Coucou à tous et à toutes

Je voudrais avant toute chose rappeler que les personnages appartiennent à Stéphenie Meyer.

Que cette histoire est classée M donc interdiction de la lire aux personnes mineur.

Un gros merci à Milqua ma beta :D

Et aussi à Cédric seul anonyme (pas si anonyme que ça)

Et a Cocotte56 qui m'a fait mourir de rire devant mon ordi (tu est toute pardonnée, ce serais à moi de m'excuser vu le temps que j'ai mis pour poster ce chapitre)

A part ça j'ai atteins les 102 reviews, que du bonheur

Chapitre 10: Et puis c'est tout

POV Bella

-Alice!!!!!

-Quoi?

Je me retournais pour regarder Edward, mais il partit dans la cuisine. Je soupirais mais je me tournais pour refaire face à Alice.

-Ecoute Alice, pour l'instant je n'ai pas tellement envie de parler de ce dont toi tu as envie.

Elle me regarda, une lueur de tristesse passa dans ses yeux couleur dorées qui m'avaient tellement manqués.Malheureusement pour moi une vague de culpabilité m'envahir et lui dit:

-Ecoute je n'ai pas dit jamais, laisse moi du temps ok?

-Ok.

Je me rasseyais sur le canapé prés d'Emmett et de Jasper, de là je pouvais voir Edward qui revenait parmi nous. Je ne pouvais m'empêcher de le regarder, mon regard dériva vers son cou qui était un appel au baisers, ses joues ou reflétait le plus jolie des souris quand il voulait bien sourire. Sa bouche qui m'avait murmurée de si jolie parole d'amour, berçait de si douce promesse d'amour et de douceur, ses bras si rassurant. A cet instant, malgré toute la douleur qu'il m'avait fait subir, je n'avais envie que d'une chose , courir m'y réfugier, il y avait aussi son torse recouvert d'une chemise blanche qui flattait son physique déjà plus qu'avantageux, ses cuisses dures et musclées d'un jean bleu délavé qui allait parfaitement bien avec ses doc Martin's.

Quoi?????

Je me relevais sur mes genoux toujours sur le canapé. Je le regardais, plus particulièrement, je regardais sa tenue ayant arrêté de baver comme une collégienne. Un chapeau identique au mien, une chemise blanche, une cravate et un jeans bleu délavé (bien que je me suis amusée à faire des trous dans le mien) et doc Martin's noire.

-(Edward) Oui, amour, qu'est-ce qu'il y a?

-Ta tenue. Ma tenue.

Il passa sa main dans ses cheveux, apparemment mal à l'aise que je l'ai remarqué.

-(Edward) Heu….

-(Alice) Tu as remarquée??? Vous êtes vraiment fait pour être ensemble.

-(Edward) Alice tu sais très bien que c'est « grâce » à toi si l'on est habillés de la même façon.

-(Alice) Oui bon, je vous ais juste un peu aidé, dit-elle avec un sourire innocent.

Nous soupirâmes tous les deux en même temps.

-(Rosalie) Et si tu nous montrais ton chez toi?

Je la regardais d'un regard plein de gratitude.

-(Bella) On commence par l'entré?

Tout le monde se leva mais Rosalie resta près de moi et me dit:

-J'aimerais que plus tard, on prenne le temps de parler toutes les deux.

-(Bella) Bien sur Rose quand tu veux.

Elle me souris et m'entraina dans l'entré ou tout les autres nous attendaient.

-(Bella) Chaque pièce ici représente l'un de vous, serez vous devinez la quelle est à qui?

-(Alice) L'entré c'est Carlisle.

-(Bella) Etaie un peu.

-(Alice) et bien c'est grand calme, il y a plein de tableau que lui seul sait trouver. Bien que cette pièce pourrais tous nous représenter et dans tous j'entend nous sept plus toi, Charlie et ton amie Jacob.

Je ne pu que sourire. C'était criant de vérité.

Nous nous déplaçâmes dans la cuisine. Il me regardèrent tous un peu sidérés.

-(Jasper) Bella, ma petite Bella

Il s'approcha de moi en secouant la tête, dans un mouvement comique comme si je l'avais hautement déçu, il me prit par les épaules, pour m'obliger à lui faire face, il mit deux doigts sous mon menton puis les releva doucement pour m'obliger à le regarder dans les yeux, j'avais du mal à retenir mon sourire, pas lui de toute évidence.

-Bella. Hum…… Tu me déçois….. Vois tu je pensais qu'après toutes ces années à nous côtoyer, tu te serais aperçue que les vampires ne mangeaient pas de la même façon que toi.

J'essayais de garder mon sérieux, pour ne pas fiche par terre ce moment de complicité que l'on avait instaurés avec Jasper. Moment que je n'aurait cassé pour rien au monde.

Je me jetais parterre à ses pieds, en finissant bien sùr sur mes genoux. Lui agrippant les genoux en signe de supplice envers sa personne. Il me regardait toujours aussi sérieux.

-Pardon mon seigneur, jamais plus je ne commettrais une telle erreur, je vous supplie de me croire.

Il me regarda, si sa bouche n'avait pas bougée d'un millimètre, la joie, l'humour, l'amusement, eux, emplissaient ses yeux.

-Très bien tu peux te relever, je serais clément pour cette fois, mais uniquement cette fois.

Il me tendit la main afin de m'aider à me relever, main que bien sur je pris. Une fois debout, je le regardais, un sourire tranquille c'était installé sur mes lèvre, il me rendit mon sourire de façon encore plus tendre. Je pouvais lire dans ces yeux le plaisir de ce moment, ce moment qui suffisait à instauré une nouvelle amitié. Une amitié toute nouvelle sur des bases saines effaçant mon 18eme anniversaire. Il me surprit en se penchant vers moi et encore plus lorsque ces lèvres touchèrent délicatement ma joue. Une fois ces lèvres retirées de ma joue, ma main monta automatiquement là où, un instant avant Jasper m'avait embrassé. Mes yeux se brouillèrent, mais je ne laissais couler aucune larme. Je vis Alice sautiller sur place les deux mains jointes, Emmett serrait Rose contre lui, ils se souriaient comme-ci ce moment était aussi important pour eux, que pour moi, du coin de l'œil je vis Edward, il nous regardait, Jasper et moi chacun notre tour, un air bizarre s'inscrit sur son visage, j'avais l'impression qu'il était en colère? jaloux? Non impossible, il m'avait clairement dit ce qu'il pensait des relations humains-vampires. Quand je me tournais vers lui, pour mieux définir son expression, il détourna la tête pour regarder partout et tout le monde sauf Jasper et moi.

Alice sentant le malaise arriver à grand pas, prit les devant en me tirant hors de la cuisine.

-Aller je veux voir la salle de bain!!!!!!

Tous le monde me suivie, mais lorsque la porte fut ouverte, Rosalie lâcha la main d'Emmett pour entrée la 1ere à l'intérieur.

- Waouh Bella, tu as fait un sacré travail, elle est superbe et les dimensions sont…………..parfaite.

Emmett rentra à son tour dans le lieu qui était entrain de fasciner sa femme.

-Rose, tu devais te sentir flattée car je pense que cette pièce est toute à ton image.

Surprise Rosalie se retourna en caressant la vasque de marbre rose, si elle avait pu rougir je parierais qu'elle serait assortis à la vasque.

- En fait ce sont les ouvriers qui ont fait un bon travail, moi j'ai juste dit ce que je voulais et payais, rajoutant bien sur quelques remarques déplaisantes à qui de droit lorsque je n'avais pas ce pourquoi j'avais payé.

-(Emmett) ou la la la je vois ça d'ici !!!!! Swan la terminator!!!!

Tous le monde ris de bon cœur, surement en m'imaginant. C'était si bon de les avoir tous réunies autour de moi, que peut m'importaient les blagues douteuses d'Emmett, j'étais heureuse. Bien que cela ne m'empêcha pas de rougir. C'était surement la raison pour laquelle Rosalie décida d'intervenir.

-Merci Bella.

Elle baissa la tête mais rajouta immédiatement

-Bon est si tu nous montrais le reste de ton chez toi.

Alice sautillait déjà dans tous les sens en chantonnant.

-Le dressing!!! Le dressing.

Nous prîmes sur la droite et Alice me bouscula pour passer la première. Ce qui me fit sourire, car elle restait toujours fidèle à elle-même.

-Oh Bella je pense qu'une journée shopping s'impose!!!

-Oui je le pense aussi. Enfin si ça tente Rosalie.

Je souris en me retournant vers l'intéressée. Bien qu'il était inutile de poser la question, car Alice avait déjà poussait un Oui, mais bon moi je ne voyais pas l'avenir, et j'avoue que je voulais voir qu'elle réponse cette dernière aller me donner. J'avais bien remarquée qu'elle me traitait bien mieux qu'elle ne l'avais jamais fait et nul doute que je devais ce changement d'attitude à Emmett et Alice. Mais elle souriait et acquiesçant sans même avoir consultée Emmett au préalable.

-Quand tu seras libre je serais heureuse de venir avec Alice et toi.

J'avoue que j'ai faillit me décrocher la mâchoire d'étonnement.

-Heu bon je vous emmènent voir la suite. On passe dans le bureau?

-(Jasper) Bella?

-Oui?

-Pourquoi je te sens nerveuse?

-Heu non pas plus que tout à l'heure.

-Désolé de te contredire mais si tu l'es et beaucoup plus qui plus est.

Je sentis le rouge remonter sur mes joues, mais fini par réussir à sourire tout de même à Jasper.

-Heu non je ne vois pas de quoi tu parles

Alice prit la parole en prenant le bras de Jasper l'obligeant à entré en premier dans la pièce, à son plus grand étonnement.

-Moi je sais.

Saleté de petit lutin voyant l'avenir.

Ce fut comme un signal, car tout le monde, moi y compris laissa Jasper et uniquement Jasper entré dans la pièce.

Lorsqu'il y pénétra, ce fut doucement presque délicatement, Il se retourna et me souris puis fidèle à lui-même, il sortit de la pièce en prenant soin de refermer la porte. Pas un mot n'avait été échangé, mais bizarrement avec lui c'était complètement inutile.

Nous retrouvions donc la salle a manger, ou Emmett me souleva du sol et me fit tourner sur nous même.

-(Emmett) Merci petite humaine.

-(Bella) De rien. Ca te plaît?

-(Emmett) je n'arrive pas à y croire une balle dédicacée de Josh Beckett (NDM: vrai joueur des red sock, mais de cette année J)

-(Bella) Ouais il est plutôt compliqué à approcher cet homme.

-(Emmett) t'es la meilleur.

-(Bella) en échange je pense qu'une semaine de répits en ce qui concerne tes blagues serait une bonne idée.

Tous ce mirent à rirent, sauf Emmett qui se renfrogna.

-(Alice) hum…. Edward que penses-tu du salon?

POV Edward

Merde fallait vraiment qu'elle me pose cette question?

Qu'Est-ce que je vais bien pouvoir lui répondre? Qu'il est génial, beau, sobre plein de douceur mais étrangement froid, tout comme la salle de bain. Non impossible de lui répondre la vérité.

-(Edward) Et bien je me demande ce que fait un piano dans le salon si elle n'en joue pas.

Elle devint rouge pivoine, je crus que c'était du à ma réponse froide voir méchante, mais elle s'approcha de moi d'un pas décidé.

-(Bella) Figure toi monsieur je sais tout, que j'apprend à jouer du piano.

Oui!!! Et au vu des partitions qui sont installées dessus, je dirais qu'elle apprend la berceuse que je lui ai composée.

-(Edward) oh oui je vois ça d'ici, tu apprends des morceaux qui peut ce jouer avec 2 doigts.

-(Bella) tu crois qu'il n'y a que toi qui peut faire joujou avec un piano. Tout le monde peut pianoter.

Moi je pianote, moi qui joue des heures durant, non mais elle n'a pas toujours dit ça!!!!!!

-(Edward) tu n'as pas toujours dit ça!!!!!!!

J'avais crié mais j'étais tellement en colère après les heures ou elle m'avait dit adoré m'entendre jouer.

-(Bella) Oh tu sais Edward!!! Les filles amoureuses racontent parfois n'importe quoi pour flatter les garçons qu'elles aiment.

-(Edward) ah oui n'importe quoi hein? Et quand tu me suppliais de t'embrasser, tu racontais aussi n'importe quoi?

-(Bella) Oui

-(Edward) Et quand tu disais ne pas pouvoir te décoller de moi?

-(Bella) Aussi n'importe quoi

Dans la dispute elle c'était encore rapprochée de moi, je sentais l'odeur de son sang, celui de la fraise de son gel douche et son cœur qui battait comme un fou, surement du à la colère, avant de le réaliser je sentis ces lèvres contre les miennes, je ne saurais dire lequel de nous deux était l'initiateur de ce baiser car nous avions tous les deux nos bras dans le vide mais mes mains trouvèrent ses hanches en même temps que les siennes trouvèrent mon cou, comme si nous étions synchronisés nos langues se caressèrent luttant chacun pour avoir le dessus sur l'autre, elle me poussa, complètement surpris je tombais assis sur le canapé. Elle se retrouva à califourchon sur mes cuisses, malgré le mouvement que nous venions d'effectuer nos langue ne s'étaient pas lâchées, au moment ou je posais mes mains sur les fesses de Bella pour pouvoir lui faire sentir à quelle point elle me faisait de l'effet, j'entendis Emmett tousser.

Bella se raidit comme si on lui avait mit une gifle elle se leva me regarda, regarda mes frères et sœurs puis me regarda de nouveau, les larmes aux yeux. Elle attendait surement que je réagisse mais mon cerveau ne voulait plus répondre de rien, je ne pouvais même pas me lever du canapé.

Bella pris la fuite et sortit de chez elle en courant.

-(Emmett) maintenant je comprend comment les choses on dérapées la dernière fois mec.

-(Alice) Ca alors?????????????? J'l'ai pas vue venir celle là!!!!!!!!!!!!!

Elle était complètement déroutée et en avait perdu sa langue, une grande première.

Mon cerveau se remit à marcher. Je me levais pour aller la rattraper dehors, mais Emmett m'en empêcha.

-Laisse là elle doit être perdue, elle a peu être besoin de réfléchir …seule.

-(Edward) Je dois y aller, je dois m'excuser, laisse moi passer Emmett.

Il soupira mais me laissa néanmoins passer.

Je dévalais les escaliers, me préparant à scanner les pensés des passants pour voir par ou était partit Bella. Mais je n'eus pas le temps de chercher. Devant son immeuble, il y avait tout un attroupement de personnes qui entourait quelqu'un qui était apparemment couchée sur le sol. Malheureusement je n'eu pas besoin de regarder la personne pour savoir qui c'était, l'odeur qui agressait mes narines appartenait à la femme à qui appartanait mon cœur. Je voulu m'approcher pour voir si elle allait bien quand Jasper et Emmett attrapèrent chacun l'un de mes bras, et que je vis les filles courir à vitesse « humaine » dans la direction de Bella.

Voila j'espère que vous me pardonnerez de couper là. Et surtout pour le retard mais je suis en stage, j'essais d'écrire tous les jours mais je n'ai pas beaucoup de temps.

J'ai hâte de lire ce que vous en pensez. N'hésitez pas à me le dire si vous trouvez que la qualité baisse, je referais ce chapitre.

Bisous Karine