Booth & Wendell

Wendell Bray cherchait ses clés dans son sac à bandoulière. Il était fatigué de tout le travail qu'il avait eu à l'Institut Jefferson, pendant toute la journée. Il était à présent dix heures du soir et il commençait à s'énerver face au fait qu'il ne trouvait pas ses clés dans les tréfonds de son sac. Il se rappela alors qu'il les avait mises dans la poche de devant. Il les attrapa et ouvrit la porte de son appartement. Il enleva son sac qu'il posa dans l'entrée et marcha vers la cuisine, ouvrit une armoire et saisit une tasse ainsi qu'un sachet d'infusion. Il espérait qu'une infusion spéciale "Nuit Tranquille" l'aiderait à se calmer. Il fit chauffer de l'eau dans une petite casserole et se rendit dans le salon où il alluma la télévision, puis s'assit sur le canapé.

Il avait attrapé la télécommande et zappait, inconscient de ses gestes. En effet, il était perdu dans ses pensées. Il pensait trop à Seeley Booth, l'agent le plus beau du FBI. Il ne pouvait s'empêcher de penser à lui, excepté lorsqu'il était en pleine réflexion, lorsque le Dr. Brennan lui demandait de chercher une anomalie sur un squelette.

Son esprit vagabonda ainsi pendant deux bonnes minutes, quand il se rendit compte qu'il zappait insensément. Il se leva et alla voir où en était la température de l'eau. Elle était chauffée à la bonne température pour pouvoir la boire. Il la versa donc dans la tasse et se dirigea non pas vers le salon une fois de plus mais vers son bureau. Sur lequel il s'assit, et alluma son ordinateur portable. Il allait juste consulter ses e-mails puis prendre une douche pour enfin se coucher. Il avait déjà mangé au Royal Diner avec Angela et Hodgins. Angela. Sa soi-disant amante. Il avait déjà couché avec elle, une fois. Oui, Wendell était bisexuel et adorait ça. Mais en ce moment, les filles ne l'intéressaient pas, il n'avait qu'une personne en vue : Booth.

Il commençait à s'exciter en pensant à lui, donc il but son infusion d'une traite et fila prendre une douche froide. Lorsqu'il en sortit, il mit un t-shirt et un pantalon de sport qui faisaient office de pygama. Il s'écroula sur son lit et s'endormit dans la minute qui suivit.

"Allez, voici maintenant Russian Roulette de Rihanna, bon réveil" Il éteint sa radio. Il aimait cette chanson mais n'était pas d'humeur musicale ce matin. Il était sept heures et Wendell se dirigea vers la cuisine pour prendre son petit-déjeuner, devant la télévision. Il adorait regarder les dessins animés, comme quand il était petit. Il fit un brin de toilette, mit du déodorant, et du parfum après s'être habillé d'une chemise blanche, et d'un jean délavé. Il se dirigea vers l'entrée, mit sa veste verte et son sac en bandoulière et sortit.

Une fois arrivé au l'Institut, il sortit son badge, le passa devant les bornes, entendit le switch habituel et monta les marches. Le Dr. Brennan était déjà penchée sur un squelette propre (cette fois-ci), l'examinant méticuleusement.

- Bonjour, Mr Bray, le salua-t-elle.

- Bonjour, Dr. Brennan. D'où vient-il, celui-ci ? demanda-t-il en désignant le squelette, après avoir posé son sac sur une chaise, enlevé sa veste et mit une blouse à la place.

- Sur un chantier. Il avait été enterré hâtivement et de manière négligée. C'est un homme de 35 ou 40 ans, cheveux blonds, yeux noisettes, un mètre soixante-quinze. Il s'appelle Ben Manner, il était charpentier et travaillait sur ce chantier dans lequel nous l'avons trouvé. Si vous voulez plus d'informations, sa fiche d'identité est affichée sur l'ordinateur.

- D'accord, avez-vous besoin de mon aide ?

- Eh bien, en quelque sorte, oui. Mais ça n'a aucun rapport avec l'anthropologie. Cela vous dérangerait-il d'aller chercher l'agent Booth chez lui, je dois lui annoncer l'affaire, il ne m'accompagnait lorsqu'on m'a appelée pour le corps.

La gorge de Wendell se serra au nom de Booth.

- Oui, oui, bien sûr, je... je vais y aller, balbutia-t-il.

- Pourquoi balbutiez-vous ?

- Eh bien, ça m'étonne un peu que vous me confiez cette tâche. Normalement, vous vous arrangez pour y aller vous-même.

- Oui, effectivement. Mais je n'ai vraiment pas le temps, ce matin. J'ai plusieurs tâches en cours.

- Je vois. Je vais aller le chercher, alors.

- Merci, Mr. Bray.

Il retira donc sa blouse, et remit sa veste et son sac sur lui. Il sortit de l'Institut, démarra sa voiture et se dirigea vers l'appartement de Booth.

Il frappa trois fois à sa porte. Il entendait de la musique provenant de l'intérieur, le volume était très élevé. Aucun réponse. Il frappa de nouveau mais n'obtint pas non plus de réponse. Il essaya de tourner la poignée et s'aperçut que la porte était ouverte. Il hésita à entrer, conscient que l'agent n'apprécierait peut-être pas. Il ouvrit grand la porte et la musique s'intensifia, il se dépêcha alors de refermer la porte pour éviter que les voisins ne sortent en râlant pour leur demander de baisser la musique. Une chaîne stéréo apparemment (d'après ce que Wendell s'imaginait) jouait un morceau d'Avril Lavigne, Hot.

- Booth ? Booth ? appela-t-il en s'avançant de plus en plus dans l'appartement.

Il n'était pas dans la cuisine, pas dans la salle de bain. Il arriva dans le salon.

Sa vision fut automatiquement attirée vers Booth. Il vit la scène la plus sexy de tous les temps. Booth ne portait rien, excepté un boxer. Wendell le voyait de profil, et la bosse qui dépassait de son bassin l'excitait horriblement. Il luta au début contre l'érection qui prenait de l'ampleur dans son pantalon, mais s'aperçut que cela était bien inutile. Booth était en train de danser, bras contre le torse, faisant des petits moulinets avec eux. Il faisait des petits pas, avançant puis reculant. C'était incroyablement sexy et Wendell l'observait avec luxure.

Booth sursauta lorsqu'il s'aperçut de la présence de Wendell. Il avait l'air très embarrassé et surpris. Il marcha rapidement en direction de la chaîne stéréo et l'éteignit. Il se retourna vers Wendell et ouvrit la bouche, prêt à parler. Aucun son ne sortit avant une dizaine de secondes.

- Euh, finit-il par dire, pourquoi tu es là ?

Wendell ouvrit la bouche à son tour, n'arriva pas non plus à produire un son.

- Eh b... bien, le Dr. Brennan m'a env...voyé pour vous chercher, agent Booth. Elle veut v... vous parler d'une affaire.

- Ah, d'accord. Eh bien, il faut que j'aille m'habiller, alors.

"Non !!" pensa Wendell. Booth croisa le regard de Wendell et fut surpris d'y voir de la frustration. Son regard descendit par mégarde plus bas. Il vit alors une grosse bosse au niveau de son entrejambe, que Wendell s'empressa de cacher au plus vite. Ce qui s'était passé le jour d'avant lui revint alors en tête...

Il était debout les bras croisés, à l'Institut devant un squelette que Bones était en train d'examiner. Wendell était arrivé au labo et s'était changé juste devant lui : il avait atterri en débardeur assez transparent car sa chemise avait été tachée. Il avait pu alors se rincer l'œil en regardant le corps parfait de Wendell. Il s'était ensuite penché pour ranger des affaires dans son sac, et son postérieur était posté juste devant Booth, ce qui l'avait fait immédiatement avoir une douloureuse érection. Il avait alors été très étonné après s'être rendu compte qu'il avait pris plaisir à se rincer l'œil, car il n'avait plus eu de désirs envers les hommes depuis la fin de son adolescence. Mais Wendell réveillait ses désirs les plus profonds...

Sa libido l'empêcha complètement de se concentrer sur autre chose que Wendell. Il ne voulait que lui. Ce dernier se rendit compte que l'expression de Booth avait changé : un sourire fendait sa bouche, un merveilleux sourire d'ange, avec semblait-il, une lueur de luxure dans ses yeux.

Il était toujours vêtu uniquement d'un boxer lorsqu'il s'approcha de Wendell.

- Wendell..., murmura-t-il, tu sais que tu me plais beaucoup.

Wendell eut alors une bouffée de désir lorsqu'il entendit ces paroles. Le désir l'envahissait complètement à présent et il lui était difficile de résister encore au charme de Booth. Il le regardait avec ses magnifiques yeux, qui aurait donné à un hétérosexuel l'envie de lui sauter dessus pour l'embrasser !

Wendell s'approcha d'abord doucement de Booth, et voyant que ce dernier ne reculait pas, s'approcha plus vite de lui. Jusqu'à ce que ses lèvres se posèrent sur celles de son vis-à-vis. Il adora leur douceur, leur souplesse. Il n'en attendait pas moins de la part du corps de Booth, qui était selon lui parfait. Le plus vieux appuya plus fort encore sur les lèvres de son partenaire, puis balada les deux mains dans son dos. Il força l'entrée de sa bouche avec sa langue et Wendell l'ouvrit et sa propre langue vint à l'encontre de celle de Booth. Wendell posa une main derrière sa nuque et balada son autre main lui aussi sur son dos, qui était nu. Booth eut un frisson de plaisir, sa peau rencontrant celle de celui qu'il désirait à la folie. Leur baiser était passionné et ils ne voulurent plus décoller leurs lèvres. La main de Wendell quitta le dos de Booth, pour aller sur ses hanches puis pour toucher son torse. Il était parfaitement musclé et Wendell eut envie de titiller ses tétons. Booth poussa un grognement lorsqu'il le fit. L'agent enleva la veste de Wendell et commença à déboutonner sa chemise. Lorsqu'il eut fini, la chemise glissa par terre et Booth parcourut le torse de son amant. "Parfait", pensa-t-il. Booth passait sa main sur les pectoraux de Wendell puis sur ses abdominaux. Il se rendirent compte qu'il faisaient exactement le même. Booth prit alors la cuisse de Wendell par la main et la souleva. Wendell comprit et sauta dans ses bras. Aussitôt, l'agent plaqua le scientifique contre le mur. Il continuaient de s'embrasser passionnément et voracement. Ils se dévoraient.

Booth recula, Wendell toujours dans ses bras. Il reculait vers la chambre. Il se retourna pour voir où il allait et poussa la porte de la chambre du pied. Encore quelques pas et Wendell tomba dans le lit. Il avait les jambes légèrement écartées et s'accoudait sur le matelas, position qui excita Booth et il le contempla pendant une dizaine de secondes, un sourire magnifique s'étirant sur ses lèvres. Wendell, lui, pouvait admirer d'où il était la musculature de Booth, c'est à ce moment qu'il se rendit compte que son érection était douloureuse et qu'il fallait que Booth y remédie. C'était comme s'il avait lu dans ses pensées. Il se jeta sur lui, l'embrassa, puis descendit vers son cou. Puis vers ses pectoraux qu'il lécha et suça avidement. Puis ses abdominaux, sa langue traçant les contours avec sa langue. Il déboutonna le bouton du jean, le dézippa et l'enleva. Le sexe de Wendell formait une énorme bosse et Booth ne put faire traîner les choses comme il l'aurait voulu : il abaissa le boxer du scientifique et prit son sexe en bouche. Wendell poussa un long grognement de plaisir qui incita Booth à commencer les vas-et-viens, d'abord lents puis rapides. Au bout d'une minute, Wendell sentit qu'il allait venir. IL voulu se retirer mais Booth, comprenant, l'en empêcha. Wendell en était plus content après tout, il allait répandre sa semence dans la bouche de Booth, de son Booth. Tous ses muscles se contractèrent (pour le plus grand plaisir de Booth) et il jouit dans la bouche de Booth. Ce dernier sentit la semence chaude de son amant être propulsée dans sa bouche, puis dans sa gorge, il l'avala.

Wendell n'en était pas moins excité après cette jouissance. Ce qui l'étonna, d'ailleurs. Les hommes avaient normalement une période réfractaire qui anéantissait temporairement leur libido. Ils échangèrent leur place et Wendell baissa le boxer de Booth, son sexe dépassait déjà avant. Il prit le sexe énorme de Booth en bouche qui poussa un long grognement. Il commença les vas-et-viens et Booth poussait des soupirs très sensuels et excitants. Wendell ne mit pas longtemps avant de sentir à nouveau une douloureuse érection. La respiration de Booth s'accéléra, puis se stoppa lorsqu'il explosa dans la bouche de Wendell. Ce dernier avala toute sa semence, et devint euphorique en pensant qu'il avalait la semence de Booth, de son Booth à lui. Il commença à croire qu'il ne ressentait pas que du désir pour Booth...

Booth se leva et prit Wendell dans ses bras. Ils s'embrassèrent passionnément tandis que l'agent commençait à basculer Wendell sur le lit. Ce dernier écarta les jambes et Booth se plaça au-dessus de lui. Leurs sexes se frôlaient et Wendell referma ses jambes autour de son vis-à-vis. Ce qui donna encore plus vite à Booth l'envie d'entrer en Wendell. Il recula alors son visage et regarda Wendell dans les yeux qui lui fit un petit signe de la tête. Booth mouilla ses doigts dans la bouche du scientifique et les porta à son intimité. Il enfonça d'abord un doigt, Wendell émit un petit gémissement de douleur. Il fit de doux vas-et-viens et Wendell commença à se détendre. Booth introduisit ensuite un deuxième doigt. Wendell n'avait plus mal. Il y mit alors un troisième doigt et quand il vit que Wendell était prêt, il prit son propre sexe en main, mais s'arrêta brusquement.

- Je n'ai aucune MST, je me suis fait dépisté et depuis je n'ai eu aucune relation sexuelle, débita-t-il, pressé.

- Je te rassure, moi non plus, dit Wendell tout aussi vite.

Booth sourit du sourire que Wendell aimait tellement puis l'embrassa. Booth rentra alors son sexe dans l'intimité de son amant. Wendell cria de plaisir lorsqu'il fut entré entièrement. Booth commença les vas-et-viens et la respiration de Wendell devint plus saccadé, s'adaptant aux puissants coups de reins de Booth. Il grognaient tous les deux de plaisir, en s'embrassant amoureusement. Amoureusement. Oui, ils étaient sans doute amoureux. Ils ne ressentaient pas ça quand ils avaient des relations avec un coup d'un soir. Booth accéléra la cadence et Wendell cria de plus en fort. Ces grognements excitaient Booth au plus haut point. Au bout de dix minutes de plaisir intense. Booth, pour son plus grand plaisir, entendit la voix grave de Wendell.

- Booth... hmm... j'en peux plus...

Booth se rapprocha encore plus vite de l'orgasme en entendant la voix de son scientifique. Zncore quelques coups, et... Il embrassa amoureusement Wendell, le prévint qu'il allait venir, et se libéra en lui. La plu merveilleuse sensation emplit le corps de Booth, encore plus merveilleuse que d'habitude car c'était avec Wendell. Wendell sentit la semence chaude de Booth à l'intérieur de lui et il décida que c'était le bon moment pour se libérer lui aussi. Il prit son sexe en mani et l'agita quelques fois. Il n'en fallut pas plus pour que sa semence soit à son tour propulsée sur son torse. Booth s'affala ensuite sur Wendell. Ils resta quelques secondes en lui, puis se retira. Il l'embrassa et descendit jusqu'à ses abdominaux, où il lécha le sperme de son amant. Il revint vers sa bouche et lui fit goûter sa propre semence, dans un geste extrêmement érotique. Il ressentaient encore du désir l'un pour l'autre, peut-être même assez pour recommencer mais ils étaient fatigués.

Booth sourit et regarda les prunelles de Wendell. Celui-ci sourit à son tour. Booth craqua en le voyant et pressa ses lèvres contre les siennes amoureusement. Il s'allongea sur le lit et Wendell posa sa tête contre son torse, jouant avec un de ses tétons avec la main droite.

- Arrête, dit-il en riant, sinon tu vas trop m'exciter et tu vas encore devoir me soulager, je ne pourrais pas me retenir, je te préviens.

- Mais c'est peut-être ce que je veux, dit Wendell en souriant à son tour.

Il continua de jouer avec son téton, à présent durci de plaisir. Booth se releva brusquement et le prit dans ses bras, sauvagement.

- Je t'avais prévenu, dit-il avant de l'embrasser passionnément.

FIN ? ^^

Vous avez aimé ? Laissez beaucoup de reviews et je continuerai peut-être, qui sait ?