Chap 6 : Baby-sitting

Un jour ensoleillé de Samedi. Lala, Rito, Momo et Nana sont partis de la maison, pour assister à un match de base-ball dont l'une des équipes est celle de Mikan. Le problème, c'est que Céline, la plante du jardin devenue petite fille, est toute seule. Seule ? Que nenni ! Neliel s'est protée volontaire pour garder la fillette pendant que ses amis assistent au match. Elle en profite alors pour inviter l'amie qu'elle s'est faite au lycée Sainan, Natsuki, qui a une peur bleue des extraterrestres. Les trois filles sont assises sur le canapé du salon. La petite Céline déguste des Ramens, son plat favori Neliel, vêtue d'un débardeur noir et d'un pantalon marron clair, la regarde avec amusement, Natsuki, par contre, est assez apeurée par cette petite créature qui déguste ce plat.

-Et… elle mange souvent des ramens ? Demande de la brune, intimidée.

-Selon Lala, oui. Lui confirme Neliel. Hein Céline ?

-Maouh Maouh ! Lui réponde Céline avec un grand sourire.

En voyant que la petite plante à forme humaine a l'air inoffensif, la lycéenne garde son calme.

-Alors, Natsuki, tu commences à te faire des amis ? Lui demande la belle princesse.

-Oh, oui. Lui répond la brunette. Tes amis sont vraiment gentils, avec moi. Mais…

-Mais ?

C'est alors que Natsuki rougit, un peu gênée par de ce qu'elle va parler.

-Lorsqu'on est dans les vestiaires pour le sport, Lisa et Moi n'arrêtent pas de me tripoter c'est assez agaçant.

Et oui, même si elle a moins d'atouts que certaines de ses camarades, la nouvelle n'échappe pas au duo du vice et du tripotage !

-Et d'ailleurs, elles s'attaquent particulièrement à toi, Neliel. Rajoute la brune.

C'est sûr que, une poitrine comme celle de Neliel, on a envie de la toucher, et ce n'est pas Lisa et Moi qui dirons le contraire ! Lorsque son amie lui dit cela, la verte n'a pas du tout l'air embêtée par cela.

-Allons ce n'est pas si grave, Natsuki. Dit la princesse en souriant en bougeant la main tel un éventail devant elle.

Natsuki est assez surprise que Neliel ai peu de gêne par rapport à cela. Sentant que le sujet gêne un peu Natsuki, la verte essaye un autre sujet de conversation.

-Et sinon, la famille, ça va ? Lui demande la princesse d'Espada.

-Ma sœur n'a pas arrêté de me harceler pour savoir s'il y avait des extraterrestres au lycée. Lui explique Natsuki d'un air abbatu, agacée par cela.

-Ah oui, c'est vrai que tu m'as dit qu'elle adore ça. Que lui as-tu dis ?

- Je n'allais tout de même pas lui avouer ! Tu n'imagines même pas ce qu'elle serait capable de faire pour voir des extraterrestres !

Essayant d'imaginer cela, Neliel en rigole.

-J'imagine, oui…

-Et toi, Neliel ?

-Quoi donc ? Lui demande la princesse, perplexe.

-Comment elle est, ta famille ?

Face à cette question, Neliel détourne la tête, et prend un air triste, comme si l'histoire de sa famille était dur à porter, qu'elle n'était pas heureuse. La verte se sent un peu embarrassée, mais Natsuki est son amie, elle a le droit de savoir. Après avoir poussé un soupir, elle se lance.

-Et bien, j'ai mon père, le roi d'Espada, et ma mère est morte, quand j'avais 8 ans. Commence-elle à raconter Neliel du mieux qu'elle peut.

-Désolée, pour ta mère. Lui dit son amie, compatissant.

-J'ai aussi petites deux sœurs, des jumelles, tout comme Lala. Elles s'appellent Eve et Eva. Mais un jour, Eve est partie.

-P-pourquoi donc ?

Neliel détourne son regard, hésitant à aborder la question, vu que c'est cela qui est dur à raconter, mais elle s'est lancée, elle n'a plus vraiment le choix.

-Elle a… commis un crime grave, alors qu'elle n'avait que 4 ans. Elle a été condamnée à l'exil sur la planète Mistoa.

La planète Mistoa, c'est celle où sont allés Rito, Ombre Dorée, Lala et ses sœurs pour trouver une plante pour soigner Céline, alors qu'elle était une plante. C'est considéré comme la planète la plus dangereuse de l'univers.

-Depuis, je ne l'ai jamais revue, et je ne sais pas si elle est toujours en vie.

La brune est abasourdie par ce que vient de raconter Neliel, tellement que ça paraît invraisemblable et cruel.

-M-mais elle était jeune ! Qu'a-elle fait de si grave, pour qu'on lui fasse ça ! S'exclame-elle, voulant tout comprendre.

La princesse d'espada baisse la tête, ses mèches ombrant ses yeux. Elle tremble de tout son corps en serrant les poings sur ses genoux, tellement que ce crime est grave. Elle se mord la lèvre inférieure, prête à pleurer.

-Elle a…elle a…

La jeune femme n'arrive vraiment pas à le dire elle souffre tellement de cet évènement qui a changé sa vie de manière néfaste. En la voyant dans cet état, Natsuki prend un air triste, ayant de la peine pour elle.

-Neliel…

Céline, assise à côté de Neliel, la fixe du regard, les nouilles lui sortant de regard, de son point de vue, elle voit les yeux de la verte aux bords des larmes.

-Maouh ?

Elle aspire d'un coup sec ses nouilles, les gobe, et regard son reflet dans la soupe des Ramen. La petite fille plante a un air abattu, triste de voir la madame aux cheveux verts si triste. Puis, dans un éclat, elle trouve dans sa petite tête une idée pour rafraîchir l'atmosphère. Dans un grand sourire, elle prend son bol, et éclabousse le corps de Neliel de l'eau bouillante qu'il y avait dedans.

-MAOUUUUUUUUUH ! S'exclame-elle.

Trempée jusqu'au os, Neliel reste statique, les yeux grand ouverts. Ne s'y attendant pas du tout. Natsuki, elle, est abasourdie par le comportement de la fille-plante.

-Oh mon dieu ! S'exclame-elle, les mains sur la bouche en voyant son amie tout dégoulinante de soupe.

-Maouh maouh ! Dit Céline en souriant, contente de ce qu'elle a fait.

Un peu plus tard, dans la salle de bains. Nelie prend son bain dans la baignoire, les jambes ramenées vers elle tout en les tenant avec les bras. La jeune femme semble soulagée de ce qui vient de ce produire. Elle n'aurait jamais eu la force de raconter à Natsuki ce terrible évènement. En parlant de Natsuki, cette dernière est dans la cuisine assise sur une chaise, en attendant que son amie ai fini. La jeune fille ne s'empêcher de repenser au triste récit de la vie de Neliel, dont elle n'a pas entendu l'élément clé.

-Je me demande… ce qui a bien pu arriver, pour la mettre tant en larmes…Se demande-elle, d'un air triste.

De retour dans la salle de bain, Neliel, sortie de son bain, se sèche les cheveux avec sa serviette en fredonnant un air, nous donnant en spectacle sa fabuleuse poitrine. C'est alors qu'elle entend une voix derrière elle, ce qui la fait sursauter.

-MAOUH ! Fait la voix.

En se retournant, elle voit la petite Céline à la porte de la salle, lui faisant un petit sourire.

-Maouh !

-Et bien, que fais-tu là, Céline ? Lui demande Neliel, aucunement gênée d'être nue devant elle.

-Maouh Maouh ! Lui répond la fille-fleur.

La jeune femme s'approche de la fillette, puis se met accroupie devant elle, gardant la serviette sur la tête. Toujours dans la même position, Neliel pose sa main sur la tête de Céline qui, sous le poids de la main, ferme l'œil droit, et la lui caresse.

-Tu as fait exprès de renverser ton bol sur moi, n'est-ce pas ?

-Maouh ! Pousse Céline en hochant la tête avec un grand sourire.

-Je te remercie, Céline. Lui dit Neliel avec un sourire chaleureux.

Mais Neliel remarque que Céline ne la regarde plus, et semble intéressée par quelque chose d'autre.

-Qu-qu'il y a-t-il ? Lui demande-elle, interloquée.

La petite fille regarde avec émerveillement la poitrine de Neliel. Jamais dans sa vie de fille-plante elle n'avais vue d'aussi gros nénés ! Et puis ces mamelons ! Ça donne vraiment envie de téter! Avec un tel volume, il doit un avoir à coup sûr du lait, doit-elle se dire dans sa petite caboche !

-Maouuuuuuuh… Dit-elle un filet de bave aux lèvres, les étoiles dans les yeux.

-P-pourquoi tu regardes mes seins ? La questionne la verte d'un air embarrassé.

Puis, sans prévenir, la gamine-plante lui bondit dessus en direction de sa poitrine.

-MAAAAAAHOUUUUUUUUU !

-Hein ? Dit Neliel, d'un air surpris.

Dans la pièce précédant celle où se trouve la baignoire, la porte donnant sur le couloir s'ouvre légèrement. Au bas de la porte, Un petit lion sort sa tête de derrière, avec un air vicieux. Il s'agit de Kon.

-Hé hé hé…

Il rendre dans la pièce sur la pointe des pieds, se dirigeant vers la porte, menant à la baignoire. Il semble vouloir accomplir un acte lubrique, vu la tronche de pervers qu'il tire.

-Ma maîtresse est dans ce bain. Je vais pouvoir admirer ses nichons ! Ou mieux… ce qu'i l'étage inférieur ! Pense-il avec un sourire pervers, ayant déjà du sang lui sortant du nez rien que d'y penser.

Mais c'est alors qu'il entend de légers gémissements et des bruits de succions venant de l'autre pièce, ce qui le stoppe. Reconnaissant la voix de sa maîtresse, son imagination fait plus qu'un tour.

-Est-ce qu'elle serait entrain de se sucer les ! Se dit-il, tremblant d'excitation an ayant dans sa tête sa maîtresse qui se suce elle-même le mamelon droit, vu qu'ils sont assez gros pour cela. Voulant à tout pris assister à ça, le pervers fonce vers la porte et l'ouvre violemment.

-Maîtresse vous avez besoin d'aide !? Dit-il joyeusement.

Mais sa joie fut de courte durée lorsqu'il voit la scène qui se déroule devant ses yeux. Neliel, nue, est allongée au sol, le dos collé au bord de la baignoire. Sa queue blanche, passant sous ses fesses, cache comme par hasard ses parties intimes, censure oblige. Et agrippée à son sein droit, se trouve Céline, qui lui aspire avec entrain son mamelon. Sous l'effet de la succion, la jeune femme est rouge, une étrange sensation lui parcourant tout le corps. Elle en pousse de légers gémissements. Kon croit rêver. Ça aurait dû être LUI, à la place de cette sale morveuse. Son sang bouillonne, son visage devenant rouge de colère. Finalement, il craque.

-Hé, toi, la sale pisseuse !

Céline tourne la tête vers Kon, tout en gardant le téton dans la bouche. Neliel, ayant un peu de répit, un peu essoufflée, remarque aussi sa présence.

-K-Kon…Dit-elle avec une voix assez faible.

- Comment oses-tu violer le sein royal de ma maîtresse avec ta bouche toute baveuse ! Lui hurle-il dessus en la pointant du doigt.

La petite fille regarde cette créature qui contient sa rage contre elle. En enlevant sa bouche, un filet de bave relie ses lèvres au mamelon de Neliel, enduit de salive. D'un air innocent, elle pointe le sein gauche de la verte.

-Maouh ? Dit-elle.

Le regard de Kon se dirige alors vers le boob gauche de sa sublime maîtresse. En voyant cet amas de graisse qui n'attend que lui, le petit vicieux tremble, tremblant des lèvres et du bas de l'œil droit , tentant de retenir sa libido. Mais c'est si gentiment proposé, et puis, sa maîtresse est dans un état de faiblesse, elle ne pourra riposter. Voyant qu'il semble ne pas vouloir faire comme elle, la petite Céline hausse les épaules et continue son « pompage de Soma » ce qui fait gémir sa victime. La bouche de Céline suçant le généreux sein de Neliel, cette dernière qui pousse des petits gémissements de plaisir, si c'en est, tout cela excite Kon à un point inimaginable. Se contenant encore le lion baisse la tête en fronçant les sourcils.

-Gnnnnnn…

-N-non…dit Neliel, sentant quel est son intention.

Là c'est trop. Comme un vrai prédateur, Kon bondit en direction de la princesse, éclat dans les yeux, langue pendante.

-BOUYAKAAAAAAAAAAAAA !

C'est alors que, depuis la cuisine, Natsuki entend son amie pousser un cri suraigu venant de la salle de bain. Pensant qu'il lui arrive quelque chose d'affreux, la jeune fille court vers les escaliers pour aller à l'étage.

-Neliel ! Crie-elle, paniquée.

Arrivée à la pièce en question, la brune ouvre avec fracas la porte.

-Neliel ! Est-ce que !

Mais en voyant ce qui s'y passe, Natsuki, reste abasourdie.

-Ça…va ?

La scène à laquelle elle assiste est surréaliste : Neliel, toujours au sol et sa queue cachant son entrejambe, est prise d'assaut par Kon et Céline qui, agrippés à ses seins, les sucent avec acharnement. Déjà, avec Céline, la sensation était forte, mais là, avec ce gros pervers qui s'ajoute à elle, c'est à son paroxysme ! Neliel pousse des gémissements encore plus forts que précédemment. Elle en bouge les jambes.

-A-arrêtez…

Neliel remarque alors la présence de Natsuki, qui a le teint livide.

-N-Natsuki, arrête-les !

Sa camarade reste pétrifiée, ne sachant quoi faire. Elle commence alors à sortir de la salle, hyper gênée.

-J-je vois que vous êtes occupés, a-alors je vais… vous laisser… Dit-elle timidement.

Puis elle ferme la porte lentement, et après, ferme la deuxième porte. La pauvre Neliel reste à la merci de ses deux agresseurs qui continuent leur acte scandaleux. Tandis qu'elle est abandonnée, la plante et le lion, tout en aspirant son Soma, Lui mordille les tétons en même temps. Ne supportant plus cette accumulation d'étranges sensations, la jeune femme pousse un cri aigue tellement fort qu'on l'entend dans tous le quartier. Plus tard, la tempête étant passée, nous retrouvons nos amis dans le salon. Assis sur le canapé, le pauvre Kon a deux grosses bosses sur le sommet du crâne, tandis que Céline, à côté de lui, déguste un nouveau bol de Râmen. Devant eux se trouvent les deux amies. Natsuki, encore perturbée par les évènements, reste un peu en retrait par rapport à Neliel qui est très mécontente du comportement de Kon.

-Kon, ce que tu viens de me faire est totalement inadmissible, tu devrais avoir honte. Lui dit-elle d'un air sévère.

-Maiiiis…c'était pas une raison pour me frapper, maîtresse. Lui dit Kon, qui souffre encore un peu.

-Tu l'as mérite.

Mais le petit pervers est quand même outré qu'il soit le seul à se faire engueuler.

-Alors pourquoi cette gamine s'en sort comme si de rien était, hein !? Crie-il en pointant du doigt la fillette.

Remarquant qu'on parle d'elle, Céline arrête de manger ses nouilles.

-Mahouuuu ! Dit-elle en souriant.

-Mais voyons, Kon, ce n'est qu'une enfant. Lui dit Neliel avec calme.

Décidemment, par prétexte que c'est une fillette, on lui pardonne tout, à Céline !

-Ben c'est pas une raison ! Conteste quand même Kon.

Neliel repense alors qu'elle n'a pas eu le temps de finir son récit à Natsuki, concernant ce qui s'est passé, ce funeste jour. Elle se retourne vers elle.

-E-écoute, Natsuki…

-Pas la peine ! Lui dit la brunette.

Cela surprend fortement Neliel, qui ne cache pas sa surprise.

-C-comment ça ?

-Si cela est trop dur pour toi, ne te sens pas obligée de me le dire. Lui dit Natsuki avec le sourire.

La verte ne sait pas comment réagir. Elle est sa première amie terrienne, elle n'a pas à cacher cela mais d'un autre côté, elle est reconnaissante envers Natsuki, d'être aussi compréhensive, que cet évènement l'a traumatisée. Pour lui montrer sa gratitude, la princesse d'Espada lui montre son plus beau sourire.

-Merci, Natsuki.

En voyant que les deux filles sont heureuses, Céline est contente, elle aussi.

-Mahou !

A suivre…