Harry Potter: Une nouvelle vie

Chapitre 1: Renaissance

« Harry James Potter! » Le cri perçant de Hermione retentit à travers la salle commune des Préfets-en-Chef.

« Hmm…? » Harry émit un bruit inintelligible tout en ignorant son amie aux cheveux broussailleux qui lui criait inutilement d'étudier.

« Ne me ' hmm' » pas!» hurla-t-elle indignée,

« Hmm… »

Hermione soupira.

Depuis que Harry avait défait Voldemort quelques mois auparavant, Harry était devenu réservé et silencieux. Plusieurs personnes étaient mortes lors de cette terrible bataille y compris le meilleur ami restant de ses parents: Remus Lupin. Cependant ce n'était pas la mort de Remus qui fit se renfermer Harry , c'était celle de Ginny. Ginny était morte ce jour aussi. Cela n'avait pas été un jour quelconque, c'était le jour où Harry l'avait demandée en mariage. Ce jour de Saint-Valentin. Depuis lors, Harry avait peur de s'ouvrir aux autres et de se laisser approcher par eux. Tellement de personnes désiraient être son ami et son amitié avec Ron s'était dégradée. La célébrité qui découlait du fait d'être l'ami du Survivant était susceptible de faire tourner la tête de n'importe qui . Chacun des trois étaient vraiment puissants pour leur age, mais Harry l'était encore plus que de raison. En raison de ses hauts faits et de son pouvoir, il s'était vu attribué un surnom à l'instar de Dumbledore. Cependant, contrairement à Dumbledore , Harry était appelé « Le héros de la Lumière ». C'était un contrat magique qui liant qui avait été appliqué lorsqu'il reçut son Ordre de Merlin première classe ce que ,bien évidemment, on avait omis de lui dire avant qu'il ait accepté son Ordre de Merlin,

Il détestait ce titre. Il en donnait le blâme à Arthur Weasley, qui était le Ministre de la Magie. Ce dernier s'était contenté de hausser de épaules et lui informer qu'il devait en être fier. Pour ce qui était de Ron et de Hermione, en tant que trio ils étaient connu par tous comme étant le « Trio d'or »

Harry était seul. Il n'était pas déprimé, il savait qu'il devait continuer à vivre sans aucun regret mais quelque chose lui disait que dans un avenir proche quelque chose d'énorme allait se produire. Peu certain si cela allait être bon ou pas il transportait maintenant toujours sa malle, son balai et parfois tout le contenu de son coffre de Gringotts réduits dans sa poche. Alors que tout revenait à la normale, Harry ne pouvant s'y résoudre, continuait de porter ses robes de combat et gardait toutes ses armes en permanence dissimulées sous ses robes. Chaque année depuis qu'il avait débuté Poudlard quelque chose de mauvais était survenu. Cette fois il allait être prêt.

La vie paisible était étrange. Pas de Voldemort.. Pas de soucis..Rien

Cela commençait à devenir ennuyant pour Harry, comme il n'avait rien à faire. Il connaissait déjà toutes les matières du niveau ASPIC. Il fut tuteuré par Dumbledore, les Flamel et bon nombre des membres de l'Ordre parmi les plus talentueux et expérimentés durant la guerre. Il surpassait aisément Hermione en connaissance et en pratique. Présentement il était Préfet-en-Chef, Capitaine de Quidditch et le célibataire le plus en vue de Poudlard. Pourtant après Ginny, il refusait de sortir avec quelqu'un d'autre, il avait peur de ressentir toute cette douleur une fois de plus.

« Harry…. » appela calmement Hermione.

« Hmm…? » Harry était en train d'écrire dans son journal. Aussi loin qu'il se souvienne il avait toujours tenu un journal, étant donné qu'il n'avait jamais eu d'ami jusqu'à ses onze ans. Ce n'était pas non plus un simple journal, il y inscrivait même certaines des choses qu'il apprenait et bien sur il l'avait ensorcelé pour que personne d'autre ne puisse le lire sans sa permission.

« Pourrais-tu, s'il te plaît dire quelque chose? Ça a été comme ça durant les derniers mois! » hurla Hermione . Elle commençait finalement à craquer. Son meilleur ami était juste trop silencieux à son goût.

« Hmm… » répondit Harry alors qu'il entamait l'écriture de ce qui s'était déroulé récemment. Depuis que les Goblins s'étaient rangés du côté de Voldemort pendant la guerre, l'économie mondiale des sorciers s'est retrouvée en zone dangereuse et beaucoup de gens,comme lui, avaient retiré leur argent déposé chez Gringotts pour le garder dans des bourses sans fond.

« Harry James Potter! » cria encore Hermione

Il y' eut plusieurs minutes de silence... Hermione s'apprêtait à crier encore lorsque Harry parla

« Ne gaspille pas ton souffle, je ne me sens juste pas d'humeur à bavarder » dit il calmement .

« Harry! Merlin! Tu parles!Bonté divine c'est la première fois que je t'entends parler en dehors des clubs et de tes taches de Préfet! » dit elle d'un ton moqueur espérant provoquer une réaction de sa part.

Il ne mordit pas à l'hameçon.

Il y eut un autre moment de silence.

Elle souffla d'un air offusqué et se rendit dans sa chambre d'un pas colérique. Elle allait probablement parler à Ron de son attitude exaspérante.

Harry se contenta de rouler des yeux et termina son journal. Une fois qu'il eut terminé, Harry sortit faire ses rondes autour de Poudlard. Son boulot en tant que de Préfet-en-Chef était fatiguant. Il devait admettre que la vie était ennuyeuse sans aucune aventure ni aucun problème . Ron sortait maintenant avec Hermione et ils enchaînaient les séparations et les réconciliations, parce que parfois la célébrité lui montait à la tête et qu'il lui arrivait alors d'être infidèle , mais Hermione lui pardonnait toujours ses écarts. Cela l'horripilait au plus haut point qu'elle soit si tolérante et qu'il soit considéré comme celui devant donner son avis une fois que ceux-ci se remettaient à sortir ensemble. Il était celui qui devait prendre parti avec celui qui avait raison dans leur relation, mais Harry se bornait à les ignorer et ne parlait que lorsque nécessaire.

Pendant ses rondes, il avait attrapé plusieurs personnes s'embrassant dans un coin isolé ou certaines personnes a demi habillées dans le château . Contrairement à la plupart des préfets, Harry ne donnait pas de retenue .A moins qu'ils ne prêtassent aucune attention à l'avertissement qu'il leur donnait il leur demandait juste de regagner leur dortoir pour ne pas risquer de se faire trouver par Rusard. Quand ils l'ignoraient, il s'agaçait alors et leur donnait une semaine complète de retenue sans la moindre once de pitié. Grâce à sa carte du Maraudeur il avait localisé chaque couple dans le château et les séparait toujours. Il était connu comme le « Briseur de câlins solitaires » . Harry prenait ses devoirs de Préfet-en-Chef sérieusement, et tous les professeurs et élèves l'appréciaient même lorsqu'il devint un peu dur quand il commença à attribuer des punitions. Ron était bien entendu jaloux que Harry soit Préfet-en-Chef, mais à chaque fois que Ron montrait son dépit alimenté par sa jalousie il se retrouvait en retenue dans la Foret Interdite avec Rusard ou bien était froidement ignoré pour quelques semaines. Pour ce qui était des câlins et des rencontres entre couple, personne ne pouvait utiliser la Salle sur Demande, Harry y avait veillé en verrouillant la porte . Seuls Dumbledore, les Flamel, ou le professeur Flitwick pouvaient la déverrouiller.

Lorsque sa ronde fut terminée, Harry s'assit sur une colline en dehors des limites de Poudlard. Il était autorisé à quitter le château quand bon lui semblait... ce n'était pas comme si quelqu'un pouvait l'arrêter de toute façon. Il pouvait voyager à travers les ombres grâce à ses capacités de Mage des Ombres. Alors qu'il était assis sous les étoiles, Harry commença à méditer et à organiser ses pensées. Après que la bataille finale se fut achevée, plus de la moitié des étudiants à Serpentard étaient partis. Quand Harry tua Voldemort, lui et tous ceux qui étaient liés à lui moururent. Rogue fut tué plus tard après qu'il eut montré ses vraies couleurs à la fin de la sixième année. Et pour ce qui est de Drago Malefoy, Harry l'avait tué personnellement quand il fut aperçu essayant d'assassiner une famille moldue et joignit les mangemorts après avoir abandonné l'école précocement.

Lorsqu'il termina de rassembler ses pensées, il décida de rendre encore une fois visite à la tombe de Ginny. Au moins une fois par semaine, il prenait toujours le temps de lui rendre visite. Il se souvenait d'avoir été si excité à l'idée d'être marié à la femme qu'il aimait, mais maintenant, la vie n'était vraiment pas rose pour qui s'appelait Harry Potter. Contrairement à la plupart des histoires d'amour,celle-ci n'avait pas de fin heureuse.

Il était seul, une fois de plus.

Ginny était enterrée à Godric's Hollow où reposaient ses parents. Harry l'avait exigé puisqu'ils s'étaient promis l'un à l'autre: il lui avait demandé sa main et elle avait accepté ce jour même ou elle s'en était allée. Les Weasley n'avaient émis aucune objection, ils étaient heureux que l'amour que Harry lui portait soit si fort qu'il l' ait voulue enterrée dans le cimetière des Potter.

Maintenant debout devant sa tombe, Harry conjura des centaines de rose rouge tout autour de la dernière demeure de son amour. Il passa quelques instants à lui parler, comme si elle pouvait l'entendre et lui répondre , se remémorant dans le silence solennel du dernier reposoir des êtres défunts les jours heureux de la vie avec celle qu'il aimait plus que tout.

Après une heure de commémoration, Harry s'assit là et fixa le tombeau. Il soupira . Il ne pleura pas , il avait appris de ce que Dumbledore lui avait dit: la mort n'est pas juste la fin, c'est simplement le début d'une nouvelle aventure. Une aventure qu'il aurait voulu expérimenter avec sa fiancée, et non tout seul. Après quelques heures de silence il laissa reposer sa tête contre sa tombe et leva les yeux aux étoiles.

Remarquant une étoile filante brûlant dans le ciel du soir; il décida de tenter sa chance et fit un vœu: celui de ne plus se sentir aussi seul . Après quelques minutes il s'endormit lentement à coté du lac. S'il avait encore regardé le ciel il aurait pu remarqué l'étoile filante explosant en de brillantes étoiles pourpres et son retourneur de temps cassé lors de la bataille se mettre à luire et tourner à l'envers, puis s'évanouir.

Lorsque Harry s'éveilla le lendemain matin, il était épuisé. Il regarda autour de lui et s'aperçut que quelque chose était différent.

Non... Tout était différent.

La tombe sur laquelle il avait reposé sa tête avait disparu! Les fleurs qu'il avait laissé pour les morts avaient aussi disparu! Que s'était-il passé? Il quitta rapidement le lieu ou la tombe de Ginny était supposée se trouver et se dirigea directement vers la tombe de ses parents. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il remarqua qu'elle n'était pas là non plus! Il se souvint avoir laissé des fleurs pour eux ainsi qu'à tous les Potter défunts, mais plusieurs d'entre eux étaient partis!

« Si c'est une espèce de blague de mauvais goût , je tuerai la personne responsable d'une manière si douloureuse que même Voldemort en serait fier » statua Harry avec rage.

C'est alors qu'il remarqua sa voix... elle sonnait comme celle d'un enfant. Lentement mais prudemment il baissa les yeux sur son corps et s'aperçut qu'il avait rétréci!

« C'est quoi ce bazar? » cria Harry sous le choc.

Après une bonne dizaine de minutes durant lesquelles il s'employa à se calmer et à s'examiner, il en tira quelques conclusions.

Il avait été réduit à l'état d'enfant! La tombe de Ginny et de ses parents n'étaient pas là, donc la seule conclusion qu'il pouvait en déduire était que cela devait surement être une sorte de blague. De très mauvais goût. Il était victime d'une mauvais farce ou il ne savait trop quoi. Il avait toujours toutes ses affaires réduites dans sa poche. Ses vêtements étaient devenus trop grands pour lui alors il prit sa baguette et l'agita nonchalamment , immédiatement ses vêtements se réduisirent pour s'adapter à sa taille. Amusant, sa magie était toujours à son apogée même réduit à l'état d'un petit garçon. Finalement en ayant assez, il décida d'en parler à quelqu'un. Sa première idée étant d'explorer où il se trouvait!

En marchant dans le village il constata qu'il était toujours à Godric's Hollow. Lorsqu'il commença à interroger les gens tout au long de son trajet , la chose étrange qui le déconcerta était que les sorciers et sorcières de la communauté ne semblaient pas surpris de le voir, ils le saluaient même chaleureusement comme s'ils le connaissaient. Ce n'était pas vraiment bizarre puisqu'il était le «Héros de la Lumière» mais ce qui était étrange était que personne ne lui demandait d'autographe ni s'interrogeait sur la raison pour laquelle le Survivant était devenu un enfant de 10 ans.

Bizarre..

Immédiatement il repris son chemin, mais avant qu'il puisse faire quelque pas de plus, quelqu'un le chargea et ils se retrouvèrent tous les deux à terre. Instinctivement, il avait presque dégainé ses dagues lorsqu'il se rappela qu'il avait déjà tué tous les mangemorts et que personne ne se risquerait à l'attaquer en plein jour dans un village sorcier.

A moins que ce ne soit un parent d'un mangemort en quête de vengeance …

« Ouch! Héé! Tu devrais regarder où tu ... » le sourire de Harry s'effaça en même temps que son commentaire.

La personne qui l'avait chargé et qui était maintenant assise sur sa poitrine était une fillette de neuf ans aux cheveux roux et aux yeux verts qui ressemblaient exactement à ceux de sa mère.

« Harry! T'étais où? Maman et Papa t'ont cherché partout! Tu sais à quel point nous étions inquiets » dit-elle les larmes aux yeux.

Harry était choqué. De quoi cette petite fille était-elle en train de parler? Voyant qu'elle était sur le point de pleurer, il l'enlaça immédiatement et lui assura qu'il allait bien. Il ne savait pas ce qu'il était en train de faire mais ils sentit que c'était la bonne chose à faire.

Lorsqu'il desserra son étreinte, elle lui adressa un regard étrange.

Harry haussa des épaules et lui demanda si elle allait bien.

« Je vais bien grand frère, mais où es-tu allé? Tu étais introuvable depuis hier! Oncle Sirius et Oncle Rémus ... » Mais Harry n'entendit pas le reste.

Il se figea.

'Grand frère? Oncle Sirius et Oncle Remus?'

Mais qu'est ce qu'il se passait au juste?

« Je vais bien, pourquoi ne retournerions pas voir nos parents? » proposa calmement Harry. Il n'avait aucune idée de ce qui se passait, mais il allait jouer le jeu. Peut-être que la fillette en face de lui avait besoin d'une assistance médicale et qu'elle vivait dans un monde imaginaire.

Mais cela n'expliquait pas comment elle connaissait Rémus et Sirius...

« OK! » accepta-t-elle avec excitation tout en le traînant par le bras vers la maison où ses parents avaient vécu.

« Hey frérot! » appela la petite rousse , l'excitation parfaitement marquée dans sa voix.

« Oui? » répondit Harry confus.

« Où as-tu eu ces robes super cool? Tu ressembles à un de ces sorciers dans les livres d'histoire de maman qui se préparent à aller en guerre! » dit-elle excitée.

« Euuh.. » réussit -il à émettre, incertain quant à quoi dire.

« Huh? » Elle lui adressa un regard confus.

Harry était sans voix. L'information qu'il se trouvait avec une petite fille qui ressemblait à sa mère et qui l'appelait grand frère n'était toujours pas arrivée à son cerveau.

« Harry! » Une voix hystérique retentit avec violence à ses oreilles.

Glomp!

Avant qu'il ne sache ce qui lui arrivait,il fut victime d' une accolade digne de Hermione par une femme rousse qui était en train de pleurer sur son épaule . Il entendit plusieurs pas qui s'approchaient.

« Heu? » prononça-t-il perdu.

« Harry! » Un groupe de personnes appela son nom.

Lorsque la femme le relâcha ce qu'il vit le fit se figer.

Sa mère.. une version plus âgée de sa mère.

'Ce n'est pas possible..' pensa Harry frénétiquement.

Immédiatement il fit un saut en arrière et pris une posture de combat à mains nues. Il ne sortit aucune de ses armes, car il n'aimait pas tuer devant des enfants.

« Harry qu'est-ce que.. » demanda la femme confuse alors que des larmes coulaient de ses yeux.

« Hey que se passe-t-il? » Une voix familière s'éleva derrière la femme, mais elle sonnait profonde et pleine de santé.

Lorsque Harry vit la personne, il ne put s'empêcher de crier.

« Sirius! Remus! » . Les deux hommes le regardèrent curieusement.

« Hey mon p'tit gars ou étais-tu? Et qu'est ce que tu fais? » demanda Sirius en le regardant de façon étrange.

« Quoi? » Harry s'aperçut alors qu'il était dans une posture de combat dirigée directement à la femme qui ressemblait à sa mère.

La personne suivante qu'il vit le fit se raidir encore une fois. C'était son père.. comme sa mère..? Lui aussi semblait plus vieux...

« Euuh » énonça-t-il hésitant. Il ne ressentait aucune intention meurtrière ni rien d'obscur de la part des étrangers. Leur aura ne révélait que de l'amour et de la gentillesse. Alors il n'attaqua pas.

« Harry on t'a cherché partout ! Tu n'es pas rentré à la maison hier. » rugit son père.

Harry semblait peu sûr quant à comment se comporter. Finalement il parla doucement.

« Désolé papa. » s'excusa Harry d'une voix basse empreinte de honte. Il ne savait pas ce qui se passait mais il décida de jouer le jeu.

Tout le monde le regarda bizarrement.

« Quelque chose ne va pas? » demanda-t-il gentiment.

« Tu ne t'excuses jamais d'habitude » finit par dire Lily qui semblait toujours profondément choquée.

Harry ne savait pas quoi faire , alors il haussa des épaules.

Il y eut un moment de silence.

« Quoi qu'il en soit, allons-y gamin, tu nous avais tous inquiété » proposa Sirius avec calme en posant sa main sur son épaule.

Ils acquiescèrent tous et se mirent en marche pour en retourner à Godric's Hollow. Harry y alla précautionneusement, l'esprit alerte. Il ne sentait peut-être pas de danger mais il était prudent. Il ne pensait pas que quelqu'un avait remarqué à part la petite fille rousse de neuf ans. Elle semblait se comporter comme si tout était normal.

« Hey p'tit gars, ça va? » demanda Sirius.

Harry hocha la tête. Il ne voulait pas se risquer à parler.

Lorsqu'ils approchèrent l'immense manoir.. Harry se sentit mal à l'aise. Il essaya d'ignorer ce sentiment, mais il ne pouvait s'y résoudre alors qu'il était accompagné par quatre personnes sensées être mortes.

« Nous avons trouvé Harry! » cria Remus.

Harry entendit des personnes acclamer la nouvelle d'une autre pièce. Il y eut un peu de chahut avant qu'ils ne se trouvent en face de lui. Harry pensa qu'il hallucinait. Il était évident que les personnes en face de lui étaient ses frères et sœurs ... supposément. Ce qu'il vit d'autre était ce qui devait être les enfants et la femme de Sirius , une femme dont il n'avait jamais entendu parler ni vue auparavant.

Il se contenta d'afficher un visage de marbre et se mit à examiner chacun d'entre eux. Il ne prêta même pas attention lorsqu'ils parlèrentt. Il sortit de sa contemplation lorsque tout le monde s'en alla vaquer à ses occupations et qu'il fut laissé seul avec sa mère.

« Harry, mon chéri, qu'est ce qui ne va pas? On dirait que tu as vu un fantôme. » dit elle en vérifiant la température de son front.

« Euh »

« Et où as-tu obtenu ces robes? Elles ont du couté une fortune! Je sais que je ne t'ai jamais acheté ça. » dit-elle, perplexe.

«Et bien... Je les ai acheté avec mes économies.» répondit Harry ne sachant pas si c'était la bonne réponse à dire ou pas. Par chance, ca devait l'être car elle fit demi-tour et se dirigea vers une autre pièce, la cuisine. Harry la suivit.

Lorsqu'il entra il constata à quel point la maison était magnifique. C'était une charmante maison familiale . Il se sentit heureux pour une certaine raison. Il ne savait pas pourquoi. Alors qu'il s'asseyait réfléchissant sur tout ce qui venait de lui arriver , il regarda sa mère commencer à cuisiner.

Après quelques réflexions et théories des plus folles, la réponse lui vint.

Il était dans un Univers Alternatif, dans lequel il était aussi plus jeune.

Il fut tiré de ses pensées lorsqu'il entendit sa mère parler.

« Harry, qu'est ce qui ne va pas? D'habitude tu vas t'entraîner à faire des farces ou parler de Quidditch avec Léon ou Alex. Tu es affreusement silencieux » constata-t-elle tout en analysant l'expression de son fils.

« Maman..? » demanda Harry

« Oui mon chéri? » répondit-elle en lui adressant un regard étrange.

Il parla d'une voix embarrassée.

« Est-ce que.. Est ce que je peux t'embrasser? »

Elle ne savait pas pourquoi il lui avait posé cette question mais elle hocha de la tête. Elle fut surprise lorsqu'il sauta sur ses pieds et l'enlaça avec force. Ce qu'elle entendit la fit sourire et vraiment apprécier l'amour de son fils.

« Maman..Je.. Je t'aime tellement. » Harry pleura pour la première fois depuis très longtemps. Il craqua et sanglota sur son tablier. Elle sentait si bon. La chaleur et l'amour qu'elle lui procurait dans ses bras le rendaient si confortable... il adorait ça.

« Shhh...Tout ira bien. » lui affirma-t-elle déconcertée. Elle ne savait pas ce qui se passait mais elle l'appréciait grandement. Cependant quelque chose était différent chez lui: il était calme ,poli et semblait être un amour à ses yeux. Normalement son fils était bruyant ,grossier et elle devait l'admettre contrariant. Mais la personne dans ses bras était différente.

Après un moment, elle le libéra de son étreinte et retourna cuisiner. Harry de son côté se contenta de la regarder. Elle le vit en train de la regarder et parfois il détournait le regard embarrassé, mais lorsqu'elle surprenait ses yeux verts en train de la fixer, elle lui faisait un clin d'œil et se mettait à pouffer lorsqu'elle le voyait rougir puis détourner le regard. Cela lui rappelait quand elle était à Poudlard et que les garçons la regardaient d'un air rêveur.

Harry de son côté ne pouvait s'empêcher d'admirer sa mère . Elle cuisinait avec une telle fluidité, comme lui lorsqu'il le faisait pour les Dursley. Sa mère était une beauté, il devait l'admettre, elle était vraiment très belle comparée aux photos qu'il avait vu. Pour une raison étrange, elle ressemblait à Ginny excepté pour les yeux et sa mère était un peu plus pleine.

Après environ une heure, tout le monde descendit pour déjeuner. Harry s'assit immédiatement à côté de sa mère. Il ne dit rien mais écouta toutes les conversations qui prenaient place. Il apprit rapidement les noms de tous ses frères et sœurs grâce aux discussions, de même que ceux des enfants de Sirius. Harry était apparemment l'aîné, Sakura et Rose étaient jumelles et toutes les deux rousses. Sakura avait les yeux verts de leur mère et ceux de Rose avait la couleur brune de leur père.

Léon avait des cheveux noir comme lui mais aussi des yeux bruns comme leur père. Sylvia avait des cheveux noirs et des yeux verts. Petite Lily, la plus jeune avait des cheveux roux et des yeux verts. Elle était la copie conforme de leur mère mais à taille réduite.

Les enfants de Sirius étaient une surprise. Il apprit que la femme de Sirius était nommée Amy. Elle était moitié Japonaise et moitié Américaine. C' était aussi une vélane. (Elle avait aidé Lily pour nommer sa fille Sakura à cause de ses cheveux roux). Alex était le plus vieux de la famille Black avec sa sœur jumelle Yuna. Alex ressemblait exactement à Sirius avec des cheveux noirs et des yeux bleus. Yuna quant à elle avait des cheveux d'un blond argenté avec de brillants yeux bleu argenté. Yuna était la meilleure amie de Sakura et Rose puisqu'elles avaient le même age. Amanda était un mélange; elle avait de légers cheveux bruns avec une nuance de noir et des yeux bleus. Bébé Éric avait des cheveux noir et des yeux bleus.

Lily & James

Harry- 10

Sakura- 9

Rose- 9

Léon- 8

Sylvia- 4

Lily- 3

Sirius & Amy

Alex- 9

Yuna- 9

Amanda- 5

Éric- 2

Les deux familles étaient drôles. Tout le monde faisait des blagues et tout le monde semblait s'entendre parfaitement. Les filles discutaient de choses de filles alors que les gars parlaient de blague , balais et de Quidditch. Son silence ne passa pas inaperçu, mais tout le monde se contenta de l'ignorer. Tous pensaient probablement qu'il ne se sentait pas très bien , excepté les adultes.

Harry n'avait pas besoin de l'entendre, mais il supposa que Remus n'avait pas d'enfant à cause de sa condition de Loup-garou.

Il fut tiré de ses contemplations lorsque sa mère lui adressa la parole.

« Harry où étais-tu hier? » interrogea Lily. Quelques personnes avaient arrêté de parler et commencèrent à tendre l'oreille pour écouter sa réponse.

Harry, nerveux d'être le centre d'attention répondit calmement.

« Je me promenais juste autour du cimetière, je faisais des courtes prières pour la famille Potter; Vous savez , pour montrer du respect aux défunts. C'est vraiment calme là-bas. »

Les adultes acquiescèrent et continuèrent a bavarder, mais Lily le gratifia d'un regard singulier. Peut-être était elle versée dans la Legilimancie? Non, Harry était un maître Occlumens qui rivalisait avec Dumbledore et même Voldemort ne pouvait pénétrer ses barrières mentales sans qu'il ne s'en aperçoive.

Lorsque le repas se termina, Harry se mit à errer dans la maison jusqu'à ce qu'il trouve sa chambre, qui était vraiment immense. Il remarqua qu'il avait le dernier Nimbus 2000. Il rit intérieurement; il avait toujours son Éclair de Feu dans sa malle, par chance il ne l'avait pas oublié. Réfléchissant à ce qu'il allait faire, il se rendit à la bibliothèque de la famille et commença à lire l'histoire. Il voulait savoir ce qui s'était passé dans cette dimension.

Ce qu'il lut le troubla. Ses parents n'avaient jamais été attaqué durant la première guerre. Voldemort s'en était pris aux Longdubat en premier et Neville était devenu le Survivant. Les parents de Neville n'étaient pas à la maison durant l'attaque mais son oncle et sa tante qui le gardaient ne survécurent pas ce jour là et Neville fut laissé avec une cicatrice en forme d'éclair. Harry quant à lui s'aperçut tout en lisant qu'il n'avait plus sa cicatrice. Il se demanda s'il possédait toujours son habilité à parler le fourchelang. Après avoir regardé autour de lui pour s'assurer d'être seul, il conjura sans baguette un serpent et parla.

« Ssssalut .. » siffla-t-il.

« Que ssouhaitez-vous maître? » demanda la vipère d'un rouge ambré.

Ouaip, il avait toujours son fourchelang. Étrange. D'un rapide sortilège il bannit le serpent et repris sa lecture .

Lorsqu'il eut fini, il avait appris que la plupart des mangemorts avaient été appréhendés ou éradiqués, Karkaroff avait informé que Peter Pettigrow était un mangemort et il fut rapidement appréhendé et rien ne fut mentionné à propos des Potter après cela. Le livre d''histoire indiquait qu'après sa capture, Peter Pettigrow fut condamné au baiser du Détraqueur. Cependant, la sentence ayant été jugée trop cruelle il fut épargné et condamné à trois vies entières de réclusion à Azkaban . Il était toujours en vie à ce jour.

Comment ce pitoyable semblant d'être humain en était arrivé à vivre aussi longtemps était un véritable mystère...

C'était troublant d'avoir toujours su qui on était supposé être et de se retrouver brusquement dans la peau de quelqu'un d'autre. Pas que cela le dérange outre mesure, il n'appréciait pas la célébrité de toute façon. Il s'était toujours demandé ce a quoi aurait ressemblé sa vie vu d'un autre œil et il avait maintenant la chance de pouvoir l'expérimenter. Harry se mit à sourire. A vrai dire les choses se présentaient vraiment bien pour lui. Il ne s'aperçut que la soirée était avancée et que l'heure du dîner était passée que lorsqu'on frappa à sa porte. Se retournant il vit que c'était sa mère, son père et Sirius. En fermant le livre d'Histoire il leur adressa un regard signifiant « Allez-y, je vous écoute ».

« Hey gamin, tu as raté le diner » dit Sirius aussi jovial que d'habitude. Il tenait un bébé Éric qui le gratifia d'un regard ensommeillé.

Harry hocha de la tête. Pour une certaine raison il ne voulait pas retourner dans son ancienne dimension maintenant qu'il vivait dans une où ses parents avaient survécu. Il était toujours un peu mal à l'aise avec l'idée de parler avec des personnes supposées décédées.

« Harry, qu'est ce qui ne va pas? » s'enquit Lily.

« Hmm? Oh rien maman, c'est rien..seulement de la fatigue... j'imagine. » dit Harry tout en évitant de la regarder dans les yeux.

« Harry? Est ce qu'il y a quelque chose qui ne va pas? Tu agis drôlement, tu n'a pas joué de tour de toute la journée avec Léon ou Alex, et tu as passé toute ta journée à étudier dans la bibliothèque ce qui est vraiment inhabituel. » dit Sirius tout en calant confortablement bébé Éric dans ses bras.

« Désolé Sirius. » s'excusa Harry en leur tournant le dos. Il ne pouvait pas les regarder en face à ce moment. Il était dans une autre dimension. Il se demanda s'il devra repartir chez lui s'ils venaient à découvrir qui il était vraiment.

« Harry? Quelque chose ne va pas. Tu te comportes étrangement, tu ne t'ai pas amusé avec tes frères et sœurs, tu n'as fait aucune farce de toute la journée, tu commence à appeler Sirius sans l'appeler Oncle et tu as étudié dans la bibliothèque, ce qui est hautement inhabituel. Tu n 'étudies jamais. » affirma James abruptement.

Harry eu le bon sens de paraître honteux mais ne proféra aucune parole. Il ne pouvait pas leur révéler qui il était.

Après quelques minutes de silence, Harry prit la parole.

« Ce n'est rien. Je..J'ai juste besoin d'un peu d'espace. Bonne nuit papa, maman, oncle Sirius, je vous aime tous. » dit il doucement en sortant de la pièce plusieurs ouvrages sur le bras.

Après son départ, Sirius échangea un regard avec James et Lily.

« Vous savez, la manière dont il en parle donne l'impression qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort » dit il perplexe.

« Sirius ne plaisante pas avec ça! »

« Eh bien il va bientôt rentrer à Poudlard camarade » répondit James en ignorant le commentaire de sa femme.

Lily devint silencieuse. Elle était tout autant confuse.

Avant de se coucher Harry fit ses exercices physiques. Il nota que son corps était en parfaite santé mais il n'avait pratiquement pas de muscles. Alors il décida de commencer à se remplumer, il avait besoin d'être en bonne forme afin de devenir aussi fort qu'il l'était quand il combattit le Seigneur des Ténèbres. Il se promit d'aider Neville à le vaincre. Ce qu'il avait lu dans le livre d'Histoire l'étonnait grandement. Voldemort n'était même pas pour moitié aussi puissant qu'il l'était dans son monde. Si c'était vrai , il pourrait le détruire facilement, mais qu'advenait-il de la prophétie dans ce cas?

« J'y penserai plus tard »

Chassant ces pensées , au loin il alla se coucher après son entraînement.

Le lendemain matin à Godric's Hollow fut amusant. Il adorait chaque moment passé avec sa famille. Il avait découvert un journal dans la chambre du Harry Potter dont il avait pris la place. Il l'avait lu dans son ensemble et commença à comprendre sa vie de sorte à ne pas éveiller les suspicions. Un jour, après avoir achevé son entraînement matinal un peu plus tôt que de coutume, il décida de faire quelque chose d'agréable pour sa famille.

Il avait toujours désiré de faire quelque chose lorsqu'il aurait sa propre famille un jour... une fois marié avec Ginny. Il ne remarqua même pas sa mère et ses sœurs marcher vers lui tant il était concentré à cuisiner un superbe petit déjeuner dans la cuisine. (avant de cuisiner il avait désactivé toutes les alarmes afin de pouvoir cuisiner sans que quiconque ne s'en rende compte). Il avait appris que les filles préparaient toutes le petit déjeuner avec sa mère.. enfin leur mère. Il était un bon cuisiner « grâce » aux Dursley. Il avait beaucoup de pratique et les Dursley préféraient toujours sa cuisine à celle de La tante Pétunia. Ses mets étaient à en mourir. Un fait dont même Mme Weasley faisait l'éloge et disait qu'il ferait le parfait mari pour Ginny un jour. Il fut tiré de ses pensées quand il entendit son père et ses frères dévaler les escaliers pour déjeuner. D'après ce qu'il avait put remarquer, ils mangeaient énormément. Lorsqu'il se retourna, il se figea. Sa mère et ses sœurs le regardaient avec un sourire aux lèvres. Il portait un jean bleu et un t-shirt blanc avec un tablier par dessus qui appartenait à sa mère.

« Eh bien Harry, je ne me doutais pas que tu savais cuisiner » dit doucement sa sœur Sakura avec un regard affamé vers la nourriture. »

Harry bégaya.

« Euuh... eh bien oui.. Je pratiquais lorsque vous n'étiez pas dans la cuisine. Je souhaitais faire quelque chose de spécial pour vous les filles, puisque vous devez toujours vous lever pour nous les paresseux garçons. » répondit-il en se remémorant ce que le journal avait dit à ce propos. L'ancien Harry voulait faire quelque chose d'aimable pour sa famille un jour, alors il s'était mis à la cuisine mais avait toujours échoué misérablement dans ses tentatives de préparations culinaires.

Lily sourit attendrie et posa un baiser sur sa joue puis murmura.

« Je suis si fière de toi Harry » Harry se mit a rougir alors que ses sœurs commentaient en connaisseuses. La plupart des garçons se seraient mis à afficher des visages dégoutés par tant de commentaires féminins émis à la seconde, mais Harry le prit comme un compliment. Il n'avait jamais eu de famille qui commentait sur sa nourriture auparavant.

« Hey, c'est quoi cette odeur? Ça sent bon! Je savais que je m'étais marié à toi pour une raison Lily! » s'exclama James en regardant aux toast , les œufs, saucisses, biscuits et pan-cakes quand il entra dans la cuisine avec les frères de Harry.

Lily pouffa avec ses filles quand James l'embrassa.

« Désolée James, mais je n'étais pas la personne qui cuisinait cette fois-ci. » dit elle en souriant.

« Comment? Ah, ca doit donc êtres mes magnifiques petites filles » devina-t-il en les regardant d'un œil approbateur.

« Euuh.. désolée papa, je déteste éclater ta bulle, mais ce n'est pas nous. » contredit Rose en souriant d'un air facétieux et en gratifiant Harry d'un clin d'œil discret.

« C'est vrai, c'est Harry qui a préparé tout ça. » révéla Sakura la bouche pleine de nourriture avant même que quelqu'un d'autre ait pu y gouter.

« Quoi? Harry...? Tu as préparé ça? Wow, quand donc as-tu appris comment..»

« Wow! » s'exclama Sakura surprise , interrompant son père dans sa quête d'informations.

« C'est empoisonné? » demanda Léon curieux de la réaction de sa sœur.

« Mais non idiot , c'est délicieux! Désolée maman, ne sois pas vexée mais la nourriture de Harry est plus exquise que la tienne » dit Sakura la bouche pleine.

« Quoi? Pas possible, votre mère est la meilleure cuisinière qui soit. ». Sur ce, tout le monde entreprit de goûter excepté Harry qui regardait sa famille anxieusement afin de voir leur réaction. Tout le monde fut étonné.

« Dis Harry... y a une potion dedans pour rendre la nourriture appétissante? » demanda Rose tout en s'empiffrant comme une affamée.

« Franchement, c'est super bon frérot » commenta Sakura en se mettant à dévorer son petit déjeuner de la même manière que Ron dévorerait le sien.

« Ouais » approuva Sylvia

« Miam! » gazouilla petite Lily.

« Wow, Harry tu es un super cuisinier, mais les toast de maman sont meilleurs. » dit Léon étonné des talents culinaires de son frère.

James était tout simplement sidéré. La cuisine de son fils était tout simplement géniale. Il détestait l'admettre, mais elle était de loin meilleure que celle de sa femme ou des elfes de maisons de Poudlard. Il ne trouvait rien à y redire . Il continua simplement à manger.

Lily était dans le même état que son mari. Elle avait commencé à cuisiner depuis qu'ils s'étaient mariés et elle ne pouvait pas cuisiner aussi bien. Quelques instants plus tôt, la façon dont se mouvait Harry dans la cuisine était magnifique. Il bougeait avec une fluidité et une telle grâce qu'on aurait dit qu'il l'avait fait toute sa vie.

« Harry c'est merveilleux! Aimerais-tu préparer le petit déjeuner dorénavant? » proposa sa mère avec excitation.

Harry rougit sous le commentaire alors qu'il nourrissait petite Lily.

« Honnêtement c'était juste une chose que j'avais prévu de faire une fois et.. »

« Ouais » coupa Sakura sarcastiquement. « un truc que t'avais prévu de faire qu'une seule fois, mes fesses! » dit elle contrariée que Harry refusait de cuisiner tous les matins.

« Sakura! Ton langage! Harry ta cuisine est bien meilleure que la mienne et... » dit sa mère doucement mais Harry l'interrompit.

« C'est bon maman, je t'aiderai à cuisiner, mais je ne préparerai pas tout, j'adore aussi ta cuisine » dit -il même s'il n'avait pas encore gouté à la cuisine de sa mère. Hier soir, ils avaient eu des sandwiches. On pouvait difficilement appeler cela de la cuisine.

Lily sourit et embrassa Harry sur la joue

« Mon adorable petit garçon, je suis sure que les filles te pourchasseront lorsqu'elles découvriront que tu sais cuisiner. Attends voir lorsque tu seras grand » dit elle en souriant.

Harry rougit.

Un tintement se fit entendre dans la cuisine.

« Qu'est-ce que c'était Harry? As-tu préparé autre chose? » s'enquit Lily alors que tout le monde lui lançait des regards affamés.

Harry hocha la tête en guise de réponse.

« Ce sont des cookies préparés avec du chocolat, des myrtilles et du beurre de cacahuètes. Des petits apéritifs. » informa Harry avec désinvolture en se levant de table et se dirigeant vers le four.

« Des cookies? Mais nous n'avons pas de cookies! » s'exclama Lily.

« Oh, c'est parce que je les ai fait à partir de trois fois rien » répondit Harry sans remarquer les regards stupéfaits qui lui étaient adressés.

Lorsqu'il les sortit du four, ils purent sentir l'odeur des cookies faits maison fraîchement cuits. Dès qu'il les déposa sur la table afin de les laisser refroidir, ils se servirent sans prêter attention à ses « attention, c'est chaud! ».

Lily était émerveillée. Si le petit déjeuner qu'il avait préparé était délicieux, ses cookies étaient à en mourir. Elle n'avait jamais mangé de cookies au beurre de cacahuètes auparavant et elle devait admettre que c'était divin.

Il y eu un concert de 'Wow!' 'Génial!' 'Délicieux!'

« Eh bien Harry, j'apprécierais beaucoup que tu cuisines pour nous dorénavant. Sans t'offenser ma chérie. » dit James en embrassant la joue de sa femme.

Harry rougit encore sous l'éloge.

« Harry tu es vraiment très doué. Depuis combien de temps pratiques-tu? » questionna Lily ignorant le commentaire de son mari.

Tout le monde tendit l'oreille. Ils voulaient tous entendre sa réponse.

« Eh bien depuis que j'ai six ans. J'ai lu dans un livre comment les enfants devraient montrer leur amour pour leur parent en faisant quelque chose de spécial pour eux, alors j'ai décidé d'apprendre à cuisiner. » dit Harry en mentant légèrement. En vérité, il avait juste dit ce qui était inscrit dans le journal . Le journal datant de ses six ans était atrocement mal écrit. Il fut surpris lorsque sa mère se leva et l'enlaça d'un étreinte à couper le souffle. De petites larmes coulaient le long de ses joues.

« Oh Harry, mon petit bébé chéri a grandi. Et dire que tout ce temps je pensais que tu n'étais qu' un faiseur de troubles et un adepte incorrigible de la farce tout comme ton père. » dit elle à travers ses larmes tout en ignorant le « Hey! J'ai entendu! » de son mari.

Harry lui tapota maladroitement son dos et lui offrit un sourire éclatant. Il adorait faire sourire sa mère. Cela lui réchauffait tout son être et le rendait euphorique.

Quand tout le monde eut fini de manger, Sirius arriva à la fin du petit déjeuner avec ses enfants. Harry savait qu'ils arriveraient pour déjeuner; il était écrit dans le journal que Sirius venait toujours leur rendre visite vers la fin du repas matinal et même le partager avec eux parfois. Il y était écrit que leur appétit rivalisait avec celui des Potter. Force lui était de constater qu'ils mangeaient tous comme Ron. Lorsqu'ils commencèrent à manger ils furent aussi conquis que sa famille par la nourriture.

« Par la barbe de Merlin, Lily, mais c'est divin!As-tu préparé tout cela avec l'aide de tes filles? » demanda Sirius alors que ses enfants se servaient comme lui de grosses portions.

Lily sourit et indiqua Harry.

« Pas du tout, tout a été fait par Harry! Il a décidé de nous montrer à quel point il nous aime en cuisinant pour nous. » dit Lily en regardant avec tendresse le visage rose de Harry qui lisait l'Histoire de Poudlard.

« Quoi? Wow Harry , tu n'es pas en train de nous laisser tomber ,James et moi j'espère. Tu as intérêt à ne pas arrêter les farces!Tu as le devoir de perpréter... Ouch Lily! » s'exclama Sirius ce qui le fit recevoir un coup par la mère de Harry. Tout le monde éclata de rire.

Quand tout le monde termina de manger, chacun alla vaquer à ses occupations de la journée tandis que Harry demeurait au salon et lisait L'histoire de Poudlard. Qui aurait pensé que ce livre pouvait être aussi intéressant et si plein d'informations? Jusque là la seule chose qui changeait concernait la véritable identité du Survivant et la capture de Peter Pettigrow.

Il fut sorti de ses pensées quand quelqu'un s'assit à côté de lui.

Il reconnut immédiatement la fille comme étant Yuna, la fille aînée de Sirius et la jumelle d'Alex. D'après ce que le journal disait, elle avait le béguin pour lui mais l'ancien Harry en riait et en profitait pour se moquer d'elle, ce qu'il ne trouvait pas amusant d'ailleurs. Il savait ce qu'on ressentait lorsqu'on aimait quelqu'un et qu'on se faisait tourner en ridicule par la personne qu'on appréciait. C'était comme d'être de retour chez les Dursley. La femme de Sirius était très conservatrice de la culture Japonaise, bien qu'elle n'ait pas hérité des caractères physiques typants du peuple nippon tels que les yeux bridés et le teint de couleur impériale. Harry avait déjà vu la femme de Sirius vêtue d'un magnifique Kimono, c'était un costume traditionnel à couper le souffle. Il pouvait déjà imaginer sa mère éventuellement en porter un et définitivement Ginny.

Oh oui... Ginny …

Harry tomba dans un état d'hébétement le plus complet à l'évocation de Ginny en Kimono...

« Salut Harry... ta cuisine était géniale, surtout les muffins aux myrtilles et au beurre de cacahuètes. » dit elle timidement, le regard rivé sur ses pieds.

« Merci Yuna. J'adore cuisiner. Je l'ai juste toujours caché à maman. Est-ce que tu cuisines pour ta famille? » demanda Harry poliment. Il voulait être gentil avec elle, pour ce qu'il avait pu apprendre sur elle, cela serait agréable s'ils pouvaient devenir amis. Elle semblait très gentille.

Elle le gratifia d'un sourire surpris. D'habitude, il se serait comporté comme un vantard, mais son Harry était différent maintenant. Elle avait remarqué qu'il avait gagné en muscles depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu. Sans même réfléchir, elle ne put s'empêcher de laisser échapper.

« Tu fais de la musculation? » voulut elle savoir en tout en lorgnant à travers son t-shirt. Elle était en train d'admirer tous ses muscles.

« Euh..oui ,euh... eh bien... comme je disais.. est-ce que tu cuisines? » réitéra Harry rougissant à sa demande. Même avec un esprit de dix-sept ans une fillette de neuf ans pouvait toujours le faire rougir.

Ce fut son tour de se mettre à rougir.

« Désolée, j'ai perdu le fil, oui j'aime cuisiner, maman et grand-mère disent qu'il est de tradition que les femmes cuisinent pendant que les hommes travaillent. » répondit elle timidement en le regardant dans les yeux. Il était beaucoup plus gentil qu'il ne l'avait jamais été avec elle. Elle appréciait énormément quand il ne se comportait pas comme un mufle. Il était tellement mûr, pour quelqu'un de leur âge bien sur.

« Tradition? Ah oui, j'ai oublié que ta grand-mère est Japonaise. Eh bien , à mon avis, je pense que les Japonais sont injustes. Je pense que les hommes devraient cuisiner aussi! Les femmes sont nos égales à nous autres les gars et nous ne sommes pas si différents que ça, peut-être par certains organes mais pas dans notre attitude générale. Quand je serai grand, je veux une femme qui soit soi-même et non pas une sorte de servante qui obéirait à chacune de mes volontés. Nous sommes tous égaux alors nous méritons tous le respect et... » Il se tut instantanément quand il fut pris dans une ferme étreinte.

« Huh..? » dit-il surpris.

« Harry... » commença-t-elle la tête posée sur son épaule.

« Euh..? » répéta-t-il toujours sous le coup de la surprise. Elle se contentait de l'enlacer et il ne savait même pas pourquoi.

« Harry, c'était la chose la plus respectueuse que je t'ai jamais entendu dire! Tu es vraiment quelque chose Harry. » souffla Yuna en souriant adorablement à Harry. Elle était définitivement en train de tomber amoureuse de lui maintenant. Elle était peut-être jeune , mais elle était certaine de l'aimer de tout son cœur.

Son Harry...

Harry se gratta la nuque d'un air embarrassé alors que son visage prenait une délicieuse teinte rosée.

« Euh.. eh bien … euhh... » balbutia-t-il.

Elle se rapprochait de plus en plus près de lui...

Pas si loin de là, James, Sirius, Lily, Amy, et les enfants les espionnaient. Quand ils entendirent le discours de Harry, il y eut un concert de ' Oww ' émis par les filles, et de commentaires approbateurs telles que ' Ça c'est mon frère! ' et 'Tu as fait du bon boulot Lily'. C'était comme une adorable relation entre enfants qui se créait dont il étaient témoins. Les mères souriaient comme des folles alors que James et Sirius acclamaient et se réjouissaient aussi silencieusement que possible. Ils avaient toujours espéré qu'un de leur enfant se marierait à un autre un jour et qu'ainsi ils formeraient une vraie famille unie. Ils savaient tous que Harry se comportait avant comme un parfait idiot envers elle, mais à présent...ils pensaient beaucoup plus de bien de lui. Il avait changé, et pour le meilleur.

Ce qu'ils virent par la suite leur fit sourire encore plus largement. Yuna était en train de prendre l'initiative. Elle allait l'embrasser! Tout le monde applaudissait silencieusement depuis les escaliers. Le frère de Yuna Alex souriait avec intérêt. La pauvre petite Lily n'y comprenait rien et se contenta de s'agripper à la chemise de sa mère tout en essayant de demander ce qui se passait.

Au moment même où elle allait poser lèvres sur celle de Harry... ils furent interrompus par l'explosion de flammes vertes dans la cheminée. Il en sortit un Rémus confus. Harry saisit l'occasion pour s'écarter rapidement de Yuna et tomba face la première dans sa tentative. Quand il vit Remus le regarder curieusement, Harry s'éclipsa promptement en direction de sa chambre. Yuna lança un regard noir à son parrain. Elle s'apprêtait à dire quelque chose mais ses parents qui s'étaient cachés sous les escaliers parlèrent avant qu'elle ne puisse le faire.

« Mince Lunard! Pourquoi as-tu interrompu? » hurla Sirius qui bondissait de frustration tel un lévrier.

« Rémus Lupin! Comment as-tu osé? » cria Amy aussi contrariée que Lily Potter.

Rémus les regarda simplement comme s'ils étaient devenus fous . Il ne comprenait rien à ce qu'il se passait.

Yuna de son côté cria d'horreur.

« Quoi? Vous étiez en train d'écouter aux portes? »

Immédiatement, certains d'entre eux eurent la décence de paraître honteux.

Après cet incident, Harry évitait Yuna comme la peste. Il se demandait intérieurement si c'était la nature de vélane de Yuna qui l'avait poussée à faire ça. A chaque fois que leurs mères voyait Yuna être évitée par un Harry prompt à s'éclipser, elles lançaient à Rémus des regards désapprobateurs. Quand ils expliquèrent le problème à Rémus, celui-ci sourit avec malice et déclara « Je n'aurais jamais pensé que James aurait à commencer à lui parler des fleurs et des abeilles à dix ans. »

Harry n'avait pas su qu'ils avaient été espionnés durant leur conversation mais il constata que les filles de la famille ainsi que la famille de Sirius le traitaient avec encore plus de gentillesse que de coutume ,ce qui le rendit perplexe. Ils étaient sympathiques auparavant, mais ils l'étaient encore plus maintenant si telle chose était possible. Il continuait à éviter Yuna mais cela n'aidait pas que chaque fois qu'elle venait ils étaient sous le même toit alors Harry restait soit dans sa chambre ou sortait voler. Il ne volait jamais lorsque sa famille le faisait. Il apprit dans le journal intime que le précédent Harry était pathétique en vol et était trop effrayé, mais qu'il s'y forçait pour sa famille. Il paraîtrait anormal à sa famille si elle le voyait, qu'un pathétique voleur soit soudainement devenu un prodige.

Lorsque le jour de son anniversaire survint,il fut très heureux qu'ils lui aient préparé une fête d'anniversaire. Il était euphorique. Sa mère et madame Black avait fait un magnifique gâteau. Ce ne fut pas une grande fête. Harry découvrit qu'il n'avait pas beaucoup d'amis non plus, seulement les Black et quelques enfants de Godric's Hollow.

Quand Harry alla nager avec sa famille ce jour-ci, et qu'il vit sa mère dans un maillot de bain révélateur, il devint rouge brique et se retourna rapidement. Dieu merci, personne n'avait remarqué.

Il était toujours un adolescent dans son esprit, et parce que sa mère était tout simplement sublime, il ne pouvait s'en empêcher. Même avec plusieurs enfants, elle paraissait jeune et était splendide. Son père, James semblait aussi athlétique qu'un nageur ; il était toujours auror. Il avait entendu dire que son père aurait pu être un joueur de Quidditch professionnel mais il avait refusé l'offre. Des équipes de Quidditch continuaient à lui proposer des contrats, mais il déclinait toujours. Alors qu'ils s'ébattaient dans l'eau claire du lac estival, sa mère commenta sa métamorphose musculaire.

« Harry... tu as fait des exercices physiques? » demanda-t-elle à son fils aîné impressionnée.

Tout les regards se braquèrent sur lui. Bien entendu, les filles s'en étaient déjà aperçu. Les garçons venaient seulement de le réaliser.

« Oui je m'entraîne depuis quelque temps. J'essaye d'augmenter ma vitesse au Quidditch » répondit-il brièvement . « Je souhaite rentrer dans une équipe à Poudlard si possible ».

« Tu voles sur le balai que nous t'avons offert Harry? Je ne pensais pas que tu continuerais à voler; je pensais que tu avais le vertige. » déclara James en regardant son fils. Il voulait voir comment Harry volait maintenant qu'il n'avait plus cet handicap.

« Oui, je vole sur le balai que vous m'avez offert. Merci papa, tant que j'y suis. Et non je n'ai plus de vertige. J'ai appris à ne plus avoir peur des hauteurs en volant. J'ai envie d'être a la hauteur de ta réputation au Quidditch papa. Je ne suis pas aussi bon, mais je me débrouille je pense. Ce n'est pas vraiment mon truc » mentit Harry.

James sourit. Son fils était si différent ces dernières semaines. Il devait avouer qu'il appréciait beaucoup sa nouvelle personnalité. Sauf lorsqu'il ne jouait plus de tours , mais à part cela Harry était tout ce qu'il désirait d'un fils. Il espérait seulement que Harry deviendrait un puissant sorcier dans l'avenir et qu'il serait plus intéressé par le Quidditch comme le reste de la famille. Il ressemblait tellement à Lily dernièrement.. c'était effrayant.

Son père ne pouvait pas être plus éloigné de la vérité. Il ne savait pas que Harry était déjà incroyablement puissant et qu'il était vraiment intéressé par le Quidditch.

Harry devait supprimer sa magie car il savait que s'il possédait un considérable pouvoir magique Dumbledore le remarquerait. Alors il le cacha. Son suppresseur magique lui avait été donné par Nicholas Flamel afin qu'il puisse maîtriser son pouvoir pour ne pas le laisser échapper à son contrôle. Cependant il savait pertinemment qu'un jour le suppresseur se brisera. Il ne pouvait que retenir une telle puissance brute, alors de temps en temps quand le suppresseur atteignait sa limite il se rendait dans une zone déserte et laissait exploser son puissant pouvoir magique. Il ne se fatigua pas à dissimuler ses boucliers d' Occlumencie. Il ne voulait pas être pris par surprise par Rogue ou Dumbledore.

Plus tard cette nuit, Harry reçut un hibou. C'était sa lettre de convocation pour Poudlard. Il simula un saut de joie et en informa ses parents. Ils furent heureux et sourirent mais Harry pouvait dire que leur sourire était forcé. Ils ne voulaient pas que Harry quittent la maison. C'était dur pour des parents de se séparer de leurs enfants. Sa mère l'arrêta pour une discussion tard ce soir là alors qu'il se préparer à aller au lit.

« Harry... » l'appela Lily lui faisant interrompre ce qu'il faisait

« Oui maman? » sourit Harry.

Elle sourit à son tour et luit ordonna de s'asseoir sur son lit.

Il obtempéra et la regarda s'installer à ses côtés sur son lit.

« Harry mon chéri... Tu vas me manquer » avoua-t-elle reniflant légèrement alors qu'elle l'enlaçait.

« Tu vas me manquer aussi maman » murmura-t-il doucement derrière son dos. Sa voix était si belle.

« Je sais que tu le feras, mais promet moi que tu ne t'attireras pas d'ennuis? » requit elle.

« Bien sur, je ne suis pas un faiseur de troubles » affirma Harry simplement.

« Tu en étais un » rétorqua-t-elle affectueusement en le serrant très fort contre elle.

« Ne t'inquiètes pas maman, je te rendrai fière en étudiant dur et en étant le meilleure de ma classe. »

Ils furent silencieux pendant quelques minutes jusqu'à ce que Harry brise le silence.

« Maman? »

« Oui chéri »

« Promets moi... que tu m'aimeras toujours et que tu ne m'oublieras jamais. » dit-il d'un ton sérieux qui lui fit lever les yeux vers lui, choquée.

« Harry...Que..Quoi? » balbutia-t-elle, incrédule. Pourquoi parlait-il comme s'il allait mourir?

« C'est juste que, quand je suis revenu à la maison...j'aimerais être avec toi maman, pour toujours avec papa Léon, Sakura, Rose, Sylvia, et petite Lily. Je déteste aller dans un endroit où je serai tout seul. » poursuivit-t-il calmement. En toute franchise il avait peur qu'un jour il soit obligé de retourner dans son monde. Il avait remarqué que son retourneur de temps avait disparu mais il ne s'en souciait plus.

Depuis le jour où il avait posé le pied sur ce monde, il en avait apprécier pleinement chaque minute et chaque moment.

'C'est donc pour cela' pensa Lily.

« Harry... » souffla-t-elle, mais il la tut. Il se blottit contre elle et s'endormit.

Elle l'entendit dire doucement.

« Je t'aimerai toujours maman, toujours..quoi qu'il arrive. »

Elle sourit à son adorable fils. Il était tellement étrange et silencieux à présent et passait la plupart de son temps à lire au lieu de faire des farces lorsque James offrait de lui donner quelques trucs et idées. Il était vraiment attentionné et très protecteur envers la famille maintenant. Elle l'observait jouer avec petite Lily et Sylvia. La petite dernière l'adorait absolument à présent. Elle l'aimait même plus que son père. La manière dont il se comportait révélait qu'il semblait plus mur que son age. Elle était amusé à la pensée de Harry ayant ses propres enfants un jour. Elle lui sourit et l'étreignit avec amour et s'endormit à côté de lui.

Harry quant à lui était comblé. Il était heureux d'avoir maintenant une vraie famille. Les deux mois passés furent les plus heureux de sa vie et il avait adoré chaque moment passé avec eux.