Ce joli couple ne m'appartient pas...


"Sur ce sentiment inconnu, dont l'ennui, la douceur m'obsèdent, j'hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse"


" Jack, on a besoin de Ianto, sinon on va pas s'en sortir à nous deux." S'exclame Gwen.

Jack regarde tour à tour Ianto et Gwen. Owen et Toshiko sont déjà rentrés au Hub, Toshiko légèrement blessée au bras.

" Monsieur, vous pouvez me faire confiance. Annonce Ianto d'une voix assurée.

" Ianto, je ne sais pas comment tu t'en sors sur le terrain, alors tu restes avec moi. Gwen tu restes en arrière. »

Les deux agents acquiescent la décision de leur capitaine. Ianto sort son arme, imitée par Gwen. Jack a déjà son arme en main.

Il ressent de la peur pour Ianto. Il pense qu'il n'est pas entrainé pour ça.

« Ianto tu restes derrière moi, aucune initiative. Gwen tu nous laisses prendre 2 minutes d'avance. Silence radio total. Ce n'est qu'en cas d'extrême danger qu'on le rompt. C'est clair ? »

« Oui Jack » Répond alors Gwen, alors que Ianto fait un signe de tête.

Jack prend une profonde respiration et regarde le jeune homme encore une fois. Il a l'air parfaitement serein. Comme si de rien n'était.

« Ianto, si tu ne te sens pas capable, je ne veux pas que tu te forces. Ce n'est pas dans tes attributions. »

Ianto déboutonna sa veste de costume et la retira pour être plus à l'aise. Il la déposa dans sa voiture. Celle avec laquelle il avait rejoint l'équipe pour les renforcer. Puis il baissa la tête sur son arme et retira le cran de sécurité.

« Peut être pas à Torchwood 3, mais je ne suis pas novice Monsieur. » Dit-il en même temps.

Jack ressenti un léger frisson le parcourir. Ianto, apparemment, avait encore des secrets qu'il devait découvrir.

« Tu me raconteras ça... » Lui dit Jack finalement, un sourire charmeur aux lèvres.

Ianto rougit et baissa les yeux alors que Jack le fixait intensément.

« Bon, on y va ? » coupa Gwen presque gênée par la tournure de la conversation.

C'est une heure plus tard que les trois collègues entrèrent dans le Hub par l'ascenseur.

Gwen était toute fourbue, les mains écorchées et persuadée d'avoir un nerf de coincé. Jack avait échappé à la mort grâce à Ianto, en voulant la protéger. Et Ianto, sa chemise déchirée par endroits, n'avait rien, en apparence.

En arrivant en bas, Owen les accueillit et fit un rapide check-up en commençant par Gwen.

« Whoo vous sentez pas la rose tous les trois. » Dit il en aidant Gwen à se mouvoir.

« Passe une heure dans les égouts et on verra si tu sens toujours aussi bon... » Lâche Gwen les dents serrés.

Je vais prendre une douche de ce pas... dit gaiement Jack. Ianto ?

"Monsieur ?" Répondit ce dernier, les mains dans les poches de sa veste.

"J'ai une récompense à te donner pour ton excellent travail..." Susurra le capitaine à son oreille, alors que Owen et Gwen étaient arrivés aux escaliers descendant à ce qui leur servait d'infirmerie...

Ianto leva un sourcil.

« Je veux bien te faire un petit massage, et te frotter le dos sous la douche. » Lui annonça alors Jack, un sourire carnassier sur les lèvres.

Ianto détourna la tête mi amusé, mi gêné. Ça faisait longtemps que le capitaine s'amusait à faire des sous entendus fallacieux, et il en avait prit l'habitude, mais il n'arrivait pas à s'abstenir de rougir.

« C'est trop gentil de votre part Monsieur. Mais non merci. Je me débrouillerai tout seul.

"Ianto... tu me fais de la peine en refusant mon offre."

"Désolé." Soupira Ianto, avec un regard faussement peiné.

"J'espère qu'un jour tu me diras oui. » Il lui lança un clin d'œil.

Jack s'étonnait d'avoir autant envie de voir le Gallois accepter sa proposition. Depuis la fin de la chasse dans les égouts, il mourrait d'envie d'enlacer et d'embrasser le jeune homme. Bon en fait, il en avait envie depuis longtemps, mais ce soir, face au professionnalisme et au savoir faire inattendu de son agent, il se sentait d'humeur badine.

Il l'avait trouvé, dès le premier instant où ils s'étaient rencontré, parfaitement à son goût. Mais le jeune homme, bien qu'il répondait à ses petits commentaires, ne lui laissait pas vraiment d'espoir. Pourtant, au plus Jack apprenait à le connaître, au plus Ianto devenait intéressant au point d'insister davantage un peu tous les jours.

Depuis la capture du ptérodactyle, Jack savait que Ianto était susceptible de succomber à son charme. Mais Ianto était tellement maître de ses émotions... L'histoire avec Lisa le lui avait définitivement confirmée. Jack avait compris que pour savoir ce qu'il pouvait bien se passer dans cette jolie tête, il fallait qu'il lui parle explicitement. Sans quoi Ianto se murait derrière son masque impassible et trop souvent sous sa cape d'invisibilité.

Ce n'était plus possible de laisser se cacher une telle bonté, ni une telle beauté, pensait-il.

« Monsieur ? »

Jack se retourna alors qu'il avait commencé à se diriger vers le sous sol, où se trouvait les douches.

« Ianto ? »

Jack essaya de sonder le regard de Ianto qui le fixait durement.

« Je voudrais qu'on arrête les sous entendus, Monsieur."

"Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise Ianto."

"Menteur !" Lança Ianto avec un petit rire.

"Bon d'accord, j'adore te faire rougir..." Avoua Jack avec un grand sourire.

"Je sais et ça me dérange Monsieur."

"Pourquoi ?" Jack était vraiment étonné. Il ne pensait pas que tout cela dérangeait Ianto.

"Parce que vous y arrivez trop facilement."

"En quoi est-ce dérangeant. Je flirte avec tout le monde."

"En effet Capitaine."

Ianto le laissa là. Et parti rejoindre Owen qui l'appelait de la baie médicale.

Jack sourit malgré lui. Était-ce de la jalousie ? Ianto avait prononcé sa dernière phrase avec froideur... C'était peut être bien de la jalousie, de la déception ?

Ceci fit fortement plaisir à Jack. Ianto aurait-il peur de succomber s'ils continuaient leur flirt que Jack pensait, apparemment à tort, stérile?

Jack partit prendre une douche froide. Le sourire aux lèvres et des plans plein la tête.

« Repos Ianto. Et je ne rigole pas. Je sais même pas comment tu fais pour te lever tous les jours ! » S'exclama Owen, excédé. « C'est infernal ces agents qui font comme si de rien n'était. Si vous ne prenez pas soin de vous, comment voulez-vous mener à bien vos missions ! Tu es si jeune !»

Ianto ne dit rien devant la colère de son collègue. Gwen était retournée chez elle, Tosh également.

Jack arriva frais et dispo, alors que Owen s'époumonait à faire la leçon au jeune Gallois.

"Mais franchement. Rester dans un état pareil, sans rien dire. Tu croyais quoi en te taisant ? Que ça allait passer tout seul peut être ? Tu devrais te mettre des baffes plutôt !

"Mais enfin, qu'est ce qui se passe ici ? S'interposa Jack.

"Aaah toi ça va hein ! S'emporta de plus belle le médecin.

"Owen, je peux savoir pourquoi tu hurles ? »

Ianto reboutonnait sa chemise déchirée en grimaçant. Jack aperçu un bandage en dessous.

"Pourquoi je hurle ? Mais parce que ce...

"Owen. » Dit simplement Ianto d'une voix lasse.

Owen se calma aussitôt et jeta un regard à Jack en secouant la tête. Il prit le dossier de Ianto dans ses mains et le referma d'un geste rageur et le rangea.

« Je rentre. Dit enfin Ianto en se dirigeant vers les escaliers.

Jack l'arrêta en lui serrant le bras. Ianto le regarda dans les yeux, surpris.

« Vous avez besoin de quelque chose avant que je m'en aille ? Demanda Ianto, calmement.

"Oui, que tu me dises ce qui ne va pas et qui a fait perdre son calme à notre cher docteur Harper."

Ianto se retourna et envoya un regard accusateur à son collègue.

« Rien qui ne vous regarde à la vérité, Capitaine.

"Oh que si ça me regarde. Tu es mon agent, et j'ai le droit de savoir si quelque chose ne va pas."

"C'est entre Owen et moi, uniquement." Rappela Ianto, sans se départir de son calme.

Jack ne l'avait pas lâché et le regardait dans le bleu ombragé de ses yeux. Ianto le défiait des yeux d'insister. Ce qui n'impressionna pas du moins du monde la capitaine, il devenait inquiet.

"Si je suppose que ton état de santé est préoccupant, alors je t'interdis de retourner sur le terrain.

"Je vais très bien."

Le calme de Ianto commençait à se dissiper.

« Alors dis moi pourquoi Owen hurlait ? »

Ianto secoua son bras pour se libérer. Surpris par la manœuvre, Jack le relâcha mais se reprit tout de suite et recula pour faire barrière de son corps. L'empêchant d'accéder aux escaliers.

Jack savait que Ianto ferait tout pour ne pas le toucher. Il n'était tactile avec personne. Qu'on le touche le mettait en général mal à l'aise.

Et donc Ianto recula comme s'il était devant un mur de feu.

« Jack, tu ne vas pas le retenir ici quand même. » Lâcha finalement Owen, radoucit.

"Je veux savoir si Ianto va suffisamment bien pour travailler Owen."

"Ianto a raison, c'est un secret médical." Affirma le docteur.

Jack et Ianto se fixaient toujours ardemment.

« J'ai le droit de savoir s'il est apte à travailler. Soit sincère Owen. S'il lui arrive quelque chose ce sera de ta faute. » Balança froidement le capitaine.

Ianto se retourna vers Owen le regard suppliant.

« Désolé mec. Mais non Jack, il n'est pas en état de travailler. Il a besoin de repos quelques semaines... et de soins pour ses côtes.

"Bien. Tu peux y aller Owen. A demain."

"Je dois le ramener. Je lui ai fait une piqure corsée pour ses côtes et... un cocktail perso, et ça va le mettre dans un état de somnolence ou comme s'il était bourré, ça dépend des gens..."

"Je le raccompagne alors. Vas-y.»

Jack se poussa pour laisser passer Owen. Ianto fit en sorte de passer en même temps, mais Jack l'empêcha encore.

« J'ai dit je te ramène. »

Jack tira Ianto, le visage fermé, la mâchoire serrée. Jack sentait qu'il était à deux doigts d'exploser.

« C'est pour ton bien Ianto. » Voulu-t-il le rassurer quand ils furent tous les deux installés dans le SUV.

Ianto se mit à rire en croisant les bras sur son torse avec une petite grimace.

« C'est ça oui.

"Tu en doutes ?" S'impatienta le capitaine devant le comportement du jeune homme.

"Vous comprenez rien."

"Explique-moi alors ?" Demanda le capitaine alors que le SUV démarrait.

"Vous vous en foutez." Dit-il dans un murmure. Sa tête semblait devenir plus lourde.

"Écoute Ianto. Je ne sais pas ce qui te fait penser ça, mais je ne me fous pas de toi du tout. D'après Owen, tu es en mauvaise santé et tu as besoin de repos. Et donc, parce que je m'inquiète pour toi, je suis ses recommandations." Expliqua Jack en tentant de garder son calme.

Ianto respirait plus fort sous l'énervement. Jack lui jeta un rapide coup d'œil et le vit se passer la main dans ses cheveux.

« Des semaines... ! Dit Ianto complètement paniqué.

Jack ne le reconnaissait pas.

Ils arrivaient en bas du bâtiment de Ianto. Jack stoppa le véhicule et se retourna vers Ianto qui se tordait les doigts. Ses yeux clignant à plusieurs reprises. Il lui saisit le visage pour qu'il le regarde dans les yeux. Ce qu'il y vit lui brisa le cœur. De la peur, de la tristesse... des larmes contenues.

« Ianto... » Murmura-t-il en le serrant dans ses bras. « Parle-moi Ianto. »

Le jeune homme enfouit sa tête sur son épaule, dans son cou. Jack sentait sa respiration.

« Viens Ianto. Montons chez toi. »

Jack aida Ianto à descendre de la voiture et grimpa avec lui au deuxième étage de l'immeuble. Ianto parvint à ouvrir la porte, malgré ses mains tremblantes et ses yeux qui restaient difficilement ouverts.

Jack entra et fut saisi par la décoration de l'appartement, ou son manque de décoration... Tout y était blanc : les murs, les meubles... aucun bibelot, aucune photo. Comme si l'appartement était en attente de locataire.

Ianto disparu dans une pièce du font. Jack le suivi et le trouva à moitié nu. Il voulait prendre une douche. Il n'avait pas eu le temps encore.

« Tu veux que je t'aide Ianto ? Proposa Jack, alors qu'il le voyait trembler en tentant d'enlever ses bandages.

Ianto acquiesça silencieusement en baillant.

Après avoir tout retiré, Jack constatât l'étendu des dégâts.

De nombreuses coupures zébraient le corps de Ianto, quelques bleus aussi. Les zébrures n'étaient pas de ce soir, certaines étaient là depuis quelques jours, d'autres depuis plus longtemps encore. Une, au niveau du cœur, était plus importante. Elle était presque cicatrisées mais plus profonde que les autres, elle était bien visible.

Jack comprit mieux la réaction de Owen, quand il vit les poignets de Ianto... Ils étaient eux aussi entaillés de plusieurs coupures fines, plus ou moins récentes également.

C'était Ianto qui s'était fait ça, pour faire ressortir la douleur, la tristesse qu'il avait en lui... Pourquoi n'avait il pas vu son désespoir ?

« Ianto... » Souffla Jack refoulant ses larmes et sa colère. Son cœur se serra quand la voix du jeune homme s'éleva dans un murmure.

« Des semaines, seul chez moi, que vais-je faire Monsieur...? ». Le jeune avait le regard perdu.

Jack mit ses mains sur ses joues et l'embrassa doucement sur le front. Il le regarda dans les yeux et Ianto pris les mains de Jack pour les poser sur son torse. Il s'avança doucement et déposa un léger baiser sur les lèvres de son capitaine. Les yeux dans le vague.

Jack sentit le cœur de Ianto battre dans la paume de sa main. Le sien battait tout aussi fort.

Le Capitaine ne dit rien, mais lui sourit. Ianto sourit en retour. Faiblement. Il n'était pas vraiment conscient de ses actes. Ses pupilles étaient dilatées.

Le Gallois retira aussi vite qu'il pu son pantalon et ses sous vêtements sans que sa nudité ne l'incommode, malgré la présence de Jack qui essayait de ne pas penser à ce corps finement musclé, bien ferme et si... masculin.

Jack ouvrit le robinet de douche et aida Ianto a entré dans la baignoire.

« Assieds-toi. »

Sans un mot, le jeune homme obéit en remontant ses jambes sous sa tête. Il posa son menton sur ses genou, encerclé de ses bras et ferma les yeux. Jack attrapa un gant propre dans le petit meuble à côté de la baignoire et avec le gel douche à l'amande douce, il entreprit de débarrasser Ianto de l'odeur des égouts.

Le Gallois gémit tour à tour de douleur quand Jack appuyait trop fort en passant sur des zones, qui laisseront apparaître bientôt d'autres bleus, tantôt il gémissait de bien être, peut être de plaisir pensa Jack, un léger sourire à chacun des ces doux bruits qui passaient les lèvres de son cadet.

"Ca va mieux Ianto ?

"Oui Capitaine." Soupira Ianto, la voix endormie.

Jack rinça son protégé et l'enveloppa dans une serviette de bain.

« Allez au lit. » Annonça-t-il.

Ianto posa sa main sur son épaule pour prendre appuie et sortir de la baignoire. Ce simple geste donna des frissons à Jack.

Dans la chambre de Ianto, les murs étaient noir et gris, le lit était recouvert d'une parure noir et rouge. La penderie, la commode et la table de nuit étaient en osier foncé, vieillit. Encore une fois, aucune photo, aucun objet de décoration. Néanmoins, la chambre était bien plus chaleureuse que le salon et l'entrée.

Jack ouvrit le lit et découvrit un short noir dépassant de sous l'oreiller. Ianto le lui prit des mains et l'enfila. Il laissa tomber le drap de bain et s'engouffra sous les couvertures à moitié endormit.

« Merci » Souffla-t-il.

"Je t'en prie Ianto."

Jack aurait voulu l'embrasser encore, le tenir dans ses bras et plus encore. Et alors qu'il allait éteindre les lumières et partir, Ianto se releva d'un coup.

« Jack ? »

C'était la première fois que Ianto osait l'appeler par son prénom. Jack adora l'entendre.

« Oui?

"Je ne veux pas rester tout seul."

Jack se senti pris au dépourvu, mais n'allait surement pas refuser à cette petite merveille qui le regardait avec ses beaux yeux bleu nuit, mi paniqués, mi endormis.

"Je vais dormir sur le canapé.

"Pourquoi ?" Demanda Ianto, visiblement surpris, baillant à nouveau, laissant ses yeux brillants.

"Pourquoi quoi ?" Continua le capitaine qui ne comprenait pas trop où Ianto voulait en venir mais définitivement sous le charme.

"Pourquoi sur le canapé ? Je ne veux pas rester seul dans mon lit. J'ai froid.

Jack sourit légèrement et enleva ses bretelles et sa chemise, puis chaussures et chaussettes. Il préférait garder son pantalon pour ne pas choquer Ianto une fois qu'il reprendrait ses esprits. Puis il s'était rallonger sous les draps.

Jack s'allongea auprès du jeune homme qui se colla aussitôt contre lui pour se réchauffer. Jack se dit que ce n'était peut être pas une si bonne idée. La proximité de Ianto, son corps collé au sien... Sa main, paume contre sa poitrine et l'autre sur sa hanche, son front et le bout de son nez appuyés sur son torse. Ses cheveux humides frôlant son menton... Il allait passer une dure nuit, à se retenir de profiter de la situation.

Jack ne pu s'empêcher de serrer Ianto un peu plus contre lui après avoir éteint les lumières. Il l'embrassa sur le front et Ianto bougea contre lui, il passa la main qui était sur la hanche dans son dos. Jack le senti l'embrasser sur l'épaule, dans le cou, sous le menton.

Le « cocktail perso » qu'avait injecté Owen avait clairement désinhibé le jeune homme. Tout ceci ravissait Jack car il savait maintenant que le jeune agent, nourrissait des sentiments à son égard et pas des plus respectueux...

Demain matin, Ianto ne sera pas aussi facile à approcher, se dit Jack... Ce qui rendait la tentation encore plus grande. Mais non, il ne pouvait céder. Dormir avec un Ianto Jones libéré de ses réticences était pourtant un vrai supplice... Mais il le lui devait.

« Ianto, s'il te plait, arrête de bouger. Dors.

- Hmmm. » Murmura la voix ensommeillé du jeune homme.

Sagement Ianto posa sa joue sur son torse et s'endormit presque aussitôt. Jack apprécia le sentir abandonné contre lui. Il mit une bonne heure pour trouver le sommeil, au son de la respiration de Ianto, éperdument accroché à lui.

Vers cinq heures du matin, un cri étouffé réveilla Jack. Les bras de Ianto s'étaient tendus. Ianto sursauta et poussa à nouveau un cri.

Jack alluma aussitôt la lumière pour découvrir un Ianto tétanisé à côté de lui.

« Ianto ça va. C'était un cauchemar... Le rassura Jack en lui caressant la joue.

"Non non non. » disait Ianto, secouant la tête, les yeux fermés.

"Ianto ouvre les yeux. Regarde-moi.

Jack insista une seconde fois, et Ianto ouvrit enfin les yeux.

"Capitaine ?"

Ianto regarda autour de lui sans vraiment comprendre pourquoi son patron était à côté de lui dans le lit. Il souleva rapidement la couette pour constater qu'il portait son short. Jack sourit. Le Ianto qu'il connaissait était de retour.

« Monsieur, que faites vous dans mon lit ? » Demanda t il alors, les yeux grands ouverts.

Jack se fit une joie de lui raconter tout ce qui s'était passé depuis leur départ du Hub, dernier souvenir clair qu'avait Ianto, sans rien omettre.

« Ah, oui ? » Dit ce dernier finalement, rouge comme une pivoine depuis qu'il s'était rappelé qu'il s'était promené nu devant le capitaine, qu'il l'avait embrassé et presque supplié de dormir avec lui.

Après un petit silence, pour permettre à Ianto de remettre de l'ordre dans ses idées, Jack se redressa dans le lit pour lui faire face.

"J'espère que tu vas m'expliquer ce qui t'a poussé à faire ça..." Dit il en passant l'index sur les coupures.

"Ça n'a pas d'importance." Dit simplement Ianto en se rallongeant confortablement.

"Je suis bon psychologue en règle général. Tu peux me parler.

"Vous savez déjà si vous êtes si bon psychologue. » Répondit le Gallois en réprimant un bâillement.

Jack n'insista pas.

Sachant que Ianto ne se resserrerait pas contre lui, Jack se rapprocha après avoir éteint les lumières.

« A mon tour de me coller à toi. » Dit il en posant sa tête sur le torse de Ianto.

Jack s'attendait à ce qu'il le repousse, où qu'il se tourne ou carrément quitte le lit, mais pas du tout à ce que Ianto passe un bras protecteur autour de lui. En posant sa joue sur le sommet de sa tête.

« Merci Monsieur. » Souffla le jeune homme, reconnaissant.

"Il n'y a pas de quoi." Murmura le Capitaine, étonné.

Jack s'endormit rapidement au son des battements de cœur de Ianto. Il n'avait pas eu un si bon oreiller depuis longtemps...


à suivre...


Donnez vos avis et vos conseils!! ça m'aidera bcp! ;) merkiii