Doutes et féminité.

Sommaire : Gabi face à ses doutes sur sa féminité, ou l'un de ses aspects.

Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas.

&&&&&

Quand elle avait rangé les cartons ce soir là, elle s'était sentie nostalgique, ne sachant pas trop pourquoi. Elle en avait ouvert un, ne résistant pas à la tentation. Cartons rempli d'albums photos et de photos en vrac. Quand quelques unes d'entre elles l'avaient interpellée.

Elle était toujours seule sur ces photos, mais ça n'était pas ce qui la dérangeait.

C'était des photos de différentes parties de sa vie, toutes de Sunset Beach. Certaines prises par Mark, d'autres par Meg ou Vanessa.

Elle se remit une mèche de cheveux derrière l'oreille, geste systématique.

Après tant d'années… Parfois elle se questionnait sur sa féminité. De revoir ces photos du passé… Elle restait bloquée sur ses coupes de cheveux, sur ses cheveux.

Longs. Courts. Très courts. Mi-Longs.

Machinalement elle prit une de ses mèches et l'enroula autour de son doigt puis se regarda dans le miroir en face d'elle. Elle avait les cheveux légèrement plus longs que lorsqu'elle avait quitté Sunset à présent, mais moins long que lorsqu'elle était arrivée.

&&&

Il était là à l'observer, adossé à l'encadrement de la porte séparant l'entrée du salon. Il avait essayé, et réussi, de rentrer plus tôt, pour elle. Ces temps-ci elle avait l'air triste et il donnerait n'importe quoi pour la voir sourire, pour la faire sourire.

Elle ne l'avait pas entendu rentrer, il le savait. Trop occupée qu'elle était à réfléchir…. A quoi il ne saurait le dire.

Alors il s'approcha doucement d'elle et vint encercler sa fine taille de ses bras forts et amoureux. Il lui déposa un léger baiser dans le cou et la sentit instantanément se détendre contre lui.

-A quoi tu réfléchissais ?

Elle se crispa légèrement.

-A rien.

Ne lui en tenant pas rigueur, il continua à déposer ça et là de tendres baisers. Puis laissant une de ses mains descendre, il toucha ce qu'elle avait en main. Des photos.

Intrigué, il les prit et les regarda.

Elle baissa les yeux, honteuse de ses pensées d'avant.

-Gabi ?

-Je t'avais dit que ça n'était rien.

Il fronça les sourcils, ne comprenant pas.

-Gabi qu'est-ce qu'il y a ?

Elle soupira.

-Rien. Je faisais du rangement et je suis tombée sur ces photos….

-Et…. ?

-Je trouve mes cheveux bizarres.

-Bizarre ?

Encore un autre soupir, les hommes avaient parfois du mal à comprendre.

-Pas très féminin.

*Ahhhh c'était donc ça !?*

Il émit un petit rire, qui lui valu un regard assassin de la part de sa compagne.

-Gabi tu es magnifique, que tes cheveux soit longs ou courts, comme sur cette photo, ou comme ils sont maintenant.

Elle rebaissa les yeux.

-Mais quand je me suis coupée les cheveux….

-Je sais pourquoi tu l'as fait, et tu as eu raison. Tu voulais une coupure entre « l'ancienne » Gabi et « la nouvelle » Gabi et ça a parfaitement marché.

Elle était rassurée.

Elle se retourna alors dans ses bras pour pouvoir lui faire face.

-Est-ce que tu…

-Oui je t'aime, même avec les cheveux ultras courts. Même rasée je t'aimerai !

Ils partagèrent un sourire complice.

-Tu es belle. Tu étais belle à l'époque, tu es belle sur ces photos et tu es belle, maintenant, dans mes bras.

Il lui déposa un chaste baiser sur les lèvres.

-Gabi tu es ma femme et je t'aime.

Elle sentait les larmes arriver, n'y fit pas attention et l'embrassa.

-Merci Antonio.

Un autre baiser vint tout naturellement se déposer sur ses lèvres entrouvertes. Puis malicieuse, elle demanda.

-Tu sais si tu voulais vraiment être le mari parfait tu m'inviterais au restaurant.

La vision qu'il avait devant lui lui réchauffait le cœur.

-Vos désirs sont mes ordres Milady.

Elle lui envoya son sourire le plus éclatant, et à ce moment là il sut qu'il avait rempli sa mission.

La faire sourire de nouveau.

&&&&&