Et voici un petit dernier (j'étais pas sûre de mettre cette parodie, parce qu'elle est assez différente des autres (elle est looongue...)... mébon. J'ai été moult fois menacée par Moyashi (nan, pas Allen, une amie à moi) et donc j'ai fini par céder... J'ai aucune volonté.)

Disclaimer: Cendrillon n'est pas à moi (il est à Disney... et encore, il l'a volé à Grimm... ou Andersen... ou Perrault... enfin, vous savez, les contes de fées, ça appartient à tout le monde) et Kanda est à Hoshino. Par contre, Kandrillon est mon fils (enfin... ma créature... chuis un peu jeune pour être môman)

Kandrillon

Il était une fois un Chinois un peu cinglé qui avait une gentille petite sœur qu'il élevait et protégeait comme sa propre fille. Un jour, ce Chinois (qui s'appelait Komui, vous l'aurez deviné) adopta un petit garçon qui s'appelait Yuu Kanda.

Kanda grandit et il s'avéra qu'il avait un caractère très difficile malgré son physique exceptionnel.

Il avait les cheveux noirs comme le charbon et dans ses yeux brillait éternellement une flamme de colère et de rage contenue.

Dans l'esprit – très – tordu de Komui s'inscrivit une équation très simple :

Charbon + flamme = feu = cendres, cendrillon, donc… Kanda = Kandrillon.

Et Kanda fut surnommé Kandrillon (à son plus grand malheur).

Kandrillon – nous l'appellerons Kanda, ce sera moins long à taper – vivait dans une chambre à la limite de l'insalubre, si bien qu'il passait son existence entouré de cafards (beurk, beurk, mais c'est nécessaire à l'histoire).

°OoOoO°

Un jour, le roi organisa un grand bal destiné à marier son petit-fils, et tout le royaume était invité.

-Noooooooooooooon Lenaleeeeeeeeeee ! Tu ne peux pas faire çaaaaaaaaaaaaa ! TT^TT

-Mais Nii-san, j'ai été invitée !

-Je t'interdis d'y aller ! conclut Komui en essuyant dignement ses larmes et en enfermant sa sœur à double tour dans sa chambre. Il est hors de question que tu côtoies ces fourbes qui ne pensent qu'à te pervertir et à salir ta pureté !

Lenalee donna des coups de pied dans la porte, mais elle ne céda pas.

-Toi, par contre, tu as le droit, dit Komui à Kanda.

-Tch.

-Kandrillon, tu es en âge d'avoir une épouse !

Kanda sortit simplement son sabre.

-Ok, tu restes, mais moi j'y vais, dit Komui en se dégageant de l'emprise de Kanda et en s'éloignant.

°OoOoO°

-OUIN ! Je voulais aller au bal, moi ! pleura Lenalee depuis l'étroite fenêtre de sa chambre.

Soudain, elle vit une étrange lumière dans le jardin.

La porte de sa chambre s'ouvrit comme par enchantement et Lenalee sortit dans le jardin à pas de loup.

°OoOoO°

Kanda interrompit son entraînement de sabre et vit que quelque chose brillait dans le jardin. Il sortit et vit une jeune femme au visage étonnamment pâle.

°OoOoO°

-Qui êtes-vous ? demanda Lenalee d'une voix apeurée.

-Ouais, c'est quoi ce bordel ? renchérit Kanda en déboulant auprès de la jeune fille et de l'inconnue.

-Je suis Miranda, la fée marraine de Yuu !

-M'appelle Kanda, grommela le Japonais.

-Tu peux me demander ce que tu veux. Et puis, comme je suis généreuse, tu peux demander aussi quelque chose, Lenalee.

-Je veux aller au bal ! dit Lenalee d'une voix claire.

-Je veux incendier le palais, grogna Kanda, en espérant que ça suffirait à tuer Komui (pour celles qui connaissent Fruits Basket... j'imagine que vous aurez capté l'allusion à Saki Hanajima...).

-Mais non ! s'exclama Lenalee d'une voix perçante.

-Euh… vous avez choisi ? demanda Miranda, hésitante.

-Je vais formuler son vœu à la place de Kanda : il meurt d'envie de m'accompagner au bal. Mon vœu à moi est d'avoir un carrosse pour y aller !

-Parfait !

-Mais depuis quand tu piques les vœux des autres ? rugit Kanda, de très mauvaise humeur.

Miranda tapota son chronodisque en cherchant quelque chose du regard.

-Vous n'avez pas de citrouille ?

-Euh… c'est que Nii-san est nul en jardinage…

-Ah… euh… vous n'avez rien qui pourrait remplacer la citrouille ?

-Non…

-Parfait, on n'ira pas au palais, dit Kanda en s'éloignant. Moi, je vais manger mes soba.

-Soba ! Je réussis très bien les métamorphoses à partir de nouilles ! dit Miranda d'une voix joyeuse.

-Je reviens tout de suite !

Lenalee retourna dans la maison, puis réapparut, un bol de soba en mains.

Miranda le transforma en un imposant carrosse.

-Et maintenant, des chevaux…

Dix grands chevaux sortirent de la maison en fracassant la fenêtre de la chambre de Kanda.

-Ils ont des antennes, vos chevaux… fit remarquer Lenalee.

-Je ne suis pas très douée pour les cafards ! s'écria Miranda en faisant mine de se pendre avec les rênes du cheval-cafard le plus proche.

-N'importe quoi, grommela Kanda en croisant les bras.

-Maintenant, il te faut une tenue, Yuu !

Une nuée de papillons enveloppa Kanda, et lorsqu'elle se dissipa, le Japonais put admirer sa merveilleuse…

-Une ROBE ?!!! Pourquoi je suis en robe ?!!! (Kanda ne savait pas que Miranda était une dangereuse fan de yaoi).

-A minuit, le carrosse, les chevaux et la robe disparaîtront… dit Miranda en s'évaporant.

Lenalee monta dans le carrosse et Kanda fit mine de s'éloigner, mais une force invisible le força à rejoindre la jeune Chinoise.

-La prochaine fois que je croise cette fée marraine, je te jure que je l'embroche ! grogna Kanda en s'asseyant pesamment sur la banquette tendue de soie blanche.

Lenalee sourit simplement, heureuse de pouvoir aller au bal, et tant pis si le prix à payer était de se coltiner un Kanda irascible.

°OoOoO°

Le roi Bookman donna un grand coup de pied latéral dans la tête de son héritier.

BAM.

-Tu iras à ce bal fait en ton honneur, tu te trouveras une femme et tu arrêtes de râler !

-Mais-euh ! Méchant Papi Panda !

Re-BAM.

-Va te préparer !

-Mais je veux pas me ma…

Re-re-BAM.

-Arrête de répondre à mes ordres !

-Mais je suis très bien célibataire, moi !

Re-re-re-BAM.

-Tais-toi au lieu de dire des bêtises !

Lavi grommela en tâtant délicatement les quatre bosses qui garnissaient son crâne.

Il fit mine de se préparer, mais profita de l'inattention de Bookman pour s'éclipser et retrouver son meilleur ami.

-Moyashi !!!!

-Je m'appelle Allen !!

-Mon ami !

-T'as fumé quoi ? demanda Allen en voyant Lavi le serrer dans ses bras. Oh ! J'y pense, ton bal commence dans un quart d'heure !

-Grmbl.

-Mais arrête de râler, tu vas avoir plein de princesses à tes pieds !

-Strike, marmonna Lavi dans une pathétique imitation de lui-même.

-Qu'est-ce que tu as, encore ?

-Mais j'en ai rien à foutre des princesses, explosa Lavi en écartant les bras.

Allen haussa les épaules.

-Va y avoir plein de mecs, aussi.

-Mais oui, Panda va être fou de joie quand il saura que je vais épouser le prince Charles-Nathaniel-Stanislas II !

-Charles-Nathaniel-Stanislas II ? répéta Allen d'une voix hésitante.

Il craignait pour la santé mentale de son ami.

-C'était un exemple. Mais tu vois ce que je veux dire.

-Euh… bonne chance…

-Mouais.

°OoOoO°

Kanda sortit du carrosse et faillit tomber en bas de ses escarpins à talons hauts.

-Mais dépêche-toi, on a déjà une demi-heure de retard ! le pressa Lenalee.

-Toi, dépêche-toi ! Moi je ne mettrai pas un orteil dans cette stupide salle de bal !

La pression qui l'avait forcé à aller jusqu'au palais s'était enfin relâchée, et il avait décidé de rester caché dans le parc jusqu'à ce que la robe ait disparu.

-Tu ne veux vraiment pas venir ? dit Lenalee en cachant son visage derrière son éventail – mesure de précaution, au cas où Komui serait dans le secteur.

-NON !

Lenalee s'éloigna et Kanda s'assit sous un saule pleureur, près d'une petite mare.

°OoOoO°

Lavi échappa de justesse à deux folles furieuses qui voulaient absolument lui passer la corde au cou.

Il s'enfuit en courant vers le parc et rit intérieurement en voyant une petite fille à la peau grise et aux cheveux noirs, suspendue au cou d'Allen.

Il s'arrêta enfin devant une petite mare.

Il soupira de contentement.

Il adorait ce petit coin tranquille, avec ces nénuphars roses flottant délicatement, ce saule pleureur dont les fines feuilles argentées effleuraient la surface de la mare, la Lune se reflétant dans l'eau comme une perle nacrée.

-Mmmmmh… soupira Lavi en desserrant le col trop étroit de sa chemise.

Une ombre sous l'arbre retint son attention et un gémissement provenant de cette même ombre piqua sa curiosité.

Il s'approcha à pas furtifs.

°OoOoO°

Kanda faillit s'endormir sous son arbre tant il s'ennuyait. Soudain, il sentit une vive douleur au niveau de sa poitrine ; comme un crochet qui se serait enfoncé dans son cœur.

Il grogna en se recroquevillant douloureusement.

Il entendit un soupir de contentement venant de l'autre côté de la mare, et ce léger bruit fut aussitôt suivi d'une terrible douleur.

Kanda serra les dents, mais lorsqu'un long « mmmmmh » parvint à ses oreilles, il ne put retenir un gémissement de douleur.

Il sentit une main sur son épaule, alors que la douleur atteignait son paroxysme.

Il leva la tête et son regard croisa un unique œil vert émeraude.

-Ooooh… vous allez bien ?

°OoOoO°

Lavi approcha du saule et découvrit la plus exquise créature qu'il ait jamais vue de sa vie.

De longs cheveux sombres et soyeux, une fine silhouette, la peau pâle, le corps merveilleusement enserré dans une magnifique robe…

Cette fille était resplendissante.

Mais elle avait l'air mal en point.

-Ooooh… vous allez bien ?

-M-mieux depuis que vous êtes là, Prince…

°OoOoO°

Kanda balbutia ces quelques mots puis eut envie de se foutre la baffe la plus monumentale du siècle.

Puis, pourquoi il l'avait appelé « Prince » ?

-Je suis Lavi, mais j'imagine que vous m'aviez reconnu…

Ah bah, son intuition était la bonne, il était effectivement prince.

-Quel est votre nom, merveilleuse inconnue ?

« Il s'est laissé berner par cette stupide robe ?! » aurait dû se dire Kanda. Au lieu de quoi il songea « Il ma dit que j'étais merveilleuse ! *ç* »

-Je… je suis… euuuuuh…

Il ne pouvait décemment pas lui dire qu'il était Kanda, « tu sais, le type qui embroche les gens à tours de bras dès qu'on l'énerve ».

-Lenalee !

-Merveilleux nom pour une merveilleuse personne ! Hm, m'accorderiez-vous cette danse, Lenalee ?

Kanda se leva et s'approcha du prince.

Une part de lui se sentait ridicule, une autre était simplement soulagée de ne plus ressentir la douleur dans sa poitrine. Et une autre se jura de tuer Miranda.

°OoOoO°

Pour une fois dans sa vie, Lavi se sentait en paix avec la gent féminine.

Il serra la jeune fille contre lui en souriant béatement.

°OoOoO°

Allen poussa violemment la petite chose grise qui se tenait accrochée à son cou.

-Tire-toi de là, Road !

-Mais-euh ! Je t'aime, Allen-kun !

-Beurk !

Allen s'enfuit à toutes jambes et percuta une jeune fille aux longs cheveux noirs.

-Oh, vous devez être Allen, l'ami du prince !

-Euh, oui… et vous êtes…

-Ah euh…

Lenalee ne pouvait pas dire qui elle était, sous peine de se faire assassiner par son frère (ça n'existe pas pour rien les crimes passionnels).

-Miranda ! mentit-elle.

-Enchanté !

Lenalee sourit et s'inclina.

Allen lui tendit la main, mais la jeune Chinoise regarda sans comprendre.

-Vous voulez danser ?

Lenalee se réjouit silencieusement et plaça sa main dans celle du prince.

°OoOoO°

Komui était tranquillement en train de boire du café en taquinant gentiment un jeune australien blond quand l'horloge de la salle de bal sonna les douze coups de minuit.

Un cri poussé par le prince Lavi en personne le tira de sa rêverie et il ne dit qu'une phrase.

« Komurin, attaque ! »

°OoOoO°

Kanda entendit vaguement le premier coup de minuit, et il se souvint de la prédiction de Miranda.

-Je dois partir ! s'exclama-t-il en poussant doucement Lavi.

-Mais Lenalee…

-JE DOIS PARTIR, C'EST QUOI QUE TU COMPRENDS PAS DANS CETTE PHRASE, LAPIN DEBILE ?

Lavi ouvrit stupidement la bouche puis la referma en voyant Kanda partir.

°OoOoO°

-Adieu ! s'exclama Lenalee en partant en courant.

-Mirandaaa ! Reviens !

Il courut derrière la jeune fille mais fut vite distancé.

Arrivé aux grands escaliers du palais, il croisa Lavi qui était comme un baka, un escarpin de pointure minimum 45 en main.

-Ma Lenalee… murmura Lavi en regardant dans le lointain.

-Ma Miranda… souffla Allen en apercevant un second escarpin, d'une taille plus modeste.

Lavi courut vers la salle de bal, et arrivé là-bas, il appela ses gardes en hurlant :

-Vous allez me retrouver Lenalee et immédiatement ou je divise votre salaire par cent !

Un homme se leva brusquement en hurlant :

-KOMURIN, ATTAQUE !!!

Un robot sortit de nulle part et piétina sauvagement Lavi.

°OoOoO°

Kanda pesta en écrabouillant les cafards, puis il se défoula en engloutissant les soba.

Lenalee restait simplement le regard dans le vide, vaguement déçue de ne pas avoir pu rester plus longtemps.

Mais si elle était restée après minuit, elle n'aurait pas eu de moyen de locomotion pour rentrer à la maison avant Komui.

Mais elle avait quand même passé la plus belle soirée de toute sa vie – n'en déplaise à Nii-san.

Kanda hurla de rage puis alla se coucher, tout en ayant pris soin de réduire son escarpin restant en charpie.

Lenalee soupira et rentra elle aussi.

°OoOoO°

-Et ce fut une lutte acharnée pour préserver la chasteté de ma chère soeur, conclut Komui avant de raccrocher.

Il avait appelé un ami pour lui conter ses exploits de la veille, tandis que sa sœur et son fils adoptif dormaient dans leurs chambres respectives.

Komui était persuadé d'avoir sauvé Lenalee d'un pervers, alors qu'il avait simplement retardé l'unique prétendant de Kanda.

De plus, il croyait – à tort – que Lenalee n'avait jamais mis les pieds au bal.

On sonna à la porte, et ce fut tout naturellement qu'il repoussa les deux représentants de commerce qui voulaient lui faire essayer des escarpins.

Lavi ne se laissa pas faire et repoussa le Chinois.

-Il ne reste aucune autre maison, Lenalee habite ici ! Je veux voir Lenalee !

-Et moi Miranda ! renchérit Allen.

-Lenalee ? s'étrangla Komui.

-On m'a appelée ? demanda Miranda d'une voix douce en apparaissant dans une lumière bleutée.

-T'es qui toi ? lança Lavi.

-Miranda, pour vous servir !

-Miranda ?

-Oui, la seule et l'unique.

-Unique ? Elle m'a donné un faux nom ! se lamenta Allen.

-Y a-t-il des filles dans cette maison ? demanda Lavi.

-Non ! mentit Komui (ce n'était pas vraiment un mensonge, puisqu'il considérait sa sœur comme une déesse ; une déesse n'est pas vraiment une fille, n'est-ce pas ?)

-Nii-san, tu as encore vidé tout le thermos de café… marmonna Lenalee, encore à moitié endormie, en apparaissant dans le hall d'entrée, habillée uniquement d'un T-shirt beaucoup trop grand.

-Miranda !

-On m'appelle ? dit la vraie Miranda en tournant la tête à gauche et à droite.

-C'est quoi tout ce boucan ?! tempêta Kanda en apparaissant lui aussi dans le hall, habillé d'un boxer noir.

-Lenalee ? murmura Lavi. Que tu es belle ! euh, beau ! Lenalee ?

Komui regarda successivement Lavi, Lenalee et Kanda et crut vaguement comprendre que le prince avait confondu les deux.

Lavi quant à lui se demandait comment il avait pu se laisser abuser par une simple robe.

Et Kanda sentait encore la pointe enfoncée dans son cœur.

-Qu'est-ce que tu m'as fait saleté de fée ?! grogna-t-il.

-Huhuhu !

Miranda disparut dans un nuage de fumée – pour celles qui n'avaient pas compris, elle a décidé de s'enfuir avant que Kanda se rende compte qu'elle lui avait lancé un sortilège d'amour.

Lavi s'approcha timidement pour serrer Kanda dans ses bras.

Bizarrement, il se laissa faire.

(En fait, c'est parce qu'il était trop préoccupé par ses plans d'attaques pour tuer Miranda qu'il ne réagit pas quand le prince le serra contre lui.)

Allen regardait Komui d'un œil inquiet. Il se souvenait très bien du traitement qu'il avait infligé à Lavi, avec son horrible robot.

-Nii-san ? Si ce n'est pas Allen, ce sera Tyki Mikk.

-KWAAAA ? hurla Komui en frisant l'arrêt cardiaque.

C'est ainsi que Lenalee, grâce à du chantage, réussit à épouser Allen.

Lavi eut bien du mal à faire admettre à Kanda qu'il était un compagnon idéal, et encore plus de mal à faire comprendre à Bookman qu'il n'épouserait jamais aucune princesse.

Mais dans l'ensemble, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants !!!

Fin!!

Yosshi: ceci est une fic que j'ai écrite pour l'anniversaire de ma Moyashi-chan rien que d'à moi!!

Kanda: J'ai un rôle pourri dans cette parodie!! Au moins, dans Lavi au Bois Dormant, j'avais un minimum de crédibilité avec mon rôle de prince...

Yooshi: Comment dire... depuis Lavi au Bois Dormant, Naru a réussi à me convaincre que tu étais prédestiné à être le uke de Lavi... donc voilà enfin bon bref voilà voilà *une grosse goutte apparaît au front de Yosshi*

Kanda: Mugen activation!!!!

Yosshi: Pfihihihi!

Kanda: Pourquoi elle rigole quand je la menace de mort?

Naru: C'est rien, juste un délire sur Mini-Mugen. Tu peux pas comprendre.

Lavi: Mini-Mugen? Kesako?

Yosshi: Tu comprendras quand Naru aura posté la suite de Quiproquo (avis aux lectrices, allez lire cette fic et supplier Naru d'écrire, parce que vraiment, ça va être génial... si elle prend la peine de finir...)

Naru: Oui mais-euh chuis pas motivée à écrire...

Yosshi: Baaaa-ka! Mauvaise fickeuse!!! Ecrivaine indigne!!! *la serre affectueusement dans ses bras* Aï shiteruuuuuuu ma Naru!!!

Kanda: Grmbltchiews?

Lavi (en mode traduction automatique): Reviews?