Edward & Bella, une rencontre, une nuit, OS concours.

Titre : Happy birthday Mister Edward

Auteur(s) : Acheroniastyx

Béta :

Vous voulez lire les autres OS du concours, visiter cette page :
http : // www . fanfiction . net /community / Edward_Bella_une_rencontre_une_nuit /74561/

Disclamer: les personnages appartiennent à Stephenie Meyer

Disclamer 2 :Les liens « musiques » sont sur mon profil…

________________________________________________________________________

Bella's POV :

Génial ! Enfin vendredi après-midi !

Ce soir, je ne travaille pas, je n'ai pas de boulot pour la fac puisque je me suis avancée dans la semaine et surtout, je vais pouvoir me la couler douce, dans un bon bain bien chaud plein de mousse, avec un bon bouquin et un bon verre de vin… Le pied !

Bon, ok, j'ai failli passer la soirée avec cette andouille de Mike Newton, mais j'ai réussi à l'esquiver… Quand est-ce que cet abruti comprendra que je me sers de lui comme gode sur pattes ? Jamais je crois… Quelle misère ! Si au moins il était bon au plumard ! Mais même pas…

Je rêverai de trouver le bon, le vrai, le mec qui me ferait vibrer… Mais c'est pas demain la veille !

Oups ! Quelque chose vibre dans ma poche… Saleté de téléphone !

- Allo ?

- Eh Beauty Bells ! Comment vas-tu aujourd'hui, ma jolie?

- Eh Jamie James ! Je vais bien, et toi ?

- Euh… Oui et non… Ecoute Bells, je sais que c'est ta soirée de repos, mais j'ai un imprévu et personne sur le coup… Tu veux bien t'en charger ?

- James, pas ce soir ! Je comptais…

- Ne me dis pas que t'avais prévu de passer la soirée avec ce crétin, rassure-moi !

- Non ! J'avais rencard avec ma baignoire, un bon polar et un bon pinard !

- Aaaah ! On sent tout de suite la littéraire dans tes paroles ! Mais ça ne résout pas le problème, Bells ! J'ai vraiment, vraiment, vraiment besoin de toi sur ce coup et je t'en serais redevable, crois-moi !

- Hmmm… De quelle façon ?

- Un week-end dans un palace cinq étoiles, tout compris, ça te dirait ? Tant que tu n'y vas pas avec l'autre bite…

- Vendu ! Bon, c'est quoi l'urgence ?

- Un anniversaire…

- AH NON ! À chaque fois que je fais un anniversaire, ça se finit mal ! Les mecs sont bourrés et me prennent pour une pute, et à chaque fois tu dois débarquer pour me sauver les miches et fracturer quelques nez ! Donc plus d'anniversaires pour moi ! Envoie Jess, je suis sûre qu'elle sera ravie d'assouvir tous les besoins du héros du jour !

- C'est différent cette fois, Bells ! Il n'y aura que lui et pour tout te dire, il n'est même pas au courant ! Ses amis lui offrent des danses, c'est tout ! Pense un peu à ce pauvre type qui vient, en plus, de se faire plaquer… Sois sympa et sauve son anniversaire, ok ? Allez !!!

- Pfff… Bon, d'accord ! Tu passes chez moi pour me filer le nom, l'adresse, les préférences… Bref la liste ! Et n'oublie pas mon week-end tout frais payés dans un palace !

- Je t'aime Bells ! Tu me sauves la vie !

- Je t'aime aussi, James ! Bye !

Je raccrochai vite fait.

Ah James ! Qu'est-ce que je ne ferai pas pour ce mec !

Il est mon meilleur ami depuis toujours ! Depuis le jour où il m'a sauvé de Jacob Black qui s'amusait à me jeter du sable dans les yeux à la maternelle…

Flashback :

C'est mon premier jour d'école, je viens d'entrer à la maternelle. Je joue tranquillement dans le bac à sable quand un « grand » arrive et me jette du sable dans les yeux en se moquant de moi. Il est méchant et ses paroles me blessent, mais je ne veux pas pleurer devant lui, ça non je ne lui ferai pas ce plaisir ! Il n'arrête pas de m'embêter et une larme commence à rouler sur ma joue, suivie par d'autres.

Un autre grand arrive et donne un coup de poing au garçon qui m'embête avant de se tourner vers moi avec un grand sourire et de m'aider à me relever.

- Moi, c'est James ! Je te promets que plus personne ne t'embêtera tant que tu seras avec moi !

- Moi, c'est Isabella. Mais je préfère Bella. T'es gentil ! On est ami, alors ?

- Les meilleurs !

Fin Flashback.

Ça fait 19 ans que James est dans ma vie…

Il m'a prise sous son aile et a été à la fois mon grand frère, mon meilleur ami, mon confident, mes premières fois, toutes mes premières fois… C'était bizarre d'ailleurs le jour où je lui ai offert ma virginité… C'était très doux, très tendre, mais… C'est comme si je couchais avec mon frère… Beurk !

Depuis, nos relations sont platoniques, nous nous aimons, mais d'un amour fraternel !

James tient une boîte de danseurs et danseuses exotiques. Il fait dans l'événementiel. Les boîtes de nuit branchées se l'arrachent, les grandes teufs aussi et il fait également dans le « particulier ». Les enterrements de vie de garçon, les soirées privées, les anniversaires…

Je bosse pour lui depuis trois ans, pour payer mes études de littérature. Je ne m'en sortais pas avec mes cours et les trois boulots que j'assumais à côté…

James a beaucoup hurlé le jour où je lui ai demandé de m'embaucher… Il était loin d'être chaud à l'idée que je me trémousse devant des mecs, surtout qu'il sait que la majorité de ses employés couchent avec les clients et refusait que sa « petite sœur » soit corrompue par le vice. Mais il me connaît, sait que je suis une bosseuse, que je sais faire la différence entre travail et plaisir, et m'a laissé ma chance.

J'adore la danse. C'est ma passion et je me libère, je n'existe que lorsque je danse… Dix-huit ans de danse à mon actif, pas mal pour une fille de 23 ans !

J'ai à peine le temps d'arriver devant mon appartement que James et sa fiancée, Victoria, sont déjà là.

Un bisou chacun, j'ouvre la porte et les fais entrer.

- Vous voulez boire quelque chose ?

- Café pour moi, ma belle ! Et James, pas la peine de poser la question ! Depuis le temps, tu connais ses goûts ! Rigola Vic en me faisant un clin d'œil.

Ah oui ! James et sa passion pour le picon-bière…

Je mets deux cafés en route et prépare le breuvage de mon meilleur ami.

J'ai été jalouse, au départ, lorsque James et Victoria sont sortis ensembles. J'ai bien vu qu'il ne la regardait pas comme les autres filles qu'il avait connues, et j'avais peur qu'elle me le vole… Mais non, Vic a très bien compris le lien particulier qu'il y a entre James et moi et l'a accepté sans aucun problème !

Depuis, on peut dire qu'elle est… Un James avec un clito, donc mon meilleur pote aussi !

Je mets nos verres sur un plateau, enfin… Le verre de James et nos tasses à Victoria et moi, et les emmène dans le salon où ils se sont installés.

- Alors, Jamie James… Qu'est-ce qu'il a de particulier ce précieux client pour que tu me forces à faire un anniversaire ?

- Ne t'inquiète pas, Beauty Bells ! Il ne te fera pas de mal celui-là ! C'est un gentil ! Et de toutes façons, il y aura quelqu'un dans la rue qui n'attendra que ton signal pour lui casser la figure s'il n'est pas correct avec toi !

- N'élude pas, James ! Pourquoi ?

- Pfff… Je te veux sur le coup car c'est le frère d'un ami…

- Je le connais ?

- Non ! Donc, je reprends. Cet ami est un gros client, propriétaire du « Paradize », et je m'occupe de l'évènementiel de sa boîte. Il veut offrir un super anniversaire à son frangin et…

- Pourquoi moi, James ? Y'a Jess, Lauren ou Kate qui ne travaillent pas ce soir et pourraient s'en charger !

- Laisse-moi finir, Bells l'impatiente ! Ce mec est un gars très sensible, timide, un grand calme, beaucoup de culture… Bref, tu corresponds tout à fait à ses critères ! Honnêtement, t'imagines les autres parler livres ou musique….

- Théoriquement James, on ne parle pas, on danse.

- Ouais, vous dansez et elles tirent les clients ! Et je ne veux pas perdre mon contrat avec le « Paradize » parce que les autres ne penseraient qu'à culbuter le client ! Ce mec est classe, il lui faut une danseuse classe. Tu comprends ?

- Mais tu me préviens tard, James ! Je ne suis pas échauffée !

- Pas grave ! Tu feras tes étirements chez lui.

- Pfff…Ouais, d'accord ! C'est bon, je le fais…

Mais pourquoi Victoria sourit-elle comme ça à James ? C'est quoi ces petits sourires entendus ? C'est quoi ce plan ?

Pfff… C'est pas possible ! Depuis le dernier anniversaire que j'ai fait, soit dit en passant, c'était catastrophique, je deviens vraiment parano…

- Bon, je vais chez qui ce soir ?

- Il s'appelle Edward Cullen…

Edward's POV :

Aujourd'hui, nous sommes le Jeudi 20 Juin. C'est mon anniversaire. Je fête mes 25 ans.

Je dis bien « je fête », car je serais tout seul…

Demain, c'est la fête de la musique, et mon frangin organise une soirée spéciale dans sa boîte, le « Paradize ». Nous fêterons donc mon anniversaire demain soir.

Ce soir, je serai tout seul, avec un bon bouquin et un bon verre de vin… C'est pas plus mal, d'ailleurs, ça me permettra de réfléchir…

Encore une fois, j'ai failli me faire avoir par Tanya, qui voulait passer la soirée avec moi… J'ai failli dire oui et me suis rappelé qu'elle m'a quitté il y a un mois, en m'apprennant qu'elle avait couché avec tous mes « potes » pendant toute notre liaison…

Pourquoi n'ai-je pas écouté Emmett et Alice à l'époque ? Ils essayaient seulement de m'ouvrir les yeux sur Tanya, et moi je les envoyais balader… Mais quel con !

Bref. Ce soir, soirée peinard, un bon polard et un bon pinard !

Je suis plongé dans l'intrigue, sirotant tranquillement mon bourgogne, lorsqu'on sonne à la porte…

Driiiiiiiiiiiiiiing !

Putain, mais c'est qui ?

Non, je veux la paix ce soir ! La paix de l'esprit et la paix du corps… On sonne à nouveau et on insiste…

Pfff… Je suis seulement en calbut. Allez ! J'enfile un Tshirt et un jeans avant que cette sonnette ne me file la migraine !

Bella's POV :

Il est 18 heures.

D'après les informations que James m'a données, je ne devrais pas avoir de problèmes ce soir.

Je sais que Edwar Cullen est quelqu'un de classe, de raffiné, avec beaucoup de goût.

Contrairement aux autres clients qui exigent d'avoir « Miss Banana » ou « l'infirmière sexy »… Ce soir, je ferai comme je le désire… J'ai un peu peur, car c'est la première fois que je serai moi, en quelque sorte, dans un show…

J'ai décidé de faire simple, niveau tenue… De toutes façons, c'est pour finir à poil, non ?

J'ai un mini-shorty en cuir, qui se lace sur les côtés, facile à défaire, et un soutien-gorge sans bretelles qui s'ouvre sur le devant. Une robe très courte et décolletée, noire au tissu moiré, qui se noue derrière le cou et une chemise, noire également, que j'ai noué au-dessus du nombril. Des chaussures à talons, ni trop hauts, ni trop courts.

Un sac avec mes « accessoires » : CD, mon Ipod et des enceintes portatives si le client n'a pas de chaîne hi-fi (on ne sait jamais), et un chapeau.

J'adore les chapeaux… Ils peuvent avoir un petit côté sexy dans un strip…

Je me suis à peine maquillée, juste le nécessaire. Un peu de mascara, un trait de crayon khôl, du gloss.

J'ai un long manteau à capuche, qui me cache des regards des passants alors que je suis sur la route.

Ah ! Masen avenue ! J'y suis !

Quelqu'un me fait un signe, un mec super grand, cheveux bruns, très baraqué, impressionnant à vous faire peur, une carrure d'ours, mais son visage a des expressions enfantines qui sont adorables !

- Pssst ! C'est toi, Bella ?

- Euh… Oui. Et toi, tu es qui ?

- Emmett ! Je suis là pour m'assurer que tout se passera bien pour toi ce soir ! Si coup dur, tu hurles « cucaracha » et je débarque, ok ?

Il me fait un petit clin d'œil et je me sens rassurée. Oui, avec lui dans les parages, il ne m'arrivera rien ! Je lui fais un petit signe de la main et reprends ma route.

C'est quel numéro, déjà? Ah oui ! 206.

Je remonte bien ma capuche, que le client ne me voit pas, je suis quand même « sa surprise » et sonne.

J'attends quelques instants, mais personne n'ouvre…

C'est bien là, pourtant ! Je vois le nom sur la boîte aux lettres et de la lumière qui filtre malgré les stores baissés…

Je sonne une seconde fois, un peu plus longuement, et là j'entends des « oui, c'est bon ! J'suis pas sourd ! » avant d'entendre quelqu'un ouvrir la porte.

Je tombe nez à nez, enfin façon de parler, avec un torse délicieusement musclé et moulé dans un Tshirt noir. Et le bas n'a pas l'air crado non plus en y regardant de plus près…

Bella ! Contrôle !

Je lève les yeux pour tomber sur le plus beau visage que je n'ai jamais vu, à la mâchoire forte et carrée, aux lèvres splendidement dessinées, au nez droit et fin, aux pommettes saillantes, des yeux d'un vert profond et perçant, une masse de cheveux cuivrés en bataille.

Une œuvre d'art… Oh ! Seigneur… Pincez-moi, je rêve ! Ça ne peut pas être lui !

- Je suis bien chez Edward Cullen ?

- Oui, c'est moi. Vous êtes qui ?

Edward's POV :

Lorsque j'ai ouvert la porte, une petite silhouette avec un long manteau noir et une capuche sur la tête me faisait face. Cette foutue capuche m'empêchait de voir correctement le visage de cette personne, mais je suis tombé en extase sur ses magnifiques yeux chocolat. Ce regard était si profond, si pénétrant, et savait vous faire transmettre toutes ses émotions. Il brillait d'une étrange lueur…

Une petite voix timide me demande si elle est bien chez « Edward Cullen ».

Evidement ! C'est moi !

Et là, la jeune fille souffle un grand coup, comme pour se donner du courage, et entre chez moi d'un pas décidé, un sac en bandoulière sur l'épaule, avant d'entrer dans mon salon !

Elle pose son sac au sol, près de mon piano, fouille dedans et en sort un CD qu'elle va mettre dans ma chaîne hi-hi puis pousse d'un coup de pied la table basse qui se trouve devant le canapé !

Mais c'est qui cette nana ?

Et moi, comme un con, abasourdi par son comportement, je la laisse faire, planté dans le couloir…

Reprends-toi Cullen !

- Euh… Je peux savoir qui vous êtes et ce que vous faites dans mon salon, mademoiselle ?

Et là, elle s'approche de moi, m'attrape par mon Tshirt et m'entraîne dans le salon en retirant son manteau qu'elle jette sur mon bureau.

Oh putain !

Elle s'avance d'un pas rapide en me traînant derrière elle, son magnifique petit cul, à peine caché par le tissu, roulant à chacun de ses pas, ses jambes fines et délicieusement musclées me font baver d'envie, jusqu'à ma chaîne hi-fi qu'elle met en route, avant de me pousser sur le canapé…

Elle se tourne vers moi et là je me dis que c'est impossible…

Une telle beauté ne peut pas exister.

Une taille fine, un ventre plat et musclé que je devine sous sa… Robe, on va appeler ça comme ça.

Une poitrine de rêve, ferme, haute, ronde et voluptueuse… Oh, comme j'ai envie d'y toucher…

Des courbes à la fois graciles et généreuses, un cou délicat, un visage pâle en forme de cœur, des lèvres pleines et charnues, un petit nez fin en trompette et d'immenses yeux chocolat, si expressifs et si profonds que je pourrais aisément m'y noyer…

De lourds cheveux bruns légèrement bouclés retombent en cascade sur ses épaules.

Elle est splendide. Aphrodite personnifiée…

Cette fille se tient là, devant moi, un sourire timide aux lèvres, légèrement mal à l'aise. Elle a l'air à la fois si fragile et si forte !

Mais qu'est-ce qu'elle fait là et qui est-elle ?

Comme si elle lisait dans mes pensées, elle s'approche de moi, plonge son regard dans le mien avant de détourner les yeux et de rougir, alors que les premiers accords de « red right hand » sortent des haut-parleurs.

Ces rougeurs sont à la fois adorables, attirantes et sexy.

- Salut Edward ! Je m'appelle Bella. Je ne devais pas travailler normalement ce soir, je n'ai pas eu le temps de m'échauffer correctement… Désolée, mais tu vas devoir y assister !

Et moi je suis resté comme deux ronds de flancs, incapable de prononcer quoique ce soit, pendant que les accords s'égrenaient et qu'elle, enfin Bella, s'étirait dans tous les sens.

Les bras, consciencieusement, tout en se penchant d'un côté puis de l'autre, ses deux mains jointes, jusque sous ses genoux. Ensuite, elle étire ses jambes… Oh putain ! Il fait chaud…

Elle tire sur chacune de ses jambes, l'une après l'autre, avant de les relever à l'équerre, puis en écart vertical…. OUCH !

Voilà maintenant qu'elle se laisse retomber en arrière, le dos totalement cambré, jusqu'à ce que la pointe de ses pieds et ses mains soient au sol, son corps formant un pont. Elle se redresse et après quelques flexions, elle se laisse tomber en faisant un grand écart facial… Une telle souplesse, ça laisse rêveur… Hmmmm !

Mais bon ! Ça n'explique pas qui elle est et ce qu'elle fait là !

Elle finit de « s'échauffer », ce qui était un spectacle magnifique à voir, soit dit en passant, puis se tourne vers son sac d'où elle sort une bouteille d'eau, qu'elle boit au goulot.

Quelques gouttes glissent le long de son menton, me donnant envie de me jeter sur elle pour les lécher…

Edward ! Contrôle!

- Euh.. Bella ? T…

- Oh ! Excuse-moi… Je ne me suis pas présentée… Je suis danseuse, comme tu vas pouvoir le constater et… Je suis en quelque sorte ton cadeau d'anniversaire !

Mon cadeau d'anniversaire ? Mais c'est quoi ce délire ?

Elle me regarde et se mord la lèvre inférieure… Oh sexy !

Heureusement que je suis assis dans le canapé et qu'il y a des coussins…

Du Muse commence à retentir des haut-parleurs et elle s'empare d'un chapeau qu'elle s'enfonce sur la tête avant de me pousser à m'installer tranquillement, un petit sourire aux lèvres. A t'elle déjà repéré l'effet qu'elle me fait ? Non, impossible. Quoique si je continue à me dandiner comme ça sur le canapé, ça craint !

Je reconnais le morceau, « Supermassive Black hole » puis elle ferme les yeux et commence à se déhancher langoureusement en rythme sur la musique.

Ses gestes sont secs, souples, précis, en parfaite harmonie avec la musique, comme si elle la vivait de l'intérieur. Elle tourne, virevolte avec une telle grâce que ça en est déconcertant. Ses cheveux volent, s'enroulant autour de ses épaules à chaque pirouette. Magnifique.

Le tissu moiré de sa robe est rempli de reflets irisés aux couleurs changeantes, selon ses mouvements. Sexy lady !

Je suis incapable de détacher mon regard du spectacle qui se déroule sous mes yeux, totalement subjugué par sa prestance…

Brusquement, elle se laisse tomber en arrière, juste devant moi, une jambe relevée et en appui sur un bras, tandis que l'autre est dressé.

J'aperçois sa… Culotte ? Bordel ! Elle est trop chaude…

Bella se redresse avec une souplesse féline, continuant à tournoyer devant moi, les yeux fermés, concentrée sur sa danse. Un sourire éblouissant étire ses lèvres, montrant à quel point elle prend plaisir à danser.

Elle retire son chapeau, le jette en l'air avant de le rattraper et de le laisser glisser de son épaule à son poignet, avant de faire un léger mouvement qui fait remonter ce foutu chapeau le long de son bras, comme les basketteurs font avec leur ballon, tout en ondulant furieusement du bassin et de donner quelques coups de rein, comme si elle était en plein rodéo…

WOW ! Je veux bien être son fougueux étalon !

Il fait chaud d'un seul coup…

J'ai vraiment besoin de ce foutu coussin maintenant…

Bella's POV :

Si je ne ferme pas les yeux, je ne tiendrais jamais… Ce mec est un dieu vivant et surtout un appel au stupre et à la fornication ! J'ai trop envie de lui !

Si je le regarde, je ne pourrais pas faire autrement que me jeter dessus…

Je sens son regard sur moi alors que je danse. Je ne le vois pas, bien sûr, mais je le sens. Je ne peux pas l'expliquer, c'est une sensation vraiment étrange…

Ce soir, je sais que j'ai quartier libre, comme on dit, alors je danse. Je ne me contente pas de remuer du popotin et des nichons, comme pour les autres, je danse vraiment.

Et je m'éclate !

Je sais que lui aussi… Je ne sais pas pourquoi, je le sens.

Peut être la façon dont il souffle… Ouais, ça doit être ça !

Dommage, Muse c'est fini… Ah ! « La grange », grand classique…

Je continue de tournoyer, d'onduler des hanches devant lui, sans m'en approcher, pour le moment. Je n'en suis pas capable, pas maintenant…

Pourtant, je sais que je finirai sur ses genoux, obligatoire ! Mais je dois d'abord m'y préparer…

L'atmosphère est si lourde ici ! Si électrique, presque tangible…

OUCH ! Que calor…

Edward's POV :

Wow ! Cette nana a de super goûts en musique ! Mais ce n'est rien comparé à son corps qui ondule et ses coups de rein déchaînés au rythme de « la grange »…

OUCH ! Fait chaud ici…

Elle est étrange… Elle s'approche constamment de moi, mais à chaque fois qu'elle est près de m'effleurer, elle se recule…

C'est pas plus mal parce que moi j'ai énormément de difficultés à maintenir ma bite en place…

Obligé de me rabattre sur un coussin pour cacher ma gaule ! J'ai jamais été aussi raide de ma vie… Et rien qu'avec une danse, bordel !

Heureusement qu'elle ne me touche pas, sinon je ne pourrai pas faire autrement que de la chopper, la retourner et la prendre sauvagement…

La musique change, plus de rock mais de la trip-hop…

Au moment où la musique change, Bella s'approche de moi, les yeux rivés au sol, enlève son chapeau et me l'enfonce sur la tête.

Pourquoi ne ma regarde t'elle pas ?

Je reconnais Massive Attack de loin, mon attention toute concentrée sur la déesse devant moi.

Sa façon de danser est différente de précédemment. Son corps bouge encore plus sensuellement, en rythme avec la musique, le moindre de ses mouvements appelle au plaisir, ses mains remontent lentement en traçant des arabesques de l'intérieur de ses cuisses à son entre-jambe, son ventre avant de défaire le nœud de sa chemise qu'elle laisse glisser le long de ses bras avant de la faire tournoyer au-dessus de sa tête et de me la jeter au visage. Mais qu'est-ce qu'elle me fait comme plan ?

Hmm… Son parfum est omniprésent sur le tissu et je m'en imprègne, elle sent si bon cette nana ! Un parfum fleuri et sucré… Putain ! Rien que son odeur fait frétiller ma queue dans mon boxer !

Aïe ! Je commence à être vraiment à l'étroit là-dedans et c'est vraiment désagréable… Ses yeux sont fermés ? Oui ! Allez hop ! Je défais les boutons de mon jeans, remonte le tout correctement pour ne plus me les coincer, je me sentirai bien mieux comme ça et elle ne verra rien… Merveilleuse invention le coussin !

Bella s'approche de moi, son corps ondulant lascivement, invitation tacite à la débauche, puis remonte ses mains lentement, caressant son ventre, sa poitrine…

C'est chaud !

Ses mains passent dans son cou et relèvent ses cheveux, cafouillent un instant dans sa nuque et…

WOW ! CHAUD-BOUILLANT ! ! !

Sa robe retombe au sol, dévoilant un corps parfait et des sous-vêtements torrides… Oh putain ! Que je l'arracherai vite fait ce foutu soutif et ce mini-short en… Cuir ???

RhaaAAAAaaaaa !

Elle se baisse lentement, tout en ondulant du bassin, rattrape le tissu à terre et l'entortille dans ses mains, sa robe formant à présent une espèce de corde.

Bella continue à danser en se servant de sa robe-corde comme accessoire, jouant avec en la faisant passer autour de sa taille, entre ses cuisses tout en ondulant du bassin et…

FUUUUUUUUUUUUUUCK !

Elle vient d'ouvrir les yeux pour plonger son regard affamé dans le mien, un sourire avide étirant ses lèvres et se sert de la corde pour se fesser…

La vache ! Ma queue commence vraiment à me faire mal, faut faire quelque chose là !

Elle s'approche de moi, tenant sa robe-corde à deux mains et me la passe autour du cou avant de chevaucher mes genoux et de plonger un regard brûlant de désir dans le mien…

- J'ai un gros, gros problème, Edward… Me susurre t'elle d'une voix foutreusement sexy.

Ouais, ben elle n'est pas la seule à avoir un problème ! Je suis tellement dur que je risque d'exploser à tout moment…

Bella's POV :

Quelle galère ! J'ai vraiment et terriblement envie de lui… Et moi qui mets toujours un point d'honneur à ne pas coucher avec les clients !

Mais… Il faut bien une exception qui confirme la règle, non ? Et ce mec est si craquant, si sexy… Il sera cette exception. Il est magnifique, bien gaulé et j'ai envie de le croquer !

Hmmm… Vu la façon dont il s'accroche désespérément à son coussin, je pense que lui aussi en a envie…

Je plonge mon regard dans le sien, pour la seconde fois de la soirée alors que je suis sur ses genoux et que j'ai approché son visage du mien avec ma robe. Ses yeux émeraude sont affamés et suintent de désir. YES !

- J'ai un gros, gros problème, Edward. Ma voix est tendue par la convoitise.

Mes paroles le font déglutir.

- Ou… Oui Bella…

Son souffle chaud se répand sur mon visage, son haleine douce et sucrée me donne soif de le goûter… Mon regard vrillé au sien, je lui murmure au coin des lèvres…

- Je mets un point d'honneur à ne pas mélanger le travail, c'est à dire la danse, et uniquement la danse, et le plaisir. Mais avec toi, je n'y arrive pas et je ne le veux pas…

Il grogne et ce son bestial me rend encore plus humide que la prestation unique que je viens de lui faire. Il écrase violemment sa bouche sur la mienne, nos lèvres, affamées les unes des autres, se narguent, s'apprivoisent, jusqu'à ce que je me détache de lui.

Je me relève à contre-cœur. Ben oui ! Je dois finir mon strip…

Mais je l'entraîne à ma suite.

Surprise !

Son pantalon est à moitié défait et… Hmmm, apparemment la tentation est réciproque.

Ce que je vois me fait rêver, il est monstrueusement bien gaulé… Miam !

Il rougit lorsqu'il s'aperçoit que j'ai capté son état.

Je le tiens par la main et continue ma danse avec lui, cette fois-ci collés-serrés…

Edward's POV :

J'hallucine !

Non seulement j'ai droit à une danse, que dis-je ! Apparemment un striptease, par la créature la plus divine de l'univers, celle qui me fait bander comme un âne, et en plus elle me veut !

Oh beauté, je suis tout à toi !

Ses lèvres sont douces et chaudes et je n'en ai eu qu'un léger aperçu…

J'ai piqué un fard monstre lorsqu'elle m'a entraîné à sa suite : en me relevant, avec mon jeans ouvert, elle a immédiatement remarqué ma gaule… Mais à voir son sourire, ce qu'elle a vu lui plait !

Bella s'est collée à moi et ondule des hanches très sensuellement, elle rejette son corps en arrière, son bassin frottant contre le mien… Mon érection se fait douloureuse à se frotter comme ça contre sa petite chatte.

- T'inquiète sexy boy ! On a toute la nuit…

La musique envoûtante, son corps de rêve aux formes généreuses à peine recouvert d'un soutien-gorge et d'un mini short en cuir, ainsi ses paroles me rendent fou !

Elle se redresse lentement et s'écarte de moi, me faisant gémir de frustration. Elle rit.

J'ai envie de la savourer pleinement. De la vénérer… Toute la nuit.

Je saisis sa taille fine à deux mains, mon regard vrillé au sien, avant de m'emparer de ses lèvres, cette fois ci tendrement.

Ma langue caresse ses lèvres doucement, sa bouche s'entrouvre dans un gémissement lascif et enfin ! Je peux la goûter… Sa douce saveur m'ensorcèle et sa langue glisse sensuellement contre la mienne. Elle incline légèrement son visage afin d'approfondir ce baiser, mes mains descendues sur ses fesses plaquent férocement son corps contre le mien, tandis que les siennes se sont saisies de mon Tshirt, le remontant lentement tout en caressant langoureusement mon ventre, mon torse et mes épaules du bout des doigts.

Je m'arrache à elle à bout de souffle et l'aide à retirer mon Tshirt avant de me ressouder à ses lèvres avec une passion dévorante. Jamais on ne m'avait embrassé avec une telle intensité…

Ses lèvres sont si douces et si appétissantes que je n'arrive pas à m'en passer tout en fantasmant sur les merveilles que recèle son corps.

Bella se détache de mes lèvres et se laisse glisser contre moi en ondulant sensuellement, emportant mon jeans dans sa descente, et une fois que je suis libéré de ce fardeau, elle remonte lentement tout en caressant mes jambes avant de coller son visage contre mon boxer, m'inspirant fortement tout en gémissant et je ne peux empêcher de pousser un petit cri lorsque sa langue effleure mon gland au-dessus du tissu.

Bella a un petit sourire satisfait lorsqu'elle fait courir sa langue le long de mon ventre, de mon sternum, mon torse, mon cou avant de finir sa course en suçotant le lobe de mon oreille, son corps continuant de se balancer en rythme avec la musique se frotte contre le mien, me faisant frissonner d'envie.

Mes mains remontent lentement jusqu'à sa poitrine, mais lorsqu'elles prennent ses seins en coupe, Bella se recule, un petit sourire machiavélique aux lèvres…

- Nut ! Nut ! On est impatient, sexy boy ? Me susurre t'elle au creux de l'oreille avant de faire quelques pas en arrière en entamant une danse du ventre, ses hanches ondoyant d'une façon hypnotique ; le feu qui m'habite se reflète parfaitement dans son regard qui me brûle.

Ses mains remontent lentement le long de ses cuisses, de son entre-jambe à son ventre, suivant un tracé particulièrement bien défini avant de finir leur course en prenant ses seins en coupe, jouant avec ses pointes par-dessus le tissu tandis qu'elle se mordille la lèvre inférieure d'une façon foutreusement sexy…

De charmantes rougeurs envahissent ses joues lorsqu'elle se rend compte de l'état dans lequel elle me met, mais elle continue à me torturer, reculant chaque fois que j'avance d'un pas vers elle.

Elle se débarrasse de ses chaussures d'un coup de pied tout en se trémoussant.

Bella continue à danser, à la fois sensuelle et bestiale dans ses gestes, ses mains empalmant ses seins et alors qu'elle ondule furieusement du bassin, mimant à la perfection la frénésie sexuelle juste avant l'orgasme, son soutien-gorge tombe au sol, libérant de magnifiques seins en forme de poire, ni trop gros, ni trop petits, aux pointes durcies dardant fièrement vers moi, qui s'adapteraient parfaitement à mes mains. Elle joue encore un peu avec ses seins puis ses mains redescendent lentement jusqu'à son shorty et tirent sur les lacets qui sont sur le côté, enlevant le dernier obstacle qui m'empêche de contempler le corps de cette déesse…

RHAAAAAAAAAAAA ! ! ! J'ai toujours eu un faible pour les imberbes…

Je ne peux m'empêcher de grogner et de me passer la langue sur les lèvres d'une manière obscène devant une telle splendeur, impatient de découvrir toutes les richesses dont regorge son corps…

Bella's POV :

J'ai cru qu'il était en train de s'étouffer lorsque je me suis caressée les seins devant lui ; il était tout rouge.

Je ne me reconnais plus avec Edward… Jamais je n'ai été comme ça, aussi libérée, aussi taquine, même avec mes petits amis. J'ai l'impression d'être LA tentation à la façon dont il me regarde. Alors je veux être séductrice, uniquement pour lui…

Rien que son regard brûlant me fait mouiller, on pourrait me suivre à la trace tellement je suis trempée !

J'ai cru que les yeux allaient lui sortir de la tête lorsque j'ai retiré d'abord mon soutien-gorge, mais surtout mon shorty… Et ce grognement de bête sauvage m'a fait vibrer dans tout mon être, tout comme cette façon carrément perverse de se lécher les lèvres, hmmmm… Je ne peux m'empêcher de fantasmer sur sa langue qui me lècherait de façon totalement obscène… Bordel ! J'le veux trop !

Je m'approche de lui, frottant mon bassin contre le sien alors qu'il me plaque contre son corps, me faisant plus que sentir son impressionnante érection.

Je suis loin d'être une prude et des queues, j'en ai vues ! Mais celle-là est carrément… WOW !

LA trompe…

Et rien qu'à moi pour toute la nuit… Hmmmm !

J'ondule contre son corps et tourne autour de lui, mes mains se baladent à la lisière de son boxer. Je suis derrière lui, frottant mes seins contre son dos et glisse lentement son boxer, le libérant de cette dernière entrave.

Son corps est bouillant contre le mien, j'adore ça !

Je remonte contre lui, tout en me déhanchant et ne peux m'empêcher de m'extasier sur sa queue.

Ce mec est tout simplement parfait…

Il me regarde malicieusement lorsqu'il s'aperçoit de mon sourire appréciateur et je ne lâche pas son regard tandis que je me lèche lèvres.

Un grondement s'échappe de ses lèvres et il se jette sur moi, m'enlaçant dans une étreinte de fer, avant de souder ses lèvres aux miennes et de batailler avec ma langue.

Ses mains remontent le long de mes flancs avant d'empalmer mes seins, les malaxant tendrement et ses doigts s'emparent de mes tétons, s'amusant à les faire rouler entre eux pour mon plus grand plaisir tandis qu'il frotte sa queue contre ma chatte.

Ses lèvres quittent les miennes et déposent une kyrielle de baisers le long de mon cou, de mon buste, avant de s'emparer de l'une de mes pointes durcies.

Il me tête, il me mordille, il me lèche, il m'embrasse le téton tout en faisant rouler l'autre entre ses doigts, avant de passer au second téton et lui faire subir les mêmes merveilleuses tortures.

Ses gestes timides au départ s'enhardissent avec mes gémissements et tout en faisant rouler un téton entre ses doigts, gobant l'autre et le suçant goulûment, son autre main descend lentement, effleurant à peine mon ventre, avant de se poser sur mon intimité et de taquiner ma fente du bout des doigts…

Edward's POV :

Elle n'est même plus mouillée, elle est TREMPÉE ! Je kiffe et ma bite aussi…

Mes doigts effleurent sa fente, elle se rue en avant, cherchant plus, mais je la taquine… Plus c'est long, plus c'est bon !

Je m'empare de ses lèvres, l'embrassant fougueusement et la pousse jusqu'à mon piano, allongeant son dos sur le couvercle. Elle gémit de plaisir lorsque je glisse aisément deux doigts en elle, les faisant aller et venir lentement.

Putain ! Elle est si serrée autour de mes doigts que ça sera du bonheur à l'état pur de la sentir serrée autour de ma queue !

Belle se redresse sur ses coudes et plonge son regard fiévreux dans le mien, criant de frustration lorsque je retire mes doigts luisant de son humidité.

Je les lèche goulûment, précautionneusement afin de ne pas perdre une seule goutte de cet exquis nectar.

- Bordel Bella, ton goût est divin !

Elle ronronne de plaisir en entendant mes paroles et gémit lorsque ma tête glisse entre ses cuisses.

Elle sent délicieusement bon et son odeur m'affame…

J'écarte doucement ses cuisses et elle pose d'elle-même ses talons sur mes épaules.

J'effleure sa fente du bout de la langue, la faisant crier lorsque je titille son clitoris. Bella est si sensible et si réactive à mon toucher et mes paroles que je jouirai presque de ses réactions ! Rhaaa !

J'enfonce trois doigts en elle tout en suçotant son bouton, la faisant hurler sous le va et vient de mes doigts et la lèche avidement jusqu'à ce que ses pieds se posent sur mon torse et me repoussent…

Bella's POV :

Edward me regarde d'un drôle de manière, à la fois malheureux et se demandant s'il a fait quelque chose de mal… Il est fou ! Sa langue est magique…

J'ai juste envie d'expérimenter de nouvelles choses avec lui, d'aller vers l'inconnu… Il m'en donne envie.

Je me redresse tant bien que mal et empoigne fermement sa bite, imprimant un va-et-vient régulier qui le fait frémir et gémir.

Son regard émeraude me transperce, envahi de mille questions silencieuses.

Je dépose un baiser chaste sur ses lèvres et vrille mon regard au sien.

- J'aimerai essayer un truc si ça ne t'ennuie pas, mais il va falloir que tu arrives à soutenir mon poids…

En riant, il m'attrape par la taille et me soulève avant de me faire tournoyer dans les airs en me tenant à bout de bras.

- Je pense que j'y arriverai ! Me susurre t'il au creux de l'oreille après m'avoir reposée au sol, un sourire de frimeur aux lèvres.

- Hum… C'est ce qu'on va voir sexy boy ! Quand je te le dirai, il faudra que tu nous plaques contre le mur, ok ?

Il me regarde d'un drôle d'air avant de hocher la tête de haut en bas.

Nous sommes près du piano, à deux mètres du mur. Je me tiens face au mur et dos à lui avant de me laisser tomber en arrière et de rejeter mes jambes en hauteur, me tenant sur les mains.

- Relève-moi !

Edward vient de comprendre mes intentions et me hisse lentement. Je crochète mes jambes autour de ses épaules et serre mes bras autour de ses cuisses, puis il me plaque gentiment contre le mur tout en soutenant ma taille.

- Putain de souplesse ! S'exclame t'il en riant avant de plonger son visage entre mes cuisses et de laper avidement ma chatte en gémissant de plaisir.

Il étouffe un cri dans mes plis lorsque mes lèvres se referment sur son gland et que je le suçote goulûment. Quelques gouttes de liquide séminal s'écoulent de son bout et je m'en délecte, il est succulent… Hmmm !

Edward m'enserre fermement d'un bras en me plaquant férocement entre son corps et le mur tandis que son autre main remonte lentement dans mon dos, jusqu'à mes fesses. Il caresse mes deux globes avant de s'attaquer à mon sillon, l'effleurant dans un sens puis dans l'autre, avant que ses doigts plongent dans mon intimité, allant et venant profondément, tandis que sa langue tournoie, lèche, titille mon clitoris, que ses lèvres l'aspirent et ses dents le grignotent, hmmmm ! Sa langue… Ses doigts… Ses dents… Ses doigts… Sa langue… Vont et viennent… Encore et encore… Huuuum !

Je lèche sa raideur sur toute sa longueur, ayant énormément de difficulté à me concentrer sur mon but sous ses caresses, avant de suçoter son gland à nouveau. Je le mordille légèrement, le faisant siffler de plaisir, puis lorsque je ne sens plus sa langue sur mon intimité, je l'avale entièrement mais lentement, afin de m'habituer à sa taille. Edward hurle lorsqu'il se sent cogner contre ma gorge et étouffe son cri en se jetant sur mon intimité, les vibrations qu'il provoque me font frémir…

Il me baise fougueusement de deux façons absolument exquises.. Il baise ma bouche de doux coups de rein qui me font gémir, et ma chatte de ses doigts et sa langue et je crie de plaisir.

Je le sens crier en moi lorsque je le mordille sur sa longueur, puis je l'avale à nouveau et le suce goulûment. Ses doigts et sa bouche s'acharnent à me faire du bien, ses doigts allant et venant en moi et sa langue tournoyant autour de mon clitoris tandis que je l'engloutis voracement tout en l'aspirant et le mordillant. Je passe mes mains entre ses cuisses, et tandis que je renforce ma prise sur l'une de ses jambes, je tripote ses boules avec douceur.

Il ne va plus tarder, je le sens. Je n'en suis plus loin non plus, d'ailleurs… Ses couilles se retracent et sa queue frétille dans ma bouche tandis que je resserre mes cuisses contre ses épaules à la limite d'exploser. Ses doigts et sa langue intervertissent leurs rôles, sa langue va et vient en moi tandis que ses doigts jouent avec mon bouton pendant qu'il va et vient dans ma bouche avec un rythme frénétique…

Edward's POV :

Putain de bordel de merde ! Quelle souplesse !

Même dans mes fantasmes les plus fous, je n'aurai jamais pu imaginer qu'une telle chose était possible. J'ai eu peur de l'avoir déçue, d'avoir mal fait lorsqu'elle m'a repoussé alors que je la caressais, mais quand elle m'a parlé d'expérience, je ne me serai jamais douté d'un truc pareil !

Et WOW ! Quel putain de panard ! THE 69.

Bella est proche de la jouissance, je la sens convulser à moitié dans mes bras et ses cris sont étouffés par le bâillon de chair dans sa bouche. Je la maintiens plus fermement et la plaque encore plus contre le mur.

J'essaye d'être doux et tendre, mais sa main qui me caresse, ses coups de langue et mordillements savamment prodigués me rendent dingue et mes coups de rein sont de plus en plus frénétiques. Je ne peux plus tenir, je le sens, et de toutes façons, j'en suis incapable : sa talentueuse bouche va avoir raison de moi dans quelques secondes… Mais je veux qu'elle vienne en premier !

Mes doigts quittent son bouton de plaisir et reprennent leurs va-et-vient dans sa petite chatte si serrée pendant que j'aspire son clito entre mes lèvres. Il n'a pas doublé, mais quadruplé de volume…

Ses parois se contractent violemment autour de mes doigts lorsque je mords légèrement son clitoris et elle m'explose littéralement au visage, ses hurlements étouffés par ma queue tandis que je me déverse intensément dans sa gorge après un dernier coup de rein en braillant son prénom.

Je la maintiens fermement en tentant de reprendre mon souffle tout en embrassant sa cuisse, tandis qu'elle me lèche goulûment pour me nettoyer, puis sens sa prise sur mes cuisses se défaire.

Bella pose ses mains au sol et me libère de l'étreinte de ses cuisses. Elle est en position du « poirier » contre le mur et me demande de reculer.

Je m'exécute et elle se remet debout d'un mouvement fluide. Je l'attrape au bon moment en voyant qu'elle vacille et elle s'écroule sur le piano en m'emmenant dans sa chute contrôlée. J'ai le réflexe de me maintenir sur mes bras pour ne pas l'écraser de tout mon poids. J'embrasse ses tétons avec ferveur et dépose un baiser tendre au-dessus de son nombril tandis qu'elle m'enferme entre ses cuisses.

- WOW ! C'était… Intense comme expérience ! Me dit-elle, à bout de souffle.

- Hein, hein ! Un peu casse-gueule mais foutrement bon ! Heureusement que tu as de la pratique !

Bella se redresse sur ses coudes et vrille son regard brûlant au mien.

- Je… C'est la première fois que je fais une chose pareille, Edward. Je ne sais pas pourquoi, mais tu me donnes envie d'expérimenter un tas de choses.

Elle rougit fortement, gênée, puis baisse son regard et mordille sa lèvre inférieure. C'est si sexy que combiné à ses paroles, je me remets à bander comme un âne… Cette fille est un aphrodisiaque sur pattes !

Je me cale comme il faut entre ses cuisses si soyeuses et pose mes mains sur ses joues avant de relever son visage et de croiser son regard.

- Tu ne peux même pas imaginer à quel point ça me plait de t'entendre dire ça…

Je claque mon bassin contre le sien pour lui montrer ce que ses propos provoquent en moi.

Elle gémit en sentant mon érection frotter contre sa chatte et se redresse pour se jeter sauvagement sur mes lèvres. Sa langue quémande l'entrée dans ma bouche et je la laisse se mélanger à la mienne pour une danse sensuellement effrénée, m'enivrant de son exquise saveur.

Son bassin ondulant contre le mien me donne envie de plonger en elle et d'assouvir un vieux fantasme : m'envoyer en l'air sur mon piano…

Apparemment, ça doit se lire sur mon visage car Bella me sourit de façon coquine et me fait un petit clin d'œil avant de m'embrasser fougueusement, de se laisser glisser de mon piano et de se mettre à plat ventre sur le clavier… Oh putain !

Non seulement Bella a l'air de lire dans mes pensées, mais en plus elle partage mes fantasmes… Une femme comme elle, on l'épouse !

Je flatte son splendide petit cul et passe mes doigts sur son sillon ; elle se cambre et gémit lorsque j'enfonce deux doigts dans son sexe détrempé et si serré. Je m'émerveille devant sa perfection, tout en caressant son dos, ses épaules et me frotte lentement contre son entrée. Bella est impatiente et se pousse contre moi, cherchant plus de contact.

Elle hurle lorsque je la pénètre d'un habile coup de rein. Elle est si serrée autour de ma bite que j'en aurai joui rien que de la pénétrer si je ne m'étais pas retenu… Je reste plongé en elle quelques instants, me délectant de cette divine sensation, tout en ondulant du bassin contre ses fesses, ronronnant de plaisir de sentir sa petite chatte gainer parfaitement ma queue.

Je passe une main sous son buste pour m'emparer d'un téton, le faisant rouler entre le pouce et l'index pendant que mes autres doigts malaxent son sein et attrape doucement son cou de mon autre main. Bella relève la tête et la rejette en arrière, se cambrant encore plus. Je sors entièrement d'elle, tout en narguant sa fente du bout du gland avant de m'enfoncer sauvagement en elle à nouveau. Je vais et je viens lentement en elle, mais dans cette position, je ne peux pas être tendre et je la prends comme une bête. Elle est si mouillée et si serrée que c'est du concentré de bonheur que d'être en elle, ma queue luisante de son jus la pilonne, encore et encore, chaque coup de butoir ponctué par ses cris, de plus en plus rauques alors qu'elle approche de son paroxysme. Je me délecte de ses cris et de sentir mes couilles claquer contre sa chatte et je la pénètre de plus en plus fort, de plus en plus vite.

- Oh putain ouiiii ! Comme ça ! Continuuuue !

- T'aimes ça ma Bella, hein ? T'en veux encore ?

Elle ne me répond pas, complètement perdue dans les sensations et la frénésie du moment et gémit de frustration lorsque je sors d'elle. Je veux qu'elle me réclame et la nargue, mon gland frottant contre sa fente…

- Edwaaard… Je t'en prie ! Encooooore…

- Tout ce que tu veux, beauté !

Je fais glisser mes deux mains dans son dos et agrippe fermement ses hanches, modifiant légèrement mon angle d'attaque, avant de m'enfoncer bestialement en elle jusqu'à la garde et de la marteler furieusement, encore… Encore… Encore…

Je glisse une main jusqu'à sa fente et titille son clitoris tout en la pilonnant frénétiquement.

Ses cris mélodieux et les claquements de nos peaux résonnent dans la pièce et savoir que c'est moi qui la fait hurler de cette manière me rend encore plus énergique.

Je la sens se tendre sous mon corps, elle n'est plus loin de sa limite.

- C'est ça, jouis pour moi bébé !

Je pince son bouton de plaisir pour l'envoyer au nirvana.

- Je vé… Je vé… Edward ! ooOOAAAAAAOOoooOOUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIII !

Ses parois se resserrent violemment sur ma queue et elle m'explose littéralement dessus, sa jouissance me rend dingue et d'un dernier et puissant coup de rein, je me répands au plus profond de son ventre, un grognement guttural et bestial s'échappant de mes lèvres.

J'ai le réflexe de me rattraper sur le piano pour ne pas l'écraser de tout mon poids au moment où je m'écroule sur elle et embrasse tendrement son dos avant de me retirer d'elle.

Bella et moi gémissons en même temps de frustration, elle parce que je la « vide » et moi parce que je me sentais si bien en elle, si… À ma place.

Elle se redresse lentement, s'assurant de tenir sur ses jambes, puis se tourne vers moi, un sourire éclatant aux lèvres et les yeux étincelants, alors que je l'enlace étroitement.

Bella's POV :

WOW ! Ce mec est incroyable ! Une véritable « sex machine »… Et il est à moi pour toute la nuit ! Je n'en crois pas ma chance…

J'ai à peine eu le temps de me remettre de l'orgasme le plus intense de ma vie que BAM ! Il m'en donne un second, encore plus puissant que le premier !

Je suis en train de reprendre difficilement mon souffle, à plat ventre sur le piano, perdue sur la petite planète « plaisir » pendant qu'Edward caresse tendrement mes fesses et dépose une traînée de baisers humides le long de ma colonne vertébrale jusqu'à ma nuque, me faisant gémir d'envie.

C'est dingue ! Au plus il me fait jouir, au plus j'ai envie de lui !

Edward me rend folle, à la fois tendre et doux dans chaque caresse et chaque baiser, et aussi brutal et passionné, comme doit certainement s'en rappeler le piano !

J'ai adoré la façon dont il m'a prise, fougueuse et bestiale, ses coups de butoir frénétiques m'ont envoyée au septième ciel ! Et ce serait mentir que de dire que je n'en veux plus… Au contraire, j'en bave, j'en veux encore !

Ce mec m'a totalement transfigurée… Moi qui suis en général assez passive, il m'a métamorphosée en bête de sexe, avide de découvertes et d'expériences ! Et je ne veux être comme ça qu'avec lui…

Je n'ai pas pu m'empêcher d'être frustrée lorsqu'il est sorti de moi, je me suis sentie vidée et j'ai détesté… Quand il est en moi, je me sens si bien, si… Entière. J'ai l'impression qu'Edward en moi est quelque chose de naturel.

Je suis face à lui, dans ses bras, un sourire en coin illumine son beau visage. Ce mec est un dieu vivant ! Il m'embrasse chastement tandis que ses mains caressent ma taille et pose son front contre le mien. J'aime ce contact, il est… Rassurant.

Brusquement, son front est marqué par l'inquiétude et il a le regard d'un petit garçon qui vient de faire une grosse bêtise… Oh non ! Pourvu qu'il ne regrette pas ce qu'il s'est passé entre nous !

- Bella je… J'ai fait une connerie.

Sa voix est si faible que je peine à l'entendre.

- Qu'est-ce qu'il y a, Edward ? Tu.. Tu regrettes, c'est ça ?

Je ne peux empêcher les trémolos dans ma voix et je vois son regard s'affoler d'un seul coup.

- Non. NON ! Ne va pas te mettre des idées comme ça dans le crâne ! C'était… WOW ! Y'a même pas de mots suffisamment forts pour décrire l'intensité de ce que j'ai ressenti…

Son regard se liquéfie et un éclat de tendresse l'illumine, ses mains se referment plus étroitement autour de ma taille et il effleure mes lèvres des siennes avant de souffler fortement, comme pour se donner du courage.

- Je… J'étais tellement perdu dans les sensations que j'ai oublié de mettre une capote, Bella…

OH ! Ça ? J'avoue moi non plus ne pas y avoir pensé, trop absorbée par le plaisir…

Son regard de petit garçon prit en faute me fait fondre et je rigole doucement pour le rassurer.

- J'ai un implant et mon dernier bilan sanguin est clean et… Tu es le premier avec qui j'oublie le préservatif…

Je ne peux pas m'empêcher de rougir en pensant à ça… Décidément, Edward me fait perdre la tête dans tous les domaines !

- Ouf ! J'avais peur que tu me hurles dessus ou que tu m'émascules !

- Hmmm… À vrai dire, j'ai d'autres projets pour toi ! Et pour elles…

En prononçant mes derniers mots, j'ai attrapé ses boules et commence à jouer doucement avec ; il donne un léger coup de rein dans ma main en grognant et le soldat se remet d'office au garde à vous !

WOW ! Ce mec est déjà d'attaque ! Incroyable…

Edward's POV :

Comment peut-elle se mettre des âneries pareilles en tête ? Comment pourrais-je regretter ce qu'il vient de se passer ? Elle est folle !

Ses derniers mots ont résonné jusqu'au fin fond de ma queue qui est ravie que Bella ait des projets pour elle…

Bella a à peine posé sa main sur mes couilles que je durcis instantanément, bandant à nouveau comme jamais. Pas besoin d'aphrodisiaques avec Bella, il suffit qu'elle me regarde et je suis dur !

Je n'ai jamais été comme ça, avant, il n'y a qu'elle pour me mettre dans des états pareils…

Si je m'écoutais, je la jetterais à même le sol et la prendrais sauvagement !

Ses prunelles chocolat me fixent intensément, amusées et elle me sourit malicieusement.

- Auriez-vous des pensées salaces, Monsieur Cullen ?

Tout en me disant ça, Bella continue à masser mes boules, puis son autre main se met à coulisser sur ma queue et je ne peux m'empêcher de donner un nouveau coup de rein, cherchant plus de contact.

- Ne joues pas avec le feu, Bella ! Si je m'écoutais, je…

Elle me coupe en posant ses lèvres sur les miennes pour un rapide baiser et chuchote dans le creux de mon oreille.

- Arrête un peu de t'écouter, et agis !

Hein ? Quoi ? Que ? OH ! WOOOOOW !

Ses paroles font « tilt » quelque part dans mon esprit pervers et je m'empare de sa bouche avec tout le désir qu'elle suscite en moi. Mes lèvres sont brutales sous l'intensité de ce besoin, mais elle répond avidement à la faim que j'aie d'elle, m'embrassant passionnément en retour et ouvrant ses lèvres pour autoriser ma langue à entrer dans sa délicieuse bouche.

Bella m'excite encore plus lorsque je l'entends soupirer et gémir mon prénom entre chacun de nos baisers passionnés.

Elle ondule contre moi et plaque son bassin contre le mien, ses mains remontent lentement dans mon dos puis vers ma nuque, avant de redescendre en me torturant de caresses jusqu'à mon cul qu'elle empoigne fermement en grognant.

Putain ! Qu'est-ce que c'est sexy chez elle ces grognements !

- Bordel Bella ! T'imagines même pas à quel point j'ai encore envie de toi…

Elle se frotte contre ma queue douloureusement érigée et je la plaque contre moi en maintenant fermement son joli petit cul pommé. Je gémis lorsque je sens ma bite frotter contre son sexe plus qu'humide.

- Hmmm… J'en ai une assez bonne idée.. Mais… J'aimerai bien en avoir… Confirmation.

Je me jète avidement sur ses lèvres, suçotant goulûment sa lèvre inférieure et la soulève. Bella enroule ses jambes autour de ma taille et je l'emmène jusqu'à mon bureau afin de la poser dessus.

Bella réveille de bas instincts animaux en moi et je ne pense plus qu'au plaisir que je ressentirai une fois en elle. Mon cerveau est complètement déconnecté, je ne réfléchis plus, j'agis.

Nos langues bataillent pour la domination et j'étouffe son cri dans ma bouche lorsque j'insère trois doigts en elle qui coulissent aisément, avant de les ressortir et de les lécher sans retenue. Son putain de goût est une vraie bénédiction, je m'en régale sous son regard fiévreux et son corps tremblant d'anticipation.

J'agrippe ses hanches et positionne Bella juste au bord du bureau, ses jambes écartées de chaque côté des miennes, avant de m'enfoncer lentement en elle, délicieux centimètre après divin centimètre, sans la quitter des yeux et profitant de la sensation de sa chatte si serrée autour de ma queue, jusqu'à ce que mes couilles claquent contre sa peau, m'extirpant un grognement de bien-être.

- Putain Edwaaard ! J'aime te sentir en moi…

Je sors d'elle, me frotte contre son entrée frémissante, avant de replonger brutalement en elle. Elle braille, en plein délire.

- Et moi… J'aime te remplir et te défoncer jusqu'à ce que tu hurles mon prénom…

- Bordel ! Ouiii Edward !

Bella est complètement excitée par mes paroles, ses parois se contractent sporadiquement autour de ma queue à chaque fois que je la pénètre.

Elle se tient à bout de bras, la tête rejetée en arrière alors que mes incessants va-et-vient la transportent loin dans le monde du plaisir et des sensations.

Sa souplesse me fait fantasmer depuis le début de la soirée et j'agrippe ses jambes, les remontant à la verticale, en « V », et maintiens fermement son joli petit cul tandis qu'elle appuie ses mollets sur mes épaules.

Bella hurle son plaisir lorsque je la martèle, la pilonne, encore et encore, à grands coups de butoir, frappant son point G à chacune de mes pénétrations grâce à cette nouvelle position.

Sa tête roule dans tous les sens pendant que je suis en admiration sur le spectacle de ma queue luisante de son nectar allant et venant en elle puis elle se cramponne furieusement à mes épaules en enfonçant sa tête dans mon cou.

- Ed… Ward ! Ed… Waaaard ! Je.. Je vé… Je VÉÉÉÉÉÉ !

Elle s'agrippe désespérément à mes épaules en gémissant et pleurnichant tandis que j'accélère la cadence, perdu dans la frénésie du moment, me noyant dans un océan de pure extase.

Je sens ses parois se resserrer autour de mon chibre d'une violence inouïe ; Bella beugle mon prénom inlassablement et étouffe son cri en me mordant le torse et sa jouissance ainsi que la douleur m'amènent à me libérer longuement dans son ventre, après m'être sauvagement enfoncé en elle à quelques reprises tandis qu'elle hurle ravagée par un second orgasme…

Bordel ! J'ai pris mon pied après avoir été mordu à sang ? J'en reviens pas…

La douleur m'a fait frémir de plaisir et… J'ai aimé ça. Enfin… Que Bella me morde.

Elle s'est effondrée dans mes bras et reprend difficilement son souffle, qui est totalement erratique, tout comme le mien !

- WoOoW ! T'as pris du viagra aujourd'hui ou quoi ?

- NOOOOOOON ! Mais ça ne va pas de dire des choses pareilles ? Pourquoi tu dis ça ?

- Parce que je n'en reviens pas de tout ce que tu m'as fait et que j'ai l'impression que tu n'as pas encore eu ton compte, pour mon plus grand plaisir…

Je l'embrasse tendrement en prenant son visage en coupe dans mes mains, caressant ses joues soyeuses et ses épais cheveux bruns et je mets tout ce que je ressens en cet instant dans ce baiser, passion, ferveur, désir, plaisir.

- Pas besoin de viagra avec toi. Il suffit que je te regarde pour bander comme un âne ! T'es le meilleur, le plus puissant et le plus bel aphrodisiaque au monde, Bella…

Elle se pelotonne dans mes bras et gémit en entendant mes paroles. Je la sens sourire lorsqu'elle embrasse mon cou, léchant ma jugulaire et remontant jusqu'à mon oreille dont elle suçote le lobe ; ses mains encerclent mon cou et cafouillent dans mes cheveux, son corps pressé contre le mien. Ses tétons dressés frottent contre mon torse et cette sensation me refile une trique d'enfer. Mais qu'est-ce qu'il m'arrive ? Depuis qu'elle est arrivée, j'ai une gaule du tonnerre et j'ai beau avoir déjà joui trois fois, je suis toujours d'attaque ! C'est à se demander si je suis réellement humain…

- Hmmm… Insatiable on dirait ! Elle me taquine et rit en caressant ma queue qui frétille contre sa main.

- Uniquement de toi, bébé !

Je m'écarte d'elle et la fais descendre de son perchoir, l'emmenant par la main vers ma chambre…

Bella's POV :

Edward m'allonge tendrement au milieu de son immense lit.

On a eu quelques difficultés pour arriver dans la chambre et on a pris notre temps. Environ trois heures… Pendant lesquelles nous avons baptisé le canapé, le tapis, la table de la salle à manger, la rambarde d'escalier, le pallier… Jamais je n'aurai pu imaginer qu'un homme pouvait avoir autant d'orgasmes sur une nuit ! Lui non plus, d'ailleurs… Et ce n'est pas fini !

Il me recouvre de son corps et a pris place entre mes cuisses, ses mains me caressent partout, me faisant frémir de désir. J'ai mal tellement j'ai envie de lui, mon corps le réclame farouchement. Il m'a baisée comme une bête toute la nuit et s'est excusé à plusieurs reprises de ne pas avoir été doux avec moi. Je lui ai rit au nez car c'est ce que je voulais moi aussi et pourtant, ce n'est pas mon genre !

Ses mains sont légères comme des plumes et vénèrent mon corps de mille et une façons différentes. Edward a réveillé des sentiments en moi que je ne connaissais pas et avec lui, je me sens bien, désirée, belle. Jamais je n'ai été aussi avide et demandeuse de sexe, jamais je n'ai cherché à expérimenter des choses par et pour le plaisir. J'ai l'impression d'être une nouvelle Bella dans ses bras et cette Bella me plait.

Ses lèvres prennent tendrement possession des miennes et dansent sensuellement, parfaitement synchronisées, comme si elles avaient été spécialement conçues les unes pour les autres, et sa langue vient délicatement dessiner le contour de mes lèvres tandis que j'entrouvre la bouche pour lui en faciliter l'accès. Sa langue me pénètre et je gémis de bien-être tout en caressant son dos, ses flancs, ses fesses.

Edward murmure continuellement et inlassablement mon prénom alors qu'il m'embrasse et j'aime l'entendre sortir de sa bouche, ça me fait frémir et me donne d'étranges sensations dans le ventre. Nos langues glissent passionnément l'une contre l'autre et ses mains, qui sont parfaitement adaptées à la taille de mes seins, les pétrissent tendrement.

Il se détache de mes lèvres et dépose une traînée de baisers brûlants, allant de mon menton jusqu'à mon buste. Sa langue titille merveilleusement chacun de mes tétons et un grognement sexy s'échappe de ses lèvres lorsqu'il s'empare avidement d'une de mes pointes en la tétant goulûment avant de procurer le même traitement à l'autre. Je n'arrive plus à contrôler mon corps, il agit de lui-même et mon bassin ondule furieusement contre le sien ; son incroyable érection frotte contre ma cuisse et je m'en empare timidement, la caressant tendrement et accélérant le rythme de ses frictions et de ses grognements. Je le veux en moi, à sa place.

Je crie lorsque je sens ses doigts se glisser en moi et sa langue lécher mon sternum puis descendre jusqu'à mon nombril.

Je halète lorsque sa langue effleure ma fente et hurle de toutes mes forces quand elle se pose sur mon clitoris surgonflé après tout ce qu'il a vécu ce soir !

Edward me lèche doucement tout en gémissant de plaisir et ses doigts vont et viennent délicieusement en moi. Sa langue tournoie autour de mon bouton puis ses dents le mordillent et j'agrippe ses cheveux en me cambrant vers lui, enfouissant son visage profondément entre mes cuisses. Le cri d'extase qui s'échappe de mes lèvres quelques secondes plus tard, alors que je suis envahie d'un puissant orgasme, s'étouffe lorsque sa bouche se plaque contre la mienne.

Je peux me goûter sur sa langue et c'est assez excitant… Je gémis lorsque je tête avidement sa langue et hurle à nouveau de surprise et plaisir lorsqu'il me pénètre d'un puissant coup de rein.

- Oh Bellaaa… Je me sens si bien… Avec toi…

Edward's POV :

Toute la soirée, un étrange sentiment m'enveloppait à chaque orgasme, mais je n'arrivais pas à le définir.

Alors que je plonge profondément en elle, j'arrive enfin à le reconnaître, ça s'appelle la plénitude.

Je ne me suis jamais senti aussi apaisé, serein, comblé et heureux de toute ma vie que dans les bras de cette femme. Je me suis même rendu compte que je le lui avais dit une fois les mots sortis de ma bouche.

- Moi aussi… Edward…

Ses mains sont posées sur mes joues et son regard chocolat est vrillé au mien. Ses yeux brillent si intensément que je pourrai en perdre la vue ! Une lueur singulière est apparue, mais je n'ai pas eu le temps de la déchiffrer qu'elle était déjà partie…

Je caresse chaque partie de son corps qui m'est accessible, tout en allant et venant lentement en elle. Son corps ondule au rythme du mien, ses hanches roulent à la rencontre des miennes tandis que je m'enfonce dans sa douce moiteur, tentant d'immortaliser chaque seconde de cette divine nuit pour l'éternité.

Ses cuisses se referment autour de ma taille et son bassin vient à la rencontre de chacune de mes pénétrations, comme s'il souhaitait m'aider à me fondre en elle.

Ses mains agrippent les draps et je m'en empare avec les miennes, entrelaçant nos doigts et remontant nos mains au-dessus de son visage.

Ses lourds cheveux bruns sont éparpillés sur les oreillers et son corps est recouvert d'une fine pellicule de sueur due à nos ébats mouvementés. Bella est magnifique.

Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive depuis ce soir, entre me jeter sur une totale inconnue, la prendre comme une bête, être en forme malgré huit orgasmes plus ravageurs les uns que les autres tout en trouvant le moyen de la baiser une neuvième fois, et ses étranges sensations et sentiments qui naissent en moi. Je n'ai jamais été comme ça, comme si un autre avait pris commande de mon corps.

Je glisse en elle lentement, tendrement, me concentrant sur son plaisir. J'ai l'impression que son corps a été spécialement conçu pour moi, crée pour s'adapter parfaitement au mien et je me sens si bien, avec elle…

Je vais et viens en elle avec une lenteur contrôlée et une tendresse infinie.

Je détache mes mains des siennes et les enroule fermement autour de sa taille avant de nous faire rouler sur le lit pour qu'elle me chevauche.

Bella hoquète de surprise et un sourire éblouissant illumine son beau visage.

Je pose mes mains sur ses hanches et la guide dans ses mouvements. De haut en bas… De bas en haut… Elle va… Vient… Roulant des hanches de gauche à droite… De droite à gauche…

Elle est si belle, ma fougueuse amazone ! Ses seins bondissent au rythme de mes pénétrations tandis qu'elle s'empale encore et encore sur ma queue, mon bassin allant frénétiquement à la rencontre du sien, sa chatte si serrée avalant ma bite sans relâche. Je glisse un doigt jusqu'à son clitoris et le titille jusqu'à ce qu'elle hurle sa jouissance, ses parois se crispant violemment sur ma queue, et je m'enfonce brutalement une dernière fois en elle, submergé par l'orgasme.

Je gémis lorsqu'elle se retire de moi et elle s'écroule dans mes bras, un sourire radieux étirant ses lèvres, rassasiée…

Je l'embrasse tendrement une dernière fois avant que nous nous endormions et c'est avec stupeur que je m'aperçois que le jour est levé depuis un bon bout de temps…

Un murmure s'échappe de ses lèvres tandis que le sommeil l'emporte « Edward ». Je la prends dans mes bras, je suis si bien comme ça !

Elle est si douce, si belle que j'ai envie de l'aimer.

Je me rends compte qu'il est trop tard, j'ai déjà succombé à son charme, je ne veux plus me passer d'elle…

Il est trop tard pour réfléchir, je suis vidé ! Et j'ai le plus agréable des oreillers, ma tête nichée entre ses seins… Je ne peux pas m'empêcher de téter la pointe dressée fièrement devant moi ; elle gémit…

Demain, il faudra qu'on parle, Bella et moi. Je sais que je la veux ! Mais elle ?

Hmpf… Je la veux. Et je l'aurai…

Bella's POV :

J'ai rêvé qu'un splendide dieu du sexe m'avait baisée toute la nuit… Hmmm… C'était bon !

OH ! Ce n'était pas un rêve ! WOW ! Tout ça est donc bien arrivé !

Une chose est sûre, cet adonis ne risque pas de s'intéresser à une fille aussi banale que moi à partir de maintenant… Un mec aussi beau et aussi « talentueux » doit avoir toutes les plus belles filles à ses pieds ! Et moi, je n'ai rien d'un top-model…

Arrête de croire au Père Noël à ton âge, Bella ! Un mec comme Edward ne s'intéressera jamais à une pauvre fille comme toi !

Hier soir, c'était différent, l'euphorie du moment et le kiff de se taper une stripteaseuse…

J'ai mal car je me rends compte que j'ai eu THE coup de foudre… Je crois que je l'aime…

Quelle galère !

Il est si beau dans son sommeil, ses traits sont à la fois tirés par nos acrobaties de la soirée, et à la fois détendus. Edward est magnifique.

Sa tête est posée sur l'un de mes seins, sa bouche proche de mon téton, une main entoure mes épaules et l'autre est posée sur mes fesses.

Je regarde les murs à la recherche d'une pendule et aperçois un réveil sur une petite table à côté de lui.

QUOI ! Il est presque midi…

Je me glisse hors du lit, sans le réveiller et redescends à la recherche de mes affaires. Je m'habille en vitesse et fais mon sac. Où est mon chapeau ? Bah ! Tant pis…

Je lui écris un petit mot et remonte pour le poser à côté de lui avant de filer comme une voleuse…

Autant ne pas souffrir plus que maintenant ! Et je dois faire un show dans une discothèque ce soir, pour la fête de la musique.

Je dois me reposer…

Il me manque déjà atrocement…

Edward's POV :

Je me réveille en entendant une porte claquer. Hmmm quelle nuit !

Mais… le lit est vide ! Ce n'était donc qu'un rêve ? Il avait pourtant l'air si réel… J'aurai donc imaginé Bella ? Pourtant, mon corps s'en souvient, c'est étrange.

Je trouve un mot près de moi et déplie le papier…

Happy Birthday Mister Edward !

Merci pour cette fabuleuse nuit…

Xxx Bella xxx

Non, ce n'était décidément pas un rêve, tout cela s'est bien passé.

Je ferai tout pour que cela se produise à nouveau…