Heyyyy !

Bon, j'ose même pas regarder depuis combien de temps j'aurais du poster, je préfère garder intact mon enthousiasme du jour ! Mais pour la petite histoire, j'ai d'excellentes excuses : j'ai passé un an aux Etats-Unis pour mes études (rameneeeez moi là baaaas) et même avec la meilleure volonté du monde, je trouvais pas le temps d'écrire régulièrement ! En tout cas, je suis de retour et je m'excuse :( A force de faire la maline, un jour je vais revenir et il y aura plus personne…. Enfin bref, j'espère que vous aimerez ce chapitre :)

Réponses aux reviews anonymes:

Bleusaphire: Comme tu peux le voir, je vous ai fait attendre :( je suis désolée, je sais que c'est pas cool ! Mais en tout cas merci beaucoup de ta review :)

Melody: MERCIII de toutes tes reviews ! Ton soutien, c'est super cool pour me motiver à écrire (et dieu sait que j'en ai besoin haha). Effectivement le problème "James" est un sacré problème mais bon, ce serait pas drôle sinon haha. Je me demande ce que t'avais imaginé pour ce chapitre en tout cas (tu me raconteras !). Et en tout cas rassure toi, j'abandonnerai pas cette fic haha même si je la finis dans 10 ans, t'auras le fin mot de l'histoire haha. Gros bisou Melody et j'espère que t'aimeras la suite :)

Nine: Merci beaucoup, c'est dingue à quel point c'est agréable de lire des petits mots comme ça :) :) Pour Sirius en plus, c'est trop cool que tu l'imagines comme ça aussi (même longueur d'onde meuf). Et t'en fais pas, je demande rien en échange de la suite haha je ne suis qu'amour ! Bisouuu

Cramille: Merci ! A toi et à tes copines si j'ai bien compris haha !Promis je vous laisse pas tomber ! Je suis en retard mais je suis laaaaa haha c'est que parfois j'ai vraiment pas d'idées, rien à écrire et je veux pas vous bâcler la suite :)

XXX: Ne t'en fais pas, j'ai pas laissé tombé :) Me revoilà ! Merci beaucoup d'être toujours là en tout cas et j'espère que tu aimeras la suite ! Bisouu

Visiteur 85743: Merci beaucoup hahaa j'accepte de t'épouser avec grand plaisir hahaha

Guest: Je suis désoléeeeeee :( Mais ta review m'a fait culpabiliser haha c'est très bien comme ça, ça me fait écrire plus vite ;) Bisouu

Recap' des personnages :

ISIS AMATT : Poufsouffle de 6ème année. Son père est indien et Moldu et sa mère anglaise et sorcière. En quelque mot Isis est l'ex-copine de James Potter (très populaire) qui l'a largué sans ménagement pour une dénommée Lily Evans. Elle est brune, peau mate et ma foi, fort jolie. A ce stade, elle est passé à autre chose, grâce à Sirius notamment !

AUDRINA MORRISON : Poufsouffle de 6ème année et meilleure amie d'Isis. Blonde et préfète, elle est plus modérée qu'Isis, voire un peu "coincée". Elle se dispute très souvent avec Amos Diggory mais les autres les ont obligé à faire la paix et se comporter de manière civilisée.

PENELOPE SCHOONMAKER : Poufsouffle de 6ème année qui partage aussi leur dortoir. En deux mots elle est exubérante et très « Poufsouffle ».

HARRIET STENDHAL ou Harriet l'abjecte : Poufsouffle de 6ème année du dortoir des filles. Elle est clairement rabat-joie et légèrement intolérante. Elle ne porte pas Isis dans son coeur parce que celle-ci est certainement trop bronzée à son goût.

TABITHA FORD, STELLA KISSINGER, MICHELLE MONTGOMERY : Poufsouffles de la même année qu'Isis mais dans le second dortoir des filles.

GAVIN STRONG : Un Griffondor de 5ème année nouvellement entré dans l'équipe de Quidditch dont James est le capitaine. Il convoite plus ou moins Isis. Il fanfaronne à tout va même si il ne sait pas du tout s'y prendre avec les filles. Isis avait conclu un pacte avec lui : elle l'accompagne boire un verre à Pré-au-Lard et en échange, il l'a fait entrer dans les vestiaires de Quidditch. Le verre n'a pas été une torture, c'était même plutôt supportable.

SEBASTIAN « SMOKE » HUNTER : Ex-petit ami d'Isis. Un 7ème année accro à la fumette, un peu artiste et meilleur pote de Diggory. Il entretient d'assez bons rapports avec Isis. Sa cible actuelle : Havana Klein.

AMOS DIGGORY: 7ème année et capitaine de l'équipe de Quidditch de Poufsouffle donc populaire, coureur de jupon et bon vivant. Il a beaucoup de mal avec Audrina, la préfète coincée.

AARON BENAYOUN et KARLSON OBERMEYER : Deux Poufsouffles de 7ème année, potes de Diggory et Smoke mais aussi d'Isis et Cie.

RICHARD O'CONNOR : Un 7ème année de Gryffondor qu'Audrina a rencontré durant la soirée post-match de Quidditch, dans la Tour des Gryffondors. Ayant pas mal bu, Audrina a passé une bonne partie de la soirée à l'embrasser dans un coin sombre… et l'a amèrement regretté le lendemain. Surtout qu'il est connu pour sauter sur tout ce qui bouge.

HAVANA KLEIN : Une Serdaigle américaine et très jolie. Très intéressée par Sirius avec qui il s'est certainement déjà passé des choses à la soirée dans la Salle de bain des Préfets (chapitre précédent).

TOM ABERCROMBIE : Poufsouffle de 6ème année. Le plus mignon de leur promo selon Isis. Plutôt sympa.

La cloche annonçant la fin du cours de Sortilège sonna au moment où Isis mettait le point final à son devoir. Les copies des élèves s'envolèrent pour aller rejoindre le bureau du Professeur Flitwick, formant une pile parfaitement rangée. Le sujet « Causes et conséquences des Sortilèges transversaux », basique mais plutôt épineux. Elle était plutôt fière de ce qu'elle avait réussi à fournir, étonnamment, tout lui était revenu avec facilité, ils avaient vu et revu ce chapitre du cours avec Sirius et cela semblait avoir porté ses fruits. A se demander pourquoi elle ne bossait pas plus souvent. Oui, non finalement elle savait pourquoi.

La métisse ramassa ses affaires et se pressa de rejoindre ses amies pour rejoindre les dortoirs. Arrivées dans la Salle Commune, Isis fut interpellée par Stella à propos du Bal, sujet récurrent depuis que Dumbledore avait fait son annonce, il y a plus d'une semaine.

- T'es toujours d'accord pour me prêter tes escarpins gris ? Fit-elle une fois qu'Isis se fut rapprochée. Parce que j'ai flashé sur une robe dans une petite boutique de Pré-au-Lard mais je n'ai rien qui va avec..

Les échanges de fringues étaient devenus monnaie courante entre filles ces temps-ci.

- Oui oui aucun problème, acquiesça Isis. Vous avez toutes trouvé vos robes ?

Stella Kissinger, Tabitha Ford et Michelle Montgomery acquiescèrent, un grand sourire aux lèvres. Harriet leva les yeux au ciel, sans répondre. Mais de toute façon qui voudrait inviter cette mégère au bal ?

- Je devrais recevoir la mienne après-demain, précisa Michelle. Elle est rose clair avec des manches rouges et bouffantes.

- Joli ! Souffla Isis en échangeant un regard légèrement moqueur avec Penelope.

- Et vous, vous avez trouvé votre bonheur ? Demanda Tabitha avec curiosité.

- On va regarder quelques catalogues tout à l'heure, j'espère qu'on trouvera des jolis trucs pas trop cher, répondit Penelope.

- Moi, ma mère est censée m'en envoyer quelques unes par Col'Hibou mais je crains le pire, ricana Isis.

Audrina eu un sourire complice, elle avait déjà rencontré la mère d'Isis et celle-ci, bien que charmante, avait des goûts vestimentaires assez… inopinés. Plus c'était moche et cher, plus elle aimait.

- Et des cavaliers, vous avez déjà des idées ? Demanda Stella l'air de rien.

Cette question revenait de plus en plus souvent ces temps-ci. La rumeur comme quoi Sirius et Isis allaient au Bal ensemble circulait depuis plusieurs jours mais personne n'en était trop sûr. Pour être tout à fait honnête, Isis était directement à l'origine de la fuite, ayant raconté à son petit groupe d'amis qu'elle allait au bal avec le cavalier le plus convoité de l'école. Même si ça n'avait rien de romantique, c'était définitivement quelque chose dont il fallait qu'elle se vante.

Audrina, quant à elle, ne s'étala pas trop longtemps sur la question, n'ayant pas encore reçu d'invitation et n'ayant de toute façon personne en vue. Penelope, en revanche, avait déjà été invitée par un Serdaigle, mais la Poufsouffle n'était pas très motivée pour dire oui.

Une fois que ses deux amies eurent répondu à la question de Stella, tout le monde se tourna vers elle. Isis plissa le nez, alors que ce regain de « célébrité » lui rappelait l'époque où elle était la copine de James. Et ce n'était pas si désagréable pour son estime personnelle.

- Sirius m'a invité, lâcha Isis en appréciant particulièrement la saveur de ces mots sur sa langue.

Tabitha et Stella échangèrent un regard discret. Evidemment, elles étaient déjà au courant mais voulait une confirmation de source sûre.

- En amis seulement, ajouta rapidement Isis.

Le chemin des Poufsouffles finit par se séparer et chacun des deux groupes rejoignit son dortoir respectif. Au moment où Isis fermait la porte de leur chambre, Penelope railla "En amis seulement".

- Quoi ? fit Isis en donnant une petite tape à Penelope.

- Pourquoi tu précises tout le temps "en amis" ? T'essaies de te convaincre ou quoi ? Ricana la fourbe. Hein Audrina ?

- Ne me mêlez pas à vos histoires, fit cette dernière avant de s'enfuir dans la Salle de bain.

- Lâche, s'écria Penelope au moment où Isis criait « Traitresse ».

- Je précise qu'on y va "en amis" parce que ça peut porter à confusion, c'est tout, reprit Isis en retirant ses chaussures et s'affala sur son lit.

- Porter à confusion ? Tu m'étonnes ! Réagit Penelope. Non mais franchement, pourquoi un mec comme Sirius voudrait aller au Bal avec une amie alors qu'il peut avoir n'importe quelle fille de Poudlard. Absolument n'importe laquelle !

Isis grogna sans répondre, c'est vrai qu'elle s'était posé cette question une ou deux fois. Peut-être plus. Mais qu'importe.

- Sans vouloir te vexer, à sa place je m'embarrasserais pas d'une pote. Autant inviter une fille avec qui, à coup sûr, il pourra coucher à la fin de la soirée.

Encore une fois, Isis resta silencieuse.

- Bah réagis, t'es pas d'accord ? S'exclama Penelope.

Isis se redressa en s'appuyant sur son coude.

- Je sais pas, je peux comprendre qu'il veuille pas d'une fille qui se fait des faux espoirs sur la soirée. Moi il est sûr que j'attends rien de lui.. Répondit Isis mollement.

- Oui mais quitte à y aller avec un amie, il aurait pu choisir quelqu'un d'autre. Là il t'invite toi alors que t'es, non seulement l'ex de son meilleur ami, mais en plus t'es en mauvais terme avec James.

- Sur ce point elle n'a pas tort, si je peux me permettre, intervint Audrina en sortant sa petit tête blonde de la Salle de bain. Toi et Sirius ensemble au bal, tu peux être sûr que ça va pas plaire à James et Sirius le sait très bien. Tu sais si Sirius l'a prévenu ?

- Je sais pas.. Mais je m'en fous ! Tant mieux si ça saoule James. Fin de la discussion ! Conclut-Isis en fermant ses rideaux.

Une fois Isis isolée dans son lit à baldaquin, Penelope se tourna vers Audrina en quête de soutien.

- Franchement Aud', t'en penses quoi toi ? demanda-t-elle à voix basse.

- Je sais pas.. Mais je pense qu'elle a raison, ils sont juste amis.

- Moi ça m'étonnerait pas qu'il veuille tenter un truc avec elle ou bien ..

- Arrête tes délires ! Se marra Audrina. On le connait même pas Sirius, on peut pas savoir ce qu'il a dans la tête.

Penelope poussa un grognement mécontent.

- Mais j'avoue que c'est effectivement étrange qu'il ait pris le risque de s'embrouiller avec James en l'invitant, reprit Audrina.

Penelope s'apprêta à répondre mais Harriet-l'abjecte venait de faire son entrée dans le dortoir. Elles changèrent rapidement de sujet.

!°-°!

Joie. Bonheur. Félicité.

Un majestueux O. C'est la note qu'elle avait reçu en Sortilège. Un O. UN O !

Flitwick lui avait d'abord fait part de son grand étonnement avant de la féliciter chaudement. Mais Isis n'était pas dupe, elle était certaine qu'il avait lancé deux/trois enchantements anti-triche, juste au cas où.

Toujours est-il que.. elle avait un O.

A peine sortie de la classe, elle sautillait déjà partout sous le regard un brin amusé de Flitwick. Audrina lui adressa quelques mots de félicitation incrédule mais Isis ne l'écoutait pas.

Il fallait qu'elle trouve Sirius. Il fallait qu'elle lui dise.

Elle demanda à Audrina de garder son sac et elle courut dans les couloirs à la recherche du Gryffondor, sa copie à la main. Sur le chemin, elle criait silencieusement, ne pouvant s'empêcher de faire des petits bonds. Elle finit par reconnaitre le dos de Sirius, au bout du couloir. Elle courut à toute vitesse et atterrit comme un boulet de canon sur le dos du Gryffondor. Ce dernier perdit légèrement l'équilibre mais se rattrapa. Par réflexe, il attrapa les cuisses de la Poufsouffle pour la maintenir en équilibre.

Isis posa ses mains sur les yeux de Sirius.

- Qui c'est ? souffla-t-elle dans son oreille, l'excitation transparaissant certainement dans sa voix.

Sirius saisit les mains de la jeune fille, toujours agrippée à son dos.

- C'est pas des mains de chez nous ça, fit Sirius en examinant les mains bronzées d'Isis, faussement pensif.

Isis lui mit une petite tape derrière le crâne.

- Regarde ça ! S'exclama-t-elle en descendant du dos du garçon.

Trop impatiente de lui montrer son devoir, elle le lui plaqua sur la figure. Sirius attrapa le parchemin un peu froissée et lâcha un petit hoquet de surprise s'échapper.

- Putain, lâcha-t-il dans un souffle.

Il lut avec plus d'attention le devoir.

- Putain bien joué, répéta-t-il. C'était pas facile, c'était …

- Grâce à toi, le coupa Isis, encore toute excitée.

Elle le serra dans ses bras. Parce qu'elle en avait trop envie.

- Merci merci merci merci merci merci, dit-elle tout bas, dans le creux de son cou.

Sirius, toujours aussi peu à l'aise avec ce genre de démonstration, se contenta de lui ébouriffer les cheveux. Il finit par la repousser doucement et jeta un regard au-dessus de l'épaule d'Isis. Celle-ci se retourna, surprise de ne pas avoir remarqué qu'ils n'étaient pas seuls.

Derrière elle, James l'observait, impassible. A ses côtés, Peter avait l'air un peu perdu et surpris et Remus regardait Sirius.

- J'ai… eu un Optimal, se justifia Isis.

- Bravo, la félicita Peter en souriant. En Sortilège en plus ? Beau travail, j'ai trouvé ça un peu dur moi !

Isis lui adressa un sourire. Peter était toujours là pour rendre la situation moins gênante. Remus la félicita à son tour et jeta même un coup d'oeil à sa copie.

- Bon, on va manger ? les interrompit James après quelques minutes.

Ses amis acquiescèrent. Remus et Peter partirent devant. James adressa un dernier regard à Sirius :

- Tu te ramènes ?

Sirius hocha la tête. Evidemment.

- Bien joué, souffla à nouveau Sirius en passant à côté d'Isis.

Il lui adressa un dernier sourire rapide et emboita le pas de James. Isis le suivit du regard, son parchemin à la main et l'enthousiasme un peu redescendu.

#-°-#

Penelope feuilletait le dernier numéro de Sorcière hebdo. Audrina faisait les mots fléchés de la Gazette du Sorcier de la veille. Isis lançait des FizWizBiz dans la bouche de Smoke. Il était 17h et c'était un dimanche assez habituel. Normalement, l'équipe de Quidditch ne tarderait pas à rentrer de l'entrainement. Amos jetterait ses affaires crasseuses sur le tapis, ce qui ferait crier Audrina. Amos se servirait alors de son journal pour s'essuyer les chaussures. Ce qui rendrait Audrina encore plus énervée. Et Isis et Smoke aurait alors à intervenir pour faire monter Amos dans son dortoir pour se changer (les semaines paires) ou alors faire prendre l'air à Audrina pour la calmer (les semaines impaires). Tout était réglé comme ça. Sauf qu'une chose inhabituelle eut lieu ce dimanche là puisqu'Amos rentra de l'entrainement le nez en sang.

Penelope lâcha un couinement ridicule, elle détestait la vue du sang.

- Me suis pris un Cognard, grogna Amos, tenant un mouchoir censé limiter l'hémorragie.

- Pourquoi t'es pas allé voir Pomfresh ? S'exclama Isis en grimaçant, compatissante.

- J'ai de quoi m'occuper de ça dans le dortoir. Je veux pas encore me taper son discours moralisateur, expliqua-t-il, l'air de souffrir.

- Mais t'as vu tout ce sang ? C'est d'un bon Sortilège pour te remettre le nez dont t'as besoin, idiot ! S'écria Audrina.

Amos retira le mouchoir qu'il tenait sur son nez pour constater les dégâts. Penelope se détourna et Isis lâcha un « Dégeu » très distingué.

- Ouais, c'est pas beau mec ! Commenta Smoke en se levant pour rejoindre son ami.

Amos grogna mais dut avouer qu'il avait raison. Ils sortit sa baguette de sa poche arrière et la dirigea sur son propre nez. Sa main tremblait.

- Arrête, je vais la faire. T'es pas en état là, tu vas te foirer, fit Smoke en abaissant la baguette d'Amos.

Smoke sortit à son tour sa baguette mais tout le monde se mit à protester. Sebastian Hunter était le cancre de la classe de Sortilège. Amos recula vivement pour échapper à son ami, se prenant presque les pieds dans le tapis.

- Je vais m'en occuper, souffla Audrina en poussant Smoke à se rasseoir à côté d'Isis et Penelope. Viens par là toi, tu fais peur aux 1ère année.

Elle ne laissa pas l'opportunité à Amos de discuter et le conduisit dans un coin reculé de la Salle commune.

- Assis, ordonna-t-elle.

- Cette attitude dominatrice est très excitante, Morrison, lâcha Amos en tentant d'esquisser un sourire séducteur qui ressembla davantage à une grimace douloureuse.

Audrina ignora sa remarque déplacée et sortit sa baguette.

- Tais-toi et ne bouge plus, fit-elle en posant sa main gauche sur le front du garçon pour avoir un appui.

Elle avait encore été très directive avec lui. Elle s'en rendit compte au regard pervers que lui lança Amos.

- Fais de moi ce que tu veux, souffla-t-il en posant sa main sur la hanche de la jeune fille.

Audrina se crispa.

- Episkey, s'exclama-t-elle en visant le nez du Poufsouffle.

Amos poussa un grognement de douleur. Il serra les dents et ne put s'empêcher de donner un coup sur la table face à lui.

- Putain t'aurais pu prévenir, ragea-t-il en lui lançant un regard noir.

La blonde lui répondit par un sourire hypocrite.

- Maintenant tu m'attends là, je vais chercher de quoi te nettoyer !

Amos marmonna dans sa barbe mais Audrina l'ignora et monta chercher sa trousse d'urgence. Parce qu'elle était tout à fait le genre de fille à posséder une trousse d'urgence. Elle retrouva Amos assis au même endroit, tâtant son nez réparé. Audrina s'accroupit devant lui et sortit un coton.

- Depuis quand tu maitrises ce sort ? Lui demanda Amos, un peu étonné.

- J'aimerai devenir Médicomage. Donc forcément, c'est le genre de truc auquel je m'intéresse.. Répondit Audrina d'une voix neutre. Ca va piquer un peu.

Amos ravala une grimace quand Audrina passa le coton imbibée de Potion désinfectante sur les micro-plaies qui maculaient son visage. Il était sacrément abimé.

- Médicomage ? Je savais pas.. Répondit-il.

Audrina cessa son mouvement et le regarda dans les yeux.

- Parce que je te l'ai jamais dit. Faut dire que j'évite de te parler en principe, fit-elle d'un ton sarcastique.

Elle reprit sa tâche alors qu'Amos était secoué d'un petit rire.

- Je vois que tu fais beaucoup d'effort pour améliorer nos rapports, dit-il d'un ton ironique.

Depuis leur grosse dispute, il y a plusieurs semaines maintenant, tout leur groupe d'amis, exaspéré, leur avait expressément demandé de se comporter de manière civilisée pour ne plus plomber l'ambiance.

- J'aurais pu te laisser pisser le sang, je te signale !

- Certes. Mais ..

- Et puis toi tu fais quoi au juste pour « améliorer nos rapports » ? Le coupa-t-elle. Parce que tout ce que je vois c'est que tu multiplies les sous-entendus pervers..

- Et je sais qu'au fond, ça te plait.. Rétorqua-t-il en lui faisant un clin d'oeil.

- Si tu savais ! Répondit la blonde avec une grimace dégoutée.

- Ah.. T'es dur avec moi, fit-il en la regardant avec un demi-sourire. Dis-moi, t'as un cavalier pour le bal ?

Audrina fronça les sourcil.

- Qu'est-ce que ça peut te foutre ? S'exclama-t-elle sans délicatesse.

- J'aime bien te faire dire des grossièretés, commenta Amos en passant la main dans ses cheveux ras.

Audrina rosit, c'est vrai qu'elle avait tendance à perdre son attitude de préfète irréprochable au contact de ce demeuré.

- Non, j'ai personne. Vas-y je t'en prie, moque-toi, dit-elle en tentant d'ignorer sa précédente remarque.

- Si je me moque, tu vas encore m'en mettre une. Je préfère m'abstenir, répliqua-t-il, moqueur.

- Toi ? T'abstenir ? Ne put-elle s'empêcher de régir. Moi qui croyait que l'abstinence c'était pas ton truc.

Amos la regarda sans y croire.

- Oh mon Dieu, les mecs ! Cria-t-il. Morrison vient de …

Audrina posa sa main sur la bouche d'Amos, regrettant déjà d'avoir tenté l'humour "à la Diggory". Elle se sentait rougir. Foutue peau claire.

- Tais-toi, ça reste entre nous ! Lui souffla-t-elle en retirant sa main.

Amos se marra. Audrina esquissa un petit sourire à peine perceptible et reprit le nettoyage du visage de Diggory.

°'°_°'°

- Bon, ça arrive ? S'impatienta Sirius, assis sur le lit d'Isis.

- Deux secondes ! Répondit cette dernière depuis la salle de bain.

- Dit-elle depuis 5 minutes ! Se plaignit Sirius.

- Mais tu vas la fermer oui ?!

Sirius lâcha un gros soupir et s'allongea sur le lit de la Poufsouffle. Il était censé donner son avis sur une robe pour le Bal qui approchait. A vrai dire, Isis ne s'attendait pas à ce qu'il accepte mais ça tombait bien, elle voulait un avis masculin. Elle jeta un dernier regard dans le miroir de la Salle de bain qui lui renvoya l'image d'une robe violette qu'elle avait retrouvé dans ses affaires. Isis se décida à sortir pour demander à Sirius son avis. Le Gryffondor avait attrapé le cadre qui était posé sur sa table de chevet, une photo animée d'Audrina, Isis et Penelope en 5ème année. Il neigeait ce jour-là et on voyait Isis, de la neige plein les cheveux, écraser une boule de neige sur la tête d'Audrina tandis que Penelope riait à gorge déployée.

- Ta pote, celle qui a des gros seins, c'est quoi son nom déjà ? demanda-t-il sans la regarder.

Isis prit note de sa remarque pour la répéter à Penelope plus tard. A coup sûr, elle en serait flattée.

- Penelope Schoonmaker, répondit-elle. T'as de sérieux problèmes avec les noms !

Sirius haussa les épaules, ignorant son commentaire. Il reposa le cadre à sa place et leva enfin les yeux sur Isis.

- J'aime pas, dit-il seulement.

- Quoi, c'est tout ? S'offusqua Isis.

- Tu voulais mon avis, je te le donne !

Isis grogna et se dirigea vers son placard.

- Bon, sinon j'ai une robe noire, fit-elle après quelques instants.

Elle sortit la dite robe et la plaça devant elle.

- Courte, décolletée, le genre « coquine qui couche le premier soir », ajouta-t-elle avant de sortir une autre robe et de la mettre devant elle. Et j'ai aussi celle-là, rouge, moulante, un peu rembourrée, le genre …

- Le genre « coquine qui pratique le sexe oral », compléta Sirius en affichant une mine faussement pensive.

- Ok, laissons tomber celle là, pouffa Isis en balançant la robe rouge dans son placard. La noire alors ?

- T'es pas censé mettre une robe longue ?

- Tu penses ? Répondit Isis, sourcils froncés.

Elle se retourna vers son armoire et ouvrit le colis que sa mère lui avait envoyé. Quatre robes. Une horrible. Une trop petite. Deux pas mal. Elle les sortit pour les montrer à Sirius.

- J'sais pas ! Essaye-les.. Fit Sirius, répondant à la question implicite d'Isis.

- Je me dépêche, promit Isis en retournant dans la Salle de bain.

A peine eut elle refermée la porte derrière elle qu'elle retirait déjà la robe violette qui avait déplu à Sirius. Elle attrapa une des deux robes envoyées par sa mère, la bleu nuit et l'enfila. Elle était longue, pourvue d'un décolleté assez plongeant et faite d'un beau tissu drapé. La coupe était sympa mais elle n'était pas convaincu par la couleur un peu déprimante. Elle sortit du dortoir pour avoir l'avis du Gryffondor.

Lequel était en train de lire un livre.

Pas n'importe quel livre.

Le Guide en cas de rupture chaotique.

- Non mais tu fous quoi là ? S'écria-t-elle, horrifiée.

- Doux Jésus, s'exclama Sirius, estomaqué par ce qu'il avait sous les yeux.

Isis trottina vers lui, aussi vite que sa longue robe le lui permettait. Elle bondit sur Sirius, les faisant rebondir sur le matelas.

- Lâche ça ! Sirius lâche ça, lui ordonna-t-elle en essayant de lui prendre des mains.

Sirius esquiva les tentatives d'Isis, réussissant à mettre le Manuel hors d'atteinte pour Isis.

- Rends le moi ! C'est juste.. C'est seulement un…, tenta-t-elle sans trop savoir quoi dire pour se défendre.

Elle finit par abandonner et s'affala sur son lit, fatiguée de lutter contre un Sirius très motivé à l'humilier.

- Ok j'avoue, je l'ai emprunté à la Bibliothèque à mon retour des vacances de février, fit Isis en plaquant ses mains sur ses yeux.

Sirius restait silencieux, feuilletant le Guide avec attention.

- Quel connerie, marmonna-t-il pour lui même en tournant les pages.

- A qui le dis-tu, souffla Isis en se tournant pour être dos à Sirius.

- « Se venger de son ex » ? Lut-il, moqueur. C'est à cause de ça que.. ?

- Moui, on peut dire ça oui, confirma Isis.

- Donc t'as vraiment suivi ce truc pour oublier James ? Insista Sirius en la regardant.

- A ton avis ?! Grogna Isis en récupérant son Guide, prenant Sirius de vitesse.

Elle le rangea à sa place, dans le tiroir de sa table de nuit. C'était probablement dans le top 5 des plus grosses hontes de sa vie.

- Fais moi plaisir et ne reparle plus jamais de ce que tu viens de voir Sirius, dit-elle sérieusement.

Sirius s'apprêtait à protester mais Isis changea de sujet:

- Au fait, est-ce que James sait qu'on va au bal ensemble ?

Cette fois ce fut au tour de Sirius de grogner.

- Evidemment il le sait. Je vois pas pourquoi je lui cacherai, répondit-il seulement.

- Et ?

- Il m'a pris la tête mais c'est vite passé, fit Sirius haussant les épaules. Je pense qu'il saisit pas la partie « amicale » de l'équation.

Il n'est pas vraiment le seul, se dit Isis en pensant à Penelope et ses allusions permanentes.

- Et du coup ? Reprit Isis, curieuse de ce qu'avait pu dire Sirius pour sa défense.

- Du coup, rien. Il va s'y faire. Il a ce côté « enfant unique » qui veut pas partager ses jouets parfois.. Ca me rend dingue, fit Sirius, pour lui-même.

D'abord, Isis fut vaguement contente que Sirius critique James. Et ensuite elle tiqua sur ce qu'il venait de dire.

- Attends, c'est moi le jouet ?

- C'est une image, répondit Sirius en esquissant un sourire.

- Pas très valorisante, ton image, ronchonna Isis en lui balançant son oreiller à la figure.

Sirius lâcha un petit rire moqueur.

- Bon, tu me la montres cette robe ? S'exclama-t-il, changeant délibérément de sujet.

Isis approuva et se mit debout devant un Sirius tranquillement posé sur son lit, les mains croisés derrière la tête.

- Comment tu me trouves ? Demanda-t-elle d'une voix séductrice. Bandante ?

Sirius lâcha un petit rire.

- Franchement ? Pas trop mal mais bof..

Isis arrêta net son petit numéro et lui lança un regard courroucé.

- C'est tout ?

- Tout doux ma grosse, je dis pas que c'est moche. Si t'y vas comme ça y'aura surement plein de mecs à tes pieds…

- Alors il est où le problème ? Demanda la métisse, de mauvaise foi.

- T'es ma cavalière, faut que tu sois au max', répondit Sirius avec un naturel insupportable.

- Ce que tu peux être chiant ! S'écria-t-elle en pointant sur lui un doigt accusateur. J'essaie l'autre et t'as plutôt intérêt à aimer.

Isis n'écouta pas sa réponse et s'enferma à nouveau dans la salle de bain. Elle passa en vitesse la dernière robe, d'un beau rouge bordeaux. Elle descendait jusqu'au pied et le décolleté était en forme de triangle. Elle rendait bien mieux maintenant qu'elle était portée. Elle était un peu compliquée à mettre car le tissus venait se croiser en forme d'étoile dans son dos. Même si elle dévoilait beaucoup de peau, devant comme derrière, elle restait classe.

- Qu'est-ce que t'en penses ? Fit-elle en sortant de la salle de bain.

Sirius avait fermé les yeux et au son de la voix d'Isis, il les ouvrit avec paresse. Son regard détailla la Poufsouffle de haut en bas, tout doucement. La façon dont il la regardait la mettait un peu mal à l'aise à vrai dire.

- Là.. commença-t-il en se redressant. Là ok.

- C'est vrai ? T'aimes ? S'enthousiasma Isis.

Sirius se redressa sur le lit d'Isis, absorbée dans sa contemplation.

- C'est pas mal ouai, se contenta-t-il pourtant de dire.

C'était sûrement le plus décevant des compliments mais venant de Sirius, elle s'en contenterait. De toute façon, tout compliment était bon à prendre et le fait que ça vienne de quelqu'un de particulièrement beau ne gâchait rien.

Sirius regarda sa montre et lâcha un juron.

- Merde, l'entrainement va commencer, s'exclama-t-il en se mettant debout. Bon, j'y vais Isis, on se voit plus tard.

Elle acquiesça et retourna dans la salle de bain pour se changer.

- Ouh, j'avais pas vu l'arrière de la robe, fit Sirius derrière son dos. Joli c…

- Couleur ? Le coupa-t-elle en se retournant, souriante.

- La couleur est pas mal non plus, c'est vrai ! Ironisa Sirius avant de quitter le dortoir.

^()-()^

- Salut les gars ! S'exclama Penelope en rejoignant Amos et Smoke dans un canapé de la Salle commune.

Smoke releva la tête de son magazine de musique. Penelope prit place dans le fauteuil face à lui.

- Dites moi, vous avez des cavalières pour le Bal ? demanda-t-elle, curieuse.

- On a le temps.. Répondit Smoke en s'étirant mollement.

- Non, pas tellement non.. Rectifia Penelope. C'est cette semaine, idiot ! Ne me dis pas que t'as encore demandé à personne ?

Amos ricana.

- Si, il a demandé à Havana Klein, qui a refusé en beauté, se moqua Amos en ébouriffant les cheveux de son ami.

Smoke grogna.

- Havana ? J'ai entendu dire qu'elle y allait avec Jero Davies. Après s'être fait recaler par Black, déclara Penelope.

- D'ailleurs, c'est vrai ce que j'ai entendu ? Il y va avec Isis, lui ? Demanda Amos, curieux.

- Il semblerait bien, oui ! Mais en tant qu'amis.

Elle fit son possible pour avoir l'air de penser ce qu'elle disait. Même si au fond d'elle, cette histoire d'aller au Bal en ami avec un mec comme Sirius Black, elle n'y croyait pas une seconde. En tout cas si elle avait été à la place d'Isis, elle aurait été incapable de conserver un ami comme Black sans tenter quelque chose. Les mecs qui ressemblent à Sirius Black ne sont pas fait pour ça, c'est du gâchis.

- Remarque, c'est plutôt une bonne idée d'y aller avec une pote, commenta Smoke.

- Tu dis ça parce que tu trouveras personne d'ici là ?! Ricana Amos.

- Je peux avoir qui je veux, se défendit Smoke, tout vexé.

- Et toi, t'y vas avec qui Amos? Demanda Penelope en ignorant Smoke.

- Marlene McKinnon, répondit-il en haussant les épaules, l'air pas plus satisfait que ça. Et toi ?

- J'ai encore personne..

Smoke se redressa d'un coup, sortant par la même occasion de sa bouderie.

- Non ! S'exclama tout de suite Penelope, voyant où tout ça allait mener.

- Pourquoi pas ? Protesta-t-il. T'as personne, j'ai personne. Et comme ça on est certain de pas se prendre la tête.

- Mais qui te dit que j'ai pas envie d'un bal romantique moi ?

- Oh allez Schoonmaker, t'es pas ce genre de fille. Et on va bien se marrer, promis ! Insista Smoke, sous les rires d'Amos.

Penelope fit la moue, en pleine réflexion.

- Je dis pas non, finit-elle par répondre. Mais je vais y réfléchir encore un peu.

- A quoi tu vas réfléchir ? Les interrompit Audrina en s'installant sur un des fauteuils jaune moutarde.

- Aller au bal avec moi, fit Smoke avec un grand sourire vainqueur.

- Sérieusement ? S'exclama la blonde en se tournant vers son amie.

- Dis sur ce ton là, c'est blessant Morrison ! Lâcha Smoke en la fusillant du regard. T'as un mec pour la soirée toi peut-être ?

- Et bien puisque tu le demandes, figure-toi que Thomas Abercrombie vient de me demander… et je considère l'idée !

En effet, c'était arrivé le jour même, Tom, un Poufsouffle de leur promo avec qui elle se retrouvait parfois en binôme de Potion (pour éviter de se farcir Isis et son absence totale de talent en la matière) l'avait interpellé en sortant de la Grande Salle pour lui demander de but en blanc si elle était intéressée pour aller au bal avec lui. Pour être honnête, il était mignon, surement le garçon le plus mignon de leur promo, mais le hic était qu'il faisait tout juste sa taille ce qui allait l'empêcher de mettre des talons hauts. Du coup elle lui avait dit qu'elle réfléchirait à la proposition et lui donnerait sa réponse le lendemain, après avoir fait une liste des pour et des contre avec ses amies. Elle adorait les listes.

- Abercrombie ? Répéta Amos, sans pouvoir s'en empêcher.

- Un commentaire à faire là-dessus ? Demanda-t-elle en le fixant droit dans les yeux.

- Je ne dirai rien, on est en période de trêve, fit Amos, tout sourire.

« Dieu merci » souffla Smoke qui n'aurait pas supporté une de leurs disputes. Bien qu'en ce moment, celles-ci se faisaient rares, il est vrai.

- Bon, on a un parchemin de Métamorphose à finir, annonça Audrina, à qui Amos n'avait pas réussi à ôter sa bonne humeur.

- Je te rejoins, rétorqua Penelope en regardant Audrina partir vers les dortoirs.

Une fois la blonde hors de vue, Penelope lança un regard courroucé à Amos.

- On t'a pas demandé ton avis sur son cavalier potentiel, lui rappela-t-elle. Gâche pas tout, déjà qu'Audrina est une fille compliquée..

Le joueur de Quidditch leva les yeux au ciel alors que Penelope partait à son tour dans le dortoir.

- C'est bien trop susceptible une fille.. commenta Smoke, l'air de rien.

§/—/§

Le Bal. Enfin. C'était l'effervescence dans les dortoirs des filles de Poufsouffles alors que la majorité des garçons trainaient encore dans la salle commune, pas très motivés à aller enfiler leur tenue de soirée.

Si il y avait bien quelque chose qu'Isis adorait à Poudlard, c'était de pouvoir se préparer entre amies. Il était 18h et le rendez-vous était fixé à 19h devant les portes de la Grande Salle.

Penelope, assise sur le lit d'Audrina, coiffait cette dernière, assise en tailleur au sol. Penelope avait déjà opté pour un brushing bouclé très à la mode selon le dernier numéro de WitchMag. Quant à Isis, cette dernière déambulait dans le dortoir en sous-vêtement, à la recherche de son eye-liner.

- Lance un Accio, idiote, se moqua Penelope en tâchant de ne pas brûler les cheveux d'Audrina avec sa baguette.

Isis s'apprêtait à protester quand la porte de leur dortoir s'ouvrit brusquement.

- Tournée générale, lança Stella en tenant deux bouteilles de champagne au-dessus de sa tête.

A sa suite, les filles de l'autre dortoir entrèrent, coiffées, maquillées mais portant encore les peignoirs Poufsouffles avec l'écusson jaune et noir. A partir de ce moment là, le temps parut filer. Entre deux verres de champagne, Isis maquilla Audrina et se maquilla également. Pour la blonde, elle avait fait quelque chose de léger (car c'était déjà beaucoup pour son amie) c'est à dire du mascara marron et un sage dégradé marron/doré pour ses paupières. Isis obtient même la pose d'un rouge à lèvre mate ! Elle était sublime.

- Ca fait pas trop, t'es sûre ? Lui demanda Audrina en s'inspectant encore une fois dans le miroir de la salle de bain.

- T'es magnifique ! Lui assura Isis en s'attaquant à son propre maquillage. Tom ne va pas s'en remettre.

- Vous êtes sûre que j'ai bien fait d'accepter d'y aller avec lui ? Demanda Audrina pour la dixième fois ce jour-là.

Isis et Penelope soupirèrent de concert. Cette dernière alla fermer la porte de la salle de bain pour avoir un peu d'intimité entre copines.

- Je vais te faire une confidence. J'étais un peu amoureuse de Tom en 2ème année, fit Isis. Malheureusement, c'était pas réciproque…

Penelope ricana en repensant à la coupe garçonne moche qu'Isis arborait en entrant à Poudlard. Isis lança un regard noir à son amie avant de reprendre:

- Et très franchement, il est encore plus mignon qu'avant. Je t'assure, ton cavalier vaut carrément le coup. Et toi t'es magnifique. Je vois pas ce qui te faut de plus.

- Après on te dit pas que c'est l'homme de ta vie, ajouta Penelope en mettant du blush sur ses joues. Mais tu vas surement passer une bonne soirée et on va prendre des jolies photoooos.

Isis adressa à Audrina un sourire complice à travers le miroir avant de se re-concentrer sur son trait d'eye-liner. Contrairement à son amie, Isis comptait bien se servir de la magie du maquillage pour se mettre en valeur. Ce n'est pas parce qu'elle allait au Bal avec un ami qu'il fallait se laisser aller. Surtout que Sirius serait certainement canon, comme toujours.

Elle s'appliqua une couche de mascara noir, un rouge à lèvre aussi foncé que sa robe et opta même pour un léger smoky eyes (la spécialité de Penelope), parce qu'après tout, elle ne connaitra pas d'autre Bal à Poudlard ! Une fois prête, elle s'attaqua à sa coiffure. A côté d'elle, Audrina enfilait sa robe noire. Isis et Penelope avait tout essayé pour l'empêcher de porter du noir mais ça n'avait pas porté ses fruits. En revanche, elles avaient au moins obtenu d'elle que la robe ait une coupe sympa et non austère. Ainsi, la robe semblait sage de face mais était pourvue d'un décolleté avantageux au niveau du dos. Et puis il ne fallait être de mauvaise foi, le noir ressortait très bien avec ses cheveux et sa peau claire.

- Vous en êtes où les filles ? Fit Stella en pénétrant dans la salle de bain. Il est bientôt l'heure et je suis bientôt bourrée.

Isis éclata de rire et retira la bouteille des mains de la jeune fille.

- Je finis mes cheveux, je mets ma robe et c'est parti, répondit la métisse.

- Tu te fais belle pour Sirius Black-le-beau-gosse, souffla Penelope à son oreille, le regard pétillant de malice.

- Fous moi la paix toi ! Rétorqua Isis en riant, avant de prendre une longue goulée de champagne.

Une dizaine de minutes plus tard, elle avait ramené ses cheveux d'un côté et les avait ondulé. Très hollywoodien. Elle enfila sa fameuse robe bordeaux et demanda l'aide d'Audrina pour l'attache compliquée dans le dos. Après l'étape parfum, bijoux et chaussures, elles sortirent voir où en étaient les filles de l'autre dortoir de 6eme année. C'était l'heure.

Evidemment, lorsqu'il fut temps de rejoindre les garçons dans la salle commune, Penelope eut l'idée de faire une entrée dramatique. Isis lança des étincelles pour attirer l'attention des mâles, en bas et les filles commencèrent à descendre l'escalier en prenant des poses lascives. Isis ne sut pas si c'était l'effet du champagne mais elle n'en pouvait plus de rire. Surtout quand elle regardait Penelope et Stella jouer le jeu à 100%. En bas, leurs amis avaient aussi décidé de rentrer dans le jeu, applaudissant et sifflant les filles de leur maison. Smoke vint se poster face à Penelope et posa un genou à terre, donnant à Isis un tel fou rire qu'Amos fut obligé de la retenir pour ne pas qu'elle tombe dans les escaliers.

- Merci Amos ! Mais dis-moi, t'es beau comme ça ! Le complimenta Isis, le souffle court d'avoir tant rit.

- Je te retourne le compliment fit-il en la faisant tourner sur elle-même. Très « femme fatale ».

Son mauvais accent français fit rire Isis. Le regard d'Amos quitta le visage souriant d'Isis pour se tourner vers les escaliers qu'Audrina finissait de descendre. En bas, Tom l'attendait, faisant rosir la blonde.

- Y'en a une autre qui n'est pas mal du tout ce soir, reprit le garçon en désignant Audrina d'un coup de menton.

- Canon hein ?! Fit Isis en se retournant vers son amie, trop loin pour les entendre. Je la sens bien cette soirée !

- Qu'est-ce qui te met de si bonne humeur toi ?

La métisse haussa les épaules sans répondre. C'est vrai qu'elle était d'une humeur particulièrement bonne ce soir.

- Allez en route pour le Bal ! S'exclama-t-elle avec enthousiasme.

Elle attrapa le bras d'Amos et sortit de la salle commune en même temps que la majorité des Poufsouffles. Sur le chemin, l'excitation se faisait sentir. Certain s'entrainaient à quelques pas de danse pour ne pas se foirer en public et d'autres retouchaient leur tenue pour faire une entrée impeccable.

En arrivant dans le Hall, un brouhaha les accueillit. Il semblait que les Serpentards et les Serdaigles étaient déjà présents et attendaient que la porte s'ouvre. Les jaunes et noirs allèrent se mêler au reste des élèves rapidement. L'ambiance était particulière, il y avait de l'excitation dans l'air et en même temps, tout le monde s'observait pour voir la tenue d'un tel, par qui un tel était accompagné etc. C'était tellement inhabituel comme événement.

Evidemment, lorsque les Gryffondors arrivèrent, ils se firent remarquer. Déjà parce qu'ils étaient en retard. Mais surtout parce qu'ils étaient bruyants et excessivement enthousiastes. Isis s'empressa de chercher Sirius du regard mais n'eut aucun mal à le trouver. A l'avant de la horde de Rouge et Or, marchant à côté de James, Peter, Remus, Evans et ses amies. Il semblait chanter une chanson qui faisait marrer les autres mais Isis n'entendait rien de là où elle était. Lorsqu'ils arrivèrent à proximité, McKinnon et Sirius se détachèrent de leurs amis pour venir vers eux. Marlene fit un sourire à Isis avant de se tourner vers Amos qui lui tendit une rose blanche. C'était une tradition d'offrir une fleur à sa cavalière lors d'un bal. A l'époque, on jugeait un homme sur ça. Si sa magie était puissante, la fleur qu'il offrait à sa Dame ne fanait jamais. Mais bon, aujourd'hui on apprenant à lancer un sort de conservations dès la 5ème année.

Derrière Marlene McKinnon, Sirius se dirigea vers Isis. Celle-ci lui plaqua une bise sur la joue.

- Mais c'est tout doux, tu t'es rasé ? Commenta Isis en touchant sa joue d'une main experte. Pourtant tu sais que j'aime les poils sur le visage !

- Il reste toujours mes sourcils, lui fit-il très justement remarquer.

- Je m'en contenterai ! Fit la métisse, faussement insatisfaite.

Pourtant quelle fille saine d'esprit pourrait être insatisfaite par ce qu'elle avait sous les yeux. Sirius avait effectivement rasé de près mais ça ne faisait que ressortir ses fossettes adorables. Il avait légèrement coiffé ses cheveux soyeux pour ne pas avoir l'air trop négligé et c'était parfait comme ça. Sa robe de sorcier était noire, faite d'un beau tissu de qualité. Les attaches au niveau de son torse était en cuir vernis et en dessous, il portait une chemise gris perle qui faisait ressortir ses yeux et un pantalon de costume noir. Sobre et foutrement beau.

- Prête ? Demanda-t-il en la sortant de ses pensées.

Isis hocha la tête et marcha avec lui jusqu'à la porte de la Grande Salle.

- J'imagine que tu m'as pas apporté de fleurs, dit-elle au moment où ils passaient la porte.

Sirius lui jeta un regard en coin, très explicite. Isis le pinça, juste pour la forme.

La salle était magnifiquement décorée, dans un style très classique et sobre, le pur style du Professeur Buggles. Tous les élèves se placèrent en cercle autour de ce dernier, qui semblait tout ému (et c'était bien la première fois qu'Isis le voyait dans un état autre que l'agacement). A ses côtés, sa fille prit la parole pour tous un tas de trucs inutiles. A vrai dire, Isis n'écoutait pas, profitant en silence des regards que les gens portaient sur Sirius et elle. Sirius n'en avait même pas conscience, l'habitude sûrement.

C'était aux 7ème et 6ème années d'ouvrir le Bal. Isis et Sirius se placèrent l'un en face de l'autre, échangeant un regard complice. Que la fête commence.

Un air de musette résonna dans la Grande Salle.

- Mais c'est quoi cette musique, ronchonna Isis en se laissant mener par Sirius.

- Si même toi tu détestes… fit le Gryffondor, qui adorait se moquer des goûts musicaux d'Isis, surtout Elton John.

Elle lui pinça discrètement l'épaule mais n'attrapa que la cape épaisse du garçon entre ses doigts.

- En tout cas, il va pas me manquer Bugles ! Reprit Isis. Ca a toujours été un con !

- Pire que moi ?

- Oui! Lui il est vieux. On peut rien contre l'expérience, répondit très sérieusement Isis.

Sirius éclata de rire, recevant par la même occasion un regard agacé de la part de Bugles. Il la rapprocha de lui pour lui ébouriffer les cheveux, Isis se défendit pour ne pas ruiner sa coiffure.

- Plus sérieusement, qui t'as prévu de te faire ce soir ? Reprit Isis maintenant très proche de lui.

Le Gryffondor émit un petit soupir, pensif.

- Pas assez de choix ? Se moqua Isis. Havana Klein te bouffe des yeux. C'est gênant.

Sirius eut un demi-sourire dégoulinant d'assurance. Il jeta à peine un regard à la belle américaine. Elle était au bras d'un garçon mais n'arrêtait pas de se tourner vers eux et de croiser le regard d'Isis.

- Je verrai ça plus tard, reprit-il. Et toi alors ?

- Quoi moi ?

- C'est quoi le plan pour ce soir? Qu'en dit ton Guide ? lâcha-t-il moqueur.

- Je te déteste… Et pour te répondre, je suis passé à autre chose, je n'ai plus besoin du Guide ! Répondit-elle avec fierté.

- Comment tu peux en être aussi sûre? S'étonna Sirius.

Isis fixa quelque chose au-dessus de l'épaule de Sirius qui suivit son regard. James et Evans, objectivement magnifique dans sa robe vert bouteille, dansaient à une dizaine de mètre d'eux, tel le couple-star de la soirée. Et même si cette image la dégoutait, une chose était sûre, elle ne ressentait plus de tristesse.

- J'ai passé le test du Bal avec succès ! Reprit Isis en regardant à nouveau Sirius. Je suis passé à autre chose.

- Alors ça mérite un verre ! S'exclama le Gryffondor avec entrain.

Tout méritait un verre avec Sirius de toute façon.

Il arrêta de danser et attrapa Isis pour s'éloigner de la piste de danse. Ce serait bientôt au tour des 4e et 5e années de prendre la relève de toute façon. Sirius conduit Isis dans un coin de la Grande Salle un peu reculé. Il sortit une petite fiole d'une poche intérieure de sa cape. Isis s'était décalé pour le cacher de la vue des professeurs et autres chaperons, assis à l'autre bout de la pièce. A son tour, Isis souleva sa robe longue jusqu'en haut des cuisses. Apparut son porte-jarretelle dans lequel elle avait calé une petit fiole formellement interdite par le règlement de Poudlard. Sirius, qui avait observé tout son manège, esquissa un sourire en coin.

- Sexy ! Commenta-t-il.

Isis répondit à son sourire, un peu flattée.

Il leva sa fiole en direction d'Isis et sans la lâcher des yeux, il but une longue gorgée de Whisky-pur-feu. Isis fit de même.

- Je t'avoue un truc… Commença Sirius en plissant légèrement les yeux.

Isis lui marmonna de continuer tout en prenant une autre gorgée de whisky-pur-feu.

- Ca m'a énervé moi aussi, quand il t'a largué…

Elle releva ses yeux verts vers lui, sourcils levés.

- Pardon ? Comment ça ?

- Je sais pas.. C'est la première fois qu'il restait aussi longtemps avec une fille, répondit Sirius sans regarder Isis.

- Et alors ?

- Ben tu trainais tout le temps avec nous. Je sais pas, je m'étais habitué, fit-il en fixant sa manche. C'est peut-être égoïste mais je voulais pas que ça change.

Isis resta muette.

- Et puis je comprenais pas.. Je veux dire entre toi et Evans… Moi si j'avais été à sa place… Bref, je comprenais pas pourquoi il avait fait le con. Et je comprends toujours pas.

- Euh.. je.. Tenta Isis sans savoir quoi dire.

- Mais c'est tant pis pour lui, la coupa Sirius avant de reprendre une longue gorgée de whisky. Et tant mieux pour d'autres..

Isis cligna deux fois des yeux et détourna le regard de Sirius. Le regard de ce dernier se baissa sur la fiole qu'il tenait entre ses doigts avant de se poser à nouveau sur Isis. Ce moment de flottement dura encore quelques instants avant que Sirius ne se décide à réagir.

- J'ai trop bu avant la soirée. Je suis arraché… Fit Sirius en reprenant tout de même une gorgée d'alcool. Je vais me chercher un truc pour me remplir l'estomac. Tu veux .. ?

- Non merci, je..

- Ok, fit Sirius en s'éloignant.

Gênant.

Gênant et déstabilisant. Isis ne comprenait pas ce qu'il avait voulu dire.

Apercevant la grande tige blonde qu'était sa meilleure amie, Isis rangea discrètement sa fiole dans son collant et rejoignit son petit groupe de Poufsouffle.

- Bah qu'est-ce que tu fous là toi ? Demanda Penelope.

- Quel accueil, grinça Isis en lui lançant un regard faussement noir.

- Si j'étais la cavalière de Black ce soir, je peux te dire que je le lâcherais pas une seconde.

- Même aux toilettes? Se moqua Isis.

- Surtout aux toilettes !

Isis se marra, pourtant consciente que Penelope pensait ce qu'elle disait.

- A ce propos, je peux te parler d'un truc un peu bizarre sans que tu tires de conclusions trop hâtives ? Commença Isis en prenant un siège à côté de Penelope, un peu à l'écart des autres.

Penelope lécha ses doigts plein de sucre glace, excitée par ce qu'Isis était en train de lui raconter.

- Donc il a dit qu'il aurait voulu que tu sois toujours avec James ? Récapitula Penelope.

- Oui. Enfin non. Parce que d'un autre côté il passe son temps à essayer de me le faire oublier, répondit Isis en piochant dans la brioche de Penelope.

- Et il a dit "Tant pis pour lui et tant mieux pour moi"…

- Non, "Tant mieux pour d'autres", déforme pas tout, ricana Isis.

- Ouai enfin ça sonne un peu pareil pour moi. Surtout qu'il a dit qu'à la place de James, c'est toi qu'il aurait choisi, ajouta Penelope.

- Il a pas exactement dit ça, corrigea Isis.

- De quoi vous parlez ? s'exclama Audrina en s'asseyant sur les genoux d'Isis.

- De Sirius !

- Ah oui, vous l'avez vu avec Havana ? Smoke est dégouté, ricana Audrina.

Penelope jeta un regard à Isis qui se tourna vers le buffet où, effectivement, Sirius parlait à l'oreille de Havana Klein tandis que son cavalier tenait son sac à main, l'air pas ravi du tout.

- Oui bon, oublie ce que je viens de dire, fit Isis à Penelope.

Audrina eut l'air perdu mais déjà Amos venait s'asseoir près d'elles et distraya leur attention.

Elle n'eut pas le temps d'entendre la conversation que Gavin Strong vint se placer dans son champ de vision. Il était franchement pas mal, son costume le taillait bien, laissant croire qu'il était presque musclé.

- Salut, commença-t-il d'une voix mal assurée.

Isis entendit Penelope rire tout bas derrière elle.

- Est-ce que ça te dirait de… de danser la prochaine avec moi ?

Isis prit une inspiration et haussa les épaules. Après tout pourquoi pas. Son cher cavalier était occupé ailleurs.

- Ca marche, dit-elle en se levant pour le suivre sur la piste. Tu maitrises le Boston j'espère...

- Je me débrouille…

- Et bah ça en fait un de nous deux, sourit Isis.

- J'essaierai de pas te marcher sur les pieds en tout cas, blagua-t-il en se plaçant face à elle.

Pendant la danse, Isis chercha un moyen d'aborder avec lui la sortie à Pré-au-Lard et éventuellement s'expliquer quant à son départ subit. Il la prit de vitesse en prenant la parole en premier.

- Je t'ai vu toute seule, je me suis dit que c'était le moment de t'inviter, fit-il un peu mal à l'aise. Comme c'était sympa à Pré-au-Lard, je me suis dit que ça valait le coup de tenter.

- C'est vrai que c'était sympa finalement. D'ailleurs désolée d'être partie si vite, j'avais une urgence avec une amie, mentit-elle avec naturel.

- Non pas de problèmes. Si t'étais resté plus longtemps, j'aurais sûrement réussi à tout gâcher en sortant un truc débile.

Isis ria légèrement, le trouvant plutôt touchant.

- C'est vrai que j'ai été surprise que ça arrive pas, se moqua-t-elle gentiment.

Gavin et elle discutèrent tranquillement pendant encore deux danses quand une main attrapa Isis et l'éloigna de lui.

- Mon petit Strong, selon l'article 39 alinéa 3 du code d'honneur des Gryffondor, danser avec la cavalière d'un autre Gryffondor est formellement interdit.. fit Sirius le bras autour du cou d'Isis.

- T'es bête, souffla Isis en le repoussant mollement.

- Je.. C'était juste une danse, j'ai…

- Evidemment c'était qu'une danse.. ricana-t-il avec une absolue condescendance. Allez, bonne soirée mec.

- On se voit plus tard Gavin, fit Isis.

Une fois que Gavin se fut éloigné, Isis se tourna vers Sirius. Il avait l'air encore plus éméché que plus tôt.

- T'as besoin d'être si méchant ? demanda-t-elle en secouant la tête.

- Quoi ? T'es ma cavalière, pas la sienne, se défendit-il comme un gamin.

Isis sourit doucement et un silence s'installa.

- Je croyais que tu m'avais invité pour être tranquille. T'étais avec Havana, comme prévu.. Il était où le problème ?

- Davies me regardait de travers, répondit-il en faisant référence au cavalier de la jolie américaine.

- Et depuis quand ça te gêne ? Se moqua Isis. Il est passé où le Sirius qui aime se battre ?

- Pas d'humeur… Mais pourquoi tu demandes tout ça? Tu veux pas passer la soirée avec moi ou quoi? Fit Sirius en fronçant les sourcils.

- C'est toi qui est parti tout à l'heure, lui rappela-t-elle un peu plus sèchement qu'elle ne l'aurait voulu. Je me suis retrouvée toute seule !

- Et bah je suis là maintenant ! S'exclama-t-il en écartant les bras, un sourire charmeur au lèvres.

- Grand Dieu, quel soulagement, se moqua Isis. J'aime tant passer du temps à tes côtés.

- Parce que je t'ai sauvé de Strong ouai! Sourit Sirius.

- Non. Parce que j'aime bien être avec toi, répondit-elle avec sérieux cette fois.

Isis se rendit compte de ce qu'elle venait de sortir. Il y eut un moment de flottement où Sirius ne savait pas quoi répondre et Isis ne savait pas où se mettre.

- Second moment gênant de la soirée, fit-elle en plissant le nez.

- De ta faute cette fois. 1 partout.

Isis ne put s'empêcher de rire doucement.

- On va danser ? Demanda-t-il en lui tendant sa main.

/°…°/

Il était maintenant 23h passées et l'ambiance avait radicalement changé. La chorale de Flitwick et l'orchestre avaient laissé la place à de la musique sorcière plus actuelle. Ainsi, les élèves avaient fini les danses de salon et s'adonnaient maintenant à des danses bien plus libres. Buggles venait de se retirer après des remerciements et des adieux presque émouvants et les professeurs d'un âge avancé avaient également quitté la soirée. Il restait Dumbledore, McGonagall, Flitwick et quelques autres. A cette heure-ci, les buffets n'avaient plus autant d'allure, dévalisés d'une bonne partie de leur nourriture. C'est d'ailleurs avec une part de gâteau au citron dans la main que Penelope s'exprima.

- T'as fait quoi de ton cavalier Audrina ?

- Il est allé rejoindre ses amis un peu... Répondit la blonde en coulant un regard vers son cavalier, à l'autre bout de la salle.

- Ca se passe comment ? Demanda Pene', curieuse.

- Il est marrant, sympa, intelligent.. fit Audrina, avant d'être interrompue.

Un rire connu attira leur attention vers la piste de danse. Isis, hilare, dansait avec Sirius de la façon la plus ridicule qui soit. Déjà, la musique qui passait était plutôt calme et les deux tentaient une sorte de rock endiablé absolument raté. Ils rentraient dans les gens autour, si bien qu'un périmètre de sécurité avait fini par se former atour d'eux. C'était Sirius Black de toute façon, personne n'aurait osé se plaindre. Tout le monde se contentait de trouver ça très drôle.

Audrina reprit la parole:

- Il est gentil. J'aime bien qu'il soit si gentil.

Penelope ricana, ainsi que quelqu'un derrière elles. Amos attrapa une chaise sur laquelle il s'assit à l'envers.

- Crois-en mon expérience. Si il est gentil, tu vas te lasser très vite, dit-il avec un petit sourire.

- De quoi tu te mêles toi ?! S'exclama Audrina, le rose aux joues.

- Penelope, dis-lui ! Les filles n'aiment pas les mecs gentils.

Penelope hocha vivement la tête, elle ne pouvait le nier. Audrina la fusilla du regard pour avoir pris partie.

- T'as pas encore assez d'expérience pour le savoir, reprit Amos en tapotant la cuisse de la blonde.

Voyant où tout ça allait mener, Penelope se détourna d'eux pour se concentrer sur Smoke qui mélangeait plusieurs alcools dans son verre.

- C'est marrant, quand t'as appris pour moi et Richard O'Connor, tu m'as dit que c'était un connard, pas fait pour une gamine comme moi. Et maintenant, Tom Abercrombie, super gentil, s'avère être trop gentil pour moi…

Audrina fit une pause dans sa tirade pour s'approcher d'Amos, sournoise.

- Je vais finir par croire que tu me veux rien que pour toi Diggory, finit-elle avec un sourire mielleux.

Amos sourit doucement, il donnait toujours l'impression d'aimer ce petit jeu.

- Effectivement, Abercrombie est trop fade. Et O'Connor… Et bien, quitte à ce que tu te tapes un connard, autant que ce soit moi non ?

- Je dois vraiment répondre ? Répliqua Audrina en lui adressant un regard hautain.

- Non. Je peux voir dans tes yeux que t'en meurs d'envie!

- Tu te donnes trop d'importance, dit-elle en le fixant droit dans les yeux.

Il se contenta d'un demi-sourire, sans répondre. De sa main droite, il attrapa son verre dont il but une longue gorgée. Il se pencha à l'oreille de la blonde qui s'interdit de reculer.

- En tout cas, si un soir tu te sens seule, oublie pas que je suis célibataire maintenant. Peut-être pas pour longtemps, alors saisis ta chance.

Elle s'apprêta à répliquer mais il posa son pouce sur les lèvres de la jeune fille et reprit:

- Je suis un excellent coup.

Puis il partit, laissant Audrina sans voix devant tant de modestie. Sans voix et rouge de gêne. Une petite voix dans sa tête lui disait que, pour la première fois, les paroles de cet idiot sonnait comme une vraie proposition sexuelle.

§-§-§

Les grandes portes se fermaient. Il était 2h du matin et les 6e et 7e années s'apprêtaient à être escortés aux dortoirs par les Préfets. Isis, en sueur, cheveux défaits et chaussures en main, profitait des quelques minutes pour dire au revoir à Sirius. Sans aucune hésitation, elle venait de passer la meilleure soirée de sa courte vie. Elle s'apprêtait à en faire part au concerné mais il la coupa.

- Attends, tu crois vraiment qu'on va aller se coucher ? Dit-il doucement.

Isis eut un sourire malicieux. A vrai dire, elle n'avait pas envie que la soirée ne s'achève.

- C'est quoi le plan ?

- Salle d'astronomie dans 30mn. On a mis de la potion de Sommeil dans le verre du concierge toute la soirée. Les couloirs seront vides, l'informa-t-il. Amène tes copines mais pas de gens bizarres ou de balances.

Isis hocha la tête en le regardant rejoindre les autres Gryffondors. Elle retrouva ses amies à son tour et montèrent au dortoir. Elles avaient prévu de faire semblant de se mettre au lit pour ne pas se faire repérer par Harriet-l'abjecte. Dix minutes plus tard, elles rampaient au sol, dans le noir, pour sortir du dortoir sans que cette dernière ne s'en rende compte. Isis et Penelope, en proie à une fou rire douloureux car gardé silencieux, finirent par atteindre la porte après une lutte acharnée. Audrina s'était finalement dégonflé, soit-disant trop fatiguée.

- Tour d'astronomie c'est ça ? chuchota-t-elle une fois dans les escaliers pour descendre dans la salle commune.

- Ouai, répondit une voix masculine.

Smoke, l'auteur de la voix, était précédé d'Amos et tout deux se dirigeaient également vers la sortie du repère des Poufouffles. Evidemment Amos était invité à ce genre d'événements. Et évidemment Smoke en profitait.

- Morrison vient? Demanda Diggory en regardant le passage menant aux dortoirs des filles.

- Non, elle préfère rêver de son beau cavalier, se marra Isis en mettant un petit coup de coude à Penelope.

Smoke et Amos levèrent les yeux au ciel d'un même mouvement. Le groupe de quatre reprit sa marche et arriva finalement à la tour d'astronomie cinq longues minutes plus tard. Un sort d'insonorisation avait été lancé si bien que l'on passait d'un silence complet, à une musique et des cris assourdissants. Ils arrivèrent dans la Salle d'astronomie où il y avait un étage et au-dessus, la pièce d'observation, à ciel ouvert. La majorité des élèves présents étaient bien évidemment des 6e et 7e années, beaucoup de Gryffondors, de Serdaigles et la bande de Parker-Perez. Amos poussa un grognement en apercevant son ex-petite amie se faire draguer par un Serdaigle.

- On monte, ordonna-t-il d'un ton bourru.

Isis jeta un petit regard dans la pièce pour repérer Sirius, en vain. Elle se contenta de suivre les trois autres à l'étage au-dessus. De gros coussins moelleux étaient posés au sol et Isis vit tout de suite les Maraudeurs au centre de la pièce. Sirius était affalé à côté d'une fille qu'Isis ne voyait pas bien. Du coin de l'oeil, elle vit que James était seul. Apparemment Evans avait refusé de prendre part à ça.

Les Poufsouffles prirent place du côté des 7eme années de Gryffondor, des amis d'Amos et Smoke. Isis se retrouva assise à côté de Edric McLaggen, un 7e année de Gryffondor avec qui elle discuta quelques minutes.

- Tu vas pas voir Black ? Souffla Penelope à l'oreille de son amie.

Elle aurait bien aimé.

Elle haussa les épaules avant de répondre.

- Non, il a l'air occupé… Je vais attendre que..

Penelope l'interrompit en gloussant. Isis lui lança un regard surpris.

- Te retourne pas, il arrive, s'expliqua Penelope.

En effet, quelques secondes plus tard Sirius se penchait à son oreille.

- Tu veux voir un truc cool ? souffla-t-il.

Isis se leva directement, elle n'attendait que ça à vrai dire. Elle le suivit vers l'étage supérieur.

- Bah alors Black.. Tu sais ce qu'on dit sur les couples qui montent en haut de la Tour, le charria Amos en voyant Isis et Sirius s'éloigner.

Sirius se contenta de ricaner mais Isis prit la peine d'adresser un doigt d'honneur à ce cher Diggory.

Une fois arrivés en haut, ils ne virent presque que des couples venus s'isoler et quelques personnes extrêmement ivres.

- Alors, il est où le truc cool ? Demanda-t-elle en se tournant vers Sirius.

- Y'en a pas, répondit-il nonchalamment en s'asseyant sur un gros coussin.

Isis prit place à côté de lui.

- Tu voulais juste te débarrasser de la fille qui était à côté de toi ? Devina-t-elle, habituée.

- Elle est bonne mais putain, elle est collante…

- C'est qui ? Demanda Isis, curieuse.

Il lui jeta un regard vaguement surpris.

- On s'en fout, se contenta-t-il de dire.

Le Gryffondor s'allongea et sortit sa fiole.

- T'as pas déjà assez bu ? Fit Isis en lui prenant sa fiole des mains.

Le fait que Sirius n'ait pas eu assez de réflexe pour garder sa fiole en disait long sur son état d'ébriété. Isis prit une longue gorgée et s'allongea aux côtés du garçon. Allongés sous les étoiles, ils partagèrent le Whisky-pur-feu en silence durant quelques minutes avant qu'Isis reprenne la parole.

- Pourquoi tu m'as invité au Bal ? demanda-t-elle de but en blanc.

Sirius lâcha un rire, pris au dépourvu.

- Comment ça ?

- Question simple. Pourquoi tu m'as invité au Bal ? Répéta-t-elle en tournant le visage vers lui. Pourquoi pas Havana, par exemple.

Sirius prit une inspiration avant de répondre, son cerveau embrumé d'alcool semblant réfléchir à l'ordre des mots.

- Y'a des fille avec qui je couche et y'a des filles avec qui je passe du temps. Toi t'es de la deuxième catégorie.

- Oh, réagit Isis, le regard toujours fixé sur Sirius. Et… On est combien dans cette catégorie ?

- Y'a que toi, répondit Sirius en haussant les épaules.

Isis ne put retenir un sourire. Son ventre se contracta légèrement. C'était les symptômes Sirius Black.

- Tiens regarde, là c'est l'étoile Sirius, se vanta le Gryffondor en pointant le ciel du doigt. La plus brillante du ciel. Elle fait partie de la constellation du Grand Chien. A côté, c'est la constellation d'Orion, c'est aussi le prénom de mon père. On a des noms qui….

A vrai dire, Isis n'écoutait pas un mot de ce que lui disait Sirius. Elle avait bien trop bu pour recevoir un pseudo-cours d'Astronomie. Et puis son esprit avait tout simplement décroché. Elle restait fixée sur le visage de Sirius. Il n'était pas que beau, non. Il avait du charisme et du charme. Et son regard.. Et cette mâchoire… Et ce nez…

Sans y réfléchir, elle tendit la main vers le visage de Sirius et caressa son nez du bout de l'index.

- C'est une bosse ? souffla-t-elle en suivant la ligne de son nez.

Sirius, coupé dans ses paroles, se figea. Un instant plus tard, il attrapa la main d'Isis et la baissa au niveau de sa poitrine.

- Un Cognard, répondit-il seulement, d'une voix tout juste audible.

Isis entendit à peine sa réponse, l'esprit concentré sur sa main, que Sirius tenait toujours dans la sienne. Elle ne savait plus si c'était l'alcool qui la mettait dans un état second. Isis entremêla ses doigts dans ceux du Gryffondor qui tourna enfin le regard vers elle. Des yeux de cette couleur. Même dans la pénombre, Isis ne voyait que ça.

- On est saouls, dit-elle pour se justifier.

- On est saouls, réaffirma-t-il en attirant Isis vers lui.

Ils étaient tout proches, son souffle contre ses lèvres et la chaleur de son corps... Ils allaient s'embrasser ? Très franchement, Isis ne savait pas. Elle se sentait comme spectatrice, molle. Sirius se rapprocha encore, tout près et sourit. Isis répondit à son sourire et ils se mirent à rire. Sirius laissa sa tête retomber contre le coussin et Isis posa sa tête sur le torse du garçon. Elle eut la vague impression qu'il ajoutait autre chose mais elle était prise dans une telle torpeur à cet instant qu'elle finit par s'endormir sur lui.

)°|°(

- Amatt ! Amatt, réveille-toi !

Isis ouvrit avec peine ses yeux pour voir un garçon accroupis près d'elle.

- Sirius ? dit-elle d'une voix endormie.

- Non, c'est Edric, dit-il en l'aidant à se relever.

Isis regarda autour d'elle, elle se trouvait toujours en haut de la Tour.

- Ta copine te cherche en bas. Là il faut rentrer aux dortoirs avant que les profs fassent des rondes.

Isis grogna puis suivit tout de même le garçon en bas. Penelope et Smoke, l'air aussi crevé qu'elle, semblait un peu nerveux et pressés de retourner aux dortoirs.

- Ca va ? marmonna Isis à l'intention de personne en particulier.

C'est Smoke qui prit la peine de répondre par un grognement et un haussement d'épaule très parlant. Dans ce mode mi-somnolent mi-enivré, ils prirent le chemin des quartiers Poufsouffles. Personne ne parla durant le chemin et lorsqu'ils passèrent le tableau, chacun prit le chemin de son dortoir en se donnant rendez-vous pour le repas du midi. Penelope et Isis rejoignirent leur dortoir et tentèrent de se mettre au lit sans réveiller leurs camarade de dortoir. Apparemment Harriet était déjà levée. Le bruit de la douche leur arrivait depuis la salle de bain. Isis jeta un oeil à l'horloge. 8h12. Un lendemain de soirée. Elle leva les yeux au ciel et s'affala sans grâce sur son lit. Les paupières déjà closes et prête à se rendormir, elle fut dérangé par le bruit des rideaux grinçants du lit de Penelope. Elle ouvrit légèrement les yeux, se re-connectant à la réalité un instant et les souvenirs de la veille revinrent.

Sirius. Oh. Bon. Son ventre se contracta légèrement. C'était ce sentiment quand un souvenir vous revient de façon si intense et brusque que ça fait l'effet d'une claque. Avaient-ils été sur le point de s'embrasser ? Sérieusement ? Ce qui s'est passé hier n'était pas habituel… Mais définitivement quelque chose auquel elle pourrait s'habituer.

(#)-(#)

- Debout ! s'écria Audrina en bondissant sur le matelas d'Isis.

C'était la deuxième fois qu'elle se faisait réveiller brutalement en l'espace de quelques heures. Et c'était toujours aussi désagréable. Ou alors c'était l'envie de vomir qui faisait cet effet là. Dans le doute, elle se leva rapidement pour rejoindre les toilettes. Audrina, un peu déçu qu'Isis se lève si vite, se dirigea vers le lit de Penelope pour s'en prendre à quelqu'un d'autre.

Fausse alerte du côté d'Isis qui, du coup, se déshabilla et passa sous la douche pour se remettre les idées en place. Une fois lavée, elle enfila un jean et un piqua un débardeur à Penelope (conséquence: un peu grand au niveau de la poitrine, laissant apercevoir son soutien-gorge sur les côtés. McGonagall allait adorer.)

Une fois toutes prêtes, les trois Poufsouffles descendirent déjeuner. Audrina voulait un compte-rendu de l'après-soirée de la veille, espérant secrètement qu'elle n'avait pas manqué la soirée de l'année. Penelope, sans états d'âme, détailla avec de nombreux détails à quel point elle avait rigolé quand un groupe de Serdaigle avait inventé une chorégraphie sur un air des BeeGees.

- C'était si génial que ça ? Demanda Audrina en se tournant vers Isis, silencieuse.

Elles étaient arrivées dans la Grande Salle et prirent place à la table des Poufsouffles, un peu à l'écart des autres.

- Ah mais Isis n'était pas là pour en juger, répliqua Penelope en donnant un petit coup de coude à la métisse. Elle était partie je-ne-sais-où avec je-ne sais-qui…

- J'étais juste avec Sirius à l'étage du-dessus, se défendit Isis en se servant de la purée de potiron.

- Vous faisiez quoi ? S'étonna Audrina.

- Rien.. Enfin on discutait quoi.

Tout en disant ça, l'épisode d'hier avec Sirius se déroulait à nouveau dans sa tête.

- C'est quoi cet air ? Demanda Audrina en fixant Isis.

- Quoi, quel air ?

Penelope se tourna à son tour vers Isis pour l'examiner.

- Quel air ? Répéta Isis, sachant très bien qu'elle avait un air bizarre.

- Tu le vois Pene ? Fit Audrina en prenant son amie à partie.

- Euhh…

- Non mais il y a aucun air, répéta Isis sans laisser le temps à Penelope de donner son avis.

Audrina n'eut pas le temps de répliquer que Smoke, Amos et Aaron venait s'asseoir à leurs côtés, l'air fatigué.

- Je l'ai pas chopé ! s'exclamait Smoke en s'asseyant.

- Très distinguée comme arrivée, remarqua Penelope.

- Je suis toujours distingué… lui répondit-il avant de lui planter un petit bisou sur le haut du crâne.

Audrina lança à Isis un regard signifiant "On en reparle plus tard". Isis prit la parole pour changer de sujet:

- Et du coup, qui est-ce que t'as pas baisé Smoke?

- Personne... se moqua Amos en attrapant une cuisse de poulet.

- Ta gueule ! S'exclama Smoke avant de répondre à Isis. Une fille de Serdaigle super dégueulasse !

Smoke fila un coup de poing à Amos qu'il sentit à peine. Les filles pouffèrent.

- Et je l'ai PAS chopé ! Reprit-il.

- Allez avoue, fit Aaron. T'étais dégoutée de pas avoir eu Havana donc tu t'es rabattu sur celle-là…

- Je m'en fous d'Havana ! Se défendit Smoke tout en se servant des oeufs brouillés.

- Disons que t'as pas trop eu le choix. Je l'ai vu rentrer avec Sirius hier soir ! Ricana Aaron.

Isis ne tiqua pas.

- Sirius et Havana ont dormi ensemble ? Demanda Penelope, sans attendre qu'Isis se décide à demander.

- "Dormi", pas sûr, connaissant Black… Fit Amos, la bouche pleine.

- Ah c'est clair qu'ils ont plutôt dû baiser ! s'exclama Isis en riant.

Ok. Trop bruyant, trop vulgaire. Ca sonnait faux. Même Amos lui lança un regard bizarre avant de reprendre:

- Il est pas à sa table et elle non plus… Oh, tiens, Pettigrew est pas là non plus ! Je parie qu'il a enfin conclu avec la petite Grey !

La conversation se poursuivit sur la vie sentimentale et/ou sexuelle de Peter. Pendant ce temps, Isis mangeait comme si de rien n'était.

C'est à ce moment précis que les Maraudeurs entrèrent dans la Grande Salle. Bien entendu. Isis détourna la tête et plongea le regard dans son assiette. Pas maintenant. Elle avait besoin de réfléchir. Elle devait faire face au problème.

Oui, la soirée de la veille avait été étrange. Oui, peut-être qu'ils avaient failli s'embrasser. Oui, en apprenant pour Sirius et Havana, elle avait eu un pincement au coeur. Maintenant restait à savoir quelle solution adopter. Parce qu'il fallait régler ça rapidement. Elle ne ressentait rien pour Sirius. Elle n'était pas ce genre de fille. Point.

Solution 1: Mettre de côté ce qu'elle avait ressenti, l'occulter complètement. Ca n'avait jamais eu lieu. D'ailleurs la soirée d'hier avait été tout à fait normal. Sirius et elle étaient bourrées et il ne s'était rien passé.

Solution 2: Ressasser encore et encore ce qui s'était passé/ce qui aurait pu se passer. Ce qui rendrait sa relation avec Sirius bizarre, gênante, lourde. Tout gâcher. Et le perdre.

Assez simple. La première option était la meilleure. Il avait couché avec Havana Klein. Point. Elle s'en foutait, Sirius couchait toujours avec plein de filles. Plus un mot. A personne.

(Y-Y)

Et voilaaaaa. Bon. Ca vous a plu au moins ? J'espère que l'attente vaut au moins un peu le coup :)

Bisouuuuu et joyeux 14 juillet !

LOVE (Ahh fanfiction m'avait manqué)