My Back Pages

Chapitre 6 : Crawling up the hill – Katie Melua
Note perso : OK… Plus jamais de promesses ! Vraiment désolé ! Mais heuresement que le bac est passé et les vacances commencés !

Boo x Bo :3

Il était 13h30 et Seeley se dirigea vers la salle de musique. Il entendait des bruits de batterie et de guitare provenir de la salle qui était pourtant fermée. En ouvrant la porte, il tomba nez à nez avec les membres du club de musique, ceux qu'il essayait d'éviter ces derniers temps.

Il fallait dire que Seeley s'était inscrit au club juste pour pouvoir toucher à d'autres instruments sans pour autant sortir des sous. Entre temps, il avait sympathisé avec les autres gars et, ensemble, ils avaient montés un « groupe ». Mais ça ne plaisait pas Seeley, il était juste le 2éme guitariste du groupe et tout son potentiel était étouffé par les autres membres. Il les avait quitté depuis peu, dans de mauvais termes et donc préférait ne pas les revoir.

Ne prenant pas la peine de les saluer, il leur demanda : « Vous libérez la salle à quelle heure ? » Les trois garçons échangèrent un regard : « Pas maintenant en tout cas. On est en pleinre répét', ça se voit, non ? Qu'est-ce que tu fais ici ?

- Je voulais répéter aussi.

- Tu te la joues solo ? Ah mais oui, c'est vrai que tu es ce genre de gars !

- Ferme-la, Andrew, ce que tu me racontes m'intéresse pas. »

Seeley cherchait maintenant sa guitare qu'il avait amené exprès pour aujourd'hui.

« Y'a quelqu'un ? » Seeley reconnu immédiatement la voix de Temperance. Il se dirigea vers la porte et vit la jeune adolescente un peu mal à l'aise :

- Je ne savais pas que tu avais inviter d'autres personnes.

- Ils se sont invités tout seul…

- Y'a un problème ? demanda-t-elle, intriguée.

- Non, c'est bon, attend un instant. »

« Si tu cherches ta gratte, elle est planquée derrière la porte, on avait besoin d'espace pour jouer ! »

Hier soir, après s'être quittés au centre commercial, Temperance reçu un SMS lorsqu'elle fut rentrée à la maison. C'était Seeley qui lui proposa de se voir dès demain pour entamer des répétitions. Il s'avérait qu'ils avaient tout deux une heure de permanence après le repas et il décidèrent donc de se retrouver pendant ce temps libre.

Pour cette occasion, le jeune guitariste avait décidé de ramener son propre instrument. Elle n'était pas aussi belle que celle du club mais il s'était attaché à cet objet que son père lui avait acheté. Quand il en avait encore les moyens…

L'instrument retrouvé, Seeley dit à Temperance qu'ils pouvaient s'en aller désormais. Il claqua la porte derrière lui, cela allait de soi.


« On ne va tout de même pas s'installer sur l'herbe de la cour ?

- Si, pourquoi, ça te dérange autant ? T'as peur des petites bêtes ?

Il faisait beau pour une journée du mois de mars, hormis le vent frais qui soufflait, le temps n'était pas si mauvais que ça. Mais Temperance n'en avait que faire de la météo, ce qui la rebutait c'était de devoir s'asseoir sur « l'humus, la terre qui regorgeait de millions de bactéries commensaux voir saprophytes. » Seeley souleva ses sourcils, il ne comprit pas tout et soupira. « Tiens-moi ça. » ordonna-t-il à Temperance en lui tendant sa guitare. Il se dévêtit de son gilet et le posa sur la pelouse – mais fit tout de même attention à mettre le côté extérieur en contact avec le sol et non le contraire, il n'avait aucune idée de ce que pouvait faire les bactéries commensaux et sapro-machin chose. - .

« Voilà, les bactéries peuvent passer à travers les fibres de mon gilet ?

- Concrètement, oui…

- Tant pis, y'a une coucher tout de même, disons que mon gilet est imperméable ! »

Il le dit sur un tel ton que Temperance n'osa pas répliquer. Elle s'assit en tailleur et Seeley fit de même.

« - Tu es en T-shirt, tu n'as pas froid ?

- Non, ça va. »

Il laissa enfin découvrir l'instrument à cordes qu'il avait rangé dans l'étui et vérifia si les cordes étaient toutes bien accordées. Au fond de l'étui, Temperance remarqua un tas de feuilles éparpillées. Elle les prit. « Ce sont des tablatures, des partitions pour guitare... » expliqua-t-il. La jeune fille hocha de la tête. Elle s'arrêta sur une tablature d'une chanson qu'elle appréciait beaucoup :

« - Oh ! Joue cela ! dit-elle, toute excitée.

- OK, ça marche ! répondit-il, avec le même enthousiasme. »

Il commença par un accord, puis enchaîna d'autres Temperance battait le rythme avec ses mains, tout deux étaient déjà entraîné par la musique. D'une voix douce et claire, elle entama la chanson et lui savait exactement à quel moment ajouter sa voix à la sienne. Elle, avait la douceur, lui avait la chaleur, tout les deux se complétaient harmonieusement, connectés par la musique, le monde semblait tourner autour d'eux. De temps à autre, ils se souriaient… C'était un de ces moments magique. Comme lorsqu'on assiste à un concert. Sauf que le concert, c'était eux qui le donnait et le sentiment était d'autant plus fort.

Ils passèrent le reste de l'heure à chanter et à rire, lorsque, par exemple, Seeley se trompait d'accord. La cour se remplissait et certains les observaient de loin, intrigués.

La sonnerie de 14h30 les fit rappeler qu'ils étaient encore au lycée.

En retournant à la salle de musique pour ranger son instrument, Seeley proposa : « La semaine prochaine, même heure ? ». Temperance acquiesça avec joie. Maintenant qu'elle était de bonne humeur, elle affichait un sourire sur son visage assez contagieux. Il lui demanda pourquoi elle souriait ainsi, mais elle ne savait pas quoi répondre, elle lui adressa alors un autre sourire.

Ils se quittèrent au niveau des casiers et chacun attendait avec impatience leurs prochaines répétitions.


Seeley se précipita dans les escaliers : il avait maths et son professeur détestait les retardataires. Il arriva de justement, au moment où celui-ci ferma la porte. Il s'installa au fond de la salle, pour s'isoler un peu. Il regarda par la fenêtre. Dire qu'il y avait une heure de cela, il était assis sur ce coin de pelouse, en train de jouer de la musique avec elle. Sa main gauche tremblait encore des cordes frottées. Jamais la passion pour la musique ne l'avait ainsi emporté. Il s'était mis à la guitare parce que son père lui en avait offert une pour ses 10 ans et jusque là ce n'était qu'un pâsse-temps. Puis, en entrant dans l'adolescence et avec tout ses problème, la musique était devenue un refuge, une façon de s'évader et d'oublier les soucis du quotidien.

Mais aujourd'hui, il avait partagé sa musique avec quelqu'un. Il avait laissé quelqu'un entrer dans son univers. Et ça le perturbait un peu. Non pas que ça lui déplaisait, bien au contraire, et c'était peut être ce qui le rendait soucieux.

Il sortit un carnet de son sac. Il avait besoin de mettre de l'ordre dans son esprit et cette petite heure de répétition lui avait beaucoup inspiré. Ce carnet reflétait son chemin : les quelques textes du début étaient plutôt destinés au rap et plus on trounait les pages et plus on trouvait des textes qui relevaient de la poésie, un peu plus mature.


« C'est quoi ce sourire ? »

Angela remarqua immédiatement la bonne humeur de son amie, qui était arrivée un poil en retard en français. Elle savait que quelque chose s'était passée pendant l'heure d'avant mais ne savait pas quoi. Temperance se contenta de lui rendre un sourire encore plus rayonnant. « Ok, je vais essayer de deviner : tu as embrassé ton guitariste. » lança Angela. Son amie se tourna vers elle, avec de gros yeux :

« - Ça va pas ?

- Il n'y a que l'amour qui puisse donner un sourire Colgate. Ça ou bien tu es tombé sur un beau gosse. Ce qui revient à la même chose… »

Temperance haussa les épaules. Elle avait encore cette mélodie qui fredonnait dans sa tête.

En sortant de la salle de maths, Seeley tomba nez à nez sur une affiche scotchée sur le mur du couloir.

« Musiciens amateurs ou pro ? Vous faites parties d'un groupe ou vous jouez solo ? L'occasion de se faire connaître ! Le club de musique recherche des volontaires pour animer le bal de fin d'année ! Inscription dans le bureau des surveillants ou contacter un membres du club avant fin mars. Life is better with music ! »

Le jeune homme continua son chemin. L'occasion de se faire connaître lui rappela une petite voix dans sa tête. Il se stoppa, rebroussa chemin et relu l'affiche. C'était ça ! Son cœur bondit d'un coup, il empoigna son téléphone.


« Tu m'énerves !

- Pourquoi, je n'ai rien dit !

- C'est ça le problème ! Depuis quand Temperance Brennan me fait des cachotteries ?

- Tu…, elle pouffa de rire, n'importe quoi, je ne te cache rien !

- Tu ne sais toujours pas mentir apparement ! »

Leur conversation s'interrompit lorsque Temperance sentit que quelque chose vibrait dans sa poche. Elle s'écarta pour s'isoler en voyant l'identifiant.

« Seeley ?

- Temperance, j'ai une idée ! On va s'inscrire au bal !

- Hein ? Qu'est-ce que tu veux dire ?

- On va se produire le soir du bal. On va jouer quoi !

- Attend, t'emballe pas, je veux dire, on a juste joué une fois ensemble. On n'est même pas un groupe !

- Eh bien, je déclare officiellement que nous formons un groupe ! On s'en tape, c'est juste pour s'amuser, on ne vas pas remplir une salle de concert non plus !

- …

- Temperance ?

- Oui, je suis là…

-Je veux vraiment y participer. Avec toi. Si tu ne veux pas, je ne t'obligerais pas mais franchement, ça pourrait être cool tu sais et puis le but c'est de jouer de la musique, passer du bon temps comme on l'a fait aujourd'hui. Etre repéré par une maison de disque ou devenir une rock star –il entendit un rire-, c'est pas pour ça que je veux y participer…

Temperance sourit :

- Tu ne m'obliges pas mais tu me persuades quand même, hein !

- Un petit peu…

- … Bon, c'est d'accord. Allons-y, inscris-nous !

- Yeees ! murmura Seeley tout en levant le poing vers le ciel en signe de victoire.

- Hein ?

- Non rien, il racla sa gorge, j'y vais tout de suite, je te tiens au courant !

- Oui. »

Life is better with music. Seeley sourit en repensant à cette phrase.

Boo x Bo :3

Maintenant, vous avez le droit de me crier dessus ou de me menacer pour que j'écrive la suite !
See you soon, je l'espère hahah ! =) Thanks for reading !