Depuis 30 minutes, Robert avait quitté le salon. Il était dans la cuisine, préparant ce café. Kristen était restée avec moi, me consolant. Cette fille était vraiment sympathique. Elle trouvait les mots justes pour me réconforter et me racontait parfois des blagues pour détendre l'atmosphère. A trois reprises, une personne avait toqué à la porte de la chambre, et les trois fois, c'était la même personne : Ashley. Je n'arrivais pas à croire qu'elle avait fait ça ! J'avais été doublement trahie. Je ne comprenais pas pourquoi elle m'avait envoyé ce message, pourquoi elle m'avait prévenu qu'il me trompé alors qu'en fait c'était elle l'amante. Il m'avait demandé de l'épouser, et comme une idiote, j'avais dit oui. Si rien de tout ça n'était arrivé, je serais mariée à un homme dont les sentiments sont aussi faux que le mot lui-même, trompée par ma meilleure amie. Quel genre de personne peut faire ça ?

-Sa va mieux ? Demanda Kris'.

- Sa ira mieux quand je lui aurais arraché ses bijoux de famille.

Elle rigola.

-Je t'aiderai volontiers !

Je souris, détournant mon regard vers la cuisine.

-Je ne t'en veux pas, dis-je tout haut à Robert.

Il s'adossa sur le rebord de la porte de la cuisine.

-Tu devrais.

- Pour quelle raison ?

- Je t'ai accusé à tord.

- Tu ne savais pas ce que j'avais vu, alors ne te sent pas coupable.

- Je ne me sens pas coupable.

Il vint s'assoir à côté de moi.

-Tu veux rester ici le temps que tout ça se tasse ?

- Non. C'est bon. Je vais prendre une chambre et passer mon temps à mangé pour ne plus avoir à me sentir totalement trahit par tous ceux que je connais.

- On est bien là, non ? Fit Kris'.

- Vous avez pitiés, ce n'est pas la même chose.

- Je te rappelle que nous avons un tournage ensemble, et je compte bien te coller aux basques ! Averti Robert.

Je sursautai lorsque mon portable vibra dans ma poche, ce qui fit rire mes compagnons. Je le pris, voyant un numéro masquée. Je décrochais.

-Hello ?

- Emilie !

- Hey ! Comment tu vas ?

- Bien bien. Mais je viens de voir Ashley…

- Oh…Maintenant tu sais qu'elle est une grosse groupie en chaleur.

- Tu ne le penses pas.

- Kellan, s'il te plaît, n'essaie pas d'arranger les choses.

- Tu ne comprends pas !

- Je n'ai pas franchement envie de comprendre pour l'instant, je veux juste être seule.

- Ou tu es ?

- Chambre 312.

- 312 ? T'es sur ?

- Idiot ! Aux dernières nouvelles je sais compter !

- Qu'es que tu fou avec Robert ?

- Comment tu sais que je suis avec lui ?

- Je connais le numéro de sa chambre. Alors répond !

- Quoi ? Ironisai-je. Tu crois que je trompe Josh avec Robert ? C'est que t'en as de la matière grise !

- J'arrive.

Il raccrocha.

-Débarquement d'un Lutz dans moins de deux minutes.

- On va en bas en attendant ? Demanda Kris'.

- Pour ?

- Voir les chambres. Rob' connait l'histoire, il expliquera à Kellan, et puis se serait un coup dur pour toi d'y repenser.

- Trop tard. Le film fait play-pause-retour en arrière- play- pause- retour en arrière.

Elle me prit par le bras et m'entraîna dehors.

-Et si on les croise ?

- Je refais le portrait d'Ashley, annonça-t-elle le plus sérieusement possible.

Nous montâmes dans l'ascenseur et, heureusement, nous ne croisâmes ni la traitre, ni le chaud-lapin.

Arrivées en bas, nous allâmes vers John.

-Emilie !

- John. J'ai besoin d'un service.

- Que puis-je faire pour mon actrice préféré ?

Je souris.

-Mon amie cherche une chambre, et moi de même.

- Tu veux changer ?

- Problème de couple.

- Oh, je vois.

Il plongea dans son ordinateur et vérifia le registre.

-Désolé les filles, il ne me reste qu'une chambre.

Je soufflais.

-Ah ! Attendez ! Je crois avoir ce qui vous convient !

Nous patientâmes deux minutes et il revint.

-Il nous reste un loft, au dernier étage. Il est plutôt grand mais pour deux personnes.

- Nous ne sommes pas un couple de fille, vous savez.

- D'une, ne me vouvoie pas jeune fille, de deux, je ne l'ai jamais prétendu, il est pour deux colocataires.

Je me retournais vers Kristen.

-Tout à fait d'accord, sourit-elle.

- Dans ce cas, je vous enregistre. Oh, Emilie, tu veux que j'envoie des hommes chercher tes affaires ? Fit John.

- Je vais m'en charger, merci.

- D'accord. Il est 12h, filer manger. Vous pourrez disposer de votre chambre vers 16h, voici les clés.

Il en tendit une à chacune et repartit travailler.

-Tu es sure que ça ne te dérange pas ?

- Loin de là ! Je te préviens, je ne te laisse pas une seconde pour te morfondre ! Ce soir, soirée fille, je dirais à Nikkie et Dakota de passer.

- Ce sont tes amies ?

- Oui.

- Tu es sure que je ne serais pas de trop ?

- Pas du tout. D'ailleurs que dis-tu d'un peu de shopping cette après-midi ?

Je rougis de gêne. Je détestais le shopping et j'avais déjà prévu autre chose.

-Je…heu…

- Tu avais prévu quelque chose ?

- Comme Kellan va venir il ne va plus me lâcher et puis je suis prise cette après-midi.

- Rendez-vous professionnelle ?

- Si on veut. Robert et moi on commence à répéter pour le film.

- Oh ! Vous jouez quoi comme rôles ?

- Un couple.

- Sérieusement ?

- Pourquoi ?

- Oh…rien…

- Emilie ! Cria une personne de la porte d'entrée.

Je me tournais et aperçu Sarah.

-Kellan m'a prévenu, je suis désolé !

- Je vais bien.

- Si il faut que je compte le nombre de fois ou tu me l'as dit et le nombre de fois ou c'était vrai divisé par le nombre de fois ou s'était faux, je dirais que tes chances d'allez bien frôle zéro.

Je levais les yeux au ciel, me tournant vers Kristen.

-Sarah, je te présente Kristen, une amie, et ma nouvelle colocataire de chambre d'hôtel, Kris', je te présente Sarah, mon agent.

- Enchanté ! Fit Sarah.

- De même.

- Bon, Sarah, tu ne devrais pas être avec ton mari ?

- Je me suis dis que tu avais surement besoin de moi.

- Je vais bien, mes chances ne frôlent pas encore totalement zéro, je vais m'en sortir et j'ai des choses à faire ce qui va m'occuper la tête, alors va profiter de ton amoureux et ne revient qu'à la fin du week-end.

- A une seule condition !

- Quoi encore ?

- Appel tes parents.

- Je le ferais. Maintenant ouste !

Elle embrassa ma joue et partit. Je vis alors Ashley sortir de l'ascenseur et je pris Kristen par le poignet, nous cachant derrière une plante géante. Elle ne comprit pas tout de suite, et je lui désignais Ashley. Elle parlait au téléphone. Au bout d'un moment, Kristen sortit de notre cachette et se dirigea vers elle. Je lui fis les gros yeux alors qu'elle rigolait.

-Ash' !

-Kris' ! Qu'es que tu fais là ?

- Je réside ici. Et toi ?

- Passée voir une amie.

- Emilie, c'est ça ?

- Oui.

- C'est quand qu'on la rencontre ?

- On s'est disputé.

- Oh. C'est grave ?

- Son fiancé croyait qu'elle le trompait alors je suis allée lui parler pour le rassurer et il m'a embrassé, elle a débarqué à ce moment en croyant qu'il s'était passé quelque chose…

Je fulminais. Si elle ne disparaissait pas dans deux minutes, je jure que je lui arrache la tête !

Je partis, furieuse, vers le salon ou se trouvait les téléphones. Il n'y avait personne. Je pris une cigarette de ma poche, l'allumai et l'entamai.

-C'est là que tu te caches ?

Je ne me retournais pas vers Kellan.

-N'essaie pas de les couvrir, s'il te plaît. Tu n'étais pas là, tu n'as pas vu sa façon de l'embrasser, de la tenir. Il hurlait de plaisir, comme si je n'avais été qu'un fantôme…il m'oubliera aussi vite et elle aussi. Si elle était mon amie, elle aurait compris qu'il ne fallait pas faire ça, surtout après toutes ces mises en gardes.

- Je suis aussi surpris que toi.

- Tu m'en veux, pas vrai ?

- Non. Pourquoi ?

- Tu m'avais prévenu depuis le début, et je n'ai pas voulu t'écouter…

Il vint s'assoir à côté de moi, me prenant dans ses bras.

-Tu as manqué à ton meilleur ami !

- Tu as manqué à ta meilleure amie !

- Même pas vrai ! Tu m'as déjà remplacé par Pattinson !

Je souris.

-Il est vraiment sympa ton ami.

- Il m'a tout raconté…

- Ne dit pas que tu es désolé et tout ira bien.

- Alors je ne le suis pas.

Il approcha ses mains de ma chemise et déboutonna les 4 premiers boutons. Son visage devint alors blanc et il serra les dents, en colère.

-C'est rien, murmurai-je en reboutonnant mon vêtement.

- Rien ? Explosa-t-il. Tu as vu la taille de l'hématome que tu as sur la poitrine ? Il t'a frappé avec une massue ou quoi ?

Je baissais la tête.

-Millie, c'était la première fois ?

- Oui.

- Tu me le jures ?

- Oui.

- Qu'il ose recommencer et je ne lui passerai l'envie de s'en prendre à ma sœur !

Je me serrais dans ses bras.

-Merci d'être là Kellan.

- Tu sais très bien que je serais toujours là, minimoys.

Je portais la cigarette à ma bouche mais elle n'eut même pas atteint mes lèvres que mon idiot de meilleur ami l'éteint avant de la jeter.

-Hey !

- Arrête de fumer ! Ça réduit le temps que tu passes à côté de moi ! Déjà qu'on ne se voit pas assez !

- Pour une !

- Une de trop !

- Oh, merci Docteur Lutz, je prendrais rendez-vous !

- Ça sonne plutôt bien, non ?

Je lui tapais le crâne et me relevais.

-Il est dans sa chambre ?

- Qui ça ?

- Robert ! Qui d'autre ?

- Au resto', il mange avec un producteur.

- Ah. Je vais aller récupérer mes affaires.

- Je viens ?

- S'il te plaît.

- Tu as peur ?

- Oui.

- Je suis avec toi.

- Merci.

- Depuis quand tu me remercie de faire mon travail ?

Je rigolais et l'entraînais avec moi dans l'ascenseur. Après cinq minutes intenses de réflexion et de combat intérieur avec moi-même, nous arrivâmes.

Il n'y avait personne dans la chambre, pourtant tout avait son odeur. Je l'entendais me dit je t'aime, me faire des caresses…Je ne pu retenir mes larmes plus longtemps. Kellan ne le remarqua pas, il était derrière moi.

Je caressais les photos de nous, enlevé cette fichu bague de mon doigt et la posais sur le rebord d'un meuble. Sans mot, juste ce qu'il restait de nous. Je pris mes valises, fourrant toutes mes affaires dedans, la moitié y était déjà. Je ramassais tout ce qui passer devant moi et la chambre fut vide en un rien de temps. Kellan était assis sur un des fauteuils, me parlant parfois.

-Kristen te cherche !

- Je lui ai fait faux-bon alors qu'elle discutait avec Ashley.

- Pas sympa tout ça.

Un portable vibra. Pas le miens, ni celui de Kellan. Il y avait 14 messages reçus de 4 personnes différentes. Je les lus tous et le vase dans ma main tomba, se brisant en milles morceaux. Kellan accourut, ne comprenant pas mon état de léthargie.

-Qu'es qu'il y a ?

Je ne répondis pas, impuissante. Sans m'en rendre compte, je tombais au sol et un des bouts de verres entailla fortement l'une de mes jambes. Le sang coulait et il le vit. Il courut, me relevant. J'entendais qu'il criait mon nom au loin, mais je ne pouvais pas répondre. Ma tête tournait, elle cognait, ma poitrine me faisait affreusement mal et je me sentais faible. Je fermais les yeux, juste une seconde, le temps de comprendre ce qu'il se passe. Je pars en arrière et des bras me portent.

-Elle est enceinte, chuchotai-je avant de m'effondrer.