Auteur : Keurjani Bel 'Uriel + Hargreaves Lilyanne

Disclaimer :

Etudes de couples (partie I)

Faute de ne pouvoir avoir les personnages de certains manga, nous faisons des interviews de couple Béli et moi pour prouver aux auteurs de manga Shonen que leurs personnages masculins devraient être ensemble dans le manga réel :

Spectateur : Oda Eeiichiro

-Béli : qu'aimez-vous chez sanji, Zorro ?

-Zorro : ben je sais pas… à part sa cuisine je vois pas…

-Lily : et vous Sanji, qu'aimez-vous chez Zorro ?

-Sanji : bof, pas grand-chose, à part qu'on peut compter sur lui s'il faut défendre une frêle lady en danger…

-Lily : d'accord, et alors qu'aimez-vous le moins chez Zorro, sanji ?

-Sanji : alors, son sens de l'orientation pourri, sa manie de toujours dormir, sa débilité mentale, son cerveau ralenti, son entêtement, sa…

-Zorro : oh hé ! ça veut dire quoi ça kuso-cook ! Toi aussi tu me tapes sur les nerfs !

-Sanji : Nani ?Kuso-marimo ! T'as un problème ?

(Dispute)

Lily & Béli : argh !

Nda : je publie enfin le chapitre 18 ! je trouve que notre fiction avance drôlement. Au programme un chapitre de préparation à l'infiltration. Moins d'humour, mais il faut placer le contexte. J'espère que vous apprécierez quand même…^^ A part ça, j'ai hâte de voir QUI va être ma 100ième Reviews ! et qui seront les premiers à me faire dépasser le nombre 100 ! Je suis vraiment contente de voir que je vais peut être atteindre ce chiffre avec ma première fiction et avec des lecteurs si sympathiques, et fidèles. Merci à tous mes lecteurs, j'aurai aimé avoir aussi les reviews qui vont avec mais bon, je sais bien que tous le monde ne le fais pas… alors, BONNE LECTURE !

Rôles inversés

Chapitre XVIII : La visite

C'était plus fort que lui, il ne pouvait s'empêcher de la fixer avec intérêt.

Bien qu'elle lui était inaccessible car déjà parvenue dans l'au-delà, cette âme pure et belle était là juste devant lui.

Alors qu'il était debout, droit comme un i, spectateur muet du ballet lent et stratégique que les pièces de go semblaient faire dans les mains de ces deux jeunes hommes, Sebastian ne pouvait s'empêcher de fixer le beau jeune homme qui semblait être un adversaire de taille pour son jeune maître.

Ils en étaient à leur cinquième partie, et chacun était monté en niveau dans son jeu, car c'était en quelque sorte cette manche qui distinguerait le meilleur des deux. Ils avaient tours à tours sous-estimé leur adversaire, et avaient à chaque partie dévoilé un peu plus de leur vrai talent au jeu. Byakuya était impressionné : comment un si jeune garçon pouvait rivaliser avec 100 ans d'expérience dans ce domaine ?

Décidément, cet enfant était véritablement suspect. De plus, son majordome n'arrêtait pas de le fixer depuis le début de cette nouvelle partie. On aurait juré qu'il s'était retenu de le faire depuis le moment où il était entré dans cette pièce.

En répondant à l'invitation du jeune comte, il avait accepté un entretien privé dans les appartements du jeune garçon, et avait pu ainsi découvrir son espace personnel, plus ou moins réflecteur de sa personnalité. Les appartements étaient véritablement spacieux, propres, tous dans des tons bleus nuits et noirs, avec quelques argenteries. Ils étaient dans un petit salon, fait pour accueillir les gens pour le thé, où les jeux de société. Le petit noble avait véritablement un petit manoir intégré, et Mini-Bya ne voulu pas imaginer le prix que ça avait du lui coûter de personnaliser autant sa suite.

Sebastian émit un sourire : décidément cette âme était encore meilleure qu'elle n'y paraissait. Un concentré d'orgueil et de fierté certes, mais une âme pleine de centaines d'années de fidélité, de rigueur... sans pitié mais également porteuse d'un amour éternel. Une âme aussi attachée aux gens autour de lui, mais dissimilant son attachement sous un masque de froideur et de fierté. Cela lui rappelait vaguement quelqu'un… Une âme rebelle, contre le système, contre l'injustice. Une âme délicieuse et hors de portée…

-Sebastian ça suffit !

L'ordre claqua net dans le silence.

-Descends en cuisine et sers nous un de tes meilleurs thés, accompagné d'une pâtisserie française. Fit le petit comte d'un ton exagérément froid.

Byakuya ne comprit pas le ton énervé de l'enfant, mais une chose était sûre, celui-ci avait été tout au long de la partie, agacé, puis énervé, et enfin exaspéré par son majordome, qui pourtant ne bougeait pas, et le chassait donc, tant il était insupporté. Mini-Bya n'en était pas sûr, mais lorsque l'ordre avait claqué avec fureur, il avait cru voir pendant une fraction de seconde l'œil du petit garçon devenir rouge sang. Sûrement une impression due à la colère…

-Comme vous voudrez, Bo-chan. Répondit le majordome.

Il n'empêche que cela avait joué en sa faveur, pensa le petit Kuchiki, car il était tout à fait sûr de gagner cette partie à présent, et l'autre le savait bien.

Alors qu'il s'apprêtait à remporter la partie, le majordome ouvrit la porte pour exécuter l'ordre de son maître et tomba nez-à-nez avec l'une des gérantes : Lily.

La jeune fille émit un large sourire rayonnant et plein d'innocence en regardant le majordome, mais celui-ci eu l'étrange réaction de reculer d'un pas. Mini-Bya crut halluciner face à ce comportement : il fallait croire que les gérantes de cet endroit inspirait plus le respect qu'elle n'y paraissaient, car il imaginait mal ce majordome reculer face à quelqu'un affichant un air si innocent.

Etrangement, il avait déjà saisi que ce majordome était des plus spécial, et il se souvenait d'une phrase du petit compte pendant les parties alors qu'il tentait d'en savoir plus sur ce suspect en lui posant des questions d'ordre plus ou moins personnelles.

« Sebastian est mon fidèle majordome. Il peut tout faire, et est à mon service pour l'éternité. »

A ce moment là de la conversation, le petit garçon au cache œil s'était laissé allé à sourire, et Byakuya avait eu des frissons désagréables face à ce changement d'expression et de ton contradictoire avec l'image austère de l'enfant.

-Je suis venue vous chercher Kuchiki-dono, pour vous faire faire le reste de la visite avec vos deux amis. Fit Lily en tournant son regard vers le petit noble en affichant toujours un large sourire. Nous n'avons pas pu finir hier soir, et il est déjà 11h30, donc à la fin de la visite vous serez servi pour déjeuner. Maintenant si vous voulez bien me suivre.

Byakuya légèrement dépité de ne pouvoir infliger le coup de grâce à son adversaire regarda avec une légère amertume le jeu de go. Le petit Phantomhive le rassura alors :

-Vous pouvez y aller Kuchiki –dono, la victoire est sans conteste la votre. Disons alors que j'ai une dette envers vous… Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à me demander. Je suis un homme de parole.

Ciel était en fait partagé par la déception d'avoir perdu, la fierté de l'image qu'il savait donner de lui et l'intérêt qu'il avait pour le jeune homme en face de lui.

Mini-Bya ferma les yeux en guise d'acquiescement et se leva pour suivre la jeune fille. Il fit un signe de tête au moment de sortir pour faire comprendre qu'il avait bien pris note de tout ce qui avait été dit. Etrangement, ils se comprirent.

Lily spectatrice curieuse les regarda avec encore plus d'intérêts en pensant qu' elle n'arriverait jamais à déchiffrer ce langage muet des nobles qui semblaient eux pourtant se comprendre, quelque soit l'époque et la culture… elle soupira.

Ils prirent l'ascenseur et arrivèrent au rez-de-chaussée pour rejoindre les deux autres jeunes hommes qui les attendaient dans le hall d'accueil.

-Très bien. Dit Lily en prenant une grande inspiration comme si elle allait plonger en apnée pour un petit moment. Nous allons reprendre depuis le point de départ, pour que vous mémorisiez au mieux les lieux. Béli-chan et Usagi-san ne vous avaient montré que la moitié. Tout d'abord, sachez qu'il y a 5 étages au dessus du sol (en comptant le rez-de-chaussée) et 2 étages sous le sol. Les salles communes sont toutes au rez-de-chaussée, les chambres et les suites sont sur les trois étages au-dessus.

Et la visite commença…

Tandis que Renji et Toshiro questionnaient Mini-Bya du regard par rapport à ses observations du suspect, Lily commentait et expliquait.

-Comme vous le voyez, le hall d'accueil ne donne que d'une part sur la porte d'entrée, et d'autre part sur ce couloir qui traverse en longueur tout l'hôtel. Au début, au milieu et à la fin de ce couloir vous trouverez les ascenseurs, ainsi que les escaliers d'urgence en début et en fin de couloir. Au rez-de-chaussée, de part et d'autre de ce même couloir sont toutes les sales communes que je vais vous faire voir rapidement.

Ils empruntèrent le couloir comme lors de leur arrivée alors que Mini-Bya faisait un rapport sommaire de la situation, et du fait que le petit comte ne semblait pas suspect, ou du moins qu'il n'était assurément pas un arrancar.

Lily parla donc un moment encore dans le vent :

-Comme vous vous souvenez d'abord à votre droite, la salle de musculation, en face, le dojo, puis à votre droite à nouveau les bains chauds que vous avez pu entrapercevoir hier soir.

En y faisant plus attention, Renji se rendit compte que les bains étaient aménagés pour sembler être en pleine nature : un ciel artificiel très réaliste, un bassin dans la roche, des plantes aux alentour… tout semblait être naturel.

-Sur votre gauche maintenant, une salle de massage avec douche, pour que vous puissiez vous relaxer après efforts dans la salle de musculation. A côté vous avez aussi la salle de tir, pour toutes personnes utilisant une arme à feu ou un arc, et en face, c'est notre salle de cinéma qui fait des séances spéciales pour les meilleures sorties du moment. Ces salles étaient fermées hier soir, c'est pourquoi vous n'avez pas pu les voir.

Elle reprit son souffle alors qu'elle passait près de l'un des ascenseurs.

- Cet ascenseur marque la moitié du couloir. Fit Lily, nous allons continuer rapidement : comme vous vous souvenez, vous avez là, la salle à manger, celle de ce matin, et toujours à droite à côté c'est la cuisine. Il y a un accès direct de l'une à l'autre. En face, par contre, il y a une salle que vous ne connaissez pas.

Ils passèrent la porte à double battant qui faisait face à la salle à manger et furent stupéfait par la grandeur de la pièce : c'était une gigantesque bibliothèque. Des étagères de livres s'étalaient à perte de vue. Et ici et là étaient placés des tables et fauteuils confortables pour étudier ou lire.

Au centre, un jeune homme aux cheveux d'encre mi long était installé à un bureau. Il leva ses yeux d'un violet améthyste un court instant vers eux avant de replonger dans sa lecture.

Toshiro réussit à lire le titre de l'ouvrage : « l'histoire du geass » par J.J.

A ce moment là un jeune homme aux cheveux bruns courts et au regard vert émeraude sortit placidement de derrière une étagère, portant deux livres dans ses mains. Il apparut près de l'étudiant et dit d'un air naturellement rayonnant :

-J'en ai trouvé deux autres Lelouch ! « De la vie des immortels » et « le geass pour les nuls », ils sont signés G.G.

-Ah ! Très bien, merci Suzaku. Fit Le jeune homme aux eux violets d'un air légèrement surpris mais soulagé. Il fixa un moment l'autre jeune homme qui déposait les deux livres sur son bureau, et qui lui rendit son regard intensément.

Mini-Bya et les deux autres ne surent pas pourquoi, mais ils eurent en même temps la sensation d'être de trop à ce moment là, tandis que Lily émit un sourire discret. Ils quittèrent la pièce avec une sorte d'empressement incompréhensible. La gérante fut la dernière à sortir volontairement : elle jeta un dernier coup d'œil au moment où le brun dans la pièce, faisait une surprise à l'autre, concentré dans sa lecture, et l'enlaçait en arrivant dans son dos.

-Bon et bien continuons. Dit-elle un sourire bien trop grand sur les lèvres pour qu'il soit le reflet de sa joie de faire faire une visite à des nouveaux venus.

Alors qu'ils continuaient à marcher vers la fin du couloir, elle prit un appareil ressemblant à un téléphone portable et entama une discussion rapide :

-hey Béli, je vois que tu es ENFIN réveillée !

-…

-Avant de descendre, connecte- moi la « trois-cent » s'il-te-plaît !

-…

- Oui je sais que tu ne les connais pas, mais t'inquiète, tu vas bientôt connaître… Dépêches toi de lire les Code Geass et là tu verras !^^

-…

-Oui, oui bien sûr, rien que ma connexion, tu fais ce que tu veux de la tienne… je ne vais pas te faire visionner ce qui ne t'intéresse pas ma vielle! C'est juste que je pense qu'après manger il se passera quelque chose d'intéressant dans la "trois-cent"… elle eut un sourire digne de Gin qui fit frissonner ses trois clients.

-…

-Merci la puce ! T'es un ange !

Et elle reprit comme si de rien était :

-Donc à côté de la grande bibliothèque qui est grande comme deux salles, vous avez la salle de détente, avec des jeux de société, bowling, billards, et piste de dance pour les ambiances boîtes.

Nous arrivons enfin à la fin très chers messieurs, puisque voici la dernière salle, à droite, le bar que vous aviez vu hier soir. Comme vous avez pu le remarquer, la cuisine est placée entre le bar et la salle à manger, car les plats doivent pouvoir passer rapidement dans ces deux salles. En général nous utilisons le bar pour le dîner…

Ils étaient bel et bien à la fin du couloir, l'ascenseur et les escaliers étaient là et le couloir se finissait sur une grande porte.

-Qu'y a-t-il derrière cette grande porte ? demanda Shiro-chan intrigué.

-Oh et bien, c'est la fin du bâtiment, mais pas de l'hôtel très cher. Fit Lily.

Et elle ouvrit grand les battants comme pour appuyer ses dires…

La lumière du jour les submergea brutalement, et ils purent admirer un immense jardin qui entourait la résidence.

Là-bas un mini- labyrinthe taillé dans des buissons semblait vous lancer un défi, ici un petit kiosque mettait une pointe de romantisme, quelques statues étaient parsemées dans l'ensemble du jardin, et au centre une énorme fontaine dont on ne pouvait distinguer d'ici la forme et les gravures donnait un air majestueux à l'ensemble. Les fleurs qui parsemaient le jardin semblaient pousser avec orgueil à des places spécialement choisies pour elles.

-Il y a aussi au fond du jardin une serre remplie de plantes exotiques et rares. Certains clients sont friands des vertus de celles-ci, particulièrement si elles contiennent des poisons. Fit Lily d'un air enjoué mais frissonnant tout de même un peu.

La visite était donc enfin terminée, et Lily leur proposa d'aller prendre le repas de midi.

-Un instant… Fit Byakuya d'un air sceptique. Il y a un moment que je l'ai remarqué, mais j'ai attendu la fin de la visite pour vous demander mademoiselle : vous avez dit qu'il y avait cinq étages au dessus et 2 étages en dessous du sol. Nous savons ce qu'il y a sur 4 des étages au dessus du sol, mais nous ne savon rien des 3 autres. Pourquoi ?

-Oh ! Veuillez m'excuser, j'ai oublié de vous expliquer : le niveau "un" du sous-sol contient la réserve et le parking pour les véhicules des clients. Le niveau deux du sous-sol, nous vous y mènerons, ou bien vous pouvez allez voir par vous-même, ainsi vous comprendrez mieux ce que c'est, mais disons en gros que c'est une salle d'entraînement spéciale pour ceux qui veulent « réellement » s'entraîner. Vous y avez accès avec l'ascenseur de toute façon, n'hésitez pas à vous y rendre…

Elle se tourna faisant mine de rentrer, mais Toshiro l'arrêta.

-Et le cinquième étage mademoiselle ? Fit-il l'air un peu trop sérieux pour un visage si jeune.

-Le cinquième… Fit-elle un peu surprise. Quel cinquième ? Il n'y a que quatre étages !

- Le cinquième étage en comptant le rez-de-chaussée ! Fit Byakuya agacé.

-Ah ! Celui-là ! C'est le quatrième étage ! Le quatrième !

Ils la fixèrent d'un air meurtrier.

Elle eut un sourire joyeux et ajouta.

-Celui-là nous est particulier aux autres gérantes et à moi, nous sommes les seules à y avoir accès! L'ascenseur ne monte au quatrième qu'avec notre code. Ne vous inquiétez pas, ce n'est rien de dangereux. C'est juste l'endroit où nous vivons !

Elle accentua son sourire et dit :

-ça y est ! Je pense qu'avec cela tous le monde est satisfait, nous pouvons aller manger n'est-ce-pas !

Les trois shinigamis se regardèrent pendant de longues secondes dans le silence qui suivit.

Ils s'étaient compris …

oOooOooOooOooOooOooOooOooOo

Pourquoi Mini-Bya redoutait-il le moment où il entrerait dans la salle à manger ? Peut être était-ce parce qu'il n'avait aucune envie de revoir les énergumènes rencontrées ce matin ? où parce qu'il gardait un mauvais souvenir de son petit déjeuner ? Peut être savait il déjà qu'il n'allait pas pouvoir trouver la paix habituelle pour manger son repas ? quoi qu'il en soit, c'était la première fois de sa vie qu'il commençait à se demander s'il ne devrait pas prier Kami-sama pour que son repas se passe sans dommages !

Au moment où ils entrèrent dans la salle à manger, le bruit d'une dispute leur parvint directement aux oreilles parmi tous les bruits de couverts et de discussions. Toshiro eu l'impression qu'il devait se préparer à tout moment à attraper le petit Kuchiki par le col pour l'empêcher de s'enfuir de la salle sans manger. Une petite veine était déjà apparue sur le front de Mini-Bya.

Et il pensa : « je crois que je commence à me faire vieux, je vais bientôt faire de la tension… » (NDA : c'est d'autant plus un comble que tu es dans un corps de gamin mon vieux !)

Les deux protagonistes de la dispute leurs étaient inconnus. Le premier avait des cheveux roses décoiffés, des yeux reptiliens, une écharpe en écailles autour du cou et sa petite veste ouverte laissait voir tous les muscles de son torse forgés par l'entraînement. Le second avait des cheveux bleu nuit et des yeux de la même couleur, mais ce qui frappait sûrement chez lui était le fait qu'il ne portait pour tout vêtement qu'un caleçon. Si Renji cru halluciner, Mini-Bya et Toshiro semblaient eux habitués finalement à la bizarrerie des clients. Ils pensèrent de concert :

« Après un lapin qui a plus de poitrine que Matsumoto, un homme élastique, et un toute une flopée de type bizarres, plus rien ne m'étonne… »

La dispute faisait rage:

-Caleçon-man !

-Feu-follet !

-Glaçon sur pattes !

-incendie ambulante !

-slip congelés !

-lézard grillé !

Lily s'enquit de la raison de la dispute auprès de Béli :

-Oh, ben, Eiri-san a demandé du feu à Roy. Erreur fatale bien sûr, celui-là n'a pas compris qu'il ne demandait qu'un briquet, il a un peu allumé Eiri-san, et pas dans le bon sens du terme. Ne t'inquiète pas, il n'est pas blessé. C'est juste que Natsu qui vient d'arriver avec Grey a vu ça et à lancé un duel à Roy bien évidemment. J'ai donc demandé à Grey de le stopper, et ils ont commencé à se disputer…

-Iceberg Fondu !

-Dragon enrhumé !

-Ah d'accord. Fit Lily, comme si elle comprenait. En gros ils se disputent pour rien c'est ça… Ils sont à peine arrivés qu'il nous donne déjà du fil à retordre.

Elle interpela Sanji.

-Tu veux bien nous aider aux cuisines s'il-te-plaît, car en plus de Luffy nous avons un autre gros mangeur aujour…

Elle ne finit pas sa phrase, écarquilla les yeux de peur et de stupeur, en même temps que Béli qui réalisa au même moment qu'elle.

-OH MY GOD ! Dirent-elles de concert.

-Natsu…

-Luffy…

Et elles finirent la phrase en même temps :

-DANS LA MEME PIECE !

Certaines personnes dans la salle qui connaissaient un peu le sens de la situation pensèrent que c'était la fin du monde.

-Vous inquiétez pas. Dit Sanji. J'ai envoyé Luffy trouver Zorro, le temps qu'il le retrouve on aura fait assez à manger, et tout sera réglé !

Lily soupira, et se tourna vers les deux personnages bruyants de la salle à manger tandis que nos trois shinigamis s'installaient.

Grey et Natsu étaient front contre en front dans cette position typique des personnages de mangas qui se querellent.

-Hey slip parlant ! J'ai pas d'ordre à recevoir de ta part !

-Ta gueule l'allumette mouillée ! Tu fais trop de bordel !

Elle n'en pouvait plus… C'en était trop. La petite veine sur son front disparue, et une aura noire commença à se former autour de Lily. Toshiro ne compris pas bien pourquoi, mais tout à coup tout le monde se tut, tandis que les deux idiots continuaient de plus belle.

La suite, Mini-Bya la grava dans sa mémoire.

Lily attrapa Natsu par la peau du coup, le souleva du sol sans qu'il n'ait le temps de comprendre, et l'envoya en l'air… Il retomba exactement sur une chaise devant une table remplie de mets délicieux déjà servi pas Sanji. Béli regarda la fin de la scène avec horreur.

Tous le monde avait retenu son souffle, et les conversations reprirent de plus belles lorsque Lily s'épousseta les mains en signe de satisfaction.

Elle se tourna vers Natsu pour lui ôter l'envie de recommencer quand elle comprit enfin pourquoi Béli avait une telle expression de peur sur le visage : Elle venait d'envoyer Natsu à la place spécialement prévue pour Luffy, afin qu'il ne mange pas les repas des autres. Et Natsu s'en donnait déjà à cœur joie dans le repas du futur Roi des pirates.

Vous vous doutez bien cher lecteurs, qu'il n'y aurait aucun intérêt si elles avaient eu le temps de faire Natsu sortir de la place avant que Luffy n'entre dans la pièce.

. . .

Les deux gérantes n'eurent pas de mal à deviner qui venait d'entrer dans la salle à manger. Etait-ce parce que quand un malheur s'abat sur vous, vous vous attendez toujours au pire ? Où bien était-ce parce que l'auteur de cette fiction est une sadique et que ce ne serait pas drôle si elle ne faisait pas un peu chier à ses gérantes ? Enfin, nous présumons qu'elles devinèrent qui venait d'entrer, par le bruit qu'il fit en entrant :

-SAAANJIIIIII ! MEEEESHHIIIIIIII ! J'ai FAAIIIIIMMM !

L'homme au chapeau de paille entra suivit de près par l'épéiste aux cheveux verts comme une marimo.

oOooOoOoooOooOo

Mini-Bya, Renji et Toshiro était sûrement devenus des habitués en moins d'une journée. Assis à leur table, ils avaient compris une chose caractéristique de cet Hôtel : si tu te soucies de tout ce qui s'y passe, tu ne survis pas. Le petit noble dont la petite bouille exprimait toujours on agacement, semblait avoir réussi à canaliser son énergie négative, et profitait de la situation pour parler de son plan à ses deux acolytes :

-Le comte de Phantomhive a une dette envers moi, et quelque chose me dit que son majordome est capable de nous donner le code de l'ascenseur. Si mon hypothèse est bonne, nous allons nous infiltrer au quatrième étage grâce à lui, et ce tout de suite après manger. Les gérantes semblent surchargées aujourd'hui. Nous devons tenter notre chance. Le temps qu'elle s'occupent de tous le monde nous serons revenus.

Il écrivait une requête dans le même temps s'adressant au comte Phantomhive qui était à une table voisine.

oOooOoooOOooOooOo

Luffy fixa l'étranger assis à sa place d'un air intrigué. Il n'était pas du genre à se disputer pour une place, surtout à l'heure de manger, mais Sanji et les gérantes avaient été catégoriques depuis qu'il était ici: il ne devait s'assoir qu'à cette table, et interdiction d'allonger les bras.

Natsu entama avec voracité un cuissot de dinde et tourna la tête vers on observateur en mâchant ostensiblement. C'est dans une synchronisation stupéfiante qu'ils dirent tous les deux :

-T'es qui toi ?

Une étincelle d'électricité vibra dans l'air entre eux deux, et c'était comme s'ils s'étaient compris. Ils avaient tous les deux trouvés un adversaire à leur hauteur. Bien que la majorité des personnes présentes dans la salle pensèrent plutôt qu'ils avaient chacun trouvé un idiot à leur hauteur…

Natsu se leva, une lueur joyeuse de défis dans les yeux.

-je suis chaud maintenant !

N'importe qui aurait pu deviner qu'il allait dire ça. Luffy fit craquer ses doigts, et Natsu son cou. Lily et Béli essayèrent de les dissuader mais ces deux là n'entendaient plus rien.

Lily regarda le plafond en demandant un messie, priant pour qu'il n' y ait pas trop de casse. Mais quand on parlait de Natsu, il ne pouvait ne pas y avoir de casse. Quand à Luffy, n'en parlons pas…

Béli se demanda si le Kekkai allait tenir, et elles se regardèrent en larme au moment où les deux jeunes gens levèrent le point, et elles fermèrent les yeux.

Mais rien. Rien. Et même un silence extraordinaire. Tous avaient cessé de manger et même de respirer. Lorsque Lily et Béli rouvrirent les yeux, Natsu et Luffy étaient bloqués dans leurs gestes. Des frissons glacés les traversaient alors qu'une petite main fine était posée sur une de leur épaule.

Elle était arrivée : ses cheveux bleus nuits ondulés cachaient toujours son œil droit, mais pas son sourire maternel. Mini-Bya, eu un frisson d'horreur en voyant l'image de Unohana se superposer à celle d'Usagi-san pendant un bref instant.

-Eh bien les enfants, quel est tout ce tapage ? Fit Usagi-san en accentuant son sourire. Vous n'alliez pas vous battre je suppose, non ?

Les deux protagonistes restèrent silencieux, toute la salle frissonna. Ils virent tous à peu près en cette femme, la présence féminine qui leur faisaient le plus peur. Luffy vit Namy, Natsu vit Erza, les shinigamis virent Unohana, Edouard vit Winry, Roy vit Riza, Naruto, Sasuke, Itachi , et Néji virent Sakura ou Tsunade, alors que Gaara vit Temari. Bref, ils se figèrent un instant, puis reprirent leur conversation et leur déjeuner en pensant tous à peu près ceci : « je suis heureux d'être loin de cette furie, et d'être encore en vie ».

Usagi-san fit assoir Luffy à la table de Natsu, et leur souhaita un bon appétit alors qu'elle se dirigeait vers ses co-gérantes pour aider au service.

Elles ne virent pas les trois shinigamis sortir de table suivit de près par le majordome de la maison phantomhive et son petit maître…

La mission infiltration commençait…


Lily : gomen gomen, je suis en retard de quelques heures… :s

Mais je viens de le finir et je sui un peu fatiguée…

J'espère que vous apprécierez, parce que celui-ci servait plus à mettre en place le contexte, donc il y a moins d'humour… :s

Béli : et en plus tu le publies sans même que je le lise avant...-_-'

Lily : chui franchement désolée Béli, j'étais en retard et je dois taffer mes partiels, j'ai devoirs lundi ! Tu me feras une correction et je remplacerai le chapitre !

Je souhaite de tout cœur que vous appréciez , et pensez à me laisser une tite review s'il vous plait!^^