Bonjour a vous !

J'ai décidé de reprendre , réécrire et modifier en bien cette fiction.

J'espère que cela vous plaira.

Je vous fais de gros bisous.

Chapitre 1

Les gouttes de pluie ruisselaient le long de la fenêtre de la voiture...

Je me rapprochais de plus en plus de ma nouvelle demeure ou plutôt de ce qui deviendrais mon enfer personnel.

Qui devais-je remercier pour cela ?

Mon père évidemment pensais-je amèrement.

Quelques heures plutôt.

Je rentrais du lycée et me dirigeais vers ma chambre quand mon père m'appela au salon.

Je pénétrais dans la pièce et l'y trouvais en compagnie d'un charmant homme blond. Il avait de beaux yeux bleus, la quarantaine, et il avait l'air sortis d'un magazine dans son costar hors de prix.

Charlie fit les présentations.

-Bella voici Carlisle , Carlisle voici notre fille , Bella.

-Bella... Assied toi je te prie.

-Papa qu'est ce qu'il ya tu m'inquiète.

- Je te prie de nous excuser , Carlisle.

-Oh ce n'est rien je connais. Je vais attendre dans la voiture.

Il s'en alla et Charlie se tourna vers moi. Il affichait cet air grave qui ne presageait rien de bon.

-Bon dieu papa je t'en pris explique moi. Paniquais-je.

- Bella , dans le milieu ou nous vivons , les fils d'homme riche sont promis a de jeune filles de riche. C'est ce qui c'est passer pour moi et ta mère.

Maman m'avais déjà compter cette histoire. Elle ne connaissait pas mon père mais c'était retrouver marier a lui de force. Il la frappait . Souvent. Car elle n'obéissant pas. Jamais. C'est pour ça qu'elle s'était enfuit loin de nous. Loin de moi. Me laissant avec un père qui m'avait appris comment être une bonne fille obéissante. Je le haissais. Mais c'est comme sa qu'on lui avait appris. Il appliquait l'enseignement.

L'enseignement qui allait me gâcher la vie.

-C'est l'heure hein papa ?

Les larmes coulaient sur mes joues.

Je le savais , je le sentais au plus profond de moi même .

-Je suis tellement désolé Bella . Tu sais comment cela se passe.

-Ne t'excuses surtout pas. Mon ton était froid. Tu ne me laisse pas de choix. Et sa ne dois pas forcément se passer comme CA. Ne fais pas le pauvre type , contraint d'abandonner sa fille a un inconnu. Dieu seul sait ce qu'il pourrait me faire. Tu me dégoûte.

La gifle qui arriva me fit tomber au sol. Il s'accroupit saisit mes cheveux et les tira a l'arrière .

- Tu va te taire tout de suite . J'ai un engagement envers Carlisle , je dois le respecter. Tu pars avec Carlisle et je t'assure que si tu tente quoi que se soit il n'hésitera pas a te tuer. Immédiatement. Si il ne le fais pas , je m'en chargerais moi même. Tu me connais Bella le desonnheur de mon nom je n'aime pas sa. Est-ce clair ?

Les larmes coulaient sur mes joues.

Ordure.

-Bien papa.

-Maintenant monte préparer tes affaires. Et cesse tes pleurnicheries. Tu me rappelle ta mère , tiens.

Je montais dans un silence religieux.

Je savais que cela arriverais un jour. J'avais été préparer a cela depuis ma plus tendre enfance. J'aimais mon père vous savez . Mais je le haissais encore plus. J'étais vidée. J'avais perdu la force de me battre. Contre lui. Contre les mauvais traitements qu'il m'infligeait . J'obeissais simplement pour y échapper. Pour ne plus souffrir. Dans l'espoir qu'un jour il realiserais son erreur et me laisserais vivre normalement. Ce jour n'arriverais jamais malheureusement. Je préparais mes valises en pleurant silencieusement il ne manquerait plus qu'il revienne me frapper. Encore. Pour ne pas changer.

- Dépêche toi me cria t-il , Carlisle déteste attendre.

Je m'empressais de finir et descendis mes sac. Seule. Une bonne fille se débrouille seule.

Carlisle m'aida tout de même a charger mes affaires et je dis au revoir a mon père. Dieu seul sait quand je le reverrai.

Fin du flash back

Regarder la pluie tomber me faisait me sentir moins seule . Comme si le ciel était triste. Lui aussi.

Nous suivions depuis longtemps un sentier perdu dans les bois.

La voiture s'arrêta devant une villa. Blanche semblait-il.

Je me présente. Isabella Marie Swan et je m'appretais a pénétrer dans mon enfer personnel.

La maison Cullen.