°°°§Sauvetage§°°°

Luna POV :

Le week-end passa et Mia et moi partîmes faire du shopping. Elle était aux anges, c'était la première fois, depuis qu'elle partait faire du shopping depuis qu'elle avait quitté LA pour aller en Génovie. Bien sur je ne pus eviter qu'elle moblige a me déguiser en joli princesse : elle avait du acheter plus de vetements pour moi que pour elle…pfff. Parfois les gens de cette epoque ouvait être tellement pathétiques, pourquoi accorder autant d'importance à ce qu'ils portent ? A Gondawa personne ne s'appuiyait sur l'importance, certains allaient même nus même si ce n'était pa très bien vu, j'avoue.

Néanmoins il me fit plaisir de voir Mia heureuse, nous commencions vraiment à bien nous entendre. Elle s'avérait être bien différente de la fille gâtée que je m'étais imaginée. Mia est maladroite, timide et pas du tout gâtée.

Le Lundi suivant, les routes étaient glissantes, Mia me dit qu'on appelait cela du verglas et que c'était du au fait qu'il avait gelée durant la nuit. Il faisait horriblement froid, le climat de Gondawa était décidément plus agréable. Mia m'enmenna jusqu'au lycée, et heureusement qu'elle avait une excellente voiture parce qu'elle conduisait comme un pied eu je l'intention de constater et de ce fait je faillis plus d'une fois mourir d'une crise cardiaque. Sauver Mia d'un accident de la route me semblait plutôt corsé.

Je sortait de la voiture et faisait le tour pour aller aider Mia a sortir quand, alors que j'étais juste derrière la voiture, tout les évènements simultanés se produisirent et je saisis tout d'un bloc et non pas au ralentit comme dans les films des gens de cette époque.

Premièrement je vis la voiture de Tyler Crowley débouler à toute vitesse dans le parking droit sur moi et freins hurlant. Je compris tout de suite ce que la voiture glissait sur le verglas et que Tyler ne pourrait pas l'arrêter. La deuxième chose que je remarquais fut le visage tordu d'horreur d'Edward Cullen qui se tenait à côté de sa voiture. Mais plus important me semblait le fait que je me trouvais au plein milieu de la trajectoire de la voiture dechainée…. Mon esprit réagit instinctivement et je me laissais tomber sous la voiture en heurtant méchamment le sol de mon épaule droite. En faisant ceci j'espérais seulement que la voiture de Tyler ne serait pas plus basse que celle de Jo.

Les deux voitures se heurtèrent dans un fracas de verre et un bruit assourdissant, en une pluie d'étincelle brilla au dessus de moi. Je devais avoir été désignée pour mourir…car la voiture ne finit pas sa course comme cela, elle rebondit sur celle de Jo et revint à la charge, seulement cette fois s'était mes deux jambes qui se trouvait sur sa trajectoire.

Je réagis de nouveau instinctivement et roulais sous notre voiture en repliant mes jambes, mais il fallait bien sur que l'une mon épaule se trouve dans une étrange position et m'empêche de rouler entièrement sur moi même. En plus j'étais incapable de voir si Mia était en mauvaise situation ou non, je ne savais même pas si elle était sortie de la voiture !!

La voiture arrivait dangereusement vite et moi, coincée comme je l'étais ne bougeais pas suffisamment vite Je retins un juron et commençait à paniquer lorsque soudain j'entendis sa voix jurer à côté de moi et vis ses mains blanches se tendre. L'une d'elle rattrapa, je ne sais comment, la voiture de Tyler en plein vol tandis que l'autre me souleva à moitié et déplaça mes deux jambes. Puis il lâcha la voiture qui retomba dans un énorme vacarme nous aspergeant de verre.

Puis un grand silence envahit le parking avant que les cris ne débutent. J'entendis des gens hurler mon prénom d'emprunt, mais plus encore j'entendis Edward Cullen m'appeler d'une voix affolée : « -Luna, tu n'as rien ? Tu m'entends ?

-Oui, murmurai je d'une voix blanche, sa va… »

Je sortis de sous la voiture, une bien piètre cachette en réprimant un gémissement.

Il me souleva en veillant à ne pas déranger mon épaule droite tordue et me tirer dans ses bras. Je me débattis pour essayer de me lever et trouver Mia mais ses bras incroyablement musclés me retenaient bien.

« -Attention, dit il, je crois que tu t'es déboité une épaule ! » rigola Edward soulagé.

Ca j'avais remarqué même si,. Je me débâtis de nouveau et sa voix murmura: « -Tout doux, , fais gaffe aux morceaux de verre » « Edward, ou est Mia ? » chuchotais je. Ses yeux plongèrent dans les miens et il semblait rassuré de m'entendre parler. « Elle est encore dans la voiture je crois, me répondit avant de froncer les sourcils devant mon regard horrifié. Merde, Mia avait très bien pu se casser un truc coincé dans la voiture. Edward me relâcha et s'écarta de moi autant que possible. Je lui faisais peur ou quoi ?? Peu importe, je m'extirpait totalement de la voiture avant de me relever mais mon épaule mal fichue se coinça et je m'écrasais gauchement sur le sol. Edward se glissa instantanément a côté de moi et me relevant il m'attira dans ses bras en marmonnant des mots de réconfort. C'est dans cette position, moi comme un bébé cherchant à bouger dans ses bras, que l'on nous retrouva. Je vis des visages striés de larmes et celui d'Angela blanc comme un linge nous regarder soulagés Pourtant les membres de la famille d'Edward et plus important Mia manquaient à l'appel. Elle avait du rester dans la voiture, et de ce fait j'avais failli a ma tache de la protéger !

Il fallut deux profs et les ambulanciers pour déplacer la voiture. Comment diable Edward avait il sut la retenir d'une seule main alors ? Était il un quelconque super héro ??

Des que la voiture s'écarta je jetais hors des bars d'Edward sur mes pieds et cherhcais Mia du regard. On l'avait sortie de la voiture et la montait en ambulance. Je fermais les yeux horrifiée :j'étais trop nulle…et Blunt allait me tranformer en charpie lorsqu'il l'apprendrait… edward se tenait derrière et interpreta l'expression de mon visage comme de la douleur je crois car il me demanda de nouveau si tout allait bien, je tentais de sourire mais

le traître ne sembla pas convaincu car mentionna bien sur aux ambulanciers qui se précipitait vers nous que je m'étais déboité une épaule. Je failli sérieusement le tuer à mains nus lorsque je fus comme un grand blessé chargé en ambulance. Je ne cherchais pas du tout à me faire remarquer durant une radio ou un éxamen médical, a vrai dire j'avais eu la chance jusqu'à maintenant de ne jamais mal terminer après une mission et donc de croiser un medecin. Apparemment c'était fini et j'étais mal fichue,si quelqu'un notais mes différence, je retournerai droit dans les mains des scientifiques comme un rat de laboratoire qui s'est échappé. Et jamais je ne pourrais expliquer ces différences à des médecins de ce monde… et puis j'étais incapable d'apprendre comment allait Mia du coup. Total du comble je vis Edward monter a l'avant de l'ambulance et entrer aux urgences sur ses deux jambes. Franchement il a de la chance qu'il y ait eu des gens parce que sinon…

Je fus conduite à une grande salle d'examen ou des infirmières prirent ma tension, et tout le reste me avant que l'on m'emmène faire une radio du bras, qui bien sur montra que je n'avais absolument rien de cassé puis on me laissa seule. Je commencais a sentir la colère monter en moi : je crois qu'en total j'avais du répéter 100 fois que je n'avais rien, juste une épaule déboité. Personne sembla être disposé a juste m'aider à remettre mon épaule en place et me laisser partir et personne n'avait su donner une reponse concrete lorsque je demandais comment allait Mia, « ne t'inquiète pas pour elle, on s'en occupe » repondait ils tout en souriant ; Les imbeciles…. Je fus cependant soulagée que les x-Ray d'avait rien laissé paraître. C'est quelque temps plus tard qu'un Tyler couvert de pansements et bandages me rejoint, lui aussi cloué sur un lit. Une fois seuls Tyler se lança dans une litanie d'excuses et de pardons. +++

« Tyler, je ne suis pas morte et tout vas bien alors tait toi s'il te plaît, tu n'y es pour rien OK ? » lui répondis je en lui coupant le parole dès que possible. Il se tut et me sourit piteusement.

-Tu ne m'en veux vraiment pas ? marmonna t'il pénaud, j'ai failli causer ta mort et… mais ou tu vas ?! s'exclama t'il lorsqu'il me vit sauter du lit.

-je me taille, et vais chercher Mia, et oui je te pardonne.

Sur ce je me lançais vers le couloir en profitant de l'absence d'infirmières en en priant pour que personne n'entende les exclamations de Tyler derrière moi, pouvais pas se taire celui-là ?

Je me rendis cependant vite compte que courir avec une épaule déboitée n'était pas recommandé... mon épaule laçais des messages d'alertes a chaque pas vers mon cerveau. En fait c'était a peine moins douloureux que courir avec une balle plantée dans le dos ou un ventre a moitié découpé.

Je réussis a me glisser jusqu'au bout du couloir ou je vis deux médecins discuter en observant des radios. Me cachant dans un coin je les laissais passer devant moi avant de me préciser vers la première porte entrouverte dans le couloir des urgences. La pièce était vide, je passais ainsi dans tout le couloir comme si je me promenais sans trouver une seule indication du lieu ou se trouvait Mia et la salle des urgences venait d'apparaitre devant moi déjà visible au bout du couloir. Je me plaquais contre un mur ennervé par mon épaule qui me forcais a me tenir a moitié tordue et commençais sérieux a me demander quoi faire consciente que j'allais me faire hurler dessus lorsqu'on découvrirais mon absence. Puis la voix d'Edward furibonde s'éleva dans mon dos « Luna !! s'exclama t'il, mais qu'est ce que tu fais là !! », en un clin d'œil il fut a côté de moi et me toisait de ses yeux inquiets. Il comprit immédiatement que je me promenais toujours avec un bras bizarre et remarqua également les trait tirés par la douleur de mon colère il commença a me morigéner : « -Tu est folle ou quoi a te promener ici dans ton état, tu devrais te trouver sur un lit d'hôpital avec un médecin qui te soigne oui !! Qu'est ce que tu fiche ici ?? il avait une voix grave et des yeux noirs lorsqu'il s'énervait comme cela et j'ose avouer qu'il m'impressionnait. Cependant le fait qu'il se promenait là, tranquille, dans l'hôpital et le fait qu'il m'égueulait sans façon firent exploser ma propre colère.

-Je cherchais Mia figure toi, lui laçais je acerbe. L'ahurissement se peignit sur son visage avant de céder à l'énervement,

-Tu cherchais Amelia ? C'est insensé dans ton état.

-Je vais très bien Edward , faudra que je le dise combien de fois a la fin ! explosais je, et vu que personne ne semble pouvoir me dire comment va ma meilleure amie je me suis dis que j'allais aller la chercher au lieu de rester scotchée dans un lit à écouter Tyler me réciter ses excuses stupides.

-Luna ! tu t'es déboité une épaule et tu as une belle entaille sur le front. Tu ne peux pas t'éclipser comme ça ! C'est insensé, tu as besoin d'un médecin et non pas d'une balade qui aggrave ton état.

- JE-VAIS-BIEN MERCI !! lui hurlais-je a la figure hors de moi, personne ne semble vouloir m'aider a me sortir d'ici alors je vais moi-même aller trouver la porte et Mia.

Je remarquais au passage que les personnes presentes aux urgences ainsi que plusieurs infirmières et quelque médecin nous dévisageait les yeux ronds. Mais personne n'osait apparemment interrompre notre petite discussion.

-Non je ne te laisserais pas partir ainsi, gronda Edward en me saisissant un poignet.

Je remarquais de nouveau a quel point ses doigts étaient froids.

-Edward ? un médecin venait d'apparaitre sur ma gauche sans que je l'entende.

-Je viens de la retrouver Carlisle, répondit Edward en reculant sans me lâcher des yeux.

-Ah, Mlle. Rider., m'apostropha le médecin d'un ton de velours semblable a celui que s'avait adopter Edward pour mettre les gens a l'aise.

Je consentis a tourner les yeux vers l'homme qui me parlait et du faire un effort pour éviter que l'ahurissement se peigne sur mon visage. Le médecin était jeune, blond et avait en soit plus les allures d'une star de cinéma que d'un médecin. Comme Edward il avait une peau pâle et des cernes sous ses yeux couleur or. Si je pouvais me fier à mon bon sens, cet homme devait être Carlisle Cullen, le père adoptif d'Edward et le meilleur médecin de Forks.

-Vous saviez que tout le monde vous cherche depuis cinq minutes, me demanda gentiment le en me souriant.

Je grimaçais, muette et sans inspiration de réponse.

-Laissez moi me présenter continua celui-ci avec tact en me tendant la main gauche, je suis Carlisle Cullen.

-Luna, marmonnais-je en tendant ma seule main valide, en l'occurrence la gauche avec un sourire. Carlisle avait au moins l'avantage d'être diplomate et me donner l'avantage de pouvoir lui serrer la main.

-Puis je me permettre de vous demander ou vous aviez l'intention d'aller Luna ? me questionna le médecin.

-Elle cherchait Amelia avant d'aller prendre les voiles, repondit Edward de sa voix furibonde a ma place vu que je gardais le silence.

-Ah, je vois, lui repondit Carlisle en souriant, vous ne nous trouvez pas assez digne de compagnie rigole t'il en me regardant.

Ma fureure rentré éclata de nouveau a la remarque d'Edward et je ne pus me retenir de lui en coller une tant pis pour son père :

-C'est surtout que personne ne semble vouloir me dire comment allait Mia, remarquais je acide.

-Mlle. Fermopolis s'en est très bien sorti, elle n'avait qu'une égratignure, me répondit Carlisle de sa voix posée sans prendre note de mon ton, contrairement a vous je crois, rajouta t'il en me voyant grimacer en me redressant. Vous permettez que je prenne soin de votre épaule avant que vous partiez ?, me demanda il finalement gentiment.

Je n'avais pas vraiment le choix et emboitais donc le pas de Carlisle, Edward marchant juste derrière moi près a m'aider.

Carlisle me reconduisit dans la pièce d'où je m'étais éclipsé et, sans me demander mon avis me souleva pour me poser sur le lit.

-Alors, demanda t'il une fois que je fus assise, votre petite balade n'étais pas trop désagréable ?

-Non, merci marmonnais je en dévisageant Edward et son père.

Une infirmière entra alors dans la pièce et tendit des radios au père d'Edward qui les dévisagea en silence alors que je fournissais une bataille du regard a Edward. Celui-ci craqua en premier et souri.

-Vos radios sont bonnes, continua le Dr., vous avez mal à la tête ? D'après Edward vous avez subi un sacré choc à le tête en même temps qu'un choc à l'épaule.

-Non, je n'ai rien… et je voudrais bien m'en aller s'il vous plait. »répondis je, lasse de tout le temps répéter la même chose. Le Dr. sembla cependant douter de ma parole car il me regarda d'un regard inquisiteur avant de se tourner vers Edward. Je souris pour tenter de les rassurer. Peut être cela fonctionna t-il, le médecin ausculta néanmoins mon crâne et mon épaule avec ses doigts frais : « -C'est douloureux ? me demanda le père d'Edward en remarquant que je tressaillais au contact de ses doigts.

-Non, mentis je car c'était vraiment désagréable mais je tenais a partir, mais vous avez les doigts froids. » Un rire étouffé me parvint et je fusillais des yeux Edward, qui me regardait une moue protectrice sur les lèvres.

« -Bon, je m'occupe de votre épaule et je vous laisse vous échapper » conclus le médecin.

Je retins de justesse un soupir de soulagement. Au moins je ne serais pas cloué ici.

Après avoir cependant examiné cette fameuse épaule du regard le Dr. Cullen me sourit piteusement : « - Enfin il va falloir avoir un peu de patiente avant de pouvoir complètement la réutiliser. Un peu de repos sera nécessaire pour que les muscles ce remettent de cette extension prolongée. » Je flippais presque. Me garder plus longtemps ici ?, les gens de Sydney n'aurait cas venir me cueillir. A coup sur ceci était une diversion de Coban…il était surement déjà en route.

Le Dr. Cullen devait vraiment être doué car il capta immédiatement la peur dans mes yeux : « -Pas de panique, me rassura t-il d'une voix douce, vous n'aurez simplement qu'a porter une attelle, pas de plâtre rien. C'est plus agréable. » je réussis plus ou moins a calmer les battements de mon cœur a cette réponse, je pouvais m'échapper. Le médecin se leva pour aller chercher quelque chose apparemment car il quitta la pièce. Edward, Tyler qui s'était endormi, et moi restâmes seuls. Edward s'approcha et me regarda d'une moue narquoise. Je commençais a sérieusement avoir des crampes au bras.

« -Tu n'aimes vraiment pas cet endroit hein ? me demanda Edward d'une voix douce.

-Non, alors pas du tout », acquiesçais je d'une voix tendue. Il éclata d'un rire séduisant au moment ou son père entrait. Celui-ci dévisageât son fils, puis moi avec un regard curieux en s'approchant. Edward se retira dans un coin de la pièce. Le docteur Cullen posa une bande et une espèce de poche avec des ficelle en mousse de sur une tablette avant qu'il ne s'asseoie sur un tabouret à côté de moi. Je frémis et me dit que partir en ambulance avait vraiment été une idée débile, j'aurais mieux fait de m'échapper alors que j'en avais encore le temps. Peut être devrais je aller vivre sur une banquise ? et m'y laisser mourir de froid…ça serait assez ironique. Le médecin appuya légèrement sur mon épaule et me demanda gentiment si je ressentais quelque chose. Vu que non, il me conseilla de serrer les dents et appuya soudain férocement sur mon os. Je retins de justesse un hurlement et gémis doucement. Edward me souria tristement. Point positif la crampe reflua et je pouvais enfin bouger mon épaule

Le père d'Edward me demanda doucement de bouger mon bras en entier de l'avant vers l'arrière, ça allait très lentement mais ça marchait. Le médecin fit cependant une moue. Il plaça mon bras depuis l'humérus en une attelle avec des gestes très léger en veillant a ne pas appuyer sur mon épaule. Il me questionna plusieurs fois, pour savoir s'il me faisait mal et bien que ce ne fut pas toujours vrai, je lui répondis patiemment que non.

« -Et voila, me dit il au bout d'un moment. Si vous ne bouger pas l'épaule et gardez l'atelle ca devrait vite se remettre. Et pas de sport surtout. Vous pensez pouvoir faire ça ?

- Oui, bien sur, dis-je en pensant que je saurais tout faire pour quitter cet endroit.

-Vous résistez bien a la douleur. » me dit subitement le père d'Edward. Apparemment il n'était pas complètement tombé dans le panneau. Je me contentai de lui sourire un peu.

« -Bon, allez vous pouvez partir. Je veux vous revoir dans 15 jours pour voir si on peut enlever l'attelle. » conclut le médecin.

Tyler commença a se réveiller sur le lit d'à côté. Dès qu'il me vit le bras en bandoullière il me sourit piteusement

Je sautais du lit, mais ce ne fut pas un réel succès vu que le père d'Edward me rattrapa de justesse avant que je ne m'écrase sur les genoux. « -Doucement, souria t-il, il faut un peu de temps d'adaptation. Vous n'avez plus le même équilibre… vous pensez que ça vas aller ?

-oui, oui ça devrait aller » répondis je avec un de mes beaux sourires

« -Je peux retourner au Lycée ? demandais je

-Vous feriez mieux de vous reposer, me répondit le médecin.

-Et toi tu y retourne ? demandais je à Edward

-Il faut bien que quelqu'un annonce notre survie.

-En fait, la moitié des élèves du lycée semblent avoir envahit les urgences », précisa le Dr.

Je gémis, génial ! C'était raté pour la discrétion. Suffisait de croiser les doigts pour que l'accident n'ait pas atteint les oreilles de mes poursuivants.

Le médecin et Edward me regardèrent l'air inquiet

« -Vous préférez rester ici ?

-non, non

-Prenez un peu d'aspirine si vous avez mal » me suggéra le docteur Cullen en signant ma feuille de sortie d'un grand geste de la main.

Je me tournais vers Edward : « -Je peux te parler une minute ? »

Il me regarda puis s'élança vers le couloir, moi clopinant sur les talons. Il s'arrêta dans un coin et me toisa : « -Quoi, me lança t'il.

-Tu me dois une explication. Je veux savoir ce que tu as fait.

-Je t'ai évitée de te faire écraser une jambe par une voiture.

-Tu te trouvais à côté de ta voiture avec Rosalie. Elle porte une veste rouge aujourd'hui, c'est pour ça que je vous ai remarqués, et pourtant l'instant suivant tu te trouvais à côté de moi sous cette voiture. Tu m'expliques ? me récriais je énervée par son impassibilité.

-Personne ne bouge aussi vite Luna, tu délires. J'étais à côté de toi crois moi.

-Non, tu ne l'étais pas, Tyler ne t'as pas vu. D'ailleurs, comment as-tu fais pour soulever cette voiture ? lui demandais je sceptique.

-Tu pense que j'ai réussi à soulever une voiture ? » Son ton laissait entendre que j'étais folle à lier, ce qui me rendit encore plus soupçonneuse car cette réplique était placée a perfection, comme par politicien qui sait manipuler son auditoire.

J'acquiesçais en silence.

«-Personne ne te croiras tu sais, lança Edward moqueur.

-Je n'avais pas l'intention de le raconter à quiconque.

-Quel intérêt alors ? me demanda t'il incrédule

-Je veux savoir la vérité, car elle a de l'importance à mes yeux, répondis je d'une voix sèche.

-Pourquoi ne pas te contenter de me remercier et oublier tout cela ? » me demanda t'il d'une voix de velours. Je frémis devant ses intonations séductrices, en me demandant comment il faisait pour réussir a me faire perdre le fil ainsi.

« - merci

-Tu ne renonceras pas hein, rigola t'il en me toisant, tu risque d'être déçue, continua il devant mon absence de réponse.

-Pourquoi m'avoir sauvée si tu refuse que je sache une seule vérité ? lui demandais je vraiment curieuse cette fois.

-Je ne sais pas. » se contenta de murmurer Edward avant de tourner les talons en me laissant incapable de le suivre.

Je rejoins la salle d'attente, subjugué par une tonne de gens me demandant si j'allais bien, avant de me faire entraîner par Jo et Mia vers la voiture. Nous rentrâmes en silence, bien que je sache discerner un air de soulagement et de peur dans les yeux de Mia. Ce soir là elle me confia avoir vraiment eu peur de me voir mourir et je dus lui promettre plusieurs fois de ne plus jamais me retrouver dans une situation telle que celle-là avant qu'elle se résigne à aller dormir. Cette nuit là pour la première fois je rêvais d'Edward Cullen.

Et tada !! On s'arête ici pour l'instant… Mes excuses pour les fautes !! J'ai un peu la flemme de relire. Mais je me suis trop amusée a écrire ce passage J'espère qu'il vous plait revievew svp je veux savoir l'avis d'autres… je vous mets la suite plus tard mais il faut que je corrige encore de détails.