Coucou tout le monde !

Si vous saviez comme je suis triste…enfin, nan. En fait, je suis heureuse parce que j'ai adoré toutes les belles reviews que vous m'avez laissé pour le chapitre précédent.

Mais là, je suis triste parce que c'est le tout dernier chapitre de cette histoire ! J'espère que vous l'apprécierez.

Aussi, je vous invite à suivre mes autres fics en cours ou sinon, j'espère vous revoir quand je publierai de nouvelles histoires !

Enjoy ;)


Edward POV

Je rentrai du cabinet, épuisé. J'avais hâte de retrouver ma Bella. Je grimpai les escaliers de l'immeuble à toute vitesse et arrivai enfin chez nous.

_ Bella ? L'appelai-je, après avoir ouvert la porte.

Aucune réponse. Je posai ma sacoche et mes clés à l'entrée avant de m'avancer dans le salon.

_ Bella ? Répétai-je.

Toujours rien. Je commençai un peu à m'inquiéter. La cuisine et la salle de bain étaient vides. Je me rendis alors dans notre chambre et c'est là que je la vis.

Elle était allongée sur le lit, sur le dos, appuyée sur ses coudes. Mes yeux se baladèrent sur son corps. Elle n'avait jamais été aussi belle et sexy qu'elle ne l'était en ce moment. Ses longs cheveux tombaient en cascade sur ses épaules jusqu'à sa magnifique poitrine qui était recouverte d'une joli soutien gorge bleu nuit.

Mes yeux tombèrent ensuite sur son ventre rebondis. La grossesse lui allait vraiment à ravir, elle était splendide. Je suivis ensuite la courbe de ses hanches et de ses longues jambes, dont une des deux était pliée.

Je ne pus m'empêcher de sourire face à cette vision de rêve. Je relevai les yeux vers ceux de Bella. Ils pétillaient de malice et elle arborait un sourire coquin. Comment hésiter devant une telle invitation ?

Je retirai aussitôt ma veste de costume et défis précipitamment ma cravate pour les jeter au sol. J'arrachai ensuite littéralement ma chemise avant de m'attaquer à mon pantalon. Une fois uniquement en boxer, je me précipitai sur le lit.

Je m'allongeai près de Bella. Nous nous fixâmes un instant des yeux avant que Bella ne se redresse et vienne se mettre à califourchon sur moi.

_ Bonsoir, mon cœur, souffla-t-elle sensuellement, avant de se pencher pour m'embrasser.

Mes mains se posèrent sur sa taille pour ensuite remonter jusqu'à son cou et enfin prendre son visage en coupe pour approfondir notre baiser. Bella caressa ma lèvre inférieur de sa langue et je lui laissai immédiatement le champs libre pour que sa langue rejoigne la mienne.

Après une bataille acharnée entre nos deux langues, nous brisâmes notre baiser pour reprendre notre souffle.

_ Bonsoir, mon ange, répondis-je.

Sans plus de cérémonie, Bella commença à parsemer de doux baisers sur mon torse. Je glissai une de mes mains dans ses cheveux, l'incitant à continuer. Elle fit ensuite glisser sa langue sur mon ventre, traçant une ligne imaginaire jusqu'à mon nombril, où elle s'arrêta un instant, avant de continuer jusqu'à l'élastique de mon boxer.

Je frissonnai de tout mon corps. Elle pressa ensuite légèrement la bosse que formait mon érection avec sa main, avant de retirer mon boxer. Elle prit ensuite mon sexe fermement dans sa main, me faisant gémir, et commença à effectuer de lents va-et-vient.

Puis, elle fit glisser sa langue le long de mon sexe avant d'en embrasser le bout et de se redresser. Elle se remit à califourchon sur moi et j'attirai son visage vers le mien pour capturer ses lèvres.

_ Humm, gémis-je. Je veux biens des accueils comme ça tous les soirs…

Bella sourit et se leva légèrement pour se placer au-dessus de mon membre tendu. Je m'agrippai à ses hanches et la guidai jusqu'à ce que je sois profondément en elle, ce qui nous arracha à tous les deux un long gémissement.

C'est alors que Bella commença à onduler langoureusement des hanches sur moi. Elle s'accrocha à mes épaules et se pencha pour prendre ma lèvre inférieur entre les siennes et la mordiller légèrement. Elle fit ensuite glisser ses mains sur mon torse, pour prendre appui, tandis que les miennes s'aventuraient sur ses fesses, son dos, ses épaules pour enfin se poser sur sa magnifique poitrine.

J'adorais cette position pour faire l'amour à Bella car je pouvais l'observer attentivement. La voir se déhancher sur moi, se mordre le lèvre, gémir et rejeter sa tête en arrière au fur et à mesure que le plaisir l'envahissait. C'était vraiment quelque chose de merveilleux.

_ Edward, gémit-elle.

Mes hanches se soulevaient pour accompagner les mouvements de Bella et j'accélérai la cadence, sachant que c'était ce qu'elle voulait. Ses gémissements devenaient de plus en plus fréquents et forts, tout comme les miens.

_ Oh mon dieu, Edward…, gémit-elle.

_ Oh mon dieu, Edward !

Je sentis quelqu'un me secouer brusquement par l'épaule et je me réveillai en sursaut.

_ Qu'est-ce qui ce passe ? Demandai-je, perdu.

Je couvris mes yeux de mes mains pour me protéger de la lumière aveuglante.

_ Edward, j'ai perdu les eaux, il faut qu'on aille à l'hôpital tout de suite !

Soudainement, tout devint clair. Bella était à genoux sur notre lit, une main sur son ventre, et respirait bruyamment…car elle allait accoucher…maintenant. MAINTENANT !

Je bondis hors de mon lit et jetai un coup d'œil à l'heure. Trois heures du matin.

_ Ne bouge pas, mon cœur, j'enfile mes vêtements !

En me glissant dans mon jeans, je remarquai mon énorme érection due à mon rêve pour le moins…torride. Mais ce n'était pas le moment de me préoccuper de ça. Il fallait que je conduise Bella à l'hôpital et vite.

Bella avait gardé mon t-shirt qu'elle avait sur le dos et je l'aidai rapidement à enfiler un pantalon. Je pris son sac qui était déjà prêt et nous quittâmes notre appartement, direction l'hôpital.

Durant le trajet jusqu'à là-bas, je tentai de l'aider du mieux que je le pouvais en l'apaisant. Je commençai un peu à paniquer mais j'essayai de ne puis lui montrer. Ce n'était pas le moment de la stresser davantage.

Une fois arrivés à destination, elle fût directement prise en charge par des infirmières. Voyant qu'elle était entre de bonnes mains, j'en profitai pour m'éclipser une seconde et passer un coup de fil à Emmett et Alice pour leur dire où nous étions, malgré l'heure tardive. Ou matinale, c'est selon.

Ils insistèrent pour être tous présent, avec Jazz et Rosalie, et m'avertirent qu'ils seraient là dans moins d'une heure.

Je rejoignis ma Bella et après qu'elle ait été examinée, on lui dit qu'il fallait attendre encore un peu car son col de l'utérus n'était pas encore suffisamment ouvert. On la fit alors marcher dans les couloirs de l'hôpital et asseoir sur un énorme ballon pendant un long moment. Ça fonctionnait mais ce n'était toujours pas assez.

On lui injecta alors un produit qui devait aider à ouvrir son col en faisant redoubler ses contractions. En attendant, j'appelai mes parents et le père de Bella pour les prévenir de l'évolution des choses. Charlie prendrait un avion à la première heure, ainsi que mes parents.

Puis le travail commença enfin. Le bébé commençait à sortir. Tout le monde s'attela autour de Bella et moi. On demandait à Bella d'inspirer profondément et de pousser très fort. J'étais fier de mon ange, elle était tellement forte. Elle criait à peine, elle me broyait juste la main.

Je ne savais pas vraiment quoi faire. Je me sentais un peu inutile mais je restai tout de même près de ma Bella pour la soutenir et la réconforter du mieux que je le pouvais.

Soudainement, j'entendis les cris de mon bébé. Notre bébé. Il était enfin là. Je sentis Bella se détendre et elle s'écroula sur le lit. Je déposai un long baiser sur son front et la serrai dans mes bras. Une infirmière vint mettre notre fille dans les bras de Bella.

Alyssa Kate Cullen.

Bella riait et pleurait à la fois, en embrassant notre magnifique bébé. Je ne pus m'empêcher de me joindre à elle, tellement mon cœur débordait de joie. Je serrai les deux amours de ma vie dans mes bras. Notre fille avait de grands yeux chocolats comme ceux de sa mère. Une chose est sûre, je ne pourrais jamais lui résister à elle non plus.

Bien trop vite à mon goût, une infirmière revint pour emmener notre fille pour s'en occuper. J'en profitai pour réconforter Bella. Elle fût transférer dans une chambre et nous attendîmes patiemment qu'on nous rende notre fille.

Bella était épuisée et exténuée, mais elle ne voulait pas s'endormir tant que notre fille n'était pas près de nous. Voyant qu'elle ne tiendrait plus, je lui promis qu'elle nous trouverait tous les deux près d'elle à son réveil. Elle accepta alors de se reposer un peu.

Je savais qu'Alice et les autres attendaient dehors mais ils ne pouvaient pas entrer car ce n'était pas encore l'heure des visites. Seul le père était autorisé à rester.

Quelques temps après que Bella se soit endormie, une infirmière vint avec ma fille. Elle me dit que tout allait bien et la posa dans mes bras.

C'est en regardant ma petite Alyssa endormie dans mes bras que je commençais vraiment à réaliser ce qui se passait. J'étais papa. Mon cœur allait exploser de joie.

Je m'assis dans un fauteuil, non loin du lit de Bella, et commençai à discuter avec mon petit ange, même si elle dormait profondément, comme ça mère.

Je soupirai. Je ne pouvais pas être plus heureux qu'en ce moment même. Si on m'avait dit, il y a encore quelques temps, que ma vie prendrait un tel tournant, je n'y aurais pas cru une seule seconde.

Avant de rencontrer Bella, j'étais indépendant, plutôt solitaire et je ne vivais que de mon travail. Et voilà qu'en moins d'un an, ma vie avait été complètement chamboulée. J'avais rencontré la femme de ma vie et aujourd'hui, j'étais papa…

_ Coucou, mes amours, dit faiblement Bella.

Je levai les yeux vers elle et lui souris. Je ne l'avais pas entendu se réveiller. Je me levai, notre fille toujours dans mes bras, et allai m'installer sur le lit près de Bella.

_ Coucou, mon ange, ça va mieux ? Lui demandai-je.

Elle acquiesça et je me penchai pour l'embrasser tendrement sur les lèvres. Je lui passai notre fille et mis ensuite mon bras autour de ses épaules pour la serrer contre moi.

Je l'observai. Elle souriant en caressant les joues de notre bébé. Ses yeux étaient humides et brillaient mais j'y voyais comme une pointe de tristesse. Quelque n'allait pas.

_ Bella ? Qu'est-ce qui ne va pas ?

Elle me sourit tendrement et secoua la tête, avant de retourner à la contemplation de notre fille.

_ Dis-moi, Bella, insistai-je. Je sais qu'il y a quelque chose qui te tracasse.

Elle soupira avant de lever les yeux vers moi.

_ Je ne sais pas…j'ai peur, souffla-t-elle.

_ Peur de quoi ?

_ De ne pas bien m'occuper d'elle, d'être une mauvaise mère…

_ Pourquoi penses-tu ça ? M'indignai-je.

Elle soupira à nouveau.

_ Je ne sais pas, ça fait un moment que ça me trotte dans la tête, dit-elle. Tu sais, je suis fille unique et j'avais une mère très peu maternelle. J'ai peur de reproduire la même chose avec notre fille et de ne pas savoir comment m'y prendre.

Je souris tristement et pris le visage de Bella entre mes mains. Je déposai un baiser sur son front, ses joues et enfin ses lèvres.

_ Ma Bella, tu ne seras pas une mauvaise mère, dis-je en le regardant dans les yeux. Tu es douce, aimante, et tu donnes sans jamais rien attendre en retour…(N/A : Florent Pagny, si tu es là, sors du corps d'Edward !) Tu es complètement différente de ta mère et je suis certain que tu seras la meilleure maman qu'un enfant ait jamais eu.

Elle me sourit et ses yeux s'humidifièrent légèrement. Je l'embrassai à nouveau.

_ Maintenant, je veux que tu t'enlèves ces idées de la tête. Et sache que je serais toujours là pour t'épauler.

Elle acquiesça et répondit tendrement à mon baiser.

_ Emmett et les autres attendent dans le couloir, tu te sens prête à les recevoir ?

_ Oui, bien sûr, fais-les entrer.

Aussitôt la porte ouverte, ils se précipitèrent tous autour de Bella et de notre bébé. Alice était littéralement folle de joie et sautillait partout. Elle nous parlait déjà de tout ce qu'elle comptait acheter comme vêtements à sa nièce adorée. Je plaignais déjà mon petit ange d'avoir une tante comme Alice.

Un peu plus tard dans la journée, mes parents et Charlie se joignirent à nous. J'observai Bella et vis qu'elle se sentait beaucoup mieux. Elle savait que nous étions tous là pour l'aider si elle en ressentait le besoin. Elle n'avait pas à s'inquiéter.

Bella, Alyssa et moi allions vivre très heureux. Et peut-être même que, plus tard, d'autre bouts de chou se joindraient à notre bande. Je l'espérai.


FIN !

PS : il y aura sûrement un tout petit bonus prochaine, mais après c'est vraiment fini ! ^^