_ Ma belleeuh, si tu était une îiile, j'irais visité tes contrées inconnuuuues, bâton en maaaiinnn!!!!! Ma douceeuuh, si tu était une patisseriiie, tu serais l'éclair et moi la crème, et on se complèteraiiis!!!!!!!

_ Quelle dégueulasse… Déjà qu'il est con à la base mais alors la!

_ Oh!! Fermez la Onizuka!!

_ Dis le lui autant que tu veut ça changeras rien Murai, Urumi voit le côté positif si il est toujours pervers c'est qu'il est en bonne santé. Le problème c'est qu' on ne pourras pas le cacher longtemps. Et on ne sais toujours pas pourquoi il boit comme un trou ces jours ci.

_ Euh… Kikuchi?

_ Qu'est-ce qu'il y a Yoshikawa?

_ Je crois savoir pourquoi Onizuka ne vas pas bien.

_ Ben vas y parle!!,cria Murai.

_ En faite, je trainais un peu dans le parc, et j'ai aperçut Onizuka sur un banc, un livre porno à la main…

_ Tout à fait logique pour un obsédé du cul comme lui…souffla Kanzaki.

_ … Je l'ai saluer, je me suis assis près de lui, on a discuter un peu, je lui est dis que je rentrais, mais un peu plus loin, je me suis retourné, et j'ai aperçut Mlle Fuyusuki, au bras d'un homme, je pense qu'Onizuka la remarqué lui aussi. Mais j'ai vraiment dû partir… peut être a t il vu autre chose. On sait tous qu'il apprécie beaucoup Mlle Fuyusuki.

_ Hé! Mes chers élèves, je viens d'avoir une idée super!!!!

Onizuka se mit à courir sur le toit et se lança dans les airs joyeusement.

_ Professeur!!!,hurlèrent ensemble toute la bande.

_ Mais bordel!! Quel est l'abruti qui a eut l'idée de mettre un buisson géant ici? Grogna le professeur avant de s'évanouir, tandis que le buisson hurlait sa douleur.

_ Mais c'est quoi ce buisson qui hurle?

_ Tomoko puisque cette chose hurle ce n'est pas un buisson, je pencherai plutôt pour un pervers.

_ Comment ça Urumi?

Plus bas.

_ Mais… mais qu'est-ce qu'Onizuka fait sur vous? Et pourquoi êtes vous ainsi déguisé? Cela ne fait pas parti de vos compétences requises pour être professeur d'éducation physique…

_ Mr le sous directeur… euh… je vérifiais… la conscience de c'est jeunes élèves… à continuer les exercices malgré mon absence…

_ Mais! Vos yeux tombent juste sur les fesses de ces jeunes filles!!!

_ Euh… c'est pour vérifier… leurs bonnes contractions musculaire… on n'est jamais à l'abris d'un incident… et en tant que professeur d'éducation physique diplômé, je me dois de veiller au bien être de mes jeunes élèves.

_ Et Onizuka la… il ne bouge plus…

Une bande de lycéens entourent un lit d'hôpital.

Onizuka est immobile, il a l'air perdu dans ces pensées.

_ Il a les yeux ouverts et pourtant il a l'air de pas nous voir.

_ T'inquiète pas Fujiyoshi, il a juste l'air plus con, mais il va bien d'après le doc… dit Kanzaki avec un regard de dédain, Mlle Fuyutsuki?

_ Vous… vous êtes tous là…euh… bonjour, j'ai été prévenue de l'incident qu'à eut Mr Onizuka, en bonne collègue …je viens lui rendre visite… c' est un miracle qu'il est survécut à une chute… comment cela est arrivé?

_ Arrêter… vous savez très bien qu'il boit, on vous a vu nous observer… et que c'est pas à cause du fait que vous êtes collègues que vous venez, déclara Kikuchi avec malice.

_ Mais nan… mais nan… voyons… qu'allez vous penser… j'ai de la sympathie pour ce professeur un peu étrange… mais quand même… enfin…, se défendit Fuyutsuki.

_ M'dame… vous vous enfoncer grave là…

_ Oh Murai tu dis vraiment n'importe quoi… comment vas t il?

_ Il dit la vérité c'est tout… Et qu'il ailles bien ou non cela ne vous concerne plus apparemment. Vous devez vous en fiché complètement de ce pauvre type d'Onizuka!!

_ Arrêtes! T'es dure Kanzaki!… (puis se tournant vers Fuyutsuki, Murai la regarda avec tristesse) On vas vous laisser seuls maintenant.

_ Merci…

Elle le regarda être dans le vague pendant des heures…

_ Que s'est il passé Onizuka? Pourquoi m'en veulent ils?

Tu le sais que je serais incapable de te faire du mal.

_ Je le sais.

_ Tu parles ? Tu vas bien?

_ Laisse moi s'il te plait.

_ Mais tu…

_ Dégages!!, hurla-t-il violement.

Quelques jours plus tard.

_ Euh… Tomoko s'il te plais tu as des nouvelles d'Onizuka? Je sais qu'il est sortit de l'hôpital, mais il n'est pas revenu ici.

_ Excusez moi, mais je ne peux pas parler avec vous de ce sujet.

_ Quoi? Comment ça?

A peine eut elle le temps de dire ces mots, que la jeune fille s'enfuit.

Azusa ne savais que penser, elle ne pouvais pas savoir pourquoi l'état d'Onizuka s'était assombris, pourquoi il lui avait parler si durement, pourquoi il n'était pas revenus, pourquoi ces élèves la méprisaient…

_ Mais… mais ils ont toujours cours… se dit Fuyutsuki.

Elle se précipita vers la salle de cours, ouvrit la porte dans un grand fracas, et entra en trombe. Elle vit Onizuka…comment avait elle fait pour ne pas le voir avant?

_ Mais où étiez vous, je ne vous est pas vu ces jours ci et…

_ J'ai tout fait pour ne pas vous voir justement, je ne suis là que pour mes élèves et j'apprécierais que vous sortiez immédiatement de ma salle de classe, sortit Onizuka avec une pointe de colère dans sa voix, le regard dans le vide.

Fuyutsuki se retourna lentement et partit l'air calme, elle alla prévenir qu'elle ne se sentait pas bien auprès de la directrice et se dirigea vers l'infirmerie une fois arrivée, elle ferma la porte et éclata en sanglots.