Voici une nouvelle histoire qui va mettre en scène Harry Potter, Severus Snape, Draco Malfoy, Heath Phadraig et beaucoup d'autres personnages. J'espère que vous passerez un bon moment à lire cette fic comme je l'ai eu à imaginer et à écrire.

.

Le père, le fils, et le complot.

Dans un vieux château tombant en décrépitude résidait un homme. Cet homme, exilé, enfermé pour le restant de ses jours par ses pairs, recevait la visite de son fils, Eliezer. On aurait pu croire que des années d'enfermement auraient assagi le vampire qui paraissait malade, on aurait pu croire qu'il aurait compris la leçon de ses erreurs passées, mais non.

A toujours se croire le plus fort, le plus rusé, le plus machiavélique, forcément on ne croit plus que sur soi-même.

L'homme était assis dans un fauteuil, essayant de garder une posture digne aux yeux de son unique enfant. Sa vie arrivait en fin de course, enfin ça c'est ce qu'il se plaisait à dire aux autres, ses gardiens, ses bourreaux, son fils. L'homme était plus pâle que d'habitude car le sang qui le nourrissait n'était pas arraché à une gorge par ses propres soins.

Rien ne valait une proie fraîche et bien vivante qui dégoulinait de peur, voir de terreur, en se rendant compte que la personne en face d'elle avait des canines plus longues que la normale. Rien ne valait le goût du liquide frais et chaud descendant dans sa gorge et réchauffant son cœur et ses artères.

Il était devenu un mendiant en quelque sorte, enfermé dans sa propre demeure. Il enrageait envers les autres, il les maudissait chaque jour qui passait, il aurait voulu les voir mort à ses pieds, il aurait voulu le pouvoir et les faire crever tous autant qu'ils étaient. Mais bientôt il n'aura qu'à tendre la main pour l'attraper ce pouvoir. Bientôt, oui bientôt, il le touchera du bout des doigts et ce jour-là les autres trembleront.

Eliezer, son fils, cet incompétent, pouvait toujours y prétendre, mais saura-t-il un jour prendre la relève et le venger de tous les affronts qu'il avait subit, lui, son père ?

Rien n'était moins sûr, pour ça il devait agir avant que le seigneur actuel, Heath Phadraig, duc de Solignac et chef incontesté de tous les clans de vampires, ne contrecarre ses plans. L'homme venait d'être mis au courant le matin même que le duc aurait un fils, un fils puissant qui deviendrait le plus grand chef de tous les clans ayant existé. L'enfant naîtra vampire, il appartiendra au clan des Phadraig, ceux de la lune noire et sera le prochain seigneur du monde vampire dans son intégralité.

-Tu es le prochain prétendant, dit le vampire à son fils qui venait à peine d'avoir vingt ans. Nous venons du clan de la lune rouge. Ne laisse pas Heath Phadraig et sa descendance te couper l'herbe sous le pied. Je veux que tu me fasses honneur et que tu célèbres notre nom dans le monde entier.

-Par des carnages et d'autres horreurs du même nom ! S'exaspéra le fils qui commençait à en avoir marre des combines tordues de son père.

-Tu me déçois Eliezer, même la mort qui s'approche de moi n'arrive pas à t'émouvoir, que suis-je donc pour toi ? Un étranger ! Ne veux-tu pas exaucer un de mes derniers souhaits ? Se plaignit le père en accentuant un chantage pas très glorieux.

-Que dois-je faire, père, capitula faussement le jeune vampire. Vous savez bien que depuis la dernière fois ils ont toujours un œil sur moi.

-Heath va s'unir avec un homme, de là naîtra un enfant. Je veux que tu détruises ce garçon et si tu n'y arrives pas détruit l'enfant avant qu'il naisse, empêche tous rapprochements entre ces deux-là.

-Heath ne me laissera pas faire. De plus je ne sais même pas s'ils se sont déjà rencontré, je ne suis pas dans le secret des dieux, moi !

-Espèce d'incapable ! N'as-tu pas des espions qui peuvent te renseigner ?

-Bien sûr que si, père, je ne suis pas idiot à ce point ! Seulement je suis en disgrâce, même si Heath m'a confié un de ces châteaux et une centaine de vampires, il ne me fait pas confiance, en tout cas pas assez pour me raconter sa vie privée, que je ne veux même pas connaître d'ailleurs.

-Evidement tu t'es toujours dressé face à lui, il sait qu'à la moindre occasion, quand sa garde sera baissée, tu lui planteras une épée dans le cœur.

-A qui la faute ? S'indigna le fils. Vous conspirez sans arrêt contre lui et vous m'entraînez dans vos forfaits et je n'ai jamais dit que je lui planterai une épée dans le dos, moi, ça c'est un de vos rêves, père.

-Heath n'est pas fou, loin de là même, ce n'est pas pour rien que son père l'a placé à la tête de notre peuple. Et arrête de te faire passer pour un martyre, ça ne te va pas du tout, Eliezer.

-Très bien, je vais prendre d'autres renseignements, je reviendrai vous en faire part, père, faillit cracher le fils.

-Inutile, gronda l'homme. Je ne serais plus là, et ne perds pas ton temps à venir pleurer sur ma dépouille cela ne servira à rien. Occupe-toi seulement de ce que je t'ai dit et remplis ta mission, ne me déçois pas, fils.

Le plus jeune tourna les talons et se volatilisa, pas de regret pour son père, ils n'avaient jamais été proches. Entre eux cela avait été une lutte de tous les instants, de la haine, le pouvoir, voilà tout ce qui intéressait le vieux vampire. Son père mort, il sera le maître de son propre destin.

L'homme plus jeune savait déjà ce qu'il avait à faire, des années de querelles avaient refroidi ses ardeurs et sa combativité. Le vampire sourit, serein, sa décision était prise.

Cullen Mac Gowan, vampire de la lune rouge, grinça des dents. Son fils était un abruti, jamais il ne pourra le rendre fier, il était une cause perdue d'avance. Il allait devoir prendre les choses en main et se mettre d'autorité lui même à la place du duc. Heureusement qu'il avait encore des alliés dans la place, ceux-ci n'attendaient qu'un ordre de lui pour agir.

Le vampire n'allait pas avertir sa progéniture de ses desseins, cet idiot serait capable de faire tout capoter avec ses idées de paix. Non mais quel rejeton avait-il là ! Pas de fierté, pas d'esprit de revanche, pas de hargne, une larve qui espérait de la reconnaissance de la part de son maître, ridicule !

Il allait revenir au pouvoir et faire voir à tous ces ridicules petits buveurs de sang comment agissait un vrai vampire. Il allait remettre le règne de la terreur au goût du jour, le monde allait souffrir, et lui allait se réjouir.

.

L'histoire se met en place, je suis certaine que vous aimeriez connaître la suite. Je posterai tous les quinze jours puisque la fic n'est pas finie. Bonne lecture !

.