Le don d'Emmet

Ils étaient tous dans le salon, chacun vacant à ses propres activités.

Edward, peu concentré sur son émission de télé, entendait les pensées des autres. Une le surprit. D'habitude toujours joyeuse, pleine d'entrain, et souvent à la recherche de quelconques bêtises à faire, les pensées d'Emmet étaient sombres aujourd'hui.

Edward les écouta attentivement, afin de savoir ce qui tracassait son frère. Un problème avec Rosalie ? Une déprime passagère sur sa condition de vampire ?

« Je sais que la plupart du temps, ça va, je m'en sors. Mais pourquoi est-ce que je suis l'un de seul à ne pas avoir de dons. C'est frustrant, dans cette famille de surdoués des vampires. Bon okay, je suis fort, j'ai pas mon pareil pour raconter des conneries, mais quand même. J'ai pas de dons. Alice voit le futur, Jasper influe sur les émotions de gens, Edward lit dans les pensées… Merde, j'espère qu'il ne m'écoute pas ! »

Edward continua de faire comme s'il prêtait attention à la télé, fronçant les sourcils devant le ramassis de conneries que racontant le présentateur. Il espérait être assez bon comédien pour qu'Emmet ne se doute de rien, et lui permette de voir plus loin ce qui le tracassait, et résoudre les problèmes de son frère. C'est vrai ça, Emmet est l'épaule sur laquelle on s'appuie, celui qui nous fait toujours sourire, mais il ne lui était jamais venu à l'esprit que Emmet pouvait se sentir mal.

« Ca à l'air d'être bon. Heureusement qu'il prend l'habitude de bloquer nos pensées. Putain, je suis sûr que même Bella aura un don quand elle sera vampire ! Je sais que je ne suis pas le seul à ne pas avoir de dons. Mais Rose est tellement magnifique que cela peut compter comme un don. Elle obtient ce qu'elle veut avec un sourire. Carlisle n'a pas de dons, mais c'est le meilleur d'entre nous. Et faire ce qu'il fait, travaillé auprès de personnes malades, pleines de sang, c'est beaucoup mieux qu'un don. C'est ce qui fait de lui le meilleur d'entre nous. Esmée non plus n'a pas de dons, mais elle est tellement aimante, c'est elle qui a remplacé notre mère à tous, que cela ne compte pas. Elle est notre mère, et ça, je suis sûr qu'elle ne l'aurait jamais échangé contre un don. Quoique quand je lui en fais voir de toutes les couleurs, je suis sur qu'elle aimerait avoir le don de Jane pour me fusiller sur place ! Bon, je vais aller botter le cul à Jasper aux échecs. J'arrive toujours pas à comprendre comment il fait pour gagner si souvent. Je trouverai bien un moyen de lui faire payer. »

Les pensées d'Emmet dérivèrent, et Edward arrêta d'écouter. Il n'avait jamais pensé que le fait de ne pas avoir de don puisse affecter autant Emmet. Il fallait trouver quelque chose.

Il regarda Alice, lui faisant signe qu'il désirait lui parler. Et puis pour une fois, ça permettra à Emmet de gagner, puisque Alice ne pourra pas souffler les réponses à Jasper.

« Que pasà, » demanda Alice en chantonnant l'espagnol

« C'est sérieux. Je crois qu'Emmet n'est pas au top de sa forme en ce moment. Il déprime un peu à l'idée de ne pas avoir de dons. »

« On a qu'à faire une fête en son honneur pour lui remonter le moral, » pépia Alice.

« Je pensais à autre chose… Il faudrait qu'on trouve une partie de sa personnalité qui peut être considérer comme un don ! »

« Hummm… Il a l'art de te casser les couilles sans les toucher, et quand tu es une nana, de t'en faire pousser rien que pour te les casser. »

« Bonne idée, je te laisse aller lui expliqué son don hein !!! »

« Rooo je rigole. Je vais voir avec Rose et Esmée, occupe toi de Carlisle et Jasper. Mais on pourra organiser une fête quand on aura trouvé son don pour fêter ça ? »

Edward partit, ne répondant même pas à la question d'Alice. Bon dieu, elle était foutrement épuisante avec ses fêtes !

Il entendit Alice discuter avec Rose.

« Alors selon toi, quel est le don d'Emmet ? »

« Il fait l'amour comme un dieu, » chuchota-t-elle sur le ton de la conspiration.

Alice leva les yeux au ciel.

« Merci Rose de ta contribution. Mais je ne sais pas pourquoi, j'avais finit par m'en douter. Tu n'es pas la plus discrète qui existe, et c'est assez perturbant je t'assure ! »

Rosalie partit d'un grand éclat de rire, mais promis à Alice d'y réfléchir plus sérieusement.

Edward, quand à lui, se dirigea vers Jasper. Il lui fit part du problème qui tourmentait Emmet.

« Emmet ? » demanda Jasper. « C'est celui qui me fait aimer la vie que je mène, après Alice. Son éternelle bonne humeur permet à toute cette famille de ne pas s'entretuer. En plus, c'est le seul qui ne triche pas, et qui est toujours partant pour rigoler. La vie est bien plus drôle avec lui à nos cotés. Mais, je ne vois pas de don particulier. Emmet, c'est à prendre ou à laisser. Il n'y a pas de traits particulier qu'on puisse faire ressortir. »

Edward s'assit pour réfléchir aux paroles de Jasper. Dans le même temps, il entendit Alice et Esmée discuter.

« Le don d'Emmet, » dit Esmée, « c'est de nous prouver tout les jours que l'éternité ne sera jamais assez longue pour épuiser toutes les conneries qu'il veut faire. Emmet, c'est notre rayon de soleil. Tout les jours, il nous prouve que même en étant vampire, les humains que nous avons été reste ancrés en nous. C'est la joie de vivre de cette maison, l'adolescent qui nous permet de rire, celui qui détend l'atmosphère. Sans lui, il y a bien longtemps que vous vous seriez entretués ! »

« Quand même pas, mais c'est vrai qu'il nous permet de rester soudé. »

Edward finit par aller parler à son père, de ce qui maintenant était dans les pensées de toutes la maison. Carlisle fit alors la réponse qui permit à Edward de savoir ce qu'il allait faire.

« Emmet n'a pas de dons. C'est lui le don de notre famille. Emmet, c'est Emmet. Il est tel qu'il est parfois franchement agaçant, mais c'est un maillon essentiel de notre famille. »

Une semaine plus tard, alors que sa déprime passagère lui était sortie de la tête, Emmet décida d'aller chasser. Il ne trouva personne pour l'accompagner, chacun utilisant l'excuse d'une activité plus importante, ou le fait qu'ils aient déjà manger. Emmet parti donc seul.

Dès qu'il fut hors de vue, Alice annonça qu'ils avaient une heure pour tout préparer.

Chacun se lança dans la tache qui leur avait été assigné, préparer la maison pour le retour d'Emmet.

Une pancarte disait « Tu n'as peut-être pas de don, mais tu es celui de cette famille ».

Chacun s'était mis d'accord sur le fait qu'Emmet avait toujours été là pour tout le monde, et que c'était à leur tour de lui montrer qu'il tenait à lui.

Quand Emmet rentra à la maison. Il n'entendit aucun bruit. Ou étaient-t-ils donc tous passés ?

Soudain tous surgirent d'un coup, avec pancartes, ballons, et fou rire. Quand il vit ce qu'ils avaient fait pour lui, Emmet se reprocha d'avoir pu déprimer à cause d'un don, alors qu'il avait là une famille formidable.

Edward lui fit un clin d'œil, et lui chuchota :

« Après tout ce que tu as fait ici, c'était normal de faire ça en retour. Ta petite déprime à juste été l'élément déclencheur ! »

« La prochaine fois que je veux que l'on s'occupe de moi, je sais ce que j'ai à faire ;) »

***

J'espère que cela vous à plus, Emmet est l'un de mes personnages préféré, et je trouve dommage qu'on ne se soit pas assez intéressé à lui dans les livres !

Dites moi ce que vous en avez pensé, critiques sont bien sur les bienvenues, je vais tenter de m'améliorer dans mon style d'écriture !

Merci de m'avoir lu, et n'hésitez pas, une review fait toujours plaisir ;)