Chapitre premier

Traductrice : Hermi-kô

Auteur : psycho1129

Len n'arrivait pas à dormir. Il essayait mais n'y parvenait juste pas. Il était envahi de pensées… d'elle. Et la chose est, qu'il ne savait pas pourquoi. Ou le sait-il ?... Peut-être qu'il ne voulait juste pas l'admettre.

*1h43… Pourquoi suis-je toujours éveillé ?* Len grogna après avoir jeté un coup d'œil à son réveil digital. Il roula hors de son lit et descendit se chercher quelque chose à boire… ça devrait l'aider à dormir.

Il ouvrit le frigo, espérant y trouver quelque chose d'utile. Mais rien… il décida d'un verre d'eau à la place, enfin quels autres choix avait-il ?

Il retourna dans sa chambre et essaya de dormir à nouveau.

Le lendemain matin

Len sortit de son lit et se rendit dans la salle de bains. Il s'aspergea d'eau le visage, clarifiant sa vision. Il regarda son reflet dans le miroir et vit de sombres cercles autour de ses yeux.

*Ben ça ne peut pas aider, hein ? Je suis resté éveillé toute la soirée… encore*

Il se prépara pour l'école et débuta une nouvelle journée ennuyeuse et agaçante.

Heures de classe

Notre génial Len Tsukimori ne pouvait toujours pas se concentrer sur la leçon, ce n'était pas comme s'il aurait dû.

Le cours fut interrompu par un élève frappant à la porte.

« Excusez-moi, Sensei ! Kanazawa-sensei demande… Tsukimori-san, » déclara l'étudiant à la porte.

« Très bien bon, Tsukimori, tu peux y aller. » Dit le professeur.

Pas de réponse.

« TSUKIMORI !... » Len s'arracha à sa contemplation de la fenêtre et se leva.

« Hai… gomen, Sensei. Excusez-moi. » Il rangea ses affaires et sortit.

« Kanazawa-sensei te cherche, il est dans le parc de l'école, en train de nourrir son chat. » [Encore une fois, les gens, je ne sais pas si ce chat est le sien !]

« Arigatou » fut tout ce qu'il dit et il se dirigea vers les jardins de l'école.

*Maintenant qu'est-ce que le vieux me veut ?*

« Vous me cherchiez ? » Prononça Len en approchant de son « vieux » professeur.

« Yo, j'ai juste… ouah, qu'est-ce qui t'ais arrivé ? » Demanda Kanazawa avec un sourire plaqué sur son visage.

« Excusez-moi ? »

Gloussement. «Une autre nuit blanche ? »

Len ne répondit pas. Il n'en avait pas besoin.

« Tu n'as pas dormi correctement depuis des semaines ! Quand comptes-tu lui dire ? »

« Dire quoi à qui ? » Len rougit furieusement sans se départir de son ton glacial.

« Haha, tu ne peux pas me cacher ces choses-là ! » S'esclaffa le vieil homme.

« Cacher quoi ? » Répliqua Len, visiblement agacé.

« Tu aimes Hino-san, n'est-ce pas ? »

« Je ne… ce ne sont pas vos affaires, vieillard ! » Len répondit froidement.

« Tu n'as pas à parler de la sorte à ton prof ! »

« J'ai juste… et vous n'êtes même pas mon prof. Je vous ai juste rencontré quand le concours a commencé. »

« Humph… ça ne te donne quand même pas le droit de parler à une vieille personne de la sorte. »

« Cependant … »

Soupir.

« Que voulez-vous de moi finalement ? »

« Je voulais juste te demander… »

« Arrêtez de me faire perdre mon temps et accélérez ! » Dit Len avec un ton agacé.

« Ok, ok… as-tu la moindre idée à propos de … »

« A propos de quoi ? »

« Du tricot ? »

« … Quoi ? »

« Tricoter ! Tu sais, le truc des fils ! Je comptais tricoter un pull pour mon cha… »

« Je retourne en classe, » annonça Len en se retournant.

« Je t'en prie n'y va pas ! Je posais juste la question ! »

Len lui fit face de nouveau, avec sa frange lui cachant le visage…

« Pourquoi me demander ça ? … De tous les gens sur (cette) Terre, pourquoi me demander à moi… de tricoter ? » Dit-il avec une voix calme mais effrayante.

« Comment étais-je supposé savoir que tu savais pas tricoter ? »

« Pourquoi bon Dieu me dérangez-vous ? » Maintenant, Len était vraiment énervé.

« Je me sentais seul ! » Répliqua Kanazawa, souriant, poussant Len à ses limites.

« Quoi ? » *Ce vieux est timbré*

« Nan… Laisse tomber, tu n'es pas marrant. Je m'amusais juste. »

« Je vais retourner en classe. »

« Non, tu ne vas pas y retourner… La vraie raison pour laquelle je t'ai appelé est… »

« … » Len attendit.

« J'aimerais que tu joues du violon lors d'un numéro spécial du programme à venir. »

« C'est tout ? Quand est-ce que ça se passe ? »

« Le prochain, prochain mois. »

« Argh… vous auriez pu m'en parler le mois prochain, pourquoi me dire ça si tôt ? »

« Je te l'ai dit, je me sentais seul. »

« Si vous n'arrêtez pas de me dire des choses louches, je vais finir par vous donner un coup de poing dans la tête…*Soupir* Je retourne en classe maintenant. »

« Non, tu en es exempté pour la journée. Rentre chez toi. »

« Je ne veux pas retourner à la maison si tôt. »

« Pourquoi ? … Tu n'as toujours pas dit « salut » à Hino-san ? » Blagua le vieil homme.

« C'est ridicule. »

« Hé ! Au moins va à l'infirmerie et accorde-toi un peu de repos, tu as un air horrible. »

« Je n'ai pas sommeil. »

« Va dormir ou je demande à Hino de te porter à l'infirmerie et de t'y accompagner ! »

« Espèce de vieux… » Dit Len, abandonnant.

« Hé hé… » L'homme sourit avec victoire.

A l'infirmerie

Len s'étendit sur le lit et essaya de dormir. Il ferma ses yeux et une image d'Hino apparu.

Il était amoureux d'elle. Voilà, il se l'admettait à lui-même. Quelques secondes plus tard, il s'était rapidement endormi.

« Tsukimori-kun … »

« Hum, » répondit-il, toujours endormi.

« Hé, Tsukimori-kun … »

Marmonnements.

Petits rires. « HÉ TSUKIMORI-KUN ! Réveille-toi ! »

« Qu…quoi ? » Len se releva et vit l'adolescente aux cheveux rouges lui sourire.

« Tsukimori-kun, les cours sont finis. Kanazawa-sensei m'a demandé de venir te réveiller. »

« Très bien… désolé pour le dérangement. » *Ce vieux cruel et diabolique !*

« Tu ferais mieux de te lever, il va faire nuit. » Déclara Hino en jetant un coup d'œil à la fenêtre.

« Ouais… » Dit-il en roulant des yeux.

Hino l'attendit pendant qu'il se préparait. Len prit une profonde inspiration et se dirigea vers la porte où Hino l'attendait.

Tous les deux furent silencieux tandis qu'ils marchaient vers le portail de l'école, chacun souhaitant rompre le silence. Finalement, ils atteignirent les portes.

« Hum… Tsukimori-kun est-ce le bon chemin ? Nous allons dans des directions différentes… prends garde à toi en rentrant. »

« *J'étais sensé être celui qui devait dire ça* Euh… Hino ? »

« Hum ? »

« Il fait nuit, je vais te raccompagner chez toi. »

« Ca ira, Tsukimori-kun. Je peux rentrer par moi-même. » Dit-elle, refusant son offre.

« Non. Il fait sombre. Par ailleurs, c'est ma faute, je t'ai fait attendre. »

« [Soupir] Je ne vais pas avoir le dernier mot, c'est ça ? »

« Non, tu ne l'auras pas. » Répondit-il, la tirant par la main dans la direction de sa maison.

« Ok… Ok. » Elle abandonna.

Tsukimori ne réalisa pas qu'il la tenait toujours par la main. Elle rougit furieusement.

« Euh… Tsukimori-kun, tu peux lâcher ma main maintenant. »

« Hein ? Hai… pardon. »

Silence gêné.

*Devrais-je lui dire ce que je ressens ?* *Bien sûr que je devrais* *Je suis un homme !* Mais comment ?

Il essaya de répéter ce qu'il allait dire à Hino… *Hino, je t'aime* Non c'est trop direct, je vais le formuler avec…

« Hino… j'ai un … » Il lui toucha l'épaule. Mais à cause du silence gêné auparavant, Hino fut surprise du soudain son et des doigts gelés qui la touchèrent. Hino malencontreusement lui envoya un coup de poing dans la figure …

« … Mal à la tête » furent ses derniers mots avant de s'évanouir.

Note de l'auteur : Alors comment était ce chapitre ? J'avais prévu de rendre la scène de Kanazawa-sensei marrante mais je ne sais pas si ça en a l'air (soupir) T_T peut-être que je ne suis pas bon à ça… waouh… les remarques sont appréciées. Commentaires et suggestions sont les bienvenus…