J'avais commencé un OS pour le concours Allocop' mais j'ai manqué de temps pour le finir, ce que je n'ai pu faire que maintenant. Même si le concours est fini, il est fait alors je le poste quand même.

Je me suis lâché sur le lemon plus que ceux que j'ai écrit jusqu'ici même si c'est pas évident à écrire pour moi.

Bonne lecture.


Le Gala

Bella PDV

- Je t'en pris Bella, fait un effort !

Alice, ma meilleure amie, tient absolument à me faire paraître féminine ce soir. Bon, c'est vrai que c'est un peu obligé vu les circonstances mais … je déteste ça. Moi, je mets des jeans et des tee-shirts et ça me convient très bien. Le problème c'est que ce soir nous devons nous rendre à une espèce de Gala de charité organisé par l'hôpital. Je suis interne à l'hôpital de Forks avec Alice où son père exerce.

Elle et Rosalie s'évertuent à essayer de me coiffer depuis une bonne demi heure maintenant. Elles veulent me faire un chignon avec mes longs cheveux bruns et ce n'est pas gagné, ils sont difficiles à coiffer. Je trouve ça affreusement long et je bouge dans tout les sens en signe d'impatience, ce qui me vaut de nombreuses réprimandes !

- Si tu continue à bouger comme ça tu vas froisser ta robe ! me dit Rosalie.

Comme si ça avait une quelconque importance pour moi ! Alice m'avait acheté pour cette soirée une longue robe bleu marine. Elle est très belle mais … pas sur moi, ce n'est absolument pas mon style. Quand je l'ai vue j'ai cru que j'allais tuer Alice. La robe est échancré de chaque coté jusqu'à mi-cuisse et le décolleté est assez plongeant, je ne suis même pas sur d'avoir assez sur cette partie de mon corps pour remplir la robe !

Alice avait rajouté une parure collier et bracelet très fin en argent. J'avais exigé un maquillage discret et j'avais miraculeusement été exaucé.

- ça y est ! s'exclama Alice.

Ouf ! Ma torture est finie. Je me lève et me dirige vers la chambre pour me regarder dans le miroir sur pied qui s'y trouve. Quand j'aperçu mon reflet, j'eu un choc. Moi d'ordinaire si banal, j'étais presque belle. La robe dessinait à merveille ma silhouette, le maquillage faisait ressortir la couleur de mes yeux, … bref c'était une réussite.

- Pas mal hein ? me demanda Rosalie.

- Pas mal ! Elle est splendide tu veux dire !

- Merci les filles, je me trouve pas mal en effet.

- Il reste encore les chaussures, dit Alice.

Je la vie partir en direction du sac qu'elle avait amener avec elle. Elle revint avec une paire de chaussures magnifique mais à talons.

- Alice, tu sais que je n'ai aucun sens de l'équilibre, je vais me casser une jambe avec ça !

- J'ai pris une paire avec des talons pas trop haut et assez épais, t'inquiète pas ça ira.

Je capitule de toute façon avec Alice ça ne sert à rien de discuter. J'enfile les chaussures et me lève précautionneusement. Je fut étonner de constater que d'un, j'arrivais à tenir debout et de deux, j'arrivais à peu prés à marcher. Les filles me regardaient de la tête aux pieds ce qui me fit rougir. Elles semblaient fières de leur œuvre.

- Bon à nous de nous préparer maintenant.

Edward PDV

Je venais d'atterrir à l'aéroport de Seattle. L'hôpital de Forks où travaille mon père organise une soirée pour récolter des fonds pour la recherche contre la mucoviscidose. Mes parents m'ont demandé d'y assister malgré le faite que j'habite en Angleterre depuis 5 ans. Je me suis spécialisé dans la recherche médicale et surtout sur cette maladie. Ma présence est importante pour eux autant professionnellement que personnellement, je ne les ai pas vu depuis prés de 2 ans. J'ai commencé par refuser puis quand ma petite amie, Jane, a dû partir pour le week-end pour son travail, j'ai décidé de leur faire la surprise de ma venue.

Je pris un taxi qui pour rejoindre l'hôtel où j'avais réservé une chambre pour la nuit. Malheureusement, je dois reprendre l'avion demain. J'ai choisis le même hôtel où tous les invités de cette soirée sont logés. C'est aussi dans un des salons de cet hôtel que se déroule la soirée. J'espère ne croiser personne, je voudrais leur faire la surprise lors de la soirée. Par chance, le hall de l'hôtel était presque vide. Je récupère rapidement ma clé à la réception et monte dans ma chambre.

Je suis crevé par le voyage et le décalage horaire n'aide pas vraiment ! Je décide de prendre une douche pour me détendre un peu. Je me déshabille et me place sous le jet d'eau chaude. Je reste un long moment à profiter de l'eau coulant sur ma peau, effaçant les moindres traces de savon.

En sortant de la douche, je regarde l'heure : 19h30. C'est bon je suis dans les temps, la soirée commence à 21h. Je m'habille rapidement et tente tant bien que mal de me coiffer.

Il est encore tôt alors je décide de m'allonger un peu sur mon lit. Je m'imagine la réaction de ma famille quand ils vont me voir. Ma sœur, Alice, va me sauter dessus bien sur. Mon père est plus dans la retenu, ses émotion passe surtout dans son regard et ma mère va me prendre dans ses bras, il est même possible qu'elle verse une larme. À chaque fois qu'elle m'a au téléphone, elle me répète à quelle point je lui manque et qu'elle meure d'envie de me revoir. Mon cousin sera là aussi lui va certainement me mettre une grande tape dans le dos, le genre d'accolade qui vous fait décoller les pieds du sol. J'aime ma famille mais j'habite loin d'eux et mon métier ne me permet que très rarement de venir aux Etat-Unis.

J'ai du finir par m'endormir car quand je refais surface, il est déjà plus de 21h30. Je me lève en vitesse, passe dans la salle de bain afin de me passer de l'eau suer le visage histoire de me réveiller complètement. Je me recoiffe un peu et sort de ma chambre. La soirée se déroule dans une des salles du rez-de-chaussée. En arrivant tout à l'heure, j'ai vue des pancartes indiquant l'endroit de la réception.

Arrivant rapidement devant la porte de la salle grâce au parcours fléché, j'entre à l'intérieur. La salle est déjà pleine à craquer. Je cherche des yeux ma famille mais ce n'est pas facile dans cette foule. Je décide donc de parcourir un peu la salle pour les trouver.

Bella PDV

Cette soirée est ennuyeuse à mourir. Quand je pense que je pourrais être en train de réviser pour mon prochain examen … quelle perte de temps. Alice s'amusait comme une folle, elle commentait la tenue de chacun, trouvant toujours quelque chose à redire. C'est Alice, on ne la changera pas ! Emmett, le cousin d'Alice, me jette un regard désespéré, lui aussi à parfois du mal à supporter la folie verbale de sa cousine. Heureusement pour lui Rosalie, sa femme, est là. Manque de chance pour moi, Jasper, le petit ami d'Alice n'a pas pu se libérer pour cette soirée donc c'est avec moi qu'elle la passera. Je cherche des yeux Carlisle et Esmée les parents d'Alice. Ils sont tout les deux en grande discussion avec le directeur de l'hôpital, pas de secours possible.

- Que dirait tu d'aller prendre un verre ?

Il fallait absolument que j'interrompe son monologue, j'en pouvais plus. En plus Rosalie et Emmett m'avaient lâché, ils sont partit s'isoler un peu tout les deux. Je les envie comme Jasper et Alice. Pour ma part, je suis célibataire, c'est parfois un peu pesant mais je travaille beaucoup et je n'ai que peu de loisir.

- C'est une super bonne idée ça ! Viens.

Elle me prit par la main et m'entraîna vers le bar. Elle interpella le serveur d'une manière assez peu discrète pour mon plus grand malheur, je déteste être le centre d'attention. Tout les regard sont tournés vers nous pendant qu'Alice cri à moitié pour se faire entendre du serveur. Comme à chaque fois que je suis gêné, je rougis. Nous prenons toute les deux un verre de punch.

Alors que nous repartons vers le centre de la salle je vis Alice se figé et se mettre à … j'allais dire crier mais le mot juste est hurler :

- EDWARD !!!!

Je n'eu même pas le temps de réagir, elle me refila son verre et se mit à courir vers un homme. Et quel homme ! Il est … waouh, je vois rien d'autre à dire. Alice sauta dans ses bras et lui fit un bisou sur la joue. Lorsqu'elle se détacha de lui et qu'il se dirigèrent tout les deux vers moi, je pu mieux l'observer.

Il était très grand et ses cheveux sont d'une couleur cuivrée. Son visage est magnifique. Sa mâchoire est carrée avec un nez aquilin et ses yeux sont d'un vert éclatant. Il est vêtu d'un costume noir. Sa veste n'est pas fermée, sa chemise blanche laisse deviner une musculature impeccable. À cet instant précis, je n'ai qu'une envie lui arracher ce bout de tissu pour admirer son torse parfait.

Je tente tant bien que mal de me reprendre. Manifestement, je dois avoir un air débile sur le visage puisque Edward me dévisage. Alice, dont j'avais complètement oublié la présence, fit les présentations :

- Bella, je te présente Edward, mon frère. Edward, voici Bella, elle est interne avec moi à l'hôpital de Forks.

- Enchanté.

Putain, même sa voix est sexy.

- M … moi aussi.

Même pas fichu d'aligner deux mots sans bafouiller ! Ce fut encore pire lorsqu'il m'adressa un grand sourire. Je ne sais pas si je vais réussir à passer la soirée à côté de lui sans devenir aussi rouge qu'une tomate dès qu'il posera son regard sur moi. Je détourne le regard vers la foule pour cacher mon embarra. Je reconnue immédiatement l'homme blond devant l'entrée.

- Alice, Jasper n'était pas censé travailler ce soir ?

- Si pourquoi ?

- Parce qu'il est devant l'entrée.

Elle se retourne vivement et se précipita vers son petit ami sans un regard pour moi ni pour son frère.

Edward se mit à rire.

- J'ai comme l'impression que l'on va passer la soirée tout les deux.

Et croit moi, c'est loin de me déplaire !

- Tu n'est pas obliger si tu as des gens à voir …

- Au contraire, ça me fait très plaisir.

Il avait insisté sur le « très ». J'ai très chaud d'un seul coup !

- Tu as l'air d'adorer le punch !

- Quoi ?

Il fit un signe de tête vers mes mains. Je tenais encore le verre d'Alice en plus du mien.

- C'est le verre d'Alice. Elle me l'a refilée avant d'aller te rejoindre.

- Laisse moi t'en débarrasser.

Il me pris l'un des verre et le bu. Je le regardais d'un air interrogatif.

- Elle a l'air trop occuper pour se soucier de son verre.

En effet, Alice était très occupé à embrasser Jasper langoureusement. Ce spectacle me fit sourire. Je décide de le taquiner un peu.

- Sauf que tu t'ai trompé, c'est mon verre que tu as bu.

- Je suis vraiment désolé. Laisse moi t'en offrir un autre pour me faire pardonné.

- D'accord.

Il m'entraîna vers le bar. Je pose le verre que j'ai dans la main dessus et me tourne vers Edward.

- Alice ne m'a jamais vraiment parlé de toi. Tu fais quoi dans la vie ?

- Je suis médecin chercheur spécialisé dans la mucoviscidose. C'est pour ça que l'on ma demandé de venir ce soir.

- Décidément, la médecine c'est dans les gènes Cullen entre le père, le frère et la sœur !

Il rit.

- Plus que tu ne le crois. Mon cousin est kinésithérapeute. C'est du paramédicale mais ça reste dans le domaine. Et sa femme est infirmière.

Je prend le verre qu'il me tend. Il reprend la parole :

- Alors tu veux devenir médecin. Tu as une spécialité en tête ?

- Non pas vraiment. Pour le moment, je penche plus vers l'obstétrique.

Nous discutons un peu de notre activité professionnelle. Je vois le docteur Cullen, mon supérieur et accessoirement le père d'Edward, venir vers nous.

- Edward, je suis ravie que tu aies pu venir !

- Moi aussi papa. Ça fait du bien de revoir tout le monde.

- Tu reste un peu j'espère !

- Malheureusement non je repars demain, j'ai un vol à 15h30.

- Tu viendras au moins manger à la maison demain midi, ta mère sera folle de joie !

- Bien sur !

- Bon je vous laisse, je dois aller saluer quelqu'un.

Edward et moi nous retrouvons seul.

- Tu n'habite pas dans le coin ?

- Non je vis à Londres.

Dommage, je l'aurais bien revue. Non, ce n'est pas une bonne idée mais pour un soir … Edward me regarde avec des yeux pleins d'envie. Nous nous perdons un instant dans le regard l'un de l'autre.

- ça te dirais de poursuivre la soirée dans ma chambre d'hôtel.

Sa proposition me fait l'effet d'une bombe. Pour qui me prend-t-il ? Mais en même temps j'en ai tellement envie ! Je fit mine de réfléchir, histoire de ne pas passer pour une fille désespérée.

- Pourquoi pas !

Il me souri et me prend délicatement la main pour m'entraîner hors de la salle de réception. Nous marchons vers les ascenseurs, il appuie sur le bouton 15e étage et la porte commence à se refermer.

Nous sommes seule dans l'ascenseur. Les portes ont à peine eu le temps de se refermer qu'Edward se jette sur mes lèvres. Nos lèvres bougent en rythme, nos langues se caressent et dansent ensemble. Il m'embrasse avec une telle fougue, une telle violence, on ne m'a jamais embrassera avec une telle passion !

Je sens sa main, passée dans l'échancrure de la robe, sur ma cuisse. Il me caresse doucement. Il déplace sa main vers l'arrière de ma cuisse afin de me soulever la jambe. Il passe ma jambe sur sa hanche. Je me colle à lui, je peux parfaitement sentir son érection contre mon ventre. Je cherche le bord de sa chemise pour enfin caresser son torse musclé. Une de ses mains se trouve toujours sur ma cuisse, l'autre me masse les fesses.

Il rompt notre baiser afin d'aller me mordiller le lobe de l'oreille et me murmure :

- J'ai envie de toi, maintenant et …

Il n'eu pas le temps de finir sa phrase, la porte de l'ascenseur vient de s'ouvrir sur un couple à l'air assez choqué. Nous nous séparons et sortons de l'ascenseur en tentant tant bien que mal de réprimer un fou rire. Une petite sonnerie nous indiqua que l'ascenseur était partit avec le couple. Nous laissons alors éclater notre fou rire.

Nous retrouvons bien vite notre sérieux lorsqu'Edward s'arrête devant une chambre et l'ouvre avec sa clé magnétique. Nous nous précipitons à l'intérieur.

Nos lèvres se retrouvent. Il me plaque contre le mur en me caressant les fesses à travers le tissu de ma robe. Je positionne de nouveau ma jambe sur sa hanche. Ses mains se plaquent sous mes fesses. Il donne une impulsion afin de me permettre d'enrouler mes jambes autour de sa taille (merci les robes très très échancré !). Je sens qu'il se déplace dans la chambre et mon dos rencontrer quelque chose de mou : le lit.

Edward quitte ma bouche pour déposer une ligne de baiser sur ma mâchoire dans mon cou pour finir par mon oreille. Je sens son souffle chaud sur moi, sur ma peau mouillée par ses baisers. Je dirige mes mains sur ses épaules pour lui retirer sa veste que j'envoie valser dans la pièce. Je ne perd pas de temps et vais déboutonner sa chemise qui va rapidement rejoindre sa veste.

Il me redresse afin de baisser la fermeture éclair de ma robe. Je me retrouve rapidement avec seulement mon string sur moi. Edward se jette sur mes seins me léchant et me mordillant. Je passe ma main dans ses cheveux pour l'attirer encore plus à moi.

Je le repousse pour le faire s'allonger sur le lit. À mon tour je le torture de baiser sur l'ensemble de son torse. En même temps je m'affaire à déboutonner son pantalon. Il soulève les fesses pour me permettre de lui retirer. Nous sommes maintenant à égalité : moi en string et lui en boxer. Un boxer manifestement déformé par une bosse au niveau de son entrejambe. La pensée que c'est moi qui lui provoque ça me fait sourire de plaisir. Je balaye son corps de mes yeux, il est parfait. Je ne m'attarde pas pourtant et je lui enlève son boxer.

Mes mains se dirige vers son sexe en érection, toute volonté complètement envolée. Je le vois retenir sa respiration quand mes doigts le frôle. Je me penche pour embrasser de nouveau son torse, ma bouche descendant toujours plus bas. Sans réfléchir ma bouche se referme sur son gland déclanchant un grand gémissement de sa part. Je sens ses mains se poser sur ma tête m'incitant à le prendre entièrement dans ma bouche. Je ne me fait pas prier ! J'entreprend d'abords un lent va et viens avec ma bouche tout en caressant la base de son sexe. Edward bouge ses hanches au même rythme que ma bouche.

- Putain, c'est trop bon …

Fière de la sensation que je lui procure, je vais plus vite.

- Oh oui, comme ça. Putain. C'est …

Il a bien du mal à aligner deux mots maintenant. Je sens son corps se tendre de plus en plus. Ses mains tente de me repousser mais je m'accroche à lui.

- Arrête … Bella arrête … Putain, je viens ….

À peine eu-t-il achevé sa phrase que je le sens se déverser dans ma bouche en grognant. Je finis de parfaitement le nettoyer avant de remonter vers sa bouche pour l'embrasser.

D'un coup, il me plaque contre le lit, me regardant avec un air malicieux.

- C'est à mon tour maintenant.

Il m'enlève mon string et ses doigts partent directement caresser mes lèvres intimes.

- Bon sang tu es trempé ! C'est de m'avoir sucé qui te fait cet effet là ?

Il ne me laissa pas répondre, ses lèvres s'attaquant aux miennes. Comme moi tout à l'heure, il descendit ses lèvres vers mon intimité. Il retira ses doigts pour les remplacer par sa langue. Il lèche mes lèvres intimes avant de s'attaquer à mon clitoris. Il le titille de sa langue avant de l'aspirer entre ses lèvres. Je n'arrive déjà plus à contrôler mes gémissements ni le cri qui m'échappe quand je le sens enfoncer deux doigts en moi. De mes mains, j'attire sa tête encore plus à moi. Il continue à me lécher et à faire des va et viens dans mon intimité me faisant me resserrer autour de ses doigts.

- Oui Edward … OUI … ENCORE.

Quelques secondes plus tard je pars vers la jouissance.

- EDWAAAAARD.

Je mets du temps à revenir sur terre. Je sens Edward embrasser mon corps sous toute les coutures. Quand il arrive à mon visage, il me regarde dans les yeux, il me souris et fond sur ma bouche.

Il se redresse et encore une fois, je ne peux m'empêcher d'admirer son corps. Je peux remarquer que sa virilité à retrouver toute sa vigueur. Il saisit mes jambes et les fait s'enrouler autour de son bassin. Ses mains attrapent mes fesses et me soulève légèrement le bassin. Il me regarde dans les yeux alors qu'il me pénètre d'un puissant coup de rein, nous faisant crier tout le deux. Il commence à aller et venir dans mon intimité d'un lenteur extrêmement frustrante. Il n'augmente pas pour autant la cadence.

- Plus fort, plus vite …

Il se met accélérer brutalement me faisant crier. Mon bassin rencontre celui d'Edward à chaque poussée. Je m'accroche désespérément à ses épaules. Je sens mon ventre se contracter sous les assaut d'Edward toujours plus fort et plus rapide. Je suis proche, très proche, je ne vais pas pouvoir tenir longtemps. Il le sait.

- Allez va y … laisse toi aller … je veux t'entendre crier.

Il pousse en moi une dernière fois avant que je ne hurle son nom sous le plaisir qu'il me donne.

J'ai à peine le temps de reprendre mes esprits que je le sens me retourner sur le ventre. Il me fait cambré au maximum avant de me caresser le dos s'arrêtant sur mes fesses. Je l'entend murmurer « magnifique » avant de le sentir s'enfoncer de nouveau en moi. Je me remet à crier. Je sais que cette position me rend encore plus étroite et je le sens tellement bien investir mon intimité que s'en est jouissif. Il me martèle littéralement, ne cherchant pas à me ménager. Je le sens commencer à trembler, il est proche de l'orgasme et moi aussi. Je sens sa main passer sur ma cuisse pour atteindre mon clitoris et le malaxer durement. Je me mets instantanément à crier plus fort.

- Je vais venir … il faut que tu jouisse … maintenant.

Je me sens alors partir.

- OH OUI … OUI … EDWAAAAARD.

- Putain … BELLAAAA.

Je sens Edward se déverser en moi alors que je tremble encore de mon orgasme. Je m'écroule sur le lit, Edward sur moi. Nous tentons de reprendre notre souffle. Il se retire de moi et roule sur le côté, m'attirant contre lui. Je crois que nous nous sommes endormie en moins d'une minutes.

Edward PDV

Je me sens sortir du sommeil tout doucement. Je peux voir à travers mes paupière qu'il fait déjà jour. Un corps est collé au mien. Je tente de me rappeler ce qui c'est passer et où je suis. Je me rappelle de Jane qui partais pour le week-end, le gala, Bella … moi et Bella faisant l'amour ! Oh merde ! J'ai trompé Jane ! Le pire dans tout ça c'est que je ne le regrette absolument pas. Je sens son corps contre le mien et je suis juste bien.

Je me force malgré tout à ouvrir le yeux. Je la regarde, elle est tellement belle. Elle mérite tellement plus qu'une histoire d'une nuit malheureusement je ne peux lui offrir plus, je vie à des milliers de kilomètres et je suis déjà pris même si mon couple et un peu dans le bas en ce moment. Toute ma vie je me rappellerai d'elle, de la douceur de sa peau, de notre nuit tout les deux.

Je tourne les yeux vers le radio réveil : 11 h 30. C'est pas vrai ! Il faut que je parte rejoindre ma famille pour le déjeuner. Je me lève précautionneusement pour ne pas la réveiller. Je m'habille et lui jette un dernier regard pour imprimer son visage dans ma mémoire avant de déposer le mot que je lui ai écrit sur la table de nuit. Puis je sort de cette chambre où j'ai été si heureux cette nuit.

Bella PDV

Dans un demi sommeil, j'entend une porte se refermer. J'ouvre les yeux sur une chambre d'hôtel. Ah oui, cette saleté de gala ! Je me redresse d'un seul coup dans le lit. Le gala, Edward, oh c'est pas vrai ! C'est pourtant pas mon genre de coucher avec un quasi inconnu ! Mais il avait quelques chose de particulier. En plus d'être incroyablement beau, il a un je ne sais quoi dans l'œil qui m'a fait craquer. Je balaye la chambre des yeux, elle est vide. Il est partit sans même me dire au revoir. Je ne sais pas pourquoi mais ça me rend triste.

En me levant mes yeux se porte sur la table de nuit où se trouve un mots :

Bella,

Merci pour cette merveilleuse nuit.

Je te souhaite d'être heureuse dans ta vie, tu es une fille extraordinaire.

Je ne t'oublierai jamais.

Edward.

Je ne peux m'empêcher de sourire. Moi non plus je ne t'oublierai jamais Edward.


Voilà j'espère que vous avez aimé. N'hésiter surtout pas à me donner votre avis.

C'est un OS donc il n'y aura qu'un chapitre mais pour moi bien sur qu'il se retrouve et s'aimeront toute leur vie ... c'est Edward et Bella !