Bonjour à tous!

Voici la traduction française de "Détruit", la dernière petite perle que je viens de trouver et que j'ai l'honneur de traduire sous l'aimable autorisation de son auteur, Somah.

N'hésitez pas à lui écrire et à l'encourager, cette fiction est une pure merveille d'action et de suspens qui s'amplifient de chapitre en chapitre.

Sur ce, bonne lecture à tous !

Disclaimer : L'Univers 'Twilight' appartient à Stephanie Meyer, celui de 'Détruit' à Somah.

*PROLOGUE*

Bella, 2009. Aujourd'hui.

Du sang.

Du sang perlait le long de mon visage, coulait près de mes yeux grands ouverts, et frôlait mes lèvres. J'étais presque sûre que ce n'était pas le mien. Mais ça n'avait pas réellement d'importance et je n'y faisais pas vraiment attention.

Un corps inerte gisait près de moi, très probablement mort. J'avais connu ce corps. Mais je l'ignorais.

Aucun de ces évènements habituellement perturbants ne me tracassait à cet instant.

Non, j'étais, à cet instant, beaucoup plus préoccupée par ce qui se tenait juste devant moi.

Je voyais un fantôme.

C'était le seul moyen d'expliquer cette silhouette, devant moi, debout si immobile, des mèches de cheveux humides collées sur son visage.

Mon esprit était vide, ma bouche sèche.

Du sang continuait de couler.

Je n'avais pas été préparée à voir un fantôme aujourd'hui.

Je n'avais jamais imaginé que les yeux d'un fantôme puissent détenir tant de tristesse, tant d'émotions. Tant de douleur.

Le fantôme fit un pas vers moi, la pâleur de sa peau ayant soudainement toute mon attention tandis qu'il levait une main tremblante vers moi. Casper n'avait rien à voir avec celui-là.

Je reculais d'un pas vers la porte ouverte de l'appartement, un réflexe de recul loin de sa peau, de ses cheveux. De ses yeux. De tout son être.

Il se figea, un éclair de compréhension passa dans ses yeux, et la douleur s'intensifia. La main retourna à sa place le long de son corps.

« Bella, » dit-il dans un murmure. Ou dans un soupir ? Je devais tendre l'oreille pour l'entendre. Mais une seule chose était incontestable.

Je frissonnais, l'eau de mes cheveux longs coulant dans mon dos le long de mon tee-shirt, les gouttes de sang que je ne pouvais voir se mélangeant à l'eau de la pluie, pour finalement s'écraser sur le tapis beige. Je voulais m'inquiéter du sang et des tâches sur le tapis, et si elles pourraient être enlevées, mais au lieu de cela, toutes les fibres de mon être n'étaient sensibles qu'à une seule chose :

Cette voix. Cette incontestable voix.

La dernière fois que je l'avais entendue, il était en train de mourir dans mes bras, sur une route à l'extérieur de Forks, sa voiture broyée au milieu de l'asphalte, oubliée.

Mes cheveux étaient aussi couverts de sang, à ce moment-là.

« Non, » murmurai-je d'une voix perdue dans l'orage de dehors dont la force faisait violemment vibrer le verre des fenêtres.

« Si, » répondit-il. Il arrivait à entendre à travers la tempête ? « Tout est réel. Je suis là, Bella. »

Il fit un autre pas vers moi, prudemment, jaugeant ma réaction.

Tout était vrai. Je serai là. Je suis là.

« C'est une blague. Une mauvaise blague. » Mon dos se retrouva brusquement contre le mur du couloir faiblement éclairé à l'extérieur de l'appartement. Je ne me souvenais même pas d'avoir bougé.

Trouve-moi.

Ces mots qui m'avaient hantée pendant des années, ces mots que je n'avais répétés à personne.

« Non, » murmura-t-il, un éclair de lumière illuminant l'obscurité de l'appartement, donnant une silhouette aux contours du fantôme. « Ce n'était pas censé se passer comme ça. Mais tout est réel, Bella. Je suis là. »

Ses lèvres remuaient, et j'entendais ses mots, mais mon esprit refusait de l'accepter.

Les fantômes n'étaient pas réels.

J'étais en train de rêver ; je devais être en train de rêver.

Parce que l'alternative était complètement et parfaitement inconcevable.

Je serais immédiatement renvoyée à l'hôpital psychiatrique.

Mais quand je me pinçais, je ne me réveillais pas.

Et cela ne me laissait qu'une seule autre explication.

Edward Anthony Masen n'était pas mort il y a cinq ans.

J'avais du sang dans les yeux, un corps gisait tout près. Mais je n'y faisais pas attention.

Edward était en vie.

---------------

Si vous avez des suggestions, des questions, je ferai passer le mot à Somah et répondrai du mieux possible.

Cette fiction se fera selon les POV de Bella et d'Edward, et les chapitres suivants seront beauuuuuucoup plus longs.

N'oubliez pas le petit bouton vert, les reviews sont très grandement appréciées^^

--------------

Pour aller sur mon profil pour checker ma liste de fictions favorites, c'est ICI.

Morchee