, prendre un peu l'air. Le champagne commençait à me monter à la tête. » dis-je en souriant.

« Tu sais, je peux comprendre si tu veux être seule. »

Avais-je envie d'être seule ? Edward m'avait regardé toute la soirée et maintenant il était venu voir si j'allais bien… C'était ma chance.

« Ça me ferait plaisir que tu restes. » lui répondis-je en inclinant ma tête légèrement sur le coté.

« Vraiment ? » me demanda-t-il.

« Oui vraiment ! Ça à l'air de t'étonner. »

« Un peu, pour rien te cacher » me répondit-il gêné.

« Ah bon ? Pourquoi ? »

« Et bien… je pensais que tu préfèrerais passer du temps avec…Jasper. » me dit-il en baissant la tête.

« Oh… Jasper est très gentil mais jusqu'ici j'ai passé plus de temps avec toi qu'avec lui. » lui répondis-je sincèrement.

« J'en suis heureux, j'aimerais mieux te connaître. »

Ok, ok…. Etais-je censée apprendre à connaître un mec que je voulais mettre seulement dans mon lit pour une nuit ?

« Ça me ferait plaisir aussi. Attends moi là, je reviens, j'en ai pour deux minutes. » lui dis-je en me dirigeant là où se tenait le repas.

J'allais attaquer la deuxième phase de mon plan et pour cela j'avais besoin d'un peu d'aide.

Je me dirigeai vers ma table et saisit la bouteille de vin rouge ainsi que mon verre et celui de ma voisine à moitié endormi sur sa chaise. Mes compagnons de diner ne buvaient pas d'alcool, je pouvais donc me permettre cela. Je repartis vers mon petit coin caché loin de la fête. Je retrouvai Edward assis sur le muret qui regardait le ciel.

La nuit commençait à tomber ce qui apportait une ambiance particulière.

« Me revoilà. » lui dis-je en souriant.

Il tourna la tête vers moi puis remarqua ce qui se trouvait dans mes mains. Un sourire se dessina sur son visage.

Il était vraiment très beau. C'était de la folie que de croire qu'il m'était possible de coucher avec un mec pareil. Mission suicide.

« Une bouteille de vin ? En quel honneur ? » me demanda-t-il alors que je m'asseyais à coté de lui.

« Et bien, je trouve beaucoup plus agréable d'apprendre à connaître quelqu'un devant un verre. Pas toi ? »

« Oui, tu n'as pas tort. » me répondit-il.

Je nous versai à chacun un bon verre de vin et lui tendis le sien.

« Au mariage de Jess et Mike ! » dis-je avant de porter mon verre à mes lèvres.

« A toi, Bella. »

« A moi ? Pourquoi ? » lui demandai-je.

« Et pourquoi pas ? » me demanda-t-il à son tour.

D'accord…. A moi et à la réussite de mon pari.

Je haussai seulement des épaules et lui souris.

« Alors Bella, tu es italienne ? »

« Non, qu'est ce qui te fait penser ça ? » lui demandai-je.

« Ton prénom. C'est italien non ? »

« En fait, Bella est seulement le diminutif. Je m'appelle Isabella. » lui dis-je avant de prendre une gorgée de vin.

Je tournai ma tête vers lui et remarquai une expression stupéfaite sur le visage

« Quoi ? » lui demandai-je.

« Tu es Isabella ?! »

« Hum, oui… Je devrais m'inquiéter de quelque chose ? »

« Oh mon dieu ! » dit-il en passant une main sur son visage puis en riant. « Si tu savais le nombre de fois qu'on a entendu parler de toi. Franchement pour tout te dire, à la fin j'ai cru que tu n'étais pas réelle. »

« Hein ? Mais de quoi tu parles ? » le questionnai-je complètement à l'ouest.

« Mike ! Pendant des années, il nous a parlé de toi ou du moins d'Isabella. La femme parfaite selon lui. Belle, intelligente, drôle… à la fin, les gars et moi, on a fini par croire que tu étais un mythe. Il faut avouer qu'on n'avait jamais eu l'occasion de te voir. Mais pour une fois, il avait totalement raison. »

Mon visage était rouge pivoine. D'abord Mike, j'avais beau savoir qu'il avait eu le béguin pour moi avant de se mettre sérieusement avec Jessica mais de-là à parler de moi à tous ces amis. Et puis Edward qui m'avouait qu'il me trouvait belle, intelligente et drôle…

« Ah, hum… Je ne sais pas trop quoi te dire… Mike est juste le mari de ma cousine donc bon… » lui répondis-je ne me tortillant, mal à l'aise, sur le muret.

Je pris mon verre de vin et le bus d'un seul trait.

« J'aurais surement du rien dire mais imagine ma surprise ! Tu existes vraiment ! » me dit-il en riant.

« Rien d'exceptionnel. Je suis bien loin d'être parfaite comme a pu le dire Mike. Je suis insignifiante, ni belle ni drôle. Juste normale. » lui répondis-je.

« Tu te sous-estimes. » me dit Edward.

Je tournais mon visage vers lui et constatai qu'il me regardait.

« Tu ne me connais pas. »

« Et bien pour le peu que je connais de toi, je te trouve stupéfiante. » me dit-il en avançant doucement son visage vers le mien.

Je pouvais sentir son souffle chaud sur mon visage. Je n'arrivais pas à détacher mon regard de ses yeux verts. Je n'avais encore jamais rien vu de si beau dans ma vie.

Puis sans m'en rendre compte vraiment, ses lèvres se posèrent avec douceur sur les miennes.

Fébrile, je posai mon verre vide à coté de moi avant de faire glisser mes mains le long de ses bras, sur ses épaules pour finir dans les cheveux de sa nuque.

Notre baiser se fit plus pressé et passionné. Je sentis sa langue s'introduire entre mes lèvres entrouvertes. Ce baiser était totalement délicieux, tellement neuf. Jamais je n'avais connu pareille sensation.

Edward me faisait bouillir, j'avais l'impression de me liquéfier au contact de ses mains sur ma peau et de ses lèvres sur les miennes.

Je devais trouver quelque chose pour qu'il monte avec moi dans ma chambre… Ce n'était plus un pari, c'était un besoin. Jamais encore, un homme ne m'avait électrisé de la sorte, même pas Jacob.

La bouteille de vin se trouvait juste au rebord du muret entre nous deux. Je m'avançai, toujours embrassant Edward, afin de le serrer plus fortement contre mon corps. Dans mon mouvement, je donnai un léger coup de coude dans la bouteille qui tomba au sol, se fracassant en mille morceaux.

Sous le bruit, nous nous séparâmes pour voir ce qu'il s'était passé. Le vin était répandu par terre provoquant une grosse flaque rouge.

Je regardai Edward, tout autant haletant que moi. Je lui attrapai la main en entrelaçant nos doigts avant de me lever, l'entrainant avec moi, ma pochette dans mon autre main.

Je posai mes lèvres sur les siennes dans un baiser léger avant d'afficher un petit sourire malicieux.

« Viens avec moi… » lui soufflai-je.

« Pour aller où ? » me demanda-t-il en fronçant les sourcils.

« Dans ma chambre. » dis-je en l'entrainant vers l'hôtel. « Il y a quelque chose que j'ai toujours voulu faire… ».

« Ah oui ? Et je peux savoir ce que c'est ? » me questionna-t-il alors que j'appuyai sur le bouton afin d'appeler l'ascenseur.

« Me servir dans le minibar... ça sera sur le compte de Jessica. Ça lui apprendra à me faire des crasses. » lui dis-je en entrant dans l'ascenseur.

J'appuyai sur le bouton du 5ème étage avant de passer mes bras autour du cou d'Edward. Il entoura ma taille de ses bras me serrant contre son corps.

« Tu es magnifique… » me murmura-t-il à l'oreille me faisant frissonner.

Je tournai ma tête légèrement et embrassai son cou avant de remonter vers sa mâchoire. Quand les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, je me dépêchai d'aller vers la porte de ma chambre. J'attrapai ma carte magnétique dans mon sac et l'insérai dans la porte. Quand la lumière verte apparut, nous entrâmes tous les deux.

« Dis donc, elles sont sympas les chambres. » me dit-il. « J'étais censé en avoir une mais quelqu'un a été invité au dernier moment et avait besoin d'une chambre. »

« Hum, c'est peut-être moi l'invitée de dernière minute. Y'a trois jours, je n'étais pas invitée… » lui répondis-je en enlevant mes escarpins.

« Tu m'as piqué ma chambre ! » s'exclama-t-il. « Ça mérite une punition, Isabella. »

« Oh, l'utilisation de mon prénom entier… Je dois être dans de sérieux troubles… » lui répondis-je en inclinant ma tête sur le coté.

« Certainement. » me dit-il en me prenant par la taille et en m'embrassant.

Ok, je laissai tomber le minibar…Je n'avais plus envie de mignonnette de vodka, ni de chocolat, je voulais le manger lui.

Phase 3 : Enclenchée.

Je défis doucement le bouton de sa veste de costard avant de faire courir mes paumes sur son torse musclé à travers sa chemise. Je continuai mon chemin jusqu'à poser mes mains sur son visage puis dans ses cheveux avant de détacher mes lèvres des siennes.

« Humm Edward… » gémis-je à son oreille.

Aussitôt, ses lèvres se posèrent sur ma gorge puis descendirent sur mon épaule nue avant de remonter vers ma bouche.

Je n'en pouvais plus, je le voulais maintenant, tout de suite. Je pris sa veste de costard par le col puis l'enlevai des épaules d'Edward. Il sépara ses lèvres des miennes posant son front contre le mien. Je pouvais sentir son souffle chaud sur mon visage.

« Bella…on va nous attendre pour le dessert. » me murmura-t-il.

Un petit sourire malicieux se dessina sur mon visage. Je pris doucement Edward par la cravate puis le tirai vers le lit. Il se laissa faire, pour mon plus grand plaisir.

Quand nous arrivions à destination, je poussai Edward sur le lit où il tomba sur le dos. C'était grâce à l'alcool que j'étais aussi entreprenante, d'habitude j'étais loin d'avoir autant de fougue.

Je relevai légèrement ma robe avant de mettre à califourchon sur Edward.

Penser à remercier Alice pour m'avoir donné une robe avec une longue fente.

Je baissai mon visage vers son oreille.

« Je veux être ton dessert Edward… » lui soufflai-je.

Quand je relevai mon visage vers lui, je découvris de l'étonnement ainsi que du désir dans ses yeux. Un sourire se dessina sur son visage et je sentis une vague de chaleur m'envahir.

Dieu, qu'il est beau…

Je défis le nœud de sa cravate puis la jetai par terre.

« Tu me rends fou Bella. » me dit-il d'une voix rauque alors que ses mains glissèrent sur mes cuisses nues.

Je me mordis la lèvre inférieure avant de glisser mes mains sur le coté du bustier de ma robe et de saisir la fermeture éclair qui je fis descendre lentement lui révélant mes seins nus.

Je l'entendis grogner puis ses mains attrapèrent ma taille et nous fit rouler si bien qu'Edward se retrouvait sur moi. Ses lèvres se posèrent immédiatement sur les miennes dans un baiser enflammé presque brutal. Puis il fit courir ses lèvres sur ma mâchoire, mon cou jusqu'à ma poitrine. Il prit un de mes mamelons entre ses lèvres et mon dos s'arqua à la sensation qu'il me procurait. Je ne pus retenir un gémissement de plaisir. Je sentis Edward tirer sur ma robe afin de l'enlever de mon corps me laissant seulement dans mon petit shorty en dentelle noire.

Sa bouche toujours sur mon corps, j'entrepris de le déshabiller à son tour. Je tirai alors sa chemise de son pantalon puis tentai de défaire ses boutons.

Saisissant ce que j'essayais de faire en vain, Edward se mit à genoux et déboutonna un par un ses boutons sans me quitter des yeux.

Je pouvais voir son torse parfait entre les pans de sa chemise mais Edward prenait un malin plaisir de me faire attendre en défaisant lentement ses boutons de manchette.

Sans une minute de plus, j'attrapai Edward par la chemise et le plaquait contre le matelas avant de faire glisser ma langue sur les muscles fermes de son torse. Son corps était tout aussi parfait que son visage, comme sculpté dans le marbre. Doucement, je descendis le long de son torse, appréciant le goût de sa peau sous ma langue. Je pouvais sentir Edward frissonner sous mes caresses. Mes yeux parcouraient son corps, admirant chacun de ses muscles, se posant plus longuement sur son irrésistible 'V'.

Si j'avais un point faible, c'était celui-là, je ne pouvais pas y résister.

« Tu aimes ce que tu vois ? » me demanda-t-il taquin en se débarrassant une bonne fois pour toute de sa chemise.

Mes yeux faisaient l'aller-retour entre son visage et son 'V' puis je finis par hocher de la tête en guise de réponse. Je l'entendis rire doucement avant de faire glisser ses mains jusqu'à ma poitrine. Un soupir de plaisir s'échappa de mes lèvres face à ses caresses.

Je ne pouvais plus attendre, je bouillais de l'intérieur. Je saisis la boucle de sa ceinture et l'ouvris rapidement afin de défaire le bouton de son pantalon ainsi que sa fermeture éclair. J'entendis Edward enlever ses chaussures avec ses pieds. Je me baissai et posai mes lèvres sur les siennes avant de glisser le long de son torse comme je l'avais fait quelques minutes auparavant. Quand j'arrivai au niveau de son pubis, je relevais mon visage puis saisis son pantalon et le lui enlevai rapidement. Je profitai pour le débarrasser de ses chaussettes.

Debout aux pieds du lit, je fis doucement descendre mon petit shorty le long de mes jambes alors qu'Edward m'observait.

Regarde bien chéri, je me suis faite épilée à la cire juste pour notre petite partie de jambe en l'air….

Je pouvais voir l'érection d'Edward à travers son boxer, ce qui m'excita encore plus. Je me baissai et posai mes mains de chaque coté du bassin d'Edward. Je relevai mon visage vers lui et me mordis la lèvre inférieure avant de saisir l'élastique de son boxer et de l'enlever d'un seul coup.

Wouh ! Il était énorme… Parfait de la tête aux…pieds.

Je m'agenouillai à nouveau sur le lit et ne pouvant y résister, je passai ma langue le long de son pénis. J'entendis Edward siffler entre ses dents puis il se releva et me prit par la taille afin de m'allonger sur le matelas, lui au-dessus de moi. Il m'embrassa avec fougue, sa langue chaude et humide contre la mienne. Soudain, je sentis sa main glisser le long de mon ventre jusqu'à mon sexe sensible. A peine ses doigts m'eurent effleuré que mon dos s'arqua une nouvelle fois. Immédiatement, ses lèvres viennent lécher et sucer mon mamelon durci. Edward me rendait complètement folle, mon désir me consumant de l'intérieur.

« Oh mon dieu Edward… » gémis-je. « Je te veux… maintenant ! »

Il ne fit rien, continuant ses caresses.

« Edward… »

Toujours rien mais je le sentis sourire sur mon sein. Il me faisait languir pour que je le supplie de me prendre… Je relevai son visage vers moi et déposai un baiser sur ses lèvres avant de le pousser sur les épaules et de me mettre à califourchon sur lui. Ses mains vinrent caresser mes fesses alors que je faisais glisser ma langue sur ses lèvres.

J'attrapai son sexe dur et le serrai doucement dans ma main, lui arrachant un gémissement puis je me soulevai sur mes genoux avant de m'assoir sur son membre en un mouvement.

« Oh Bella… » souffla Edward à la sensation.

Il était si imposant en moi que sur le coup, j'eus du mal à respirer. Posant mes mains sur son ventre, je commençai à bouger, roulant du bassin, appréciant la sensation d'Edward en moi. C'était si bon de le sentir ainsi. Les mains d'Edward se baladaient sur mon corps et je ne pouvais pas m'empêcher de fermer les yeux et de mordiller ma lèvre inférieure.

« Déplie tes jambes, s'il te plaît… » me dit-il d'une voix rauque.

Je rouvris les yeux et m'exécutai, un air interrogatif sur le visage. Il me fit un petit sourire en coin alors que je dépliai mes jambes. Je mis mes mains sur le matelas derrière moi puis Edward mit une de mes jambes sur son épaule et fit de même avec l'autre sur son autre épaule. Soudain il me pénétra plus profondément m'arrachant un glapissement de plaisir.

Nous étions fusionnels… A chacun de ses va-et-vient, un cri s'échappait de ma gorge.

« Oh… hum…Oh… Edward… oh merde… OUI là ! » m'exclamai-je.

Je pouvais voir le désir et le plaisir sur son visage. Ses yeux étaient plus foncés, ses pupilles dilatées… Je sentais une vague de chaleur monter en moi et je savais que je ne pourrais plus tenir très longtemps. C'était comme s'il atteignait mon cœur, allant toujours plus profondément. Je sentais mes joues prendre feu devant son regard ardant.

« Plus vite… » murmurai-je en poussant mon bassin vers lui.

« Oh merde Bella !! » jura-t-il en accélérant la cadence.

Je sentais mon intimité se resserrer autour d'Edward et j'avais l'impression d'avoir des millions de fourmillement dans le corps puis mon orgasme me submergea avec une intensité sans nom.

Immédiatement après moi, je sentis Edward jouir en moi dans un grognement de plaisir.

Je me laissai retomber sur le matelas, mon corps encore tremblant de mon puissant orgasme.

Edward posa avec douceur mes jambes de chaque coté de son corps avant de se pencher sur moi et de m'embrasser. Il s'allongea à mes cotés et me prit par la taille si bien que ma tête reposait sur son épaule et mon bras autour de son torse.

Doucement nous reprîmes chacun nos respirations.

« Tu es étonnante Bella… » murmura Edward à mon oreille.

« Les mariages ont ce drôle d'effet sur moi. » lui répondis-je en souriant.

Pari gagné…

Quelque chose bougea à coté de moi et je sentis mon corps s'éveiller doucement. Je soulevai mes paupières avec précaution et découvris Edward à coté de moi, son visage enfouit dans mes cheveux et son bras me serrant contre son corps.

J'avais gagné mon pari… Les filles n'allaient pas en revenir !

Les filles….

La photo ! Je devais absolument prendre une photo…

Avec douceur, je levai le bras d'Edward de ma taille et le posai près de lui. Je soulevai le drap de mon corps et partis à la recherche de ma pochette que je finis par localiser devant la porte avec mes escarpins. J'attrapai mon portable à l'intérieur et me dépêchai de retourner vers le lit.

Doucement, je retournai dans le lit en faisant face à Edward. Il était si beau, si paisible avec sa petite moue sur le visage. Je me mordis la lèvre inférieure en m'apercevant que j'avais réellement couché avec un mec de cette allure.

J'actionnai le mode appareil photo sur mon portable avant d'immortaliser son visage parfait. Heureuse de ma photo, je baissai l'appareil et regardai une dernière fois Edward. Mes yeux firent le trajet de ses cheveux, ses paupières, son nez, ses lèvres, son torse, son…

Non Bella !

J'eus dû mal à retenir un petit rire. Il n'en saurait jamais rien de toute façon… Je remis mon portable en mode photo puis soulevai avec précautions le drap qui le recouvrait.

Sans attendre une seconde de plus, je pris la photo…

« C'est pour quoi ces photos ? » dit Edward me faisant tomber du lit.

Je me retrouvai sur le ventre, mon portable toujours dans ma main. Je vis la tête d'Edward apparaître au-dessus de moi, un petit sourire sur le visage.

« Désolé Bella, je ne voulais pas te faire peur…quelqu'un m'a réveillé à rire… »

Je savais qu'à cet instant je passai de tous les tons de rouges qu'il pouvait exister. J'étais totalement nue, sur le sol, et prise en flagrant délit de photographie de pénis.

Il y avait de quoi avoir honte.

Je tournai la tête vers lui.

« Photos souvenirs ? » lui dis-je en mordillant ma lèvre.

Je me relevai puis parti vers mon sac d'affaires. Je devais partir d'ici avant que ma mère me trouve et me demande où j'étais passée toute la soirée ou même découvre Edward…

« Souvenirs ? Tu ne souhaites pas me revoir ? » me demanda-t-il.

Je tournai la tête vers lui. Il avait les sourcils légèrement froncés et la bouche entrouverte. Je n'avais pas pensé à ce genre de détails…

« Hum, je ne sais pas… » lui dis-je en enfilant des sous-vêtements propres. « Tu as envie de me revoir ? »

Il fallait que je parte de là, j'aurai largement le temps de prendre une douche chez moi.

« Bien sûr que j'ai envie de te revoir Bella… » me répondit-il sincèrement.

« D'accord. » lui dis-je en souriant. « Donne-moi ton numéro et je t'appellerai.»

N'entendant rien comme réponse, je me retournai vers lui.

« Quoi ? » lui demandai-je.

« Tu ne vas pas le faire. »

« Je te promets de le faire Edward. Donne-moi ton numéro… Je dois partir là… » lui répondis-je en enfilant ma petite robe bleu nuit.

« D'accord. » dit-il en se levant et en attrapant son boxer qu'il enfila rapidement avant de prendre son pantalon et de prendre son portefeuille. Il attrapa une carte qu'il me tendit.

« Merci. » le remerciai-je « Pour tout. »

Mes yeux se posèrent sur la carte entre mes doigts et je sentis tout mon sang s'échapper de mon corps.

Edward Cullen

« Putain de merde… » murmurai-je.

« Quoi ? » me demanda-t-il.

« Merde, merde, MERDE ! »

« Mais Bella, dis-moi ce qu'il se passe ! »

« Cullen… Putain de Cullen. » jurai-je.

« Bella… » dit Edward entre ses dents.

Je relevai mon visage vers lui ancrant mon regard dans le sien.

« Edward, je suis ta putain de nouvelle assistante de direction ! » finis-je par lui dire.

« Qu…quoi ? »

« Tu avais besoin d'une nouvelle assistante non ? » lui demandai-je. Il hocha la tête et je continuai. « J'ai envoyé mon CV et les ressources humaines m'ont appelé pour me dire que j'avais le poste. Y'a deux jours, je suis allée là-bas pour signer mon contrat et on m'a dit que j'allais travailler pour le grand patron, Edward Cullen ! Mais je ne pouvais pas savoir… On m'a dit que tu ne pouvais pas faire le recrutement par toi-même car tu avais trop de travail et donc que je te rencontrerai le jour de mon embauche… oh mon dieu ! J'ai couché avec mon futur patron… » terminai-je en mettant mes mains sur mon visage. « Merde, merde, merde… »

« Bella calme-toi… On va trouver une solution… » me dit-il.

« J'ai besoin de ce poste Edward… Et je dois partir là. »

J'enfilai mes ballerines, ramassai rapidement toutes mes affaires puis partis vers la porte.

« Mais Bella, s'il te plaît ne pars pas comme ça… » me dit-il en s'avançant vers moi.

Je levais la main pour le stopper.

« À lundi… Patron. »


Alors qu'en pensez-vous ?! J'ai hâte d'avoir vos réactions... :-D