J'ai l'honneur de présenter la première fanfic française du film mémoire de geisha! Bon, je reprend pas exactement le film, mais ça parle de geisha. Je l'aurais bien mis en crossover avec le clan des otori, mais il n'existe pas!


Chapitre 1 : Adopté

Alignés, le dos contre le mur, le visage et le regard baisser, posé par terre. La ribambelle de petites filles attendait, faisant preuve de patience, sous le vent froid qui annonçait l'hiver.

Plusieurs hommes riches, d'après la splendeur de son kimono, inspectaient les fillettes une à une très méthodiquement. Le visage, les dents, les cheveux.

- Elle doit être jolie et obéissante, murmura le chef à la femme qui dirigeait l'orphelinat, qu'on appelait aussi Mère.

- Mais bien sûr, dit-elle mielleuse, trop contente de se débarrasser d'un de ces vauriens.

Elle les amena vers une petite fille de 7 ans, très mignonne. Mais, le regard du chef tomba sur l'enfant du bout de la file. Les cheveux emmêlés, les pieds couverts de terre, il semblait s'impatientait et ne pas tenir en place. Le chef attrapa le visage de l'enfant entre ses mains, mais à la stupéfaction de toute l'assemblé, la fillette se dégagea des doigts de l'homme.

- Laissez cette petite, lança la Mère horrifié, c'est une petite sauvageonne, elle a passée beaucoup de temps toute seule dans la montagne.

Le chef ne se laissa pas démonta et attrapa de nouveau la mâchoire de la fillette pour regarder les dents. Il évita de justesse la morsure de la petite. Il rit :

- Mais c'est une petite tigresse !

Les autres hommes rirent à leur tour, provoquant l'étonnement des enfants.

- Je pense ne pas me tromper. J'adopte cette petite sauvage.

La Mère allait sauter de joie, quand la petite répondit :

- J'ai pas envie d'être adopter. T'est qui toi ? Aïe !

La Mère venait de gifler la petite.

- Tiens toi bien, espèce d'animal, tu as la chance d'être choisi par le clan ... et tu te permets d'objecter ! Tu n'as donc aucun respect !

Elle allait refrapper la fillette quand le chef la retint et s'accroupie en face de la petite.

- Je suis Atori, du clan Chinami Si jamais tu ne te plait pas avec nous, je te ramène ici. C'est entendu ?

La petite acquiesça.

- Très bien, prend tes affaires, nous partons.


AAAA, j'étais pas très inspiré pour le prénom. Chinami signifie "mille vagues". Sa vous donne une idée pour la suite!