Harry revint à Poudlard faire sa septième année, dans le but de passer ses examens d'ASPIC. Il espérait passer une année tranquille, sans Lord Noir à l'horizon, sans mangemort pour lui casser les pieds, sans maudit tournois des trois sorciers et autres imbécilités de ce genre. Donc c'était avec une grande plénitude qu'il avait fait sa rentrée le premier septembre. Cependant son bonheur avait vite viré au cauchemar. En effet certaines personnes ne changeant jamais (en apparence), comme Snape et Drago. En parlant de Snape, Celui-ci en faisait voir de toutes les couleurs à Harry. Dès qu'il le croisait dans les couloirs ce n'était plus 50 mais 80 points qu'il lui enlevait; il lui mettait un Troll à tous ses devoirs même ceux qui méritaient un effort exceptionnel, mais le pire était en cours de potion. Snape se défoulait bien, il l'insultait, le rabaissait et l'humiliait en permanence. Ca faisait trois mois que cet enfer durait.

Aujourd'hui, Harry avait un énième cours de potion avec l'horrible terreur des cachots. Dès que les élèves s'installèrent à leurs places, il débuta son cours:

"Ce matin, vous allez préparer un dérivé du veritaserum, elle compte pour les ASPIC et elle vous sera probablement demandée. Donc je vous suggère de la réussir, à la fin, je choisirai un élève pour tester sa propre potion. Les instructions sont au tableau, commencez!"

Tous les élèves s'agitèrent, ils allèrent à l'armoire au fond de la classe pour y prendre les ingrédients necessaires. Ils se concentrèrent et firent du mieux qu'ils pouvaient. Ils ne faisaient aucun bruit à part pour couper et hacher les ingrédients. Snape jubilait intèrieurement car il n'avait pas précisé que cette potion pouvait faire révéler, par celui qui la buvait, ses désirs les plus intimes et ses aventures amoureuses, et que cette potion pouvait également pousser l'élève à s'exhiber. Et il savait déjà qui il allait choisir. (C'est qui à votre avis?)

Au bout d'une heure, il passa dans tous les rangs, aux serpentars il ne dit rien comme d'habitude, chez les griffons, il fit quelques commentaires acerbes, devant Hermione, il fit une grimace d'agacement car elle avait réussi et haut la main, devant Neville, c'était plutot une grimace de dégoût et il ne put s'empecher de lui dire:

"Mr Longdubat, votre breuvage est tellement infect que je ne prends pas le risque de vous le faire tester, je serais accuser de meurtre."

Il continua et arriva à la table de Harry et Ron, il observa Harry et son chaudron un petit moment et se dit dans sa tête:"il l'a réussi, on va pouvoir s'amuser." et il lui dit:

"Mr Potter, votre potion est à peu près correcte, même si la couleur majenta devrait être un peu plus vive, mais pour la tester ça ira. Buvez en une gorgée!

-Vous n'allez pas me poser des questions sur ma vie privée?

- Bien sûr que non, je n'ai pas envie de connaître les secrets d'un gamin en crise d'adolescence! Buvez!"

Harry pris une fiole qu'il remplit et en but une gorgée. Snape attendit quelques secondes et commença ses questions.

"Bien Mr Potter, comment vous appelez vous?

- Harry.

- Quel âge avez vous?

- Dix sept ans.

- Comment trouvez vous mes cours?

- Très bien, même si vous avantagez toujours les serpentars, que vous n'arrêtez pas de crier sur Neville et que vous me harcelez sans arrêt.

- Passons aux choses sèrieuses. Etes vous puceau?

- Non.

- Qui a été votre première conquête?

- Cédric Diggory.

- Je ne savais pas que vous étiez gay? est-ce toujours le cas ou vous êtes revenu à la normalité?

- Je suis bi.

- Avez vous été jusqu'au bout avec Mr Diggory ou vous vous êtes conduit comme une vierge effarouchée?

- Nous avons été jusqu'au bout?

- Combien de fois avez vous couché avec lui?

- On se voyait une fois par semaine en quatrième année.

- Et vos gallipettes se passaient où?

- Dans la salle de bain des préfets!

- Vous êtes un chaud-lapin alors, qu'avez vous préféré dans l'acte?

- Tout c'était divin.

- Etiez vous le dominant?

- Non.

- Ca ne m'étonne pas."

Snape continuait sans cesse de poser ce genre de questions et Harry répondait malgré lui. Les serpentars étaient hilares au fur et à mesure que Harry se dévoilait. Ron resta choqué car il n'en avait jamais rien su, Hermione essaya à plusieurs reprises d'arrêter son professeur, mais celui-ci lui retirait cinq points à chaque fois. Cet interrogatoire dura une bonne dizaine de minutes, et vers la fin, il lui demanda de faire une démonstration. Drago se porta volontaire et s'approcha du survivant. Harry l'embrassa sensuellement, Drago lui enleva la robe de sorcier et lui souleva le T-shirt pour caresser son torse et titiller ses tétons.

C'était dans cet état que Harry reprit ses esprits. Il repoussa violemment Drago et regarda autour de lui. Tout le monde avait fait silence, les serpentars retenaient leurs fous-rires et les griffondors étaient très gênés. Alors il se regarda et remarqua dans quel état il se trouvait, il devint rouge et se remémora la scène. Il posa ses yeux sur son professeur, celui-ci le regardait avec son rictus à la snapienne. Harry avait les yeux presque en larmes mais il s'efforça de les retenir car il voulait garder le peu de dignité qu'il lui restait. Alors, il fit la seule chose qui lui passa par la tête, il éteignit son chaudron, lança un evanesco dedans, prit ses affaires de cours et partit sans un mot. Une fois dans les couloirs il se lacha et pleura. il traversa les couloirs jusqu'à la gargouille du bureau directoral. Il donna plusieurs mots de passe et finit par monter au bureau de Dumbledore. Il frappa des coups à répétition mais rien. Alors il décida d'aller voir Hagrid.


Pendant ce laps de temps, Lucius Malfoy arriva au chateau. Il se dirigea au bureau de la directrice adjointe Minerva Macgonnagal:

"Bonjour Minerva, vous êtes radieuse aujourd'hui." Il lui fit un baiser sur la main. Elle lui répondit:

"Mr Malfoy bonjour, quel bon vent vous amène? J'espère que ce n'est pas à cause de votre fils!

- Non ma chère, je sais bien qu'il est entre de bonnes mains. Non je souhaite voir votre directeur. Est-il dans son bureau?

- Oui, venez je vous accompagne. "

Minerva amena Lucius jusquà Albus et les laissa tous les deux.

" Voulez vous du thé Mr Malfoy?

- Merci bien!

- Je vous écoute!

- J'ai appris par mon fils que vous aviez des licornes rouges, j'aurais aimé vous en acquérir une. Je possède une très grande écurie et un vaste bosquet, elle y serait très bien traitée.

- Je n'en doute pas, je sais que vous vous passionnez pour les espèces rares. Comment va votre paon albinos?

- Il est guéri, grâce aux conseils de votre garde chasse.

- J'en suis ravi, et bien nous allons aller le voir, il vous expliquera mieux pour les licornes.

- Merci beaucoup Mr le directeur. Vous me direz votre prix.

- A vrai dire c'est le chateau qui aurait besoin d'être rénové, car il a subi beaucoup de dommages à cause de la guerre.

- C'est entendu Mr Dumbledore, j'y apporterai ma contribution, je peux revenir ici tous les après midis de 15 heures à 18 heures.

- C'est d'accord, allons-y.

Albus accompagna Mr Malfoy, ils traversèrent le parc et toquèrent à la porte de la hutte. Hagrid ouvrit et les accueillit avec plaisir. Depuis la guerre Mr Malfoy s'entendait mieux avec le garde chasse car par trois fois il lui avait sauvé la vie. Et comme tout sorcier qui se respectent Lucius n'oublieraient jamais. Depuis, il venait souvent lui rendre visite pour des conseils et pour parler des animaux, la passion de Lulu qui s'était accentué grace à la mort de Voldemort. Hagrid lui montra les licornes rouges. Elle étaient magnifiques, leur cornes était en argent, et elles étaient moins sauvages que les blanches. Pour l'instant elles étaient trois à gambader dans la forêt, dont un petit. Lucius était émerveillé. Ils continuèrent d'en parler dans la cabane autour d'un grand verre de cognac. Albus dut les laisser au bout d'une heure car il avait une importante réunion au ministère.

Ils continuaient de discuter quand on frappa à sa porte. Hagrid alla ouvrir et tomba sur un Harry en larmes. Il s'inquiéta de suite:

"Harry, qu'est qu'il t'arrive tu es blessé?

- Non ................ je ......peux........ entrer?

- Viens mon petit."

Hagris le serra dans ses bras et le fit asseoir sur une de ses chaises difformes. Il lui donna une tasse de thé et attendit qu'il se calme. Harry pleurait toutes ses larmes tellement qu'il avait mal; ce que lui avait fait subir Snape était pire que tout. Il savait que dès demain il aurait encore sa photo publiée en grand sur le journal de la gazette des sorciers avec un écritau: Notre survivant est gay", qu'il recevra des tonnes de beuglantes et d'insultes de la part des homophobes, qu'il allait être regardé comme un dégénéré encore une fois. Il n'en pouvait plus de cette vie. Lui qui désirait tant être tranquile. Qu'est-ce qu'il n'aurait pas donné pour échanger sa vie. Lucius était un peu choqué car il ne l'avait jamais vu pleurer ainsi. Au bout de quelques minutes, Harry se calma.

"Excuse moi Hagrid, je ne savais pas que tu avais du monde.

- Ce n'est rien, Harry,veux tu en parler?

- De toute façon tu le sauras demain, car je vais encore faire la une.

- Qu'est ce qu'on t'a fait cette fois?

- J'étais en cours de potion, et Snape m'a fait tester la potion du jour. Il en .......... a profité ................... pour m'humilier.

- Ah! Encore lui! Il ne te laissera donc jamais en paix?

- A partir d'aujourd hui si, car je n'assisterai plus jamais à ses horribles cours, je lâche l'affaire.

- Il faut que tu en parles à Albus!

- Je sais mais il n'est pas à son bureau.

-Je vais lui envoyer un hibou d'urgence, comme ça il viendra te voir dès son retour. Qu'est ce que tu as dis qui pourrait t'embêter?

- J'ai avoué que j'étais gay. Et que j'avais eu des aventures avec Cédric.

- Je suis désolé Harry.

- Tu n'y es pour rien Hagrid! Mr Malfoy autant que vous le sachiez, quand j ai bu la potion j'étais dans un état d'euphorie et votre fils m'a embrassé...

- Bien, merci pour votre franchise.

- Harry, ta solution est de ne plus participer à ses cours mais tu ne voulais pas faire auror?

- Si mais j'en ai marre, ça fait trois mois qu'il me harcèle. J'apprendrai la théorie et je demanderai à Hermione un coup de main.

- Oui, Albus va trouver une solution, ne t'en fais pas. "

Harry resta avec Hagrid et Lucius, il recommençait à pleurer, il était vraiment perdu.